Aller au contenu
forum sidasante

Recommended Posts

Bonjour à tous,

je me suis présentée plusieurs fois, et j'ai formulé des questions, puis j'ai tout effacé, car de quoi je me mêle...

Je vais essayer de faire tout en un : présentation, question et le blabla contextuel (gloups, un mot costard-cravate icon_wink.gif, qu'on n'est pas obligé de lire.

Présentation :

Mon ami, que je connais depuis un an, qui était alors déjà sous trithérapie carabinée, est depuis un mois et demi sous un régime plus léger (tout est relatif), car il était simultanément sous traitement anti-tuberculose (souche kansasii pour être précis), ce qui obligeait une quasi triple dose de sustiva, entre autres, pendant 18 mois.

Très bientôt: les premiers test après le début de ce régime "plus léger".

"La" question :

Lors de cette très prochaine visite médicale, j'ai l'intention de suggérer, très délicatement, ça va de soi, quelques options "bis" au médecin. Et ma question ici est tout bêtement, qu'est-ce que je suggère au bout du compte ? Etant donné que mon ami n'arrêtera pas la tri classique. Donc ce serait "en plus" et non pas "à la place", dans ce cas. Du moins pas dans les mois à venir. Et il faudrait que ce soit "simple et condensé" je ne peux pas arriver avec une liste de 3 pages.

Options trouvées sur le site:

Base du TT :

1 - 600 mg/jour d'acide alpha lipoïque en 2 prises

2 - 900 mg/jour de silymarine en 3 prises

3 - 400mcg/jour de sélénium en 2 prises

4 - et complexe vitamines B.

Et les options de wallypat

5 - antioxydants

6 - probiotiques

7 - régime pauvre en acides gras (poly)insaturées et riche en acides gras.

Donc ma question concrète est : dans "tout ça", qu'est ce que je pourrais lui dire/demander concrètement ? Il y a des choses en double? Tout ce qui est "en haut" est aussi antioxydant, n'est pas? Je m'y perds un peu, pardonnez moi, malgré une lecture a priori attentive et assidue.

Le blabla contextuel, à zapper au besoin :

Depuis que je sais que mon ami est sous trithérapie, c'est à dire en gros depuis que je le connais, j'ai commencé à "chercher". D'abord quoi manger/faire pour limiter les dégâts, ensuite je suis tombée (par hasard, sur une foire, comme quoi...) sur "Sida supercherie et arnaque machin", que j'ai lu comme un polar bien noir dans la nuit, bouche ouverte et poussant des hurlements de surprise et de dégoût devant les contrasts avec la thèse officielle (mais si on est honnête, l'esprit critique doit s'exercer là aussi, je trouve, après coup), puis quasi tout de suite je suis tombée sur onnouscachetout, puis sur vous. Depuis (cet hiver) je lis assidument votre site (auquel je ne suis admise que depuis quelques jours, après des mois de tentatives, merci en tout cas), et je suis pleine d'admiration pour le travail de recherche, d'analyse, de résumé, surtout de certains. J'ai lu aussi beaucoup des liens donnés, et ça me permet de me rendre encore mieux compte du temps et de l'énergie investis dans ce travail de synthèse. Grand merci et chapeau bas pour tout ça. Et ces liens ont aussi "fait des petits". Un des "petits" des liens est d'ailleurs l'atorvastatine, souvent prescrit par précaution dans les tri, car les tri peuvent augmenter le cholesterol (ne me remettez pas à l'heure pour ceci, j'ai tou lu...). Curieusement un des effets secondaires notoires de l'atorvastatine (je ne maltraite pas trop ce mot?) est un des trucs qui faisaient râler mon pote - il ne râle pas tant d'habitude - et après l'arrêt du médicament, le râlage a arrêté - même si sustiva peut avoir les mêmes effets, pouh, compliqué tout ça... Mais je suis contente, car la seule "bataille gagnée" pour l'instant est celle-là. Si je n'avais rien dit au médecin, mon ami prendrait "par précaution" toujours ce truc contre un "cholesterol" qu'il n'a pas et jamais eu (les bilans l'attestent), mais qui causait des effets secondaires (un "bras mort", pour un maçon c'est sacrément emmerdant).

Voilà, ça c'est un peu de mon parcours, depuis un an. Mais ce n'est pas moi qui est "visée", donc ça fausse ma position et aussi ma présence, voire ma légitimité, sur ce site, d'où mes hésitations.

Ah oui, mon ami ne parle pas français du tout, et je l'ai connu ailleurs, mais il habite depuis 6 mois avec moi, en France, du coup je suis impliquée en tant que traductrice envers les médecins, la pharmacie et tout ça, ce qui explique et complique les choses, car pendant que moi je cherche des "bis" et me fais des opinions, mon ami reste plutôt du genre placide: je n'y peux rien, la tri m'a sauvé la vie (ce que je ne peux pas contredire, vu l'enchainement des événements). Et je respecte évidemment cette position. Mais bon... j'ai personnellement depuis 30 ans un très bon toubib (généraliste), un vrai, je veux dire, un toubib qui guérit des toubibs en quelque sorte, qui apprend à gérer les toubibs et à ne pas y croire aveuglement, et à chercher chez soi-même "la petite bête". Du coup, dans ce cas, je ne peux m'empêcher de chercher "autre chose" en plus ou en remplacement de la "tri". Mais bon, j'ai beau parler, ce n'est pas ma peau, pour l'instant, j'en suis consciente.

