Aller au contenu
forum sidasante
EcliptuX

**[SIDA] : le "VIH" ne cause pas le SIDA ** 1/3

Recommended Posts

Quelque chose qui peut aiser ton papa, le requinquer en l'apaisant:

3 gouttes de teinture mère d'arnica sur un bout de mie de pain le soir avant de se coucher.

C'est trés efficace sur les enfants agités.

Et, sans vouloir offenser qui que ce soit, je crois que ton papa s'est trouvé si surexcité de'avoir la pêche à ce point qu'il s'est comporté comme un gamin surexicité à trotter partout.

Je le comprends, mais effectivement, je crois que cela lui a fait le même effet qu'un cassoulet à la sortie d'un jeune.

Son évolution vers le mieux montre que son corps avait besoin de récupérer et en même temps à quel point cette limitation lui a pompé l'air (dans tous les sens)

on est tous avec lui

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Babo

Vous avez tous raison et plus que raison, mais mon père est un entêté, voire... enfin bon.

Il est extrême avec lui-même; ça a toujours été comme ça. Il n'ya que lorsqu'il arrive à se faire peur qu'il se décide à faire quelque chose, à devenir plus raisonnable.

Aujourd'hui ça va mieux, certes, mais il passe encore de très mauvais moment.

Hier après-midi, je suis allée le voir (j'y vais souvent), et je suis arrivée en pleine crise douloureuse. Je l'ai observé, c'était assez étrange? Il a une énorme douleur dans le dos, qu'il ressent toujours comme étant musculaire, de chaque côté de la colonne vertébrale, qui démarre de la taille, qui monte jusqu'aux épaules, et qui redescend dans les bras. A priori, la douleur est très violente puisqu'il ne parvient plus à rester assis ou couché, a froid, et se met à trembler. Le truc bizarre, c'est qu'il lui suffit d'avaler 2 Doliprane 500, qui n'est comme même pas un anagésique très puissant, et dans les 10 mn qui suivent, la douleur est calmée.

Il m'a dit qu'il ressentait cette douleur 2 ou 3 fois par jour.

La fatigue est toujours omniprésente, mais il la contre bêtement. Son organisme est épuisé, il lui fait sentir, mais il ne l'écoute pas.

Mieux, ma mère m'a dit que chaque matin, il continuait à faire (difficilement) sa gym. J'ai demandé à mon père pourquoi il n'attendait pas d'avoir récupéré avant de reprendre doucement, il m'a répondu qu'à son âge, s'il arrêtait, il avait toutes les chances de rouiller, et de ne plus pouvoir reprendre.

L'après-midi, il coupe du bois à la hache. Mon conjoint lui a dit de laisser tomber ça, et que chaque week-end (il passe sa semaine sur la route) il allait lui couper suffisamment de bois pour la semaine, mais mon père s'y refuse. Il ne veut pas que l'on fasse les choses à sa place.

Actuellement, malgré la fatigue et la douleur, il peste contre le temps, pas terrible chez nous, car il veut recommencer le vélo.

Il est vrai qu'en cas de neuropathie importante, le vélo est meilleur que la marche car le poids du corps ne pèse pas sur les jambes, mais quand même! il pourrait attendre que tout aille mieux!

Hier, il avait rendez-vous avec son toubib, et bien évidemment, il a annulé le rendez-vous.

Nous ne pouvons pas lutter!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Babo

Ceci dit, quelqu'un aurait-il une idée pour ses douleurs dans le dos que je décris dans mon message précédents?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Babo

Ton père a t'il fait examiner son cur récemment ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

La hache, le vélo, la marche intensive, ... disons qu'il a quand même pas mal de chance car à 67 ans, j'en connais plus d'un qui laissent leur hache et leur vélo au garage ...

On ne peut plus être et avoir été ...

Même question que Bamboue à propos des douleurs irradiantes au dos ...

Le matin ? plutôt du côté gauche ? ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il fait de la gym, il coupe du bois à la hache ? Il a 67 ans. Et il s'étonne d'avoir mal au dos ? Faut arrêter de faire l'enfant m'sieur babo. roi1.gif

Moi je crois que c'est s'il continue à déconner en dépassant ses limites qu'il ne va plus pouvoir faire de sport. Et cette fois-ci, ca risque d'être définitif. Parce que les problèmes de dos, à cet age, si on abuse trop, ca a beaucoup de mal à partir. Et là, plus question de faire de sport. Qui veut aller loin ménage sa monture.

