Aller au contenu
forum sidasante

Recommended Posts

si on lit correctement l'étude tchèque, on constate que la présence de sperme dans le rectum fait baisser temporairement les CD4, fait augmenter temporairement nos fameux anticorps, de la même manière qu'ils augmentent chez une femme enceinte multipare.

Il suffit d'être dans la fenêtre lors qu'on se fait tester pour être reconnu séropositif. A partir de ce moment-là, on rentre dans le système et on n'en sort vraiment pas facilement, si je vous écoute tous.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 163
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

(Terry @ Lundi 13 Mars 2006, 17:30)

La relation directe entre les fréquences élevées de rapports anaux passifs et le développement du SIDA ainsi que le caractère non infectieux de l'unique modèle animal de SIDA sont également en accord avec la théorie du stress oxydant d'Eleopulos

ca c est limite homophobe catho integriste et faux bien sur......l etre humain existe depuis des milliards d années je doute fort que la sodomie passive soit une nouveauté datant des années 80......puis ca coincide pas avec les chiffres du sida car ce sont les femmes et non les gays qui devraient etre le plus touché par le fameux $yndrome

Je crois, Terry, que tu as mal compris ce que ces dissidents du sida ont voulu dire. Et je ne crois vraiment pas qu'il y a là une once d'homophobie de leur part.

Ce n'est pas le rapport anal non protégé qui est cause de sida, mais son extrême fréquence, avec une multitudes de partenaires sexuels différents, en très très peu de temps, étant entendu que le risque évolue en fonction de la "constitution immunitaire" de chaque personne.

Effectivement, l'homosexualité existe depuis toujours et visiblement, cela n'a jamais causé le sida.

En revanche, je crois que tu dois admettre que jusqu'au début des années 70, l'homosexualité n'avait pas pignon sur rue, et cela était jusque là assez "discret", avec peu de partenaires sexuels différents.

Mais avec le début de la libération sexuelle gay dans le courant des années 70, cette libération a connu des excès que l'homosexualité n'avait jusque là jamais ou presque connus. Je veux dire par là que ce n'est qu'à partir du milieu des années 70 (et excuse moi d'être assez direct pour la suite) qu'il a été possible pour des gays de "se faire" par exemple dix pénétrations anales avec éjaculation par soir, et avec dix partenaires différents (pour être encore plus direct et quoique le terme ne me plaise guère, parlons carrément de "débauche" ou même gang bang anal), et cela très régulièrement, voire presque tous les jours et/ou soirs. Ce que les dissidents ont démontré scientifiquement (entre autres, avec leurs expériences sur les souris), c'est que de telles pratiques anales passives intensives, avec autant de réception de sperme et de protéines étrangères provenant de si nombreux donneurs différents, en plus, en si peu de temps, induisent un très fort stress oxydatif, et donc une très forte détérioration du système immunitaire (vérifiée par la chute des T4, pour faire un lien avec ce topic). Ceux qui étaient atteints du sida les premières années avaient eu plus de 1000 partenaires sexuels différents, et certaines même 2000, voire même 3000. Quand tu tiens compte en outre que pour pouvoir avoir physiquement la possibilité de mener une telle vie sexuelle, ils devaient consommer des drogues récréationnelles, il ne devient vraiment plus étonnant qu'ils aient fait un sida déclaré.

Ce n'est pas un hasard que durant les premières années, les gays atteints du sida étaient essentiellement ceux vivant dans les grandes métropoles américaines et européennes, c'est-à-dire là où un tel style de vie était possible.

L'homosexualité a toujours existé et n'a jamais abouti à une forme de sida quelconque; en revanche, à ma connaissance, une telle forme de sexualité anale intensive, extrêmement répétée en peu de temps, avec en plus, consommation de drogues récréationnelles dont le poppers, cela n'a été possible que depuis le milieu des années 70. Pas étonnant que les premiers cas de sida soient survenus au tout début des années 80 (en fait, il y avait déjà eu quelques cas isoles à la fin des années 70 mais cela était passé inaperçu à l'époque car ceux qui allaient devenir les orthodoxes du sida, n'avaient à l'époque pas pensé à faire un lien avec ces quelques premiers cas de la fin des années 70).

Avant le milieu des années 70, une telle forme de sexualité anale était à ma connaissance extrêmement rare. Mais peut-être que cela a existé auparavant, mais dans des "cercles" très fermés, mais alors par définition, il n'y avait déjà pas une telle possibilité quasi infinie de partenaires sexuels différents, et donc un moins grand risque de sida déclaré. Et peut-être que quelques uns ont quand même fait un sida déclaré, mais cela était forcément tellement rare que cela est passé complètement inaperçu, sans qu'il soit fait une relation avec les risques d'une sexualité anale passive intensive et extrêmement répétée avec de nombreux partenaires sexuels différents.

Ceci étant, pour remonter très loin dans le temps, je ne serais pas étonné d'apprendre qu'une telle sexualité anale passive intensive et extrêmement répétée en peu de temps ait pu exister à l'époque de la Rome "décadente" et que les diverses maladies dont mourraient les "décadents" romains de l'époque n'auraient pas été qualifiées de sida à l'époque actuelle.

