Aller au contenu
forum sidasante

Recommended Posts

Invité crepator4

Les Omega 3 ça pourrait le faire... (quand ils sont pas bourré de métaux lourd ou pesticide..)

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/query.f...l=pubmed_docsum.

ce qui donne en mal traduit (traducteur gratuit de Google)

[ la relation entre la prise d'Omega 3 acides gras et CD4 comptent dans les patients présentant l'infection par le HIV: une étude transversale ] [ article dans l'Espagnol ] de Luis DA, Bachiller P, Izaola O, Eiros Bouza JM. Seccion de Endocrinologia y Nutricion Clinica, del Rio Hortega, OBJECTIFS d'hôpital de Valladolid dadluis@yahoo.es: Les acides gras polyinsaturés sont les agents immunomodulateurs. Ces agents ont pu développer un rôle principal dans les patients présentant l'infection par le HIV. Le but de notre étude était d'analyser la relation entre la prise polyinsaturée d'acide gras et le compte CD4 dans HIV a infecté des patients. PATIENTS ET MÉTHODES: Quarante patients présentant des infections par le HIV Ont été inscrits. Dans tous les patients, les prochaines variables ont été enregistrées; âge, sexe, drogues, évaluation anthropométrique (poids, taille, skinfold tricipital, circonférence de midarm, index de masse de corps) et une évaluation biochimique (albumine, prealbumin, trasferrin, protéines totales, lymphocytes et compte CD4 total). Un questionnaire d'ingestion diététique de 3 jours a été exécuté, aussi. RÉSULTATS: L'âge moyen était (24 mâles et 16 femelles) de 37,6 +/- 9,4 ans, poids moyen 65,6 +/- 12,2 kilogrammes et index de masse 23,2 +/- 3,25 de corps. L'évaluation anthropométrique a montré un skinfold tricipital moyen de 15,1 +/- 5,3 millimètres, circonférence de midarm 27,5 +/- 3,1 centimètres. L'apport calorique et la distribution macronutrient étaient normaux (des hydrates de carbone 48%, protéines 18% et lipides 34%). L'ingestion diététique des acides gras polyinsaturés était Omega g/day de 3 (1,22 +/- 3,1) et Omega g/day de 9 (31,5 +/- 11). L'analyse de Multivariante, avec le compte CD4 comme variable dépendente, a montré la prise d'Omega 3 comme variable indépendante (F = 6,2; p < 0,05), avec une augmentation de 32 (IC95%: 9,86-52,14) CD4+ (count/uL) avec chaque 1 g d'ingestion diététique d'Omega 3 ajustée par âge, sexe, et drogues. CONCLUSION: Dans les patients présentant l'infection par le HIV, ingestion diététique de compte de l'augmentation CD4 d'acides gras d'Omega 3. PMID: 16288576 [ PubMed - classé pour MEDLINE ]

rha je vient de trouver aussi pour les CD8 qui semblent de bonnes betes (avec des He)..poste ça dans comment guerir...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

en ce qui concerne les oméga 3, je viens de terminer une bouteille d'huile de foie de morue, je pense que je suis gonflé à bloc...

Par contre, je viens de lire que le magnésium peut "fausser" à la hausse la virémie, j'ai aussi fait une cure de chlorure de magnésium, à voir.

pour rappel,je suis séro+ depuis 93, 600 T4 jusque 2001, virémie 50000 puis plus de test et maintenant février 2006 8 t4 virémie 320000.

aucun symptôme, pas d'infections, pas de pneumonie, rien.

Prévision du médecin sympa si pas prise de médoc, mycose générale, pneumonie, et CMV qui me bouffera la cervelle.

Au secours! J'ai l'enfer devant moi, y parait...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

en fait, cette année j'ai décidé de m'en remettre à la médecine officielle, et pour ça, je suis ok pour faire tous les tests que ma doctoresse me donnera à faire.

je fais le cobaye quoi.

D'un côté on me dit de manger plus et plus gras et protéiné, d'un autre j'aurais tendance à penser que le jeûne pourrait être intéressant, je ne sais pas encore trop ce que je vais faire d'ici la prochaine prise de sang, qui aura lieu le 17 de ce mois.

Jeûne ou grosse bouffe pour faire remonter les test?

Juste là depuis quelques temps j'étais en train de tester les bains dérivatifs, j'ai pas mal d'élimination qui se font au niveau de la peau, des cheveux ainsi que des démangeaisons un peu partout, n'empèche que de vieilles cicatrices qui étaient bien moches et qui tournaient au violet sont en traine de devenir rosée, cool.