Dans mon rôle d'amie et de traductrice (encore que c'est un peu faux, on a la chance d'être tombés sur un spécialiste qui parle très bien anglais), j'ai déjà essayé de glisser du glutathion dans la discussion, et surtout des antioxydants. La réaction était en gros que ces choses étaient négligeables face aux effets de la tri "classique". La dernière fois j'ai de nouveau essayé avec du "glutathion" et "bilan antioxydant", et il a rigolé, et dit que ça ne rentre pas dans la médecine officielle française. Ca m'a rappelé que les médecins n'ont le droit de dire à haute voix que ce qu'ils sont autorisés à dire. Je ne lui en veux pas, il est sympathique. Il est jeune aussi (ou moi je suis vieille, ce qui revient au même). J'ai envie de lui dire, merde, aie le courage, ose, cherche ! D'autant plus que mon "généraliste" m'a déjà confié il y a des années (j'ai aussi travaillé pour lui, c'est dans ce contexte qu'on en parlait), "il y a un truc avec ce sida", "ça ne tourne pas rond", "ça ne colle pas". Mais c'est sûr, même si un médecin pense "plus large", il n'a surtout pas le droit de le dire.

S'il s'agissait de moi-même, soit j'arrêterai la tri (ou ce serait déjà fait, ou jamais commencé, je ne sais pas, c’est facile à dire quand on n’y est pas), soit je prendrai au moins pleins de suppléments/adapterai ma nutrition depuis belle lurette. C'est à dire, je prendrai aussi certains risques. Mais pour un autre, je ne peux pas fonctionner comme ça. Il faut beaucoup plus jouer "au sur". Mais ce "problème" peut être un défi aussi (pour ici, ce site, je veux dire). Que conseiller ou, plus modestement, suggerer à un(e) autre ? Ca donne une terrible responsabilité.

Du coup je sais comment je vais intituler ce post/introduction/question "L'autre". Je pense que c'est "d'utilité publique" en quelque sorte. Qu'est ce qu'on conseille à "l'autre", à qui on voudrait surtout éviter tout risque superflue, risque qu'on prendrait éventuellement pour soi-même, mais pas pour un(e) autre ?

Merci encore pour toute l'info intéressante et à suivre et à construire, et excuses pour des trucs éventuellement formulés pas clair, "faciles" ou "suffisants". J’ai d’autres questions et des trucs à l'occasion, mais ça suffit pour aujourd’hui (c’est bien plus volumineux que prévu, mais c’est difficile d’épurer jusqu’à la dernière lettre).

Ciao

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Options trouvées sur le site:

Base du TT :

1 - 600 mg/jour d'acide alpha lipoïque en 2 prises

2 - 900 mg/jour de silymarine en 3 prises

3 - 400mcg/jour de sélénium en 2 prises

4 - et complexe vitamines B.

Et les options de wallypat

5 - antioxydants

6 - probiotiques

7 - régime pauvre en acides gras (poly)insaturées et riche en acides gras.

Personne n’étant médecin sur ce forum, il va de soi que l’on ne peut donner de réponses précises, d’autant plus que l’écrasante majorité (si pas la totalité) des recherches scientifiques en matière de traitement ne porte que sur les traitements « antirétroviraux ».

Si ton ami entend continuer les traitements antirétroviraux, je ne proposerai pas ma solution ; celle-ci est vraiment radicale et me paraît se concilier très mal avec la prise concomitante (et surtout durable) de traitements « antirétroviraux ».

Quant à la première option, celle-ci concerne surtout un traitement alternatif à l’hépatite C. Mais en divisant les doses par deux, cela devrait également être très bon en matière de séropositivité, surtout pour tenter de contrecarrer une partie des effets secondaires des traitements antirétroviraux. Au surplus, un grand nombre de ceux-ci ont pour effet de causer sur le long terme une baisse du glutathion, en sorte qu’il n’y a rien d’étonnant que sur le moyen terme, une majorité des séropositifs sous traitements « antirétroviraux » soit obligée de demander une modification de leur « cocktail thérapeutique », sous peine d’arriver au stade « sida » malgré (ou bien souvent « à cause » de leurs traitements). Dès lors, si un séropositif entend malgré tout poursuivre de tels traitements, sa façon d’agir devrait consister à tenter de minimiser les (parfois très graves) effets secondaires de tels traitements. L’option 1 (divisée par deux) y aidera certainement car protégeant le foie (or la majorité des séropositifs sous traitements « antirétroviraux » meurt en raison de maladies hépatiques). Mais afin de tenter de maintenir le niveau de glutathion (qui est en réalité le seul marqueur scientifiquement avéré et efficace de l’évolution vers le « sida », contrairement aux T4 et à la prétendue « charge virale »), il me paraît absolument impératif de prendre également de bons probiotiques mais aussi de la N-acétylcystéine (par exemple 1.500-2.000 mg) et une dose triple de vitamines C (par exemple 4.500-6.000 mg).

Ce topic illustre également le témoignage d’un séropositif sous traitements et précise les compléments alimentaires qu’il prenait pour ne plus quasiment souffrir des effets secondaires de ces traitements. Lors de ces derniers messages, il commençait également à obtenir de bons résultats en réduisant progressivement ses doses de traitements « antirétroviraux ».

Ceci étant, pour ce qui me concerne, les traitements « antirétroviraux » ne doivent être prises que sur le court terme et il faut absolument les éviter tant que possible, certainement sur le moyen et le long terme.

Comme rappelé dans ce petit résumé, il a encore été démontré en 2006 que les traitements « antirétroviraux » n’ont pas pour effet de réduire la mortalité des séropositifs mais bien de promouvoir le « sida » chez ceux les prenant ! Au surplus , en 2007, il a encore été rappelé que le taux de mortalité chez les séropositifs sans traitement était de 1-2% par an tandis qu’il était chez les séropositifs sous traitements antirétroviraux de … 7-9% ! Je pense que c’est assez éloquent comme cela.