Enfin, pour finir, si on prend ton exemple des femmes qui souhaitent ou subissent une sexualité anale, peut-être qu'au total, elles sont plus nombreuses que les gay à pratiquer la sexualité anale (forcément) passive, mais je doute très fort que parmi celles-là, il y en ait vraiment beaucoup qui pratiquaient une telle forme de sexualité anale aussi intensive, aussi répétée en peu de temps, avec autant de partenaires sexuels différents que les gay sidéens du début des années 80, et en plus en consommant autant de drogues récréationnelles que les gay. Je pense qu'un tel mode de vie était réellement caractéristique des gay atteints du sida au début des années 80 (et d'ailleurs de nombreux gay d'aujourd'hui, d'après ce que j'en sais).

Mais j'admets qu'il y a quand même un petit relent moralisateur dans l'affaire, mais cela ne doit pas être mis sur le compte de la dissidence du sida ou de qui que ce soit en fait. Le corps humain ne semble visiblement pas avoir été constitué pour vivre une telle sexualité anale passive aussi intensive, répétée en aussi peu de temps avec en plus des milliers de partenaires sexuels différents, ce qui me semble évident de prime abord !

Bref, le petit relent moralisateur relève du bon sens : il ne faut pas trop user et abuser jusqu'à plus soif des "possibilités" offertes par son corps ..... car cela finit par se payer un jour ou l'autre et d'une façon ou l'autre. Mais cela est valable pour tout, pas uniquement pour la sexualité anale passive.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Eh beh faudrait pas oublier que le sperm c'est des ptites betes qui peuvent vivre plusieurs jours même dans l'anus et qu'ils cherchent par tous les moyens à se frayer un chemin pour féconder l'ovule qu'ils ne trouveront jamais.. (David vincent!lol!).

Dans les années 70 il y avait le LSD, les joints, les champignons hallucinogènes,le poppers, les poudres, puis l'exta et je suis sur que j'en ai oublié..

Mais depuis combien de temps les scientifiques peuvent faire une moyenne de T4 pour tous les humains?

il ne faudrait pas oublier que la médecine n'a jamais pu faire de véritables satistiques sur les homosexuels puisqu'avant la libération des moeurs et la dépénalisation de l'homosexualité, on ne se déclarait que tres rarement homosexuel.

Peut-etre que les homos passifs, à cause de leur sexualité, ont naturellement moins de T4 dans le sang mais plus ailleurs?

J'avais vu que les noirs ont naturellement moins de T4 que les blancs aussi..

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je suis ok pour les drogues mais pour ce que dit wallypat.....en gros l homosexualité ( donc sodomie à en lire tes lignes) est devenue trés active dans les années 80 et ces chers hetero-metrosexuel-s, ils faisaient quoi à l époque ??.....la prositution heterosexuelle des années 50/60 ??? les maisons closes.....je crois que tu confonds certaines choses, c est le nombre des medias et l arrivée d' internet qui ont fait qu *a nouveau* on puisse parler ouvertement de sexe ( pas uniquement d homosexualité ) dans notre societe.........les gays des années 50 baisaient autant que les gays de 2005 et il va en de meme pour les heterosexuels pour qui les mots : libertins, rencontres coquines, couples echangistes, boites à partouze sont à la mode !.....les conduites sexuelles ne changent pas, ce sont toujours les memes *techniques * que depuis des millions d' années....

va falloir revoire votre copie !.....lol, à l époque de caligula, sodomore et gomore, les orgies romaines etc etc.....ils sont tous morts du sida ??....imaginez un livre d histoire :

il y a des centaines d années, dieu a puni un peuple pratiquant la sodomie : sodome et gomorre.....ils sont tous morts brulés par le feu......

mais la sodomie est revenue en force dans les années 70/80 et pour les punir dieu les a brulé à coup d azt....!

désolée mais pour moi la theorie du sperme tueur pour le corps humain est completement fausse et surtout illogique, irréelle et puis en parlant crument le sperme une fois dans l anus, il rencontre des excrements qui sont elles bourrées un milliard de fois plus de bacteries que le sperme de spermatozoides.....lol ?? qui bouffe qui la dedans ???.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Au moins, Terry, j'ai le net avantage par rapport à la plupart des autres intervenants que tu ne pourras pas m'accuser d'homophobie (lol).

lol, à l époque de caligula, sodomore et gomore, les orgies romaines etc etc.....ils sont tous morts du sida ??....imaginez un livre d histoire :

il y a des centaines d années, dieu a puni un peuple pratiquant la sodomie : sodome et gomorre.....ils sont tous morts brulés par le feu......

Là, OK, je n'ai pas de preuve, juste une intuition, qui ne demande qu'à être vérifiée. Mais je n'ai pas le temps de le faire. Mais je crois que ce serait utile de vérifier, à supposer que cela soit possible, de quelles maladies les "débauchés" de l'époque mourraient.

en gros l homosexualité ( donc sodomie à en lire tes lignes) est devenue trés active dans les années 80 et ces chers hetero-metrosexuel-s, ils faisaient quoi à l époque ??.....la prositution heterosexuelle des années 50/60 ??? les maisons closes.....