Je pense continuer les bains dérivatifs, au moins jusqu'à ce que les éliminations soient terminées, on verra par la même occase ce que ça fait sur les tests.

en ce qui concerne les médics anti-rétro-viraux, je ne suis pas encore convaincu de leur nécessité.

je dois aller passer un test pour les yeux, il parait que dans mon état, je dois vérifier que mes rétines ne sont pas bouffées par le CMV, je vais donc consciencieusement me soumettre à un fond d'oeil, je vous dirai la suite demain.

J'attends encore de vos propositions pour voir ce que ça donnera, vous me direz qu'il y a encore la possibilité que le labo se soit planté.

Je pensais qu'en ayant un mode de vie plus ou moins sain, je m'éviterais de tomber dans la catégorie casi plus de cd4, mais bon, merci D'Ak Az d'être là pour me montrer que ce n'est pas désespéré, même si ça flingue quand même un peu le moral, ce petit bout de papier(pour lequel j'ai payé en plus et cher!!)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(pierrot @ Lundi 06 Février 2006, 23:15)

en fait, cette année j'ai décidé de m'en remettre à la médecine officielle, et pour ça, je suis ok pour faire tous les tests que ma doctoresse me donnera à faire.

je fais le cobaye quoi.

D'un côté on me dit de manger plus et plus gras et protéiné, d'un autre j'aurais tendance à penser que le jeûne pourrait être intéressant, je ne sais pas encore trop ce que je vais faire d'ici la prochaine prise de sang, qui aura lieu le 17 de ce mois.

Jeûne ou grosse bouffe pour faire remonter les test?

Juste là depuis quelques temps j'étais en train de tester les bains dérivatifs, j'ai pas mal d'élimination qui se font au niveau de la peau, des cheveux ainsi que des démangeaisons un peu partout, n'empèche que de vieilles cicatrices qui étaient bien moches et qui tournaient au violet sont en traine de devenir rosée, cool.

Je pense continuer les bains dérivatifs, au moins jusqu'à ce que les éliminations soient terminées, on verra par la même occase ce que ça fait sur les tests.

en ce qui concerne les médics anti-rétro-viraux, je ne suis pas encore convaincu de leur nécessité.

je dois aller passer un test pour les yeux, il parait que dans mon état, je dois vérifier que mes rétines ne sont pas bouffées par le CMV, je vais donc consciencieusement me soumettre à un fond d'oeil, je vous dirai la suite demain.

J'attends encore de vos propositions pour voir ce que ça donnera, vous me direz qu'il y a encore la possibilité que le labo se soit planté.

Je pensais qu'en ayant un mode de vie plus ou moins sain, je m'éviterais de tomber dans la catégorie casi plus de cd4, mais bon, merci D'Ak Az d'être là pour me montrer que ce n'est pas désespéré, même si ça flingue quand même un peu le moral, ce petit bout de papier(pour lequel j'ai payé en plus et cher!!)

Le but, dans ce que je disais plus tot, ce n'est pas d'être gros. Donc, il ne s'agit pas de bouffer beaucoup pendant un mois avant le test et de prendre 10 kilos. Le but, c'est d'avoir pas mal de protéines et de graisse dans le sang pour manipuler le test (qui, à mon avis, est lié plus ou moins à ça). Donc, il faut sur-consommer des protéines et des graisses pendant seulement quelques jours avant le test. 5 jours environs ; 10/15 jours maximum.

En fait, pour la durée, ça dépend à mon avis du taux de cd4 de départ. Plus c'est bas, plus le temps peut être court. Avec 8 cd4, 5 jours suffiront, je pense, à faire remonter le taux de cd4. Par contre, si c'est plus haut, il faudra probablement une période de sur-consommation de 10/15 jours pour le faire remonter encore plus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité crepator4

Bein c'est pas toi qui utilise des huiles essentielles ??? (ou un Pierre alors, me rapelle plus..)

Effectivement c'était pierre...

http://64.233.179.104/search?q=cache:6i8cK...lient=firefox-a

Pour situer les HE ..Bein sa sert a tout ,c'est generalement beaucoup plus respectueux et aussi/plus puissant que l'homologue allopathique et c'est aussi ..Antioxydant de compet...il y a bien entendu des precautions d'emploi...mais que de bohneur...

Sinon des fois il y a des variations de types vases communiquant avec les CD4-CD8 ,je sais pas si c'est pris en compte ...(cela existe avec la supplementation en hormones Dhea par exemple et aussi avec certaine huiles essentielles a ce que j'ai appris hier..)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité crepator4

..une tite correction..c'est pas d'hormone (DHEA) dont il s'agissait ... c'etait docosahexaenoic acid (une "branche" des omega 3...) et par la meme je retrouve plus l'effet vase communiquant.. icon_redface.gif m'apprendra a lire trop vite..et trop tard.. icon_biggrin.gif

Mais c'est vraiment interressant ces om3...

