Aller au contenu


Mon témoignage


  • Ce sujet est fermé Ce sujet est fermé
257 réponses à ce sujet

#1 Guest_JIMMY(le rebel)_*

Guest_JIMMY(le rebel)_*
  • Invités

Posté 31 août 2003 - 23:08

Bonsoir,
Voici donc mon histoire.

Je vis à Paris, je suis un garçon de presque 44 ans, je fais un métier que j'ai choisi, que j'aime, aller travailler n'est pas pour moi une corvée, au contraire. Je travaille dans le cinéma, partie artistique.
Je travaille depuis l'age de 18 ans, et n'ai jamais eu d'arrêts de travail. Comme tout le monde j'ai eu quelques maladies infantiles, et l'apendicite à 12 ans. Je ne connais pas la grippe, l'angine, la bronchite, ni la gastro. Un léger rhume parfois l'hiver. Je n'ai jamais rien, en fait. Je fais pas mal de sport, velo, roller, ski, gym. Je termine cette présentation en précisant que je suis gay, pour que vous compreniez que je fut concerné par le sida dès le début de son apparition dans les années 80.
En effet dès 84, je voyais mes amis ou collègues atteints des maladies dites sida, et tombaient comme des mouches. Je me souviens qu'à cette époque, la plus grande peur que nous avions, etait de se faire contaminé. Pendant des années, j'ai passer des tests Elisa, régulierement. A chaque fois c'était une peur intense, suivi d'un soulagement, car négatif.
En juin 93, Je démare une relation suivie et exclusive, qui durera cinq ans. Comme nos tests etaient négatifs, nous décidions avec mon partenaire, de ne pas utiliser de préservatifs.
En septembre 93, je me réveille un matin en sueur, avec le corps couvert de petits points rouges comme une amanite ! les points rouges dissparurent dans la journée, les sueurs nocturnes persisterent.
Je suis allé voir mon médecin de ville, comprenait pas trop, et me suggera de passer un test hiv, ce que je fis. Il me fut annoncé comme résultat, que j'étais en seroconvertion et qu'il faudra repasser un test plus tard. Mon ami passa un test qui fut négatif. Je comprenais pas, car je n'avais pas eu de rapports sexuels avec d'autres personnes entre les deux derniers tests. Un mois plus tard, un nouveau test confirma la séropositivité. Mon ami passa un test aussi un test est fut positif.
Il est difficile de s'imaginer ce que ressent un individu à l'annonce d'une telle information. La vie bascule soudainement, car le sida représente, la maladie, la soufrance, la honte, la misère, la mort.
Je fut donc suivi par un médecin dit spécialiste vih, dans un centre médical, à Paris. Ce médecin plutôt sympatique, me prescivit des vitamines et oligos éléments, et me fit passer régulierement desn bilans sanguins. Il en resortait des T4 à 500 en moyenne, la charge virale n'existait pas encore. Ceci dura quelques années.
Je me portais bien au niveau santé, pas de soucis, mise à par la peur constante. Une peur qui vous lache plus, tout est pretexte, une rougeur par ci, un bouton par là, et vous fliper ! vous pensez que le virus attaque. durant ces quelques années, je me souviens que c'est plutôt ma relation qui batait de l'aile qui me préocupait, que la séropositivité puisque je me portais bien et qu'en fait rien n'avait changé au niveau santé.

