Aller au contenu
forum sidasante
EcliptuX

**[SIDA] : le "VIH" ne cause pas le SIDA ** 1/3

Recommended Posts

Invité Her Bak

Je crois qu' il faudrait ouvrir un topic pour réfléchir sur la raison qui fait de la science à travers les âges, une secte encore plus dogmatique que toutes les religions réunies, un groupement de fanatiques encore plus extrémistes que les cathos intégristes et les potes d' Oussama...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Her bak > Ah oui, c'est une bonne idée, ça.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Candide

C'est vrai, c'est pas idiot, ça.

Non, je rigole _biglol.gif

Ben alors, il faut que je vous le dise en toutes lettres quand je rigole ? Mon message précédent n'était pas assez clair ? Je rigolais aussi ! C'est moi où vous n'êtes pas bien réveillés ? icon_smile.gif Les fêtes, sans doute...

Soyons clairs : je n'ai jamais cessé de considérer que les thèses "dissidentes" sur le Sida sont mensongères et dangereuses. La première fois que j'ai entendu parler de ces fadaises, je me suis dit "beurk". Mais, intrigué par la variété des arguments, leur originalité, la force de conviction de certains, je me suis dit : qu'est-ce qu'il y a là-dessous ? Alors j'ai commencé à enquêter. J'ai parcouru plusieurs forums de discussion, lu de nombreux sites "dissidents", lu des revues scientifiques (BMJ, The Lancet, Nature, etc.), lu des articles de presse grand public, consulté des associations (Act Up, Aides, Sida Info Service, etc.), parcouru des sites d'universités, d'administrations nationales ou internationales, etc.

Au fur et à mesure que j'enquêtais, vérifiais, confrontais les points de vue, les preuves de la malhonnêteté intellectuelle des "dissidents" se multipliaient. Vous dites qu'il vous est impossible d'être écouté, mais c'est vous qui n'entendez pas ce qu'on vous dit. Comme me dit ma grand-mère, il n'y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. A débattre avec vous, je vérifie chaque jour cet adage. Vous vous racontez des histoires, c'est votre problème. Mais ne racontez pas de salades à ceux qui sont dans le doute et qui auraient la faiblesse de croire à vos balivernes.

Ne prenez pas vos médocs, c'est votre affaire. Pas besoin de théories "dissidentes" pour cela.

Assumez. Point barre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Candide, tu ne voudrais pas répondre aux questions que te pose rock-en-rock ?

Ca nous changerai de tes discours de perroquet...

Diamant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Daman

Ce qui est très curieux avec le sida , c'est que malgré le danger qu'il était supposé représenter il n'a fait l'objet d'aucune quarantaine ( alors que ce type de mesure perdure pour d'autres maladies ) , que les pays qui ont tenté un bouclage de leurs frontières ont été désignés du doigt alors que cela serait parfaitement toléré pour , par exemple , le choléra .

Dès le début , cette maladie a été présentée comme "différente" . Les uns en diabolisaient les victimes , les autres en faisaient des saints . Cette approche religieuse m'a toujours paru cacher quelque chose .

Je rappelle qu'à l'époque , des ministres , tout ce qu'il y a de plus informés , ont continué à distribuer du sang contaminé alors même que les individus les plus éclairés ( il suffisait alors de lire la presse anglosaxonne pour être mieux informé ) se méfiaient déjà de la moindre seringue , ce qui m'a fait comparer nos décideurs de l'époque à ces héros de films d'horreur US qui se font tous tuer l'un après l'autre dans une maison sans qu'ils semblent avoir l'idée de fuir ( réaction similaire à propos de l'ESB et de la flambée des cancers chez les jeunes , toujours et plus que jamais attribuée à la cigarette ).

Si je résume tout ce que j'ai pensé , ruminé , médité sur la question depuis que cette "maladie" est apparue il en ressort ceci : aussi incroyable que cela puisse paraître , c'est chez un médecin ou dans un cadre médicalisé qu'on est le moins en sécurité vis à vis de ce fléau . Cette façon de voir n'a quasiment jamais été démentie depuis la reconnaissance tardive de son existence et l'affaire du sang contaminé .

Quoi qu'on fasse à propos du SIDA , on se retrouve face au monde de la médecine , que ce soit celle des décideurs parisiens ou onusiens ou celle , tout aussi impersonnelle des laboratoires pharmaceutiques ou militaires . Ce point est vraiment , à mes yeux , celui qui distingue le plus le SIDA des autres maladies ( quoique le cancer soit en train de lui disputer cette particularité ).

Conclusion très personnelle : si jamais je venais à être atteint du SIDA ( ou d'un cancer ) , ce n'est sûrement pas dans un hopital que je me réfugierais .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut à tous !!

Voilà , ça y ' est ! j ' y suis arrivé icon_biggrin.gif

Il m ' aura fallut du temps , mais j ' ai mon propre site : http://gosseyn2.site.voila.fr/

J ' y ai mis les scans des tests ( bio rad et elisa ) qui sont utilisés dans l ' hopital où je travaille !

