Aller au contenu
forum sidasante
Cheminot

Elaboration d'une synthèse du topic SIDA

Recommended Posts

Au-delà de la question "je croque, je ne croque pas", il y en une autre que chacun peut se poser dans ce cas là : " est-ce que je fous ma bagnolle contre un arbre ou pas ? ".

Tu admettras que dans ce second cas et selon la réponse apportée, il n'y a plus lieu d'attendre et de croquer ou de ne pas croquer ...

Si j'applique cette métaphore au cas du sida, cela signifie donc que le séropo en question fait un grave cas de sida déclaré et est sur le point de mourir. Pour moi, dans ce cas de figure, il est vrai qu'il n'a pas le temps de lire le sommaire détaillé et les différents liens y mentionnés. Peut-être trouvera-t-il juste le temps de lire une petite synthèse. Mais dans ce cas de figure, c'est-à-dire l'extrême urgence (foncer sa voiture contre un arbre et mourir), même la petite synthèse lui dira de croquer les drogues "antivirales" car sa pathologie est à ce point grave et la situation est à ce point urgente qu'à mon avis, les drogues "antivirales" sont la seule solution dans cette situation d'extrême urgence (en tout cas, je ne vois pas d'autres solutions immédiates [à moins qu'on soit dans le cas de figure où l'on peut raisonnablement suspecter que ce sont justement les drogues antivirales qui sont en train de le tuer]). Ensuite, quant il se rétablira "grâce" (et dans ce rare cas de figure, je le pense vraiment) aux drogues "antivirales", il aura tout le temps de lire attentivement le sommaire et de prendre la décision (d'arrêter) en connaissance de cause. Il devra toutefois être informé qu'il est toutefois possible que même en reprenant une vie "saine et équilibrée", il pourrait refaire à nouveau des infections à répétition car le stress oxydatif lui aura peut-être entre-temps causé des dommages apparemment irréversibles (dans l'état actuel de la science). Heureusement, des cas pareils ne semblent pas être légion (du moins, si le séropo renonce au style de vie lui ayant causé ce stress oxydatif) mais existent tout de même.

Mais encore une fois, je m'excuse auprès de "-2N", je me suis peut-être mal exprimé. Evidemment, une petite synthèse peut être utile, mais de prime abord, cela me paraît assez inutile car on en trouve déjà sur www.sidasante.com (par exemple celui-ci). C'est en ce sens qu'il fallait interpréter mon précédent post.

Pour ma part, quand j'aurai fini de rédiger ce nouveau projet de sommaire, je me propose de rédiger en français (cela n'existe pas encore dans cette langue à ma connaissance) une réfutation au célèbre document du NIAID "The Evidence That HIV Causes AIDS", qui se veut être la réfutation ultime des arguments de la dissidence du sida, document qui est sans cesse invoqué par nos détracteurs. Et comme je tiens à en finir définitivement avec l'orthodoxie du sida .....

Il existe déjà une réfutation de ce document en anglais, mais les problèmes sont justement qu'il est en anglais (j'avais entamé la traduction avec un autre dissident, mais cela est provisoirement suspendu, faute de temps) et surtout qu'il ne réfute "que" trois arguments, certes les trois arguments les plus essentiels, mais ne parle pas de tous les autres contre-arguments invoqués par l'orthodoxie du sida (quoique la réfutation des trois arguments essentiels permet de réfuter la plupart des autres). Quand ce sera fait (dans plusieurs mois donc, forcément), je le mettrai ici pour qu'on puisse le compléter, l'améliorer (et le corriger aussi). A mon sens, ce sera la fin définitive de l'orthodoxie du sida, en français (car en anglais, c'est déjà le cas !).

Prenons l'exemple de la fille d'Alsace qui a fait cela (l'affaire du contamineur en prison pour 6 ans). C'est tellement simple d'avoir mis en cabane ce type : tout le monde est satisfait ... les parents, la société, ...

A aucun moment, on ne s'est dit : " ... et si la bagnolle dans l'arbre était la conséquence directe de ce test à la con ? "

Combien y en a-t-il des cas comme celui là ? ... ca entre aussi dans les stats de la pandémie ?

Oui, cette situation est absolument écoeurante ! Mais je n'en dirais pas plus pour éviter de sortir de l'objet de ce topic.

Modifié par wallypat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Papillon de nuit pour tes remarques, en ce compris pour la remarque grammaticale.

Le sommaire que je propose n'est évidemment pas parfait, et je n'en ai d'ailleurs pas la prétention. Mais je crois que c'est un peu plus clair et structuré. Et effectivement, cela pourra toujours être remanié et complété, et tel est le but d'ailleurs.

Oui, effectivement, certains titres sont longs, et c'est vrai que cela fait un peu désordre. Mais supposons par exemple que l'un des titres soit réduit à par exemple "Le sida est vraisemblablement causé par le stress oxydatif", à peu près personne ne comprendra ce que cela veut dire. Donc, je me suis dit que déjà donner un ou deux éléments d'explication dans le titre serait déjà un début d'explication.

Concernant le fait que la séropositivité n'est pas sexuellement transmissible, je ne vois pas pourquoi il faudrait édulcorer la chose car effectivement, la séropositivité n'est pas sexuellement transmissible. Dire le contraire, c'est comme si on disait par exemple que le cancer était sexuellement transmissible. Nous savons tous les deux que le cancer n'est pas sexuellement transmissible. Si la séropositivité n'est pas sexuellement transmissible, pourquoi justement ne pourrait-on pas insister sur ce point absolument fondamental, en particulier lorsque l'on voit le nombre de séropos condamnés pénalement pour avoir "contaminé" de façon sexuelle un partenaire ? Donc, au contraire, il faut justement bien insister là-dessus. L'autre but est également de faire comprendre aux personnes qui auraient "par mégarde" eu une relation "non protégée" avec une personne séropositive que ce n'est justement pas comme cela qu'on "attrape" le sida et qu'elle ne doit pas se mettre martel en tête sur ce point.

Evidemment, le préservatif protège des (vraies) IST et le topic du sida n'a certainement pas pour vocation de décourager l'utilisation du préservatif. Et tu auras remarqué que dans plusieurs récents posts, j'ai rappelé à plusieurs reprises que les préservatifs protègent des IST.

