Aller au contenu
forum sidasante
wallypat

Le glutathion

Recommended Posts

COMMENT AUGMENTER LE NIVEAU DE GLUTATHION ?

Introduction

On a déjà pu constater à de multiples reprises sur ce forum que la baisse du niveau intracellulaire du glutathion (à savoir plus particulièrement le glutathion réduit ou GSH) est synonyme de progression vers le stade de sida déclaré.

C'est tellement vrai que la mesure du taux de glutathion dans l'organisme constitue le meilleur indicateur prédictif de cette progression (éventuelle), bien mieux que la mesure des lymphocytes T4. Il est à cet égard très regrettable que les "experts" ès "VIH" n'accordent généralement aucune attention au glutathion et ne prennent pas la peine de le mesurer tout aussi régulièrement que les lymphocytes T4.

Par conséquent, dans le cas où le glutathion baisse, la solution de principe ne consiste certainement pas à consommer des drogues dites "antivirales", lesquelles ne permettent pas ou alors très imparfaitement de résoudre le problème, mais bien à prendre les mesures qui s'imposent pour augmenter ce taux de glutathion.

LA PREMIERE DE TOUTES LES PRIORITES EST BIEN CELLE-LA, et non s'inquiéter en premier lieu de l'évolution de ses lymphocytes T4.

Bien sûr, la première chose à faire est d'adapter son style de vie de façon à ne plus être confronté à des sources de stress oxydatif causant une forte consommation de glutathion (et ensuite le sida).

Mais indépendamment de cette étape indispensable, il convient donc de faire le nécessaire pour augmenter à nouveau son niveau de glutathion, essentiellement par la prise de certains compléments alimentaires.

1) La consommation du glutathion lui-même est la pire méthode et est parfaitement inutile

On se dit naturellement qu'il suffit de consommer du glutathion et le niveau de glutathion augmentera à nouveau. Et d'ailleurs certains sites de vente en ligne promettent cet effet. Mais à tort, en réalité, comme expliqué en autres dans cet article-ci :

« une fois par jour » : est ce suffisant ?

Vous devez savoir que seuls un petit nombre de nutriments (les vitamines A, D, E, K, le Coenzyme Q 10, certains phytonutriments) sont liposolubles et donc stockables dans les graisses : lorganisme peut les conserver pour les utiliser au moment nécessaire. Il nest donc pas indispensable de les consommer fréquemment : une fois par jour, voire un jour sur deux et vos besoins seront couverts. Mais la grande majorité des autres nutriments (vitamines, minéraux, acides aminés et phytonutriments) sont hydrosolubles : leur présence dans lorganisme na quune durée relativement limitée : quelques heures, le temps de la digestion...Si vous ne prenez vos nutriments hydrosolubles quune fois par jour, ils ne vous protégeront que pendant le tiers de la journée environ. Pendant 16 à 18 heures, les radicaux libres vous oxyderont sans relâche... Alors, prenez vos nutriments de base en trois fois : matin, midi et soir et bénéficiez dune protection anti-oxydante permanente !

Concernant toutefois la sylimarine, d'après ce que j'avais pu lire en son temps, il paraît préférable de la consommer pendant les repas.

Conclusion

Il est vraiment navrant que le coût hors norme des drogues dites "antivirales" soit supporté par la sécurité sociale, alors que des compléments alimentaires sont en mesure de produire généralement les mêmes effets positifs (et les études faites en Afrique sur les séropositifs consommant des vitamines et autres au lieu de drogues dites "antivirales" le confirment également) à des coûts riculement bas lorsqu'on les compare au coût prohibitif des drogues dites "antivirales" et en outre sans les effrayants effets secondaires de celles-ci. L'usage - généralement temporaire - des drogues dites "antivirales" ne devrait être réservé qu'aux cas désespérés. En attendant, le séropositif est actuellement placé devant le choix suivant :

- SOIT, "consommer" gratuitement des tri"thérapies" et en subir ses effets, parfois mortels, pour des coûts exorbitants pour la société, cette dernière finançant donc les plantureux bénéfices des entreprises pharmaceutiques ("qui ne veulent que notre bien" ! lol),

- SOIT, consommer des compléments alimentaires, généralement sans effets secondaires, ..... mais à ses propres frais, c'est-à-dire en se ruinant !

