Aller au contenu
forum sidasante

almavita

Membres
  • Compteur de contenus

    26
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

0 Neutral

À propos de almavita

  • Rang
    Confirmé

Profile Information

  • Location
    suisse
  1. Je me décide à écrire, suite aux message de Dak'Az et Pierrot. Moi aussi je m'étais résolue à commencer une trithérapie en 2004 après 18 ans de dissidence. Je n'ai plus posté sur ce forum depuis car ça avait mal passé. Cela fait maintenant 2 ans que je prends ces médicaments et cela a changé positivement ma vie. Les T4 sont remonté à 260, virus indétectable, beaucoup plus d'énergie, et psychologiquement un soutien essentiel. Et surtout pas de lipodistrophie dont le spectre me faisait peur. J'ai remis ma confiance dans les médecins qui sont, je dois dire, très bienveillants. Je viens de guérir d'un cancer à un stade avancé (les mauvaises fois diront que ce cancer est dû à la trithérapie mais cela n'a vraiment rien à voir). Ce cancer je l'ai vu dès le départ comme l'expression de maux que je n'avais pas pu exprimer autrement. J'ai accepté chimio et radiothérapie, mais aussi guérisseur philippin, massages et beaucoup d'amour autour de moi par des êtres humains incarnés mais aussi non incarnés. J'ai suivi une formation de décodage biologique qui m'a permis de travailler sur les causes de ce cancer mais aussi sur les causes du hiv. Ce cancer a guéri hyper vite. J'ai de l'énergie à revendre. J'ai une joie dans mon coeur qui côtoie parfois la souffrance mais qui est inaltérable. Ma vie a pris un tournant encore plus intense, joyeux, engagé. Bien à vous
  2. Bonjour, Quelques mots, car je n'ai pas écrit depuis longtemps. Je suis maintenant sous tri-thérapie depuis 15 mois, je fais parfois des pauses ce que je devrais pas paraît-il. Je suis séropositive depuis exactement 20 ans, soit la moitié de ma vie. Je n'ai toujours aucun effet secondaire. Je me porte très très très bien. Ma vie est très active. Mes enfants sont en parfaite santé. Mon médecin m'a informé cette semaine que d'ici un mois un nouveau médicament sans AZT est mis sur le marché. J'écris cela car si c'est possible pour moi, c'est possible pour les autres. Je vous embrasse
  3. Tout ce que je dis est vrai. Je suis désolée pour certains si je n'ai aucun effets secondaires. Mais il se trouve que JE N'EN AI PAS! Et que j'ai un ami qui prend une tri depuis 96 et qui n'en a aucun non plus. C'est d'ailleurs en comparant sa qualité de vie au niveau santé à la mienne que je me suis décidée. Mais je ne suis pas en train de faire de la pub. Et si vous saviez comme je vous comprends! Si je n'avais pas cru dans la dissidence pendant 18 ans je serais morte depuis longtemps!!! Si je n'y avais pas cru, j'aurais suivi les conseils médicaux et j'aurais donné de l'AZT à mon bébé. Je n'ai rien à regretter puisqu'à l'époque (93), il n'y avait que l'AZT et mon enfant serait mort de toute façon. Mais j'y croyais tellement que peut-être même qu'il aurait existé les tri-thérapies à ce moment que je ne lui aurais pas donné. Si je n'avais pas cru à la dissidence je n'aurais jamais eu trois enfants! J'ai 40 ans. J'ai passé exactement la moitié de ma vie avec ce diagnostic. C'est dire si j'ai eu le temps de me plonger dans toute les thérapies holistiques possibles (bien accompagnée par Mark et beaucoup d'autres). Et cela m'a beaucoup apporté. Je ne tente de convaincre personne. Je rends hommage à ceux qui sont allés jusqu'au bout de leur conviction même dans la mort, comme Mark ou probablement "Pierre". Dans mon cas, de tout façon je savais que j'allais mourir sous peu. Quelqu'un qui va mourir et qui veut bien le regarder en face sait ce genre de chose. J'aurais été fortement bornée de ne pas tenter une autre solution. Maintenant est-ce un virus ou un renoncement à faire face qui a décimé mes défenses.....? Est-ce les médicaments ou enfin un soutien plein de compassion qui m'a aidée à me relever ainsi....? Je vous aime...