#2 Guest_JIMMY(le rebel)_*

Guest_JIMMY(le rebel)_*
  • Invités

Posté 01 septembre 2003 - 00:49

...suite
En 98, mes T4 baissent à environ 350. Mon médecin me conseille à un collègue dans un hôpital, qui pourrait envisager un traitement préventif. Je suis donc suivi desormais, par ce nouveau toubib, sympa également. Je me separais de mon ami, et le moral n'était pas au top. A 300 T4, mon toubib me proposa une trithérapie, que j'acceptais, car confiant. Ce médecin etait très ouvert, jeune, à la pointe, allant à tous les colloques sur le sida, à travers le monde, aparaissant dans des articles de magazines. Je m'estimais heureux d'etre suivi par un tel médecin.
La déprime me gagna, car le deuil de ma relation fut très douloureux et long.
La thrithérapie n'influait guère sur les T4 car ceux ci ne depassèrent jamais plus 450.
Durant les traitements, je n'ai pas eu de gros soucis d'effets secondaires. Un début de neuropathie , et on changait une molécule, un amaigrissement, une autre molécule, etc...tout allait à peu près bien.
J'ai acquis mon premier ordi, il y a deux ans, et je découvrit sur internet, l'existence de deux sites consacrés aux sero+, Je pu ainsi communiquer avec d'autres personnes dans le même cas. C'etait sympa, d'autant plus que ses utlisisateurs etaient de tous ages, conditions sociales, et orientations sexuelles. Cela m'a permis d'avoir rencontré deux amies formidables, depuis un an, et de nous voir régulièrement.
En mars 2002, mon médecin me change une molécule du traitement car j'ai un début de cholétérol.
Je fais une allérgie grave à cette molécule, je mange plus, je maigri, je tiens pas debout, une loque.
Je rechange de molécule, c'est un peu mieux, mais toujours cette fatigue intense, le mal etre, la deprime. Le médecin me dit de faire un petit effort, qu'il faut s'adapté au nouveau médoc !
Mai 2002, j'en peux plus d'etre comme ça, je sent que tout ça tourne pas rond, aussi la déprime que j'ai, me parait artificielle. Je ne peux joindre mon médecin, et je décide d'arrêter les médocs. Deux jours plus tard, tout avait dissparu ! plus de fatigue, plus de nausées, la vie me parrue plus gaie soudainement. Je fis part de cette décision à mon toubib, et décida de me laisser ainsi lorsque je le vis.
Depuis, je me sent super bien ! Je n'ai jamais rien attrapé ni déclaré. Cependant j'étais toujours dans la perspective du virus, et je me disais qu'un jour ou l'autre il faudra que je reprenne un traitement.
Il y a un an, à peu près, sur le site pour séro+ 123 positive, dans un forum, André ou Aixur ici, deposa des posts, informant sur l'existence d'une vih dissidence, et de ses théories. il indiquait un site. Je lu quelques lignes de ces documents, et fut choqué par ces propos, je me disais qu'il y avait des gens qui avaient rien à faire d'autre que de monter de tels canulars. Il en fut de même pour les autres internautes, et avons demander l'éviction d'André du site, au modérateur.
On oublie l'incident, les mois passent. Avril 2002, Je retombe sur le site de la dissidence, et je commence à lire une page, puis une autre.....
Le choc ! Pendant plusieurs jours je suis anéantis, boulversé par une telle perspective inenvisagable.
J'ai mis des jours pour lire et comprendre tous ces textes sur 20 ans, j'ai eu des périodes de doûtes au début, car il n'est pas facile d'effacer autant d'années de croyance. Cette révélation est pour moi un choc énorme, encore plus que d'aprendre sa séropositivité, car elle montre ce qu'est capable de faire l'etre humain pour des buts financiers. Toutes ces fortunes personnelles baties sur le mensonge du sida.
Je suis écoeuré.
Paralellement, c'est comme une résurection ! une joie immense ! se dire qu'on à rien du tout, qu'on est comme tout le monde, normal.
Fini la solitude mentale, la honte, la peur, oui surtout la peur, car toute cette affaire est batie sur la PEUR. Constament on vous colle la peur, les toubibs, les médias, vos amis, votre famille. C'est ce qui a provoqué pas mal de maladie et la mort de beaucoup de séro+
Maintenant que j'ai assimilé et accepté tout ca, je suis super heureux, je vais tres bien, j'ai pleins de projets à longues échéances.
...suite plus tard, car il est tard !