Cette situation est pour le moins cornélienne et kafkaïenne, et pour changer cet état de choses le plus rapidement possible, il importe de faire connaître les réelles causes du sida et donc ce qui est appelé "la dissidence du sida".

Il est à cet égard piquant de constater que déjà en 1990 (et même déjà plusieurs années auparavant), le Perth Group avait préconisé comme traitement la prise d'antioxydants (naturels) comme solution pour traiter le sida. Presque 20 ans plus tard, on est encore et toujours au stade des drogues chimiques !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour commencer à compléter le sujet, je reproduis déjà ci-dessous un passage tiré du fameux BMJ Debate, datant du 7 septembre 2004, et dont la paternité revient au Perth Group :

Sagissant de lintérêt du glutathion, il faut noter son rôle dans le rétablissement de léquilibre entre les réponses immunitaires humorales (Th2) et immunitaires cellulaires (Th1) en faveur de ces dernières. La réponse immunitaire cellulaire détruit tant les virus que les cellules cancéreuses. Ainsi, la lutte contre le Sida va connaître une avancée avec les connaissances sur limplication de la déficience en glutathion qui va entraîner la sur-expression du NF-Kappa B et lactivation du lymphocyte qui va favoriser la réplication du virus.

Par ailleurs, une déficience en glutathion est associée à une baisse defficacité du Bactrim, utilisé dans la prévention de la pneumocystose. Les taux plasmatiques du glutathion chez les personnes séropositives, même asymptomatiques, sont nettement réduits même trois semaines après la primo-infection.

Quand on lit les premières considérations de ce post, on comprend maintenant aisément pourquoi la supplémentation en glutathion permet de prévenir efficacement de prévenir la pneumocystose.

Notons enfin que les TH1 dont il est question dans le passage cité ci-dessus et que le glutathion fait "augmenter" sont justement ceux qui reviennent des tissus (où ils étaient des TH2) dans le sang (où ils deviennent des TH1). Or les seuls lymphocytes T4 mesurés sont justement les 2 à 3 % des T4 globaux circulant dans le sang.

En d'autres termes, le maître mot en matière de sida n'est pas "lymphocytes T4" mais bien "Glutathion" ! Les lymphocytes T4 ne viennent - éventuellement - qu'en deuxième rang dans les priorités d'examen et de facteurs prédictifs.

Modifié par wallypat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité amedeo

oui , mais comment trouver déjà un médecin qui acceptera de produire une ordonnance pour calculer le taux de glutathion...? ?

j'ai déjà fait la demande à mon médecin généraliste, je l'ai dejà dit je crois , il m' a expliqué qu'il était difficile d'interpréter "ce genre de test"...

je connais un médecin homeopathe "dissident" je pense que lui acceptera mais je ne pense pas que ce soit si simple.....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi, je ne peux parler que pour la Belgique, donc, je ne sais pas trop comment cela peut fonctionner en France.

Etant donné qu'il n'existe pas de médecin dissident du sida en Belgique, ni même en France (à ma connaissance), je me suis dit que le mieux à faire était encore de trouver un médecin nutritionniste spécialiste. Après deux mois de recherches, j'en ai enfin trouvé un.

Il m'a simplement fait plusieurs prises de sang (je ne comprends pas ton histoire d'ordonnance ? C'est peut-être pour que les analyses en question soient également couvertes par la prise en charge à 100% des séropos en France ? En Belgique, la question ne se pose pas : on doit payer notre quote-part dans ces analyses, il n'y a pas de régime de faveur pour les séropos) et après trois semaines, il avait toutes les analyses.

Alors, analyser le niveau de glutathion, c'est bien, mais ce n'est pas assez. J'ai quand même lu que l'approche thérapeutique de dissidents scientifiques allemands (Kremer) et même américains (Giraldo) (voir par exemple ici) relève de la nutrition orthomoléculaire, c'est-à-dire qu'il convient idéalement de faire un bilan nutritionnel complet.

