Aller au contenu
forum sidasante

Jerman

Membres
  • Compteur de contenus

    212
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

0 Neutral

À propos de Jerman

  • Rang
    Chercheur de lumière

Contact Methods

  • Website URL
    http://
  • ICQ
    0
  1. Jerman

    "J'ai guerri du SIDA" sur RTL

    Cette hypothèse de moelle osseuse semble te tenir à coeur et je pense que c'est une piste sérieuse à laquelle j'adhère pleinement ! D'ailleurs, n' a t-on pas reconnu que certains ARV dont l'AZT avaient la capacité de l'endommager voire de la détruire ! Donc, il y a donc un lien à établir entre le nombre de CD4 dans le sang et la production des lymphocytes dans la moelle osseuse, production qui peut être perturbée par des substances chimiques ! A ce propos, il existe un type d'anémie dite aplasique (quand la moelle ne produit plus assez de cellules souches) qui étrangement, est aussi causée par des médicaments et/ou substances toxiques (dans 50% des cas) ! On dit aussi que les reins jouent aussi un rôle important dans la stimulation de la moelle osseuse pour la production de globules rouges ! Ce qui nous éloigne pas mal du virus, il faut bien le dire, sans remettre en cause la thèse du stress oxydatif !
  2. D'ailleurs le slogan de cette journée mondiale du sida n'est-il pas : "50000 français ignorent qu'ils sont contaminés ! " Alors que dans le même temps 5O millions de français ne savent pas qu'ils sont manipulés !
  3. Merci pour toutes ces recherches Jardinier En fait , je viens de vérifier, elle a été testé VHC positif en 1996, mais n'a pas fait d'hépatite à proprement parler, car son foie a tenu le choc ! Il faut bien comprendre que ce sont des tests qui mesurent des marqueurs comme je te l'ai dit plus haut et non pas la présence d'un virus ! Concernant la tuberculose, elle avait fait une tuberculose à 3 ans et ce sont les anticorps qui leur ont fait croire qu'elle avec la tuberculose, car là encore elle n'avait pas de symptômes apparentés à cette pathologie, mais ils ont traité aussi... et puis, son dossier médical n'a pas franchi la frontière ! Tu peux comprendre maintenant ( et Brume aussi si elle me lit) que le médecin ( celui de son dernier AVC) qui a dit qu'il comptait sur moi pour que je la convainque de reprendre ses traitements, était à côté de la plaque...grave, et qu'il ne faisait aucunement le lien entre les traitements et son immunodépression, obsédé par les traitements tous azimut, mais croyant bien faire sans doute ! Bon, tu as tous les éléments maintenant
  4. Jardinier Tant qu'à faire allons jusqu'au bout ! Je pense cela aussi puisqu'elle a été testée positive au "VHC" (qui sont aussi des marqueurs, faut-il le rappeler") en 1995, c'est à dire bien après le VIH, mais seulement les tests VHC n'ont commencé qu'en 1990, donc là aussi comment savoir ! De toute façon , il y a pour moi, une corrélation entre l'AZT et les problèmes hépatiques graves, pas seulement la monothérapie, car les tri aussi te bousillent le foie et peuvent créer des hépatites...et bonjour les effets de l'interféron, censé éradiquer le VHC !
  5. Jardinier Tu as très bien résumé mon sentiment en ces quelques mots !
  6. Jardinier Je ne vais donc pas m'étaler plus que cela dans les détails car tout ça est bien trop sombre pour elle et difficile à avaler pour moi ! Donc que crois tu que l'on disait à l'époque : On croyait aux vertus des mono, puis des bi puis des tri, donc on les prescrivait en toute bonne foi ( car les médecins ne connaissent rien en chimie ou biologie) en indiquant les effets indésirables mais en les minimisant quand même, car on jugeait que le rapport bénéfice/risque était en faveur du patient. Et chaque fois qu'une nouvelle thérapie arrivait, on en vantait les mérites ! des vrais boutiquiers ! Donc en 1995, AZT en mono pendant 9 mois avec interruption de 2 mois avant l'arrivée des bi-thérapies en 1996 De janvier à avril 1996 : Myambutol +Pirilène + Rifadine +Rimifon D'avril 96 à mars 1997 : HIVID + Rétrovir conjointement avec Bactrim (3 mois en préventif) et INTERFERON (6 mois ) Une catastrophe au niveau de sa santé à ce moment là! Arrêt 2 mois pour intolérance et délabrement physique ! De mai 97 à sept 98 : Rétrovir + Videx ...arrêt pour intolérance pour 4 mois De janvier 99 à juin 2002 : Epivir + Viracept + Zerit ainsi que Rébétol + Viraféron Là aussi , un état de délabrement physique évident, mais un cobaye parfait ! Arrêt