Ceci étant, même sur le point des IST, les choses ne me semblent pas si évidentes (en ce compris pour certains autres sur ce site, d'ailleurs) que cela, raison pour laquelle j'ai d'ailleurs créé un topic particulier sur le sujet, mais que j'ai négligé faute de temps. En réalité, j'ai l'impression que le sujet des "IST" est encore plus tabou que celui du sida ! Pourtant, si le monde scientifique a pu se tromper sur le sida, pourquoi ne pourrais-je pas m'interroger sur ce que ce même monde scientifique "enseigne" au sujet des IST ? Mais bon, on s'éloigne du sujet du sommaire du sida.

PS : Evidemment, je ne propose pas et ne proposera jamais que le sommaire du sida fait mention du topic sur les MST. Cela ne doit toutefois pas nous empêcher de nous poser des questions à ce sujet.

Modifié par wallypat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Papillon de nuit

Le sommaire que je propose n'est évidemment pas parfait, et je n'en ai d'ailleurs pas la prétention. Mais je crois que c'est un peu plus clair et structuré. Et effectivement, cela pourra toujours être remanié et complété, et tel est le but d'ailleurs.

reponse de papillon : C'est vraiment un bon plan et tu as lu tout le sujet sur le sida..ne sois pas modeste  _biglol.gif

Ton plan se tient, s'il y a quelque chose, c'est a rajouter au fil du temps avec les nouveaux posts du forum...mais refaire ce plan c'est inutile car il est tres bien!

QUOTE:

Oui, effectivement, certains titres sont longs, et c'est vrai que cela fait un peu désordre. Mais supposons par exemple que l'un des titres soit réduit à par exemple "Le sida est vraisemblablement causé par le stress oxydatif", à peu près personne ne comprendra ce que cela veut dire. Donc, je me suis dit que déjà donner un ou deux éléments d'explication dans le titre serait déjà un début d'explication.

reponse de papillon : Je suis tout a fait d'accord avec toi mais justement mon avis est qu'un titre est fait pour susciter la curiosite et non tout dire dedans. En meme temps, tu t'y connais mieux que moi dans le topic du sida donc tu peux laisser cela comme ca...c'etait juste une supposition.

Concernant le fait que la séropositivité n'est pas sexuellement transmissible, je ne vois pas pourquoi il faudrait édulcorer la chose car effectivement, la séropositivité n'est pas sexuellement transmissible. Dire le contraire, c'est comme si on disait par exemple que le cancer était sexuellement transmissible. Nous savons tous les deux que le cancer n'est pas sexuellement transmissible. Si la séropositivité n'est pas sexuellement transmissible, pourquoi justement ne pourrait-on pas insister sur ce point absolument fondamental, en particulier lorsque l'on voit le nombre de séropos condamnés pénalement pour avoir "contaminé" de façon sexuelle un partenaire ? Donc, au contraire, il faut justement bien insister là-dessus. L'autre but est également de faire comprendre aux personnes qui auraient "par mégarde" eu une relation "non protégée" avec une personne séropositive que ce n'est justement pas comme cela qu'on "attrape" le sida et qu'elle ne doit pas se mettre martel en tête sur ce point.

reponse de papillon : Oui tu as raison sur toute la ligne!!!! je suis desolee pour cette suggestion.

Si on parle bien du preservatif..donc c'est bon!

icon_ange.gif

Modifié par Papillon de nuit

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le sommaire/synthèse que nous prépare Wallypat, je le vois plus comme une sorte d'article synthétique finalement, avec certe un plan comme support, mais aussi avec des phrases et un minimum de texte et d'explication.

le gros défaut du topic sur le SIDA est qu'il est justement illisible depart sa longueur et les nombreuses lourdeurs et temps morts qu'il comporte.

Faire un sommaire synthèse de la t'aille d'un article d'ONCT (de 1 à 5 pages, pour donner une idée) est déjà bcp plus digeste.

Je suis tjrs parti du principe (peut-être que je me trompe...), avant que Wallypat ne se lance dans ce travail, qu'un lecteur déclaré sidéen par l'orthodoxie et sérieusement intéressé de sauver sa peau prendrait le temps de lire ce qui a été dit, même si l'ensemble est indigeste. Cette indigestion, je pense qu'un lecteur "condamné" est prête à l'assumer qd il s'agit d'une question de survie.

D'ailleurs, nous avons sur ce forum quelques membres qui ont fait cet effort et qui témoignent aujourd'hui.

Ce sommaire/synthèse vise donc à mon avis, à faciliter la tâche aux moins "motivés", et à leur offrir une vision globale de tout ce qui a été dit sur ce forum.

Donc non, ça n'est pas grave si les titres font plusieurs phrases si c'est nécessaire icon_smile.gif

On pourrait même imaginer, plus tard, de faire un véritable article en brodant autour de ce sommaire et en en supprimant les puces des listes. Nous aurions donc une sorte d'article à la Wikipedia, avec tout plein de renvois au fil du texte.

Mais ça, c'est une autre histoire icon_wink.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Papillon de nuit

Merci pour cette explication. En tout cas, j'aime beaucoup le plan de Wallypat et je pense que les titres plus longs ne sont pas un desavantage!

bonne continuation en tout cas. icon_ange.gif

Modifié par Papillon de nuit

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme je me rends compte que je ne pourrai pas modifier d'un seul coup la totalité du sommaire, à moins de disposer de 48 heures d'affilée (lol), je vais déjà commencer à établir ci-dessous et progressivement le nouveau projet de sommaire, en allant grosso modo du début vers la fin. Quand j'estimerai l'avoir fini, je ferai un post dans ce même topic pour le confirmer, étant entendu que par la suite, il écherra de le compléter par de nouveaux et anciens posts (puisqu'il est régulièrement mis à jour).
Ceci étant, je me demandais où il faudra le placer quand ce sera terminé. Au début de chacune des deux moitiés du topic "Le VIH ne causerait pas le sida ?". Mais la première partie est devenue un topic fermé. En outre et peut-être surtout, ce projet de nouveau sommaire fait entre autres référence à de nombreux liens renvoyant à des posts (ou même des topics) placés en dehors de ce topic-là. Peut-être vaudrait-il mieux le placer sur une partie de la page d'accueil de ce forum, ce qui le mettra d'ailleurs en meilleure évidence ? Ce n'était juste qu'une suggestion. Peut-être y en aura-t-il d'autres.