Par définition, les hétérosexuels ne pratiquement pas la sexualité anale. Ils pouvaient et peuvent encore être des "débauchés", ils courent par définition moins de risque de sida (à supposer qu'ils ne consomment pas de drogues bien sûr) car ce que la théorie du stress oxydatif a démontré, c'est l'effet immunodépresseur - passager - de l'administration rectale du sperme. C'est peut-être "injuste" (lol) mais un tel effet n'existe pas en cas d'administration vaginale. Il n'est dès lors pas étonnant qu'il y ait peu de cas de sida hétérosexuel (non toxicomane, bien sûr) même chez les "débauchés" hétérosexuels.

Cet effet immunodépresseur de l'administration rectale du sperme(désolé si cela ne fait pas plaisir à lire, mais c'est ainsi) est transitoire ou provisoire, mais cela tombe sous le sens qu'il ne peut pas rester transitoire et est susceptible de devenir permanent si les homo passent en revanche leur temps à "ça" (ce qui était manifestement le cas des premières années du sida gay), et cela peut réellement devenir grave (en fonction de la constitution des individus) si en plus, ils le font avec "n'importe qui", vu que le volume et la diversité des protéines étrangère ne font qu'augmenter.

les gays des années 50 baisaient autant que les gays de 2005 et il va en de meme pour les heterosexuels

Pour ce qui concerne les hétéros, j'ai déjà répondu ci-dessus. S'ils sont vraiment hétéros, ils ne sont par définition pas sujets au risque provenant de la sexualité anale et de l'effet immunodépresseur qu'elle implique (normalement transitoire, mais pouvant devenir permanent en cas d'exagérations "exacerbées").

Quant à la sexualité des gay des années 50, je ne peux m'empêcher de me dire que tu fantasmes un peu beaucoup. Tu dois quand même te rappeler que jusqu'au début des années 70 (si pas un peu plus tard), l'homosexualité était un délit. Dans ces conditions, il me semble un peu hardi d'affirmer que la plupart des homosexuels de l'époque aient - en général - pu avoir ne fût-ce que la possibilité d'avoir une vie sexuelle aussi "trépidante" que celle qui a pu exister à partir du milieu des années 70. Dans ces conditions, il est normal qu'il n'y ait pas eu de bien nombreux cas de sida apparents à l'époque.

Si tu as des sources confirmant que les gay de l'époque aient eu une vie sexuelle semblable à celle des années 70, cela m'intéresserait vraiment de les connaître.

Maintenant, il est bien connu par exemple que certains acteurs des années 50 ou 60 étaient gay et de fameux "débauchés". C'est bien pour cela que dans mon dernier post, j'ai parlé de "cercles fermés". Mais je ne pense vraiment pas que même pour ces quelques gay "privilégiés" des années 50 ou même 60, leurs parties de débauche aient pu atteindre les sommets et les fréquences atteints à partir du milieu des années 70. En outre, à ma connaissance, ce n'est qu'à partir des années 70, qu'il y a vraiment eu une épidémie de MST devenue permanente dans le milieu gay, la preuve par excellence que le milieu gay avait atteint un summum d'"activités" à cette époque. Et les MST contractées de manière répétée (c'était quasiment à chaque relation sexuelle, semble-t-il) constituent un risque supplémentaire terriblement aggravant vers le stade du sida déclaré.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'ai une question con, puisque le lymphocyte t est produit par le thymus, est-ce qu'une ceinture émetrice de cardifréquence mètre pourrait avoir une influence sur celui-ci?

vu que la ceinture est pile poil dessus et qu'un léger courant électrique le traverse, donc le thymus.

dans le doute, je fais mon sport au feeling maitenant

ciao

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Par définition, les hétérosexuels ne pratiquement pas la sexualité anale

lol !!halleluyah ! ca s est la meilleure de l année.........pour preuve y a qu'à voir de sont composer les films xxx heterosexuels les plus vendus........meme sur canal + y a de la sodo ! lol la sodomie pratique à risque !!! à part un dechirement anal ..........non sans deconner tenir des propos du genre la sodo tue est carrement lourde......debile.....

faut relire les livres d histoires.........jules cesar etait une folle perdue and so on...........y a meme eu des epoques dans l histoire de l homme ou si tu etais pas bissexuel on te donnait à manger aux lions........les homos en cercle fermée patati patata........que des betises ( je ne suis pas agressif et n ai rien contre toi et tes idées, mais elles me font sourires c est tout car elles collent pas avec la realité ).......les mst en cercle fermés etc etc........les acteurs gays debauchés des années 50/60.....lol ! et tu consideres aussi larry flint comme le createur du x ???......et à l epoque de mozart, ils jouaient aux cartes ??......louis 15 ? maupassant? caligula ?eddy barclay et ses partouzes tropezienne ? regine et ses hordes d entraineuses...etc...etc

lol les heteros ne pratiquent pas la sodomie et sont * propes et sains* dans leur relation sexuelle..........seul les homos sont des depravés tués par le sperme recu par tonnes de litres dans l anus ........lol et cela c est pas homophobe ???c est carrement se moquer de la gueule du monde....

