Aller au contenu
forum sidasante
Invité JIMMY(le rebel)

Mon témoignage

Recommended Posts

Bonjour Cheminot

Juste une question sil ny a pas de présence dantigènes p24 cela veut dire quoi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Eh bien, si j'ai bien compris la littérature, il n'y a pas de séropositivité dans ce cas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

isis rider ce message est en partie pour toi lorque tu dis :

Bonjour, amis dissidents,

je viens de voir les posts concernant Jimmy et je voudrais témoigner d'une chose vécue : je rappelle que je suis séro+ depuis 1991.

Je me sens 1000 fois mieux depuis que je ne vais pas me faire tester pour un oui ou pour un non.

On est vraiment influençables, même les plus forts d'entre nous, les dissidents, vous savez de quoi je parle :

On est là on se dit, la médecine officielle a tout faux concernant le sida, et puis l'instant d'après, une horrible petite voix vient nous dire : et si je me trompais du tout au tout?

1-red_eyes.gif

c'est ce que je vis depuis quelques temps ! balançée entre le dialogue des dissidents que j'approuve et celle de mes doutes alimentés par la medecine officielle !! 5-humhum.gif

ce n'est pas tous les jours faciles et je me noie souvent dans ce forum entre ce que je lis, ce que je ressens, et la vie qui continue !!!

Merci à toi de m'en dire plus sur tes impressions et merci pour les biorythmes je vais m'y pencher !

bisous à tous

Au fait comment vas notre ami Jimmy le rebel ??? peux tu nous faire un coucou ??? Jimmy ??

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Babo

Un petit message à tous ceux qui pourront me renseigner.

Mon père, détecter séropositif depuis 1998, a arrêté son traitement antirétroviral depuis maintenant 1 mois. Son traitement était composé de Combivir (Rétrovir + Epivir) et de Viramune.

Depuis environ deux semaines, il prend des vitamines (surtout des B, prescrites par son médecin, afin de pallier un peu à sa neuropathie), des antioxydants, ainsi que du Shitaké et de la Spiruline.

Je précise qu'il est atteint d'une neuropathie démyélinisante depuis plusieurs années.

Sitôt qu'il arrêta son traitement, tout alla pour le mieux. Il avait une pêche d'enfer et cumula gym le matin et marche l'après-midi.

Or, depuis une dizaine de jours, il va mal. Il se sent fièvreux, a la chair-de-poule en permanence, se sent très fatigué, n'a pas d'appétit, et surtout, il ressent de grandes douleurs musculaires. Même sa peau lui parait douloureuse au toucher.

Je pense qu'il en a trop fait d'un coup.

Qu'en pensez-vous car il craint maintenant d'avoir fait une erreur en arrêtant son traitement.

Merci pour vos réponses.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme je l'ai déjà indiqué ici, le simple fait d'avoir pris de l'AZT pose un problème sur le long terme, avec une irréversibilité possible des manifestations.

Pour s'en sortir, il n'existe pas en France, actuellement, de thérapeutes capables de remédier correctement à cet état.

Comme indiqué précédemment, il existe des thérapeutes allemands, Frau Sacher à Francfort/Main et Wilfried Bales à Cologne.

Sinon, demander en attendant un peu d'aide à un microkinésithérapeute.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A mon avis, il ne faut pas s'affoler. D'après les symptomes (fiévreux, chair de poule en permanence, fatigué, pas d'appétit, douleurs musculaires) que tu décris, il s'est apparemment choppé une grippe ton père. Il a fait froid depuis 1 mois et tu dis qu'il a fait de la marche tous les après-midi, alors forcément, ça n'a pas du aider. Et peut-être qu'avec tous ces efforts, il a mangé plus que d'habitude, et que du coup, il évacue un excès de protéines.

Et puis, faire du sport tous les jours quand on est agé et qu'on sort d'une trithérapie, c'est peut-être un poil abusé. Du sport une fois tous les 3 jours serait déjà bien.

Sinon, pour le fait qu'il a la peau douloureuse au toucher, peut-être que son corps est en train de récupérer de sa neuropathie démyélinisante (au fait, ça se traduit par quels symptomes chez ton père ?) suite à l'arrêt de ses médicaments. Peut-être que les muscles douloureux sont liés en partie à ça aussi. Donc, là aussi, il faut probablement laisser le temps au temps et attendre de voir comment ça évolue.

Modifié par aixur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

Babo,

Moi, j'ai arrêté tout cela depuis plusieurs années : je ne suis ni mort, ni malade ... tu vois !

Le Combivir m'avait provoqué une macrocytose ... effets identiques à l'anémie ... grande fatigue ... combiné à des troubles du sommeil ... l'un aggravant l'autre ... cercle infernal ...