Dodozzz

Modifié par crepator4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour tout le monde,

Ce topic a attiré mon attention car me voici de retour de 15 jours d'hosto pour une pneumocystose et une double infection pulmonaire, avec bien sûr une candidose histoire de compléter le tableau. Dose massive d'antibio et corticoides, avec intolérance au bactrim...

Je n'avais jusqu'à présent eu besoin d'aucun traitement, prenant juste des compléments alimentaires et ayant une hygiène de vie adaptée. Mon taux de CD4 est en dessous de 10 et bien sûr, la médecine officielle me propose maintenant un traitement antirétroviral. Je ne crois malheureusement pas avoir vraiment le choix...

Le tout est maintenant de rebooster un peu les défenses immunitaires et de reconstruire ce corps qui est parti en miettes. Auriez vous des suggestions pour aider à remonter ça en douceur?

Merci d'avance,

4-bisou.gif

Anthéa

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Anthea

Pour pouvoir t'aider, je pense qu'il serait nécessaire de connaître l'entièreté de ton parcours médical (ainsi que ton "style de vie") avant et après la découverte de ta "séropositivité", les médicaments que tu as pu prendre (avant et après), etc .....

Ce n'est pas par indiscrétion que je demande cela mais pour essayer de comprendre comment tu as pu arriver à ton état actuel, alors qu'il y a un peu plus d'un mois à peine, tu déclarais que tout allait pour le mieux.

A défaut d'infos, je soupçonne pour ma part l'effet nocebo.

Et effectivement, de prime abord et à défaut d'autres infos, le recours à la trithérapie semble ici parfaitement nécessaire, je le crains, s'il n'est pas possible que tu guérisses par d'autres biais et malgré une vie "saine et équilibrée".

Merci d'avance pour les infos que tu pourrais nous communiquer.

Modifié par wallypat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Wallypat,

[ça commence bien, je ne me souviens plus comment on met des citations...]

Je vais retracer brièvement mon parcours médical. J'ai été diagnostiquée séropo suite à un banal check up gastro et une prise de sang en 2001. J'avais eu deux ans avant une poussée d'herpès génital suivie de plusieurs tests HIV négatifs. Petite vie banale, pas d'excès particulier...

Pas de problèmes de santé particuliers depuis sauf quelques problèmes intestinaux, ma flore ayant due être reconstituée par des auto-vaccins. Il faut savoir que je refusais, jusqu'à présent, les traitements allopathiques quels qu'ils soient et que je me soigne par l'homéo ou la phyto, le plus possible. J'ai plutôt fait un travail de fond sur mes terrains allergiques, tuberculeux et spasmophiles; beaucoup travaillé l'aspect psychologique ; changé mon mode de vie.

Mon taux de CD4 a été assez longtemps élevé puis a chuté au fil des années, pour arriver en juin dernier dans les 50. Je suis partie à l'étranger 3 semaines pendant les vacances, sans traitement, et à mon retour pêche d'enfer, aucun problème de santé.

Je me suis entêtée jusqu'au bout à ne pas prendre de médocs. icon_cry.gif Tant que je n'étais pas malade, je ne voyais pas l'intérêt de prendre un traitement...

En décembre, après une période de fatigue et un traitement naturopathique de detox, j'ai voulu tenter, sur les conseils de mon homéo, un traitement de micro-immuno, herpès et reboostage des défenses immunitaires couplés. J'ai pris ce traitement à peine 15 jours puis, en janvier, j'ai commencé à avoir une gêne dans la trachée, puis une trachéite avec fortes fièvres, jusqu'à 39,8°. J'ai appelé SOS médecins puis, vous connaissez la suite : allergie à antibio, réanimation, hosto...

Petit truc intéressant : quand j'étais petite, j'ai été bourrée d'antibiotiques pour diverses angines et problèmes ORL. Peut-être y-a-t-il une mémoire du corps qui s'est manifestée plus que violemment ?...

Maintenant, la pression est forte ! J'assume ce qui s'est passé jusqu'à présent, mais j'avoue que je flippe un peu quand même.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir anthea,

Peux-tu me dire si tu prends actuellement des traitements antirétroviraux?

Quels sont tes derniers résultats?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non, je ne prends rien du tout. Juste le traitement pour l'infection pulmonaire.

Il est question de prendre des antirétroviraux à l'issue de l'infection.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(anthea @ Mardi 07 Février 2006, 17:50)

En décembre, après une période de fatigue et un traitement naturopathique de detox, j'ai voulu tenter, sur les conseils de mon homéo, un traitement de micro-immuno, herpès et reboostage des défenses immunitaires couplés. J'ai pris ce traitement à peine 15 jours puis, en janvier, j'ai commencé à avoir une gêne dans la trachée, puis une trachéite avec fortes fièvres, jusqu'à 39,8°.

