Aller au contenu
forum sidasante
Invité UHU

La noix de coco tuerait le "VIH"

Recommended Posts

Désolé de le dire... mais ici on parle seulement de la non existence du virus...moi aussi je ne crois pas au virus mais si limmunologiste Roberto Giraldo dit que le sida est une maladie toxico-nutritionnel... au moins des infos pour se défaire des toxines qui produisent cette perte de limmunité dont la cause soit les drogues, dénutrition ,

La pollution, les vaccins... etc, des informations comme le kéfir...ou je me suis rendu compte que aucun commentaire intéressant de la part des participant se soulève... comme si ici... il y aurait place que pour le thème le VIH nexiste pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Voici un petit extrait de l'article : Le mensonge du diabéte paru dans Nexux (septembre octobre 2004) N° 34

Diabète et mode de vie :

un lien épidémiologique ?

Dès 1901, on avait tenté d'automatiser la fabrication et la vente des produits alimen­taires en raison des immenses profits que cela permettait. La plupart de ces tentatives ont échoué parce que les gens se méfiaient des pro­duits qui ne venaient pas directement de la fer­me et que la technologie laissait à désirer. Tant que la prospérité a régné, ces produits alimen­taires suspects ne connurent pas beaucoup de succès. Crisco,12 la matière grasse artificielle, fut même distribuée gratuitement par boîtes d'l kilo afin d'inciter les ménagères améri­caines à préférer ce produit au saindoux, mais en VaIn.

L'introduction de la margarine déclencha les foudres des états laitiers aux Etats-Unis. Avec l'arrivée de la Dépression des années 30, la margarine, Crisco et une foule d'autres pro­duits raffinés et hydrogénés commencèrent à faire une percée significative sur les marchés alimentaires américains. L'opposition contre la margarine s'atténua durant la Deuxième guerre mondiale parce qu'il n'y avait pas suffi­samment de beurre pour satisfaire la popula­tion civile et l'armée.13 L'industrie laitière, qui n'était plus vraiment soutenue, accepta alors la diminution de sa part de marché et se contenta d'approvisionner l'armée.

Les huiles de lin et de poisson, cou­ramment vendues dans le commerce et considérées comme des denrées alimen­taires de base avant que la population américaine ne tombe malade, ont dispa­ru des rayons. Le dernier fournisseur d'huile de lin à approvisionner les grandes chaînes de distribution fut Ar­cher Oaniels Midland, qui arrêta sa pro­duction en 1950.

Plus récemment, l'une des dernières graisses réellement bénéfiques fit l'objet d'une campagne massive de désinforma­tion de la part des médias qui la dépei­gnirent comme une graisse saturée res­ponsable de l'insuffisance cardiaque. Par conséquent, elle disparut pratiquement des rayons des supermarchés. C'est ainsi que l'huile de coco fut supprimée de la chaîne alimentaire et remplacée par les huiles de soja, coton et colza.14 Nos pa­rents et grands-parents n'auraient pour rien au monde échangé une huile fine et saine comme l'huile de coco contre ces huiles bon marché bas de gamme. Peu de temps après ce bombardement mé­diatique, la population américaine per­dit son combat contre les graisses. Pen­dant de nombreuses années, l'huile de coco avait été notre alliée alimentaire la plus efficace pour surveiller notre poids.

L'histoire du frelatage de denrées ali­mentaires jadis saines concorde parfaite­ment avec la montée de l'épidémie de diabète et d'hyperinsulinémie qui balaye aujourd'hui les Etats-Unis ainsi qu'une bonne partie du reste du monde.

La seconde étape pour parvenir à guérir cette épidémie consiste à arrêter de 'croire que nos aliments sont sains et nutritifs.

Amicalement,

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

Hi Sic,

C'est sûr ... il suffit d'aller par exemple dans les îles du Pacifique et d'avoir l'avantage de comparer des populations strictement identiques sur le plan ethnique.

Les îles où les gens se gavent (par appui économique) sont souvent gros et porteurs des pathologies associées alors que ceux qui sont dans la muise (par non appui économique) ne le sont pas.