je crois que tu oublies de me parler des boites à partouzes pour couples echangistes etc.....qui elles ont toujours existées et tres bien survecue au sida (à l azt donc ).....tu oublies de dire quand il y a un etablissement gay du meme genre ( eux aussi qui ont toujours existés ), il y en 10 fois de plus reservé aux heteros....c est quand meme fou non ? meme patrick sebastien a ecrit un bouquin sur une femme qui tient un bordel sur paris qui existerait depuis plus de 50 ans ( pas de bordel gay recensés existant depuis plus de 50 ans ) !......lol et bien sur dans ces milieux là y a pas de sodomie ??? bonne blague...........le sida aurait du et devrait toucher plus d hetero que d homos ( car plus nombreux ) ou sinon ben je reve les yeux ouverts ! lol !!

pour le comptage des cd4 il est prouvé que la peur les fais chuter ( donc la peur d avoir un nombre bas les fais chuter !!! lol ) et puis meme si c etait une horloge biologique qui indique : fin du rouleau........! ce n est pas la tri therapie qui y changera quelque chose de maniere evidente.

un souvenir :

une chef de laboratoire sanguin :

-ben monsieur, faut pas en prendre tout le temps !

-ha bon , mais mon medecin vih dit que oui

-mais non, si vous avez une maladie opportuniste vous en prenez pendant 3 mois au maximum !

!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(Terry @ Mardi 21 Mars 2006 à 00h11)

non sans deconner tenir des propos du genre la sodo tue est carrement lourde......debile.....

Je n'ai jamais dit que la sodomie tue.

Manifestement, tu sembles croire que la vie sexuelle que les gay ont pu connaître à partir des années 70 n'avait absolument rien d'exceptionnel et que depuis l'aube des temps et en tout temps, les gay ont toujours connu une vie "dépravée" (je le mets en guillemets car moi-même, je n'aime pas le terme, mais il a au moins le mérite d'être clair) avec plusieurs milliers de gay différents.

Finalement, la libération sexuelle gay des années 70 était une fausse révolution à te lire !

Je ne crois cependant pas que les gay d'avant les années 70 qui faisaient de la prison en raison de leur sexualité, qui étaient sans cesse tracassés par les autorités, ou même déportés dans les camps de concentration (pour ne citer que quelques exemples parmi tant d'autres) aient eu l'impression de vivre une libération sexuelle quelle qu'elle soit et qu'ils aient même eu l'occasion d'en rêver ! Mais si cela te fait plaisir d'y croire, soit.

Quant à tous tes exemples, Jules César et compagnie, bien sûr que cela a existé, je n'en doute pas. Mais encore une fois, je ne crois pas un seul instant que dans tous tes exemples, ils pratiquaient la sodomie anale réceptive, tous les jours ou presque, avec une multitude de partenaires différents, comme cela fut certainement le cas à partir des années 70. Non, là franchement, cela dépasse mon entendement. Mais si tu peux me recommander des ouvrages historiques prouvant que tous ces illustres personnages n'étaient pas hétéros mais bien gay "pur et dur" comme presque tous les gay sidéens morts lors des premières années de l'épidémie (c'est-à-dire jusqu'en 1985, quand les premières campagnes de safe sex ont débuté chez les gay en premier lieu [et il ne fait aucun doute que le safe sex a permis de diminuer les cas de sida dans une relative mesure, mais sans rapport quelconque avec le pseudo VIH bien sûr]), alors n'hésite pas à m'en donner les références.

Quant à tes "débauchés" hétéros, peut-être y en a-t-il bien plus que d'homos, et peut-être qu'occasionnellement (donc, rien à voir avec les gay morts du sida au début des années 80), ils pratiquaient la sodomie passive, mais encore une fois, c'est occasionnel, et partant, moins de risque de sida. Contrairement à toi, je me refuse à croire que les "débauchés" hétéros soient gay.

Je conçois que les découvertes scientifiques faites au travers du prisme des expériences de l'administration rectale de sperme chez des souris aient pu te vexer, mais bon, jusqu'à nouvel ordre, à moins que l'on me prouve que ces expériences ne sont pas scientifiquement fondées, je ne doute pas des conclusions.

Même si je sais parfaitement que cela n'est pas ton but ni même ta pensée, te rends-tu compte que tes propos sont EXACTEMENT les mêmes que ceux qui furent tenus par la communauté gay au début de l'épidémie du sida ..... et qui ont permis de grandement faciliter l'émergence de l'idée d'un rétrovirus comme cause du sida car cette communauté ne voulait pas envisager un seul instant que son mode de vie puisse être la cause du sida ?

C'est d'ailleurs toujours à l'heure actuelle l'une des raisons qui empêchent cette même communauté gay (représentée par les associations telles que Act Up, Aides, etc..., soit les associations de défense du sida) d'envisager un seul instant que les dissidents du sida puissent avoir raison, car ce faisant, elle devra admettre que c'est son mode de vie qui en a été et est la cause du sida (outre bien sûr maintenant l'AZT et consorts).

