Aller au contenu
forum sidasante

Recommended Posts

En effet Wally, on nage un peu dans le flou. Je crois qu'en l'état, on n'a malheureusement guère d'autres solutions que d'être son propre cobaye.

J'essaye donc d'élaborer une stratégie de fond. Il est vrai que j'ai débuté depuis quelques semaines une cure de NAC + Vit C + Acide R Alpha Lipoïc. Il aurait été intéressant que j'ai un dosage de GSH avant de commencer. Ce qui implique que je ne sais pas si le résultat obtenu ce jour (pas si mauvais) n'est pas aussi le fruit d'une bonne perception du corps de ces compléments. Il est aussi évident que la multithérapie peut d'une manière ou d'une autre affecter et fausser les résultats.

D'autre part, j'ai aussi observé que de nombreux résultats d'examens varient parfois d'un jour à l'autre. Un résultat isolé est difficile à interpréter, c'est seulement après quelques répétitions que l'on peut juger d'une tendance.

Corollairement, après moulte recherche, j'ai enfin dégotté un laboratoire sur Paris susceptible d'effectuer un typage lymphocitaire plus détaillé que ce que nous propose l'orthodoxie. De sorte que je serais bientôt en mesure d'avor un dosage des sous population lymphocitaire des CD4, à savoir TH1 et TH2. Je pense que ces résultats seront assez intéressants. Je vais debloqué un budget afin de faire un dosage Glutathion + LTH1 + LTH2 au moins une fois par mois. Ainsi, après une série de deux ou trois examens, je devrais être en mesure d'avoir une vision plus objective. A toute fin utile et pour ta propre édification, je te ferais connaitre les résultat au fur et à mesure.

Reste le problème de la multithérapie, de toute façon, il n'a jamais été dans mon intention de la poursuivre plus de quelques mois. Je m'étais déjà fixé mentalement une date d'arrêt pour noël. Si certains effets secondaires semblent se tasser avec le temps. D'autres par contre apparaissent progressivement et relève de l'invivable. Un désechement cutané absolument épouvantable, la peau se fissure de part et d'autre, c'est absolument insuportable. Je pense que cela est corellé directement avec une modification importante des secrétions lipidiques. En à peine deux mois de thérapie, je commence déjà à en ressentir les effets. Cela pour dire que je ne vais pas tarder à stoper le traitement, d'autant plus encouragé par ces pas trop mauvais résultats.

Dès l'arrêt de la thérapie, je maintiendrai un dosage mensuel, et nous verrons sur quelques mois l'évolution qui en découlera.

A suivre !!

Bien à toi

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 218
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

J'essaye donc d'élaborer une stratégie de fond. Il est vrai que j'ai débuté depuis quelques semaines une cure de NAC + Vit C + Acide R Alpha Lipoïc.  Il aurait été intéressant que j'ai un dosage de GSH avant de commencer.

Il est en tout cas à peu près certain que ces compléments n'ont pu que contribuer à faire augmenter le niveau de glutathion. Je les continuerais encore certainement.

A suivre !!

Oui, certainement !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Uniquement pour te mettre en garde, Jeff : ce qui a été dosé chez toi, ce n'est pas le glutathion (tripeptide abondant), mais la glutathion peroxydase, c'est-à-dire l'enzyme qui, entre autres, utilise le glutathion pour réduire l'eau oxygénée et les peroxynitrites. Elle comporte en particulier du sélénium, sous forme de sélénothiol. Et c'est en fait un dosage indirect du sélénium qui est fait là.

C'est en tous cas important, car le sida est également accompagné d'un déficit en sélénium, ce non-métal ayant des propriétés chimiques assez voisines de celles du soufre (présent dans le glutathion), et donc sensible aux oxydants de la même façon.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si cela peut t'aider, Jeff, chez moi, en matière de glutathion, on a mesuré mon taux de glutathion peroxydase et de glutathion réduit.