La dernière fois j'ai de nouveau essayé avec du "glutathion" et "bilan antioxydant", et il a rigolé, et dit que ça ne rentre pas dans la médecine officielle française.

Cela ne m’étonne pas. La plupart des « experts » ès « VIH » ne connaisse pas la littérature scientifique autre que celle des traitements bizarrement appelés « antirétroviraux ».

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce qu'il faut comprendre, c'est que la trithérapie, c'est une arnaque totale. En fait, ce n'est que de la simple cortisone (Voir ce que j'en dis ici)

Il suffit de comparer les effets. Ce sont les mêmes à la prise et à l'arrêt.

Du coup, les compléments contre le stress oxydatif vont permettre d'éviter quelques effets liés au stress oxydatif. Mais la plupart des problèmes causés par ces médicaments ne sont pas liés au stress oxydatif. Ce sont des problèmes liés à l'abondance ou le manque d'eau dans certaines parties du corps. En gros, quand on prend une trithérapie ou de la cortisone, il y a beaucoup d'eau dans le tronc, et peu d'eau dans les membres. Et inversement, quand on arrête brutalement la trithérapie ou la cortisone, le tronc manque d'eau, et il y a beaucoup d'eau dans les membres.

S'il est maçon, ça va lui poser des problèmes, parce que le fait que ses membres manquent d'eau va conduire à une acidose à cet endroit et à la lente destruction de ses cartilages. Donc, il risque de souffrir petit à petit de douleurs articulaires et à devoir arrêter son boulot. Ses muscles des bras et des jambes risquent aussi de s'atrophier (par manque d'eau). Donc, il aura moins de force pour faire son métier.

Bien sur, la trithérapie esquinte le foie. Donc, au bout d'un moment, ça aussi, ça va causer des problèmes.

Donc, sans un arrêt progressif de la trithérapie, il finira forcément par souffrir de problèmes divers. On ne peut pas prendre en permanence et à très grosses doses un truc qui n'est utilisé par le corps qu'en situation de problèmes physiques divers sans avoir d'effets secondaires importants.

La seule solution, c'est d'arrêter la trithérapie. Mais il faut surtout le faire très progressivement. Parce que si on le fait d'un coup, ça fait mal (c'est la même chose quand on arrête brutalement la cortisone). La baisse du taux de cortisol et la redistribution soudaine de l'eau vers les membres, entraine une perte de poids importante, souvent une déprime, un grand manque d'énergie, des douleurs articulaires (pour des causes différentes de la phase précédente), éventuellement une toux sèche (qui pourra être interprétée comme un tuberculose par les médecins dans le cas d'un séropositif), parfois des rash cutanés sur les mains, etc...

Donc, il faut diminuer les doses petit à petit. Arrêter temporairement la diminution si des problèmes apparaissent. Et vu que la production de du cortisol a été perturbée pendant longtemps, une fois la trithérapie arrêtée, pendant un ou deux ans, il faut s'attendre à avoir de temps à autre les problèmes en question.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour vos réactions, Wallypat et Aixur. Je regrette que mon ami ne lit pas le français, en anglais je n'ai pas trouvé de forums de la qualité de celui-ci. Merci aussi pour les liens. Je ne sais pas comment j'ai fait, mais je n'avais pas encore lu ce post initial de survivor + la suite, alors que j'avais justement cherché des témoignages comme ça. Et je dirais à mon ami de lire le lien "ce petit résumé", de wallypat, il est intéressant, c'est vrai, malgré ce je viens de dire au sujet des forums anglophones (j'ai peut-être mal cherché, ou mal trouvé plutôt).

J'ai fait "une liste" pour le médecin (demain), probiotiques, nac, vit C, acide alpha lipoïque, sylimarine, selenium et complexe vit B. On verra bien s'il y a moyen de glisser ça dans la discussion, ainsi que l'éventualité d'ajouter le taux de gluthation dans le bilan à faire. Et puis rien n'empeche de les prendre de toute façon, c'est sur.

Je joue donc un role un peu bizarre avec un mec qui ne veut pas trop savoir (sa défense intérieure je suppose, politique d'autruche en quelque sorte), qui trouve qu'il va bien (ce qui est vrai à première vue, il bosse comme un dingue, en maçonnerie effectivement, ne dort pas plus de 5 heures maxi, je ne sais pas comment il fait) et de "la ramener" envers ce médecin.

Je lui (mon ami) ai néanmoins fait lire des trucs sur quelques sites anglophones (alive & well entre autres) qui l'ont fait bondir, certes. A un moment donné il avait dans l'idée d'arrêter la tri, et je pense que cette idée vit toujours, mais faut y aller doucement. Et j'ai bien lu la comparaison entre les effets de la cortisone et la tri, notamment à l'arrêt, et ça se tient. Si un jour il décide d'arrêter, ce sera progressivement.

Mon ami n'a jamais rien pris "en plus". Ce qui m'a terriblement surpris c'est qu'ils n'avaient même pas assorti sa tri + antibios contre la TB avec un complément vit. B, et ça pendant 18 mois. Depuis 2 mois seulement il prend 1 comprimé multivitamine/mineraux (supradine, double action) et 1000 mg vit C par jour.

J'espère que les CD4 seront un peu plus élevés au prochains résultats (37 avant la tri, depuis autour de 125). J'ai compris la relativité de ces mesures, mais pour l'instant on n'a rien d'autre. Et aussi j'espère que cette prochaine visite + résultats (un peu plus tard) serviront de base pour commencer une autre approche.