De toi à moi (façon de parler, bien sûr ! lol), je peux te jurer sur l'honneur qu'en presque vingt ans de vie gay, j'ai connu (d'assez loin) plusieurs dizaines de gay qui ont mené et mènent exactement le même genre de vie que ceux du début des années 80. Ils ont presque tous (il y a bien 2 ou 3 exceptions) à l'heure actuelle pour point commun ..... d'être sous tri"thérapie" (et de continuer pour la plupart le même "genre de vie"), et pour une minorité, d'être morts ! Désolé si cela ne te fait pas plaisir à lire, mais c'est ce que moi je constate personnellement "sur le terrain". Et cela confirme donc les expériences faites avec les souris.

Pour quand même finir sur une note concordante avec toi, je dirais quand même que la cause principale du sida reste bien sûr (et peut-être de loin) l'abus de drogues récréationnelles. Mais une vie "dissolue" tels que les gays de la fin des années 70 et du début des années 80 ont pu connaître (et que d'autres connaissent encore à ce jour d'ailleurs) ne peut qu'aggraver la situation et les précipiter vers le stade du sida déclaré. Cela me semble l'évidence même.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(Terry @ Mardi 21 Mars 2006 à 00h11)

un souvenir :

une chef de laboratoire sanguin :

-ben monsieur, faut pas en prendre tout le temps !

-ha bon , mais mon medecin vih dit que oui

-mais non, si vous avez une maladie opportuniste vous en prenez pendant 3 mois au maximum !

!

J'avoue avoir assez de mal à croire qu'elle ait pu dire cela.

L'orthodoxie du sida sait très bien pour l'avoir constaté depuis le début de l'épidémie du sida que ce qui fait l'extrême gravité de ce syndrome (le sida donc), ce n'est pas le fait que le sidéen puisse faire le même genre de maladie qu'un séronégatif, mais bien le fait qu'après être soigné pour la maladie opportuniste en question et contrairement à un séronégatif qui a pu souffrir également de la même maladie (par exemple à la suite d'une chimiothérapie, soit une circonstance ponctuelle) , le séropo recommence à refaire la même maladie et en plus grave en plus (à moins bien sûr et sauf exception, qu'il reprenne définitivement une vie "saine et équilibrée", ce qui constitue d'ailleurs le meilleur remède pour éviter d'atteindre le stade du sida déclaré, sauf cas exceptionnels comme par exemple stress oxydatif devenu - hélas - irréversible).

Certes, le séropo et le séronégatif peuvent faire exactement la même maladie mais il y a souvent une différence primordiale entre les deux : la cause de la maladie chez les séronégatifs est plutôt ponctuelle (exemple : une chimiothérapie) alors que la cause de cette maladie chez un séropo a une cause bien plus profonde, cause étant interprétée par l'orthodoxie du sida comme étant due à un rétrovirus, et par la plus grande partie de la dissidence du sida comme étant due au stress oxydatif.

Par conséquent, j'ai un peu de mal à croire qu'elle ait pu suggérer que trois mois de drogues dites "antivirales" soient suffisants et qu'on puisse ensuite arrêter car un représentant quelconque de l'orthodoxie du sida sait très bien que l'une des caractéristiques du sida est que les infections opportunistes reprennent de plus belle (à cause de l'improbable virus VIH). Or pour éviter cela, la seule solution (ce n'est bien sûr pas la solution de la dissidence du sida bien sûr, à moins que le stress oxydatif soit devenu irréversible) consiste à prendre justement tous les jours les tri"thérapies", dont l'un des - très rares - avantages est de consister en des "antibiotiques" très puissants à très large spectre (du moins, cela est l'explication dissidente[outre d'autres explications]; pour l'orthodoxie du sida, les tri"thérapies" lutteraient contre le VIH). En les prenant tous les jours, la plupart des germes opportunistes seront en permanence tués, du moins jusqu'à ce qu'un phénomène de résistance survienne. Et qui peut justement - partiellement - être évité en changeant plus ou moins régulièrement la composition des drogues dites "antivirales", ce qui pourrait permettre de retarder dans une certaine mesure ce phénomène de résistance des germes opportunistes.

C'est pour ces raisons que j'ai un peu de mal à croire qu'elle ait pu affirmer cela, surtout en tant que représentante de l'orthodoxie du sida.

Ceci étant, ne te méprend pas, je n'ai nullement l'intention de faire l'éloge des drogues dites "antivirales" et je ne suis certainement pas un partisan de celles-ci, sauf dans des cas exceptionnels !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Terry et Wallypat, soyons cool !!!

Si vous lisez bien la publication tchèque en question, vous constaterez que la baisse des CD4 n'est que temporaire. Puisqu'il y a, et je pense que nous sommes tous d'accord là-dessus, augmentation de certains anticorps corrélativement à la baisse des CD4, il est fort probable qu'à l'occasion d'une relation, un homosexuel devienne séropositif de manière temporaire, mais, pan, il fait son test trimestriel, et voilà qu'il rentre dans le cercle infernal.