Bon , alors , c ' est pas parfait , donc pour certaines pages il vous faudra une loupe ; mais bon , tout n ' est pas illisible non plus ! 5-humhum.gif

Sinon , j ' ai trouvé une autre solution : les mettre en partage sur Emule ! icon_bravo.gif

Faites moi part de votre avis ; et aussi de ce que vous pensez de la présentation de mon site !

Merci ! icon_cool.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Candide

Candide, tu ne voudrais pas répondre aux questions que te pose rock-en-rock ?

Ca nous changerai de tes discours de perroquet...

Diamant

A perroquet, perroquet et demi icon_razz.gif

Les questions de rock-en-rock, voyons voir...

Ce qui est très curieux avec le sida , c'est que malgré le danger qu'il était supposé représenter il n'a fait l'objet d'aucune quarantaine ( alors que ce type de mesure perdure pour d'autres maladies ) , que les pays qui ont tenté un bouclage de leurs frontières ont été désignés du doigt alors que cela serait parfaitement toléré pour , par exemple , le choléra .

Tu peux être plus précis ? Qui veux-tu mettre en quarantaine ? Les personnes porteuses du VIH ou malades du Sida ? Et tu veux les enfermer où ça ? Tu veux fermer les frontières de quel pays ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

Ca y est j'ai compris Candide ... remarque mon naturel crétinisme m'avait quand même permis de flairer le coup lors de l'exposé de tes voeux :

Tu es un missionnaire des temps modernes qui va, avec son bâton de pélerin, évangéliser les idiots/hérétiques ... Tu es un pêcheur d'âmes perdues ...

Le " ça ne vous regarde pas " en réponse à mes questions 1 et 2 (bien sûr que ça nous regarde pas) me laisse également à penser à une possible "positivité" de ton éventuelle réponse au cas où "ça nous regarderait".

Dans cette hypothèse et en ce qui me concerne, je ne me risquerais jamais à esquisser une quelconque plaisanterie sur le fait que tu aies choisi, toi, la route du respect de l'orthodoxie en respectant à la lettre les prescriptions.

Ce serait alors ton choix ... à respecter autant que le mien ... dans ce contexte si glauque.

Ta couche d'humour cynique des voeux est, une fois encore, de trop Candide ... de mon point de vue ... Si l'humour peut servir, y compris dans des situations pas spécialement paramétrées pour cela, je pense, en revanche, que le cynisme doit être utilisé avec précaution en ces cas là.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un petit rappel

Plusieurs choses Candide...

Je te cite :

Je réponds au passage à Diamant Bleue qui me demande : " Pourquoi Candide defends tu la these officielle avec autant d'acharnement ? ". Ma réponse : parce que je suis un immonde moujik à la solde du capitalisme mondial, tombé dans une marmite de médicaments quand j'étais petit, un suppôt de Satan qui refuse de voir la vérité en face, un candide atteint du syndrome de Don Quichotte
... et bien je serai bien tenté de prendre ça au premier degré moi aussi icon_wink.gif

EcliptuX

Modifié par Bamboue

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

Bamboue ... ce n'est pas "généralement" que les sites comme "Doctossimo" foutent dehors les dissidents ... c'est manu militari et systématique ...

Pour ma part, je le rappelle, ce fut en 36 heures, montre en main ... et pourtant, je ne m'étais même pas affiché comme dissident ... émettre un doute suffit pour cela.

Quel esprit d'ouverture et de tolérance !

Cela étant et même si Candide m'agace aussi et que je partage ton analyse à son endroit, j'estime que son exclusion reviendrait à marcher dans les traces des cornaqueurs des sites précités.

La seule chose qui me gêne vraiment dans son acharnement, est l'effet nuisible sur des séropos plus fragiles psychologiquement que d'autres. Peut-être même ceux qui lisent sans écrire.

Je crois que beaucoup qui viennent ici, en ont ras le bol des thèses officielles : comme tu le dis fort justement, il suffit de regarder par sa fenêtre pour en avoir une "parfaite connaissance" ... même la fenêtre fermée ... tant la pression est intense.

Je ne vois pas en quoi dire que la vie sans médoc est bien plus belle (normale même) que celle avec médoc est "irresponsable" ou "diabolique" ... c'est un fait avéré chez beaucoup de ceux qui ont expérimenté les deux facettes de la question. Ce n'est ni théorique, ni dogmatique : c'est du concret, du quotidien.

Sur quels fondements devraient-ils taire leur propre expérience Candide ? Ca t'ennuie autant que cela qu'ils continuent à vivre normalement de longues années ? Ca nuit à ta démonstration ?