Je suis de l'avis d'Aixur : ton père est dans un état grippal ... il n'est pas le seul en ce moment me semble-t-il ...

Courage !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas de soucis pour ton papa ! le corps à un contre coup dû à l'arret des médicaments .

chez moi çà à duré 15 jours voir 3 semaines ou j'étais vraiment pas bien , très fatiguée mais tout est rentrée dans l'ordre par la suite !

surtout qu'il ne rentre pas dans l'energie de la panique et de la peur, qu'il est confiance ...

peut il lire le site de notre ami Mark, il comprendrait bien des choses sur ce qu'il rencontre aujourd'hui

qu'il se repose et qu'il se fasse dorloter !! bisous à vous !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Babo

Merci pour vos réponses.

Concernant la grippe, je m'en doutais un peu, et je lui ai même dit, mais il n'écoute pas. Pour lui, ce n'est pas ça.

Pourtant moi-même, qui suis très solide (jamais malade), j'ai attrapé la grippe il y a une quinzaine de jours et les symptômes, après m'avoir cloué pendant deux trois jours, ont persisté encore après. J'étais vraiment mal. Mon conjoint aussi a été patraque mais rien ne s'est déclaré (pourtant, c'est lui qui est soi-disant VIH). Comme quoi...

Je pense qu'il y a la grippe, le fait qu'il ait cessé sa trithérapie, et surtout, le fait qu'il se soit trop dépensé d'un coup.

Chaque matin, malgré une neuropathie qu'il traine depuis des années (bien avant son VIH) due à une carence en B6 (durant son service militaire, il a attrapé une tuberculose non bacillaire qui fut traité par l'isioniazide à haute dose qui occasionne une carence en B6, le P.A.S. et la streptomycine), un lymphome guéri et le VIH, mon père a toujours fait beaucoup (trop) de gymnastique, mais la neuropathie l'empêchait de faire de la marche (trop douloureux).

Or, après l'arrêt de sa trithérapie, il a retrouvé une pêche d'enfer du fait qu'il faisait près d' 1h30 de marche chaque après-midi, et pas à une petite vitesse.

Je pense qu'il en a trop fait d'un coup et qu'il le paye aujourd'hui. Il aurait du faire les choses de façon progessive, mais IL A TOUJOURS RAISON! On ne peut pas lutter...

M'enfin bon, il s'accroche et même s'il flippe un peu, ce qui se comprend, il est bien décidé à ne pas reprendre son traitement antirétroviral, c'est déjà ça.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité aubaphi

Salut !

Heu... une petite question bête...

Tu habites loin de chez ton père ?

Parce que si tu l'as vu pendant que tu avais la grippe, ou juste un peu avant... tu lui as peut-être tout simplement chargé !

Voilà, c'était juste une réflexion comme ça...

Je t'envoie plein d'énergie pour les jours qui viennent !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Babo

Bonjour Aubaphi,

Et bien non, je n'habite pas loin de chez mon père puisque mon conjoint, notre fils et moi vivons dans la même maison.

En effet, nous habitons dans une grande ferme rénovée coupée en deux parties. D'un côté, il y a ma mère et mon père, et de l'autre, il y a ma petite famille à moi.

Aussi, je cotoie mes parents chaque jour.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Babo,

Si ton père veut échanger avec des gens qui traversent ou qui ont traversé la même periode que nous, et bien donne lui mes coordonnées !! c'est avec plaisir que je lui parlerai !!

j'ai eu la grippe moi aussi il y a 10 jours et aujourd'hui tout va bien !!

gros bisous à toi et à toute ta famille !

j'oubliai de te dire je suis sero positive depuis 1994 ! j'ai pris une tri (meme médicaments que ton papa pendant 6 à 7 ans) et j'ai arrêté la tri depuis le 27 octobre 2004.

bon courage !!

ps : si on laisse rentrer la peur et le doute on rentre et on reste dans l'energie de la peur du doute donc BON COURAGE....

(je parle de ton père mais aussi de son entourage !!! )

Biz

_biglol.gif

Modifié par Claire

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour, cela fait plusieurs semaines que je parcours ce forum qui est très intéressant. J'aimerais vous partager mon témoignage car je vis un peu le contraire de la plupart d'entre vous.

J'ai été diagnostiquée hiv+ en 1986. J'avais 21 ans. J'ai donc passé la moitié de ma vie avec ce diagnostic et même toute ma vie d'adulte. Pendant 18 ans je n'ai jamais pris ni médicaments, ni antibiotiques car très rapidement je me suis extrêmement méfiée de la médecine traditionnelle après avoir vu des amis chers mourir après quelques mois d'AZT.