SOMMAIRE DU TOPIC UNIQUE SUR LE SIDA (mis à jour en permanence)


PREALABLE
Vous trouverez dans ce topic de nombreuses informations apportant des éléments de réponse à la question : "Le VIH est-il vraiment la cause du SIDA ?"
Nous avons tenté de réaliser une sorte de synthèse de ce qui a été dit tout au long de ce topic et de ce forum.

Pour celles et ceux qui découvriraient la dissidence du sida à la lecture de ces mots, ou ceux qui ne comprennent pas (encore) pourquoi certains scientifiques remettent en cause la théorie officielle, nous vous invitons avec insistance à lire, avant d'aller plus loin, les Réponses aux questions du Président Mbeki et la Réfutation de la Déclaration de Durban.

CHAPITRE I : POUR COMMENCER EN DOUCEUR: L'ORTHODOXIE DU SIDA ET LA DIFFICULTE DE REMETTRE EN CAUSE UN DOGME

Sida : Le danger d'en avoir fait une école, par Viduité

Pourquoi est-il si difficle de se remettre en question ?, par Pikpikandré

Le fonctionnement du corps médical, par Baroudeur 2005
CHAPITRE II : SE POSER LES BONNES QUESTIONS

VIH / SIDA, 10 questions restées sans réponses

Le VIH est-il la cause du SIDA ? ( Présentation en images de Cheminot)

Petite introduction récapitulative, par PikpikandréCHAPITRE III : LE "VIH" N'A, A CE JOUR, JAMAIS ETE ISOLE EN TANT QUE RETROVIRUS EXOGENE ET PATHOGENE

A) LA SOI-DISANT DETECTION DIRECTE DU VIH (OU LA CONSTATATION DU NON-RESPECT DES POSTULATS DE KOCH)
1) Aucun des trois postulats de Koch n'est rempli et jusqu'à ce jour, on n'a encore jamais pu isoler le VIH directement à partir d'un échantillon du sang d'un malade, même ayant une charge dite "virale" extrêmement élevée.
a) En résumé, que signifie "isoler" ?
b) Très bref développement du premier postulat de Koch
c) Développement du deuxième postulat de Koch :


Et voici la seule méthode correcte et scientifique d'isolation et de purification d'un rétrovirus, laquelle implique en outre l'existence d'une ou même plusieurs cultures de contrôle.

Le bourgeonnement n'est pas l'apanage des seuls rétrovirus et, à supposer même qu'il soit un jour prouvé que le VIH existe (mais cela reste encore à démontrer justement), il est plus que probable que celui-ci soit alors un rétrovirus endogène produit par les conditions de culture du "VIH" ou le stress oxydatif dont souffre la personne séropositive. d) Développement du troisième postulat de Koch (lisez plus spécialement "La réfutation du premier argument de Candide")
e) Que montrent finalement les photos du VIH ? Tantôt des coupes ultrafines de particules cellulaires (pp.34-35), tantôt de somptueuses images informatiques de ce que devrait être l'hypothétique VIH.
f) Que penser des soi-disant "clones infectueux du VIH" ?
2) Les protéines du VIH ne sont en aucune façon spécifiques à celui-ci, en ce compris la tristement célèbre protéine P24.
3) Le génome du VIH n'est jamais identique entre deux individus différents, peut varier jusqu'à même plus de 40% entre deux individus différents, et en raison même de ces différentes incongruités, constitue plus que vraisemblablement une partie du génome humain, un morceau d'ARN humain muté par l'effet de différentes sources de stress oxydatif agissant forcément d'une façon et avec une intensité différentes chez chaque séropositif.
4) Applications pratiques

Récompense de £10000 (env. 15000 euros) pour celui qui parviendrait à prendre une photographie du virus VIH dans le sang d'un séropositif, et non dans une culture (entre-temps devenue visiblement une récompense de 100.000 $ !)

Débat contradictoire avec Cardel (pp.23 à 27).

Les photographies au microscope électronique publiées début 2006 ne sont toujours pas la preuve de l'existence du VIH, en particulier faute d'une culture de contrôle.
B) LES SOI-DISANT TECHNIQUES DE DETECTION INDIRECTE DU VIH
1) Les tests dits "HIV"
a) Ce sont des tests avec seuil, en outre arbitrairement défini : quoique dans les deux cas, vous soyez porteur d'un certain nombre de protéines dites "spécifiques" du VIH, si ce nombre est inférieur à ce seuil, vous serez considéré comme séronégatif et "donc" non porteur du VIH; en revanche, si ce nombre est supérieur au seuil, vous serez considéré comme séropositif et "donc" porteur du virus. Cela est clairement établi dans les documents officiels.

Sans ce seuil arbitrairement défini, nous serions TOUS séropositifs ! b) Les tests dits "HIV" ne sont JAMAIS le signe d'une infection au VIH, mais constitue en revanche une mesure (parmi d'autres) du stress oxydatif subi par le séropositif, en ce sens qu'ils mesurent le taux anormalement élevé de certaines protéines.
c) Liste de 70 facteurs scientifiquement reconnus comme pouvant rendre un test dit "HIV" positif.
d) Différences fondamentales entre le test Elisa et le test Western Blot.
e) Eprouver les tests de dépistage du SIDA, expériences à mener...
f) Applications pratiques :

Les (vraies) MST ne facilitent pas la (pseudo) transmission sexuelle du (pseudo) "HIV"; au contraire, elles sont de nature à rendre par elles-mêmes positifs les tests dits "HIV".

La vaccination en Afrique.

Plus de 60 à 70% des sidéens africains sont séronégatifs; quant aux (autres) 30 à 40% réellement positifs aux tests dits "HIV", leur séropositivité peut parfaitement s'expliquer par des facteurs rendant le bien virtuel "HIV" parfaitement inutile.

De quoi meurent ces femmes-là ?

En deux mots : Il n'est toujours pas prouvé jusqu'à ce jour que l'ARN obtenue par la technique de la charge virale provient bien du "génome" du "VIH".

Une toute petite synthèse.