Observons que les uns et les autres mangent des noix de coco quand même ... sans doute davantage pour les seconds nommés.

Faut-il en conclure que les seconds sont en meilleur état ? ... pas sûr ...

... Mais dis-moi Sic ... que penses-tu de Benoit XVI ? ... Il a l'air d'être en forme pour son âge ... non ? ... Que mange-t-il Benoit ? ... des noix ? ... (bon je sais, c'est facile) ...

On dit souvent qu'un verre de vin (à la messe du matin par exemple) est excellent ... est-ce là le secret de la longévité des princes de l'église ? ... Je m'interroge ...

Remarque moi, sans aller à la messe, je m'oblige également à absorber une demie bouteille de vin (de bourgogne en principe) à chaque repas.

Ca devrait aller d'autant que j'ai demandé à la cuisinière de faire ma salade à l'huile de coco ...

Amitiés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

comme si ici... il y aurait place que pour le thème le VIH nexiste pas.

Cela n'est pas tout à fait exact.

Personnellement , je pense que l'existence ou non du VIH n'est pas un probléme de fond , puisque je considére que c'est le "terrain" induit la maladie .

Que la maladie s'exprime par l'intermédiaire de virus , de bactéries ou de champignons et un probléme de deuxiéme zone.

La thése du VIH sert surtout la cause des industriels de la santé.

Je note simplement que les "techniques" naturelles de santé efficaces sont toujours celles qui ont un rapport direct ou indirect avec l'intoxication au mercure.

Soit en provoquant sa chélation , soit en apportant des éléments ou des comportement visant a contrecarré ou mimiser les méfaits de l'intoxication.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
...... comme si ici... il y aurait place que pour le thème le VIH nexiste pas.

En fait, c'est la conviction de beaucoup sur ce forum et aussi tout à l'honneur qu'il soit possible non seulement de l'évoquer mais également de l'argumenter.

Lorsque les débats nous parlent du stress oxydatif, de candida, cela pose la question des raisons de cela.

La nutrition en est l'un des axes essentiels, et personellement, je défends l'idée qu'il est essentiel qu'elle corresponde aux productions locales, ce qui est de moins en moins le cas. Cette distorsion entre alimentation locale et importé, crée dans tout organisme des déséquilibres énergétiques, qui même s'ils sont légers et faciles à surmonter n'en sont pas moins par leur répétition, à même d'installer quelque disfonctionnement métabolique. D'autre part, s'alimenter de denrées exotiques qui sont transportées depuis leur lieu d'origine, participe au développement des transports et de la pollution qui en découle, pollution dont nous connaissons également les répercussions sur les états de santé.

Nous venons d'aborder la pollution, tant de l'environnement que de celle que la médecine crée chez toutes les victimes de l'addiction pharmacologique.

Et il existe encore un facteur, essentiel à mon avis, qui est celui de la reconnaissance de son identité par chacun, sachant que l'identité est l'immunité, et que ce facteur, pour être en équilibre n'a pas besoin d'apports exogènes mais du simple choix de se définir par rapport à soi.

Pour le pape, Luc est dans la place, et la papaye coulera à flot, baignat dans l'huile de coco....................

quoique..............j'ai lu qu'il était plutôt anticoco 3 - thermo.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

Nowar,

Vu l'excellente forme de cette nouvelle Sainteté, je pense que nous pourrions nous pencher aussi sur les bienfaits :

1. de la choucroute ...

2. des saucisses kartofel ...

3. de la bière en abondance ...

PS (1) : à ma connaissance et dans la région de Munich, la noix de coco ne peut être que d'importation ...

PS (2) : j'ai trouvé que Benoit parlait drôlement bien l'italien ... l'a-t-il perfectionné sous le règne du Ducé ? 4-ptdrasrpt.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rock ,

choucroute ...

2. des saucisses karde la tofel ...

3. de la bière en abondance ...

En quête de la santé , j'en ai entendu des : fait ceci , fait cela....mange ceci , mange cela...demande à celui ci , demande à celui là.

Cela m'aura couté plus de 1o millions de centimes .

