Aller au contenu
forum sidasante
Invité kisskat

Guérir le Sida!

Recommended Posts

Par ailleurs, il ne t'aura pas échappé également un autre élément (pourtant plein d'orthodoxie) peut prêter à sourire : le fait que le marqueur "évolution des CD4" ne semble pas, même pas, convaincre ces parisiens dans ce cas de figure ...

Comme quoi on peut être prétentieux et sarcastique et se prendre les pieds dans le tapis de l'illogisme ...

Effectivement, le fait que tout d'un coup, pour eux, le marqueur des cd4 n'est plus si pertinent, c'est assez marrant.

Sinon, je dirais même que plus on est prétentieux, et plus on a tendance à être illogique. Puisqu'on hésite alors beaucoup moins à être de mauvaise fois, juste pour avoir raison.

Ils ne vont quand même pas se laisser faire par un petit médecin généraliste de rien du tout et son emmerdeur de patient qui ne veut pas rentrer dans la norme, non mais tout de même. Et s'il faut laisser tomber le marqueur des cd4 pour l'occasion, pas de problème.

D'ailleurs, ça me fait penser à un truc que j'ai déjà constaté de nombreuses fois. Chaque médecin a tendance à faire sa petite cuisine idéologique dans son coin.

Ce qu'ils refusent par ailleurs (le droit à croire ce qu'on veut) à ceux qui ne sont pas de leur camp, ils le pratiquent allègrement. Ils jouent les orthodoxes, les mecs ultra rigoureux, mais il y a régulièrement un ou plusieurs trucs qu'ils adaptent à leur sauce (mais eux ils ont le droit). Des fois, il partent carrément en vrille (voir le cas de Dupagne, un peu plus bas).

J'ai constaté ça plusieurs fois en discutant sur les forums avec des mecs se revendiquant de l'orthodoxie. Il y avait régulièrement des trucs dont on se demandait d'où ça sortait. Des trucs qui ne sont pas du tout défendus ou affirmés par l'orthodoxie. La dernière en date d'ailleurs, c'est cléo, ici même. Elle nous balance plus ou moins que la transcriptase inverse est spécifique des virus, alors qu'aucun orthodoxe n'a jamais attaqué la dissidence sur ce sujet.

Je me rappelle aussi du docteur Dupagne. Il interdit aux dissidents de venir discuter sur son forum (enfin, dès qu'ils devenaient un peu trop bons. Quand ils venaient juste de découvrir la dissidence et n'avaient pas encore de très bons arguments, là, le courageux Dupagne se sentait pousser des ailes et se laissait aller à la tolérance). Mais lui même s'autorise à balancer des trucs qui vont complètement contre l'orthodoxie, comme le fait que vu le taux de contamination extrêmement bas, le nombre de cas pour l'Afrique doit être bien plus bas que ce qu'on dit. Bref, il aurait pu écrire à ma place "les statistiques bidons du SIDA en Afrique" sur sidasante comme un bon dissident. Les autres n'ont pas le droit de faire ce genre de truc ; mais lui, oui. Mais effectivement, pourquoi se gêner ? Là où il y a de la gêne, il n'y a plus de plaisir.

Modifié par aixur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne vois pas ce qu'il y aurait de "sacrilège" (car contraire à la pensée dominante) à s'intéresser au cas par cas aux carences éventuelles des patients (selenium, gluthation, ...) ... que le VIH soit endogène ou exogène et donc sans mettre nécessairement à terre le dogme.

Or que se passe-t-il sur le terrain ? ... rien de tout cela à mon avis ... il y a mise en place systématique de protocole de thérapies convenues et aux effets pervers que l'on connaît.

L'observation de l'évolution des T4 et la CV sanctionnent la "réussite" des opérations. Les effets pervers; objectifs et concrets, sont alors considérés comme étant très secondaires ... difficile, en ces conditions, de maintenir le vertueux message : " L'accès aux soins améliore le quotidien du séropositif asymptômatique " ... même et surtout en Afrique ...

Selon une logique benoîte, on pourrait estimer (comme le dit Wally) que le recours à ces thérapies soit en dernière extrémité (en dernière intention) mais, qu'en amont, un travail sérieux d'investigation soit réalisé au niveau de ces carences et de ces troubles du métabolisme.

Peut-on avec de telles méthodes rester sérieux avec la chimie du Vivant ? ... si complexe ... Ne la perturbe-t-on pas ... définitivement ?