Pour aller plus loin sur certains aspects, et notamment la technique du PCR, laquelle technique n'a de toute façon aucune spécificité et sensibilité en matière de sida.
C) QU'EST CE QUE LE VIH FINALEMENT ? SUR QUOI TRAVAILLE l'ORTHODOXIE DU SIDA ? EN REALITE, LE SIDA CAUSE LE VIH, ET NON l'INVERSE !

D) ET SI LES (RETRO)VIRUS N'EXISTAIENT PAS ? (pour ceux qui veulent - très fortement - élargir le débat)

CHAPITRE IV : LE SIDA EST UN SYNDROME TOXIQUE ET NUTRITIONNEL, MANIFESTEMENT CAUSE PAR LE STRESS OXYDATIF, soit la conjonction de facteurs de STRESS CHIMIQUE (drogues récréationnelles [poppers, viagra, cocaïne, ...], AZT, certaines autres drogues dites "antivirales" et abus de consommation de certains antibiotiques particuliers [étant ceux à base d'oxydants azotés : Bactrim,chloramphénicol, .....]) et de STRESS NUTRITIONNEL (le "sida africain" par excellence), le tout aggravé par des facteurs de STRESS PSYCHOLOGIQUE (effet nocebo)

A) LE STRESS OXYDATIF EST UN FAIT SCIENTIFIQUE CONFIRME PAR DES CENTAINES D'ETUDES SCIENTIFIQUES, EN CE COMPRIS PAR L'ORTHODOXIE DU SIDA ELLE-MEME.

B) GENERALITES

Explications détaillées du stress oxydatif d'un point de vue général (+ un exercice physique intense, mal pratiqué ou mal géré, est une source importante de stress oxydatif et de consommation de glutathion).

Explications détaillées du stress oxydatif d'un point de vue chimique : les mécanismes biochimiques du stress oxydatif et les mécanismes biochimiques pour s'en défendre, parfois imparfaitement.

Il y a trois formes principales de stress oxydatif, le sida étant quasi-principalement causé par celle résultant des espèces activées de l'azote, soit les oxydants azotés.

Toutes les hypothèses "sérieuses" proposées comme causes du sida par les scientifiques dissidents peuvent être expliquées par le stress oxydatif; celui-ci est leur point commun et confère donc au sida une explication essentiellement chimique et non virale.C) LE STRESS OXYDATIF COMME CAUSE DU SIDA
1) L'hyperstimulation des cellules immunitaires productrices de monoxyde d'azote (lisez plus particulièrement le début de ce post, soit les différentes considérations relatives au monoxyde d'azote).
2) Explication équivalente fournie par Cheminot.
3) Cette explication est admise du bout des lèvres par l'orthodoxie du sida (entre autres, par le professeur Luc Montagnier lui-même), mais celle-ci confond allègrement cofacteur et cause du sida (lisez plus spécialement le point 5)).
4) Le stress oxydatif permet d'expliquer l'apparition et la multiplication des protéines et de l'ARN dites "spécifiques du VIH", et, partant, la séropositivité aux tests dits "HIV".
5) Pour encore mieux connaître la théorie du stress oxydatif comme cause du sida (hélas en anglais)
6) Applications pratiques générales :

Pourquoi le VIH serait-il actuellement moins virulent qu'il y a 15 ans ?

Le sida serait-il apparu en 1959 ?

  • Qu'en est-il de la transmission par seringues "contaminées" ? (lisez la fin de ce post)

D) CONSEQUENCES
1) La séropositivité est réversible et donc "guérissable", du moins si on ne s'y prend pas trop tard.

"Un séropositif aurait guéri sans traitement" (Le Figaro, Le Parisien, La Croix...).

Viduité ne serait-il pas redevenu séronégatif ?2) Le stress oxydatif provoque l'apoptose progressive (ou suicide programmé) des lymphocytes T4 et, par voie de conséquence, l'apparition des maladies caractéristiques du sida.

C'est également admis par l'orthodoxie du sida, mais à mots couverts, tantôt à titre de cofacteur (lisez plus spécialement le point 5)), tantôt sous le prétexte fallacieux que le "VIH" stimulerait beaucoup trop le système immunitaire.

Le sida est-il réellement un syndrome d'immunodéficience acquise, dans le cadre duquel le sidéen meurt d'une infection opportuniste ? Cela semble douteux vu que le sidéen ne meurt que d'infections "exotiques" bien particulières et survit à la plupart des autres infections virales, bactériennes ou microbiennes. Deux dissidents tentent d'en donner les raisons : Aixur et Wallypat. Nous attendons toujours une explication à ce sujet de la part de l'orthodoxie du sida.

Si la diminution des lymphocytes T4 peut effectivement être le signe d'une progression vers le stade du sida déclaré, il serait hasardeux de penser qu'une telle diminution est systématiquement prédictive d'une telle évolution, en particulier si cette baisse n'est pas corrélée avec l'apparition d'infections dites "opportunistes" répétées et de plus en plus graves et que le séropositif n'a pas de raison de penser qu'il souffre encore de stress oxydatif. Dans cette dernière hypothèse, la baisse parfois très prononcée et durable des lymphocytes T4 peut être expliquée par de multiples facteurs, sans que cela conduise nécessairement au stade du sida déclaré : maladies, infections virales diverses, exercices physiques trop intensifs, mauvaise alimentation, stress psychologique intense et répété, .... Un dissident a tenté de résumer ces diverses raisons dans un post; ceci étant, en pratique, et à moins qu'il ait des raisons de penser qu'il ne souffre plus de stress oxydatif et qu'il ne souffre plus de maladies dites "opportunistes", la personne séropositive doit certainement continuer à faire mesurer ces lymphocytes T4.

Le caractère relatif du marqueur de l'évolution vers le stade du sida déclaré que constituerait la baisse des lymphocytes T4 est également expliqué par le fait que les lymphocytes T4 mesurés ne sont que les lymphocytes T4 circulant dans le sang et ne représentant en réalité que 2 à 3% des lymphocytes T4 totaux de l'organisme, ce que confirme également le célèbre Stefan Lanka.

En réalité, la mesure du taux de sélénium et de glutathion paraît être un bien meilleur marqueur de l'évolution vers le stade du sida déclaré que la seule mesure des lymphocytes T4.