Autres lectures:

Rebecca Culshaw remet la pression sur l'establishment :

http://www.lewrockwell.com/orig7/culshaw2.html

par ailleurs, une publi de 2003, indique sans ambiguïté que l'AZT provoque l'apoptose cellulaire des T4 (c'est la maladie sida, en fait), alors que les inhibiteurs de protéase diminue cette apoptose. Evidemment, quand on regarde précisément ce qui provoque généralement cette apoptose, à savoir les peroxynitrites, on conçoit bien qu'il s'agit là d'oxydants, et il n'est pas besoin d'être grand clerc pour comprendre que l'AZT, au lieu de limiter la maladie, l'a au contraire aggravée.

Enfin, en ce qui concerne la lamivudine, qui est si peu toxique, j'ai découvert que sa structure chimique lui permettait d'être actif (réducteur) uniquement en présence d'un fort taux d'oxydants azotés (je ne rentre pas dans les détails, mais cette réaction chimique a bel et bien été vérifiée).

Donc, chez un individu sain, sans stress oxydatif excessif, la lamivudine n'a pas les effets néfastes de la N-acétylcystéine par exemple.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(pierrot @ Jeudi 09 Mars 2006 à 12h50)

voilou,voilou, les résultats au niveau t4 avant 8 maintenant 11

total avant 835 maintenant 1260

t 3 avant 476 maintenant 684

t8 443 maintenant 615

virémie 320000 maintenant 156000

je vous épargne le reste, de toute façons tout est normal.

donc tout est remonté, sauf les cd4, et la "virémie "a baissé de moitié.

la seule chose que j'ai faite, c'est de diminuer le sport.

Ouai, donc, la méthode que j'ai donnée (manger plus de protéines et graisses), n'a pas marché.

Seulement, apparemment, tu prenais un truc à base d'ail et des huiles essentielles. A mon avis, ça fausse le résultat. Parce que, comme je le disais dans un message un peu après que tu ais parlé du fait que tu prenais de l'ail et des HE, ça a à mon avis le même effet que les antibiotiques (avec une intensité moindre). Ca doit attaquer les parois des cellules et donc, ça doit détruire les cd4 sanguins. Donc, le fait de manger plus protéiné et gras ne sert pas à grand chose dans ces conditions, parce que l'effet de cette alimentation est contrée par l'effet de l'ail et de l'huile essentielle.

Du coup, pour le moment, on n'a pas d'expérience non biaisée concernant l'impact d'une alimentation plus protéinée et grasse sur le taux de cd4.

Le fait de prendre de l'ail et de l'huile essentielle est à mon avis un facteur qui a du jouer fortement dans la baisse de tes cd4. Ca plus la perte de poids (si je me souviens bien), je pense que ce sont les causes qui ont fait que tes cd4 ont baissé.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Par raport à l'expérience de Pierrot, je pense qu'il est utile de voir aussi ce qui peut faire baisser le taux de cd4.

A mon avis, plusieurs choses sont susceptibles de faire baisser ce taux :

1) Perte de poids.

2) Jeûne temporaire ou alimentation légère sans perte de poids significative (moins de 2 ou 3 kilos).

3) Prise d'antibiotiques (ce qui pourrait expliquer d'ailleurs, le fait que les cd4 baissent après la maladie. Une personne tombe malade, elle prend des antibiotiques. Le taux de cd4 diminue). Les antibiotique détruisent les cellules qu'il rencontrent. Et donc, ils détruisent les cd4 sanguins.

4) Prise d'anti-inflammatoire (ils ont les mêmes effets que les antibiotiques). J'inclue l'aspirine là dedans.

5) Peut-être certaines substances oxydantes, qui vont probablement elles aussi détruire les cellules rencontrées.

6) Prise de substances naturelles ayant les mêmes effets que les antibiotiques : huiles essentielles, ail, extrait de pépins de pamplemousse.

7) Stress. Ca va induire la production de cortisole par le corps. Et le cortisole a le même effet que la cortisone (qui est un anti-inflammatoire). Par ailleurs, le stress va parfois entrainer un manque d'appétit. On se retrouve alors en plus dans les cas 1 ou 2.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(Cheminot @ Mardi 21 Mars 2006 à 17h40)

Donc, chez un individu sain, sans stress oxydatif excessif, la lamivudine n'a pas les effets néfastes de la N-acétylcystéine par exemple.

Bonjour Cheminot.

Comme tu parles également de la N-Acétylcystéine, je me permets de te poser la question suivante.

Premièrement, je connais quelques séropos qui prennent uniquement une monothérapie, à savoir la lamivudine (ou une drogue dite "antivirale" avec le même principe actif, le 3TC, je crois), qui leur a été prescrite au motif que leurs T4 ont baissé un peu trop bas au goût de leur médecin traitant, et quoiqu'il ne souffrait d'aucune infection dite "opportuniste". Soit. Force m'est de constater qu'ils ne souffrent effectivement pas (du moins, apparemment) d'effets secondaires particuliers, sauf une très légère lipodystrophie à peine visible. Soit également.

