Aller au contenu
forum sidasante

wallypat

Modérateurs
  • Compteur de contenus

    1 158
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    1

Tout ce qui a été posté par wallypat

  1. wallypat

    Guérir le Sida!

    Je me doutais bien que le régime que je préconise ne fonctionnerait pas forcément avec tous les séropositifs. Je le constate actuellement avec l'un de mes plus proches amis qui suit mon régime depuis maintenant un an. Et pourtant, son taux de glutathion continue à baisser, ainsi que ses T4; et sa charge dite "virale" ne fait qu'augmenter et dépasse maintenant le million. Certes, il n'est pas (encore) malade mais cela commence à devenir inquiétant. Sa séropositivité est en tout cas très vite expliquée. A la suite d'une dépression, il a consommé pour la première fois de sa vie et penda
  2. Les considérations qui précèdent me paraissent clairement démontrer que consommer des probiotiques quand on est séropositif n'est absolument pas superflu.
  3. Juste pour dire que je souscris entièrement à l'opinion de Cheminot, avec toutefois une toute petite différence de sensibilité sur un point de détail, en ce sens que comme le précise Cheminot, le "VIH" pourrait être une particule légèrement infectieuse, produite par un organisme malade (soit séropositif). Cependant, je suis le Perth Group en précisant que si cela pourrait être éventuellement une particule légèrement infectieuse, il n'a jamais été prouvé que les marqueurs du "VIH" retrouvés chez un séropositif soient le signe d'un rétrovirus, même endogène, produit par l'organisme malade d'un s
  4. Surtout dans la nourriture crue, raison pour laquelle j’essaie de manger cru le plus possible. Ceci étant, j’en prends également en gélules, en particulier quand je mange chaud, et également sur un ventre vide (dans ce dernier cas, pour qu’elles remplissent leur rôle métabolique, en particulier celui consistant à fractionner les protéines considérées comme étrangères par l’organisme. L’article de « Le nouvel homme » est très intéressant au sujet des enzymes. Je pense que la vitamine C de l’acérola est certainement la meilleure car une partie de celle-ci est naturelle, mais
  5. wallypat

    Guérir le Sida!

    Pour ceux qui souhaitent savoir quel est mon régime actuel quotidien, je me permets de renvoyer à ce post.
  6. Bon. Très vite le résumé de ce je prends. En résumé, j'ai pour objectif de faire en sorte que mon niveau de glutathion augmente (et/ou ne baisse plus) et de diminuer les phénomènes inflammatoires dans mon organisme. Pourquoi ? Si mon glutathion reste à un niveau élevé et si les phénomènes inflammatoires dans mon organisme deviennent virtuellement absents (ou presque), il est en théorie (du moins) quasiment impossible que je fasse plus tard une maladie qualifiée de sida, et même de façon générale, une maladie chronique en général. Et qui sait, redevenir un jour séronégatif (mais compte ten
  7. Bonsoir Bamboo. Je n'ai pas trop le temps pour répondre en ce moment. Et d'ailleurs, il est impossible de donner des "recettes" bien strictes en la matière. Et je pense d'ailleurs qu'il serait présomptueux d'affirmer qu'il serait possible d'arrêter (même progressivement) dans tous les cas les traitements "antirétroviraux" sans que cela ait pour certains (du moins) des conséquences fâcheuses (ceci étant, des conséquences fâcheuses sont également monnaie courante pour ceux qui prennent les traitements conventionnels). Ce que j'essaierai de faire prochainement, c'est de faire un (réell
  8. Pour ma part, je suis d'avis que le test du niveau de glutathion est le meilleur puisqu'il a déjà été montré sur ce forum que la mesure du glutathion est de loin le meilleur marqueur (bien mieux que les T4 et/ou la charge dite "virale") de l'évolution éventuelle vers le sida. Plus le niveau de glutathion baisse, plus on avance vers le stade sida, peu importe le niveau des T4 (et encore plus de la charge "virale"). En réalité, le meilleur test de glutathion est celui qui mesure le glutathion au niveau intracellulaire mais il paraît impossible d'effectuer ce test bien précis, si ce n'est au nive
  9. Juste pour dire que pour ma part, je suis plutôt - en gros - l'opinion de Nico sur le sujet (lequel peut à mon sens invoquer une littérature scientifique surabondante à l'appui de ces arguments, au contraire de certains autres intervenants qui me paraissent clamer des théories qui, malheureusement, ne sont pas appuyées, même partiellement, par la moindre publication scientifique) mais que j'insiste surtout sur l'importance fondamentale (et sans doute décisive dans bon nombre de cas) du terrain (ce que Nico paraît lui-même également admettre), peu importe par exemple le rôle dévolu aux microbes
  10. Persponnellement, je pense de plus en plus que ce qui cause en premier lieu les "maladies" en général (je dirais plutôt "divers symptômes, le plus souvent d'origine inflammatoire, considérés comme des maladies"), ce ne sont pas les microbes, les virus, les substances toxiques, etc... mais bien en premier lieu la réaction personnelle de l'organisme en présence de ces microbes, les virus, les substances toxiques, etc... En fait, ce sujet a été abordé ci et là, brièvement, dans le topic consacré aux acides gras saturés où je pense avoir donné de très nombreux exemples montrant qu'un organism
  11. wallypat