Chez moi, l'analyse a donc porté sur les points suivants (en gros):

- Le statut de stress oxydatif bien sûr : glutathion bien sûr mais d'autres éléments car le stress oxydatif ne se résume pas qu'au glutathion (quoique ce soit l'élément fondamental pour les séropos); et j'ai d'ailleurs demander expressément et malgré son coût [25 EUR] une analyse de mon niveau de coenzyme Q10 vu son importance dans l'étiologie du sida (et manifestement, j'avais très bien fait de le demander);

- Le potentiel de défense anti-radicalaire globale, soit en gros mon potentiel de défense contre les inflammations en général;

- Le profil protéique;

- Le bilan nutritionnel;

- Le statut des acides gras;

- Le typage lymphocytaire (je l'ai finalement demandé car ce qui me semble dangereux, c'est justement de mesurer uniquement les T4, comme le fait l'orthodoxie du sida, sans tenir compte de tous les éléments précités, ce qui ne permet pas de réellement analyser la situation).

- etc...

La note m'est bien sûr restée au travers de la gorge (150 EUR encore à ma charge après intervention de la sécu; ce sera peut-être différent en France), mais malgré son coût, je ne regrette pas un seul instant car on a pu constater qu'il y a vraiment des choses à améliorer chez moi, quand bien même je suis manifestement assez loin d'un quelconque stade de sida déclaré. En tout cas, cet examen semble clairement indiquer que je suis sur la bonne voie (par exemple, mes IgG ont assez bien diminué, ce qui m'a un peu surpris d'ailleurs, tout en restant largement au-dessus de la norme), et je referai un nouvel examen complet dans six mois pour voir comment cela a évolué suite aux nouveaux compléments alimentaires qu'il m'a vivement recommandé de prendre maintenant (surtout des oméga 3 et du fer, mais ce n'est valable que pour moi bien sûr).

En tout cas, mon médecin a très bien pu interpréter les résultas ! Il faut dire qu'il en a la compétence.

Un médecin généraliste ne sera jamais en mesure de faire de telles analyses et encore moins de les interpréter. Quand au médecin homéopathe, je ne crois pas qu'il possède la formation adéquate, mais peut-être pourra-t-il te communiquer les références d'un médecin spécialisé en la matière.

Donc, il faudrait idéalement trouver un médecin réellement spécialisé en matière de nutrition. Cela ne court pas les rues bien sûr, mais ils sont toujours bien plus nombreux que les médecins dissidents du sida puisque ces derniers sont inexistants en France.

En tout cas, je ne me fierai pas une seule seconde aux dires de ton médecin généraliste. Il est clair qu'en France, déjà faire un bilan nutritionnel complet, c'est déjà limite "dissidence de la médecine". Donc, je ne suis pas étonné de sa réaction et de ses bien pauvres encouragements en la matière.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité amedeo

si, je connais un médecin dissident pour le "sida" en france et il est à paris dans le 17è

pour ce qui concerne l'ordonnance , elle m'est nécessaire car je ne vois pas comment je peux faire pour qu 'un laboratoire me fasse un prélèvement sanguin sans ordonnance, je ne parle pas du 100% car j ai une mutuelle .....

merci en tout cas pour ces renseignements précis....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En france, il est tout à fait possible de faire des analyses sur son état de stress oxydatif ; il faut demander à son médecin s'il connait un laboratoire et si ce n'est pas le cas lui demander s'il connait un de ses confrères qui connait cela.... Sans le vexer bien sûr.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour augmenter le niveau du glutathion réduit, on ajoutera également le recours aux oméga 3, comme expliqué à la fin de ce post-ci, quoiqu'il ne s'agit de prime abord pas de la solution la plus efficace (comme le recours à un mélange simultané de NAC, vitamines C et bioflavonoïdes [ces derniers permettant à l'organisme de mieux assimiler les vitamines C prises en même temps]).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme précisé dans cet article [page 8], la consommation d'un autre acide aminé (forcément sur un estomac vide, comme pour tous les acides aminés en général), à savoir la glutamine, est fortement de nature à augmenter la concentration en glutathion, en particulier lorsqu'on la prend avec la N-Acétylcystéine (NAC).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En cliquant ici, le lecteur trouvera le témoignage de Patou2407, qui dévoile le résultat de sa première analyse de glutathion.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour info et pour ceux qui aurait ça dans leur jardin (sud de la France surtout) : le pourpier est riche en glutathion icon_eek.gif C'est une plante que certains considèrent parfois comme une mauvaise herbe parce qu'elle est envahissante quand la terre lui convient icon_smile.gif