Comme c'est bizarre !

Ca me rappelle les discutions houleuses avec un enseignant en naturopathie , lors de ma formation.

En effet j'ai toujours était convaincu que certaines techniques de détoxication font plus de mal que de bien....surtout chez les personnes qui sont trés intoxiquées.

Même problème qu'avec le jeune ...la plupart des gens sont stupéfaits d'apprendre que le principal risque du jeune , c'est de s'empoisonner.

Amicalement ,

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Penses-tu possible de te passer de traitements antirétroviraux?

N'y-a-t'il pas d'autres alternatives?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Chère Anthea,

Lorsque je t'ai demandé de me faire part de ton parcours médical, j'étais au boulot et je n'avais évidemment pas encore eu l'occasion de lire tes posts précédents sur ce site. Ce que j'ai fait maintenant (ainsi que tes posts ultérieurs de ce jour).

L'avis que je vais te donner n'est qu'un simple avis et ne saurait engager ma responsabilité quelle qu'elle soit (et de toute façon, cela ne saurait en principe être pire que l'avis de la médecine orthodoxe, vu les excès auxquels elle s'adonne); tu en feras ce que tu veux, même si je souhaite évidemment que la "mésaventure" que tu viens te subir ne se reproduise plus.

Pour moi, c'est très clair : l'explication réside surtout dans l'EFFET NOCEBO, dont on parle très peu sur ce site, voire pas du tout.

Quand je lis tes différents posts, je me rends compte (et pour autant que tu dises vrai, ce que je pense de prime abord) qu'en résumé, tu as une vie très saine et très équilibrée (pour faire simple et court).

Bref, tu devrais avoir toutes les raisons de penser que ta séropositivité il y a 5 ans résulte de l'un et/ou l'autre des 70 facteurs pouvant rendre un test HIV séropositif (pour connaître la liste de ces 70 facteurs, clique ici), sans que ton mode de vie (drogues récréationnelles et chimiques [genre abus d'antibiotiques]), qui, lui, cause vraiment le sida, y soit pour quelque chose.

Bref, ce que tu avais à faire, à mon humble avis, était d'ignorer ad vitam eternam ce maudit test HIV et continuer ta vie comme si de rien n'était, car justement, ton mode de vie ne te prédispose en aucune façon au sida. Si jamais tu avais quelque infection que ce soit (et pas forcément des maladies dites caractéristiques du sida), tu n'aurais eu qu'à te soigner comme n'importe quelle personne séronégative.

Malheureusement, tu sembles avoir découvert la dissidence du sida bien plus tard et entre-temps et jusqu'à maintenant d'ailleurs, tu as cru bon (ce que je comprends parfaitement quand on n'a pas découvert la dissidence du sida) d'aller contrôler régulièrement tes T4 et ta charge virale. Et là, réside ton erreur (tout à fait normale et humaine ceci étant, vu la psychose et l'hystérie collectives dans lesquelles nous vivons à l'heure actuelle).

En effet, et tout particlièrement à partir du moment où tu n'as pas adopté un style de vie prédisposant au sida (et pour ce qui me concerne, cela reste valable - du moins au début - pour ceux qui ont adopté un style de vie à risque, sauf qu'en cas de survenance de premières maladies "bizarroïdes" [mais cela n'est pas systématique forcément; un peu comme ceux qui fument et qui n'ont jamais de cancers de poumons ou d'autres graves maladies], il est alors plus que temps de changer de style de vie et de mener une vie plus "saine et équilibrée" [mais pas besoin d'aller compter ses T4 et sa pseudo charge virale pour changer de style de vie], du moins après avoir soigné ces maladies "bizarroïdes" [qui doivent sonner comme un très sérieux avertissement, mais pas encore fatal, à moins de perséverer dans ce style de vie à risque] comme n'importe quel séronégatif), il est absurde d'aller chez le médecin HIV faire un contrôle de ses T4 et de sa pseudo charge virale ..... sous peine de tomber dans les travers de l'effet nocebo !

Or c'est justement ce qui t'est arrivé. On le constate très régulièrement dans tes différents posts : quand bien même tu semblerais approuver les thèses dissidentes du sida, c'est plus fort que toi (et c'est parfaitement humain, vu le contexte), tu t'inquiètes de ta diminution de tes T4, et ce à chacune de tes visites. Cela te travaille l'esprit, même si tu t'en défends. C'est plus fort que toi. C'est malheureusement l'illustration parfaite de l'effet nocebo (en d'autres termes, un stress psychologique sévère et répété, les croyances négatives, etc...), dont on a démontré à maintes reprises qu'il a le pouvoir d'affaiblir et même de détruire le système immunitaire d'une personne, et bien entendu, de faire baisser les T4.