  4. Pour répondre à Candide, les problèmes que j'avais qui ont disparu avec la prise des trithérapies: molluscum, anémie, brulures de la langue, oesophagite, petits saignements dans les poumons quand je plongeais dans l'eau (les pneumologues n'ont rien trouvé!), mais surtout une grande grande fatigue, comme si toute ma vitalité fuyait. En 6 mois déjà mes CD4 étaient passés de 20 à 350 et les symptômes ci dessus avaient disparu et pour l'instant je n'ai aucun effets secondaires, aucun. Seulement, pour être honnête Candide, je pense que le côté psychologique est très très prépondérant: l'année passée, les médecins m'avaient donné 6 mois de survie sans médic et 25 ans de crédit avec médic. Les 6 mois de survie, je sentais que c'était vrai, alors que les 18 premières années je ne m'étais pas sentie en danger. Et les 25 ans de crédit, j'ai décidé que c'était vrai aussi! Depuis cette thérapie, c'est psychologiquement que tout a changé pour moi et je pense sincèrement que cela se traduit extérieurement pas la disparition de beaucoup de symptômes. Je réalise peu à peu que malgré que je me sois assez rapidement maintenue à l'écart de l'impact des média, des médecins, de la panique et du jugement de la population, et bien il y avait quand même quelques petits programmes à droite et à gauche dans mon cerveau pour me dire qu'il ne fallait quand même pas que j'espère vivre aussi longtemps que les "gens normaux". Je réalise combien j'avais été malgré tout imprégnée par toutes ces menaces d'agonie terrible que certains médecins et autres m'ont faites à l'époque si je ne prenais de médicaments. Ce qui me les a fait fuir pendant longtemps mais ne m'a pas empêchée d'être contaminée par leur propre peur. Il a fallu que je tombe sur un médecin d'une grande valeur, de ceux qui ne mettent pas trois paires de gants en vous disant bonjour, de ceux qui ne vous soignent pas pour se donner bonne conscience en se disant à l'intérieur: "ouf! la pauvre celle-là, quelle chance que je n'ai pas attapré ce machin-là!" Non, j'ai rencontré un médecin qui ne devait pas être beaucoup plus vieux que moi quand il a commencé à s'occuper du sida il y a 20 ans. Qui en a vu mourir plus que nous tous, et qui a compris que ce qui soigne et guérit c'est d'abord de se mettre totalement à la place de l'autre pour comprendre ce qu'il vit, puis ensuite agir ensemble. Je n'aime pas prendre cette thérapie. Cela va forcément me retomber dessus un jour ou l'autre. Mais à l'heure actuelle, je reconnais que sans ces médicaments, je ne serais plus là et je suis très reconnaissante d'y avoir accès. Car une fois mort, on ne peut plus faire grand chose pour notre propre quête...
  5. Viduité et Sicnarfa, quelle promptitude au jugement! Que ne savez-vous de ma vie... J'ai beaucoup d'affection pour l'homme avec qui j'ai partagé le quotidien, avec qui j'ai donné naissance à 3 enfants, avec qui nous avons tenu dans les bras notre bébé mourant, qui m'a accompagnée pendant toutes ces années et qui est plein de générosité.... mais qui a aussi des comportements qui m'ont fait plus que beaucoup de peine. Il est clair que plus le temps passait plus j'étouffais mais aussi plus ma séropositivité avançait et je me disais : à quoi bon quitter cette relation si c'est pour vivre quelques mois... d'autant plus que mon ex-mari n'était pas du tout d'accord avec cette décision de séparation. Je suis partie, il garde la maison et le reste, il n'y a pas de pension, nous faisons garde alternée des enfants, mais je suis enfin affranchie...tout en le gardant dans mon coeur.