définitif de tous les traitements en juin 2002 ( notre rencontre), puis elle retrouve peu à peu son poids en 6 mois et une santé normale sans aucun incident notoire, jusqu'à son AVC de l'année dernière Et puis pour les condylomes, ceux ci étaient dus à l'usage des préservatifs, qu'elle mettait depuis l'annonce de sa séropositivité ( de 1987 à 2002) . Et ceux ci ( les condylomes) ont disparu comme par enchantement en 2002, et si tu as bien remarqué, tu as pu observé qu'elle a commencé à prendre les ARV, à cause des condylomes (1995 ) Et pour l'interféron, il était prescrit pour traiter une hépatite C, dont elle s'est débarrassée curieusement en 2007, car elle était encore positive au VHC en 2002 ! Bon raz le bol de tout cet étalage, je vais me coucher ! Bonne nuit !
  7. Jardinier Parce que c'était l'époque où l'on brandissait le spectre de la mort à court terme, et qu'elle a craqué, face aux pressions du système, mais aussi parce qu'elle faisait une confiance aveugle dans la médecine ! Je rappelle qu'après son diagnostic de séropositivité en 1987, elle était complètement asymptomatique pendant 8 ans, était en super forme, et a seulement commencé ses traitements ( pour cause de condylome) alors que ces CD4 étaient à 500/mm3. Elle a donc choisi "de son plein gré" de commencer les traitements, mais l'a fait, il faut bien l'avouer dans un contexte de peur, période où elle était réceptive aux messages alarmistes... Elle n'était pas non plus la seule dans ce cas là, tu penses bien , car chez les séropositifs de cette époque, il y en avait beaucoup qui ne menaient pas de vie dissolue...on a tendance à l'oublier !
  8. Je te comprends aussi Brume , le recul est nécessaire ainsi que le silence radio, parfois ! Mais peut-être et sûrement aurais-tu souhaiter plus de partage au niveau du vécu de chacun, car il faut bien le dire, sur ce forum, il y a plus de "raisonneurs" qui s'expriment, que de de gens touchés ou accompagnateurs. La dissertation, si elle est nécessaire, prend rarement en compte l'expérience vécue au fil des ans de ceux touchés par le "phénomène sida", gestion du stress, inquiétudes et doutes, parfois certitudes, le tout vécu différemment par chacun d'entre nous parce que, bien entendu, nous sommes tous différents dans notre approche de la chose, qu'elle soit intuitive ou/et raisonnante Alors, je te souhaite un bon lâcher prise pendant ces vacances pendant quelques temps et occupe toi bien de ton ami qui en a bien besoin, car c'est d'amour et de joie dont ils ont besoin !
  9. Brume Comment peux tu penser " sincèrement" et à "contre coeur" qui plus est , une chose pareille ! ton tiraillement est bien perceptible, Brume ! Et puis ne pas les prendre peut avoir des conséquences très graves... quoi tomber malade, mourir ? c'est un discours de peur bien connu auquel nous ( elle surtout ) ne souscrivons plus ! Le mal a été fait avec les ARV de 1ere et 2eme génération, de 1995 à 2002...dont voici la liste ! N.B : 500 CD4 avant tout début de traitement en 1995 AZT (la monothérapie) Myambutol +Pirilène + Rifadine +Rimifon HIVID : (Zalcitabine) + Rétrovir (Zidovudine) Bactrim : Cotrimoxazole INTERFERON Rétrovir + Videx ( Didanosine) (Bithé)... EPIVIR ( Lamivudine ou 3TC) + VIRACEPT (Nelfinavir) + ZERIT ( Stavudine ou d4t) (Trithé) Rébétol + Viraféron Puis 160 CD4 à l' arrêt des traitements en 2009 C'était l'époque de l'acharnement thérapeutique, mais est ce que cela a changé aujourd'hui ??? Aujourd'hui justement, elle fait face aux séquelles de ses AVC/AIT (car là aussi les neurologues et "spécialistes du vih" ne sont pas d'accord...cigarette, problème génétique ou vih) qui lui ont réduit sa mobilité et altéré son élocution Mais sur le fond, je pense que ce sont les effets indésirables sur le long terme des ARV, qui sont responsables (avec la clope bien sûr) de ses AVC et de son immunodépression Je remets ce lien concernant une étude, qui n'a pas vraiment été relayée dans les media, sur la toxicité de certains médicaments liée à un processus de vieillissement précoce ! En somme, et cela n'engage que moi, elle ferait donc partie de ces personnes traités à leur insu, suite à un test HIV positif, car ne se droguait pas (à part la clope) ne s'adonnait pas à des pratiques sexuelles "dites à risque", et menait une vie saine d'un point de vue alimentaire et hygiènique jusqu'à ce test "révélateur" d'une immuno-déficience à venir. Ce n'est plus de la science, c'est de la divination ! Et cela peut répondre à ta question Twj ! C'est pourquoi je ne crois pas actuellement à l'effet d'un médicament sur l'immunité proprement dite (hausse des CD4, point barre ) puisqu'il s'agit bien de cela ! Cela voudrait dire, qu'il suffirait de l'administrer à tous ceux qui ont un déficit d'immunité, les vieux par exemple comme le disait Aixur précédemment, mais aussi à tous ceux potentiellement malades, pour que chacun se mette hors de portée de toute infection...