J'ai rencontré Mark Griffiths en 93 et il m'a renforcé dans ma vision de la maladie. Nous sommes devenus proches. C'était quelqu'un de très intègre, toujours disponible. Quand je me décourageais il était toujours là. Nous avons passé des soirées entières à discuter autour du sida. Mais quand sa femme est décédée, j'ai commencé à vraiment douter. Puis en 2003, je me sentais de plus en plus fatiguée. J'étais même épuisée. J'ai commencé à avoir des petits boutons sur la peau (molluscum) et ma langue me brûlait. puis j'ai eu 2 mélanomes. Mon médecin homéopathe m'a alors vivement poussé à commencer une tri-thérapie. J'avais tellement été contre pendant 18 ans, j'en avais tellement peur que j'ai refusé. Puis une autre connaissance, hiv depuis 19 ans, qui n'avait jamais pris non plus ni tri ni antiobio est décédée elle aussi. D'autre part malgré tout mon respect pour Mark, ces explications me paraissaient de plus en plus dogmatiques: lui qui s'était tant battu contre le dogme de la médecine officielle!

Il m'a fallu plus d'une année pour me décider à prendre la tri-thérapie. Mais je me sentais vraiment en danger pour la première fois de ma vie! J'ai toujours suivi mon instinct et je pense que j'ai eu raison de me tenir complètement à l'écart de la médecine pendant si longtemps. Mais j'ai deux enfants et il est hors de question qu'ils se retrouvent orphelins!

Je prends maintenant cette tri depuis quelques mois. Je pense qu'ils ont fait d'énormes progrès avec ces substances car je n'ai aucun effet secondaire et tous mes problèmes ont disparu. C'est clair que je ne les prends pas avec joie moi qui les ai tant dénigrés mais mon médecin me crédite de 25 ans de vie avec eux. Pour moi qui ai vécu pendant 18 ans avec un revolver sur la tempe, c'est un changement psychologique assez fondamental.

Je crois qu'il était devenu trop difficile de gérer ma santé toujours toute seule et toujours un peu à "l'aveuglette". Peut être que ma fatigue a disparu car quelqu'un d'autre a pris en charge ma santé mais je peux enfin utiliser mon énergie à autre chose que ma santé justement.

Voilà, si je partage mon expérience c'est parce que je crois que rien n'est figé. Ce que font les dissidents est primordial mais ne nous coupons pas de la médecine, qui évolue elle aussi. Je pense qu'actuellement personne n'hésiterait à prendre une dose d'antibiotique s'il sait que cela va guérir sa tuberculose par exemple.

Quand je lis certains d'entre vous je me dis que cela doit être très lourd à porter. Et qu'il vaudrait au moins la peine de réouvrir le dialogue avec la médecine classique.

Maintenant je ne connais plus personne qui soit encore vivant sans tri-thérapie après 18 ans de hiv+. Je dois vous dire que je doute d'ailleurs fortement de vos explications concernant le décès de Mark.

J'espère ne blesser ni vexer personne. Et encore bravo pour votre courage!

Almavita

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Je trouve ton témoignage trés intéressant.

Je me souvient d'une vieille histoire ou deux personnage se dispustaient pour savoir si une porte devait être ouverte ou fermée....mais moi je me demandais :

"Faut il vraiment qu'il y ai une porte ?"

Il est des cas ou la vérité n'est ni dans la "chose" ni dans son contraire .

De plus...

Nier le Vih est une chose , nier le sida en est une autre.

Nier la tri-thérapie est une chose , ne rien faire en est une autre.

Mais bien sur tout les choix que l'on fait pour soi , sont légitimes!

Amicalement,

Modifié par sicnarfa

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

entièrement d'accord avec toi, sic.

te serait-il possible, Almavita, de nous dire en quoi consiste ta trithérapie?

Beaucoup ici pensent qu'il n'est pas sain de posséder dans son sang trop de protéines identiques à celles dépistées par les tests.

par contre, ces protéines proviennent-elles de l'exposition au stress oxydatif ou à un virus transmissible?

On peut expliquer la relative efficacité de la trithérapie actuelle avec les deux modèles précédents.

Donc il faut autre chose pour que l'on puisse choisir l'une ou l'autre hypothèse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sicnarfa je suis tout à fait d'accord avec ta métaphore de la porte.

Ce que je cherche, c'est à connaître qui est le véritable ennemi. Je ne crois que cela soit les médicaments proposés par la médecine classique puisque plusieurs personnes sont décédées sans jamais en avoir pris. Je ne crois pas non plus que ce soit le virus HIV. Personnellement, je ne nie pas son existence, mais je pense qu'il est le témoin d'un grave déséquilibre de notre chimie intérieure et non la cause.

