Aller au contenu
forum sidasante
Schnappi

**[SIDA] : le "VIH" ne cause pas le SIDA ** 3/3

Recommended Posts

Alors que dire, que faire ?

Hormis rappeler et donc informer, je ne sais pas. En ce sens, ton rappel (même si la question a déjà été évoquée) n'est pas inutile, bien au contraire.

Derrière les cohortes statistiques si chères à l'orthodoxie, il y a des cas individuels tous à la fois si semblables et si différents. Ses réponses sont-elles opportunes mais lorsqu'elle affirme "c'est faute de mieux et ça serait pire sans ces réponses ".

Personnellement, je ne vois pas bien ce qui pourrait être pire que ce que tu relates plus haut ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut a tous,

Tellement c'est inhumain, je suis incapable pour le moment de mettre le moindre commentaire sur cet article qui conclu par:

The WHO recommended in October that HIV-infected mothers exclusively breast-feed for the first six months unless substitute milk is acceptable, feasible, affordable, sustainable and safe for them and their infants.

Je mettrais mes commentaires quand ma tête se refroidirait un peu. Pour le moment je suis encore sous le choc!

A+

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tellement c'est inhumain, je suis incapable pour le moment de mettre le moindre commentaire sur cet article qui conclu par:

The WHO recommended in October that HIV-infected mothers exclusively breast-feed for the first six months unless substitute milk is acceptable, feasible, affordable, sustainable and safe for them and their infants.

Sauf erreur de ma part, cet article ne fait en définitive et essentiellement que confirmer une étude antérieure. La synthèse collective fait déjà mention de cette problématique et renvoie entre autres à ce post-ci de Cheminot.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Wallypat,

cependant cela n'a rien changé a mon état d'étonnement:

Early exclusive breastfeeding reduces the risk of postnatal HIV-1 transmission and increases HIV-free survival.

C'est vraiment du n'importe quoi!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ouais, tout ceci s'inscrit dans la même logique ...

Mais moi, personnellement, je souhaiterais que la bonne pensée nous brosse le portrait concret d'un gamin qui, dès sa naissance (et même avant), serait chargé comme une mule par des thérapies.

A 5 ans, à 10 ans, à 15 ans ? ... ça donne quoi ?

... sauf encore à rabâcher : " mais sans cela ... " ...

Ce ne sont plus des gosses mais des rats de laboratoire !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, c'est inhumain. Même les rats de laboratoire ne sont pas livrés a eux mêmes comme le cas des enfants Afrcains pour lesquels le kits de test de Gallo sont accessibles mais pas le lait de susbstitution (bien nécessaire selon la théorie même de Gallo).

Quand on voit que pour ces enfants qui ont eu la chance de ne pas contracter le virus de leur mère a leur naissance, ces chercheurs proposent 'presque' du SIDA comme moyen de prévenir d'autres infections, il nous reste plus grand chose a dire.

Ici sont mes commentaires sur l'article cité:

The WHO recommended in October that HIV-infected mothers exclusively breast-feed for the first six months unless substitute milk is acceptable, feasible, affordable, sustainable and safe for them and their infants.

>> Voilà une bonne recommendation! Le lait doit être:

- Acceptable (va comprendre ce que c'est)

- Feasable (Biensur, sinon comment va-t-on l'utiliser)

- Affordable (Merci pour le conseil, surtout pour ceux qui sont trempés dans pauvreté)

- Sustainable (Dans un frigo? merci encore pour le conseil, le frigo doit être "Affordable" aussi si j'ai bien compris)

- Safe (Pas mal celle là!! ça veut dire plus safe que le HIV si j'ai bien compris, si c'est le cas c'est très facile à savoir - le HIV est mortel selon Gallo)

En somme, la recommandation du WHO est de prendre le risque (qui n'est pas négligeable) de transmettre le VIH à ses enfants (et donc aux générations qui suivent) dans les pays où les 3thérapies et le lait de substitution ne sont pas accessibles.

