Aller au contenu
forum sidasante
Invité JIMMY(le rebel)

Mon témoignage

Recommended Posts

Claire, j'ai toujours la force intérieure! Mes problèmes étaient bien réels. Je toussais continuellement, j'étais épuisée. Je n'avais plus de CD4. Je sentais ma force vitale s'en aller. C'est grâce à cette force intérieure que j'ai décidé de remettre en question ma façon de me soigner. J'étais vraiment très près de la mort. Je la sentais. Je sais la reconnaître car parmi mes 3 enfants, l'un est décédé dans mes bras. C'était il y a longtemps et il m'a apporté en même temps un cadeau inestimable. Je n'ai pas peur de la mort. Mais vraiment je la sentais très très près. Et c'est peut-être grâce au fait qu'elle ne me fait pas peur que j'ai pu la sentir. Je ne sais pas.

Ce n'est pas la culpabilité qui m'a fait prendre ma décision. C'est le fait que si je continuais ainsi j'allais y passer. Le sentiment était très fort. J'avais besoin d'aide et le fait est que je l'ai trouvée chez un médecin assez extraordinaire qui a accepté de me suivre en respectant mes choix jusqu'au bout . Qui m'a dit que c'est vrai qu'avant 96 les thérapies étaient extrêmement toxiques. Mais que depuis 96 les choses ont beaucoup changé. Toutes mes questions, tous mes doutes, il y a répondu. Il travaille depuis le début dans cette maladie et je pense que tout ce qu'il a vu l'a rendu extrêmement proche de nous et très respectueux.

Comme je l'ai dit: ce que je vois c'est que tous ceux que je connaissais qui étaient dissidents ne sont plus là. Par contre un ami de toujours, sous tri depuis plus de 10 ans, est en parfaite santé!

Cependant, je suis ravie de voir que la plupart de ceux qui écrivent ici vont bien et j'aime votre certitude. J'aimerais juste qu'il n'arrive pas à d'autres ce qui est arrivé à certains que nous connaissons simplement par entêtement.

Affectueusement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

Almavita,

Au risque d'être indiscret (mais je ne veux pas de détails), je me demande s'il ne s'est pas passé quelque chose de grave mais d'étranger au VIH dans ta vie personnelle.

Tout le monde connaît des hauts et des bas, voire des très bas ... la vie n'est que rarement une oasis de bonheur et de sérennité ... Nous devons en convenir.

Alors, je t'invite à te poser une question : y-a-t-il eu un (des) événement (s) perturbateur (s) dans ton environnement personnel au moment de ta fatigue et du reste ?

Par ailleurs, tu combats depuis l'âge de 21 ans ... à ta façon ... tu es peut-être en droit d'être fatiguée non ?

Claire te conseille de rejeter le doute et la peur : elle a parfaitement raison. Alors si tu fais le choix de la tri, il vaut mieux que tu ne doutes pas.

Ton choix est peut-être contestable et même est peut-être le bon. Le doute est donc permis avant le choix : pas après. Sinon c'est l'enfer ...

Amitiés.

PS : j'ai l'intime conviction que tes enfants ne seront pas oprhelins et que tu seras une belle grand mère quand le moment sera venu !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rock-en-Rock,

tu es très sensitif.

C'est vrai qu'il m'est arrivé un événement au bord de l'insupportable et c'est peu de temps après que mon enfant est tombé malade et à fini par mourir. J'ai souvent pensé qu'il avait "épongé" ma détresse! Et récemment le même événement s'est reproduit mais cette fois-ci, j'ai "lâché prise". Mes CD4 ont chuté de 200 à 20 en 10 mois.

Cependant sur cette planète, tant de gens vivent des moments de désarroi intense et ne meurent pas pour autant!

Pour l'instant, je me sens très bien avec ma décision de tri-thérapie. Je me sens vraiment soutenue. Comme certains font des vacances thérapeutiques (ils arrêtent leur traitement) , moi je fais des vacances dissidentes. Si un jour je retrouve la foi (la mienne) probablement que j'arrêterai les traitements.

