Aller au contenu
forum sidasante

Recommended Posts

mon bonjour et respects a tous pour l'esprit de discernement que vous avez vis a vis des problemes que nous vivons..

voila maintenant plus de 2 ans et demi que je suis toujours a la recherche de solutions et de reponses..j'avoue que ce site m'a donne pas mal de pistes qui m'ont conduit a acheter les 10 plus gros mensonges sur le sida de ETIENNE DE H & JJ ROUSSEZ.J'ai aussi ecoute avec passion les analyses de DUESBERG,de K MULLIS,du group de PERTH a propos des tests,et beaucoup d'autres opinions du meme genre sur le vih/sida...j'avoue une fois de plus que tout s'avere convaiquant et porteur d'espoir...

Ainsi je me suis decide a faire une exprience personnelle pour voir ce que c'allait me donner...avec une charge virale indetectable au PCR (-de 50virus/mml) et un taux de t4 etait a 692 j'ai decide d'arreter de prendre mon ATRIPLA pendant 2 mois et demi avant ma prochaine prise de sang...les resultats tombe avec une charge virale 290virus/mml et mes cd4 reviennent a 512..comprenez vous ce que cela fait?

alors j'ai repris timidement(parce que je manquais de prendre ma dose 1 ou 2 jours en passant) mon traitement et hiers le 14 aout je recupere ma charge virale indetectable au PCR...je signale au passage que lorsque j'avais arrete le traitement je me sentais mieux et j'avais l'appetit sauf que mes demangeaisons et petites plaies sur mon sexe ont repris et c'est ca d'ailleurs qui m'ont conduit vers le test vih/sida en debut 2007...mon ecrit n'est pas a l'intention de dissuader mes confreres seropoz d'arreter leur traitement...c'est juste une experience personnelle et peut-etre que j'ai mal entame mon experience...avant de d'entamer mon experience je suis alle faire le test dans un autre hopital avec une fausse identite qui s'est revele positif...alors imaginez ma confusion a l'heure actuelle...

nous savons que le virus est la mais il est latent,innoffensif et ne tue pas la cellule hote a moins que d'autres facteurs n'interviennent...

mais que sont devenus tous ces eminents checheurs qui veulent nous sortir du trou?quels sont ces calculs que l'ont fait avec nos sang?pourquoi les anti retroviraux sont capables de faire remonter les cd4 et diminuer la charge virale?les seropositifs sont partages entre la realite et la theorie.pourquoi les"" dissidents""excusez moi du terme se font entendre de moins en moins?ont-ils perdu la bataille?ont-ils arrete tuote recherche?toutes ces questions et bien d'autres se bousculent dans ma petite tete ..quelles sont les dernieres nouvelles du traitement malgache

je ne sais plus quoi dire ou quoi faire si ce n'est que ces petits flacons que j'ouvre avec mepris... les orthodoxes arrivent a convaicre parce qu'ils sont actifs sur le terrain et en theories...quelqu'un peut-il m'aider juste un peu plus?

mon amour a tous

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonsoir,

le test que tu pourrais faire serait de demander de l'emtricitabine seule, sans ténofovir ni efavirenz (ces trois là composent l'atripla).

A mon avis, l'emtricitabine suffirait à faire remonter les CD4 et à diminuer la charge virale.

Mais une charge virale à 290, c'est pratiquement ce que tout le monde (séronégatif) a.

C'est étonnant qu'on te donne quelque chose puisque je croyais que la limite inférieure à partir de laquelle on donne ces médocs était de 300 pour les T4.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca correspond à ce que je dis concernant l'arrêt brutal d'une trithérapie. La charge virale remonte et le taux de cd4 diminue (voir mon article sur le sujet).

Cela dit, dans ton cas, ça n'a pas été énorme. C'est resté tout à fait dans la norme.

Et puis, tu as eu de la chance de ne pas avoir d'autres désagréments liés à l'arrêt brutal de la trithérapie à part tes problèmes de plaies sur le sexe. Normalement, on perd l'appétit et l'énergie.