Personnellement, je pense qu'il n'y pas de "complot" (même approche que Cheminot), il y a des effets leviers qui relèvent du "politiquement correct" (comme dans l'histoire du climat) ... avec, en prime, de formidables enjeux politiques, sociaux et financiers.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me rappelle aussi du docteur Dupagne. Il interdit aux dissidents de venir discuter sur son forum (enfin, dès qu'ils devenaient un peu trop bons.

Je ne connais pas mais il me semble que ce Monsieur doit rester prudent sur la question des diagnostics et des attitudes à adopter : ce n'est pas une question d'éthique mais une question de radiation de l'Ordre ...

J'entendais l'autre jour le responsable de Doctossimo qui se répandait vertueusement (et prudemment) sur l'approche "éthique" de la médecine à distance ... il était un peu chahuté par un journaliste ...

Il se félicitait (pour prouver qu'il participait à une réponse psychologique à de légitimes angoisses) en avançant des chiffres : " encore 4000 connexions à 3 H 00 du matin ! "

Normal en ces conditions qu'il ne mette pas en danger la poule aux oeufs d'or ... l'audimat est excellent et donc les publicités qui abondent sur son vecteur n'en sont que plus pertinentes économiquement ... idée géniale !

Le jour où il va céder ses parts, il pourra se retirer tranquille sur la riviera ... tant mieux pour lui ...

Il n'y a rien d'honteux à se faire de l'argent avec une activité humaine quelconque ... y compris lorsqu'elle exploite l'irrationnel et l'intimité des personnes ... les sites de rencontres, de voyance ou que sais-je encore ... Le besoin existe ... donc il génère une activité (fort lucrative si j'en juge par l'exposé de certains résultats). Il ne me viendrait jamais à l'idée de chercher une compagne via internet ou de supputer l'inflexion du destin via une boule de crystal virtuelle mais je ne m'autorise aucunement à porter un jugement sur ceux qui ont recours à ces moyens. Il en va très différemment lorsqu'il existe une démarche incitant à l'empoisonnement ...

Par ailleurs, ces sites qui se placent au niveau du "savoir" (en santé, en rencontre, en avenir, ...) sont quelque peu contraints d'être "interactifs" (histoire d'élargir l'auditoire et de le fidéliser) ... d'où la mise en place de forums de discussion ... c'est une opération "risquée" puisque des intervenants peuvent s'y montrer imprévisibles et ne pas nécessairement chanter les louanges de la parole convenue.

Nous ne sommes plus tout à fait (encore que ... ) aux temps où l'officiant "disait" la vérité en récitant les évangiles à un public fidèle et soumis. Le hiératisme des textes est parfois soumis à rude épreuve ... et, sauf dans les mosquées et dans quelques rares églises bretonnes, les incantations face au sol ou les genuflexions qui font mal au dos ne sont plus tout à fait au goût du jour : qui va s'en plaindre ? ... hormis les officiants ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité ophildelo

Bonjour ,

Je n'ai pas bien compris la notion de stress irréversible , à laquelle il est souvent fait référence sur ce topic .

Je comprends le concept...mais concrêtement , qu'est ce qui se passe ?

Est ce que l'un d'entre vous pourrait préciser ...ou me dire ou je peux avoir des éclaircissements sur ce sujet .

Merci à vous ,

Phil

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A mon avis, c'est peut-être le vocable "stress" qui parasite la compréhension ... puisqu'associé, en général, à un phénomène différent ... le stress mental ... un état ...

Peut-être (même si l'usage de ce vocable est correct) serait-il mieux de parler de désordres de la chimie du corps ou de désordres métaboliques ... aux origines diverses et complexes.

La démarche logique consisterait alors, avec des marqueurs classiques, à faire un état des lieux (et non de se précipiter sur la grosse artillerie des tris) et d'analyser tout cela avec sérieux. Ensuite, d'apporter des corrections (dans les habitudes) et, le cas échéant, des compléments pour combler des carences.

Enfin et au vu de ces administrations, de suivre l'évolution des paramètres ... et, bien sûr, l'état général de l'intéressé.

Est-ce que cette attitude serait plus "ruineuse" que de coller 1500 euros/mois de saloperies diverses ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

(suite)

Pour le caractère irréversible, adjectif à approcher avec prudence quand même, je pense qu'il faut comprendre une notion de "point break" qui ferait qu'un retour à une biochimie "normale" ne serait plus possible.

La vieillesse est irréversible ... inéluctable même ... comme la mort elle-même.