Lors de ma prochaine visite, et pour autant que cela soit possible, je demanderai aussi à ce qu'on calcule la rapport glutathion réduit/glutathion oxydé, et pour autant que cela ne soit pas trop coûteux, je demanderai à ce qu'on mesure mon niveau de glutathion intracellulaire, plus particulièrement au niveau des lymphocytes T4.

Si jamais d'autres personnes ont des suggestions d'analyse en matière de glutathion, qu'elles n'hésitent pas bien sûr !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A la fin de ce document-ci, on précise quelles analyses pourraient utilement être faites, entre autres en matière de glutathion :

Le contrôle des progrès réalisés par ces mesures est possible en mesurant les oligoéléments, les profils hormonaux du stress, le rapport des cellules T4/T8, l'activité des macrophages (test néoptérine), le niveau de ferritine dans le plasma, le niveau de glutathion dans le plasma et dans les cellules T4 helper ainsi que l'anergie cutanée (DTH multitest Mérieux). En ce qui concerne ce test, sa production a été arrêtée par Sanofi-Aventis pour ne pas concurrencer le test anticorps VIH.

On y parle donc du niveau de glutathion dans le plasma et dans les T4.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En ce qui concerne ce test, sa production a été arrêtée par Sanofi-Aventis pour ne pas concurrencer le test anticorps VIH.

LAMENTABLE ! icon_tresfache.gif

Evidemment, Sanofi-Aventis ne dit pas en quoi ce test pourrait concurrencer le test anticorps "vih" icon_tresfache.gif

Si je réfléchis orthodoxement, je ne vois pas le rapport !

LAMENTABLE !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hello Wally

Si cela peut t'aider, Jeff, chez moi, en matière de glutathion, on a mesuré mon taux de glutathion peroxydase et de glutathion réduit.

Concernant le Glutathion réduit ?? Tu te souviens ou as tu noté quelque part la fourchette que les labos donnent sur la norme ???

Merci !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'IMPORTANCE DE LA SUPEROXYDE DISMUTASE (SOD)

Bon, je reviens sur la SOD...

Dans la période précédant l'arrivée des multithérapies antirétrovirales fortement actives, les résultats d'un essai clinique ont laissé entendre que les suppléments de zinc réduisaient le risque d'infections potentiellement mortelles et contribuaient à accroître le poids corporel et le nombre de cellules CD4+ chez les PVVIH/sida - voir TraitementSida 66 pour en savoir plus.

Tous ces renseignements laissent croire que le zinc est très important pour la santé des PVVIH/sida.

AEGIS-CATIE

Ne serait-il pas judicieux, parallèlement au taux du/des glutathion/s, de veiller au taux de zinc (qui produit de la SOD et favorise la production des globules blancs) afin de prévenir des rechutes diverses ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Concernant le Glutathion réduit ?? Tu te souviens ou as tu noté quelque part la fourchette que les labos donnent sur la norme ???

Cela varie sans doute en fonction de l'âge et du sexe mais considérons que nous avons +/- le même âge.

Voici les normes (en plus, les normes varient en fonction de l'unité retenue, donc cela va être très difficile de faire des comparaisons avec mon propre bilan si ce ne sont en plus pas les mêmes unités) que j'ai trouvées sur mon bilan :

- Glutathion réduit (GSH) : 56-84 mg% G.R. (je ne sais pas ce que signifie cette unité, mais en tout cas, j"étais un peu en dessous de la limite "normale" inférieure : 54);

- Glutathion peroxydase (GPX) (sans autre précision) : 59-116 U/g HB (j'étais à 76).

Sinon, quelques autres mesures faites en matière de stress oxydatif :

- Protéines SH : 396-734 micro mol/L (j'étais à 733);

- Sélénium : 90-143 micro g/L (j'étais à 162);

- SOD : 569-892 U/g Hb (j'étais à 953);

- Coenzyme Q10 : 670-990 micro g/L (j'étais à 544);

- Zinc : 84-135 micro g/dL (j'étais à 121);

- Etc...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Wallypat,

pourrais-tu nous donner un tableau synthétique de tous ces marqueurs, avec les valeurs limites inférieures et supérieures?