@+

JIMMY(le rebel)

#3 Nowar

Nowar

    congénitalement curieux

  • Membres
  • 402 messages
  • Location:Toulouse

Posté 01 septembre 2003 - 16:42

Bienvenu Jimy (le rebelle)
Rebonjour à tous
Lentement et doucement, il reste difficile d'accepter que l'on a pu être et se tromper. C'est ce que retiens de marquant, pour le voir trop souvent, ce mécanisme destructeur de la peur générée par les médias et l'establishement médical.
Talleyrand disait:
"Il n'est guère de problème que l'absence de solution ne finisse par résoudre"
Il a résisté à 3 changements de régime et en politique, depuis cela ne s'est plus fait.
Je crois qu'il en est de même dans la vie ou il convient seulement de rajouter un zeste de plaisir et de joie angeaile.gif

#4 Guest_JIMMY(le rebel)_*

Guest_JIMMY(le rebel)_*
  • Invités

Posté 01 septembre 2003 - 23:58

....re suite

J'ai trouvé dans les textes sur la vih dissidence, beaucoups de réponses claires, aux questions que je me posais depuis 10 ans, et que la médecine oficielle me donnait pas. Il m'est impossible maintenant de revenir en arrière, c'est comme une roue crantée, qui tourne que dans un sens. En lisant les théories dissidentes, j'ai remonté ces 10 années de ma vie, en pensant vih dissidence, il en resulte ceci :
En 93, lors de l'annonce de ma séropositivité, Je constate et prend en compte que c'est une période ou je fréquente énormement les raves party, et consome de l'extasy. Quasiment tous les week ends, c'etait rave, exta, pas dormir, manger peu, et la semaine, boulot ! Lorsque j'ai renconter mon ami, il m'a suivi sur cette voie. Aussi m'avait il dit qu'il était ancien cocainomane. En plus, lorsque je l'ai contacté il y a peu, pour l'informer de l'existence de la vih dissidence et lui en parler un peu, il me dit qu'en plus il avait été héroinomane !
Je me souviens aussi, que la veille du jour ou je me suis réveillé couvert de points rouge (l'amanite, vous vous souvenez ? !) je suis allé dans une fête, et j'avais pris un X
Ce qui me fait penser qu'en fait de séroconvertion, j'ai pu faire une réaction à ce produit chimique dont on ne connait pas les composés. C'est pour cette raison que j'avais arreté très vite tout ca.
Et rendre un test positif.
Alors je me suis demandé si tous ces cofacteurs néfastes, pendant quelques mois, avaient attaqué mon immunité, ou pas.
Je constate que de ma vie, je n'ai pas eu de soucis de santé, mise à part la période de traitements. Depuis l'arrêt de tous produits chimiques, je vais très bien, normal quoi. Une de mes amies dans le même cas, ne prend plus rien depuis 3 ans, à la proposition de son médecin, elle va super bien. Son fils et sur le même chemin depuis 5 mois.
J'avais l'hiver dernier, environ 180 T4, et 50 000copies de charge virale, donc une immunité dite basse.
J'ai travaillé pendant plusieurs mois avec une équipe de 80 personnes, constament les gens avaient des bronchites, grippes, 2 zonas, gastros...etc...j'aurais du etre le premier à choper quelquechose....et bien rien du tout ! même pas un rhume !
Je suis allé voir mon médecin cet été, une dernière fois ! pour le fun !
Il voulait bien sur me remettre sous traitement. Je lui fis part de mes infos dissidents...que je ne croyais plus au vih, que je prendrais plus jamais d'antirétroviraux, bactrim, vaccins, et que je me sentais super bien, et que je n'avais plus peur de rien ! Il était sidéré ! Je lui dit également que je ne ferais plus jamais de bilans sangins faisant resortir les T4 et la CV, et que si un jour, j'ai un problème au coeur, j'irrais voir un cardiologue, un problème de peau, un dermato..etc
Depuis le temps qu'il me suivait, je ne l'avais jamais vu avec un tel regard !
Je m'attendais à ce qu'il me contredise un peu, qu'il me demande si j'étais sur de mes infos...
Rien du tout !
Il m'a simplement demandé qui écrivaient tout ca ? Je lui ai dit des chercheurs sientifiques, du monde entier.
Il m'a dit, ma porte vous est toujours ouverte.
A ce jour, sa réaction m'intrigue toujours.
Après avoir assimilé tout ca et ayant plus de doutes, une joie immense s'est emparé de moi, ne plus avoir de limites dans le temps, plus de peurs...quel bonheur ! Du coup cela me rend encore plus fort, plus sur de moi, encore plus ouvert aux autres. J'ai envie de faire pleins de choses, les journées sont trop courtes ! J'ai des projets à long terme et je me vois...vieux ! Ma mère et mes amis, ont adoptés aussi la vih dissidence, ils ne se font donc plus de soucis pour moi. Ils propagent à leur tour ces infos.
Pendant deux semaines, pourtant très joyeux, tous les jours il m'arrivait de pleurer, toutes ces années de douleurs, de solitude mentale, de honte, de mal etre, idées succidaires, de duperie, me revenaient à la tronche, pourquoi ?
Je pensais à mes amis des années 80, touchés par cette tragedie, qui sont tous morts pour avoir ingurgité cette saleté dAZT. Il ne savaient pas ce qu'était réelement ce médoc. Ils ont été tué par ce poison.
Alors je ne peux pas me taire, ne serait ce pour eux déjà.
Mon combat n'est plus le vih, mais pour l'accès à l'information, la vérité, la liberté.
Lors de ma prise de conscience de ce sujet, j'en fis part sur des forums des sites pour séro+ que je fréquentais régulièrement. Je fus litéralement rejeté avec violence, insultes. Une séro+ D'act up à reussi à me faire interdire d'un site, en manipulant les autres et en votant mon expulsion. Je n'ai pas attendu la même chose sur l'autre site, et ai demander moi même ma désincription.
Aixur me fit connaitre doctissimo, ou je pu continuer à m'exprimer, mais ces mêmes séro+ me poursuivent sur ce site, afin de m'y interdire, ainsi que les autres dissidents.
Tous les jours j'ai droit à mon lots d'insultes, homophobes souvents, menaces...
Cela n'empêchera pas mon combat....foi de jimmy le rebel !
Je suis étonné de cette censure sur le web.