Deuxièmement, la dissidence et même l'orthodoxie du sida (du moins, la ligne "Montagnier") recommandent généralement aux séropos asymptomatiques de prendre des antioxydants. L'un de ceux qui est justement recommandé est la N-Acétylcystéine que l'on peut trouver partout ou presque à titre de complément alimentaire. Il est recommandé d'en prendre en même temps qu'une dose double ou même triple de vitamines C pour accroître les effets de la N-Acétylcystéine et faciliter la formation de glutathion (le déficit en glutathion étant commun chez tous les sidéens et presque tous les séropos) mais aussi pour éviter des effets secondaires, genre calculs rénaux (si je me rappelle bien).

Ma question est la suivante.

Selon toi, la N-Acétylcystéine (qui est donc un complément alimentaire "naturel", disponible partout et sans ordonnance du médecin) prise chaque jour ou presque par un séropo asymptomatique :

- est-elle efficace (ce que je suppose) dans une certaine mesure pour prévenir un sida déclaré ?

- est-elle plus efficace que la lamivudine ou moins efficace que la lamivudine pour prévenir un sida déclaré (ce que j'ignore),

- comporterait-elle éventuellement plus de risques d'effets secondaires que la lamivudine (ce que tu laisses sous-entendre, semble-t-il) ?

Je te pose cette question car tout à la fin de ton post, tu sembles clairement dire que la lamivudine, qui me semble clairement être un produit issu du sidabusiness, serait moins dangereuse que la N-Acétylcystéine, qui est un produit en vente libre. icon_rolleyes.gif

Et étant donné que je connais quelques personnes séropositives asymptomatiques qui prennent de la N-Acétylcystéine, je suis vivement interpellé par ton observation finale.

Merci d'avance pour ta réponse !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut, Wallypat,

pour l'instant, ce que je dis n'est que le fruit de reflexions issues de mes connaissances en chimie et de la logique même de l'hypothèse du stress oxydatif et de l'apoptose cellulaire.

En effet, je crois qu'il est bel et bien reconnu qu'un excès de réducteurs favorise le cancer, par réduction de l'apoptose cellulaire. Par exemple, les composés aromatiques tels le benzopyrène, présents dans la fumée de tabac, sont des pièges à agents apoptotiques.

Je crois avoir lu également que l'excès de cystéine, de la même manière, n'était pas vraiment bon pour la santé.

Je crois avoir trouvé pourquoi la lamivudine et l'emtriva sont si intéressants, et ne provoquent pas de cancer. C'est en gros ce que j'explique dans mon précédent post.

Ce n'est pas parce que cette substance est le fruit de l'establishment du sida qu'elle est nécessairement mauvaise.

Par contre, elle a été découverte par hasard, par "screening", et non pas après une réflexion du genre de celle qui m'a amené à ces conclusions.

Le problème avec l'establishment, c'est qu'il met sur cette réussite sur le compte d'une action dite antirétrovirale (en gros, inhibe la croissance de la chaîne d'ADN obtenue à partir de l'ARN dit du vih par l'intermédiaire de la rétrotranscriptase) au même titre que l'AZT, alors qu'il est évident que ces deux drogues agissent en sens opposé.

Quand ils accepteront l'hypothèse du stress oxydatif comme cause essentielle du sida, ils auront fait un énorme progrès dans leur capacité d'invention en matière de thérapeutique.

L'autre ennui, c'est que ce n'est pas précisément le 3TC qui est préconisé en Afrique, mais d'abord l'AZT et la Névirapine, composés que les européens et les américains abandonnent à juste titre.

Modifié par Cheminot
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(aixur @ Mardi 21 Mars 2006 à 17h32)
(pierrot @ Jeudi 09 Mars 2006 à 12h50)

voilou,voilou, les résultats au niveau t4 avant 8 maintenant 11

total avant 835 maintenant 1260

t 3 avant 476 maintenant 684

t8 443 maintenant 615

virémie 320000 maintenant 156000

je vous épargne le reste, de toute façons tout est normal.

donc tout est remonté, sauf les cd4, et la "virémie "a baissé de moitié.

la seule chose que j'ai faite, c'est de diminuer le sport.

Ouai, donc, la méthode que j'ai donnée (manger plus de protéines et graisses), n'a pas marché.

Seulement, apparemment, tu prenais un truc à base d'ail et des huiles essentielles. A mon avis, ça fausse le résultat. Parce que, comme je le disais dans un message un peu après que tu ais parlé du fait que tu prenais de l'ail et des HE, ça a à mon avis le même effet que les antibiotiques (avec une intensité moindre). Ca doit attaquer les parois des cellules et donc, ça doit détruire les cd4 sanguins. Donc, le fait de manger plus protéiné et gras ne sert pas à grand chose dans ces conditions, parce que l'effet de cette alimentation est contrée par l'effet de l'ail et de l'huile essentielle.

Du coup, pour le moment, on n'a pas d'expérience non biaisée concernant l'impact d'une alimentation plus protéinée et grasse sur le taux de cd4.