Je ne le regrette pas ....mais ce que j'ai surtout appris , c'est que presque toutes ces recettes prises isolément ne servent à rien .

Elles ne soulagent que le porte monnaie et nous détournent des vraies interrogations : Pourquoi et comment en suis je arrivais là ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sic

je suis daccord avec « c'est le "terrain" induit la maladie »

Cest pour ça quil faut bien manger... manger sain... et pas nimporte quoi, les saucisses, et les chausse gluantes remplies de mauvaises graisses, frites, etc... je crois que ça ne contribue en rien à favoriser un bon terrain ... le kéfir ainsi que dautres produits végétales, pas cuit mais crues comme le céleri, blette, carottes etc vont aider à désintoxiquer ....et à minéraliser lorganisme .. et maintenant que je connaît la noix de coco jajouterai à mon menu des boîte de lait de coco ou de la crème de coco.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité UHU

Vitosi. Je te remercie de t'accrocher comme ça.

Rock-en-rock si t'as envie de parler du pape fais un post là-dessus ou va voir à Rome s'ils vendent des noix de cocos.

La noix de coco agit sur la candidose. Elle pourrait aussi donc convenir aussi à la théorie "le virus n'existe pas". Elle est aussi utile au gens qui souffrent de la thyroide, peut-être est-ce lié mais je ne vois pas comment.

Scinarfa as-tu la deuxième partie de l'article de Nexus (magazine suivant). Si tu l'as, relis là. Il y a des informations dessus qui abondent dans le sens de ce sujet.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

UHU, même les thérapeutiques "classiques", quand on rentre dans les détails, ont une action qui peut être décrite dans le modèle "le vih n'existe pas".

par exemple, pour montrer que certains gels microbicides tuent le vih, on étudie simplement la présence ou non de l'antigène P24, ... dont on a vu qu'il n'était pas spécifique du vih.

par ailleurs, ces composés libèrent au contact de l'humidité du vagin des molécules semblables au glutathion, présentant des groupes thiol. Donc l'explication de le action dans le modèle "stress oxydatif" est très claire et très simple.

Il en esr sûrement de même avec les extraits de noix de coco dont tu parles, de même qu'il en est de même pour le thé vert ou le tea tree...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité UHU

Je ens suis pas sûre que toutes les thérapies alternatives aient le même type d'action.

Il semblerait que la thérapie par l'ozone ait un effet très intéressant sur les gens atteints du sida cependant elle devrait engendrer un stress oxydatif très important. (je vais créer un sujet sur l'ozonothérapie).

Pour moi le virus existe mais il n'est pas le seul responsable. Je pense qu'il peut rester asymptomatique chez certain et virulent chez d'autres pour des raisons que je ne m'explique pas mais qui doivent exister. Je me souviens d'avoir lu il y a longtemps que selon une étude le virus ne devenait dangereux qu'en présence d'une autre bactérie. Un virus n'est certainement pas une menace de mort mais ici il faut prendre le temps de réflechir à toutes les éventualités.

Si le virus n'existe pas qu'est-ce qui provoque les symptomes.

Une psychose? je n'y crois pas.

Une hypnose collective? peut-être et alors pourquoi pas d'autres virus seraient concernés.

Un virus

Un problème de malnutrition (manque de sélenium dans le sol)..

Un peu de tout ça?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

selon moi, le stress oxydatif perturbe la balance glutathion/monoxyde d'azote, et je pense que les oxydants azotés seuls sont dangereux. L'excès de glutathion oxydé (ponts disulfure) est sans doute également dangereux. Mais les composés de l'oxygène, au contraire, permettent l'oxydation complète des substances toxiques en composés non toxiques (CO2, sulfates, nitrates) et facilement éliminés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité UHU

Cela me semble super intéressant ce que tu me dis là, cheminot. Dis moi, y-a-t-il des références là dessus que je pourrais lire sur le net. Je ne me suis pas assez penchée sur le stress oxydatif et le

gluthation.