  10. C'est quand même à en mourir de rire cette notice ( et oui j'arrive encore à en rire) et quand je lis les effets indésirables, c'est à se demander si la recherche sur les nouvelles thérapies n'est pas un leurre de plus, un attrape nigaud (pour les cobayes s'entend) - Ils disent en même temps : ISENTRESS est un médicament antirétroviral qui agit sur le Virus de l’Immunodéficience Humaine (VIH), virus à l’origine du SIDA. ISENTRESS n'est pas un traitement curatif de votre infection par le VIH. Faut le faire !!! et le must : Ne prenez jamais ISENTRESS - si vous êtes allergique au raltégravir ou à l'un des autres composants contenus dans ISENTRESS (listés en 6. INFORMATIONS SUPPLEMENTAIRES) Comment le savoir avant si on ne l'a jamais pris ? et vu les noms à coucher dehors de ces composants, il y a fort à parier que personne ne sache s'il est allergique ! Le problème aussi c'est qu'ils n'indiquent pas ce qu'est réellement le raltégravir et le fait de donner seulement le nom des autres composants ne rend pas la chose plus transparente ! Il est vrai qu'ils disent cela pour tout les médoc, secret d'officine oblige ! Et tu comprendras Brume ( je te réponds içi, désolé ) pourquoi je suis si circonspect quant aux promesses de ces nouveaux ARV, même ceux que prend ton ami !
  11. @ Brume Et que fais tu du corps éthérique ( (inconnu au bataillon de la science médicale et pourtant un système majeur si on s'intéresse aux énergies entrantes et sortantes) dont les centres (plexus ou chakras) sont reliés sur le plan physique avec les glandes endocrines. Et que dire encore des travaux de Luc Montagnier sur les ondes électromagnétiques et de leur capacité à détecter voire générer des virus ou bactéries . Récemment ( le 28/10/11 ) Luc Montagnier à assisté à Rome à une conférence sur le thème : Champs électromagnétiques: une nouvelle méthode physique pour le diagnostic et le traitement des maladies dégénératives Et si cela se réalise, le système va être ébranlé !
  12. http://www.sidasante.com/forum/index.php?a...t=0#entry312242 Dans ton argumentation sur la hausse du du cortisol, il était question de la l'ail, de la spiruline et du desmodium . Quant au desmodium , ce n'était qu'une cure de 3 mois, il y a de cela 1 an Mais tu ne considères pas, toi aussi, la cigarette comme étant un facteur à risque pour les AVC ! Seul, le cortisol répondrait à toutes les problématiques...les bras m'en tombent ! Et si on parlait plutôt d'un dysfonctionnement des glandes surrénales en particulier pour expliquer la baisse/hausse du taux de cortisol ?
  13. C'est le cas, Brume ! Elle a arrêté définitivement la cigarette à la suite de son (ses) AVC, l'année dernière ! donc pas de pause entre l'arrêt des clopes et l'AVC ! Et j'ai bien dit que je supposais que la cigarette puisse être responsable de ses AVC ( d'ailleurs c'est un des facteurs de risque comme chacun le sait , en tout cas c'est ce qui est dit officiellement, est-ce pour autant vrai ?) mais pas le seul bien sûr, car je pense aussi aux cochonneries qu'elle a commencé à prendre dès 1995 ( AZT...et consorts)...et c'est un miracle qu'elle soit encore en vie ! Quant à répondre présent pour l'essai de nouvelles molécules, permets à mon amie de réfléchir à deux fois avant de sauter le pas, et s'il doit être fait, qui est le plus habilité pour le dire, le médecin traitant qui n'y connait rien, le médecin spécialiste vih qui n'est pas biochimiste, ou le chimiste ? Ceci dit, j'espère que les CD4 de ton ami sont au top, vraiment !
  14. Salut Brume, Si ce que tu dis est vrai concernant Wallypat, ça m'en bouche un coin !
  15. Cheminot Ok, l'effet antirétroviral est un leurre, mais alors, et je repose ma question, pourquoi le PG qui dit être pour les ARV, plaide pour une cause non rétrovirale ??? Les mots ont un sens, et il faut bien les choisir pour donner du sens à une théorie Question subsidiaire, as t-on des nouvelles de Wallypat ?
×
×
  • Créer...