Merci pour tes encouragements, ils sont précieux

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est vrai qu'il m'est arrivé un événement au bord de l'insupportable et c'est peu de temps après que mon enfant est tombé malade et à fini par mourir. J'ai souvent pensé qu'il avait "épongé" ma détresse! Et récemment le même événement s'est reproduit mais cette fois-ci, j'ai "lâché prise". Mes CD4 ont chuté de 200 à 20 en 10 mois.

Quand je te lis je regrette vraiment d'avoir attendu pour raconter la suite de mon histoire , car il y a vraiment dans ce que tu dis des éléments communs.

Rock-en-rock a flairé quelquechose.

Je pense qu'il y a dans ton histoire familiale des "choses" qui ont besoin d'être revisitées.

En général je ne donne jamais de conseils , mais dans ton cas je pense qu'il pourrait être trés utile de t'intéresser à la technique des "Constellations familiales"

Ce que tu dis à propos de ton fils s'intégre parfaitement dans la dynamique des constellations familiales , et laisse supposer , qu'il y a eu d'autres décés douloureux dans ta famille avant celui ci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Almavita ! Je suis désolé. J'ai complètement oublié de te répondre la dernière fois que tu m'as écrit. En fait, j'avais fait une grosse réponse. Mais je devais faire des retouches, j'ai laissé trainer, et je n'y ai plus pensé (faut dire que des fois, je ne sais plus trop ou donner de la tête, avec le forum, les mails, le site, etc...).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

Almavita,

Perdre un enfant est sans doute pour une mère et un père, l'événement le plus difficile à supporter dans la mesure même où cet événement serait supportable. Chacun réagit à sa façon et parfois même de façon étrange mais la détresse est la même.

Il me semble évident que cet événement douloureux a eu un impact très nuisible sur ta santé physique et psychique, c'est ouvrir une porte déjà ouverte que de le rapporter. Je ne sais pas si nous sommes alors en présence d'un "stress oxydatif" mais, à minima, nous sommes en présence d'un stress profond, voire d'une légitime dépression.

Comment s'en sortir (résilience) ? ... Personne ne possède de solutions hélas ... mais comme tu le dis, il est nécessaire de trouver dans son entourage (au sens large) un secours, voire même un sens à donner à la vie qui se poursuit ... tant bien que mal. Ce soutien, tu l'as trouvé auprès de ton médecin. Sont-ce les qualités humaines de ce médecin ou sa technicité ?

Personnellement, je regarde toujours avec grande prudence les solutions "chimiques" : y compris pour recouvrer le sommeil ou être plus calme ... admettons tout de même ce principe à horizon temporel limité.

Ensuite, tu as précisé que cet évenement douloureux a été été suivi d'un autre d'une autre nature ... avec récidive, il y a peu de temps, sur ce second aspect : je crois avoir compris ... une séparation sans doute ...

Tu as le sentiment d'avoir une "barque trop chargée" ... sentiment partagé par beaucoup en ce bas monde ...

Courage !

Je t'embrasse

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Almavita et bon courrage

Je voudrai seulement moi aussi te poser une question , as-tu limpression que davoir refusé la tri depuis le début, provoque ou a provoqué des situations dramatiques que tu regrettes aujourdhui ? 4-piout.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je vois que vous êtes des couche-tard, ou des lève-très-tôt!

J'ai eu l'occasion de faire un stage en psychogénéalogie. J'ai trouvé cela stupéfiant ! C'est vrai il vaudrait la peine de continuer sur cette voie. Toutes ces interactions intrafamiliales et sur plusieurs générations sont tout simplement passionnantes. Quand on dit que certaines familles seront maudites sur 7 générations, c'est peut-être pas si faux.