En fait, il m'a fallu plus de courage pour prendre ces médicaments (pour Cheminot: Combivir, Norvir et Reyataz, nouvellement sorti) que de ne pas en prendre. J'ai vécu 18 ans en ne me soignant qu'avec l'homéopathie, et si j'avais pu j'aurais continué ainsi. La trithérapie est toxique et j'en suis tout à fait consciente. J'espère même ne pas avoir toujours besoin d'en prendre. Mais ce n'est pas en étant morte que je vais trouver la vérité et j'avais essayé un peu tout avant de prendre ma décision.

Dès le départ j'ai compris que mon pire ennemi serait la peur et j'ai toujours essayé de suivre ce que je ressentais à l'intérieur. Me protéger de la peur et du jugement des autres, prendre du recul avec ma propre peur, toujours rester en contact avec qui j'étais profondément. Ce que bien sûr je n'ai pas toujours réussi! mais j'ai toujours essayé de le faire.

Je dirais même qu'il y a une sorte de défi pour moi: traverser une des choses qui me faisait le plus peur. Je me suis vraiment construite pendant plus de 18 ans avec l'idée que l'AZT était pire que tout.

En fait c'est après une méditation, en présence de Sogyal Rimpoché (celui du livre thibétain de la vie et de la mort) que le conflit intérieur que je vivais s'est apaisé. J'ai réalisé que "prendre ou ne pas prendre" la tri, là n'était pas la question.

Je pense que la force de notre mental est fondamental dans la santé d'une personne. A 21 ans, j'avais une telle force de vie que quand mon médecin m'a parlé de 3 ans d'espérance de vie, j'ai dit NON! Et personne n'aurait pu à ce moment me faire douter de cela. Je ne sais pas d'où me venait cette force intérieure mais elle m'a habitée pendant très longtemps. C'est peut-être ce que l'on appelle la foi. Mais je ne niais pas le diagnostic et j'ai mené une vie saine, j'ai réalisé mes projets, j'ai eu des enfants, je me suis mariée, etc... je crois que j'avais tout simplement une furieuse envie de vivre.

Peut être que ce qui m'a fait peu à peu basculer sont des événements douloureux qui ne sont pas encore guéris... mais qui le seront un jour si la vie me prête encore un peu de son temps.

Pour moi la piste à suivre est sans douter à l'intérieur de nous, de notre psychisme, de nos souffrances inconscientes ou conscientes... et je trouve cette quête passionnante!

Avec ma tendresse pour vous tous

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Almavita bonjour,

j'ai lu avec attention ton message qui m'a replongé dans mon passé.

en 1994, les medecins ne voulaient pas me mettre sous bi thérapie et je n'y tenais pas non plus car je n'avais pas de charges virales detectables mais enceinte fin 1996, ils me sont tous tombé dessus et m'ont tellement mis dans un sentiment de peur, de panique, de culpabilité que j'ai accepté cette bi thérapie.

Mon état n'a jamais changé, et je n'ai jamais eu d'effets secondaires meme pas avec la tri que l'on m'a persuadé de prendre quelques temps plus tard (il fallait soit disant passer à des doses supérieures car mon système immunitaire lors d'une prise de sang était de 400 t4 ! )

Pour moi c'est de l'intox pure et dure mais bon .. comme je l'ai dit précédemment , je me suis laissée endoctriner !

je comprends aujourd'hui que tu puisses de décharger sur la medecine traditionnelle parceque lorsqu'on est seule avec des enfants à aimer et à protéger, on a besoin de de déculpabiliser en retrouvant une aide!

dommage que ton aide passe par la tri mais c'est ton choix et je le respecte.

Ta vie n'est pas terminée au contraire, tu as vécu pendant plus de 18 ans sans médicaments etc...

je souhaite de tout coeur que cette aide d'amène vers d'autres chemins de reflexion...

comme tu le dis rien n'est jamais figé !!!

Bon courage à toi et bises à tes enfants.

Modifié par Claire

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'ai dit NON! Et personne n'aurait pu à ce moment me faire douter de cela. Je ne sais pas d'où me venait cette force intérieure mais elle m'a habitée pendant très longtemps.

Tout cela est toujours vivant en moi .

C'est dans le texte que je suis entrain d'écrire , pour faire une suite à la discussion que j'ai ouverte sur le mercure , et dans laquelle j'avais commencé à raconter mon histoire .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

comme je le ressentais Almavita avant tu avais LA FORCE INTERIEURE aujourd'hui tu l'as mise de coté pour le DOUTE, LA PEUR tous ces sentiments qui amèneNT le STRESS interieur !! et la CULPABILITE...

essaie, si tu le souhaite de te pencher là dessus !!

bonne méditation !!! 4-bisou.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
×
  • Créer...