Sinon, pour le test positif, c'est très bizarre qu'avec une charge virale nulle, tu ais un test d'anticorps positif, puisqu'il semble bien que les tests d'anticorps soient moins sensibles que les tests de charge virale. Donc, normalement une charge virale nulle doit entrainer un test Elisa et WB négatifs (puisqu'ils mesurent grosso modo la même chose. Je ne parle pas de la théorie officielle bien sur).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour a tous...j'aimerais dire merci a CHEMINOT et merci a AIXUR pour leur intervention et soutien...AIXUR j'ai deja lu votre post il y'a de cela plus de 6 mois et bien d'autres de vos ecrits..j'ai suivi le raisonnement de beaucoup de membres cles de ce site;et j'ai vraiment aime..je voudrais revenir sur un detail que j'ai ommis...mon docteur m'a demande de commencer le traitement tot car ils ont detecte en moi l'hepatite B..ce que je sais c'est qu'avant de commencer le traitement jusqu'a nos jours mes cd4 ont toujours depasse 500..ma deuxieme prise de sang m'a donne 735 cd4 avec une charge virale indetectable apres 3 mois de tri...mon docteur me disais que j'etais dans la bonne fourchette des choses mais il fallait agir maintenant car je suis co-infecte...il m'a dit aussi que ATRIPLA traitait les deux a la fois...comme vous l'avez dit comment peut on etre indetectable au pcr et etre toujours positif au test oral rapid...et quand on me dis que je indetectable on ecrit a cote (moins 48 copies /ml , hiv RNA not detected) je ne comprend plus rien....

merci a tous ...passez une merveilleuse journee

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour taboua .

Ce qu'il faut savoir , c'est si l'hepatite B est active ou si tu as seulement des traces d'anticorps , ce qui je pense doit etre le cas .

Si elle etait active tu le sentirais , tu as du l'avoir il y a un moment et il ne reste que des traces .

Mais je ne vois pas bien le rapport avec le vih surtout que le TT pour l'hepatite est un peu antagoniste avec le TT vih .

J'en ai eu une et je m'en suis bien remis .

Ce qui serait tres genant pour toi , c'est qu'elle devienne chronique mais comme je te le dit , on s'en aperçoit et ce n'est vraiment pas dans la majorite des cas .

En tout cas , fais bien attention , le foie est tres important .

Si vraiment il est encombré , le LIV 52 est tres bien .

Ne te fais pas trop de soucis tant qu'elle n'est pas chronique ou que ce n'est pas le VHC on s'en remet sans trop de degats et normalement sans soins particuliers , à part un bon regime .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci KEISER...c'est tres gentil de votre part...merci pour pour vos informations et le reconfort que vous m'avez apportes...mon docteur m'a toujours dit que mon foie fonctionne bien...je m'inquietais un peu parce ce que je croyais qu'on en guerissais pas....bonsoir a vous

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bonsoir,

le test que tu pourrais faire serait de demander de l'emtricitabine seule, sans ténofovir ni efavirenz (ces trois là composent l'atripla).

A mon avis, l'emtricitabine suffirait à faire remonter les CD4 et à diminuer la charge virale.

Mais une charge virale à 290, c'est pratiquement ce que tout le monde (séronégatif) a.

C'est étonnant qu'on te donne quelque chose puisque je croyais que la limite inférieure à partir de laquelle on donne ces médocs était de 300 pour les T4.

bonsoir,

tu veux dire que l' EMTRIVA seul suffurait à réduire les T4 ?

cette molécule est elle semblable a la lamiduvine et connais tu des personnes ayant utilisées L EMtriva seul ?

merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bonsoir,

le test que tu pourrais faire serait de demander de l'emtricitabine seule, sans ténofovir ni efavirenz (ces trois là composent l'atripla).

A mon avis, l'emtricitabine suffirait à faire remonter les CD4 et à diminuer la charge virale.

Mais une charge virale à 290, c'est pratiquement ce que tout le monde (séronégatif) a.

C'est étonnant qu'on te donne quelque chose puisque je croyais que la limite inférieure à partir de laquelle on donne ces médocs était de 300 pour les T4.

bonsoir,

connais tu des personnes ayant testé EMPRIVA seul pour faire remonter les T4 ?

cette molecule ressemble t elle à la lamiduvine?

merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aimerais bien en connaître, mais manifestement aucun protocole ne l'utilise seul, et comme seuls les médecins peuvent le prescrire...

Une étude montre que la lamivudine seule peut avoir un impact positif après arrêt de la trithérapie.