Je t'invite à cet égard à lire très attentivement les deux articles suivants, certes très longs mais très instructifs :SIDA et sorcellerie Vaudou et Extrait du livre L'EFFET NOCEBO de Richard Sunder ). L'effet nocebo, ce n'est pas de la rigolade. C'est on ne peut plus sérieux et est de nature à causer le sida (ne tiens toutefois pas compte de certains passages de ces deux articles où les auteurs, très enthousiasmés par le sujet, s'emportent parfois dans des considérations assez délirantes [je ne sais plus lesquelles, mais je me souviens très bien de l'existence ces considérations délirantes, sans rapport ceci étant avec l'effet nocebo dont tu souffres, tout simplement parce que l'orthodoxie du sida, dans certains articles, ont reproduit ces considérations délirantes pour discréditer les thèses dissidentes; l'orthodoxie du sida omet en revanche d'analyser les considérations principales et essentielles de ces deux articles, qui, elles, sont parfaitement et scientifiquement fondées, pour ne retenir que les quelques rares propos extravagants de ces auteurs pour discréditer la dissidence du sida dans son ensemble]) .

Il est prouvé scientifiquement que l'effet nocebo cause une diminution des T4. Tantôt lentement (comme dans ton cas), tantôt rapidement (le cas "typique" me semble être celui du séropo, qui pourtant pète la super forme depuis des années, qui estime "devoir" [mais je le comprends, bien sûr] refaire un comptage de ces T4 plusieurs années après le dernier : même s'il s'en défend ou ne s'en rend pas consciemment compte, le stress psychologique causé par ce nouvel examen est suffisamment énorme que pour causer un effondrement momentané des T4 mesurables dans le sang; alors quand on ajoute des facteurs comme une prise de sang faite le matin, où le nombre des T4 est naturellement bien plus bas qu'en fin de journée, il n'y a plus grand chose d'étonnant).

En résumé, ta diminution progressive des T4 n'a à mes yeux rien d'étonnant (j'admets toutefois que c'est facile à dire pour moi, car je ne suis pas dans ta situation; mais n'empêche, l'effet nocebo, dont tu souffres manifestement, l'explique parfaitement), et s'explique parfaitement par l'effet nocebo. Dans le même ordre d'idée mais beaucoup moins grave, j'ai commencé à avoir les premières angines de ma vie et à répétition lorsque j'ai commencé à fréquenter l'orthodoxie médicale du sida; elles ont subitement cessé lorsque j'ai de plus en plus souvent espacé mes visites, et ce avant même que je découvre la dissidence du sida.

Reste maintenant l'immunothérapie (et heureusement que tu en parles d'ailleurs !) que, comme par hasard, tu as subie de plein gré chez ton homéopathe juste avant de tomber gravement malade. Je ne peux pas croire un seul instant que la maladie dont tu as souffert n'est pas la conséquence directe de cette immunothérapie !

Certes, je ne connais strictement rien à cette technique d'immunothérapie, sauf un point essentiel : elle n'est pas liée (ou de façon très éloignée) à l'homéopathie, et à ce titre, elle n'est certainement pas inoffensive (comme l'est dans le pire des cas la médecine homéopathique). Et j'en suis absolument sûr car il y a quelques mois, après avoir découvert la dissidence du sida, j'ai décidé de me retirer de l'engeance médicale orthodoxe, mais n'étant pas inconscient, j'ai pris la précaution de prendre un rendez-vous chez un homéopathe près de chez moi (j'ai maintenant mille fois plus confiance en l'homéopathie qu'en la médecine orthodoxe, tout particulièrement après avoir lu un article de Cheminot où il explique très bien que ceux qui sont morts de la grippe espagnole ont pour point commun d'avoir été traités "grâce" à la médecine orthodoxe par de l'arsenic, lequel a visiblement induit des modifications génétiques dans le virus de la grippe espagnole; en revanche, ceux qui ont survécu sont ceux qui ont été traités par homéopathie et à de rares exceptions près, ils ont tous survécu), pour obtenir des explications sur la médecine homéopathique, qui pour moi, reste toutefois l'une des dernières solutions (la toute dernière solution étant bien sûr le recours à la médecine dite "traditionnelle"), car je privilégie les thérapies naturelles (phytothérapie, aromathérapie). Et d'ailleurs, cela a toujours été le cas toute ma vie puisqu'avant de fréquenter l'orthodoxie médicale du sida, je n'avais de toute ma vie pris qu'une seule fois des antibiotiques (les vaccins, c'est malheureusement autre chose : ce n'est que récemment que j'ai appris l'existence de cette autre supercherie de taille, et ce "grâce" à l'encéphalite dont j'ai souffert pendant trois semaines, mais guérie sans le moindre médicament [sans doute parce que je ne m'en suis jamais vraiment inquiété et que le diagnostic de cette encéphalite ne m'a été révélé qu'après la guérison, donc pas d'effet nocebo qui a pu jouer pour moi]). Bien entendu, j'ai parlé de la dissidence du sida à cet homéopathe et il a semblé très ouvert sur le sujet; en tout cas, je lui ai renseigné certains sites sur le sujet, et il m'a promis qu'il allait s'informer plus longuement sur le sujet. Mais justement, il m'a parlé de cette "immunothérapie". Je n'y ai pas prêté une oreille bien attentive, sauf justement sur un point capital : il m'a expressément dit que cette homéopathie n'a qu'un rapport bien ténu avec l'homéopathie. Et j'en tire évidemment comme conséquence que cette immunothérapie n'est forcément pas si inoffensive que cela.