Appendice : Très bref résumé du fonctionnement global du système immunitaire.
3) La séropositivité n'étant pas sexuellement transmissible, le SIDA ne peut en aucune façon être une MST.
a) Les taux officiels de la (bien hypothétique) transmission sexuelle de la séropositivité entre sérodiscordants (+ comparaison avec les statistiques de contamination par une VRAIE MST) et examen de ceux-ci (pp.30-33)
b) Examen des deux seules études de grande ampleur consacrées à l'éventuelle transmission sexuelle de la séropositivité :

L'étude "Padian" de 1990 où l'on constate que les facteurs de risque (à interpréter en fait comme étant les "causes") de séropositivité sont des sources bien connues de stress oxydatif : l'usage de drogues bien sûr, mais également la présence de MST et les rapports anaux réceptifs (dont par ailleurs l'effet immunodépresseur mais transitoire de l'administration rectale du sperme est également bien connu, fait apparaître les fameux anticorps dits du "VIH" et s'explique donc indépendamment de la circonstance "troublante" qu'on n'a jamais isolé de "VIH" dans le sperme d'un séropositif).

Etude réalisée en Ouganda en 2003 : l'usage du préservatif entraîne effectivement la diminution de la fréquence des MST mais n'a au contraire aucune incidence sur la séropositivité.c) Réfutation de l'argument tiré de la circonstance qu'après un rapport dit "à risque", une personne devient séropositive, tout en devenant porteur du même "génome" du "VIH" que le (pseudo) contaminateur.
d) Applications pratiques :

Le safe sex a permis la diminution manifeste des cas de séropositivité. Pourquoi ? (lisez plus spécialement "La réfutation du deuxième argument de Candide")

A supposer que la circoncision permette effectivement de diminuer les cas de séropositivité, ce qui est loin d'être une évidence dans les nations industrialisées, la théorie du stress oxydatif permet parfaitement de l'expliquer (lisez plus particulièrement le milieu du post).4) Qu'en est-il de la transmission de la séropositivité par le sang ?
a) La transfusion de sang a par elle-même des propriétés immunodépressives. Par conséquent, les polytransfusés constituent naturellement un petit groupe à risque de séropositivité, sans qu'il soit nécessaire de faire intervenir le "VIH" pour l'expliquer.
b) De même, s'injecter le sang d'un séropositif peut constituer un risque, quoique réduit, de séropositivité en raison de la transmission sanguine des protéines particulières produites par ce sang sous l'effet du stress oxydatif.
c) Le chauffage du sang (qualifié à tort de "contaminé") a cependant permis de supprimer les propriétés alloimmunogènes et immunodépressives du sang.
d) Applications pratiques :

Le cas des hémophiles, lesquels n'ont jamais pu avoir été contaminés par le HIV (à supposer qu'il eût existé) via le facteur VIII.

L'interprétation du geste du docteur Willner.5) Qu'en est-il de la transmission verticale de la séropositivité (transmission mère-enfant) ?

En réalité, le nourrisson ne fait que recevoir les anticorps de sa mère durant sa vie foetale, lors de l'accouchement ou en se nourissant au sein, et remplacera progressivement ceux-ci par ses propres anticorps.

Que penser plus particulièrement de l'allaitement ?(lisez le début de ce post) E) LES FACTEURS NUTRITIONNELS

La malnutrition constitue une cause bien connue d'immunodéficience et de stress oxydatif, ce qui est admis par l'orthodoxie du sida (lisez plus particulièrement le point 5)). Nul besoin du soi-disant "VIH" pour l'expliquer.

L'exemple par excellence est celui du "sida africain".F) LES FACTEURS PSYCHOLOGIQUES OU L'EFFET NOCEBO

L'effet nocebo lié à l'annonce d'une séropositivité soi-disant causée par le mythique rétrovirus "HIV" et le stress psychologique intense et répété que cette croyance erronée induit ne peuvent qu'accéler l'évolution vers le stade du sida déclaré et, dans des cas extrêmes, causer à eux seuls le sida. Les considérations et preuves scientifiques de ces affirmations ont été reproduites au milieu de ce post-ci.CHAPITRE V : LES INTERPRETATIONS STATISTIQUES ET EPIDEMIOLOGIQUES PAR L'ORTHODOXIE DU SIDA, TANTÔT TRUQUEES, TANTÔT BIAISEES, TANTÔT INEXPLIQUEES - L'ARROGANCE DE L'ORTHODOXIE DU SIDA ET SON REFUS DE SE REMETTRE EN QUESTION

A) Les interprétations statistiques et épidémiologiques
1) La confusion savamment entretenue par l'orthodoxie du sida entre la baisse des cas de sida déclaré, entamée dès 1993, et la baisse de la mortalité due au sida, laquelle intervient forcément plus tard, avec deux ou trois années de retard.

A mettre en relation avec ces deux graphiques, d'où il ressort que si le "HIV" était vraiment la cause du sida, à nombre constant de "contaminations" et les autres paramètres éventuels restant inchangés, le nombre de cas de sida aurait également dû rester constant.2) Les statistiques bidon en Afrique.
3) Appendice : Parfois, un dissident va trop loin dans l'interprétation mais contrairement à l'orthodoxie du sida, il fait preuve de l'honnêteté de reconnaître son erreur d'interprétation.

B) L'arrogance de l'orthodoxie du sida et le refus par celle-ci de se remettre en question
1) Quelques exemples (parmi tant d'autres) des nombreuses incohérences de la théorie virale du sida.
2) Une future maman, forcée - sans ménagement et sous la contrainte morale - d'accoucher par césariennen, au moment et dans les conditions imposées par l'orthodoxie du sida, et d'administrer de l'AZT à son bébé.
3) Echange de mails avec l'association Sida Info Service.
4) Les dissidents sont censurés et bannis des sites officiels de discussion du sida, sans que leurs critiques aient pu être réfutées par l'orthodoxie du sida.

Sur doctissimo

Sur sidaventure.net 5) Des articles sur un possible manque d'éthique du lobby pharmaceutique sont publiés dans Libération.


Le lecteur trouvera la deuxième partie du projet de nouveau sommaire en cliquant ici.