Remarque, peut-être bien aussi que ça a à voir avec les toxines du traitement qui s'éliminent avec la reprise de l'effort, mais, à priori, ça a quand même beaucoup plus à voir avec un effort soudain inconsidéré.

Modifié par aixur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Babo

Bamboue et Rock-en-Rock,

Le résultat de son dernier examen cardiaque était excellent. Le toubib avait même dit que mon père avait de la chance d'avoir un coeur pareil.

Quant aux douleurs, elles ont lieu aussi bien le matin que l'après-midi et touchent les deux côtés de sa colonne vertébrale.

Il ne souffre pas plus d'un côté que d'un autre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Babo

Tu as aussi raison Aixur, mais pour faire rentrer ça dans la tête de mon père...

Le souci c'est qu'il en a toujours beaucoup fait tout au long de sa vie, même durant des périodes où il a été très malade. A 20 ans, il a choppé une tuberculose durant son service militaire qui l'a cloué au lit pendant une année. Il a toujours beaucoup travaillé, cumulant jusqu'à 3 jobs en 24h. En 1978, il a eu un grave accident de voiture qui l'a complétement disloqué. Il est resté presque 10 années sans pouvoir travailler et puis il a recommencé. Ensuite il a eu une grave hernie qui a nécessité 3 opérations. D'ailleurs, il vit avec des plaques dans le ventre. En 1998, il a eu un lymphome à la gorge, puis le VIH, etc... Je crois même que j'en oublie.

Il a ralenti son rhythme mais pas suffisamment, et il a une peur bleue de devoir trop ralentir, voire d'arrêter, car pour lui c'est la rouille assurée, soit la mort assurée.

A chaque fois qu'il souffre beaucoup, il me dit: "tant que j'ai mal, ça prouve que je suis vivant." C'est son état d'esprit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Babo

Mais au fait, quel est le rapport entre ses douleurs dorsales et son coeur?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Babo

Les grands esprits se rencontrent!

Je viens d'aller voir mon père, lui aussi, à la vue de ses douleurs, a pensé à son coeur, mais il ne sait pas trop car il pense que si c'était vraiment ça, la douleur qu'il ressent, très intense, ne s'apaiserait en 10 mn avec du Doliprane. En plus, son dernier examen était très bon.

Par ailleurs, il vient de m'apprendre que la fièvre était revenue à 38°.

Je lui ai dit qu'il fallait qu'il arrête de déconner et qu'il aille voir son toubib, mais en réponse, je n'ai eu qu'un sourire. Le connaissant, j'en déduis qu'il n'a pas encore suffisamment peur, car il n'y a que la peur qui le fait devenir raisonnable.

Dés qu'il a cessé sa trithérapie, il a pris des vitamines, des antioxydants, des oligo-éléments, ainsi que de la spiruline et du shitaké, tout ça très bien dosé (aucun surdosage). Aussi, je me demande si la spiruline et le shitaké, qui sont, entre autres choses, des immunostimulants, ne seraient pas en partie responsables de son état.

A priori, la spiruline et le shitaké n'ont pas d'effets indésirables mais on ne sait jamais. Les organismes réagissent de façons tellement différentes!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

Un petit conseil ...

A mon sens, on ne peut vivre bien avec la "maladie" pour compagne ... il faudrait penser à autre chose ... pas trop à la hache mais bon ... à des choses moins tranchantes peut-être ...

Sinon, ça devient un environnement "docteur Knock" ... c'est le fond de commerce des blouses blanches et des labos mais pas forcément le nôtre ...

Non ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Babo, la douleur que tu décris ressemble beaucoup à la douleur "en bretelle" qui accompagne les troubles rénaux du type calcul ou autre (ca va aussi avec la fièvre et les antalgiques efficaces du coup...).

Crois tu que ton papa pourrait voir un médecin qu'il ne connait pas du tout pour lui parler uniquement de ces douleurs précises dans mentionner quoique ce soit d'autre afin d'avoir un avis objectif non influencé par une quelconque "virologie" ?

Diamant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Babo

Diamant Bleue,

Mon père peut parler aisément de ses symptômes à son médecin généraliste, car c'est lui qui l'a encouragé à cesser sa trithérapie, à l'inverse de son médecin hospitalier qui s'y opposait formellement.

J'incite mon père à consulter son toubib, mais très sincèrement, je ne sais pas ce qu'il attend! Il est... tuant!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

C'est une excellente idée ...

J'espère au moins qu'il ne sera pas équipé de la consultation électronique du dossier via la carte vitale ... le grand projet d'encartage universel ...

