Aller au contenu
forum sidasante
Schnappi

**[SIDA] : le "VIH" ne cause pas le SIDA ** 3/3

Recommended Posts

Les considérations qui précèdent me paraissent clairement démontrer que consommer des probiotiques quand on est séropositif n'est absolument pas superflu.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une question que je n'arrive pas à faire taire, malgré l'impression aussi persistente que c'est une question stupide. Donc vous pouvez me jeter des tomates pourries au besoin.

Est-ce que quelqu'un à connaissance de données/expériences avec des traitements (systémiques) anti-fongiques/mycosiques en cas de séropositivité, sans traitement anti-retroviral ?

J'ai cherché un peu, mais je n'ai rien pu trouver. Pas mal d'entrées où il est question de traitement ARV + anti-fongique, mais pas anti-fongique tout court.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Est-ce que quelqu'un à connaissance de données/expériences avec des traitements (systémiques) anti-fongiques/mycosiques en cas de séropositivité, sans traitement anti-retroviral ?

Je sais qu'au début de l'"épidémie" (et en tout cas, avant l'apparition des "antirétroviraux"), les médecins prescrivaient des anti-fongiques et anti-mycosiques. Un bon nombre guérissait mais un peu plus tard, retombait à nouveau malade et d'une façon bien plus forte qu'auparavant et finissait par mourir malgré l'emploi répété et de plus en plus puissant de ceux-ci. Manifestement, ceux-ci n'étaient pas suffisants.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un des remèdes utilisés contre les champignons était le bactrim,... qui en fait renforce l'immunodéficience, car c'est un donneur de NO. Mais cela, personne ne le savait à l'époque.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Brume

Est-ce que quelqu'un à connaissance de données/expériences avec des traitements (systémiques) anti-fongiques/mycosiques en cas de séropositivité, sans traitement anti-retroviral ?

Tu peux lire ou relire le témoignage lancé par ^Pierre et sa méthode PMP pour éradiquer le candida grâce aux anti fongiques. Il pense que le sida est la forme mycélienne du candida dans sa forme ultime.

Bonne lecture car il y a 5 pages !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour les réponses...

Vous avez sans doute raison, Cheminot et Wallypat, que le remède (sous cette forme de médicaments) est pire que le mal, dans ce cas.

Les posts de Pierre donnent de quoi lire, en effet, je n'ai pas encore eu le temps pour tout. Il ne semble pas y avoir eu de suite ou "update" depuis 4 ans.

Ces mycoses/champignons continuent a me travailler. Pour mon ami ils ont vraiment joué un rôle de relais, on dirait. Sans ces mycoses il ne se serait pas affaibli comme ça a été le cas. Et à quel moment la tuberculose est venu s'y ajouter, avant ou après la phase "mycoses partout", au point de ne plus pouvoir manger pendant des semaines ? Même si ces mycoses sont forcément venues sur un terrain miné déjà.

Je me suis même demandé si quand (et SI) il y a "transmission", ça ne pouvait pas être une forme de mycoses particulière qui se "transmet".

Bref, ça ne me lâche pas, mais je fais sans doute fausse route.

Mais je vais lire l'essentiel des posts de Pierre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les posts de Pierre donnent de quoi lire, en effet, je n'ai pas encore eu le temps pour tout. Il ne semble pas y avoir eu de suite ou "update" depuis 4 ans.

Effectivement.

De mémoire et sauf erreur de ma part, il intervenait presque tous les jours sous le forum mais ses interventions ont (définitivement) cessé lorsqu'il a commencé à avoir - une deuxième fois - des symptômes s'apparentant de plus en plus à une toxoplasmose (dont il avait déjà souffert une première fois et lui avait d'ailleurs laissé des séquelles incurables, me semble-t-il), considérée comme une grippe (qui durait pourtant des semaines et des semaines) par lui, si je me souviens bien. Ses interventions se sont ensuite de plus en plus espacé à mesure que les symptômes s'aggravaient pour définitivement s'arrêter il y a plusieurs années déjà. Les intervenants de l'époque lui avaient vivement suggéré de se rendre à l'hôpital (ou déjà voir un médecin de toute urgence) mais il s'est manifestement obstiné jusqu'au bout à recourir aux méthodes alternatives.

Le lecteur imaginera lui-même et aisément ce qui est très probablement et tristement arrivé à ce valeureux membre du forum.

Ceci étant dit, concernant le traitement des mycoses et plus particulièrement du candida albicans si typique des séropositifs, je pense que les traitements naturels ont fait leur preuve et sont généralement largement supérieurs aux traitements conventionnels (sauf exception).