Modifié par aixur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

nous sommes assez dissidents mais une personne qui est seropositive et lis cela va se dire "bah tiens, je peux coucher sans capote donc!"..est-ce possible de moderer la chose ou est-ce que tu penses que si on met une mise en garde, on se confronte a la descreditation du plan et donc de nos idees?

Personnellement, je pense plusieurs choses sur cette délicate question des capotes :

1. l'évocation de la capote n'est pas compatible avec la bonne tenue et surtout la bonne suite à réserver à un repas aux chandelles avec une belle inconnue séduite (ou payée) quelques minutes auparavant ;

2. elle n'est pas davantage compatible dans le cas d'une sympathique et conviviale sexualité de groupe avec ou sans chandelles auparavant : ça casse l'ambiance ...

J'ai observé d'ailleurs qu'au dessert, il est parfois difficile de proposer, tout de go, à la belle inconnue (sauf si elle est rétribuée pour cela), une virée dans une boîte échangiste ... Nous nous devons de le regretter et, force est de constater, qu'il faut trop souvent attendre le troisième ou le quatrième repas pour arriver à ses fins : c'est manifestement une perte de temps.

Conclusion : la capote et le romantisme ne font pas bon ménage.

Modifié par Viduité

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon,

Je pense que la création d'un site à part entière avec un .com associé (avec un nom facile a retenir) serait une bonne chose... icon_smile.gif

Non ?

genre... www.lablaguedusiecle.com ? icon_razz.gif

bon plus sérieusement ça m'énerve de voir ce forum rempli de gens inteligents qui gachent un sujet d'actualité qui est une bombe médiatique (ça je l'ai déjà dit) sur un forum peu connu... bon pas complètement inconnu je vous l'accorde mais il est plus que temps de faire quelque chose pour laisser le plus de monde possible accéder a cette connaissance.

...ouvrir une page myspace ? _biglol.gif

je vais peut être ouvrir un topic là dessus en fait tiens...

icon_tresfache.gif quand y'en a marre !... faut monter plus haut la barre icon_razz.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben y a déjà sidasante, qui est assez connu (ce qui n'empêche pas monter d'autres sites. Plus il y en aura, mieux ce sera).

Le problème, pour toi donc, c'est plutot le forum et l'image d'onnouscachetout. On pourrait monter un forum indépendant. J'y ai pensé. Et j'y viendrais peut-être.

Mais, soyons pragmatiques, le problème, c'est qu'il serait totalement inconnu au départ. Et ça mettrait peut-être des années avant qu'il y ait du monde. Alors que le forum onnouscachetout est assez connu et apporte énormément de lecteurs qui sinon, ne seraient probablement pas au courant du problème. C'est l'avantage d'un forum généraliste par rapport à un forum spécialisé. Surtout que les lecteurs qu'il y a ici ont l'esprit ouvert.

Et puis, on a déjà une bonne communauté ici, avec des tas de messages. Ouvrir un nouveau forum reviendrait à perdre tous les messages et à éclater peut-être la communauté en deux et la voir diminuer. Ou alors, si on voulait maintenir les deux communauté, il faudrait intervenir sur les deux forums. Ce qui impliquerait de poster deux fois plus de messages, ce qui serait difficilement tenable. Donc, pour le moment, restons sur ce forum et capitalisons sur ce qu'on a déjà en matière de messages et de participants.

En plus, il y a une bonne dynamique actuellement. Il y a pas mal de gens qui se joignent au mouvement. On a peut-être atteint les 70 dissidents, voir 80. Donc, il vaut mieux ne toucher à rien pour l'instant. Surtout qu'on a déjà galéré pendant 1 ou 2 ans au début, jusqu'à 2004, avec moins d'une dizaine de personnes dans le mouvement. Je n'ai pas trop envie de prendre le risque de regalérer à nouveau pendant 1 ou 2 ans parce que la communauté aura éventuellement splité.

Le problème du fait que les gens seraient rebuttés par les thèmes du genre ovni, etc, est surement un problème pour certaines personnes. Donc, on doit louper des ralliements à cause de ça. Mais à cette étape du mouvement, je pense qu'on a plus besoin de convaincre des gens ouverts. C'est plus facile. Or, comme déjà dit, sur ce forum, il y a essentiellement des gens ouverts.

Une fois qu'on aura atteint les 200 ou 300 dissidents, peut-être qu'il sera intéressant d'ouvrir un forum dédié. Mais avant, je pense qu'il vaut mieux rester ici et bénéficier de l'effet "communauté dissidente".

Et en plus, pour sortir du pur pragmatisme, moi j'aime bien ce genre auberge espagnole. On n'est pas dans nos murs, mais justement, il y a un petit coté communautaire sympa. Et puis, la qualité des échanges qu'il y a sur ce forum est excellente.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

et puis il y a les gens qui n'ont pas internet ... surtout en afrique (où les connexions rament si on n'est pas sur une ligne spécialisée) ... et pourtant la clientèle est là, dit-on souvent ...

et il y a l'obstacle de la langue en transversalité ... et pourtant chacun sait que le VIH ne connaît pas les frontières. Prenez l'exemple de nos amis anglo-saxons : pour eux, le VIH n'existe pas ... ils ne connaissent que le HIV ... et pourtant que de ressemblance !

Aixur, ne pourrais-tu pas faire un effort sur ton site en offrant des entrées US, Russes, Japonaises, Chinoises ou que sais-je encore ?

Pour les OVNIS ... oui bon mais je trouve cela rigolo au fond ... D'ailleurs, je suis même aller mettre mon nez dans le topic des règles mensuelles et des tampons périodiques ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité lycoctonum

humm je commence juste a lire ce lonnng post alors escusez mes questions ^^

voila ce que g compris en super resumé:

1-il y a des "trous" dans les argument de la these officielle.

2-sida c'est pas un virus mais un stress oxidatif avec comme molecule centrale le NO.

pourquoi pas a creuser.... mais de la a ecrire le sida n'est pas sexuellement transmisible il me semble que vous pourriez aporter qq preuves a votre theorie...... surtout quand je vois vos connaissance parcellaire sur le NO( peut etre est-ce voulu pour simplifier mais j'aimerais quand mm avoir plus d'info sur sont mode de toxicité.. un ^piti lien par exemple )

voila voila en resumé j'espere un peu plus de concret pour cette theorie interessante

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Plutôt que de répéter ce qui as déjà été dit, de surcroît dans un topic plus dédié à l'élaboration d'une synthèse sur le Sida que sur la problématique même du Sida, je t'invite à lire la première partie de la future synthèse que nous prépare Wallypat quelques posts plus haut ou l'ancien sommaire de tout ce qui a été dit dans le Topic Unique sur le SIDA.