Le fait de prendre de l'ail et de l'huile essentielle est à mon avis un facteur qui a du jouer fortement dans la baisse de tes cd4. Ca plus la perte de poids (si je me souviens bien), je pense que ce sont les causes qui ont fait que tes cd4 ont baissé.

ben ça a marché un peu puisque les lyphocytes totaux sont revenus dans la fourchette "normale", c'est juste les T4 qui restent en bas.

peut-être que un mois c'est un peu juste pour se rendre compte, en fait je vais refaire dans trois mois, et j'ai l'intention de continuer ce régime abberant pour prendre du poids, en me musclant (méthode Lafay,sans matériel), j'arrête la course à pied intensive, juste une fois par semaine, j'ai déja bien repris du poids, de 59, je suis maintenant à 64,5, je vais essayer de passer à 70 pour ensuite sécher, je ferai le bilan avant la sèche, qui risque de nouveau de faire baisser, quoique,,,on verra

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

lol ! la revolution sexuelle des gays dans les années 70.....qu est ce qu il ne faut pas lire comme connerie.........et les heteros à la meme epoque ils faisaient quoi ???.......il y avait des cinemas pornos à chaque coin de rue et le fameux film erotique emmanuelle des milliers d entrées.........j ai rien contre toi wallypat mais mon petit doigt me dit que tu as subi un bourrage de crane qui te fais croire que seul les homos *baisent* tandis que les heteros sont des occasionnels ne pratiquant pas la sodomie..........ca fait limite folle honteuse.......enfin chacun fait ce qu il veut.......par contre dans mon message precedent j ai marqué une betise........il est evident que les gays d aujourd hui ont une sexualité moins visible de nos jours qu en 70, ce qui n est pas le cas des heteros !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(Bamboue @ Lundi 20 Septembre 2004 à 17h06)

Je n'ai fait que 3 semaines de pao pereira entre les 2 prises de sang (à 1 mois d'intervalle) car c'est très cher, non remboursé et que 1 flacon couvre à peu près cette période!!

Si d'autres sont intéressés, on pourrait p-ê faire des achats groupés!!

Salut bamboue,

ça coute combien ce pao pereira?

Si on est groupé, quel sera son prix final?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité crepator4

je me permet de repondre (je fait ma tournée ,j'en profite icon_biggrin.gif.. )

Les produits beljanski sont disponible(et uniquement) sur :

http://natural-source.com/

Je crois avoir vu que tu pensais prendre aussi du G5 ,il ne faut pas prendre les produits beljanski(ou certains me rappelle plus) avec le G5 ,il y aurait une sorte d'incompatibilité... sinon ce sont tout deux de bons produits... icon_smile.gif

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il y avait des cinemas pornos à chaque coin de rue et le fameux film erotique emmanuelle des milliers d entrées.........

Terry nous parle d'un temps que les moins de 40 ans ne peuvent pas connaître ... nous avions une éphémère illusion de liberté ... mais tout est rentré dans l'ordre ... hélas ...

Observons que la "fenêtre" fut étroite ... de 69 à 81 environ ... il fallait que ça cesse pour garantir "l'ordre public" ... le sexe et l'ordre public n'ont jamais fait bon ménage ... Certains n'hésitent pas à qualifier cette période de "dérives dangereuses" ... et je ne pense pas qu'il soit nécessaire de distinguer les sodomites des autres cher Terry. Tout le monde est à mettre dans le même sac et disons que la sodomie est considérée simplement comme étant une circonstance aggravante ...

La vraie question est : " Mais pourquoi bordel est-ce ainsi ? "

Il y a l'imprégnation religieuse bien sûr ... mais pourquoi est-ce que cela perdure même dans des sociétés plus ou moins laïcisées ?

Tout s'est toujours passé comme si "baiser" était contre nature (y compris par les voies dites "normales") .

Ne serions-nous pas que des sociétés de primates refoulés où serait traduit un comportement atavique (de primate) d'accès contrôlé du male dominant à la femelle ?

En fait et comme dans bien d'autres domaines, il y a un espace considérable entre ce qu'imposent et font les "dominants" et ce que pensent et ce que sont autorisés à faire les "dominés" ...

Faut-il chercher ailleurs les malaises et les crises sociales ?

Modifié par Viduité
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(crepator4 @ Dimanche 26 Mars 2006 à 00h24)

Je crois avoir vu que tu pensais prendre aussi du G5 ,il ne faut pas prendre les produits beljanski(ou certains me rappelle plus) avec le G5 ,il y aurait une sorte d'incompatibilité... sinon ce sont tout deux de bons produits...

Crepator,

je suis perdue, je ne sais palus quoi faire, quoiprendre à la fin.

J'ai quand meme commandé le G5 car je compte abandonner la tri-thérapie. Cela fait 2 mois aujourd'hui que je la prends et j'ai le visage tout défiguré.

Mon beau visage!

Je vais toute fois entrer dans le site que tu me propose pour comparer dejà les prix.

Merci tout de meme.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...