Alors une bonne fois pour toute expose ta marchandise avec clarté et fiche la paix aux gens.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

Encore un mot ... quand j'étais au Lycée (c'est-à-dire il y a fort longtemps), l'équilibrage des équations avec des ions + et des ions - (ou je ne sais plus trop quoi) me faisait beaucoup braire ... Pardon Cheminot ... tu m'aurais taxé d'élève dissipé ... la moyenne obtenue au bac releva du "miracle" ...

Cela étant et même si je rame un peu en lisant aujourd'hui, avec grand intérêt, nos amis scientifiques ici, j'estime en profane de la question qu'ils font preuve de beaucoup de pédagogie et sont très positifs pour les lecteurs.

En lisant ton site Candide et quelques autres, je ne vois rien de tel ... c'est très dommage ... je n'aperçois qu'un fumeux plaidoyer pour une certaine orthodoxie ...

Mon indigence en "chimie et en physique" ne m'a pas interdit de prospérer dans d'autres disciplines (chacun son truc). Alors et lorsqu'il s'agit d'apprécier tes effets de manche, je suis davantage dans ma "partie" ... si tu vois ce que je veux dire ...

Alors encore, permets-moi une observation "technique" : je ne partage pas spécialement l'approche de Bamboue (mais je partage son sens) lorsqu'il te dit que tu es "bon" dans l'art de l'intox et de la manipulation ... j'estime que tu as encore beaucoup de progrès à faire Candide ...

Mais ne te dépêche pas de les faire ... c'est sans objet ici ... me semble-t-il ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et ben!!! ... il y a t-til un endroit où se trouve résumé les arguments de Candide (en dehors de son site ?) contre les thèses dissidentes ?

Candide j'ai suivi la même démarche que toi et suis arrivée à des conclusions diamétralement oposées (nous n'avons cependant peut être pas le même "background" scientifique ?). Et sur ce point là en particulier (je te cite) "les preuves de la malhonnêteté intellectuelle des "dissidents" se multipliaient. " Peux-tu préciser ces preuves ? (je parles des dissidents sérieux)

Gosseyn c'est dommage sur ton site certains textes (dans les scans des tests) sont illisibles. Je conseillerais de faire du pdf à partir des scans au lieu d'images.

Bon sinon une actu d'hier

The Hidden Face of HIV - Part 1 - Mon, 3 Jan 2005 - By Liam Scheff (à surveiller pour la 2e partie icon_wink.gif )

Source : http://www.guerrillanews.com/articles/article.php?id=1035

Knowing is Beautiful

As a journalist who writes about AIDS, I am endlessly amazed by the difference between the public and the private face of HIV; between what the public is told and whats explained in the medical literature. The public face of HIV is well-known: HIV is a sexually transmitted virus that particularly preys on gay men, African Americans, drug users, and just about all of Africa, although were all at risk. Were encouraged to be tested, because, as the MTV ads say, knowing is beautiful. We also know that AIDS drugs are all thats stopping the entire African continent from falling into the sea.

The medical literature spells it out differently - quite differently. The journals that review HIV tests, drugs and patients, as well as the instructional material from medical schools, the Centers for Disease Control (CDC) and HIV test manufacturers will agree with the public perception in the large print. But when you get past the titles, theyll tell you, unabashedly, that HIV tests are not standardized; that theyre arbitrarily interpreted; that HIV is not required for AIDS; and finally, that the term HIV does not describe a single entity, but instead describes a collection of non-specific, cross-reactive cellular material.

Thats quite a difference.

The popular view of AIDS is held up by concerned people desperate to help the millions of Africans stricken with AIDS, the same disease that first afflicted young gay American men in the 1980s. The medical literature differs on this point. It says that that AIDS in Africa has always been diagnosed differently than AIDS in the U.S.

In 1985, the World Health Organization called a meeting in Bangui, the capital of the Central African Republic, to define African AIDS. The meeting was presided over by CDC official Joseph McCormick. He wrote about in his book Level 4 Virus hunters of the CDC, saying, If I could get everyone at the WHO meeting in Bangui to agree on a single, simple definition of what an AIDS case was in Africa, then, imperfect as the definition might be, we could actually start counting the cases... The results - African AIDS would be defined by physical symptoms: fever, diarrhea, weight loss and coughing or itching. (AIDS in Africa: an epidemiological paradigm. Science, 1986)

In Sub-Saharan African about 60 percent of the population lives and dies without safe drinking water, adequate food or basic sanitation. A September, 2003 report in the Ugandan Daily New Vision outlined the situation in Kampala, a city of approximately 1.3 million inhabitants, which, like most tropical countries, experiences seasonal flooding. The report describes heaps of unclaimed garbage among the crowded houses in the flood zones and countless pools of water [that] provide a breeding ground for mosquitoes and create a dirty environment that favors cholera.

[L]atrines are built above water streams. During rains the area residents usually open a hole to release feces from the latrines. The rain then washes away the feces to streams, from where the [area residents] fetch water. However, not many people have access to toilet facilities. Some defecate in polythene bags, which they throw into the stream. They call these, flying toilets.