Merci icon_smile.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Même si je me sens pas directement concerné par cette controverse, merci pour le travail de "titan" que fais Wallypatt.

Je constate:

Message posté par Nico111 sur un autre post:

Moi je ne connais que ce VIH, apparement sequencé des virus intégrés dans l'ADN de lymphocyte T infectée. Ca marche, ça donne des virus infectieux manipulables modifiables etc....mais si ça ne correspond pas à l'agent qui potentiellement serait crée lors du SIDA après stress oxydatif et bien alors il faut lui donner un autre nom ! Que veux tu que je te dises de plus. En tant qu'entité appelé VIH par l'orthodoxie, c'est un virus qui peut sortir des cellules et infecter d'autres cellules et faire exprimer ce que tu veux, c'est tout.

Il commence à y avoir des discours confus du genre "Le vih qui est un virus qui n'en est pas un, enfin pas pour eux, mais pour nous oui." (J'exagère.)

Mon avis est que dans leur présentation les deux thèses ne sont pas assez différenciée. Comprenez que j'essaie d'émettre une critique dans un but constructif.

En épistémologie (tous le monde s'en moque ) il y a une thèse qui prétend (grossièrement exposé) que "L'interprétation du langage d'observation dépend de la théorie par laquelle nous expliquons ce qui est observé"

Non seulement dans cette controverse il y a deux théories différentes mais en plus il y a semble-t-il une confusion des langages. C'est pourquoi à mon avis il semble si difficile de passer du mode officielle au mode dissident avec une compréhension claire de ces différences. Wallypatt fait un trés bon travail mais à mon avis il se heurte à cette problématique. Cela se reflète dans des titres qui sont long et qui en fait permet de faire la différence manquante.

C'est pourquoi que je suggère que dans un souci de synthèse ; la théorie (Cheminot, Wallypatt, Nico111), devrait être séparé de ce qui est de l'historique (tous), de la sociologie (Viduité, Sidarta), de la méthodologie (Aixur, Cheminot, Nico111, etc). (Je me suis permis de situé globalement les personnes actives dans certains secteurs)

Surtout de séparer les deux théories et d'user de termes resepctiviment différents tout en conservant le lien d'analogie s'il en existe un entre ce qui est désigné.

Voilà mes suggestions, je sais c'est plus facile à critiquer qu'à construire...

Mes amitiés.

Modifié par Psyence

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"Le vih qui est un virus qui n'en est pas un, enfin pas pour eux, mais pour nous oui."

Non

"Le vih est un virus infectieux qui peut être exogène, entité à part entière, pas pour la dissidence, mais pour nous oui."

Oui

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Papillon de nuit

Nico, il est plus facile de developper un sujet que d'en faire un resume. Wallypat a lu tout le sujet depuis le debut donc je pense qu'il a une idee assez claire sur la question.

Les titres longs ne sont pas un probleme sauf si tu veux en faire une dissertation proprette a rendre au prof...mais un titre long annonce la couleur. Au debut, j'avais remarque cela mais apres tout, c'est la synthese de notre topic..ensuite, si vraiment les titres peuvent etre modifies, cela se fait plus tard...On a une ebauche puis on aura un travail plus clair puis le resultat definitif.

Moi je dis encore merci a Wallypat car mon plan ne tenait pas et je me suis inscrite tard sur ONCT donc je n'avais pas lu le sujet en entier.

4-bisou.gif

Modifié par Papillon de nuit

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En fait, Papillon de nuit, Nico ne critique pas la structure du projet de sommaire. Il a juste répondu à un autre intervenant qui l'avait cité dans le cadre d'un autre topic.

En tout cas, merci pour tes encouragements. J'espère avoir le temps d'avancer encore dans ce sommaire durant ce week-end.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"L'interprétation du langage d'observation dépend de la théorie par laquelle nous expliquons ce qui est observé"

Cette phrase est intéressante car elle s'applique à l'observation de tous les phénomènes et à toutes les solutions qu'essaient de dégager un "humain" face aux problématiques qu'il est amené à traiter.

J'imagine qu'un charpentier qui répare une toiture défaillante est confronté aux mêmes démarches avec son bagage technique et surtout au vu de son expérience personnelle.

Il est plus simple d'appliquer des recettes toutes prêtes (protocoles) que de chercher des solutions individualisées.

De même que deux toitures défaillantes ne requièrent sans doute pas une solution de restauration identique, il est hautement probable que deux séropositifs ne devraient pas être approchés de la même façon. Si l'on veut s'en convaincre, il suffit d'observer les différentes évolutions des uns et des autres.

Or, le discours dominant est précisément de mettre tout le monde dans le même sac : "ce sont les recommandations de l'OMS ... Il faut frapper (ou il ne le faut plus) fort et frapper vite ..."

Une des failles importantes de la thèse officielle est, comme c'est dit plus haut, d'écarter dogmatiquement l'hypothèse "stress oxydatif" (ou autre). Ce qui fait que c'est l'aveuglement, les solutions standardisées et l'engloutissement à sens unique de sommes considérables qui emportent le morceau. Ce qui fait aussi que ceux qui émettent des doutes sur cette thèse officielle se font exclure, voire diaboliser.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ceci et s'agissant de la construction de Wally, je pense qu'il est toujours beaucoup plus facile de critiquer que de faire ...

Dès lors qu'on n'est pas capable de faire mieux, j'estime qu'il est bien meilleur d'éviter de critiquer.

Wally reçois mes encouragements et mes félicitations.

Personnellement, j'aurais approché cela en intro, deux parties, deux sous parties et conclusion ... mais ce ne serait alors que la traduction d'une déformation professionnelle personnelle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Wally,

Permets-moi de faire - encore - une digression (qualifiée de « sociologique » par un autre intervenant) dans ton topic. Tu lenlèves si elle te gêne.