En conclusion, je dirais donc que la chute progressive et jusqu'à maintenant inexorable de tes T4 est la conséquence de l'effet nocebo et que cette immunothérapie, pour une raison que j'ignore (forcément, je n'y connais rien), a indubitablement causé tes ennuis de santé (car je ne peux manifestement pas croire à une simple "coïncidence" dans ce cas-ci). Il serait à cet égard très intéressant que tu te renseignes auprès de ton homéopathe (ou ailleurs) sur les mécanismes d'action de cette immunothérapie; on comprendrait sans doute mieux.

Et maintenant que dois-tu faire ?

Evidemment, c'est justement là que les choses se corsent. Si on va jusqu'au bout du raisonnement qui précède, il ne fait hélas aucun doute, pour ce qui me concerne, que tu risques de développer à nouveau et assez rapidement des infections opportunistes, et ce aussi longtemps que tu feras contrôler tes T4 et ta pseudo charge virale, et que tu ne te sors pas de cette orthodoxie médicale du sida. L'effet nocebo joue clairement à 100% pour toi. Et dans ces conditions, les trithérapies sauront hélas la seule solution. Et bien sûr, l'orthodoxie du sida en profitera pour te dire que c'est la confirmation que la dissidence du sida a "évidemment" tort.

Pour te sortir de là et éviter le recours aux drogues antivirales, il te faudra une sacrée force de caractère et de courage, ce qui n'est pas donné à tout le monde (moi, y compris), et ce d'autant plus que tu as vraiment été malade et que tu en as réellement souffert.

Pour ce qui me concerne, c'est très clair. Comme tu n'as visiblement jamais eu et n'as à ce jour visiblement pas un style de vie prédisposant au sida, tu devrais à mon sens sortir définitivement du monde médical orthodoxe du sida, et carrément oublier ce maudit test HIV qui t'a condammé à tort. Oublier définitivement que tu risques d'être atteint une nouvelle fois d'une maladie dite opportuniste. Bref, tu dois vivre, et oublier toute cette "merde". Vivre comme n'importe quelle séronégative. Que je sache, un séronégatif ne contrôle pas ses T4 et sa charge virale (il serait d'ailleurs surpris d'obtenir une charge virale détectable).

C'est juste mon humble avis, et je me garderai de te dire que c'est la voie à suivre. Et moi-même, dans ton cas, je ne suis pas sûr qu'après avoir vécu ce que tu viens de vivre, je suivrai mon propre conseil. Quoique ....

Mais ce qui t'es arrivé me semble très clair et tout à fait explicable, sans nul besoin de recourir à ce si mythique et insaisissable HIV : EFFET NOCEBO et IMMUNOTHERAPIE.

A toi d'apprécier et de prendre tes responsabilités, ce qui n'est pas facile, c'est clair. Il s'agit de ta vie et surtout de ta future qualité de vie. Mais n'oublie jamais que tu n'as visiblement jamais eu et n'a à ce jour un style de vie te prédisposant au sida selon la dissidence du sida, et qu'à ce titre, le recours aux trithérapies semble parfaitement incongru.

En tout cas, avant de prendre quelque décision, il serait sage de tenter de te renseigner sur les mécanismes d'action de cette immunothérapie. Si tu obtiens des indications qui te font penser à la possibilité que celle-ci a bien pu être de nature à induire, par quel que mécanisme que ce soit, les maladies dont tu as souffert (conjugué à l'effet nocebo), il me paraît alors clair que le recours aux drogues antivirales est à proscrire.

Voilà, ce n'était que mon avis, que j'ai toutefois tâché d'argumenter le plus possible.

Porte toi bien, Anthea ! 4-bisou.gif

Modifié par wallypat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tout particulièrement après avoir lu un article de Cheminot où il explique très bien que ceux qui sont morts de la grippe espagnole ont pour point commun d'avoir été traités "grâce" à la médecine orthodoxe par de l'arsenic, lequel

il ne s'agit pas d'arsenic, mais d'aspirine, obtenue en quantité industrielle à partir de la première guerre mondiale par Bayer.