A suivre... et merci encore.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Cheminot. Je viens de re-regarder ces sites, et effectivement il y a des articles quasi quotidiennement, donc c'est très "vivant". Ce que je ne pige pas, c'est que j'ai visité ces deux sites aussi l'année dernière, jusqu'à cet hiver. J'ai arrêté depuis mettons 5/6 mois, car je n'y ai trouvais rien de récent, tout semblait s'être figé 2 ou 3 ans plus tôt (alive & well aussi), au point que j'ai cherché ce qui pouvait bien avoir eu lieu il y a 2 ou 3 ans pour que ça s'arrête comme ça. Du coup je me demande si c'est moi qui délire ou s'il y a bien eu "des trous" dans le suivi, l'entretien, comment on appelle ça, le "vivant" de ces sites. Je suppose que c'est moi qui est passée à côté de ce qu'il fallait. Peu importe. En tout cas merci de me les avoir remis sous le nez, il y a effectivement de quoi lire pour un moment, ce que je ne manquerai pas de faire.

Ciao,

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un autre site vivant, celui du Dr en chimie Henry Bauer.

Rethinking Aids a changé de président pour David Crowe, qui s'occupe aussi activement de ARAS.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Eh bien, re-merci pour ce lien aussi.

Hier on n'a pas pu se rendre au rv avec le médecin pour des choses qui ressemblent drôlement à un acte manqué, visite et analyses seront du coup pour la semaine prochaine. Mais cet acte manqué (il redoute énormément les résultats de ces analyses, car à un moment donné on lui avait promis un traitement supplémentaire avec fuzeon, si les CD4 ne montaient pas - qu'il a décidé de refuser whatever happens) ont eu de bon qu'il a passé la journée à lire une partie des liens donnés ici, et prend un peu moins pour de la sorcellerie les "alternatives" (en plus ou à la place) dont je lui parle depuis mois.

Je vous tiendrai au courant s'il y a quelque chose "d'utilité publique".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non, mais de toute façon, son taux de cd4 devrait remonter maintenant.

Ce qui l'a fait baisser, ce sont les antibiotiques qu'il a pris pendant 18 mois.

Les antibiotiques détruisent les cellules qu'ils rencontrent. Ils agissent comme un désagrégeant sur les particules (cellules, mais aussi débris cellulaires). Donc, il y a moins de cd4. C'est pour ça qu'il n'avait plus que 125 cd4.

Mais si j'ai bien compris, il a arrêté son traitement antibiotique depuis 1 mois et demi. Donc, dans ce cas là, son taux de cd4 devrait remonter fortement. Surtout que la trithérapie seule boost artificiellement le taux de cd4. En effet, comme il y a moins d'eau dans le sang des bras, la concentration en cd4 augmente mécaniquement.

Enfin, ce que je dis est vrai sauf si éventuellement, il y a de l'azt à doses relativement fortes dans son traitement (l'azt agirait alors de la même façon qu'un antibiotique). Il faut voir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

N'oublie pas, Brume de l'abro, les différents liens mentionnés dans le Chapitre VIII, A), 2) de la Synthèse collective, lesquels reprennent d'ailleurs certains liens déjà mentionnés ci-dessus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Suite...

Aixur:

Non, mais de toute façon, son taux de cd4 devrait remonter maintenant.

Ce qui l'a fait baisser, ce sont les antibiotiques qu'il a pris pendant 18 mois.

En effet, "sans rien faire"* les résultats donnent aujourd'hui cd4 à plus de 150, après 2 ans entre 37 et 125, c'est pas mal. Donc on est plutôt d'humeur à sortir le champagne (ok, une bière fera l'affaire).

Lors de la visite, on a demandé au médecin s'il n'y avait aucune interaction négative possible entre la liste ci-dessous (modifiée sur conseil de Wallypat, re-merci). Il vient de dire qu'ils ont tout vérifié et qu'il n'y a pas de problèmes. Je ne m'attendais pas vraiment à autre chose, mais ça fait plaisir qu'ils nous ont pas envoyé paître et/ou ris au nez. Ils = le médecin de l'hôpital et une interne.

1 - 300 mg/jour d'acide alpha lipoïque en 2 prises

2 - 450 mg/jour de silymarine en 3 prises

3 - 200 mcg/jour de sélénium en 2 prises

4 - NAC 1500 - 2000 mg / jour

4 - complexe vitamines B.

6 - probiotiques

7 - vit C à 4500 - 6000 mg/ en 3 prises

Lors de la visite on lui avait aussi demandé s'il était possible d'entrer un dosage du glutathion dans le bilan à faire. Il disait que ça pouvait être intéressant, mais que ça ne rentrait pas dans le protocole hosto.

Après je me suis renseigné sur les possibilités de ces tests à titre privé. Le labo local a dit que pour le reduit et l'oxydé ensemble ça coûterait dans les 80 euro (ils envoient le tout à Merieux). J'ai parlé à notre généraliste des différents bilans nutrition dont il a été question ici. J'ai promis de lui porter la liste (impressionnante, qui j'ai piquée ici), mais pas encore eu le temps. En tout cas, il trouvait cette démarche tout sauf idiote. Reste qu'à trouver les ronds, car comme vous l'avez déjà signalé, c'est pas vraiment donné.