Et pour finir, je dirais à ces chercheurs que s'ils ont pu publier de tel résulats c'est parce que, malheureusement, dans certains pays le lait de substitition d'un bébé qui a eu la chance de ne pas attrapper le virus de sa mère le jour de sa naissance n'est pas "Affordable" et paradoxalement le test VIH, quant à lui, est largement "Affordable"!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

non, Delwere, ces gens ne se moquent pas de nous, ils sont simplement incapables de voir que le sida est dû à autre chose qu'un virus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut a tous,

J'ai une petite question qui peut paraitre stupide.

Dans les rapports annules sur le VIH/SIDA, il existe une valeur nommée "nouevaux cas de SIDA" pour une année donnée.

La question:

C'est quoi un nouveau cas de SIDA?

Est-ce une combinaison de CD4 <200 et de charge virale > X (et biensur VIH+)?

Si c'est le cas, comment on fait pour ceux qui étaient considerés comme "nouveau cas de SIDA" dans l'année N et qui auront l'année suivante par exemple un CD4 > 200? Et comment on fait si dans deux ans CD4 <200 encore?

Merci

Modifié par delwere

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Burkina Faso: En attendant le vaccin, empêcher le virus de se fixer sur les CD4

Le Pays (Ouagadougou)

1 Mars 2007

Publié sur le web le 1 Mars 2007

SY SIAKA

Dans notre édition du mardi 27 février dernier, nous avons publié un article sur les premiers essais d'un vaccin contre le VIH qui ont commencé en Afrique du Sud. Cet écrit a inspiré le naturothérapeute Siaka Sy qui reste convaincu qu'en attendant le vaccin, il faut empêcher le virus de se fixer sur les CD4.

Plus on avance dans la connaissance des mécanismes de l'infection à VIH, plus on entrevoit d'excellentes pistes thérapeutiques. C'est le cas d'une récente découverte sur la GP 120 qualifiée de tendon d'Achille du virus.

C'est ce qui ressort de cet article intitulé "HIV reveals site of vulnérability-Potentential vaccine target identified" publié dans la célèbre revue médicale NATURE du 15 février 2007, vol.445, pp 732-737.

Cet article a été repris dans le QUOTIDIEN DU MEDECIN N° 8106 page 10 sous le titre : Le tendon d'Achille du VIH-Une cible thérapeutique. Ce tendon d'Achille est un anticorps anti-GP 120 capable de neutraliser le virus sans pour autant parvenir à en débarrasser l'organisme. Neutraliser le virus, c'est l'empêcher de se fixer d'abord sur les cellules cibles.

Dans le n°119 du mensuel Votre Santé du mois de mai 2006, nous avions à l'époque parlé des possibilités thérapeutiques qui existent pour empêcher le virus de se fixer en agissant sur une autre cible dans la GP 120. Nous pouvons dire qu'un "couteau" pour couper ce tendon d'Achille est disponible.

En effet, toujours sur la même GP 120, une autre cible en l'occurrence le pont disulfure (-S-S BOND) permet également d'empêcher le virus de se fixer sur les cellules cibles. L'approche thérapeutique sur cette cible est non seulement disponible, mais a même été évaluée par la FDA.

Cet article publié dans la revue NATURE du 15/02/2007 confirme le rôle clé de la glycoprotéine GP 120 dans l'équation du VIH/SIDA, dans la mesure ou c'est elle qui permet la fixation du virus sur le récepteur CD4.Toute approche susceptible d'empêcher la fixation du virus au récepteur CD4 sera une piste thérapeutique.

Par ailleurs, on connaissait le rôle du Facteur nucléaire Kappa B (NF Kappa B) dans la réplication du virus, on sait également que la GP120 est impliquée dans l'activation du NF Kappa B qui déclenche le processus de la réplication virale.

Une avancée majeure

Toutes approches contre la GP 120 et la NF Kappa B seront des pistes thérapeutiques.

Ainsi, le démantèlement chimique des ponts disulfures de la protéine GP 120 qui permettent au virus de se fixer sur les cellules cibles pour y pénétrer et se multiplier d'une part, et d'autre part l'inhibition du facteur nucléaire Kappa B impliqué dans l'activation du lymphocyte infecté qui va favoriser également la réplication du virus sont deux mécanismes dont les approches de traitement existent. On peut de ce fait empêcher la fixation du virus sur les CD4, lui faire perdre son caractère infectieux et réduire sa capacité de nuisance : Une avancée majeure.