J'ai suivi une formation avec Cyrulnik à Toulon en éthologie humaine. En fait je me considère assez résiliente dans le sens où j'ai trouvé un sens au décès de mon enfant. C'était il y a plus de 10 ans, du sida selon les médecins. A l'époque la tri-thérapie n'existait pas et ce que me proposait les médecins (biopsie, cathéter à demeure dans la cou, hospitalisation continue) m'avait tellement terrifiée que je n'ai même pas pu leur laisser toucher mon enfant. Ils m'ont appellée chez moi pour me menacer des pires souffrances si je ne le leur ramenais pas. Moi j'ai préféré qu'il vive peut-être moins longtemps mais dans l'amour des siens. Au moment de sa mort j'ai vécu une sorte de NDE. Je suis toujours réticente à raconter cela car je crains les ricanements de certains, mais j'ai appris par la suite que lorsque la détresse atteint un paroxysme on peut justement vivre une NDE (near death experience). C'est une expérience qui s'inscrit au plus profond des cellules et qui m'a amené une sérénité intérieure que je considère comme un des plus beau cadeau de la vie.

C'est peut-être ce qui m'a permis de redonner naissance quelques années plus tard à un autre enfant, né à la maison comme les autres et allaité plusieurs mois. Je peux vous assurer que ce n'est pas en étant dépressive que j'aurais trouvé cette force de rebondir.

Pour revenir sur le thème plus général des causes du décès des hiv+, ce qui reste flou pour moi c'est:

la plupart des hiv+ finissent quand même par tomber très malade. Hors ils n'ont pas tous pris ni des antibio, ni la tri, ni des drogues. C'est là que cela ne joue plus pour moi. Le stress oxydatif? OK mais plein de gens vivent cela et ne tombent pas mortellement malades non plus. Idem pour le candida. Alors pourquoi les hiv+ sont-ils si sensibles à ces problèmes-là?

Enfin pour amener de l'eau à votre moulin quand même, mes deux enfants sont négatifs bien qu'allaité plusieurs mois et mon partenaire l'est toujours resté aussi après 18 ans de vie commune. Il a d'ailleurs la même vision que Mark.

Bambou, je ne regrette ABSOLUMENT rien, quelle chance d'avoir pu passé dans les mailles des boites pharmaceutiques pendant si longtemps! Je trouve qu'être responsable de sa santé donne une certaine acuité sur la vie. Mais c'est fatiguant d'être toujours marginalisé et de ne jamais savoir si dans 6 mois on sera toujours là. Je pense que tu dois connaître cela aussi. Je me suis dit que s'il m'arrivait quelque chose, tout le monde me tomberait dessus! Comme je l'ai vu si souvent avec d'autres. A l'heure actuelle je ne vis aucune situation dramatique. J'émerge doucement...je crois que je suis incassable! (Ah! Ah!)

En tout cas merci du fond du coeur à chacun, qu'il est bon de se sentir soutenue ainsi !

Avec tout mon amour fraternel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'émerge doucement...je crois que je suis incassable! (Ah! Ah!)

Moi aussi , je me sens incassable ...mais je me suis aperçu que cela présentait parfois des inconvénient pour les proches.

C'est dur de vivre avec quelqu'un d'incassable on a parfois un sentiment négatif de sa propre valeur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour à tous

merci Almavita d'avoir réveillé ce topic

en cherchant quel était le premier post que je n'avais pas lu, je suis tombée sur ça:

Bonjour Cheminot

Juste une question sil ny a pas de présence dantigènes p24 cela veut dire quoi 

   

Cheminot  Ecrit le : Samedi 04 Décembre 2004, 15:33   

Jean Umber

Groupe : Membres

Inscrit le : 20-Décembre 02

Eh bien, si j'ai bien compris la littérature, il n'y a pas de séropositivité dans ce cas. 

ce matin, j'ai reçu la copie de mon dossier médical concernant ma primoinfection ( datée de début 2oo4)

pas facile de s'y retrouver...mais, je lis:antigene p 24..nègatif..pourtant mes test disent tj positifs au hiv 1 et au hiv 2

j'ai dj raconté que j'étais enceinte lors des 2 premiers test..(j'ai avorté à 5 semaines)..bon j'ai refait un test il y a 2 semaines, tj positifs

ce que je peux dire aussi, c'est que quand on m'a fait le test pour la tuberculose au bras, la réaction a été forte..le doc voulait me mettre sous antibio une année..j'ai refusé..j'ai fait une radio des poumons pour qu'il verifie s'il n'y avait pas de foyer..tout est nickel..donc en insistant, je n'ai pas pris son traitement..

