Aller au contenu
forum sidasante

aixur

Administrateurs
  • Compteur de contenus

    1 275
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    13

aixur last won the day on 21 septembre 2016

aixur had the most liked content!

Réputation sur la communauté

19 Good

À propos de aixur

  • Rang
    Chercheur de quoi déjà ?

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Dans le premier message que j'avais reçu, le sujet de la polio devait être abordé à la conférence. Mais, je viens de recevoir un deuxième message, et apparemment, ça ne sera pas le cas. Déception. Je mets donc ici un lien vers l'article de mon blog sur le sujet qui remet en cause l'existence de la polio. http://www.repenser-la-medecine.com/quotidien/non-classe/la-polio-partie-13/ http://www.repenser-la-medecine.com/quotidien/non-classe/la-polio-partie-23/ http://www.repenser-la-medecine.com/quotidien/non-classe/la-polio-partie-33/
  2. Je viens d'apprendre qu'il y aura une nouvelle conférence au Pont du Gard en juin 2018. Et miracle ! Enfin certaines figures de la dissidence du sida se mettent à remettre en cause d'autres virus que le VIH. Tout arrive ! Bon, ça n'est que quelques virus et pas tous. Mais bon, c'est déjà un début. Il en aura fallu du temps, mais ça commence à bouger un peu. Ouf !
  3. Ben, pour eux, l'isolement par purification a été effectué, puisqu'on réussit à obtenir 99 % de particules virales. Bien sûr, c'est totalement faux. Mais ça ne les empêchera pas de le dire. Et le problème, c'est qu'au niveau dissident, je suis le seul à dire que ça pose problème pour l'isolement de tous les virus. Le groupe de Perth est toujours resté sur l'idée orthodoxe qu'on peut isoler un virus si on pratique une purification. Il n'a remis en cause le VIH que parce que dans la première procédure d'analyse du virus, on n'avais pas fait de purification. Et pour la deuxième (celle de 199
  4. Non, ce papier ne remet pratiquement rien en cause. Nul part il ne parle de la purification. Donc, en fait, il doit rester sur la théorie classique qui dit qu'avec la purification, on peut isoler les virus des vésicules et se retrouver avec 99 % de virus dans la solution (donc avec pratiquement pas de vésicules). Donc, on peut faire un isolement du virus et donc une identification de ce dernier. Et il dit que les vésicules "virales" sont produites uniquement quand il y a des cellules infectées. Donc, on ne retrouve pas des vésicules "virales" chez un individu sain. Si c'était le cas,
  5. En fait, on peut se demander si, en dehors du problème des solvants + soleil, le problème des sarcomes de Kaposi cutanés et autres dermatoses (Lupus, herpès) chez les personnes jeunes n'est pas lié aussi à la présence conjointe de 3 éléments : les analogues d'opiacés pris sous forme orale ou par injection, les analogues d'anticoagulants et le soleil. On a vu le problème des analogues d'opiacés et du soleil dans le post précédent. Mais je pense que l'usage d'antibiotiques ou d'anticoagulants comme l'aspirine joue un rôle. Je pense que les analogues d'opiacés pris sous forme orale ou par in
  6. Concernant le sarcome de kaposi cutané, on peut se demander si la combinaison de l'inhalation de solvants plus l'exposition au soleil n'a pas été un facteur du problème. L'inhalation de solvants doit déjà ne pas être bonne, parce que ça assèche fortement la peau tout en l'agressant. Mais, si on s'expose au soleil en plus de ça, ça doit vraiment devenir très mauvais pour la peau. Or, à l'époque, à la fin des années 70 et au début des années 80, les homo devaient s'exposer au soleil sans retenu, pour avoir une belle peau halée. On ne parlait pas encore de capital soleil et du danger de ce dernie
  7. Au passage, il faut noter que le poppers est une substance très volatile, comme les solvants. D'ailleurs, selon ce site du gouvernement "Les poppers sont des préparations contenant des nitrites dissous dans des solvants". Et comme par hasard, les solvants ont des effets similaires aux poppers, aussi bien au niveau psychotrope qu'au niveau des effets secondaires physiques (dans les années 70, on utilisait par exemple aussi l’éther ou les colles pour se droguer). Donc, le problème, dans les poppers, ne vient pas seulement des nitrites, mais très probablement aussi en grande partie des solvants q
  8. Oui, en fait, j'utilisais le terme opioïdes dans le sens américain, qui semble plus large que le sens français. Apparemment, aux USA, ça signifie qu'un produit à un effet de type morphine, quel qu'en soit la composition. Alors qu'en France, c'est soit un dérivé d'opiacé, soit un produit qui a un effet sur les récepteurs opioïdes. Je croyais que c'était la même signification, mais non. Donc, j'entendais par opioïdes ce que j'appelle des analogues d'opiacés, c'est à dire des produits qui peuvent n'avoir rien à voir avec les opiacés mais qui ont le même effet. Et c'est le cas ici. Les poppers ent
  9. Oui, c'est normal que l'usage de poppers soit associé aux lymphomes non hodgkiniens. Ce qu'il faut savoir, c'est que ce lymphome est diagnostiqué essentiellement à partir de la survenue de symptômes locaux. C'est à dire que quelqu'un qui tousse risque de se voir diagnostiquer un lymphome pulmonaire. Quelqu'un qui a des douleurs situées au niveau du système digestif risque de se faire diagnostiquer un lymphome intestinal, etc... Or, quelqu'un qui consomme des opioïdes comme le sont les poppers va souvent finir par avoir des problèmes de toux. Donc, il risque de se faire poser un diagnostic
  10. Non. Aucun médecin n'acceptera l'idée que les antibiotiques puissent fausser le test. Et même si la note de gueule est importante, si le test est fortement positif, là, le diagnostic final le sera également. Il faut attendre 3 mois. Mais bon, vous faites ce que vous voulez.
  11. Annule le rendez-vous. Les antibiotiques font positiver le test du VIH. Donc, en ayant pris des antibiotiques, le risque que le test soit positif augmente très fortement. Et un test positif au vih, c'est le début de l'enfer. Si tu veux vraiment te faire tester, attends plusieurs mois. Sinon, pour les rhumes et bronchites à répétition, tout dépend aussi de ce que tu as pris pour les soigner. Déjà, les antibiotiques ont tendance à faire retomber malade, parce qu'ils suspendent le processus d'élimination du corps qui se met en place lors d'un rhume, d'une grippe ou d'une bronchite. Donc
  12. Ben, de ne pas faire de test. Si tu as peur que le test détecte des anticorps autres que ceux du "vih", c'est que tu as compris que les tests sont bidons. Donc, pourquoi aller se faire tester ?
  13. Le vih n'existe pas. Donc, tu ne peux pas avoir été infecté ni avoir infecté ta femme.
  14. Ah d'accord. Sacré liste. Donc, effectivement, on peut ajouter une troisième hypothèse, qui est que le problème vient d'un des autres composants du médicaments. Alors, lesquels ? Difficile à dire. Il y a beaucoup de composants dont je n'ai pas étudié les effets, et pour les autres, je les ai peu analysés. Peut-être que ça vient de l'acide aspartique, des cytokines et de la vitamine E. En effet, ils ont apparemment, des propriétés anticoagulantes. Or, d'après ta liste, le glutax ne convient pas aux femmes enceintes. Si c'est le cas , il est clair que c'est parce qu'il doit avoir des p
×
×
  • Créer...