Voilà, j'aimerais que mon récit servent à d'autres séro+ ainsi qu'a toute personne qui pourrait se trouver un jour devant un test positif. Je n'ai pas eu cette chance, mais je m'estime extremement heureux de me sortir de ce cauchemard sans effets secondaires dû aux traitements, qui sont parfois iréversibles....
Mon but n'est pas de convaincre les autres, mais de leur faire part de ces informations cachés au grand public, et qui sont accessibles quasiment que sur le net. Après chacun en fait ce qu'il veut. C'est un chemin personnel fait de reflexion, de compréhention.
Je suis prêt à répondre à toutes les questions que vous vous poserez .
Amicalement.
vive la VERITE, vive la LIBERTE !

JIMMY(le rebel)






#5 Guest_recherche_*

Guest_recherche_*
  • Invités

Posté 02 septembre 2003 - 10:03

icon_biggrin.gif

Jimmy le Rebel

Ton témoignage est émouvant.Tu as été très courageux d'agir comme tu l'as fait.

Tu as eu raison et je te souhaite une longue et heureuse vie.

Tous ces médicaments contre le SIDA, c'est une belle cochonnerie pour enrichir les laboratoires et les lobbys pharmaceutiques sur le dos des malades.

Je me posais la question sur le cancer. Mon père est mort d'un cancer généralisé en 1985.

C'était un homme qui n'était jamais malade et qui avait une santé de fer. Un jour on a trouvé qu'il avait plus de globules blanches que de rouges. On lui a donné un traitement, je ne sais pas trop quoi exactement. Il se sentait fatigué et avait mis ça sur le compte d'une grippe. Il est mort à l'hôpital en salle de réanimation. Quelques jours avant sa mort il voulait se sauver de l'hôpital.

S'il n'avait pris aucun traitement serait-il encore vivant ? c'est la question que je me pose.