Je l'utilise ajouté en salade depuis un moment et en visitant ce site j'ai trouvé cette info icon_smile.gif Si ça peut vous servir icon_smile.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Juste pour ajouter dans ce topic-ci que dans le cadre de mon propre bilan nutritionnel (que je relis), deux "sortes" de glutathion furent analysées :

- le glutathion péroxydase (GPX) (où mon niveau était "normal", quoique extrêmement fort en bas de la fourchette "normale"), et

- le glutathion réduit (GSH) (où mon niveau était un peu en dessous du niveau le plus bas "normal"). Et si je me rappelle bien, c'est tout particulièrement le glutathion réduit qui protège les cellules immunitaires contre le stress oxydatif (sauf erreur de ma part).

Bref, pour ce qui me concerne, sans être catastrophiques, les valeurs obtenues sont loin d'être brillantes et il était donc grand temps que je réagisse de façon appropriée.

Je ne donne pas les fourchettes "normales" de référence car ces fourchettes dépendent, me semble-t-il, entre autres de l'âge et du sexe.

Modifié par wallypat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour wallypat, je presume que quand tu dis qu'il etait temps que tu reagisses je suppose que tu voulais parler de la prise de NAC ? depuis combien de temps as tu commence le nac ? a bientot...ton prochain bilan pour surveiller tout ca tu le fais quand ? en fait quelle est la frequence de ce bilan ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour wallypat, je presume que quand tu dis qu'il etait temps que tu reagisses je suppose que tu voulais parler de la prise de NAC ?

Cela voulait en premier lieu dire arrêter définitivement de prendre du poppers !

ton prochain bilan pour surveiller tout ca tu le fais quand ? en fait quelle est la frequence de ce bilan ?

Je ferai ma prise de sang (à jeun, bien sûr) fin octobre prochain et un mois plus tard, j'aurai le résultat complet de mon bilan nutritionnel.

Comme heureusement pour moi, je n'ai jamais eu de sida en 6 ans (du moins officiels) de séropositivité, et comme je n'ai aucune envie de céder à la panique, j'estime que dans mon cas, faire un bilan nutritionnel tous les six mois est plus qu'assez. En revanche, pour ceux qui viennent d'arrêter les trithérapies (de façon plus ou moins contrôlée bien sûr), je pense qu'il serait à tout le moins judicieux de faire contrôler au moins le niveau de glutathion (en particulier, le glutathion réduit si je ne me trompe pas), bien plus souvent que tous les six mois ! Tous les deux ou trois mois par exemple ?

Dans un prochain post, quand j'aurai le temps, je rédigerai un post où je reprendrai précisément tous les points qui furent analysés dans mon propre bilan nutritionnel (il y en a une centaine au moins). Mais pour le moment, je préfère me concentrer sur la question des lymphocytes T4, que j'estime tout simplement essentielle.

Modifié par wallypat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

PROPOSITION DE BILAN NUTRITIONNEL

Vu les difficultés que cela semble susciter en France (ce qui ne me lasse pas de m'étonner d'ailleurs) et comme cela paraît assez urgent pour certains, je reproduis déjà ci-dessous l'intégralité des différentes mesures qui furent effectuées dans mon propre bilan nutritionnel (à faire à jeun, bien sûr)

HEMATOLOGIE

Hémoglobine

Hématocrite

Erythrocytes

MCV

MCHC

MCH

Leucocytes

Formule

Neutrophiles

Lymphocytes

Monocytes

Eosinophiles

Basophiles

Plaquettes

Réticulocytes

Ferritine

Transferrine

TYPAGE LYMPHOCYTAIRE

T3 (CD3+)

B Lymphocytes (DR, CD19+)

T4 (CD4+)

T8 (CD8+)

Rapport T4/T8

T4 (CD4+45R0+)

Rapport T4M/T4

T8 (CD8+CD57-)

T8 (CD8+CD57+)

CD8+CD57-/CD8+CD57+

T activés

NK1 (CD8-,CD57+)

NK2 CD3+ (CD16+/CD56+)

NK3 (CD3-,CD16+/CD56+)

Lymphocytes (CD5)

FONCTION RENALE

Acide urique

Urée

Créatinine

BIOCHIMIE DES GLUCIDES

Glycémie à jeun

EQUILIBRE HYDRO-MINERAL

25-hydroxy-Vitamines D

BIOCHIMIE DES LIPIDES

Triglycérides

Cholestérol total

Cholestérol HDL

Cholestérol LDL (calculé)