Néanmoins, jestime que lénergie déployée par toi et par tous ceux qui essaient de regarder les choses avec rigueur et sérieux doit être replacée dans un contexte bien précis. Ignorer cela initie des questions du genre : « Oui bon ce que dit Wally est logique en première analyse mais comment se fait-il que ce ne soit pas vu de la même façon par la minorité agissante ? ». Cest une question « légitime » que peut se poser le grand public. ... et cette question est de nature à flinguer toute démonstration objective ... hélas ...

Donc voilà :

Je lisais hier soir un article anglais consacré à la célébration du 20 ème anniversaire de Tchernobyl. Dans cet article, était rappelé, outre les méfaits immédiats, à moyen terme et à très long terme du phénomène, le gentlemen agreement négocié entre lAIEA (agence internationale de lénergie atomique) et lOMS.

Si prompte à déployer ses ailes sur la question de la très lucrative question du VIH, cette OMS sest montrée et se montre encore beaucoup plus discrète quant à lapproche de la question du nucléaire et de ses « incidents » : un accord permet (je dis bien « permet » et pas « oblige » lOMS de ne pas aller sur la chasse gardée de lAIEA. Cest très politique ...

Toujours aussi prompte à afficher des statistiques « alarmantes » sur la pathologie du siècle, cette même organisation se contente, pudiquement, de sen tenir aux chiffres dEtats aussi démocratiques et objectifs que le Russie, la Biélorussie et lUkraine, chiffres qui vont de 59 à 4000 victimes. Très respectueuse , pour loccasion, des souverainetés de ces pays où le souci permanent est la liberté dexpression, il nest pas « possible » à cette OMS de contrer ces statistiques « nationales ». En revanche et sans sourciller, elle soblige à discréditer les chiffres de lautre « mal » en Afrique du sud ... des « bienfaiteurs » à actions à géométrie variable donc ...

Cependant et dans ces pays de lEst, des observateurs nationaux de terrain (encore des dissidents) dont quelques uns purgent actuellement des peines dans des camps à régime sévère là-bas (ça existe toujours) pour ne pas savoir se taire, annoncent et étayent des choses du genre :

- estimation des décès directs : un demi million ;

- estimation pour la Biélorussie : deux fois les pertes enregistrées par rapport au second conflit mondial ;

- toujours pour la Biélorussie : espérance de vie ramenée de 72 à 58 ans ..., défenses immunitaires en chute libre (observons quon pourra toujours porter cela sur le compte du VIH en opportunité en manipulant astucieusement les chiffres)

- et encore : taux denfants en mauvaise santé « avant » 18 % et « après » 80 % ...

- malformations à la naissance (croissantes de génération en génération) par mutation du génome : exponentielles ...

Ces têtes de mules de dissidents ne sont pas dignes dintérêt : ni pour initier des enquêtes sérieuses, ni pour être défendus par lOccident ... le conflit dintérêts est tel ... quils croupissent donc dans des camps.

Dans ces froides contrées, lOMS sinterdit tout interventionnisme pour venir sauver ce qui peut lêtre encore et laisse crever des dizaines de milliers de personnes ... Quel contraste avec les campagnes de vaccination massives et musclées mises en place avec les armées africaines pour mettre à quia les récalcitrants à « laccès aux soins ». Tout juste consent-on, et encore, à distribuer des peptides planquées dans les jus de fruit aux gamins des écoles pour tenter de faire baisser le taux de cesium ...

Pour notre part, « nous » avons beaucoup de chance puisque la politique du « tout nucléaire » a permis de stopper le nuage radioactif à Strasbourg juste avant laxe rhénan et qui, par ailleurs, a fait deux fois le tour de la planète sur lhémisphère nord : un vrai miracle ! ... Nous lavons échappé bel car si daventure nous avions été tout thermique ou tout éolien, il aurait passé la frontière ...

Mais « nous français », ce nest pas pareil : nous sommes des « bons » et la bonne gestion des crises, ça nous connaît (cf. AZF, la canicule, le sang contaminé, ...) ... par ailleurs, « nous » dominons la technique sur le bout des doigts ... une technique qui, rappelons le puisque personne ne le fait jamais, est sous licence américaine.

Cette technique est très sûre et peu dincidents affichés sont à déplorer ... bon certes, il y en a eu un gros en 79 à Three Miles Island ... mais on ne va pas en faire un fromage ... dailleurs, il nest pas conseillé de manger du fromage lorsquil y a des fuites ...

En guise de test (encore un mais là peut-être plus objectif), le nucléaire a ses compteurs geiger et le doux cliquetis de ces appareils rappelle, in situ et dans une très vaste zone, quil serait bien mieux de ne pas y prendre ses vacances dans les 24000 années à venir. Pour sen convaincre, il est même possible daller jeter un il dans les hôpitaux et dy observer des enfants aux formes « étranges » ... et même de faire des projections à plus long terme puisque les effets génétiques seraient cumulatifs : première génération un peu ou pas tarée, seconde génération un peu plus, et ainsi de suite ... ce qui fait que même lorsque les compteurs se seront tus ...

En fait, il est important de retenir que politiquement, il est incontournable :

- dinquiéter, par une bonne communication, les peuples avec la question du VIH : ça fait vendre et ça permet de faire de linterventionnisme dans des pays intéressants ;

- de ne pas inquiéter, par une excellente communication dune autre nature, ces mêmes peuples avec la question du nucléaire : ça ne fait pas vendre (bien au contraire sauf quelques pastilles diode), ça empêche même de vendre sérieusement et finalement ça fait chier.

Question subsidiaire n° 1 : quen est-il du devenir des bactéries et des virus lorsquils sont soumis au rayonnement ionisant ? ... ils meurent ou ils prospèrent ?

Question subsidiaire n° 2 (pour ceux qui ont déjà tourné dans des contrées en guerre ou en après guerre) : avez-vous été surpris, comme moi, dapercevoir un nombre important de nourrissons aux formes bizarres aussi (hydrocéphales, ...) ... certains optent pour les méfaits de la talédomide (« accès aux soins » de jadis) conjugués aux vitrifications par le napalm et autres armes de terrain utilisant discrètement des rayonnements divers ... avec des effets retard sur plusieurs générations aussi ... mais il ne faut pas se disperser : la principale préoccupation, cest le VIH.

Modifié par Viduité

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...