Oui, l'emtricitabine ne diffère de la lamivudine que par un atome non essentiel : un Hydrogène remplacé par un Fluor sur le cycle cytosine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A la conférence de Rome, une nouvelle étude montre que même chez ceux qui ont développé une supposée résistance à la lamivudine ou l'entricitabine (la mutation dite M184V), les résultats sur la charge virale sont bien plus favorables pour ceux qui continuent à en prendre que ceux qui l'arrêtent.

Cela laisse supposer une nouvelle fois le rôle de l'une ou l'autre de ces molécules dans "l'efficacité" des multithérapies, et pose le problème de ce qu'ils appellent "résistance", si l'effet bénéfique subsiste alors que les molécules ne sont plus censées être efficaces...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout ça c'est bien gentil, mais cette étude précise t-elle si la lamivudine /emtricitabine sont associées avec d'autres molécules, car le doute est permis lorsqu'on lit l'abstract ?

Et si le doute est levé, y aurait-il une raison que l'on ne connait pas, qui fait que l'on soit obligé d'associer le 3TC ou FTC avec d'autres molécules, alors que dans un même temps, on puisse se procurer l'Epivir (3TC ou Lamivudine) en ligne ?

Est-ce que les médecins ont le droit de prescrire l'epivir seul, et si dans ce cas, cela garantit au patient une prise en charge à 100% ?

ET malheureusement les effets secondaires de cette monothérapie sont légion, sympa pour un antioxydant :

Ils peuvent comprendre une réaction allergique: l'urticaire, le difficulté à respirer, le gonflement de votre visage, des lèvres, de la langue, ou de la gorge. Aussi, les effets indésirables les plus possibles sont les suivantes: les dommages au foie, les douleurs à l'estomac, les selles décolorées, la fièvre, la perte d'appétit, l'urine foncée, la jaunisse, les douleurs ou faiblesse musculaire, la sensation d'engourdissement ou de froid dans vos bras et des jambes, le difficulté à respirer, des nausées avec vomissements, et le coeur rapide ou irrégulier taux; le pancréatite - une douleur à l'estomac supérieure propagation à votre dos, des nausées et des vomissements, l'accélération du rythme cardiaque, le neuropathie périphérique - un engourdissement, des picotements ou des douleurs dans les mains ou les pieds; les ecchymoses ou des saignements, de la faiblesse inhabituelle, une peau pâle, blanc des correctifs ou des plaies dans votre bouche ou sur vos lèvres, fièvre, frissons, courbatures, des symptômes de grippe; d'autres signes d'une nouvelle infection. Moins graves comprennent: le toux; les troubles du sommeil (insomnie), les rêves étranges, les nausées, les vomissements, la diarrhée, les douleurs articulaires ou musculaires; les étourdissements, des maux de tête, la sensation de fatigue, les changements dans la forme ou l'emplacement de graisse du corps (en particulier dans vos bras, jambes, visage, cou, seins, et le tronc). icon_eek.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui l'étude comparait deux multithérapies, l'une avec 3TC ou FTC, l'autre sans; d'autres ARV y était systématiquement associés (antiprotéase + NRTI ou NNTI), comme le veulent les protocoles.

Les monothérapies de 3TC n'entrent pas dans les protocoles, à cause de résultats "virologiques" positifs mais moindres qu'en multithérapies et de l'apparition plus rapide de cette "résistance". On peut s'en procurer à moindre frais sur le net, d'autant plus que le brevet est désormais tombé, mais comme tous les médicaments sur ordonnance, sans suivi médical des effets primaires ou secondaires, ce n'est pas légalement autorisé.

Les effets secondaires existent, comme tu les rappelles, mais de l'avis général sont nettement moindres que ceux que la plupart des autres, notamment en terme de lipodystrophie et de toxicité mitochondriale. D'autres antioxydants pourraient être utilisés, avec sans doute moins de toxicité, mais comme ceux-ci ne sont pas testés, on est bien obligé de faire avec ce qu'on a... (le mode d'action supposé de la lamivudine est bien l’inhibition de la transcriptase inverse du supposé "VIH", et pas comme antioxydant, à part sur ce forum...). Reste que si le corps est une question d'équilibre, l'excès d'antioxydant à forte dose au long cours ne peut sans doute pas avoir que des effets positifs.