* "sans rien faire" = donc fin de traitement TB depuis 6 semaines, et depuis seulement 2 mois prise de vitC (à 1000) et un complexe vitamines/minéraux et je le gave de produits à base de noix de coco en espérant que l'acide laurique, même à mini-dose, fasse un peu contrepoids aux autres huiles, car cette histoire d'acides gras saturés / (poly-)insaturés que j'ai découverte ici, donne sacrément à refléchir, et il en consomme des quantités quasi industrielles.

Bonne journée à tous et à la prochaine,

Brume (non pas de l'aristocratie, mais à force d'essayer d'être accepté ici, j'ai changé d'adresse e-mail et du coup fallait changer aussi le nom, et comme il y avait de la brume dans la vallée à ce moment là...)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

1 - 300 mg/jour d'acide alpha lipoïque en 2 prises

2 - 450 mg/jour de silymarine en 3 prises

3 - 200 mcg/jour de sélénium en 2 prises

4 - NAC 1500 - 2000 mg / jour

4 - complexe vitamines B.

6 - probiotiques

7 - vit C à 4500 - 6000 mg/ en 3 prises

Franchement, s'il prend réellement tout cela, je lui conseillerais quand même fortement de penser à réduire progressivement les traitements "antirétroviraux" qu'il prendrait encore, et de voir ce que cela donne.

Quant au complexe de vitamines B, plutôt que de prendre un "simple" complexe de vitamines B, je lui suggérerais très vivement de prendre un complexe de vitamines comme celui-ci (que je prends moi-même également depuis 3 ans, à raison de 3 par jour) : il aura non seulement les précieuses vitamines B mais également de nombreux autres vitamines et antioxidants à un prix relativement raisonnable.

et je le gave de produits à base de noix de coco en espérant que l'acide laurique, même à mini-dose, fasse un peu contrepoids aux autres huiles, car cette histoire d'acides gras saturés / (poly-)insaturés que j'ai découverte ici, donne sacrément à refléchir, et il en consomme des quantités quasi industrielles.

Alors là, si effectivement il consomme assez bien d'acides gras polyinsaturés, en particulier les huiles riches en oméga 6 ou 3, je l'invite très fortement à éviter à tout le moins et définitivement toutes ces huiles, mêmes extra vierges (cela ne change rien au fait que ces huiles, même extra vierges, vont rapidement s'oxyder dans l'organisme), à défaut de pouvoir (je l'espère provisoirement) adoper une alimentation qui évite également des aliments comportant des huiles végétales comme ingrédients ou des acides gras polyinsaturés en général et en assez grand nombre (personnellement, je suis maintenant ce régime depuis un an et quoique ayant bientôt 40 ans, je ne me suis jamais senti aussi bien, pas même quand j'avais 20 ans; par ailleurs, je ne suis JAMAIS (!) malade (pas même un simple rhume) et je ne fais absolument pas mon âge (on me donne plutôt 28-29 ans), ce qui s'explique aisément avec un tel régime (les acides gras polyinsaturés accélèrent le phénomène d'oxidation et, partant, le vieillissement, alors que les acides gras saturés, en particulier à chaînes courtes et moyennes, freinent ce phénomène). Pour rappel, la meilleure huile (sur le plan nutritionnel) est l'huile de noix de coco extra vierge, mais pour les salades par exemple, l'huile d'olive extra vierge est acceptable également. Sinon à part ces deux huiles, aucune autre ne mérite grâce à mes yeux (excepté peut-être l'huile de palme en tant qu'ingrédient d'autres aliments, ce qui est acceptable).

Enfin, si cela peut le motiver, tous les témoignages que j'ai lus (par exemple sur ce forum ou encore sur ce site) sont unanimes pour affirmer que la consommation d'huile de noix de coco extra vierge (à raison d'au moins 4 cuillères à soupe par jour; personnellement, j'en consomme maintenant +/-8 cuillères à soupe par jour et j'ai déjà perdu pas mal de kilos vu qu'avec autant d'acides gras saturés (en ce compris fromage et beurre au lait cru), on éprouve vite une sensation de satiété et on mange bien moins) fait baisser de façon spectaculaire et après à peine quelques mois la charge dite "virale".

Il va cependant de soi que pour un maximum d'efficacité, il faudrait en plus suivre le régime que je préconise. Vu qu'il prend pas mal d'antioxydants, à sa place, je me lancerais dans un tel régime (et je réduirais progressivement quoique assez rapidement la dose quotidienne de traitements dits "antirétroviraux") car les antioxidants le protégeront contre les effets secondaires à court et moyen terme d'un tel régime (libération de l'acide arachidonique dans l'organisme).

Je ne peux évidemment pas garantir que cela marchera avec lui, d'autant plus qu'il a dû recourir aux traitements antirétroviraux, mais franchement, si je voulais mettre toutes les chances de mon côté, c'est ainsi que je ferais (avec bien sûr, des doses "astronomiques" de probiotiques comme celui-ci [j'en prends deux par jour]).

Tiens nous informés.

PS : Quoique cela soit effectivement coûteux, une mesure (assez régulière dans le temps, du moins dans le début) du glutathion me paraît nécessaire vu que les T4 et la charge dite "virale" ne constituent pas de bon marqueurs de l'évolution vers le stade "sida".

PS : S'il consomme effectivement autant d'huile de noix de coco extra vierge (comportant beaucoup de calories mais immédiatement utilisées par l'organisme contrairment aux autres acides gras), je lui conseille de réduire sa consommation générale de calories, de préférence en commençant par les aliments riches en acides gras polyinsaturés, s'il souhaite prévenir le risque de grossir (un peu).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

1 - 300 mg/jour d'acide alpha lipoïque en 2 prises

2 - 450 mg/jour de silymarine en 3 prises

Juste deux petites précisions.

