Aller au contenu
forum sidasante

aixur

Administrateurs
  • Compteur de contenus

    1 275
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    13

Tout ce qui a été posté par aixur

  1. Il est clair que le taux de cd4 bas vient de la consommation d'antibiotiques. Ces médicaments ont le même effet que l'aspirine, ils désagrègent les particules qu'ils rencontrent. Or, la cytométrie de flux mesure le taux de cd4 en se basant sur le nombre de particules de la taille des cd4. Donc, si un médicament désagrège les particules sanguines, il va y avoir moins de particules de la taille des cd4, et le taux de cd4 va diminuer. En supprimant les antibiotiques, le taux de cd4 remontera (s'il ne prend pas d'autres médicament à effet anticoagulant bien sûr). Sinon, la toxoplasmose est une
  2. Oui, pour la simple raison que la consommation d'antibiotiques est généralisée... mais l'inverse n'est pas vrai... si tous ceux qui avaient pris un régime d'antibiotiques faisaient un test (dit) VIH ensuite, il y aurait de quoi multiplier par 10 ou 100 le nombre de séropositifs. Oui, ben, c'est exactement ce qu'implique ce que je dis. Si on faisait des tests sur des personnes venant de prendre des antibiotiques, effectivement, on multiplierait par 100 le nombre de séropositifs. Mais ça implique que si on les retestait ensuite, ils réagiraient négatifs. Effectivement, elles sont rarissime
  3. Oui, je pense que si le test était refait de façon anonyme dans quelques mois, avec tout de même une meilleure hygiène de vie, il devrait réagir négatif. Il faut voir que très peu de dissidents séropositifs ont refait des tests. Sur le présent forum, si mon souvenir est bon, il n'y en a eu que deux (un négatif et un positif). Et sinon, aux USA, il y avait eu Christine Maggiore je crois, qui en avait refait 3 ou 4, avec au moins 2 qui étaient négatifs. Donc, on a tendance à croire que ça a été fait assez souvent et que malheureusement, les tests initiaux ont été confirmés la plupart du temps,
  4. Voilà, je crois qu'il n'y a pas à chercher beaucoup plus loin la raison du test positif. Les antibiotiques entrainent une augmentation du nombre de particules sanguines. Et le test vih mesure en fait la concentration du sang en particules diverses (il n'est pas spécifique du tout des soi-disantes particules du soi-disant VIH, il réagit à tout). Donc, c'est la prise d'antibiotiques 10 jours avant qui a entrainé le test positif. C'est arrivé très souvent que les personnes témoignant ici d'un test positif aient pris des antibiotiques quelques jours ou semaines avant. Le fait de boire de l'alco
  5. Personnellement, je pense que si le sexe anal posait ce genre de problème, on s'en serait aperçu bien avant. Les homosexuels auraient dû se mettre à mourir de façon prématurée bien avant 1981. On n'a pas attendu ces années-là pour avoir des homos ayant des relations sexuelles fréquentes. Donc, on aurait dû s'apercevoir qu'une certaine catégorie d'homos mourrait avant 30 ou 40 ans dès les années 1930. Parce que c'est bien ça que ça implique cette théorie : le sexe anal fréquent entrainerait une baisse irrémédiable de l'immunité, conduisant donc au sida, puis à la mort. Et il devrait y avoir de
  6. Ils peuvent dire que c'est du virus purifié autant qu'ils le veulent. Le problème c'est de le prouver. Et pour ça, il faut un papier montrant que les étapes ont été faites, et ce, avec une culture de contrôle bien sûr. Mais bon, de toute façon, on sait que l'industrie médicale bidonne complètement. Donc, même un papier fait maintenant ne serait plus suffisant. L'affaire s'est jouée en 1984 et surtout en 1997, quand ils ont commis l'erreur de présenter un papier où on pouvait voir que la culture de contrôle entrainait un résultat positif sur certaines particules supposées être spécifiques du V
  7. Ouai, le n'ième traitement révolutionnaire. Comme on n'en a pas entendu parler dans les journaux grand public, à tous les coups, ça sera tombé dans l'oubli dans deux semaines. Le jour où l'orthodoxie voudra en finir avec le sida, le (pseudo) traitement recevra beaucoup plus de publicité que ça.
  8. aixur

    aidez moi s'il vous plait

    @Dorade Non, là encore, les symptômes en question sont interprétés par les médecins dans le sens de la théorie officielle. Si un séropositif a une grippe, souvent, ça ne sera pas une grippe pour le médecin, mais une pneumonie, ou un sarcome de Kaposi pulmonaire, ou une tuberculose. S'il a des maux de tête, ce sera une toxoplasmose. Etc... Donc, les soucis de santé en question ont l'air spécifiques parce qu'ils sont interprétés différemment par les médecins. Mais si on y regarde bien, ils ne sont pas spécifiques. Et puis, il faut voir qu'au début de l'histoire du sida, ce sont les drogués qu
  9. Oui, ils sont moins toxiques qu'avant. Mais ils restent toxiques. Donc, autant ne pas les prendre, vu que ça ne sert à rien.
  10. Bonjour, Il n'y a pas besoin de soigner son immunité s'il n'y a pas de VIH, et donc pas de SIDA. Tout ce qu'il y a à faire, c'est de vivre normalement.
  11. aixur