Cette avancée vient du glutathion thérapeutique Thyogen du Dr Demopoulos dont le Pr Luc Montagnier a plusieurs fois reconnu les effets bénéfiques contre le Sida.

La GP 120 : une cible de choix.

Liens Pertinents

Afrique de l'Ouest

Vih-Sida and Mst

Burkina Faso

« Une étude américaine publiée par la revue « Nature » révèle qu'il existe une faille dans l'armure du VIH1. Zou et Coll. ont en effet mis en évidence un site vulnérable de l'enveloppe virale, qui pourrait constituer une cible thérapeutique pour la mise au point d'un vaccin curatif. Ce tendon d'Achille du VIH est localisé sur une des protéines du virus qui ne mute pas constamment, la protéine GP 120.

La glycoprotéine GP 120 facilite l'entrée du VIH1 dans les cellules humaines. Sa fixation aux récepteurs CD4 entraîne des changements de conformation qui permettent, tout d'abord, de démasquer les sites de fixation du virus aux co-récepteurs CCRS et CXCR4, ensuite de donner à la protéine virale GP 41 une structure qui autorise la fusion de la membrane du virus avec celle de la cellule hôte.

Des analyses conduites chez des patients infectés par le VIH dont la maladie ne progresse pas ont, en outre, permis la découverte d'anticorps anti-GP120, capables de neutraliser le virus sans pour autant parvenir à en débarrasser l'organisme. L'ensemble de ces données suggère donc que cette glycoprotéine de surface pourrait constituer une cible thérapeutique, aussi bien pour le développement de substances permettant de bloquer l'entrée du virus dans les cellules de mammifères que pour celui d'immunothérapie curative .. »

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

étonnant, non... que ces ponts disulfures omniprésents en cas de sida soient justement un des résultat de l'oxydation des thiols (ex. le glutathion)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Delwere,

Je pense qu'un "nouveaux cas de sida" c'est simplement une nouvelle personne séropositive - un abus de langage relatif à la persuasion que la séropositivé prévoit le sida

D'ailleur sauf erreur de ma part l'Europe ne prend pas en compte la mesure des CD4 dans sa définition comme c'est le cas pour le CDC.

A vérifier.

Cordialement

Modifié par Psyence

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cheminot,

Pourrais-tu expliquer un peu... on parle bien de stress oxydatif ??

Cordialement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Psyence,

D'ailleur sauf erreur de ma part l'Europe ne prend pas en compte la mesure des CD4 dans sa définition comme c'est le cas pour le CDC.

A vérifier.

Effectivement c'est à vérifier.

Merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Delwere,

Les médias marque peut-être cette distinction mais paralèllement ils entretiennent également la confusion pour une raison très simple : ils (médias français) annoçent régulièrement la progression du SIDA alors que les statistiques ne montrent qu'une hausse des cas de séropositivités alors que les décès du sida sont en baisse depuis plusieurs années. Le problème réside dans la façon de présenter - nommé "nouveaux cas de sida" fait croire à une progression. Pour démontrer une réelle progression il faudrait pouvoir montré une croissance chez les cas de séropositivité et chez les cas de sida.

(Logiquement un nouveau cas devrait-être un cas supplémentaire mais dans quel rapport ? Par rapport au tout ou à l'année précédante ?)

Pour répondre à ta question initiale: - je pense qu'il s'agit exclusivement des décès. Cela serait très étonnant qu'une personne qui fait un "épisode de sida" , c'est-à-dire une maladie opportuniste associée à un test vih+ soit re-compatbilisée à chaque fois comme un cas supplémentaire. (ce, que le seuil de CD4 soit pris en compte ou pas)

Cordialement

Modifié par Psyence

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Psyence,

En regardant sur internet j'ai trouvé que la définition du SIDA en Europe est la même que celle du CDC (révisée) en 1993 à l'exception du comptage des CD4. (Donc on utlise les maladies définissant les SIDA cela comprend un ulcère à herpes visus > 1 mois, ou encore le Wasting Syndrome).