The state-run Ugandan National Water and Sewerage Corporation states that currently 55% of Kampala is provided with treated water, and only 8% with sewage reclamation.

Most rural villages are without any sanitary water source. People wash clothes, bathe and dump untreated waste up and downstream from where water is drawn. Watering holes are shared with animal populations, which drink, bathe, urinate and defecate at the water source. Unmanaged human waste pollutes water with infectious and often deadly bacteria. Stagnant water breeds mosquitoes, which bring malaria. Infectious diarrhea, dysentery, cholera, TB, malaria and famine are the top killers in Africa. But in 1985, they became AIDS.

The public service announcements that run on VH1 and MTV, informing us of the millions of infected, always fail to mention this. I dont know what were supposed to do with the information that 40 million people are dying and nothing can be done. I wonder why we wouldnt be interested in building wells and providing clean water and sewage systems for Africans. Given our great concern, it would seem foolish not to immediately begin the clean water for Africa campaign. But Ive never heard such a thing mentioned.

The UN recommendations for Africa actually demand the opposite -billions of dollars taken out of social funds, education and health projects, infrastructure [and] rural development and redirected into sex education (UNAIDS, 1999). No clean water, but plenty of condoms.

I have, however, felt the push to get AIDS drugs to Africans. Drugs like AZT and Nevirapine, which are supposed to stop the spread of HIV, especially in pregnant women. AZT and Nevirapine also terminate life. The medical literature and warning labels list the side effects: blood cell destruction, birth defects, bone-marrow death, spontaneous abortion, organ failure, and fatal skin rot. The package inserts also state that the drugs dont stop HIV or prevent AIDS illnesses.

The companies that make these drugs take advantage of the public perception that HIV is measured in individual African AIDS patients, and that African AIDS - water-borne illness and poverty - can be cured by AZT and Nevirapine. Thats good capitalism, but its bad medicine.

Currently MTV, Black Entertainment Television and VH1 are running advertisements of handsome young couples, black and white, touching, caressing, sensually, warming up to love-making. The camera moves over their bodies, hands, necks, mouth, back, legs and arms - and we see a small butterfly bandage over their inner elbow, where theyve given blood for an HIV test. The announcer says, Knowing is beautiful. Get tested.

A September, 2004 San Francisco Chronicle article considered the beauty of testing. It told the story of 59 year-old veteran Jim Malone, whod been told in 1996 that he was HIV positive. His health was diagnosed as very poor. He was classified as, permanently disabled and unable to work or participate in any stressful situation whatsoever. Malone said, When I wasnt able to eat, when I was sick, my in-home health care nurse would say, ‘Well, Jim, it goes with your condition. Thats the way I thought, he said.

In 2004, his doctor sent him a note to tell him he was actually negative. He had tested positive at one hospital, and negative at another. Nobody asked why the second test was more accurate than the first (that was the protocol at the Veterans Hospital). Having been falsely diagnosed and spending nearly a decade waiting, expecting to die, Malone said, I would tell people to get not just one HIV test, but multiple tests. I would say test, test and retest.

In the article, AIDS experts assured the public that the story was extraordinarily rare. But the medical literature differs significantly.

In 1985, at the beginning of HIV testing, it was known that 68% to 89% of all repeatedly reactive ELISA (HIV antibody) tests [were] likely to represent false positive results. (NEJM - New England Journal of Medicine. 312; 1985).

In 1992, the Lancet reported that for 66 true positives, there were 30,000 false positives. And in pregnant women, there were 8,000 false positives for 6 confirmations. (Lancet 339; 1992)

In September 2000, the Archives of Family Medicine stated that the more women we test, the greater the proportion of false-positive and ambiguous (indeterminate) test results. (Archives of Family Medicine. Sept/Oct. 2000).

The tests described above are standard HIV tests, the kind promoted in the ads. Their technical name is ELISA or EIA (Enzyme-linked Immunosorbant Assay). They are antibody tests. The tests contain proteins that react with antibodies in your blood.

In the U.S., youre tested with an ELISA first. If your blood reacts, youll be tested again, with another ELISA. Why is the second more accurate than the first? Thats just the protocol. If you have a reaction on the second ELISA, youll be confirmed with a third antibody test, called the Western Blot. But thats here in America. In some countries, one ELISA is all you get.

It is precisely because HIV tests are antibody tests, that they produce so many false-positive results. All antibodies tend to cross-react. We produce antibodies all the time, in response to stress, malnutrition, illness, drug use, vaccination, foods we eat, a cut, a cold, even pregnancy. These antibodies are known to make HIV tests come up as positive.

The medical literature lists dozens of reasons for positive HIV test results: transfusions, transplantation, or pregnancy, autoimmune disorders, malignancies, alcoholic liver disease, or for reasons that are unclear...(Archives of Family Medicine, Sept/Oct. 2000).