Au sujet de l'acide alpha lipoïque, il vaut surtout mieux qu'il prenne cette forme-ci : R-Lipoic Acid : 300 mg par jour (pendant les repas, de préférence) comme il le fait déjà maintenant, et si cela va mieux ensuite, il pourrait certainement réduire à 200 mg par jour (c'est ma dose actuelle).

Quant à la silymarine, il faut mieux éviter celle que l'on trouve partout et dont l'efficacité laisse à désirer, et prendre au contraire plutôt cette forme-ci, où de nombreuses études scientifiques ont montré sa très nette supériorité et efficacité sur les formes habituelles de silymarine : le SILIPHOS. Une précision essentielle : lorsqu'on examine ces études, on constate qu'il faut en prendre au moins 6 par jour (et c'est un minimum), et non 3 comme précisé dans le site "supersmart", pour une réelle (et très grande) efficacité, la meilleure dose étant 9 par jour. Mais vu tous les antioxidants qu'il prend déjà, 6 par jour me semble amplement suffisant.

Il va de soi que tout cela est provisoire et les doses d'antioxydants devront être diminuées avec le temps (trop d'antioxidants, pendant trop d'années pourrait causer pas mal d'effets secondaires, du moins après de nombreuses années d'utilisation), dès lors qu'il va mieux (et peut se passer de traitements dits "antirétroviraux"). En revanche, le régime que je préconise (et qui à long terme rend inutile l'emploi d'antioxydants à haute dose) devrait être suivi jusqu'à la fin de sa vie, et je prendrais certainement toujours autant de probiotiques, toujours jusqu'à la fin de la vie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ces précisions, Wallypat. On suivra tes précieux conseils.

Je me suis peut-être mal exprimée, pour l'instant il ne prend encore rien. On a joué le jeu, en quelque sorte, le médicin avait dit au moment de l'arrêt des antibio's TB (mi-mai) de laisser un peu de temps à son foie etc. pour s'habituer au nouveau régime (donc sans traîtement TB) avant d'essayer avec des suppléments alimentaires/plantes. (Mais il n'était pas bien chaud pour ces trucs de toute façon, et pensait lui pluôt au fuzeon - et toujours d'ailleurs, en cas de CD4 en chute). Ca semblait assez raisonnable, donc à part les multivitamines et vitC il n'a encore rien pris, et on a attendu les résultats des analyses recentes comme "point de départ" pour prendre ces suppléments. On va commander toute "la liste", et il commencera a les prendre d'ici peu.

J'ai regardé attentivement le site de supersmart. Il y a tellement de produits, c'est à s'y perdre, heureusement que grace à ce forum on peut faire un peu de débroussaillage et aller à l'essentiel... Je me dis que c'est peut-être utile de varier les produits de temps à autre, on verra ça plus tard.

Je voyais ceci d'ailleurs cette page, peut être qu'on peut prendre ça à l'occasion, pendant quelques semaines par exemple, pour alterner. S'il faut les croire, cette formule permet l'absorption du glutathion.

Pour ce qui est de l'huile de noix de coco. J'ai lu tout sur ce forum à ce sujet, et j'en ai acheté un peu, pour essayer. On l'a même testée pour les frites, et il faut admettre que ça ne donne pas de goût.

Pour "notre cas" en particulier, mon ami n'avait jusqu'à me rencontrer jamais mis le nez dans de l'alternatif, bio ou autres, alors que pour moi c'est quasi par reflexe, depuis toujours. Donc pour lui c'est une grande adaptation, et je ne veux pas non plus faire du proselitisme. J'essaie de lui présenter les autres points de vue, et c'est à lui de faire ses choix. Petit à petit il le fait. Mais pour des frites à l'huile de noix de coco, il faut encore un peu de temps icon_wink.gif

J'étais tellement surprise des théories opposées à ce qu'on a l'habitude de croire au sujet des acides gras (poly)in/satures, découvertes ici. J'en ai parlé à la personne qui tient le magasin bio ici, elle m'a dit qu'elle aussi, et qu'elle ne savait du coup plus quoi conseiller aux clients. Elle m'a donné un prospectus "pouquoi l'huile de coco & de palme rouge ?", publié par aman prana. Très interessant, encore qu'on trouve les mêmes info sur le web, et bien sûr, aman prana vend ces produits, donc c'est de la pub aussi...

J'ai cherché des confirmations pour cette théorie sur le web, et mon problème est qu'on en trouve peu. C'est à dire, on en trouve beaucoup, mais en y regardant de près, les sources sont toujours les mêmes et "tournent un peu en boucle", surtout cette étude au Philippines sur 15 personnes, que je trouve faible comme preuve. Va savoir s'il ne s'agissait pas de personnes en sous-nutrition, qui avec n'importe quoi comme nourriture (supplémentaire) auraient eu les mêmes résultats. Bien entendu, c'est lamentable qu'il n'y ait pas d'argent investi dans des études plus vastes à ce sujet (et d'autres, qui ne sont pas a priori "rentables" pour les "investisseurs"). Et les travaux de Mary Enig, très interessants, mais elle est aussi un peu "seule" (ce qui n'enlève rien à ces travaux, je ne veux pas la critiquer). Puis les articles de Raypeat. Je lui ai envoyé un mail demandant s'il pouvait m'indiquer des études autres/plus récentes, mais il ne m'a jamais répondu (je comprends, il doit y en avoir beaucoup qui l'emm*rdent), ou pas reçu, allez savoir.

Ceci dit, la théorie se tient et met le doigt sur le fait que la théorie contraire et classique (que les acides gras (poly)insaturés sont bons pour la santé) n'est quasi pas fondée.