Nous repréciser quels types d'analyses sanguines liées au stress oxydatif demander à son médecin ou à son laboratoire?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout ce que je crois pouvoir faire, c'est renvoyer à ce post où j'ai reproduit l'ensemble des points qui furent mesurés chez moi, et qui ne se limitent donc pas qu'au seul stress oxydatif sensu stricto.Car, comme l'a encore récemment rappelé Aixur, tout réduire au stress oxydatif pourrait être un peu ... réducteur !

Concernant les valeurs limites, je pense que les laboratoires faisant ces mesures les connaissent bien mieux que moi, d'autant plus que les valeurs "normales" me paraissent devoir déjà évoluer en fonction de l'âge et du sexe.

Sinon, pour ma part, je demanderai la prochaine fois à mon médecin nutritionniste de faire ces autres mesures en matière de glutathion, et, si cela est possible, l'ensemble des mesures (dont certaines figuraient déjà dans mon bilan nutritionnel précédent) reprises dans ce post.

Pour le reste, je crois que le problème premier est tout d'abord de trouver un médecin qui s'y connaisse au moins déjà un peu dans ce sujet, ce qui n'est visiblement pas une sinécure ! lol

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hello à tous.....

Quelques données intéressantes.... A vous d'en tirer les conclusions....

Pour mémoire, début septembre, suite à un affaiblissement général, je me décide le coeur lourd à reprendre pendant quelques mois une multithérapie....

Corollairement, en référence à ce post de Wally sur le Gluthation que j'ai trouvé passionnant, je débute un traitement complémentaire de NAC + VIT C + R ALPHA LIPOIC ACIDE...

Les prélèvements du 30 Aouts ont révélé 18 CD4 qui se couraient derrière, et une CV (Charge Aminé Oxydante, histoire d'inventer une nouvelle appelation plus conforme aux dissidents) autour d'un millon.

Le 21 Septembre, soit trois semaine après le début de traitement "Orthodoxe" + Antioxydant, de nouveaux prélévements ont été réalisé à l'hosto, pour contrôle....

J'ai eu les résultats ce matin... Les CD4 ont dépassé 200 en trois semaines, la CV est à la frontière de l'indetectabilité... Là, même mon toubib "orthodoxe" était bluffé... Je n'ai jamais eu une remonté de mes paramètres bilogiques aussi spectaculaire... Habituellement, sous multhithérapie, j'arrivais a gagner une centaine de CD4 péniblement en deux mois. Mais 200 en trois semaines... Là, même le médecin était circonspect...

Pas mal ces cocktails d'anti oxydant quand même !!

To be continued !!

Jeff

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voilà qui me semble extrêmement encourageant ! Quoique je n'accorderais aucune espèce d'importance à la charge dite "virale".

Mais la véritable épreuve, je crois, consistera à voir comment les choses vont évoluer quand tu arrêteras ta trithérapie, laquelle a certainement aidé également à l'obtention de ces résultats quelque peu "fabuleux".

Et à l'occasion de cet arrêt, pour remédier à la perte des quelques effets positifs des trithérapies, je proposerais que tu augmentes - provisoirement - certains des antioxydants que tu prends.

D'ailleurs, combien en prends-tu chaque jour et les prends-tu en les espaçant au moins trois fois sur la journée, et sur un estomac vide ?

Bien entendu, il est tout de toute façon plus que jamais indispensable que tu ne sois pas exposé à des agents oxydants bien connus pour favoriser le résultat espéré.

En tout cas, tout cela me paraît de bonne augure puisque j'utilise les mêmes antioxydants depuis bientôt cinq mois et je suis bien curieux de connaître les résultats fin novembre prochain. Et je crois que si amélioration il y a, elle ne pourra être due qu'aux seuls antioxydants que je prends (et à l'arrêt du ... poppers ! lol) puisqu'il n'y a pas chez moi de trithérapie pour gâcher un tant soit peu la fête.

A suivre, donc, pour moi également.