#6 Guest_Les._*

Guest_Les._*
  • Invités

Posté 02 septembre 2003 - 10:30

Waou!Ton témoignage m'a assez retourné. Ca doit vraiment être terrible de se sentir condamné et de compter ses jours.
J'admire ton courage pour avoir osé remettre en question ton traitement. Mais qu'est-ce qui te dit que ce n'est pas grâce à ton traitement que ton état de santé c'est amélioré?
Si tu n'avais pas tout arrêté, tu aurais peut-être été mieux aussi, non?
Franchement je ne sais pas trop quoi penser. J'ai entendu des témoignages à la télé(qui valent bien ceux du web) qui disaient que des gens étaient morts alors qu'ils avaient toujours refusé de prendre quoi que ce soit, d'autres qui vivent trés bien avec la contrainte de la trithérapie, et puis des témoignages comme le tien. Je pense que c'est plus compliqué que ça et je ne conseillerai à personne d'arrêter son traitement.
Ton témoignage aura eu au moins le mérite de me faire poser des questions, je vais me renseigner plus avant.




#7 aixur

aixur

    Chercheur de quoi déjà ?

  • Administrateurs
  • 1 237 messages

Posté 02 septembre 2003 - 10:52

Oui, c'est vrai que c'est touchant. J'ai été ému en lisant ton témoignage. Peut-être parce que je suis un peu parti prenante.

Tiens, tu pourrais peut-être proposer ton témoignage à www.sidasante.com . Ca pourrait intéresser Mark Griffith. Je trouvais que son site manquait un peu de témoignages.

#8 Nowar

Nowar

    congénitalement curieux

  • Membres
  • 402 messages
  • Location:Toulouse

Posté 16 septembre 2003 - 15:31

Salut Jimmy( le rebel), et aux autres, icon_biggrin.gif
Une émotion infinie, autant que cette colère de voir et savoir tant de victimes livrées au feux des Baals du commerce et du profit international. icon_tresfache.gif 3 - snifff.gif
Tu connaitras parfois le poids de cette fatigue pesant sur les épaules, cet épuisement de voir ceux que tu aimes rejeter ce que tu dis uniquement parce que les médias disent le contraire. point.gif 1-marteau.gif
Ta force est dans ce que tu as vécu, dans ce que tu ressens chaque jour, car de toute manière, Brassens le chantait déja:
"Non, les bonnes gens n'aiment pas que l'on ne suive pas le même chemin qu'eux" angeaile.gif
Et quelques siècles plus tôt les moutons étaient de Panurge!!! peur.gif 3 - triste.gif

#9 pierrot

pierrot

    Chercheur de vérités

  • Membres
  • 131 messages
  • Location:Genève

Posté 02 mai 2004 - 23:18

salut Jimmy,
merci pour ton témoignage,avec mes médecins à l'époque j'ai vécu des réactions que j'ai aussi trouvées bizarres mais c'est à eux de voir,veulent-ils ouvrir les yeux ou rester dans l'ignorance?
Nous sommes des témoins vivant!

Tu as dit:

"Après avoir assimilé tout ca et ayant plus de doutes, une joie immense s'est emparé de moi, ne plus avoir de limites dans le temps, plus de peurs...quel bonheur ! Du coup cela me rend encore plus fort, plus sur de moi, encore plus ouvert aux autres. J'ai envie de faire pleins de choses, les journées sont trop courtes ! J'ai des projets à long terme et je me vois...vieux "

ça fait tout drôle de sîmaginer vieux après avoir cru être mort demain pendant un moment icon_biggrin.gif ,n'est-ce pas?
En tout cas moi je suis vraiment heureux d'être vivant et papa en plus maintenant!! 1-cingle.gif


tu as aussi dit:

"Je pensais à mes amis des années 80, touchés par cette tragedie, qui sont tous morts pour avoir ingurgité cette saleté dAZT. Il ne savaient pas ce qu'était réelement ce médoc. Ils ont été tué par ce poison.
Alors je ne peux pas me taire, ne serait ce pour eux déjà. "


et ça c'est bien vrai parceque quoiqu'en disent les tenants de la théorie officielle,virale et bien nous, nous les avons vu mourir et jouer les cobayes et comme tu le dit,pour eux,pour leur mémoire nous devons parler!!! icon_tresfache.gif icon_tresfache.gif