Ca peut paraître un peu couper les cheveux en 4, mais je cherche ces choses surtout car je voudrais à l'occasion en parler aux médecins par exemple, et je ne veux pas arriver avec des preuves/études/confirmations dont je vois moi-même les faiblesses, ou disons, les limites.

Par le site que cheminot m'indiquait ici, de Henri Bauer, je tombais hier sur ce site, en bas de page il y a des vidéo's. Aids Inc. de Gary Null, semble bien intéressant. Mais peut-être que vous le connaissez depuis belle lurette. Mon ordi buggait, donc je n'ai pas pu tout voir encore, mais j'ai pu le télécharger. Si je peux, et si ce n'est pas déjà fait, j'en ferai le sous-titrage. Mais ça prendra du temps...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je voyais ceci d'ailleurs cette page, peut être qu'on peut prendre ça à l'occasion, pendant quelques semaines par exemple, pour alterner. S'il faut les croire, cette formule permet l'absorption du glutathion.

J'en ai pris aussi pendant deux, trois mois, mais j'ai arrêté. J'ai franchement plus confiance en la NAC, vitamine C, R-lipoic acid et le siliphos car il y a des dizaines (si pas de centaines) d'études qui ont montré qu'ils font augmenter le glutathion; par ailleurs, leurs bienfaits sont bien plus larges que le glutathion. Et franchement, je trouve ces chewing-gums fort chers !

Puis les articles de Raypeat. Je lui ai envoyé un mail demandant s'il pouvait m'indiquer des études autres/plus récentes, mais il ne m'a jamais répondu

A la fin de chacun de ces articles figure toujours une (très) longue liste de références.

Pour des références plus récentes, examine par exemple ce forum, sur lequel tu peux d'ailleurs intervenir (après inscription).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci, comme toujours. Je chercherai/regarderai. Pour l'instant (faut que je me mette à travailler...) juste ceci: il s'agit de glutathion réduit en capsules (sur la page antioxidants, presque en bas, à droite). Mais pour le reste, je suis d'accord que prendre les 3 choses que tu dis, ça semble mieux, d'ailleurs ils le disent dans le commentaire produit. J'y pensais juste comme variante intéressante à l'occasion (pour varier les "plaisirs"). Et comme le dosage est de 1 capsule par jour (je crois), ça revient moins cher que le chewing-gum.

QUOTE (brume de l'abro @ Vendredi 11 Juillet 2008 12h20)

Je voyais ceci d'ailleurs cette page, peut être qu'on peut prendre ça à l'occasion, pendant quelques semaines par exemple, pour alterner. S'il faut les croire, cette formule permet l'absorption du glutathion.

J'en ai pris aussi pendant deux, trois mois, mais j'ai arrêté. J'ai franchement plus confiance en la NAC, vitamine C, R-lipoic acid et le siliphos car il y a des dizaines (si pas de centaines) d'études qui ont montré qu'ils font augmenter le glutathion; par ailleurs, leurs bienfaits sont bien plus larges que le glutathion. Et franchement, je trouve ces chewing-gums fort chers !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si je peux, et si ce n'est pas déjà fait, j'en ferai le sous-titrage. Mais ça prendra du temps...

Cela serait formidable, Brume de l'abro! icon_biggrin.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Qu’est-ce que la dysbiose intestinale?

C’est un déséquilibre dans votre microflore intestinale.

Quand un individu fonctionne bien, il existe un équilibre entre la microflore de fermentation et celle de putréfaction.Mais lorsque l'une de ces 2 microflores domine l'autre, on dit qu'il y a dysbiose intestinale.

Trop d'hydrates de carbone (sucres simples et complexes) dans votre alimentation, et vous tendez vers une dysbiose de fermentation …

Trop de protéines dans votre alimentation, et c'est la dysbiose de putréfaction. A surveiller particulièrement dans ce cas : Dissociez la prise de protéines des céréales. Ok pour viande + légumes. Ok pour pain, pâtes ou riz + légumes. Préférez le riz en cas d’acidité.

La dysbiose de fermentation a tendance à donner énormément de gaz et ballonnements; la dysbiose de putréfaction, même si elle ballonne aussi parfois, donnera des gaz nauséabonds.

Voir détails dans "Ecosystème intestinal et santé optimale"(du docteur Georges Mouton, éditions résurgences). Livre accessible …

Exemple de petit déjeuner alcalin : 2 tr de pain complet à 50 % avec une banane pas trop mur (l’amidon de la banane se transforme en glucose si le fruit est mûr. La banane doit encore être légèrement verte aux extrémités. A défaut d’une banane, prendre une poire.

Si vous avez une acidité excessive temporaire au lever, prendre une demi càc de bicarbonate de soude dans 1/3 de verre d’eau tempérée (8 à 15°). Pas plus de 8 jours.

Nestor

Allez voir du côté du petit déj du Dr Catherine KOUSMINE ...

Cette idée de dysbiose intestinale me semble aller très bien avec l'idée des méfaits des acides gras (poly)insaturés, d'une part, et aller aussi avec l'idée que la tri a un effet comparable à la cortisone (bref, un genre de méga effet anti-inflammatoire). Et ça ne fait que souligner l'intérêt de prendre des probiotiques, comme Wallypat et d'autres le disent depuis longtemps.

Bref... Je trouvais ça intéressant, et voulais vous en faire part, même si ça n'ajoute probablement rien à ce qui a déjà été dit ici avec d'autres termes que ce dysbiose intestinale.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut à tous !

Comme vous le savez , ma femme est sous tri avec en plus un hvc entrainant une cirrhose .