[H]uman or technical errors, other viruses and vaccines (Infectious Disease Clinician of North America 7; 1993)

[L]iver diseases, parenteral substance abuse, hemodialysis, or vaccinations for hepatitis B, rabies, or influenza... (Archives of Internal Medicine August, 2000).

npasteurized cows milk...Bovine exposure, or cross-reactivity with other human retroviruses (Transfusion,1988)

Even geography can do it:

Inhabitants of certain regions may have cross-reactive antibodies to local prevalent non-HIV retroviruses (Medicine International 56; 1988).

The same is true for the confirmatory test - the Western Blot.

Causes of indeterminate Western Blots include: lymphoma, multiple sclerosis, injection drug use, liver disease, or autoimmune disorders. Also, there appear to be healthy individuals with antibodies that cross-react.... (Archives of Internal Medicine, August 2000).

The Western Blot is not used as a screening tool because...it yields an unacceptably high percentage of indeterminate results. (Archives of Family Medicine, Sept/Oct 2000)

Pregnancy is consistently listed as a cause of positive test results, even by the test manufacturers. [False positives can be caused by] prior pregnancy, blood transfusions... and other potential nonspecific reactions. (Vironostika HIV Test, 2003).

This is significant in Africa, because HIV estimates for African nations are drawn almost exclusively from testing done on groups of pregnant women.

In Zimbabwe this year, the rate of HIV infection among young women decreased remarkably, from 32.5 to 6 percent. A drop of 81% - overnight. UNICEFs Swaziland representative, Dr. Alan Brody, told the press The problems is that all the sero-surveillance data came from pregnant women, and estimates for other demographics was based on that. (PLUS News, August, 2004)

When these pregnant young women are tested, theyre often tested for other illnesses, like syphilis, at the same time. Theres no concern for cross-reactivity or false-positives in this group, and no repeat testing. One ELISA on one girl, and 32.5% of the population is suddenly HIV positive.

The June 20, 2004 Boston Globe reported that the current estimate of 40 million people living with the AIDS virus worldwide is inflated by 25 percent to 50 percent.

They pointed out that HIV estimates for entire countries have, for over a decade, been taken from blood samples from pregnant women at prenatal clinics.

But its not just HIV estimates that are created from testing pregnant women, its AIDS deaths, AIDS orphans, numbers of people needing antiretroviral treatment, and the average life expectancy, all from that one test.

Ive certainly never seen this in VH1 ad.

At present there are about six dozen reasons given in the literature why the tests come up positive. In fact, the medical literature states that there is simply no way of knowing if any HIV test is truly positive or negative:

[F]alse-positive reactions have been observed with every single HIV-1 protein, recombinant or authentic. (Clinical Chemistry. 37; 1991). Thus, it may be impossible to relate an antibody response specifically to HIV-1 infection. (Medicine International, 1988)

And even if you believe the reaction is not a false positive, the test does not indicate whether the person currently harbors the virus. (Science, November, 1999).

The test manufacturers state that after the antibody reaction occurs, the tests have to be interpreted. There is no strict or clear definition of HIV positive or negative. Theres just the antibody reaction. The reaction is colored by an enzyme, and read by a machine called a spectrophotometer.

The machine grades the reactions according to their strength (but not specificity), above and below a cut-off. If you test above the cut-off, youre positive; if you test below it, youre negative.

So what determines the all-important cut-off? From The CDCs instructional material: Establishing the cutoff value to define a positive test result from a negative one is somewhat arbitrary. (CDC-EIS, Screening For HIV, 2003 )

The University of Vermont Medical School agrees: Where a cutoff is drawn to determine a diagnostic test result may be somewhat arbitrary....Where would the director of the Blood Bank who is screening donated blood for HIV antibody want to put the cut-off?...Where would an investigator enrolling high-risk patients in a clinical trial for an experimental, potentially toxic antiretroviral draw the cutoff? (University of Vermont School of Medicine teaching module: Diagnostic Testing for HIV Infection)

A 1995 study comparing four major brands of HIV tests found that they all had different cut-off points, and as a result, gave different test results for the same sample: [C]ut-off ratios do not correlate for any of the investigated ELISA pairs, and one tests cut-off point had no predictive value for any other. (INCQS-DSH, Brazil 1995).

Ive never heard of a person being asked where they would want to put the cut-off for determining their HIV test result, or if they felt that testing positive was a somewhat arbitrary experience.

In the UK, if you get through two ELISA tests, youre positive. In America, you get a third and final test to confirm the first two. The test is called the Western Blot. It uses the same proteins, laid out differently. Same proteins, same nonspecific reactions. But this time its read as lines on a page, not a color change. Which lines are HIV positive? That depends on where you are, what lab youre in and what kit theyre using.