#10 Guest_manulemafatais_*

Guest_manulemafatais_*
  • Invités

Posté 26 mai 2004 - 11:04

Salut Jimmy, merci pour ton temoignage.
Voila bientôt dix ans que je vulgarise pour mon entourage les idées du dr hammer, de moins en moins d'yeux ronds ou de sourires en retour sur l'idée d'une origine psychosomatique des maladies.

mais le sida non ! sur le sida tu te casse le nez si tu essaye de sortir de 'LA' vérité. Il y a la un mur que des témoignages comme le tiens fissurent un peu plus chaques jours.
encore merci, longue vie à toi.

#11 Guest_Turquoise_*

Guest_Turquoise_*
  • Invités

Posté 26 mai 2004 - 14:23

(Tiens, je ne l'avais pas vu passer, ce topic...)
Merci Jimmy Le Rebel pour ton témoignage. Quelle belle leçon tu nous donnes icon_biggrin.gif !

Il est difficile de s'imaginer ce que ressent un individu à l'annonce d'une telle information. La vie bascule soudainement, car le sida représente, la maladie, la soufrance, la honte, la misère, la mort.

C'est vrai, on a du mal à se l'imaginer tant qu'on ne l'a pas vécu. S'entendre annoncer qu'on a le cancer doit faire plus ou moins le même effet, je pense.
Il est dangereux d'enfermer quelqu'un dans un nom de maladie, quelle qu'elle soit, et c'est justement ce que les médecins font !

En tant que thérapeute, un fait important m'est apparu lors d'une lecture sur les plans subtils d'un patient. Lorsque l'on nomme une maladie qu'elle soit physique ou psychique, on fige le patient dans un cadre étroit et on le relie à l'égrégore qui correspond au nom prononcé.
Ainsi, prenons le mot "cancer". Ce mot va immédiatement relier la personne sur laquelle est posé ce diagnostic, à l'égrégore de peur, d'invalidité et de mort, attaché à ce terme précis.
Lors de lectures des plans subtils, je vois alors l'aura de la personne non seulement se figer selon le diagnostic donné, mais aussi tenter involontairement de correspondre et de "cadrer" à ce qui a été dit. Il est bien sûr possible de pallier à cet inconvénient de lecture, mais l'influence de ce que croit le thérapeute, ajoutée à ce que croit le patient, demande alors pour "y voir clair" une transparence totale. ("Formes-Pensées" de Anne Givaudan, pages 75-76 - Edition S.O.I.S.)


Il en faut une bonne dose de courage pour s'en défaire. Bravo 4-bravo.gif !

Turquoise


#12 Guest_manu_*

Guest_manu_*
  • Invités

Posté 26 mai 2004 - 17:51

hello Jimmy LE Rebel salut.gif

merci pour ton hymne à la vie... 4-bisou.gif

C'est trop par ce quoi on doit passer pour se rendre compte que la vie est merveilleuse et qu'il faut la vivre pleinement à 1000%...

Que ta magnifique expérience serve à d'autre et redonne courage et gout à la vie à tous ceux que le "malheur" afflige.


Bienvenu parmis les vivant et longue vie aux rebels de tout poils... 1-cingle.gif


#13 Guest_JIMMY(le rebel)_*

Guest_JIMMY(le rebel)_*
  • Invités

Posté 22 juin 2004 - 23:51

Bonsoir les amis salut.gif

Merci pour vos messages d'encouragement, cela change des insultes et autres grossièretés que j'ai pu connaître... icon_rolleyes.gif

Un an que j'ai découvert la dissidence, un ptit bilan :
(lit bien ceci Bamboue 4-bisou.gif )
Physiquement je vais très bien, aucun soucis...même pas un ptit rhume cet hiver 5-nonnonnon.gif