l'autre chose qui m'interpelle dans mon dossier (d'après une discussion sur un autre topic) c'est que j'ai lu que j'avais un résutats positif à la toxoplasmose(19), alors qu'on ne m'en a jamais parlé

j'ajouterais que mes cd4 varient de 900 à 1200...et que ma virémie de "1.3E à 1.5E" (je comprends pas trop)

voilà..merci si vous pouvez m'éclairer !

ps:pas de consommation de droque ,d'alcool, de cigarettes..pas de médicaments depuis des années...

Modifié par Daddou

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hello Daddou,

"j'ai dj raconté que j'étais enceinte lors des 2 premiers test..(j'ai avorté à 5 semaines)..bon j'ai refait un test il y a 2 semaines, tj positifs".

La grossesse est une condition suffisante pour introduire des FAUX positif à ELISA (TEST DE P 24).

Tu peux le vérifier à ladresse:

http://www.virusmyth.net/aids/data/cjtestfp.htm

Où tu trouveras:

Pregnancy in multiparous women (58, 53, 13, 43, 36)

En effet, P24 semble être produite dans le plaçenta.

"ce que je peux dire aussi, c'est que quand on m'a fait le test pour la tuberculose au bras, la réaction a été forte..le doc voulait me mettre sous antibio une année..j'ai refusé..j'ai fait une radio des poumons pour qu'il verifie s'il n'y avait pas de foyer..tout est nickel..donc en insistant, je n'ai pas pris son traitement."

BRAVO pour avoir résister à la pression du "terroriste médical" icon_bravo.gif

Je me suis fais servir la propagande sur la tuberculose par les "terroristes médicaux"déjà à deux reprises. Heureusement, je ne suis pas tomber dans leurs pièges¨! reflechi.gif

Ce qui nest pas à la portée du séropositif moyen. Jen convient!

Il faut résister! Et celà nest pas facile.

Il faudrait, pour amener du changement dans ce scandale $IDA, former et entraîner les séropositifs à résister à ces pressions.

"l'autre chose qui m'interpelle dans mon dossier (d'après une discussion sur un autre topic) c'est que j'ai lu que j'avais un résutats positif à la toxoplasmose(19), alors qu'on ne m'en a jamais parlé".

Je nai AUCUNE confiance dans ces tests basés sur les immunoglobulines. Ne tinquiètes pas¨! 4-bisou.gif

Cest la vrai difficulté des séropsitifS/Sidéens. Il faut systématiquement tout recontrôler jusquau principes mêmes des tests utilisés par les médeçins corrompus utilisés dans leur campagne pour les"terroriser " et cest beaucoup de trvail et de connaissançes à assimiler.

j'ajouterais que mes cd4 varient de 900 à 1200...

TON SYSTèME immunitaire est tout à fait normal. Il ne faut pas oublier aussi que les CD4s peuvent varier de +/- 30 % dans la même journée.

Celà vaut la peine de lire ou de re-lire les documents de Matt Irwin:

http://www.sidasante.com/critique/sesv.htm

Grâce à Sida santé et Mark Griffiths, maintenant aussi en français¨!

Merci Mark! icon_bravo.gif

Afin de ne pas tomber dans tous les pièges tendus aux séropositifs par les "terroristes médicaux".

"j'ajouterais que mes cd4 varient de 900 à 1200...et que ma virémie de "1.3E à 1.5E" (je comprends pas trop)".

On exprime ces résultats de VL en puissance de 10. Si tu disposes dune calculatrice scientifique. Tu tappes 1, 3 ou 1,5 et tu tappes sur 10 puissance X pour avoir la valeur absolue..De toute façon, cette mesure ne veut strictement rien dire car. Selon Karry Mullis, qui a reçu le prix Nobel de chimie en 1992, je crois, pour linvention de la PCR, la technique utilisée pour la mesure deVL, on ne sait pas vraiment ce que lon mesure!Evidamment, cette technique est très intéressante pour effrayer les séropositifs puisquellle permet "denfûmer" encore plus les personnes concernées.