Indice athérogénique

STATUT DES ACIDES GRAS LIES AUX PHOSPHOLIPIDES

Acide Myristique

Acide Palmitique

Acide Stéarique

Acide Pentadécylique

Acide Palmitoléique

Acide Cis-vaccénique

Acode Oléique

Acide Gadoléique

Acide Transvaccénique

Acide Elaïdique

Acide Linoléique

Acide Gammalinolénique

Acide Dihomogammalinolénique

Acide Arachidonique

Acide Docosapenténoïque

Acide Alphalinolénique

Acide Eicosapentaénoïque

Docosahexaénoïque

Rapport W6/W3 (oméga 6/oméga 3)

METABOLISME DES PROTEINES

Protéines totales

Albumine

IgA

IgG (Remarque : tant que cela ne revient pas dans la "norme", il y a très peu de chance de redevenir séronégatif)

IgM

Pre-albumine

Orosomucoide

Céruloplasmine

Haptoglobine

Alpha-1-antitrypsine

Alpha-2-macroglobuline

Fibronectine

Complément C 3

Complément C 4

TESTS HEPATIQUES

GOT

GPT

Bilirubine totale

Bilirubine directe

Bilirubine indirecte

STATUT ANTIOXYDANT

Test de résistance aux RO° (il s'agit du test biologique KRL : Potentiel de défense anti-radicalaire globale sur Sang total & Hématies)

GPX mes.

GPX

SOD mes.

SOD

Glutathion réduit mes.

Glutathion réduit

Protéines SH

Vitamine E

Vitamine E/Chol

Vitamine A

Béta-Carotène

Coenzyme Q10 (à ma demande expresse)

Sélénium

Zinc

Cuivre

TESTS INFLAMMAT. ET RHUMAT.

Protéine C-Réactive

MPX

ENDOCRINOLOGIE

TSH

T4 libre

Après toutes ces analyses, des profils (avec de très beaux schémas et tableaux colorés ! lol) furent ensuite établis :

TEST BIOLOGIQUE KRL (potentiel de défense anti-radicalaire : déjà cité ci-dessus sous le point "Statut antioxydant")

PROFIL PROTEIQUE

PT : Protéines totales

IgM : IgM

IgG : IgG

IgA : IgA

C3 : Complément C3

C4 : Complément C4

FIBRO : Fibronectine

FERI : Ferritine

TF : Transferrine

CERU : Céruloplasmine

HAP : Haptoglobine

ORO : Orosomucoïde

A1T : Alpha-1 Antitrypsine

CRP : CRP

A2M : Alpha-2 Macroglobuline

PRAL : Préalbumine

ALB : Albumine

RTA : Transferrine/Albumine

RHO : Haptoglobine/Orosomucoïde

RTO : Transferrine/Orosomucoïde

BILAN NUTRITIONNEL ET ANTIRADICALAIRE

AU : Acide urique

HB : Hémoglobine

BIT : Bilirubine totale

GPX : Glutathion peroxydase

SE : Sélénium

SOD : Superoxyde dismutase

ZN : Zinc

CERU : Céruloplasmine

FERI : Ferritine

TRF : Transferrine

CHOL : Cholestérol total

HDL : HDL cholestérol

LDL : LDL Cholestérol

TG : Triglycérides

HAP : Haptoglobine

ORO : Orosomucoïde

CRP : CRP

MPX : Myéloperoxydase leucocyt

PRE : Prealbumine

ALB : Albumine

STATUT DES ACIDES GRAS

AGS

Acide Myristique (Myr)

Acide Palmitique (PaL)

Acide Stéarique (AS)

Acide Pentadécylique (Pent)

AGMIS

Acide Palmitoléique (PoL)

Acide Cis-vaccénique (Vac)

Acode Oléique (AO)

Acide Gadoléique (Gad)

AGT

Acide Transvaccénique (T-Vac)

Acide Elaïdique (El)

Oméga 6

Acide Linoléique (LN)

Acide Gammalinolénique (GLA)

Acide Dihomogammalinolénique (DGLA)

Acide Arachidonique (AA)

Acide Docosapenténoïque (DPA)

Oméga 3

Acide Alphalinolénique (LNA)