Moralement, c'est different....Après une période de joie et d'euphorie (au début), s'installent par périodes, des sentiments de révolte, d'impuissance, de déprime.
En effet, tout naturellement la dissidence vous amène à vous intéresser à d'autres problèmes et horreurs du même genre.... puni.gif
Vaccination, traitement du cancer, manipulation médicale etc....
Je viens de terminer l'excellent livre de Ghislaine Lanctôt : "La mafia médicale"
Ouf ! C'est le coup de massue ! 1-marteau.gif Au delà de ce que je pouvais imaginer... icon_eek.gif
Je m'aperçois que cette affaire de sida, n'est qu'une partie de cette manipulation mondiale.
Alors, c'est soit une balle dans la tête, ou aller élever des moutons au fond du Larzac !
Mais même là, je crois qu'on ne peut échapper au système icon_cry.gif
Je pense qu'une deuxième lecture de ce livre s'impose.
Alors oui, je me sens impuissant face à ces énormes structures, mais je me sens puissant individuellement, face à la manipulation, face à l'ignorance, face à la peur.
Et ça, plus personne ne pourra me l'enlever. 4-ptdrasrpt.gif

J'étais quasiment l'an dernier la seule personne à témoigner ici et à intervenir sur le forum.
Nous sommes aujourd'hui une bonne dizaine. icon_smile.gif
100 l'an prochain ? 1000 dans 2 ans ?
C'est une question de temps, de patience....

Alors Bamboue, et autres personnes directement impliqués ou non dans cette affaire, nous avons et aurons encore des moments de découragement ou autre. Mais ça fait parti du chemin.....de la vérité. 4-piout.gif
Nous avons la chance grâce à onnouscachetout et sidasante 4-bisou.gif
De pouvoir nous connaître, dialoguer, épauler, apprendre, témoigner, en toute liberté.
C'est une force, et elle nous l'apporte ! icon_biggrin.gif

Il parait qu'on a tous une mission sur cette planète. Je me suis souvent demandé quelle pouvait être la mienne. Maintenant je la connaît !
jap.gif



JIMMY(le rebel) 4-bisou.gif

#14 Guest_manu_*

Guest_manu_*
  • Invités

Posté 23 juin 2004 - 00:03

hello Jimmy LE Rebel salut.gif

Il parait qu'on a tous une mission sur cette planète. Je me suis souvent demandé quelle pouvait être la mienne. Maintenant je la connaît !


Demande et on te répondra...c'est cher payé, mais je pense que ça valait la peine, car si tu sauve une vie, tu sauve l'humanité toute entière...

4-bisou.gif

#15 Fantômas

Fantômas

    Débutant

  • Membres
  • 7 messages

Posté 23 juin 2004 - 12:15

Salut Jimmy,

Je voudrais te demander si, à ta connaissance, sont organisées à Paris des réunions de dissidents du SIDA. Cela m'intéresserait beaucoup d'y assister.
Merci d'avance pour tous les renseignements que tu pourras me fournir à ce sujet.
Que la force soit avec toi !
Fantômas

#16 Guest_JIMMY(le rebel)_*

Guest_JIMMY(le rebel)_*
  • Invités

Posté 23 juin 2004 - 15:58

Salut Fantomas,

Non je ne pense pas qu'il existe de réunions de dissidents à Paris, pour l'instant.
C'est à nous de les organiser d'ailleurs.
Comme je l'expliquais, le mouvement et son organisation n'en sont qu'a ses débuts, surtout pour les personnes directement touchées par cette affaire.
Il y a un début à tout, et c'est à chacun d'entre nous de proposer, d'organiser, de faire avancer les choses. Toutes les propositions sont les bienvenues.
Aussi, avant d'éventuelles rencontres, je travaille déjà sur la diffusion de l'information.
Si tu a des idées....

@+

JIMMY(le rebel)

#17 Cheminot

Cheminot

    Oxydants azotés

  • Modérateurs
  • 1 503 messages
  • Gender:Male
  • Location:Lorraine
  • Interests:chimie, physique, biochimie, homéopathie;
    trafic ferroviaire;
    chants et musiques baroques, romantiques, impressionistes
    potager, bricolage
    foi chrétienne

Posté 23 juin 2004 - 16:17

En effet, tout naturellement la dissidence vous amène à vous intéresser à d'autres problèmes et horreurs du même genre....
Vaccination, traitement du cancer, manipulation médicale etc....