Je mexcuse du retard dans mes communications ces jours, car, depuis dimanche je me bats contre la grippe 2005, que je nai pas prise assez tôt, si bien que jai recommençer à tomber!

Je serais à nouveau plus disponible dans quelques jours. Pour le moment, je dois rester "gentil" avec moi-même et me reposer pour retrouver un équilibre.

@+

Pierre

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Almavita, il faut dire aussi que, d'après ce que tu me disais par mail, le nombre de personnes séropositives que tu connais qui sont mortes après environs 18 ans sans médoc est seulement de 3 : Mark, sa femme, et une amie. On ne peut pas dire que statistiquement, ça veuille dire grand chose.

Et puis, je ne sais pas ce qu'il en est pour ton amie, mais ni Mark ni sa femme ne sont morts d'une maladie d'immunodéficience. Sa femme est morte d'un cancer, et Mark d'une hémorragie cérébrale. Donc, on ne peut pas dire qu'ils soient morts du SIDA.

Et puis, aussi bien Mark que sa femme ont pris des médoc durant les derniers mois de leur vie. Et pour tous les deux, on peut très fortement suspecter que la cause soit due à ces médoc, qu'elle soit iatrogène. Mark avec les antibiotiques, et sa femme avec les traitements du cancer, dont on sait combien ils sont létaux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Daddou, comme tu l'as peut-être lu sur le topic "toxoplasmose et séropositivité", c'est normal que tu ais réagi positif au test de toxoplasmose, puisque c'est le cas pour près de 70 % des gens.

J'ai bien l'impression que tous ces tests d'anticorps sont bidons, parce que non spécifiques. Si on t'avais fait un test de syphilis, tu aurais peut-être réagi positif également.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aixur, c'est vrai 3 personnes que je connais c'est très peu. Mais c'est aussi énorme!

Toi combien de personnes connais-tu personnellement qui soit diagnostiqué depuis 86 ou avant, en bonne santé et sans traitement ? Comme je te l'ai dit, je ne cherche pas à discrédité ta vision des choses ni tes théorie. Mais je ne peux croire certaines choses juste parce que je veux qu'elles soient comme ça ou qu'on me dit que c'est comme ça. Sur le site de Mark, si les témoignages garderont toujours toute leur valeur car témoignent d'un être humain à un moment donné, sais-tu combien sont encore d'actualité?

concernant Mark, OK il a pris des antibio et comme je te l'avais écrit j'ai vu aussi leurs effets catastrophiques sur mon fils et moi-même récemment. Mais c'est bien là que le bât blesse: pourquoi une telle sensibilité aux antiobio chez certains hiv+?

Daddou,

Comme tes questions concerne la thèse officielle, je te réponds selon celle-ci. L'antigène P24 est une protéine du virus HIV. Sa recherche dans le sang est positive au tout tout début de l'infection quand le corps n'a pas encore fait d'anticorps contre le virus. Puis elle devient négative ce qui prouve que les anticorps lui font face efficacement. Et cela peut durer très longtemps. Elle redevient positive quand l'organisme n'arrive plus à lutter efficacement contre le virus.

Et pour tes résultats, si tu n'as pas de calculatrice, 10 à la puissance 1,3 c'est moins de 30 copies par mm3. Des résultats de 2 = 100 copies, 3 = 1000, etc...

Toujours selon la thèse officielle une virémie basse au début serait signe d'une évolution très lente de la maladie.

bisous à vous

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

Almavita,

J'ai déjà lu quelque chose qui va dans ton sens sur la P24 qui apparaît au début et qui disparaît après avant de resurgir sur la fin ...

Alors et en ce qui me concerne, la "modélisation" n'est pas opérante :

- à l'aune de nouveaux tests à deux ans : présence de P24 sur WB avec 1200 CD4 et sans tri ...