    photos du vih

    J'avais oublié, mais le Perth Group a également répondu (en anglais, malheureusement) à la question (très courante, au surplus) de savoir ce que représenteraient les photographies au microscope électronique de l'hypothétique "VIH" : There are dozens of picture of HIV. If these are not a retrovirus what have we been looking at all these years ?
  12. wallypat

    photos du vih

    Cette problématique a déjà été abordée une multitude de fois sur ce forum et pour ma part, je ne vais plus me répéter aussi longuement sur le sujet. Ces photos peuvent représenter n’importe quoi. Il n’est pas possible d’isoler un rétrovirus et encore moins un supposé nouveau rétrovirus en faisant des photos de particules retrouvées dans une culture. Le sang des séropositifs comprend d’innombrables particules qui peuvent effectivement ressembler à des rétrovirus et dont le rôle et l’identité sont d’ailleurs le plus souvent inconnus et/ou purement conjoncturels. L’explication du rétrov
  13. J’ai déjà eu l’occasion d’examiner le « dossier du lait ». A l’époque, je pensais sans doute assez naïvement que le lait était dans tous les cas mauvais pour la santé et devait être évité dans tous les cas. Je me suis mis aux laits végétaux et le moins qu’on puisse dire, c’est que ma santé ne s’était pas vraiment améliorée. Je me portais bien mieux en consommant des produits laitiers. Pourtant, j’avais par exemple lu le témoignage de femmes atteintes de cancer du sein et qui avaient guéri en quelques mois simplement en arrêtant la consommation de tout produit laitier. D’un autre
  14. Encore deux autres cas de séroréversion (séropositif devenant à nouveau séronégatif) : http://www.pubmedcentral.nih.gov/picrender...67&blobtype=pdf (notez que pour faire tenir coûte que coûte l'hypothèse rétrovirale du sida, les auteurs de cette étude sont arrivés à la conclusion que les toxicomanes en question auraient été ... de faux positifs ! LOL ) http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=7759723
  15. Bienvenu Cotedazur. Pourrais-tu donner davantage d'explication sur le passage cité ci-dessus, bien entendu à ta meilleure convenance. Merci !
  16. wallypat

    Guérir le Sida!