Modifié par wallypat
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Wally,

Concernant le dosage des anti oxydants, je prends 3g de NAC, 1,8g d'acide Alpha Lipoïc, et environ 4 g de vitamine C par jour. L'ensemble est répartit sur 4 prises par jour, ventre vide le plus souvent, mais parfois juste avant un repas.

Je pensais en effet doubler les doses lors de l'arrêt de la multithérapie. Cela dit, préalablement, j'ai rendez vous enfin mercredi 25 prochain avec un médecin nutritionniste. Je compte bien lui faire faire un bilan nutritionnel complet. Histoire de mettre un maximum de chance de mon côté.

A toute fin utile, j'ai trouvé pour ceux que ça intéresse mes compléments dans une société Luxembourgeoise qui m'a l'air de tenir la route, smart city, qui vend une multitude de trucs étranges en ligne. Leur site web est : www.supersmart.com

J'espère que tes prochains résultats refleteront eux aussi le succès de cette approche thérapeutique. Tu nous tiendras aucourant. Nous sommes finalement peu nombreux même sur ce site à la mettre en oeuvre. Mon meilleur ami qui est lui aussi statut VIH+ depuis 6 ans, lui aussi a débuté le même traitement anti oxydant, je lui ai vivement conseillé. D'autant que ces derniers résultats bilogique n'étaient pas brillant. Cela va faire quelques semaine qu'il a commencé. Il aura de nouveaux examens d'ici a quinze jours, résultats d'ici un mois. Je vais suivre attentivement l'évolution de ses résultats. Plus on sera nombreux, plus on parviendra à se faire une idée précise.

Bien à toi

Jeff

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mon meilleur ami qui est lui aussi statut VIH+ depuis 6 ans, lui aussi a débuté le même traitement anti oxydant, je lui ai vivement conseillé. D'autant que ces derniers résultats bilogique n'étaient pas brillant.

Je ne peux m'empêcher de m'inquiéter pour les derniers résultats biologiques, visiblement assez catastrophiques, de ton meilleur ami.

Car si ces résultats deviennent de plus en plus mauvais, c'est qu'il y a bien une ou même plusieurs raisons derrière cela (sans rapport avec un rétrovirus "VIH" bien sûr).

A moins que ce soit l'effet nocebo (hypothèse fort probable bien sûr) lié à la croyance erronée qu'il a été contaminé par le si délétère et malfaisant "VIH", croyance pouvant susciter un cercle vicieux menant progressivement et chimiquement à des résultats biologiques catastrophiques, il y a tout lieu de penser que ton meilleur ami est avant tout exposé régulièrement à des agents oxydants.

Avant toute chose, il doit absolument cesser de continuer à s'exposer à ceux-ci car à défaut, les antioxydants et autres compléments ne lui serviront finalement que d'emplâtre sur une jambe de bois, en d'autres termes, deviendront inutiles à la longue et seront sans effet.

Si ces résultats sont devenus de plus en plus négatifs, c'est bien qu'il y a des raisons derrière cela. Et c'est avant tout sur ces raisons-là que ton meilleur ami doit travailler. Les antioxydants ne pourront ensuite qu'améliorer, parfois fortement, la situation.

Sinon, pour le surplus, mais cela n'est qu'une simple impression sur ce point-là, je suis persuadé que l'effet des antioxydants est en outre bien plus efficace encore dès lors que l'on a compris que l'on n'a jamais été contaminé par quelque "VIH" que ce soit et que ces antioxydants sont susceptibles de combattre la cause même du sida. Bref, aux effets positifs scientifiquement prouvés des antioxydants il me paraît opportun d'y accorder un effet "placebo", jamais inutile d'ailleurs, ne fût-ce déjà que pour inverser le cercle vicieux (effet "nocebo" ici) dans lequel était emprisonné le séropo crédule ayant cru en l'existence du "VIH" et en ses effets délétères soi-disant irréversibles.

Comprendre que le "VIH" n'existe pas et comprendre ce qui cause réellement le sida est déjà le premier réel pas vers la guérison !