- 4 ans après : je ne sais pas où en sont P24 ou autre mais je peux te dire que je n'ai jamais été malade ...

Au minimum donc, il convient d'observer que cette fin annoncée "perdure" ... non ?

Ca ne devait être que le début de la fin ... icon_biggrin.gif

Quand on entre dans le "circuit", une chose est certaine ... mieux vaut ne pas être déprimé ... car les "efforts" des blouses blanches sont réels pour t'emmener sur ces terrains difficiles ... pour faire bonne mesure, la blouse blanche concernée en a rajouté une couche de plus : " à votre âge, ça va encore plus vite ... " ... Sympa la blouse blanche !

Par ailleurs, cette même blouse, pour faire bonne mesure, m'a indiqué que ma compagne devait passer par dessus bord avant Noël 2000 ... eh bien 5 ans après, elle n'a jamais été malade non plus ...

Ayant subi la tri 3 ans, elle a fondu des cuisses, des bras et des fesses (difficiles à vivre pour elle) ... mais depuis l'arrêt de ces merdes, ça revient doucement ...

A bonne entendeuse ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

concernant Mark, OK il a pris des antibio et comme je te l'avais écrit j'ai vu aussi leurs effets catastrophiques sur mon fils et moi-même récemment. Mais c'est bien là que le bât blesse: pourquoi une telle sensibilité aux antiobio chez certains hiv+?

Je suis tout à fait d'accord !

Bien sur que les antibios sont néfastes , mais des millions d'individus en prennent de façon abusive ...et n'en meurrent pas systématiquement .

Si donc certains réagissent si fortement c'est qu'il y a chez eux une particularité , une fragilité spécifique.

Ca me fait penser au régime Seignalet .

Des millions de gens consomment des farines qui contiennent du gluten et boivent du lait ou des dérivés du lait , et "semblent" trés bien le supporter , tandis que pour d'autre ces aliments sont un véritable poison.

J'ai consommé des laitages et du gluten pendant des années et j'étais en excellente santé...et puis un jour c'est devenu un poison.

Seulement entre les deux états...il s'était passé quelquechose qui a changer la donne.

Aujourd'hui il faut vraiment que je j'abuse pour avoir une réaction , et c'est seulement parce que j'ai une expérience de plusieurs années , que je suis capable de faire le lien entre la consommation de gluten et de laitage et certains symptômes .

Faute de cette expérience , je dirais simplement que j'ai une rhinite , une laryngite , un rhume ,une grippe , une dermatose de l'arthrite , etc...

A mon avis , que le Vih soit un mythe ou une réalité , n'est pas une question qui concerne directement la santé.

Par contre je pense que les test indiquent bien une perturbation , qui peut être :

1) soit occasionnelle .

2) soit durable .

Dans le deuxieme cas , il y a forcemment un problème .

Modifié par sicnarfa

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bien vu, Sic, j'ai d'aileurs exprimé cela dans mon petit topo en powerpoint.

En ce qui concerne les antibios, j'ai l'impression que le public, et surtout les médecins, ne savent pas les distinguer les uns des autres.

Les premiers (pénicilline, céphalosporine) sont des composés qui empêchent la formation de la membrane cellulaire des bactéries, qui possède des liasons entre acides aminés dextrogyres, alors que les eucaryotes (nous par exemple) n'utilisent que des acides aminés lévogyres (dévient le plan de vibration de la lumière vers la gauche, les dextrogyres le déviant vers la droite).

Ces pénicillines opèrent une réaction d'hydrolyse de ces liaisons, ceci se faisant sans qu'il y ait de réaction d'oxydoréduction.

On a constaté par ailleurs que les antibiotiques les plus puissants comportent des groupements tels que NO2 (nitro), isoxazole, oximes C=NOH,... ethers d'oximes.

On a introduit ces groupements dans les antibios précédents, sans apparemment se rendre compte que l'augmentation de leur efficacité provenait du caractère oxydant de ces groupements, car ce n'est plus la membrane qui est hydrolysée, c'est la bactérie qui est "brûlée" par ces oxydants, le résultat étant finalement le même.