L'intérêt de l'efficacité du 3TC est théorique (démontrant la nature oxydative plutôt que rétrovirale) et pratique (est-ce qu'il faut en prendre ?). L'enjeu n'est pas mince. En 1990, le Perth Group, dans une lettre à un journal médical australien indiquait qu'il fallait administrer sans attendre des antioxydants au malades du sida, et tout particulièrement des molécules comportant un groupe sulphydrile de même type que le gluthation... et que le 3TC et le FTC. Il est tout à fait remarquable que cela a donc été réalisé par l'orthodoxie quelques années plus tard par la mise sur le marché du 3TC (à partir de 1995), avec un résultat positif (mais en le sachant ou sans le savoir ?), confirmant complètement les prévisions théoriques du Perth Group (même si ceux-ci préconisaient plutôt la N-Acétyl-Cystéine, précurseur habituel du glutathion). De façon encore plus étonnante, à connaissance, bien que cela allait dans leur sens, le Perth Group n'a jamais reparlé du 3TC et du FTC, et de leur mode d'action supposé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

1) l'étude propose de continuer le 3tc etc en cas d'échec thérapeutique : ou bien il n'y a pas d'échec ou bien sa définition n'est "baisse de cv et remontée de t4 ?

2) on peut donc acheter des arv en ligne sans ordonnance (mais le site recommande d'en parler d'abord au médecin) ! mono ou multithérapie comme on veut !

qu'est ce qu'on ne ferait pas pour vendre plus ?! sans parler du fait qu'on envisage maintenant de proposer des traitements aux séronégatifs !

mises ensemble, toutes ces infos qui ne feront sans doute jamais la une des journaux, montrent encore que le sida tel qu'il est officiellement dit , n'est principalement qu'une affaire de sous, de capitaux boursiers.....

et pendant ce temps, l'immunodéficience continue de tuer, de compliquer la vie de tous les jours puisqu'on ne la soigne pas,

il reste la vigilance et la recherche de l'information et l'espoir de s'en sortir à un moment.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

qu'est ce qu'on ne ferait pas pour vendre plus ?! sans parler du fait qu'on envisage maintenant de proposer des traitements aux séronégatifs !

Tout à fait d'accord Rebayima, les hypocondriaques sont ravis et les gays sont enchantés de servir de cobayes; comment faire de gens "sains" jusqu'à présent de futurs consommateurs , un exemple parmi d'autres:

http://www.ipergay.fr/5-questions-au-Pr-Mo...est-on_a44.html

A qui s’adressera IPERGAY ? Etes-vous concerné ?

L'essai Ipergay s'adressera à des hommes et des trans séronégatifs pour le VIH ayant des relations anales avec des hommes sans utilisation systématique d’un préservatif, avec au moins 2 partenaires sexuels différents dans les 6 mois précédant leur participation à l’essai. Les participants participeront à l’essai pour une durée de 12 à 48 mois. IPERGAY devrait débuter à l’automne 2011 à Paris, Lyon et Montréal, dans un premier temps.

IPERGAY : Pourquoi cet essai ?

Le principe de cet essai sera d'évaluer une stratégie de prévention de l’infection par le VIH comprenant un traitement antirétroviral pré-exposition « à la demande » au sein de la communauté homosexuelle masculine exposée au risque d’infection par le VIH.

1 - Des données préoccupantes chez les HSH (Hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes) en France : près de 200 fois plus de contaminations par le VIH chez les gays que chez les hétérosexuels.

2 - La nécessité de prendre en compte certaines réalités de la sexualité gay et de proposer de nouvelles stratégies combinées de prévention pour ceux qui n’utilisent pas systématiquement le préservatif.

3 - La stratégie prophylaxie pré-exposition (PreP) repose sur des données scientifiques établies :

- Les antirétroviraux sont utilisés avec succès pour réduire le risque de transmission du VIH de la mère à l’enfant depuis 1994.

- Ils sont également utilisés dans le traitement d’urgence post-exposition (TPE).

- Récemment, des résultats encourageants d’essais menés à l’étranger sur les traitements pré-exposition ont suscité un espoir. L’essai iPrEx avec la prise d’un comprimé par jour de Truvada® (tenofovir + emtricitabine) a montré une réduction moyenne du risque d'être infecté de 42 % chez les HSH et transgenres. L’essai FEM-PreP en revanche n’a pas mis en évidence de réduction du risque de contamination par le VIH chez les femmes prenant un comprimé par jour de Truvada®. Ce qui justifie de poursuivre de façon rigoureuse l’évaluation de cette potentielle stratégie de prévention.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L’essai FEM-PreP en revanche n’a pas mis en évidence de réduction du risque de contamination par le VIH chez les femmes prenant un comprimé par jour de Truvada®. Ce qui justifie de poursuivre de façon rigoureuse l’évaluation de cette potentielle stratégie de prévention.