The Mayo Clinic reported that the Western blot method lacks standardization, is cumbersome, and is subjective in interpretation of banding patterns. (Mayo Clinic Procedural, 1988)

A 1988 study in the Journal of the American Medical Association reported that 19 different labs, testing one blood sample, got 19 different Western Blot results. (JAMA, 260, 1988)

A 1993 review in Bio/Technology reported that the FDA, the CDC/Department of Defense and the Red Cross all interpret WBs differently, and further noted, All the other major USA laboratories for HIV testing have their own criteria. (Bio/Technology, June 1993)

In the early 1990s, perhaps in response to growing discontent in the medical community with the lack of precision of the tests, Roche Laboratories introduced a new genetic test, called Viral Load, based on a technology called PCR. How good is the new genetic marvel?

An early review of the technology in the 1991 Journal of AIDS reported that a true positive PCR test cannot be distinguished from a false positive. (J.AIDS, 1991)

A 1992 study identified a disturbingly high rate of nonspecific positivity, saying 18% antibody-negative (under the cut-off) patients tested Viral Load positive. (J. AIDS, 1992)

A 2001 study showed that the tests gave wildly different results from a single blood sample, as well as different results with different test brands. (CDC MMWR, November 16, 2001)

A 2002 African study showed that Viral Load was high in patients who had intestinal worms, but went down when they were treated for the problem. The title of the article really said it all. Treatment of Intestinal Worms Is Associated With Decreased HIV Plasma Viral Load. (J.AIDS, September, 2002)

Roche laboratories, the company that manufactures the PCR tests, puts this warning on the label:

The AMPLICOR HIV-1 MONITOR Test....is not intended to be used as a screening test for HIV or as a diagnostic test to confirm the presence of HIV infection.

But thats exactly how it is used - to convince pregnant mothers to take AZT and Nevirapine and to urge patients to start the drugs.

The medical literature adds something truly astounding to all of this. It says that reason HIV tests are so non-specific and need to be interpreted is because there is no virologic gold standard for HIV tests.

The meaning of this statement, from both the medical and social perspective, is profound. The virologic gold standard is the isolated virus that the doctors claim to be identifying, indirectly, with the test.

Antibody tests always have some cross-reaction, because antibodies arent specific. The way to validate a test is to go find the virus in the patients blood.

You take the blood, spin it in a centrifuge, and you end up with millions of little virus particles, which you can easily photograph under a microscope. You can disassemble the virus, measure the weight of its proteins, and map its genetic structure. Thats the virologic gold standard. And for some reason, HIV tests have none.

In 1986, JAMA reported that: no established standard exists for identifying HTLV-III [HIV] infection in asymptomatic people. (JAMA. July 18, 1986)

In 1987, the New England Journal of Medicine stated that The meaning of positive tests will depend on the joint [ELISA/WB] false positive rate. Because we lack a gold standard, we do not know what that rate is now. We cannot know what it will be in a large-scale screening program. ( Screening for HIV: can we afford the false positive rate?. NEJM. 1987)

Skip ahead to 1996; JAMA again reported: the diagnosis of HIV infection in infants is particularly difficult because there is no reference or ‘gold standard test that determines unequivocally the true infection status of the patient. (JAMA. May, 1996)

In 1997, Abbott laboratories, the world leader in HIV test production stated: At present there is no recognized standard for establishing the presence or absence of HIV antibody in human blood. (Abbot Laboratories HIV Elisa Test 1997)

In 2000 the Journal AIDS reported that 2.9% to 12.3% of women in a study tested positive, depending on the test used, but since there is no established gold standard test, it is unclear which of these two proportions is the best estimate of the real prevalence rate... (AIDS, 14; 2000).

If we had a virologic gold standard, HIV testing would be easy and accurate. You could spin the patients blood in a centrifuge and find the particle. They dont do this, and theyre saying privately, in the medical journals, that they cant.

Thats why tests are determined through algorithms - above or below sliding cut-offs; estimated from pregnant girls, then projected and redacted overnight.

By repeating, again and again in the medical literature that theres no virologic gold standard, the worlds top AIDS researchers are saying that what were calling HIV isnt a single entity, but a collection of cross-reactive proteins and unidentified genetic material.

And were suddenly a very long way from the public face of HIV.

But the fact is, you dont need to test HIV positive to be an AIDS patient. You dont even have to be sick.

In 1993, the CDC added Idiopathic CD4 Lymphocytopenia to the AIDS category. What does it mean? Non-HIV AIDS.

In 1993, the CDC also made no-illness AIDS a category. If you tested positive, but werent sick, you could be given an AIDS diagnosis. By 1997, the healthy AIDS group accounted for 2/3rds of all U.S. AIDS patients. (Thats also the last year they reported those numbers, CDC Year End Addition, 1997).

In Africa, HIV status is irrelevant. Even if you test negative, you can be called an AIDS patient:

From a study in Ghana: Our attention is now focused on the considerably large number (59%) of the seronegative (HIV-negative) group who were clinically diagnosed as having AIDS. All the patients had three major signs: weight loss, prolonged diarrhea, and chronic fever. (Lancet. October,1992)

And from across Africa: 2215 out of 4383 (50.0%) African AIDS patients from Abidjan, Ivory Coast, Lusaka, Zambia, and Kinshasa, Zaire, were HIV-antibody negative. (British Medical Journal, 1991)

Non-HIV AIDS, HIV-negative AIDS, No Virologic Gold standard - terms never seen in an HIV ad.