    Voici une récente dépêche très intéressante : http://www.naturalnews.com/024799.html Les "experts" ès "VIH" se montrent très enthousiastes à l'égard des racines de l'astragale. Et ils sont à ce point enthousiastes qu'ils envisagent même la possibilité que les racines d'astragale puissent remplacer les traitements dits "antirétroviraux" actuels, mais bien sûr sans les effets secondaires de ceux-ci ! En tout cas, les scientifiques paraissent avoir démontré que l'astragale diminue la vitesse avec laquelle les télomères raccourcissent. Voilà qui est extrêmement intéressant vu que le racc
  17. Cette question m'intéresse beaucoup car en faisant récemment mon test de cholestérol, j'ai demandé à mon médecin généraliste de faire les tests IgG, IgA et IgM. Malheureusement, avec les chiffres que j'ai, cela n'a rien à voir avec 1, 5 ou 15. Donc pour moi, c'est difficile de savoir si c'est beaucoup ou non. En tout cas, mes résultats sont les suivants (j'ai indiqué ensuite entre parenthèses les valeurs "normales" de référence mentionnées sur la feuille de résultat) : IgA : 303 (les valeurs "normales" de référence seraient 87-359 mg/dl) IgM : 205 (les valeurs "normales" de réfé
  18. Afin de prévenir les "doublons", je ferme ce topic et renvois le lecteur intéressé vers ce topic déjà consacré à ce sujet.
  19. Ci et là sur le forum, on a déjà examiné (du moins en partie) la question du "CCR5". Par exemple dans ce post.
  20. Un point qui pourrait rassurer quelques lecteurs pour ce qui concerne le niveau de cholestérol. J'ai reçu il y a quelques jours le résultat de mes tests de cholestérol (le premier depuis un an). La question m'intéressait puisqu'en fonction des jours, mon alimentation comprend entre 60 à 75% d'acides gras (essentiellement et forcément saturés et monosaturés), et ce depuis plus d'un an maintenant, et bien souvent une très forte proportion de cholestérol (toutefois le moins possible oxydé). Et bien, mon cholestérol reste toujours en dessous de la limite maximale dite "normale", soit 190
  21. D'après ce que j'ai pu lire en son temps, cette pratique est "à la mode" chez les gay américains. Une fois (prétendument) "infectés", ils ne devraient plus se retenir sexuellement parlant (lol). Personnellement, ce que je trouve triste dans l'affaire, c'est qu'aucun d'eux ne contracte de "VIH". En revanche, en essayant coûte que coûte de se faire (prétendument) "contaminer", ils adoptent des pratiques sexuelles qui auront pour effet d'augmenter les chances d'obtenir un test dit "VIH" positif. Comme par exemple la pratique sexuelle de la réception anale de sperme à répétition, sperme en o
  22. wallypat

    Guérir le Sida!

    Nous savons qu’en matière de sida et de séropositivité, l’usage d’antioxydants est assurément utile, voire même absolument nécessaire. Parmi ceux-ci, on trouve entre autres la vitamine E et le sélénium. A cet égard, il est utile de lire cette instructive réfutation. Il faut en effet savoir qu’une organisation américaine de lutte contre le cancer (qu’il faudrait en réalité appeler « de défense du cancer » [lol] vu qu’elle fait tout ce qu’elle peut pour promouvoir l’utilisation toujours plus étendue des chimiothérapies et autres radiothérapies [qui, déjà par elles-mêmes, causent bien p
  23. A ce sujet, le lecteur anglophone trouvera ici plusieurs piqûres de rappel du Perth Group datées du 28 octobre 2008, ridiculisant, s'il en était encore besoin, l'attribution de ce prix Nobel. Analysis and commentary on Montagnier's scientific publications in regard to the 2008 Nobel Prize in Medicine
  24. On a déjà parlé de cette problématique dans quelques posts de la première page de ce topic. L'affirmation du caractère prétendument essentiel a été réfutée dès 1948, dans une expérience où des rats privés d'acides oméga 3 et 6 virent les symptômes prétendument attribués à cette carence ... disparaître lorsqu'on leur administra des vitamines du groupe B, en particulier la vitamine B6 (dont plusieurs études ultérieures ont visiblement montré qu'elle était indispensable à la formation de la mead acid). On rappellera que la plupart des huiles végétales sont riches en vitamines et minéraux de toute
  25. Le régime préconisé dans ce topic a pour objet d'obtenir un corps ayant le moins possible d'acides gras polyinsaturés de type oméga 6 et 3, dont le plus dangereux est justement l'acide arachidonique, mentionné dans l'article anglais cité. Il n'est pas étonnant que la maladie d'Alzheimer connaisse depuis deux à trois décennies une augmentation toujours plus élevée vu que la consommation d'acides gras polyinsaturés continue toujours à s'élever. On a tellement diabolisé les acides gras saturés que sur les prétendus conseils des nutritionnistes, les gens se mettent à consommer à profusion des
×
×
  • Créer...