  6. Un petit bonjour à tous les fidèles du forum. Je vous lis très régulièrement mais je vais tellement bien depuis que je prends ces médicaments que je n'ose plus poster. Sédir, sache que lorsque j'ai lu ton premier message, cela m'a fait chaud au coeur. Oui, vraiment! Ceux qui ont vécu le goulag des premières années du sida sont mes frères! Il se trouve cependant qu'après mes 18 ans de dissidence et mes 12 mois de trithérapie m'a vie a pris un tournant majeur. J'ai enfin divorcé d'un mariage assez chaotique (17 ans de mariage) ou tout au moins douloureux pour moi. J'ai retrouvé une énergie et une vitalité que je n'avais plus depuis longtemps et tous les problèmes de santé, y compris anémie, dysplasie importante, etc... ont disparu. Alors......... Plein d'amour et merci à ceux qui maintiennent ce forum vivant. Almavita
  7. bonjour, Excusez-moi d'arriver d'une façon aussi impromptue mais est-ce que quelqu'un a des nouvelles de ^Pierre^? J'ai lu une annonce de décès portant le même nom que lui et établi dans la même ville. J'aimerais me tromper. Je vous embrasse tous
  8. Bonjour Orcka, C'est vrai, avais-tu des symptômes? Et connais-tu le nombre de CD4 que tu avais avant de prendre ta médication? Car en dessus de 150, selon les médecins officiels, il n'y a aucun risque de maladies opportunistes, donc pas besoin de bactrim. Pour la trithérapie, je comprends ta décision. Moi aussi, le fait de savoir que le virus est indétectable dans mon sang a eu un effet psychologique très important. Je suis également restée 18 ans sans rien prendre mais j'ai fini par craquer sous la pression environnante. Là je viens de passer 10 jours sans rien prendre. Aucune différence! Sinon j'ai toujours refusé le bactrim même avec 20CD4 pendant plusieurs mois. Je suis touchée par ton témoignage. Visiblement, le fait que tes parents t'aientt caché ce diagnostic est plutôt une chance: pas de conditionnement à la maladie = pas de maladie. C'est un témoignage exceptionnel! Je t'accompagne de tout mon coeur sur ton chemin de vie. Continue à nous partager ton expérience!
  9. Terry, Désolée, je ne comprends pas ta question. Peux-tu être plus explicite?
  10. Bonjour, Terry, ne t'inquiète pas. Je ne suis pas pro-trithérapie. Et ce n'est pas malgré moi que je témoigne de 18 ans de 0+ sans médic. Au contraire ! Je témoigne que oui, sans médic aucun (ni azt, ni antibio, ni drogues, ni alcool, très peu de tabac) je suis restée en bonne santé pendant très longtemps. Daddou que j'ai vu récemment (merci pour ton post Daddou ) m'a cité une phrase magnifique de la Dresse Kubler-Ross: "le sida est une chance pour l'évolution de la conscience de l'humanité". J'adhère totalement à cette phrase. Pendant 18 ans j'ai agi sur tous les niveaux de mon corps: physique, émotionnel, mental, spirituel. Ma conclusion est que toute maladie trouve sa source au niveau spirituel. Un problème non conscientisé au niveau spirituel va se transmettre au mental, qui va se manifester en émotion puis dans le physique. L'expérience de la séropositivité nous fais avancer à pas de géant. Idem avec d'autres maladies graves. Peut-être qu'il me faut traverser cette expérience avec les tri-thérapies pour continuer cette évolution spirituelle. Cela m'oblige à traverser mes peurs une fois de plus, à me poser des questions, à rester en éveil. J'ai lu dans ce topic que "lorsque tout va bien, c'est facile d'être convaincu". mais lorsque le terrain sur lequel on marche est miné, ça devient très difficile de garder sa sérénité. Ce fut mon cas dernièrement. J'ai besoin actuellement de ces béquilles "à 3 pattes". Laisse-moi encore un peu de temps pour me renforcer dans mon for intérieur. Je n'ai pas l'intention de passer le reste de ma vie à ingurgiter ces médicaments. Il n'en reste pas moins que certaines personnes ont et auront peut-être besoin de béquilles toute leur vie et que personne n'a le droit de les juger à cause de cela. Aidons-les plutôt en les soutenant! je te soutiens totalement sur ton chemin de vie, Terry