Comme le dit Wallypat , le TT "1 - 300 mg/jour d'acide alpha lipoïque en 2 prises ,2 - 450 mg/jour de silymarine en 3 prises , 3 - 200 mcg/jour de sélénium en 2 prises", est surtout pour le HVC avec un foie tres fatigué .

Ma femme est en négociation constante avec le prof qui ne pense qu'a augmenter les dosages .

Elle est au minimum ( de la tri ) et ne s'en porte pas plus mal , à part peut etre une bronchite chronique revenant , en gros , deux fois par an . Mais pour ce probleme , il est certain que l'arret du tabac serait preferable .

Son foie ne va pas trop mal non plus et on peut même dire que depuis la prise des anti-oxydants , cela va beaucoup mieux , les analyses sont correctes . La cirrhose est stoppée .

Ces TT sont tres durs , j'en suis le temoin journalier ; les differentes phases au cour de la journée sont reellements caracteristiques : surreccitation suivies d'absences enfin bref , la liste est longue et nos chers medecins devraient esssayer ce qu'ils preconisent , peut etre seraient ils moins prompt à toujours vouloir augmenter les dosages ou rajouter leurs saloperies du style bactrim , que ma femme refuse à chaque visite .

Les effets secondaires à mon sens , sons parfois pires que la maladie en elle même , c'est pour cela qu'il vaut mieux s'en tenir au minimum et même ( comme elle le fait ) , diminuer progressivement .

Mais attention , comme vous l'expliquez , la diminution doit etre lente . Ma femme à essayé une premiere fois trop rapidement et elle à eu quelques petits soucis .

Pour ce qui est d'une amelioration réelle ou supposée : Le cas de l'oncle de ma femme est peut etre demonstratif : Il etait aussi atteint d'une cirrhose du au Vhc (mais sans Hiv) avec un historique similaire à celui de ma femme ; il n'a jamais pris de complements .

Il est mort en attendant sa transplantation .

Je ne voudrais pas faire de deductions hâtives , mais ma femme est en assez bonne forme et n'a pas l'air d'avoir un pied dans la tombe .

Le resultat doit bien venir de quelquechoses reflechi.gif .

Donc voila "brume de l'abro ", j'espere que tu trouveras dans ce modeste temoignage une petite reponse à tes questions .

Surtout negociez , toi et ton ami , negociez le TT pas à pas , repoussez les arguments du type preventifs (Bactrim et compagnie ) qui ne font qu'affaiblir un peu plus le corps .

Merci à Tous _biglol.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Dans mon post de 10 juillet, dans ce même topic, au sujet des résultats du bilan de mon ami:

En effet, "sans rien faire" les résultats donnent aujourd'hui cd4 à plus de 150, après 2 ans entre 37 et 125, c'est pas mal.
Dans mon enthousiasme j'ai du ajouter des 1, car les cd4 étaient à 51 après avoir été pendant 2 ans entre 37 et 25... Je viens de m'en apercevoir seulement... Je voulais ajouter les derniers résultats : cd4 à 160 (CV toujours indetectable).

Puis le "programme" initial décidé il y a trois mois, est finalement devenu le suivant:

1 - 300 mg/jour d'acide alpha lipoïque en 2 prises -> Sodium R-lipoate 1 /j

2 - 450 mg/jour de silymarine en 3 prises -> Siliphos 1/j

3 - 200 mcg/jour de sélénium en 2 prises -> 2/j "daily 3" donc environ 130 mcg/jour de sélénium

4 - NAC 1500 - 2000 mg / jour -> 1/j (soit 600 mg + un peu dans le "daily 3")

4 - complexe vitamines B -> compris dans le "daily 3" (à 2/j au lieu de 3)

6 - probiotiques -> periodes de quelques semaines 1/j puis arrêt et reprise

7 - vit C à 4500 - 6000 mg/ en 3 prises -> 1000 mg/j, rarement 2000

Il prend donc considérablement moins que les doses conseillées, mais par moments on se pose la question s'il ne faudrait pas élager encore, car ça fait malgré tout beaucoup à assimiler pour le corps. Peut-être il faudrait alterner certains compléments et/ou les prendre par périodes de 3 semaines par exemple, renouvelables. Il continue à prendre la tri, en attendant de se hisser au dessus de la barrière des CD4 à 200, ou bien de la conviction définitive que tout ça n'est que de la science fiction lucrative pour certains.

Pour l'alimentation, toujours beaucoup d'huile de tournesol pour les frites, oeufs et saucisses, à l'aise 1/2 litre/semaine à lui tout seul et des tonnes de sucre et d'autres aliments hyper raffinés et autant que possible dans le four à micro-ondes. L'huile de noix de coco commence à s'ennuyer dans la friteuse icon_wink.gif Il n'y a que moi qui l'utilise, mais comme je mange des frites une fois tous les 6 mois... On essaye néanmoins d'ajouter quelques produits à base de noix de coco au "régime", pour les propriétés supposées anti-virales de la monolaurine, au cas où, mais je ne sais pas si c'est une bonne stratégie finalement, car la plupart sont noyés dans des sucres et d'autres huiles. Je me demande si ça vaut le coup d'ajouter des capsules de monolaurine au menu. Comme ce produit par exemple. Mais mon ami, qui doit avaler tout ça, en a marre d'avaler, ce que je peux bien comprendre. Plus tard peut-être.

Puis il y a des choses qui ne me sont pas tout à fait claires par rapport aux acides gras saturés/insaturés. Je vais essayer de les formuler dans le topic consacré aux acides gras saturés.

brume

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...