Quinqua moi-même, il est "criant" (que même si je suis en bonne santé) que des excès de charge (des valises par exemple) me créent un mal de dos encore inconnu il y a 20 ans (les rappels au réglement sont immédiats) ... de même, que j'ai besoin d'éloigner mon journal pour en lire les petits caractères ... C'est ainsi ... et c'est irréversible ... il faut s'y faire ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'ai pas bien compris la notion de stress irréversible , à laquelle il est souvent fait référence sur ce topic .

Je comprends le concept...mais concrêtement , qu'est ce qui se passe ?

D'autres pourront mieux expliquer que moi, mais cela signifie surtout que le déséquilibre oxydo-réducteur peut à la longue causer des dommages irréversibles à l'organisme, qui ne pourront - vraisemblablement - plus être réparés (dans l'état actuel des connaissances de la science, du moins), même en utilisant les meilleurs antioxydants. Cela peut entre autres expliquer pourquoi certains séropositifs peuvent tomber gravement malades bien des années plus tard.

Comme expliqué par exemple dans cet article-ci :

Le stress oxydant étant à l'origine de nombreuses maladies, il semble logique de chercher à le supprimer. Toutefois, il faut bien se garder d'être « simpliste » sur un sujet aussi complexe et ambigu. Tout d'abord, le stress oxydant est souvent à l'origine des premières anomalies responsables de modifications irréversibles de molécules et de cellules, et ces anomalies se produisent plusieurs années avant l'apparition des signes de la maladie qui sont irréversibles. Ainsi dans une maladie auto-immune, les antioxydants ne pourront réverser le phénomène lorsque les lignées de lymphocytes auront été sélectionnées et activées, même si les radicaux libres ont participé à modifier les protéines cellulaires plusieurs années auparavant, pour les rendre antigéniques.
Modifié par wallypat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Libertad

Etant naturopathe je travaille avec la Cellsymbiositherapie du Dr. kremer.

Cette thérapie a l'avantage de ne pas être toxique aux niveaux des mitochondries. En fait le dysfonctionnement ou la destruction des mitochondries est le point de départ de bons nombres de maladies.

Nous savons aujourd'hui que les produits chimiques sont en grande partie responsable de ces destructions.

Le but de donc de notre therapie n'est pas de traiter les organes mais l'etre humain on lui expliquant pourquoi et comment les maladies apparaissent. Pour remédier aux problemes il faut donc chercher a remettre en place le bon fonctionement des mitochondries.

voici un lien interressant sur les travaux du Dr. Kremer avec qui je travaille.

http://perso.orange.fr/sidasante/critique/criindex.htm

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité ophildelo

Est ce le stress qui est irreversible , ou bien sont ce les conséquences d'un stress trop long ou trop intense qui sont irréversible ?...sur quoi portent ces dégradations ?

Est ce qu'un stress trop excessif peut détériorer définitivement les mécanismes naturels de gestion du stress , et qu'ainsi , même en condition normal de stress , l'organisme est débordé (stressé) ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

en fait, le mot "stress" me semble mal choisi. Il s'agit en effet ici de l'action chimique classique de composés oxydants particuliers, se formant dans les cellules en présence de composés chimiques exogènes (qui sont ceux que cotoyent précisément de manière plus répétitive les personnes séropositives). Ces composés sont assez spécifiques et peuvent être formé à partir d'un grand nombre de molécules très différentes, n'ayant rien à voir entre elles en apparence. S'y mêlent l'action d'entités biologiques capables de faire apparaître les mêmes composés oxydants particuliers (par exemple la présence de gonoccoque s'accompagne de ces fameux "peroxynitrites" dans le sperme).

Ces composés sont aussi en cause dans le vieillissement, c'est pourquoi les CDC américains interdisent-ils de tester les personnes âgées, sachant qu'elles ont beaucoup plus de chances que les autres d'être positives. Et ce sont les mêmes oxydants qui sot en cause, je le répète. Comme vous le savez, le veillissement est irréversible, eh bien, il arrive qu'un excès de ces oxydants, vers 30 ans, puisse conduire à une irréversibilité de certains processus biochimiques, ce qui pourra conduire à la mort, ou tout du moins à l'infirmité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout ceci me paraît fort logique ...

La lutte contre le vieillissement est un enjeu économique bien plus considérable que la lutte contre le VIH. Le tartinage de crèmes et cosmétiques divers a un très bel avenir alors que le présent est déjà très séduisant.