  11. Rock-en-Rock, il faut de tout pour faire un monde, même des anguilles sous rock l'AZT, je suis au courant de son historique et de tous ses effets... mais de là à dire qu'il tue en 42 semaines.... Ca a probablement été le cas au début des années 81, je l'ai vu de mes propres yeux. Ce n'est pas pour rien que pendant 18 ans j'ai refusé tout traitement, que ce soit du bactrim ou de l'azt. Mais ce n'est plus vrai actuellement. Le jour où je vais voir mon corps se transformer, c'est clair que je vais me trouver face un dilemne difficile. Sauf qu'il n'y a qu'une seule chose qui me guide: que mes enfants reçoivent le plus longtemps possible l'amour et les soins de leur mère. Qu'ils aient pu se combler suffisamment de nourriture affective pour vivre plus sereinement sur cette Terre. Cela me fait et me fera accepter des choses que je n'aurais jamais faites sans cela.
  12. Je voudrais, en écho à Vallmo, faire savoir que l'un de mes amis est sous azt depuis maintenant 9 ans : pas de lipodistrophie, ni aucun autre effet secondaire. Il est vraiment en pleine forme (O+ depuis 86 = 19 ans). Cela me paraît essentiel que cela se sache. De même que les gens ont le droit d'être informés qu'il existe des dissidents en très bonne santé, de même ils doivent savoir que la tri-thérapie n'est pas une mort annoncée non plus. Sinon on se retrouve exactement comme il y a 20 ans: aucun espoir, aucune issue. Et je rappelle que dans mon cas, après 18 ans de dissidence active, j'ai finalement décidé de prendre ces traitements et que pour l'instant je me porte beaucoup mieux qu'il y a un an (même si j'oublie très très régulièrement de les prendre car chaque fois que je viens sur ce forum, je n'arrive plus à les avaler). bisous à tous
  13. Bonjour Babo, J'ai lu ton dernier message hier matin et je me suis mise tout de suite en lien avec vous, ton papa et toi. Je vous accompagne avec mon coeur. En ce qui concerne les symptômes physiques, je ne peux te donner malheureusement aucun conseil ni suggestion. Au niveau spirituel, je peux vous accompagner, si vous le désirez. Ton père est-il ouvert à cette dimension-là? Et toi? C'est une "technique" spirituelle thibétaine très très simple, qui ne demande qu'un certain état d'esprit de la part de ton papa. Mais tu pourrais en profiter toi aussi. D'autre part, ton papa ne pourrait-il pas consulter ce forum? Voir qu'il est soutenu, à travers tes messages, par beaucoup de personnes? Je vous serre tendrement dans mes bras, ton papa, ta maman et toi...
  14. Bamboue, encore mille fois désolée pour le quiproquo désastreux de la fameuse liste. Je ne me permettrais jamais de dire ça, même à mon pire ennemi. Mais cela m'a montré que tu es probablement quelqu'un de très sensible et j'ai bien aimé comment Rock-en-Rock t'a soutenu. J'espère que tout est clair maintenant. Je voulais vous remercier pour l'écoute que vous m'avez offerte: Claire, Sicnarfa, Aixur, Stougard, Rock-en-Rock et Bamboue et les autres. Je me suis sentie très entourée, cela m'a fait beaucoup de bien. J'avais besoin de réconfort et de soutien suite à mes choix de santé, suite à mon choix d'avoir eu mes enfants de façon naturelle, suite aux différents deuils qui se sont suivis. Et ça seuls les dissidents pouvaient me l'offrir car comprenant avec leurs "tripes" ce que c'est. Je reviendrai de temps en temps vous donner de mes nouvelles et prendre des vôtres. Bisous à tous
  15. Bamboue, quand je parlais de la prochaine sur la liste j'espère que tu as compris que je parlais de moi. Je croyais que tu étais de sexe masculin, c'est juste?
×
×
  • Créer...