Pour ma part, j'ai toujours vécu à la marge de la médecine (mes enfants ne sont que très rarement malades, grâce à l'homéopathie), et c'est à partir de ces connaissances que je suis entré dans les concepts des repenseurs du sida.
Il y a la place aussi pour ceux qui n'ont pas fait de tests (ou qui n'ont jamais été séropositifs) parmi tous ceux qui remettent le système en question.

#18 Bamboue

Bamboue

    Chercheur de lumière

  • Membres
  • 205 messages
  • Location:Paris

Posté 23 juin 2004 - 18:09

Jimmy et fantomas bonjour
Je viens de lire les new,Ils retirent deux anti viraux! j'ai l'impression que certaines choses bougent car paralement ils acusent un certain laissé aller ches les homos (un petit coup de canif quoi)
Moi qui suis un casanier de premiere je me ferai un plaisir de sortir de ma taniere pour vous aider en quoi que ce soit 4-guerrier.gif ((ICI L'OMBRE)) 4-guerrier.gif
a+

#19 Cheminot

Cheminot

    Oxydants azotés

  • Modérateurs
  • 1 503 messages
  • Gender:Male
  • Location:Lorraine
  • Interests:chimie, physique, biochimie, homéopathie;
    trafic ferroviaire;
    chants et musiques baroques, romantiques, impressionistes
    potager, bricolage
    foi chrétienne

Posté 23 juin 2004 - 22:05

Bamboue bonsoir,

peux-tu nous dire de quels antiviraux il s'agit? Merci.

#20 Bamboue

Bamboue

    Chercheur de lumière

  • Membres
  • 205 messages
  • Location:Paris

Posté 24 juin 2004 - 07:44

Bonjour Cheminot

VIH-SIDA : les génériques à la peine...

L'OMS vient de retirer 2 antirétroviraux de sa liste des médicaments génériques agréés contre l'infection à VIH/SIDA. Ils ne répondent pas aux normes internationales de qualité, et leur bio équivalence avec les médicaments originaux n'a pu être établie.

Produits par l'Indien Cipla Ltd, ces génériques avaient été pré qualifiés par l'OMS sous les noms de Lamivudine 150 mg d'une part, et d'autre part de Lamivudine 150 mg et Zidovudine 300 mg en association fixe. L'une et l'autre formulations étaient proposées en comprimés.

C'est un coup dur dans la lutte contre l'infection à VIH. Mais aussi une bonne nouvelle pour les malades, à qui elle montre que leur sécurité demeure le souci central de l'Organisation. Aujourd'hui en effet, l'Afrique est confrontée à une situation d'urgence. Car deux malades sur trois, atteints du SIDA, résident sur le continent. Or dans les pays en voie de développement, la majorité des malades sont livrés à eux-mêmes. L'accès à des médicaments bon marché constitue donc une arme essentielle... mais pas dans n'importe quelles conditions.

L'OMS entend favoriser l'accès à des traitements moins chers, mais ne s'accommode pas pour autant d'une diminution de la qualité. Chaque médicament candidat subit donc une batterie complète de tests par des spécialistes de l'OMS. Les produits génériques doivent impérativement répondre aux exigences internationales de qualité, d'innocuité et d'efficacité, mais aussi de bio équivalence, avant d'être mis sur le marché.

Quant aux médicaments princeps, leur disponibilité est constamment améliorée. Dans le cadre par exemple de l'initiative "3 en 5" lancée notamment par l'OMS. Les initiatives privées font aussi leur chemin. Sur le continent africain justement, l'initiative pour une "Accélération de l'accès aux traitements" lancée par l'ONUSIDA et plusieurs laboratoires pharmaceutiques a fait passer le nombre de malades pris en charge de 75 000 à 150 000 en à peine plus de 6 mois.

Sources: Organisation mondiale de la Santé, 17 juin 2004 - Photo Copyright WHO/Eric Miller

http://fr.news.yahoo.com/54/

Modifié par Bamboue, 24 juin 2004 - 07:45 .





0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)