La pub de L'oreal avec Jane Fonda, la belle des annés 60, est révélatrice ... " J'ai 68 ans, pas mal non ? " ... eh bien Jane, moi je trouve que tu les portes bel et bien tes 68 balais ... surtout si l'on considère ta préparation avant de tourner ton clip et de te remplir les poches sans trop mouiller le burnou. Les mamies d'Hollywood sont dans la même galère que leurs consoeurs (et confrères) anonymes.

Quand on a 68 ans, on ne risque plus d'en faire 20 ou 30 ... cqfd ... même s'il paraît évident qu'une mamie s'étant tapée jusqu'à plus soif les corvées de la vie est moins pimpante qu'une autre qui a passé son temps dans les salons de beauté ...

C'est aussi le constat du devenir comparé des travailleurs manuels et des travailleurs intellectuels ... Qui veut aller loin ménage sa monture, dit-on ...

Le stress oxydatif est sans doute un des paramètres, avec d'autres, qui peut laisser préjuger la période du crépuscule personnel.

Là encore, cette incapacité structurelle à admettre cet inéluctable crépuscule est sans doute aussi constitutive de stress ... on en revient aux fondamentaux. Le "combat" contre cela n'est-il pas que vain ?

Doit-on faire montre de fatalisme ? ... oui pourquoi pas s'il est positif ... le monde occidental n'a fait aucun progrès en ce domaine ... et n'a aucune leçon à soumettre au monde oriental ou du sud. En revanche, il en a beaucoup à prendre là-bas ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Avez-vous lu cette escroquerie très récente qui implique :

- un chomeur astucieux ;

- un pharmacien peu scrupuleux ;

- des médecins complaisants ...

Le premier, en bonne santé, allait se faire prescrire des médocs à prix d'or souffrant putativement du cancer de la prostate, de la tuberculose et du VIH ...

Ensuite, le pharmacien lui délivrait, en lieu et place de tout cela, des cosmétiques plus facilement écoulables sur le marché parallèle ...

300000 euros ... d'indemnités de chômage donc ... pour ce petit malin ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité ophildelo
Il s'agit en effet ici de l'action chimique classique de composés oxydants particuliers, se formant dans les cellules en présence de composés chimiques exogènes

Excusez moi d'insister , mais c'est pour comprendre .

Une thérapie efficace consisterait donc à débarasser les cellules de ces "composés éxogenes" .

Ou , est ce que cela ne changerait rien .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non, il y a des atteintes irréversibles, aux mitochondries et au génome en particulier. Le document indiqué par Wallypat le montre bien.

Au bout d'un certain nombre d'agressions, le processus de réparation lui-même est dégradé, et la guérison ,n'est plus possible. C'est à ce moment-là qu'il faut savoir pallier, et que la thérapeutique classique a toute sa valeur. C'est essentiellement une thérapeutique palliative.

La difficulté est de bien saisir ce point de non-retour. Dans l'hypothèse chimique du sida, la séropositivité ne signifie pas maladie irréversible. c'est lorsque le sida (mycose, toxo,...) est là qu'il y a sans doute irréversibilité. Mais cette hypothèse permet de bien mieux expliquer la séroréversion de Viduité, ou celle du fameux écossais, cela permet aussi d'expliquer le nombre croissant de séropositifs qui ne tombent jamais malades, car tout simplement ils ont cessé d'être soumis à ces composés dangereux. Le seul ennui, c'est qu'on ne veut plus les retester, au nom du sacrosaint dogme...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité ophildelo

La séropositivité serait donc la conséquence direct d'une "expérience toxique" , qui à partir d'un certain temps , ou d'une certaine intensité , ferait que l'organisme serait débordé , et qu'un stade lésionnel serait atteint.....l'organisme serait incapable de réparer naturellement ces lésions...ce serait alors le SIDA .

Donc deux solutions au stade SIDA :

1) éviter par une hygiene de vie de mettre l'organisme en difficulté , et paliers par voie médicamenteuse aux déficiences fonctionnelles.

2) régénérer les fonctions détruites (thérapie génique ou autres).

Y a t'il des recherches et des réponses pour la solutions (2)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

oui, mais la thérapie génique, ça me semble bie trop flou et bien trop limité pour ce genre de problèmes. Je n'y crois pas trop.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité ophildelo

Cependant il y a encore quelquechose qui me chagrine .....pourquoi appeler le stade lésionnel SIDA .

Les conséquences d'un excés de stress oxydatif devraient logiquement concerner tout le fonctionnement cellulaire , et pas seulement le systéme immunitaire ?

Pourquoi ce stress oxydatif excessif ne produit il pas tout simplement un vieillissement accéléré ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cependant il y a encore quelquechose qui me chagrine .....pourquoi appeler le stade lésionnel SIDA .