Acide Eicosapentaénoïque (EPA)

Docosahexaénoïque (DHA)

Rapport Oméga 6 / Oméga 3

STATUT DE STRESS OXYDATIF

Défenses antioxydantes

VITA : Vitamine A

VITE : Rapport vit E/Cholestérol total

Q10 : Coenzyme Q10

AU : Acide urique

SOD : Superoxyde dismutase

GPX : Glutathion peroxydase

GSH : Glutathion réduit

PSH : Protéines SH

SE : Sélénium

ZN : Zinc

Pro-oxydants en excès

Cuivre

Ferritine

Transferrine

TYPAGE LYMPHOCYTAIRE

GB : Globules blancs

PN : Polynucléaires neutrophiles

LYM : Lymphocytes

BT : B totaux (DR,CD19+)

T3 : T3 (CD3+)

TAC : T activés (CD3+,DR+)

T4 : T4 (CD4+)

T8 : T8 (CD8+)

T4/T8 (CD4+/CD8+)

T4M : T4 mémoires (CD4+,CD45RO+)

T4M/T4 (CD4+,CD45RO+/CD4)

T8C : T8 cytotoxiques (CD8+,CD57-)

T8S : T8 suppresseurs (CD8+,CD57+)

T8C/8S : T8C/T8S (CD8+, CD57-/CD8+, CD57+)

NK1 : NK1 (CD8-,CD57+)

NK2 : NK2 (CD3+, CD16+/CD56+)

NK3 : NK3 (CD3-, CD16+/CD56+)

Voilà.

Comme précisé dans le titre de ce post, il s'agit d'une proposition de bilan nutritionnel. Si quelqu'un souhaite émettre des suggestions pour affiner cette proposition de bilan nutritionnel, en particulier dans l'optique "sida", qu'il n'hésite pas, je suis preneur !

Enfin, le coût brut de ces analyses facturé par le laboratoire s'est élevé à 236,02 EUR (en Belgique donc, en France, je ne sais pas). Après intervention de la sécurité sociale pour un montant de 83,45 EUR, j'ai donc encore dû payer de ma poche 152,57 EUR (sans compter les honoraires du médecin nutritionniste, bien sûr). C'est cher, bien sûr, mais au moins, je suis convaincu d'être bien mieux suivi que par les "experts" "VIH", quand bien même le médecin nutritionniste en question penserait encore que le sida est causé par le "VIH".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Rozen

PROPOSITION DE BILAN NUTRITIONNEL

Vu les difficultés que cela semble susciter en France (ce qui ne me lasse pas de m'étonner d'ailleurs) et comme cela paraît assez urgent pour certains, je reproduis déjà ci-dessous l'intégralité des différentes mesures qui furent effectuées dans mon propre bilan nutritionnel (à faire à jeun, bien sûr)

Enfin, le coût brut de ces analyses facturé par le laboratoire s'est élevé à 236,02 EUR (en Belgique donc, en France, je ne sais pas). Après intervention de la sécurité sociale pour un montant de 83,45 EUR, j'ai donc encore dû payer de ma poche 152,57 EUR (sans compter les honoraires du médecin nutritionniste, bien sûr). C'est cher, bien sûr, mais au moins, je suis convaincu d'être bien mieux suivi que par les "experts" "VIH", quand bien même le médecin nutritionniste en question penserait encore que le sida est causé par le "VIH".

Merci pour cette liste très complète Wallypat !

Je parlais justement hier avec mon médecin des contrôles notamment glutathion et PH (pour mon cas mes démarches seraient liées non pas à ce topic précis sur le sida mais sur le cancer mais l'on m'avait dit sur ONCT que donc pour moi aussi des dosages seraient utiles pour savoir où j'en suis...en tant que "dissidente du cancer !" icon_biggrin.gif ). Donc mon toubib m'a dit que ...euh...le glutathion se dose pas (bon on lui en voudra pas car il est gentil mais pas très différent de la majorité des médecins généralistes)...son atout par contre c'est qu'il n'est pas agressif si on sort des sentiers battus.... et que pour les dosages qui pourraient m'intéresser il vaudrait mieux que je fasse ma démarche auprès d'un nutrithérapeute mais il n'en connait pas. J'ai cru qu'il parlait de nutritionniste mais il me dit "non : nutrithérapeute, c'est différent ce serait mieux en rapport avec votre démarche actuelle...à la différence le nutritionniste s'occupe surtout de régime pour grossir, maigrir etc tandis que le nutrithérapeute est moins dans une médecine classique".