Modifié par wallypat
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Lors de ma prochaine visite, et pour autant que cela soit possible, je demanderai aussi à ce qu'on calcule la rapport glutathion réduit/glutathion oxydé, et pour autant que cela ne soit pas trop coûteux,  je demanderai à ce qu'on mesure mon niveau de glutathion intracellulaire, plus particulièrement au niveau des lymphocytes T4.

Voilà.

J'ai fait ma prise de sang ce matin, chez mon médecin nutritionniste. Résultats début décembre (pas plus tôt pour cause d'agenda incompatible).

Pas de problème pour faire le rapport glutathion réduit/glutathion oxydé. En revanche, il serait impossible de faire une analyse du glutathion au niveau intracellulaire car seuls quelques très rares laboratoires seraient en mesure de faire une telle analyse. En plus, elle serait extrêmement coûteuse et de telles analyses ne sont faites à ce jour qu'au niveau de la recherche scientifique.

Bref, je dois me contenter de l'analyse du glutathion au niveau plasmatique. C'est toujours ça, et cela reste important.

Autre (grosse) déception. J'avais demandé d'analyser à nouveau mes IgG, soit le nombre des anticorps, beaucoup trop élevés (forcément, puisque le test "VIH" est positif). J'espérais que cela soit descendu à un niveau normal, auquel cas j'aurais refait à nouveau le test "VIH".

Il a toutefois (très) fortement tempéré mes espoirs en précisant qu'il faut des années (un minimum de 5 années, paraît-il) pour que cela descende de manière significative, et certainement pas en six mois. En d'autres termes, il ne sert à rien de déjà refaire cette analyse.

Voilà qui expliquerait pourquoi on ne redevient pas séronégatif du jour au lendemain, mais bien au bout de plusieurs années (du moins, lorsque la séropositivité résulte de facteurs "profonds"), et en commençant d'ailleurs avec des résultats indéterminés.

Pour le reste, résultats début décembre, donc.

Modifié par wallypat
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne peux m'empêcher de m'inquiéter pour les derniers résultats biologiques, visiblement assez catastrophiques, de ton meilleur ami.

Oui, c'est bien ce qui me fait soucis, d'autant que mon ami a vraiment une vie extrêmement saine, il n'a jamais été porté sur quelconques drogues récréative, sur le plan alimentaire, sans être bio, il est naturellement attiré par la consomation de fruit et légume frais, cela depuis toujours. En dehors d'un whisky coca une fois qu'il tombe un oeil, il est l'archetype de la personne qui ne s'expose pas. De sorte que dans son cas, je pense que son statut sérologique est bel et bien la conséquence de l'exposition à un agent pathogène externe.

Sur six ans, ces cd4 ont lentement diminué d'année en année, partant de 700/ 900, pour être au bout de six ans aux alentours de 300. On ne peut pas nier qu'il existe un facteur de dégénérescence immunitaire. Fort heureusement pour lui, sa chance est d'être naïf de tous traitement. Il est de toute façon très peu porté sur les médicaments, méfiant de naissance à l'encontre de toutes drogue chimique. Aussi loin que remonte ma mémoire, je ne l'ai jamais vu prendre un seul antibiotique.

Bien évidemment, l'orthodoxie commence a lui faire pression pour un prendre un traitement. Mais j'ai aussi souvenir qu'en ce qui me concerne, j'ai eu un profil très similaire, avec une baisse d'année en année des CD4, jusqu'à ce qu'ils tournent aux alentours de 200. Paradoxalement, je me portais comme un charme, ce que je veux dire par là, c'est que même l'hiver, là ou tous mon entourage mouchait, faisait des grippes, je n'étais JAMAIS MALADE... Je me répétais souvent, ben c'est un comble quand même ! Bref, de pression en pression, j'ai finis par céder et entamer une thérapie. Et là, patatra, la veille, j'étais en pleine forme, le lendemain, démoli. Et depuis cette date, je n'ai plus jamais été en bonne santé, j'ai accumulé merde sur merde... Qu'est ce que je m'en veux d'avoir accepté ce traitement, il a tout fait basculer ds le cauchemard. Ce que je veux dire, et c'est ce que j'ai dis à mon ami, c'est que traitement, ok... Mais seulement le jour ou on te conduit aux urgences....