Faites-donc !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout à fait d'accord Rebayima, les hypocondriaques sont ravis et les gays sont enchantés de servir de cobayes; comment faire de gens "sains" jusqu'à présent de futurs consommateurs , un exemple parmi d'autres:

http://www.ipergay.fr/5-questions-au-Pr-Mo...est-on_a44.html

Merci de ce lien Kill Elisa. C'est l'essai le plus coûteux jamais mené par l'ANRS, l'Agence Nationale de Recherche contre le Sida : 10 millions d'euros. C'est dire qu'ils en attendent beaucoup.

Et j'ai déjà vu un truc qui m'a fait bondir ici :

Objectif principal : séroconversion pour l’infection par le VIH, définie par la positivité de la sérologie VIH ou la positivité de la PCR ARN-VIH-1 dans le plasma."

Il définissent aussi, avec le test d'anticorps, la possibilité de caractériser une infection par le supposé VIH par une positivité au "PCR ARN-VIH-1", c'est à dire par une charge virale positive ! C'est contraire à toutes les pratiques définies et appliquées depuis l'origine en France (et dans les pays occidentaux), où seul la test d'anticorps Western Blot permet la confirmation d'une "infection par le VIH". La mesure de la charge virale avait été jugée trop peu spécifique pour permettre de confirmer une "infection par le VIH". C'est pour ma part incompréhensible qu'ils puissent écrire ça et le publier sans que ça leur paraisse énorme. Et si ça se trouve ils vont même le mettre en pratique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je sais que tu n'aimes pas trop le JAMA, Jibrail, mais enfin, bon... Voilà entre autres ce qu'on peut trouver sur les avatars de la charge virale :

« on: December 03, 2006, 12:21:55 PM » 

--------------------------------------------------------------------------------

The Failure of Viral Load Tests

JAMA Study Shakes AIDS Science, Angers HIV Advocates

A nationwide team of orthodox AIDS researchers led by doctors Benigno

Rodriguez and Michael Lederman of Case Western Reserve University in Cleveland

are disputing the value of viral load testsa standard used since 1996 to

assess health, predict progression to disease, and grant approval to new AIDS

drugsafter their study of 2,800 HIV positives concluded viral load

measures failed in more than 90% of cases to predict or explain immune status.

Published in the September 27, 2006 issue of the Journal of the

American Medical Association (JAMA), the findings by Rodriguez et al shake the

foundation of the past decade of AIDS science to its core, inciting skepticism and anger

among many HIV adherents.

Belief in viral load spread quickly following the 1996 publication of a

paper in the journal Science authored by Dr John Mellors and colleagues at the

University of Pittsburgh. Mellor et al claimed that numbers produced by the viral

load test could accurately predict progression to disease in HIV positives. Soon,

use of this new technology extended far beyond conclusions drawn by the study

and its approval by the FDA as a prognostic tool.

Claiming viral load numbers corresponded to actual amounts of

infectious virus, scientists used the test as a glib response to unanswered questions

about how HIV could cause AIDS (Its the virus, stupid!). Pharmaceutical companies

jumped on the bandwagon, using changes in viral load numbers in place of

actual health or survival benefits to gain FDA approval of highly toxic protease

inhibitors, a primary ingredient of todays HAART. Treatment advocates began using

viral load to encourage healthy HIV positives with unhealthy numbers to hit early

and hard with the newly approved drugs, while AIDS doctors throughout the world

started using viral load for everything from diagnosing illness to confirming HIV

infection.

The new uses for viral load emerged and gained popular acceptance

despite the fact that, according to manufacturers literature, the viral load test

is not intended to be used as a screening test for HIV or as a diagnostic to

confirm the presence of HIV infection.

In a September 29th news article regarding the Rodriguez study, Mellors

announced he doesn't agree with the paper at all, insisting that viral

load is the most powerful predictor of time to AIDS and death.' Some AIDS

rethinkers note that in defending his opinion, Mellors describes viral load as

powerful, an adjective frequently found in the headlines of AIDS drug ads--drugs

approved for use based on their ability to affect viral load numbers rather than to

produce clinical health benefits or increase survival.