En décembre, après une période de fatigue et un traitement naturopathique de detox, j'ai voulu tenter, sur les conseils de mon homéo, un traitement de micro-immuno, herpès et reboostage des défenses immunitaires couplés. J'ai pris ce traitement à peine 15 jours puis, en janvier, j'ai commencé à avoir une gêne dans la trachée, puis une trachéite avec fortes fièvres, jusqu'à 39,8°. J'ai appelé SOS médecins puis, vous connaissez la suite : allergie à antibio, réanimation, hosto...

Aucun traitement n'est anodin, et surtout pas la phytothérapie, car nos plantes s'entendentbien pour synthétiser des substances qui ont un effet biologique, dont d'ailleurs les médicaments synthétiques sont de proches voisins.

Donc ce n'est pas parce que c'est naturel que c'est bon. La difficulté de se mettre entre les mains des homéopathes modernes, c'est qu'ils font feu de tout bois (autre que les substances synthétiques) pour vous soigner, sans appliquer correctement le principe de similitude, opération qui demande un travail de romain.

En ce qui concerne la trachéite, pourquoi ne t'a-t-il pas soigné avec le bon remède homéo? Ce n'est pas vraiment difficile. Mais ces homéos là ne se déplacent pas, même pour leurs patients. Ils n'ont plus la fibre désintéressée de leurs homologues du début.

L'allergie aux antibiotiques est claire... mais de quels antibiotiques s'agit-il? Certains d'entre eux sont fortement oxydants...

Alors que faire?

Vérifie bien que le traitement qu'on te proposera necontient pas d'AZT (zidovudine, azidothymidine, rétrovir), ni de Névirapine (NPV, viiramune).

D'ailleurs les américains viennent de remettre en question une des combinaisons récentes, le trizivir (AZT, abacavir, lamivudine), indiquant qu'il n'est pas plus efficace que le combivir (AZT, lamivudine). La lamivudine est ses dérivés est certainement, par contre, recommandé, même s'il a quelques effets secondaires. De même que le kaletra (lopinavir).

D'ailleurs les régimes médicamenteux proposés à l'heure actuelle éliminent de plus en plus l'AZT de la combinaison.

Je pense qu'on l'élimine tout doucement de la scène thérapeutique, pour éviter de tomber dans un scandale gravissime qui apparaîtrait si on reconnaissait officiellement ses dangers.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Wallypat ,

En tout cas , çà , ce n'est pas l'effet nocebo qui l'a provoqué ...

Anthéa

J'ai 32 ans, je vis à Paris et suis séro+ depuis maintenant 5 ans. Tout a été déclenché par une crise d'herpès génital carabinée, deux tests HIV négatifs à ce moment là. Je ne parle pas des symptômes épouvantables : diarrhées permanentes, crises d'angoisse, coups de pompes inexpliqués... Puis, un an plus tard, re-test mais positif cette fois. La vie s'écroule, le monde s'écroule, l'entourage te voit déjà en train de crever... Pendant deux jours, je me suis vue mourir et exclue de la vie sociale.

Même si l'effet nocebo est une réalité dans le cas d'Antéa .....

Même si les tests ne signifient rien quant à une hypothétique séropositivité ....

Même si la séro-positivité ne signifie rien par rapport à un hypothétique virus du sida ......

Il n'en reste pas moins vrai qu'il y a un probléme de santé .

Est ce qu'on peut guérir d'une maladie en faisant comme si elle n'existait pas .

Personnellement je pense que non , et que , de plus ...le meilleurs reméde contre l'effet nocebo c'est l'action (pas la distraction)

Amicalement,

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour aller dans le sens de Wallypat, en psychobio les atteintes aux poumons sont l'expression de la peur de la mort...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour

Mais ces homéos là ne se déplacent pas, même pour leurs patients. Ils n'ont plus la fibre désintéressée de leurs homologues du début

Ces homéos là n'en ont jamais été... c'est bien pour cela que l'homéopathie se meurt... assassinée en premier par ces faiseurs de thérapeutique...

Quant à la peur de la mort liée aux poumons, c'est une affirmation un peu dangereuse... car elle manque de nuance et d'explications... explications que l'on retrouve en MTC dans la théorie des cinq éléments...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(Cheminot @ Mercredi 08 Février 2006, 07:39)
tout particulièrement après avoir lu un article de Cheminot où il explique très bien que ceux qui sont morts de la grippe espagnole ont pour point commun d'avoir été traités "grâce" à la médecine orthodoxe par de l'arsenic, lequel

il ne s'agit pas d'arsenic, mais d'aspirine, obtenue en quantité industrielle à partir de la première guerre mondiale par Bayer.