    aidez moi s'il vous plait

    Bonjour, Tu dois tout simplement avoir une bonne alimentation et hygiène de vie. Cela dit, il faut avoir conscience que tu peux avoir un jour ou l'autre des pépins de santé, comme tout le monde. Et ceux-ci seront alors interprétés quasiment automatiquement comme des symptômes du SIDA par les médecins orthodoxes. C'est surtout ça le problème sur le moyen-long terme.
  12. Il faut en conclure qu'avec des tests non trafiqués, tu en serais à 1.500/1.600 de cd4, soit la fourchette haute de l'échelle.
  13. Oui, c'est ce qu'il disent. Sauf que c'est seulement en partie vrai. Et en fait au bout du compte, c'est faux. C'est vrai que ce sont les champignons qui provoquent l'irritation. Mais à la base, ce n'est pas une histoire de terrain vierge qui se ferait contaminer soudainement par le candida, qui se développerait alors à toute vitesse. A la base, le terrain est déjà contaminé par le candida, et il ne se passe strictement rien. L'organisme vie en symbiose avec lui. Ce qui fait que l'irritation arrive, c'est simplement que le terrain change. Il y a surproduction de déchets cellulaires. Et les c
  14. Oui, ton compagnon ne t'a rien transmis. C'est seulement le Diantalvic combiné à la grossesse qui a fait positiver le test. C'est tout. C'est juste le manque de chance d'avoir fait le test juste à ce moment-là. Quand aux mycoses vaginales persistantes, c'est un problème qui peut survenir si on prend la pilule, ou s'il y a arrêt récent de celle-ci, ou probablement aussi, quand on est juste dans les premières semaines de la grossesse. Ça n'a rien à voir avec le candida albicans en soi. C'est simplement une surproduction de déchets cellulaires combinés à l'humidité du vagin. Les champignons s'en
  15. Eh bien voilà. Il n'y a pas à chercher beaucoup plus loin je pense (à moins qu'il y ait eu prise d'autres médicaments encore). C'est la prise de Di-antalvic combiné à la grossesse qui a positivé le test. C'est aussi simple que ça. C'est surtout le paracétamol contenu dans le Diantalvic qui a du faire positiver le test. Mais le Dextropropoxyphène (un analogue d'opiacé) a dû potentialiser encore plus l'effet de ce dernier en limitant la capacité du corps à s'en débarrasser.
  16. La constipation est aussi liée à ça. La baisse du taux de cortisol entraine une détente des muscles. Du coup, le transit intestinal se fait plus lentement (il se fait avec des contractions musculaires), ce qui crée de la constipation. Il ne faut pas s'affoler. Personnellement, des fois je ne vais à la selle qu'une fois tous les 4 jours. Je n'ai jamais eu aucun problème.
  17. Oui, c'est normal de perdre du poids quand on arrête le traitement. Celui-ci augmente le taux de cortisol, ce qui provoque une rétention d'eau et donc une prise de poids. Quand on arrête de le prendre, ça provoque l'effet inverse. L'eau sort des cellules et on perd du poids. C'est le même phénomène qu'avec la cortisone ou la pilule.
  18. Ah d'accord. J'avais zappé le passage où il parlait d'une période de 30 mois sans médicaments. Il faut dire qu'il y a eu tellement de remèdes de type anti-inflammatoires de proposés... Bon, s'il dit qu'il n'y a pas retour à une charge virale positive pendant un an après l'arrêt du traitement, et que le taux de cd4 est resté à 990, le type ment. Son étude est certainement bidon. La seule façon d'avoir ce genre de résultats, c'est avec des anti-inflammatoires, et quand on arrête de les prendre, la concentration du sang diminue et du coup, le taux de cd4 aussi. Et la charge virale augmente parc
  19. N'importe quel traitement de type anti-inflammatoire marche. Voir mon article (et celui-là) sur sidasante. Donc, le traitement en question est à tous les coups un traitement de ce type. Celui-là marche et il y en a d'autres de ce genre qui marchent et qui marcheront. Par ailleurs, en réalité, vu que les tests de cd4 doivent être traficotés à la baisse, ça n'est pas bon d'avoir un taux de cd4 élevé. Ni une charge virale basse d'ailleurs. Parce que ça implique une surconcentration du sang. Et ça, à terme, c'est dangereux.
  20. Bonjour Marc13, Et bienvenu sur le forum. Pour les T4, à mon avis, tu peux rajouter 500 à ton compte. En effet, il semble que les tests soient truandés à la baisse. Donc, là, tu dois être plutôt à 1.100. Et avant, tu étais à 1.400. Sinon, pour la charge virale, ça varie de façon explosive (l'échelle de variation est de x100.000 au total : de 100 T4 à 10 millions). Donc, des variations de 100.000 T4 ne veulent rien dire (100.000, c'est 1 % du maximum). C'est quasiment du bruit de fond. Aucune inquiétude à avoir. Le problème, c'est que les gens partent du minimum. Et ils se disent "waoh, 100.
  21. aixur

    GcMaf

    Oui, Ruggiero, je ne l'ai jamais senti. Dès le départ, il me semblait bidon. Effectivement, c'était donc le cas.
  22. Bon, j'ai refait la page d'accueil. Tout refonctionne comme avant.
×
×
  • Créer...