While Mellors and others protest or down play the significance of the

JAMA article, Rodriguez's group stands by its conclusion that viral load is

only able to predict progression to disease in 4% to 6% of HIV-positives studied,

challenging much of the basis for current AIDS science and treatment

policy.

For further information see: Cohen J. Study says HIV blood levels don't

predict immune decline. Science 313(5795):1868, 2006; Rodriquez B, Sethi AK,

Cheruvu VK, et al. Predictive value of plasma HIV RNA level on rate of

CD4 T-cell decline in untreated HIV infection. JAMA 296(12):1498-506, 2006

On trouve plusieurs autres articles intéressants sur des sujets connexes sur la même page.

Au sommaire :

- New Study Questions Reliability of T Cell Counts Finds HIV Negatives with AIDS Defining Numbers,

- Lancet Study Challenges Claims about HAART Treatment Does Not = Life >>"The surprising conclusion from a recent study published in the medical journal, The Lancet: After starting treatment with HARRT, viral response improved but such improvement has not translated into a decrease in mortality."

- Journal Article Advocates Radical Approach to AIDS Prevention Questions Popular Ideas about HIV in Africa,

- AIDS and the Ecology of Poverty >> "In her book 'AIDS and the Ecology of Poverty,' Eileen Stillwaggon draws on conventional epidemiology, which recognizes that people who are malnourished, burdened with parasites and infectious diseases, and who lack access to medical care are vulnerable to other diseases, regardless of whether they are transmitted by air, water, food, or sexual contact. HIV/AIDS is no exception."

- For more information on the truth about HIV/AIDS read the technical essay by Dr. Robert O. Young, "A Second Thought About Viruses, Vaccines and the HIV/AIDS Hypothesis" in his book, "Sick and Tired" available at: http://www.phmiracleliving.com/books.htm,

- New Web Sites - Former State Senator Stephen Davis just launched two new web sites, both designed specifically as starting points for people who tested HIV positive to help them begin to explore the other side of AIDS. http://www.HelpForHIV.com offers a gentle introduction to the concept that test results may be wrong and provides supporting scientific literature.

Modifié par Jardinier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@ Jardinier,

Merci, ce site HELP FOR HIV semble très bien, très clair, c'est bien dommage que comme d'habitude il ne soit pas traduit dans d'autres langues...Mais bon c'est toujours ça !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, bon, attention quand même. Le point n° 2 sur cette page de HELP FOR HIV, par exemple, me semble un peu fort de café : on ne sait jamais, c'est très original et séduisant... mais si c'était vrai sans être trop beau pour l'être (sic), je pense que ça se serait un peu plus dit et répété.

J'ai établi un sommaire par souci d'exhaustivité, mais si on va voir les articles du site HCV Anonymous que je signale, il faut surtout penser à exercer son esprit critique, à hiérarchiser par dates, par type de publications, etc. : le quote et les autres points les plus importants parmi les références que j'ai surlignées se veulent une réponse pertinente au post précédent de Jibrail et concernent des publications on ne peut plus "orthodoxes" et "peer-rewiouïstes" qui corroborent les points de vue scientifiques les plus critiques en matière de charge virale : JAMA, Science, The Lancet....

Le reste, c'est en quelque sorte un petit bonus pour les amateurs d'exploration documentaire, ou pour les fous comme moi qui essaient de faire quelque chose avec des brins d'infos et d'idées comme d'autres avec des brins d'ARN. J'ai signalé le livre d'Eileen Stillwagon parce qu'il est toujours bon de connaître l'existence d'un livre de ce genre, mais apparemment l'auteur ne remet pas en question le noyau dur de la vulgate du sida, sinon peut-être en critiquant l'approche monomaniaque qu'elle induit, ou du moins en allant peu ou prou dans le même sens que l'article s'intitulant "Journal Article Advocates Radical Approach to AIDS Prevention - Questions Popular Ideas about HIV in Africa". Idem pour le livre de Robert O. Young contenant un chapitre sur l'hypothèse HIV et les vaccins : je n'en ai nullement vérifié le contenu.

Amitiés et bon 15 août !

Modifié par Jardinier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Post-scriptum :

- New Study Questions Reliability of T Cell Counts Finds HIV Negatives with AIDS Defining Numbers

Je n'avais peut-être pas assez mis en valeur ce paragraphe. On trouve l'article de référence du New Scientist par le lien fourni.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...