Mille excuses, Cheminot. Je ne voulais certainement pas trahir ta pensée ! Je pensais effectivement au mot "aspirine" (c'est plus fort que moi, j'allais à nouveau écrire "arsenic" !), mais visiblement, j'ai dérapé. Il se fait qu'une heure auparavant, je faisais quelques recherches sur d'éventuelles rapports entre l'arsenic et des IST autres que la syphilis. Et visiblement, mon obsession à l'égard de l'arsenic a fait en sorte qu'inconsciemment, j'ai remplacé le mot "aspirine" par "arsenic". Bref, assurément un lapsus de ma part.

Alors que faire?

Vérifie bien que le traitement qu'on te proposera necontient pas d'AZT (zidovudine, azidothymidine, rétrovir), ni de Névirapine (NPV, viiramune).

D'ailleurs les américains viennent de remettre en question une des combinaisons récentes, le trizivir (AZT, abacavir, lamivudine), indiquant qu'il n'est pas plus efficace que le combivir (AZT, lamivudine). La lamivudine est ses dérivés est certainement, par contre, recommandé, même s'il a quelques effets secondaires. De même que le kaletra (lopinavir).

D'ailleurs les régimes médicamenteux proposés à l'heure actuelle éliminent de plus en plus l'AZT de la combinaison

Malgré le profond et réel respect que j'ai pour toi, je ne suis pas d'accord avec toi (et c'est la première fois, je crois).

Sauf erreur de ma part, la dissidence du sida ne justifie le recours aux drogues dites antivirales essentiellement qu'en cas de stress oxydatif irréversible, d'une part (1) pour combattre ce stress oxydatif devenu irréversible, d'autre part (2) pour éliminer, grâce à leur effet "tondeuse à gazon", la plupart des germes qui causent des infections opportunistes (exotiques).

(1) Alors ici, dans le cas d'Anthea, il faudra me dire ce qui dans le mode de vie d'Anthea (à supposer qu'elle n'ait omis aucun détail compromettant) a pu causer un stress oxydatif devenu irréversible. Dans son mode de vie, tel qu'expliqué, je ne vois apparemment aucune explication plausible.

(2) Dans le cas d'Anthea, les graves infections opportunistes récemment subies par Anthea me semblent pouvoir trouver leurs causes en dehors de toute psychose de stress oxydatif irréversible : l'immunothérapie, certains antibiotiques qu'elle a pu prendre (comme tu l'as toi-même souligné), et bien sûr et sans conteste l'effet nocebo.

A partir du moment où les maladies récemment endurées par Anthea semblent trouver leurs causes ailleurs que dans un stress oxydatif causé par un style de vie néfaste, proposer comme solution des drogues antivirales (éventuellement, à titre transitoire) me semble être la solution de facilité. Et quelque part dangereuse car je crains qu'en agissant ainsi, elle sera cette fois-ci définitivement entre les griffes de l'orthodoxie médicale du sida.

Pour ma part, maintenant qu'elle est rétablie, les deux premières choses qu'elle devrait faire, c'est de s'assurer que sa mésaventure médicale résulte très probablement de cette immunothérapie et éventuellement de la prise de certains antibiotiques, et dans une telle hypothèse, la deuxième chose à faire, c'est de se débarrasser de ce fichu effet nocebo, ce qui implique qu'elle doive vivre comme n'importe quelle séronégative vivant une vie "saine et équilibrée" et ne faisant pas contrôler ses T4 et sa pseudo charge virale. Bref, qu'elle oublie ce fichu test HIV et soigne ses "bobos" comme n'importe quelle personne séronégative. Les séronégatifs ne sont pas immortels et souffrent également de tas d'infection. Et à l'exception de ce qui lui est malheureusement arrivé ce mois de janvier, les autres infections dont elle a pu souffrir au cours de ces cinq dernières années et même avant qu'elle devienne séropositive, sont des infections absolument communes et courantes chez n'importe quelle personne séronégative. Malheureusement, la croyance, même lointaine (car elle paraît partager les arguments de la dissidence) dans le concept orthodoxe du sida, et l'effet nocebo que cela implique, suffit amplement à expliquer la chute de ses T4 et les maladies plus ou moins importantes qu'elle a pu subir ces dernières années.

Evidemment, je serai en revanche d'accord avec ta proposition de recourir aux drogues antivirales (fût-il de façon transitoire, mais cela me semble risqué, d'un point de vue psychique, et de nature à accroître encore davantage l'effet nocebo) si tu me démontres en quoi Anthea souffre d'un stress devenu irréversible et quelles en seraient la ou les causes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...