C'est qu'ils pensent à tout ... !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Babo

Tu as raison Rock-en-Rock mais comment puis-je m'y prendre pour faire entendre raison à mon père?

C'est un mystère.

Il donne des conseils à tout le monde, incite les gens à être raisonnables, surtout quand ils sont malades, mais il est incapable d'appliquer ces bon conseils à sa propre personne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Diamant

La douleur caractéristique des calculs renaux est généralement une douleur en pince, mais plus en ceinture. Elle est considérée comme l'une des douleurs les pires qui soit du fait de son caractère spasmodique.

Il arrive que nombre de lumbago soient liés à un problème rénal, mais la douleur est toujours du coté qui foire.

Dans le cas du papa de babo, la douleur est des deux cotés à la fois, et je ne crois avoir jamais entendu dire que les deux reins déconnaient ensemble.

Par contre, par mon ressenti, il me semble que ces trajets musculaire correspondent à des contractures musculaires liées à la biomécanique de la hache.

Sous l'effets de ses tensions, et peutêtre un léger manque de magnésium, elles peuvent être crampoides, auquel cas on peut alors penser qu'elles évolueront par crise de crispation et cèderont par elle même relativement rapidement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

mais comment puis-je m'y prendre pour faire entendre raison à mon père?

Ton Père est une vraie "tête de cochon"...mais moi je le trouve plutôt sympa !

A mon avis le mieux que tu puisses faire , c'est le laisser faire , ou même d'abonder dans son sens.

Plus tu essaieras de le raisonner et plus il sera déraisonnable!

Il sera surement plus attentif à ce que tu dis , si tu lui dis qu'il a raison de vivre comme il l'entend.

D'ailleur , si on remet les choses à leur place ...c'est ton Père...ce n'est pas ton fils!

A mon avis , la plupart des compléments alimentaires ne servent à rien , excepté la vitamine C (2 à 3 g/jour) , l'acide alpha-lipoïque ainsi qu'un bon équilibre des omégas.

La plupart des carences vraies n'existe pas , ce sont des carences par défauts d'assimilations qui ne se résolvent pas par des apports , mais par la détoxication ...quand cela est encore possible.

Les trois produits cités plus haut participent d'ailleurs à la détoxication du mercure.

Pour les omégas j'en ai eu confirmation hier soir , par un des représentants de la société NKO qui commercialise des omégas extrait du krill.

Je les avais contacté il y a quelques mois pour les informer que ce produit pouvait avoir un effet trés puissant sur des personnes intoxiquées , et devait être utilisé progressivement.

Les tests qu'ils ont pu effectuer sur des personnes ayant reçu une charge toxique importante (datant de plus de 25 ans pour l'un d'entre eux) ,confirment mes affirmations.

N'en déplaise à certains nous sommes tous intoxiqués de façon chronique , et l'intoxication chronique est souvent plus grave qu'une intoxication massive et ponctuelle....pour la simple raison qu'on n'en prends jamais conscience et que de ce fait on n'éprouve jamais le besoin de ce détoxiquer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

N'en déplaise à certains nous sommes tous intoxiqués de façon chronique , et l'intoxication chronique est souvent plus grave qu'une intoxication massive et ponctuelle....pour la simple raison qu'on n'en prends jamais conscience et que de ce fait on n'éprouve jamais le besoin de ce détoxiquer.

l'intoxication chronique apparait dans sa splendeur quand l'organisme comme à éliminer et à ce moment là, elle fonctionne comme une intoxication aigue

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

Nowar ...

Est-ce que ton principe ne rejoindrait pas la théorie (et la pratique) de Pierre avec la réaction d'Hex ... ?

Tout cela me semble logique.

Amitiés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nowar ...

Est-ce que ton principe ne rejoindrait pas la théorie (et la pratique) de Pierre avec la réaction d'Hex ... ?

Tout cela me semble logique.

Amitiés.

Cela n'est pas impossible.

Ma pratique perso du jeune m'a permis de découvrir que les 2.3 premiers jours, qui sont des moments ou le corps commence à se nettoyer, je traversé une crise pire que le top 10 des gueules de bois que j'ai connu.

J'en suis arrivé à mettre cela en rapport avec certaines réactions de personnes aprés un traitement d'ostéopathie qui réagissaient par une crise d'élimination qui pouvait être mahousse.

Je suis les écrits de pierre avec la réaction d'exheimer car je n'ai pas encore compris en quoi elle consistait.

Je suis convaincu d'un parallelle mais je n'ai pas d'éléments qui permettent de le certifier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
×
  • Créer...