Mais bon...déjà outre le fait de trouver un nutrithérapeute je me dis que si celui-ci n'est pas médecin (car s'ils l'étaient on les nommerait nutritionnistes !) eh bien, il ne pourra pas me faire d'ordonnance pour les contrôles évoqués....

Disons que ce qui me gêne c'est de prendre RDV (et payer) avec soit un nutritionniste qui me jettera s'il n'est pas convaincu de la nécessité de ces bilans...soit un nutrithérapeute -encore plus difficile à trouver- qui lui n'est pas apte à rédiger une ordonnance. S'il y a des lyonnais qui lisent mon post, ce serait gentil qu'ils me disent en MP la "filière" qu'ils suivent pour avoir des analyses comme celles de wallypat (même moins étoffées !) et en plus.... et là, je rêve sûrement : quel médecin accepte d'envoyer faire un scanner cérébral (sans préparation) ?...Ce dernier point entrant dans le cadre de la médecine du Dr Hammer ...Sur ce dernier point, ce n'est pas pour faire interpréter le scanner (je trouverai bien quelqu'un même à distance) mais au moins pour pouvoir le faire réaliser.

Merci !

Modifié par Rozen

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

S'il y a des lyonnais qui lisent mon post, ce serait gentil qu'ils me disent en MP la "filière" qu'ils suivent pour avoir des analyses comme celles de wallypat (même moins étoffées !)

Une solution ne pourrait-elle pas consister à consulter le Conseil de l'Ordre des Médecins du "coin" pour demander les coordonnées des (rares, semble-t-il) médecins spécialisés en la matière ?

Donc mon toubib m'a dit que ...euh...le glutathion se dose pas

Voilà qui n'est franchement pas encourageant ! Un autre témoignage précisait d'ailleurs que le médecin contacté n'était même pas en mesure d'écrire correctement le mot "glutathion" et qu'il avait dû consulter son dictionnaire. Véridique ! Pas étonnant que la plupart d'entre eux (si pas presque tous !) ne savent pas que cela se mesure, qu'il existe des valeurs de référence, et encore moins qu'il existe une relation étroite entre la baisse du niveau de glutathion et le risque de survenance du sida.

Bref, tout reste encore à faire pour prévenir et traiter correctement le sida !

Modifié par wallypat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonsoir un simple medecin generaliste peut prescrire un scanner cerebral....on dira que suite a un choc brutal en voiture vous avez mal ...simple controle....quand au labo qui s'occuppe du gluthation a lyon je ne suis pas de lyon mais vous avez dans votre region un grand labo qui centralise grand nombre de specialites de france a savoir MERIEUX pour ne pas le citer....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Survivor, merci pour cette info !

Si ça ne te dérange pas, pourrais-je te demander où tu fais faire tes analyses ? Chez Merieux (France) ou à La Corbière (Suisse) ? Et y a-t-il des raisons particulières qui ont motivé ton choix ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Rozen

Merci pour l'information Wallypat et Survivor...Je vais tenter de mettre en place ces contrôles sur les semaines qui viennent.

Vous pouvez PNIser ce message de remerciements à l'occasion. icon_biggrin.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonsoir,

en fait pour les analyses je n'ai pas le choix, c'est en france bien sur le labo de ma ville traite une partie des analyses et le reste style la charge virale les t4 et le glutathion est envoye a merieux lyon quand a la suisse je n'ai jamais pratique le test ce faisant sur sang vivant je presume qu'il faut le faire la bas meme des le prelevement effectue.

il est clair que si je pouvais m'y rendre je l'aurais fait

une personne frequentant le forum est sence s'y rendre et a promis de nous faire un rapport de sa visite

pour info je vais en ville faire le bilan en particulier l'ete parce que tout le monde est en vacance a l'hosto ou je vais et a moins d'une urgence comme ca a ete le cas ces derniers jours je n'aime pas m'y rendre mais etant suivi par une specialiste a l'hospital c'est la bas meme qu'on effectue mes analyses et la rien ne part a merieux mais ca reste sur marseille voila

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×