Ainsi avais-je lu en son temps que le candida proliférait tout particulièrement lorsque le niveau de sélénium du séropositif diminuait. Or la carence en sélénium est particulièrement courante chez les séropositifs et sidéens.

Tout récemment, j'ai lu ce petit article anglais très intéressant dans lequel il est affirmé que l'ail (à très fortes doses bien sûr, et donc en gélules) serait en mesure de combattre le candida albicans, bien sûr sans tous les effets secondaires, parfois désastreux, des traitements conventionnels.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il faut dire qu'il faisait des prescriptions en ligne. N'étant pas médecin, il a pu avoir des problèmes, même s'il vivait en Suisse. Mais c'est dommage en effet que l'on ait plus de ses nouvelles.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les intervenants de l'époque lui avaient vivement suggéré de se rendre à l'hôpital (ou déjà voir un médecin de toute urgence) mais il s'est manifestement obstiné jusqu'au bout à recourir aux méthodes alternatives.

En fait, Pierre allait à l'hôpital à chaque fois qu'il avait quelque chose. A mon avis, c'est ça qui a finit par le tuer. Il essayait de se soigner tout seul ; mais quand il n'allait vraiment pas bien, là, il allait à l'hopital. Et à chaque fois, ils lui filaient des médicaments qui le flinguaient un peu plus.

Cela dit, il était déjà complètement esquinté quand il est arrivé sur le forum (un bras paralysé, de nombreuses hospitalisations). S'il y a bien une personne dont la mort ne m'a pas surprise, c'est bien lui (et Dakaz aussi qui, apparemment, continuait à se droguer. Et qui faisait régulièrement des séjours à l'hopital pour des pneumonies).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour revenir sur ce post de Cheminot (et plein d'autres) et en même temps sur la fin du passage ci-dessous, que Arc vient d'écrire dans le topic "appel à témoignage" :

Based on these results, the authors conclude, “In HIV-1-infected patients harboring a lamivudine-resistant virus, lamivudine monotherapy may lead to a better immunological and clinical outcome than complete therapy interruption.

Donc s'il y a résistence contre lamivudine, les résultats sont meilleurs en suivant une monothérapie avec lamivudine qu'en arrêtant carrément tout traitement ? Où est la logique ? Je dois mal lire, je m'imagine, mais...?

Je n'ai pas encore cherché plus loin...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Arc

Dernièrement j'en ai parlé au spécialiste vih qui me suit, que j'avais pris conscience d'un mouvement dissident sur le sida... et il m'a affirmé que les personnes qui arrêtent leur tri sont tranquilles quelques années et que le répit peut aller jusqu'à 8ans ...

Si j'en crois ce médecin spécialiste, il ne reste qu'un an à mon amie qui a arrêté depuis 7 ans sa trithérapie, pour tomber malade à nouveau.

Bravo pour ces médecins à la science infuse qui n'ont que des certitudes et qui par dessus le marché affiche un fatalisme à faire frémir ceux qui osent encore douter. Le danger réside bien dans la pensée unique, en dehors de la tri, point de salut, alors que l'aspect nutrition ou la recherche des carences ne sont jamais abordés dans leurs consultations...mais ce sont des spécialistes, j'avais oublié !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pour revenir sur ce post de Cheminot (et plein d'autres) et en même temps sur la fin du passage ci-dessous, que Arc vient d'écrire dans le topic "appel à témoignage" :

Based on these results, the authors conclude, “In HIV-1-infected patients harboring a lamivudine-resistant virus, lamivudine monotherapy may lead to a better immunological and clinical outcome than complete therapy interruption.

Donc s'il y a résistence contre lamivudine, les résultats sont meilleurs en suivant une monothérapie avec lamivudine qu'en arrêtant carrément tout traitement ? Où est la logique ? Je dois mal lire, je m'imagine, mais...?

Je n'ai pas encore cherché plus loin...

J'ai dialogué contradictoirement à ce sujet avec un membre parti depuis, Vénusien, et ai donné quelques explications.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La stupidité de ces médecins est réellement sans commune mesure !

Un séropositif est presque toujours une personne plus ou moins en mauvaise santé et souffrant entre autres presque toujours d’une carence en antioxydants (dont il n’a d’ailleurs jamais été prouvé qu’elle soit causée par quelque « VIH » que ce soit). Et si à cause de cette carence, on craint des maladies cardiovasculaires, la solution de principe ne consiste évidemment pas à consommer des « antirétroviraux », ces derniers accroissant (très) fortement, au surplus et par eux-mêmes le risque de survenance de telles maladies, mais bien à tenter de remédier à ces carences, en commençant certainement à consommer les antioxydants appropriés et en cessant de s’exposer aux agents oxydants qui ont causé et/ou contribué à l’obtention d’un test « VIH » positif (tout en espérant que certains dégâts ne sont pas entre-temps devenus irréversibles, bien sûr)!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un peu en vrac :

Hier, mon ami était en train de reparer un truc en plastic, avec une colle/résine qui puait à 3 kilomètres. Pour rigoler, je lui disais : avec ton nez dessus comme ça, chaque inspiration doit te flinguer 10 CD4. On venait juste d'avoir les résultats, ses CD4 sont montés de 160 à 204.