But even if you do test repeatedly positive, the manufacturers say that the risk of an asymptomatic [not sick] person developing AIDS or an AIDS-related condition is not known. (Abbott Laboratories HIV Test, 1997)

If commerce laws were applied equally, the knowing is beautiful ads for HIV testing would have to bear a disclaimer, just like cigarettes:

Warning: This test will not tell you if youre infected with a virus. It may confirm that you are pregnant or have used drugs or alcohol, or that youve been vaccinated; that you have a cold, liver disease, arthritis, or are stressed, poor, hungry or tired. Or that youre African. It will not tell you if youre going to live or die; in fact, we really dont know what testing positive, or negative, means at all.

GNN contributor Liam Scheff is an investigative journalist and health advocate whos been published in the New York Press, LA Citybeat and Bostons Weekly Dig. His reporting on cell-killing drugs like Nevirapine was recently featured in a BBC documentary.

Read his most recent article for GNN, The Truth about Nevirapine, here.

Modifié par Pikpikandré

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'année commence bien et Candide devrait cultiver son jardin

Depuis que j'exerce ma profession, j'accueille épisodiquement des personnes qui sont affublés du diagnostic séropo ou $ida. Les premiers que j'ai reçus avient peur que j'ai peur, tant l'image accolée était médiatiquement aussi dangereuse que la lèpre.

Par conviction, étayée par mon expérience personnelle, et professionnellement, je sais que la vie se porte bien sans qu'il soit besoin de médoc, j'ai vu la science médicale déposséder les églises de leur clientèle.

Les médecins sont les nouveaux sorciers de notre société, et, pour la plupart, car je connait nombre d'exeption qui dénoncent cet état de fait, se sont affublés de leurs oripeaux de bateleurs: Un baratin pour terroriser le pigeon et le faire cracher au bassinet, des invectives pour maintenir son pouvoir et entretenir les illusions.

Non, les honnetes gens n'aiment pas que......., surtout quand on leur serine à longueur de journée que la vie est dangereuse.

Je vous remercie à tous d'être là, avec vos connaissances et vos vécus, et à travers ce partage de me permettre de trouver enfin les arguments les plus à même de ne plus faire de cette peur une peste mortelle, mais de la dissoudre dans la sensation d'un être en pleine santé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Assumez. Point barre.

1 et 2 : cela ne vous regarde pas

Ceux qui interviennent ici assument justement, particulièrement les séropo... Tu es le seul a ne pas assumer mais à dire aux autres de le faire... reflechi.gif

Bref... Encore une fois, tu reviens à la charge avec des interventions dont le seul but est de perturber le débat. Tu n'apportes rien au débat en cours (ton post sur l'industrie pharma avait sa place dans des topics présents sur un autre sous forum).

Donc tu continues a troller et visiblement de plus en plus... C'est proportionnel à la valeur des interventions des autres...

Donc, pour les autres, s'il vous plait, continuez car les échanges sont très intéressants et font avancer la reflexion.

Bamboue a fini par faire un topic à part sur les CD4 et je le rejoins dans ses questions que j'avais posée ici.

Je crois que les apports des scientifiques ici nous amenent des explications mais aussi elles font ressortir de plus en plus de questions. Peut etre qu'a la fin nous pourrons faire une liste des "incohérences" précises sur laquelle est basé le dogme officiel.

En tous cas merci aux derniers arrivés pour vos apports et la complémentarité que vous apportez aux anciens 4-bravo.gif

Diamant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ben,moi,l'attitude de Candide me laisse sans voix icon_cry.gif

déjà que c'est épuisant de subir sa négativité habituelle... icon_confused.gif là je trouve qu'il manque de respect envers toutes les personnes qui sont touchées par ces questionnements, qui le vivent réellement et pour qui ce n'est pas un jeux! icon_tresfache.gif

de quel droit juge t'il leurs choix?

surtout avec cette suffisance!!!

y' en a marre. on peut ne pas être d'accord avec les opinions de certains,mais leurs propos sont à respecter, surtout (je me répette)quand ce sont des personnes qui ne jouent pas les théoriciens mais qui sont dans une situation bien concrète.

Personne n'est obligé à venir sur ce forum!

Partout ailleurs, on est envahis d'affiches de reportages etc qui vont tous dans le sens de la thèse officielle...

alors un peu d'humanité et de coeur, ça fait du bien!!(merci à Ecliptus pour tout ce qu'il fait) 4-bravo.gif

4-bisou.gif4-bisou.gif4-bisou.gif à tous(enfin..presque)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité ADDTC

Bref... Encore une fois, tu reviens à la charge avec des interventions dont le seul but est de perturber le débat. Tu n'apportes rien au débat en cours (ton post sur l'industrie pharma avait sa place dans des topics présents sur un autre sous forum).