Donc je prétends que les nouveaux antibios sont bien plus dangereux que précédemment, et qu'ils peuvent contribuer à aggraver un état de stress oxydatif latent.

Un exemple parmi d'autres est l'aventure du Dr Mulugheta, éthiopien en poste aux Pays Bas, qui reçoit avec son épouse un traitement pour une colibacillose, et qui deviennent séropos. Ils ont recu de la nitrofurantoïne.

Bien entendu, comme ils étaient africains, on les a immédiatement suspéctés de l'avoir ramené, et lorsque, après l'arrêt de la nitrofurantoïne, la séropositivité eut disparu dans un labo indépendant, le simple fait d'avoir osé remettre en question la parole d'un médecin hospitalier lui a valu quelques mois de prison.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cet été j'étais à Paris avec mon fils de 14 ans. J'ai été voir une blouse blanche comme vous dites, spécialiste hiv dans un des hôpitaux de la ville. C'était assez amusant car il paraissait bien plus intéressé par mon fils (qui est très beau, foi de maman) que par mon problème. Il m'a dit que si je ne faisais rien, je n'étais plus là dans 6 mois. Médecin sympathique mais aucune psychologie.

Quand nous sommes ressorti mon fils m'a dit: "maman, n'oublie pas que cela fait 18 ans qu'ils te disent ça!!!"

Cela dit je ne mettrais pas toutes les blouses blanches dans le même panier. Ce ne sont pas eux l'ennemi à combattre! L'ennemi à combattre est l'ignorance et à ce niveau ils servent notre cause. Sans leur version, la cause dissidente avancerait beaucoup moins vite et vice-versa. La confrontation d'idées ne peut être qu'enrichissante!

Pour la tri, il est clair que je n'ai pas la même expérience que certains et je comprends votre "rébellion" face à ces traitements. J'ai dit à mon médecin: OK, mais pas de lipodistrophie ni idées noires. Il a choisi le traitement en prenant compte de cela. Je n'ai actuellement aucun effet secondaire. C'est vrai cela fait trop peu de mois que je le prends et peut-être dans quelques temps je vais complètement déchanter. Mais je n'ai plus ni toux persistante, ni fatigue, ni langue douloureuse, ni mycose du pied, ni petits boutons sur la peau. C'est une période assez ressourçante.

Si je partage cela ce n'est pas du tout pour convaincre qui que ce soit. Mon dieu, surtout pas!!! J'aimerais que cela soit entendu comme un "filet de sauvetage" si à un moment donné cela devient indispensable. Les dissidents sont certes sur la ligne de front, mais pas besoin d'être kamikaze! Il y a chaque jour des progrès immenses en la matière et ne fermons pas des portes. Si nous sommes si sûrs de nos arguments, nous pouvons entendre ceux des autres sans crainte.

Enfin si vous ressentez ces deux derniers paragraphes comme une sorte "d'immiscion pernicieuse" des blouses blanches à travers moi, faites-le moi savoir! On sait jamais, mon cerveau est peut-être manipulé par les médicaments sans que je le sache!

Bises

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Seulement entre les deux états...il s'était passé quelquechose qui a changer la donne

Je pense que pour certain il ny a même pas deux états car le massacre commence des lenfance

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Enfin si vous ressentez ces deux derniers paragraphes comme une sorte "d'immiscion pernicieuse" des blouses blanches à travers moi, faites-le moi savoir! On sait jamais, mon cerveau est peut-être manipulé par les médicaments sans que je le sache!

pas du tout, Almavita.

Sache par exemple que le combivir contient de l'AZT (qui selon nous et selon beaucoup d'études a des propriétés antifongiques et antibactériennes, et est donc capable de neutraliser les maladies opportunistes), et un remède capable, à mon avis, de compenser son action oxydante, la lamivudine, qui est sans conteste possible un réducteur.

Cependant, tout cela n'est pas nécessairement efficace sur le très long terme. Mais au terme d'une paire d'année, certainement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
×
  • Créer...