Pas de quoi être chagriné : le vocabulaire est du domaine du conventionnel. Par convention, l'orthodoxie (de manière assez fluctuante) a étiqueté "Sida" des ensembles de paramètres divers : taux de CD4, CV, maladies diverses, ... Cette même orthodoxie est assez gênée pour qualifier les porteurs non malades (porteurs sains ... concept abandonné semble-t-il ... puisque contagieux selon elle car le "succès" du VIH est justement du à sa contagieusité - et uniquement à cela - ... sinon, ça n'instéresserait pas grand monde) ... et que dire de la hantise de découvrir des séroreversions, là et pour eux, c'est le diable qui sort de sa boîte et la quadrature du cercle ... voilà ce qui arrive quand on positionne un "mal non vraiment défini" (quoi qu'on en dise) dans un dogmatisme carré. On peut aussi mettre (mais c'est plus facile à gérer médiatiquement) dans le panier du gênant les prostituées nigériannes qui mènent leurs activités sans protection sans pour autant répondre positivement aux tests ... alors que ...

Quant au "vieillissement accéléré", c'est encore du domaine du conventionnel : c'est quoi un vieillissement "normal" par rapport à un "accéléré" ?

Les maladies dégénératives sont-elles la traduction d'un vieillissement de cette sorte ? ...

Le vieillissement, psychologiquement et médiatiquement, indique un état genre "anti-chambre" de la mort ... Comme la société occidentale réfute, parfaitement connement, cette dernière étape (au point de laisser tomber le plus souvent ceux qui arrivent à ce stade, c'est-à-dire tous ceux qui n'ont et n'auront pas la "chance" d'être fauchés en bonne santé), il y a un immense pataugeage systémique. Le meilleur exemple est celui de l'approche de l'eutanasie ... alors qu'un traitement sans détour (avec un vrai coup de main) de la question serait susceptible de rassurer tout le monde (y compris bien sûr ceux qui n'ont aucune envie suicidaire). A chacun alors de choisir sa formule de fin de vie en prenant en considération aussi cette possibilité de fin digne et douce.

J'en parle en connaissance de cause car lorsque je fus confronté à l'annonce, j'ai hésité flingue en main ... il s'en est fallu que d'un cheveu. C'est un ami médecin qui m'a tiré de ces morbides intentions en me donnant la solution ultérieure ... du coup, j'ai été rassuré ... quand on sait ce qui est advenu après (pour moi au moins), ça laisse perplexe ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pourquoi ce stress oxydatif excessif ne produit il pas tout simplement un vieillissement accéléré ?

Je pense que l'hypothèse retenue, en particulier par Cheminot, est le fait que contrairement à la plupart des personnes âgées, les sidéens ont ceci de commun d'avoir été exposés de façon excessive à des oxydants azotés (dont le prétendu "médicament" AZT est l'un des plus tristes exemples et explique pourquoi on a assisté à une hausse gigantesque des cas de sida à compter de son administration, d'où son surnom de "SIDA sur ordonnance"). Or le mécanisme d'action de l'oxyde nitrique explique justement l'apparition des maladies si particulières qualifiées de "sida" : sarcome de kaposi bien sûr, mais aussi les différentes autres maladies (pneumocystoses, candidoses tenaces et gravissimes, ...) favorisées par la modification de la balance TH1-TH2, modification elle-même due par un déficit de glutathion intracellullaire, déficit en glutathion dû lui-même au fait que l'organisme consomme de façon excessive le glutathion pour combattre les effets délétères des oxydants azotés.

Il est dès lors souhaitable de lire le topic consacré au glutathion pour mieux comprendre.

Ceci étant, on constate en outre chez la plupart des sidéens qu'ils paraissent généralement bien plus âgés qu'ils ne le sont en réalité, et cumulent ainsi tous les désavantages (ou presque) des oxydants en général.

Modifié par wallypat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ceci étant, on constate en outre chez la plupart des sidéens qu'ils paraissent généralement bien plus âgés qu'ils ne le sont en réalité, et cumulent ainsi tous les désavantages (ou presque) des oxydants en général.

Surtout s'ils prennent des tri thérapies et, de ce fait, perdent de kgs et voient se déplacer ceux qui restent ... Ca permet de les "identifier" aisément ... au moins un avantage sociétal ... pour les autres ... car les autres redoutent l'asymptômtique qui ressemble à tout le monde et qui mène une vie normale ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...