Comme ça a tendence à devenir obsessionnel pour moi de trouver la cause/l'origine de sa séropositivié (que je ne trouverai jamais), j'ai quand-même cherché sur le web, sur CD4 et styrène (une des composantes ou le diluant), et il y avait bien un article sur une étude attestant que rien que le styrène fingue des CD4 (et d'autres), bien que ce n'était pas une étude tres claire (pour moi), ni sur des personnes séropositives. Cette étude.

Sachant qu'il a toujours travaillé dans le bâtiment, et souvent dans le bois, qu'ils traîtaient avec du pur poison, sans faisant attention et même en faisant l'économie des récommandations minimales de protection et de ventilation, je me demande quand-même si tous ces produits n'ont pas été ses poppers à lui.

Puis quelques clics plus loin, je tombais un peu par hasard sur cet article, de août 08 (en anglais). A part le côté sciencefictionnesque du texte, encore une raison, apparemment, pour prendre au sérieux les probiotiques, soit parce qu'ils ont raison, soit parce que ça montre simplement une fois de plus qu'il y a bien "un truc" avec ce leaky gut syndrome/hyper permeabilité intestinale :

"These results demonstrate very dramatically that HIV infection of cells associated with the BBB, in conjunction with LPS  (lipopolysaccharide) exposure, contributes to BBB breakdown. So when HIV infection occurs, we seem to have a 1-2-3 combination of punches working in concert to facilitate entry of HIV-infected monocytes into the BBB-protected brain: HIV-infection of monocytes increases their capacity to cross even an intact BBB; HIV infection in the gut releases LPS into the bloodstream allowing it to erode the BBB; and HIV infection of the cells of the BBB makes them more sensitive to the deleterious effects of LPS."

Par ailleurs, les résultats CD4 faisaient quand-même plaisir. C'est encourageant. Seule remarque du médecin, qu'il y avait "une fuite de phosphore", provoqué par la tri, et qu'il faillait qu'il prenne pendant quelques mois de la vit D à haute dose (2000 UI, par mois, je crois). Il me semble qu'il y en a suffisamment dans le Daily 3 qu'il prend, je n'ai pas encore vérifié en détail.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut à tous.

Malgré la date du débat, je voudrais témoigner du fait que mon ex-épouse après 25 ans de séro-positivité a négativé sans traitement et sans se priver de quoi que se soit ni s'inquiéter. Plus tard, la mère de mon fils avec laquelle j'ai eu 10 ans de rapports non protégés est séro-négative comme mon fils.

Je n'ai besoin de personnes qui me racontent que le fantômatique VIH infecte parce qu'ils le voient au microscope, alors que mes yeux suffisent à me montrer le contraire.

D'autant que les tests en ce domaine prouvent, SANS L'OMBRE D'UN DOUTE, que les couples séro différents ne s'infectent pas.

Ne pas être informé sur ce sujet est abberant avec les tests qui ont été menées.

Lorsque nous nous y interressons de bonne foi, le doute n'est plus permis tant sont gros les fils avec lesquels sont cousus les mensonges qui le soutiennent.

Et pour ceux auxquels les évidences ne suffisent pas, qui doutent, mettez des capotes.

De toutes façons, l'idée de fond est de ralentir notre démographie alors, "mets ta cagoule"!

Et puis, il y a les autres MST n'est-ce-pas, depuis des milliers d'années, alors, "mets ta cagoule" ?

De temps à autres, fermons nos oreilles aux inepties et observons les réalités qui nous crèvent les yeux.

A + et bontoujours.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous ,

Ci dessous l'URL d' un article publié en décembre 2013 sur la compréhension du processus de la maladie.

Je n'ai pas pu copier l'article car il est protéger. Mais en gros de ce que j'ai pu comprendre il est clairement dit que le sida n'est pas provoquer par le virus, mais par notre organisme via un processus inflammatoire ét qui plus est pourrait éventuellement être traiter par des anti-inflammatoires.

http://www.santelog.com/news/VIH-sida-VHC/vih-sida-de-l-infection-a-la-maladie-le-processus-enfin-decrypte_11614.htm

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...