A+

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je viens de découvrir un forum sur la maltraitance des enfants placés en famille d'accueil. Il y a un sujet sur les placements institutionnels abusifs. Ca peut éventuellement intéresser des mères séropositives qui subiraient ce genre de situation (se voir enlever leur enfant par le gouvernement parce qu'elles refusent de lui faire suivre le traitement).

C'est ici

Modifié par aixur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le placement d'office des enfants et l'incapacité des majeurs sont des problèmes de droit et d'éthiques redoutables.

Retirer des enfants du contexte familial pour des violences caractérisées (agressions sexuelles, ...) ou pour des séquestrations ne pose pas un gros problème dans la mesure où les faits sont établis.

D'ailleurs, la question ne se pose pas souvent dans les faits puisque les parents concernés sont souvent en préventive ... et qu'il y a présomption de crime ou délit ... et présomption d'innocence également ... dans ce cas, la mesure est conservatoire.

Si cette mesure est prise pour raisons économiques, là, c'est scandaleux ... si la société veut protéger l'enfant , il lui suffit de prendre une autre mesure conservatoire : la prise en charge économique de la cellule familiale (certainement pas plus onéreuse que la substitution).

Quant au défaut de soin ... alors là, ça peut être la dérive absolue ... d'ailleurs, il convient alors de rapprocher la question des enfants de celles des adultes déclarés incapables majeurs.

Y-a-t-il des exemples de famille ayant porté devant la justice de telles demandes à propos d'un séropositif refusant "l'accès aux soins" ? Ce serait intéressant de le savoir et de connaître la décision "du peuple" (puisque le juge intervient au nom de ce peuple).

A la limite, ce serait plus intéressant d'étudier cet angle d'attaque que celui des procès "en contagion".

On pourrait ainsi imaginer une mère de famille contester la capacité de l'époux refusant de se soumettre aux traitements en arguant d'une mise en cause des intérêts économiques du couple.

La piste de toutes les dérives en deviendrait alors un boulevard pour la pensée unique.

La décision d'incapacité majeure est l'une des plus scélérates qui soit. Elle retire subjectivement aux individus des libertés fondamentales objectives. Le vieillissement de la population et la prolifération des maladies dégénératives va sans doute poser la question avec plus d'acuité encore dans un avenir proche.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Poissons contre VIH!!!

Voilà comment l'orthodoxie explique la forte incidence du VIH chez les pêcheurs du lac du victoria.

L'article précise que l'incidence du VIH chez ces pêcheurs est de 5 à 10 fois plus élevée que celle de la population générale. Ensuite voilà comment cette différence est expliquée:

Vulnerability to HIV/AIDS in fishing communities stems from a complex set of factors, according to presentations made at the workshop. These include: the mobility of many fishers; the fact that they have access to a daily cash income in an overall context of poverty and vulnerability; the availability of commercial sex in fishing ports, and; the subcultures of risk-taking found among some fishermen.

Grosso modo ils veulent nous dire que les pêcheurs ont la grande facilité de se payer les prostituées (très abondantes dans les ports de pêche) grace à l'argent cach qu'ils gagnent en vendant leur poissons. Ils nous disent encore que ces pêcheurs ont une mauvaise culture du risque. D'où une incidence 5 à 10 fois plus élevé que la normale. Il nous laisse aussi supposer que les prostituées sont en grande majorité séropositives. Voilà un argument accpeté par la "science".

Je propose donc de faire des recherches sur l'incidence du VIH dans les souks et les bazars ainsi qu'aux alentours des distributeurs de billets et des guichets de poste en Afrique. Pourquoi pas tant que la cause des fortes incidences du VIH se résume en 2 facteurs: disponibilité du cash et des prostituées. Oups j'ai oublié le troisième qui est la culture du risque..ah oui.. là parcontre il semblerait que les vendeurs des souks ainsi que ceux qui utilisent des cartes de retaits ou qui ont un compte à la poste sont meiux cultivés que les pauvres pêcheurs!!!

Enfin, c'est presque amusant.

Modifié par delwere

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...