Donc tu continues a troller et visiblement de plus en plus... C'est proportionnel à la valeur des interventions des autres...

Mais qui trolle ici ?

Candide apporte ses arguments, certes issus de la science "officielle", et il perturbe le débat ? Mais quel débat peut-il y avoir si vous refusez la contradiction ?

Ce topic est intitulé le VIH ne causERAIT pas le SIDA. Conditionnel. Incertitude. Doute.

Vous développez à longueur de page l'argument selon lequel le VIH ne causerait pas le SIDA. D'accord, mais un débat suppose arguments et contre-arguments.

Candide est le SEUL de vos contradicteur actuellement. Le SEUL. Et il trolle ? On parle toujours de débat ? Vous êtes sûrs ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Franchement, les amis, ne trouvez-vous pas que c'est vraiment libérateur de savoir que cette maladie provient de la chimie et non d'un virus sexuellement transmissible ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Mike

De CANDIDE

Candide est le SEUL de vos contradicteurs actuellement. Le SEUL. Et il trolle ? On parle toujours de débat ? Vous êtes sûrs ?

Perso je ne vois de débat de la part de CANDIDE ni dune partie de ces détracteurs mais plus tôt une polémique stérile grandissante où CANDIDE joue les provocateur avec des vux assortis dun mea-culpa qui nen est pas un.... A quoi on joue là ?

Alors CANDIDE voudrais-tu sil te plait, puisque tu as étudié en profondeur le sujet et pris des avis très pertinents, nous faire part de ce que tu as découvert afin que nous sachions ce qui motive ta position ?

Je pense que dans ce cas nous aurions un retour vers un réel échange, et non une « guéguerre » sans aucun intérêt.

Un peu dhumilité SVP, nous ne serons JAMAIS détenteur de toute la vérité dans la compréhension de cette maladie.

Merci à tous ceux qui sont intervenus dans le sens dun apport constructif dans se forum. Noublions pas que derrière ce qui est exprimé ici il y a des hommes et des femmes en grande souffrance qui méritent de notre part une attitude certainement plus adulte.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

Mais si, ADDTC, le doute est de mise. Mais si, ADDTC, un débat nécessite des arguments et des contre-arguments ... Tout cela est vrai ... as-tu vu souvent des intervenants ici s'ériger en grands prêtres bordés de certitudes absolues ? ... On ne lit pas la même chose alors !

Se foutre de la gueule des gens (surtout de ceux qui sont touchés) en présentant des voeux à la con, comme ceux de récents de Candide, est-il un argument ou un contre-argument ? Traiter des gens qui, de toute évidence, ne sont pas spécialement dérangés du bocal, d'illuminés est-il également un argument ou un contre-argument ... ?

Nous n'avons pas les mêmes définitions alors de ces mots ...

Candide a sans doute lu Voltaire ... il devrait compléter par Pascal maintenant en cultivant son jardin ...

On peut ainsi "parier" aussi bien sur la prise des médocs que sur la non-prise ...

Au-delà même, on peut même parier sur la vie : les gens de la seconde catégorie parient sur la "vie normale" ... est-ce si con que cela ?

ADDTC as-tu déjà ingurgité de l'AZT et autres antiprotéases en cocktail ? ...

Oui ? ... alors ton intervention est presque respectable ...

Non ? ... alors ferme la !

Une intervenante a relaté l'autre jour sa décision de basculer dans l'arrêt des médocs ... bien qu'elle semblait mieux supporter que la moyenne ces machins ... sauf qu'elle s'était transformée physiquement et se demandait quand elle allait "se" retrouver ... intègre ...

Que lui suggères-tu ADDTC ? ... de la chirurgie plastique pour ne plus avoir des cuisses, des bras et des fesses d'oiseau ? ... de supporter sa condition famélique en lui affirmant que c'est toujours mieux que d'être dans le trou un peu plutôt ?

As-tu le courage de dire cela, yeux dans les yeux, à une jeune femme de 20 ans ? ... de 30 ans ? ... et même à tous les autres ? ...

Un peu de respect, je te prie ! ...

Fais bien attention à toi car un jour peut-être, je ne te le souhaite pas, tu seras aussi touché par une turpitude de ce genre. Ce jour-là, tu apprendras qu'il y a des choses à dire et d'autres à ne pas dire. Ce jour-là, tu apprécieras à sa juste valeur le propos de petits malins qui se foutront de ta gueule ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu as raison Cheminot je suis énormément soulagé de pouvoir donner une explication sur

mon problème de déficience

Je suis admiratif en ce qui concerne ta théorie sur loxydation qui se rapproche sûrement de la vérité, merci pour ton génie icon_bravo.gif

Si le hiv étais réel, à la place de la médecine je me ferais beaucoup de souci sur l'avenir de l'humanité car je ne vois pas pourquoi il y aurait q'un seul virus ayant les mêmes capacités

que le hiv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
×
  • Créer...