Je m'intéroge à savoir si finalement, ce n'est pas toi qui a raison de pas te faire suivre... Parce que dans un moment de faiblesse, sous la pression générale, ben on peut craquer, et avaler les petites pillules de poison... Et là, crois en mon expérience, vu les dégats que ça fait sur l'organisme, pas la peine de réver, c'est pas cinq ans qu'il me faudrait pour faire une seroretroconversion, mais une vie entière...

Bref, pour revenir à mon ami, j'ai longuement parlé avec lui de tout cela, du coup, ça fait un an qu'il est pas retourné à l'hosto en consultation. Il fait tous les six mois des exams mais avec un médecin généraliste. Et justement, comme moi, en dépit de ses mauvais résultats, il est EN PLEINE FORME... Donc, la prise d'anti oxydant ne pourra etre pour lui qu'une chance de repousser au plus loin possible le moment ou il aura plus le choix.. Et après tout, cet instant pourrait ne jamais arriver.. Il m'arrive parfois de penser que sans cette première prise de médocs, je serais peut être encore comme jadis, en pleine forme avec zero CD4... Comment discerner le faux du vrai...

Bon ben comme on dit, Haut les coeurs ! En espérant que tes prochains résultats soient de bonne augure !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En dehors d'un whisky coca une fois qu'il tombe un oeil, il est l'archetype de la personne qui ne s'expose pas. De sorte que dans son cas, je pense que son statut sérologique est bel et bien la conséquence de l'exposition à un agent pathogène externe.

Sur six ans, ces cd4 ont lentement diminué d'année en année, partant de 700/ 900, pour être au bout de six ans aux alentours de 300. On ne peut pas nier qu'il existe un facteur de dégénérescence immunitaire.

Le cas de ton meilleur ami me paraît relativement interpellant, en particulier s'il mène visiblement la vie d'un "saint".

Ceci étant, à supposer même que ton meilleur ami ne s'expose même pas périodiquement à des agents oxydants (et parfois, on ignore parfaitement lesquels et il est bien difficile de les trouver [cf les bronchodiladateurs des asthmatiques]), il y a aussi une explication autre qu'un agent pathogène externe non identifié pour expliquer la baisse (qui peut n'être que purement apparente, rappelons-le) de ses lymphocytes de 700/900 à 300 en six ans (notons pour la petite histoire que chez moi, les T4 sont tombés à 176 [= le stade sida car en dessous de 200 ! lol] mais je sais très bien pourquoi), ce que je me permets de considérer comme presque anecdotique si c'est bien là le seul mauvais point chez lui (il n'est jamais ou presque jamais malade, hormis les bobos habituels de tout un chacun par exemple ?).

Cette autre explication est tout simplement le stress psychologique chronique, laquelle peut parfaitement causer sur une longue période (comme pour ton ami) un stress oxydatif ... profond au surplus, même si l'ensemble des mécanismes expliquant cette corrélation sont encore loin d'avoir tous été élucidés.

Cela a d'ailleurs été rappelé encore récemment dans cet article datant de décembre 2004 :

En espérant que tes prochains résultats soient de bonne augure !

Et il n'y a d'ailleurs aucune raison de penser que je devrais justement faire exception à ce que de nombreuses études ont démontré quant aux bienfaits des antioxydants chez de nombreux séropositifs examinés lors de ces études. En tout cas, chez moi, il n'y a déjà aucun effet nocebo du tout ! lol

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans cet article, en gros, il est dit que l'AZT, par exemple, est plus efficace si utilisé avec du glutathion (GSH).

Présenté comme ça, l'AZT (brevet échu ou pas) a encore de beaux jours devant lui, on ne va pas tuer la poule aux oeufs d'or.

Il n'est pas venu à l'idée de ces scientifiques de tester le glutathion tout seul ??????

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...