Tu en as peut-être déjà parlé mais je n'ai pas le courage de chercher les miliers de pages. icon_redface.gif Je l'avoue.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

si tu veux trouver quelques références (il y en a beaucoup plus, mais il me faudrait plusieurs page et plusieurs jours pour les mettre en forme), lis le petit travail que j'ai fait :

http://perso.wanadoo.fr/jean.umber/AIDS/Le...use_du_sida.ppt

c'est parfois confus, mais il y a pas mal de références.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

UHU

Si le virus n'existe pas qu'est-ce qui provoque les symptomes.

Une psychose? je n'y crois pas.

Une hypnose collective? peut-être et alors pourquoi pas d'autres virus seraient concernés.

Un virus

Un problème de malnutrition (manque de sélenium dans le sol)..

Un peu de tout ça?

Bonjour,

Une simple intoxication peut provoquer tous les symptômes .

En tout cas l'intoxication au mercure peut le faire.

La diversité des symptômes dépendra des

1) composés moléculaires en cause

2) de la maniére dont aura lieu l'intoxication

3) des paramétres liés à la personne exposée

4) des synergies toxiques possibles

A noter qu'il est probablement possible d'être victime d'une intoxication massive , sans apport extérieur.

La personne étant alors empoisonné par un relargage massif du mercure que le corps a emmagasinné peu à peu pendant des années.

La chlorella induit ce phénoméne .

Si on a une forte charge de mercure et que l'on prend un ou deux comprimés , alors on s'intoxique....si on en prend 40 , 50 ou 60 alors on n'a pas de symptôme.

Je pense que certains produits chimiques doivent produire le même effet , de même que certains rayonnements.

J'ai lu sur un rapport du centre de décontamination du mercure du Canada , le cas d'une jeune fille qui "excrétait" du mercure , alors qu'il a été impossible de trouver la source d'exposition , ni dans son alimentation , ni dans son environnement.

Aucun de ses proches ne présentaient ce phénoméne.

Cette jeune fille prenait des compléments alimentaires...du calcium je crois...personne n'a bien sur pensé à voir ce qui se passerait si elle arrêtait de prendre ces compléments.

Le mercure est un poison , mais il n'a pas la même toxicité suivant les endroits ou il se trouve.

Si il est réparti un peu partout dans le corps , il participe simplement au processus de délabrement du corps , considéré comme normal , et que l'on appelle "vieillissement".

S'il se concentre sur certaines glandes , ou paralyse certaines fonctions sensibles alors c'est la maladie

Ceci n'est pas en contradiction avec la théorie du stress oxydatif.

A propos de l'ozonothérapie , il est bon de noter qu'il s'agit là d'un des procédé de chélation du mercure les plus efficaces avec le DMSA.

Amicalement,

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ceci n'est pas en contradiction avec la théorie du stress oxydatif.

Amicalement,

absolument, Sic.

Comme déjà indiqué ici, le mercure donne une liaison extrêmement forte avec le soufre (le produit de solubilité de HgS est le plus faible connu...heureusement, sinon nous n'existerions sans doute pas)

Donc, les thiols (glutathion par exemple) réagissent avec le mercure sous forme de sublimé (Hg2+) par exemple pour augmenter l'acidité et bloquer la fonction réductrice des thiols.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité UHU

Cheminot tu m'impréssione. Il va vraiment falloir que je m'y mette.

Scinarfa, le mercure est une piste intérssante mais il faudrait établir un lien entre soins dentaires et incidences du sida. Si le mercure dans les amalgammes est une cause, le sida doit être beaucoup plus répendu dans les lieux ou le plombages sont le plus effectués.

As-t-on observé une correlation entre les deux? Je suis consciente des méfaits du mercure mais je n'avais pas pensé que cela pouvait provoquer le SIDA.

Tous nos produits d'entretiens, ménage, nettoyage, déodorants contiennent des ingrédients plus ou moins toxiques. L'air, l'eau et la terre sont pollués pensez-vous que cela pourrait affaiblir suffisamment les systèmes immunitaires de chacun pour les rendre plus vulnérables au SIDA?

Je connais DMSO mais pas DMSA. C'est quoi

LE JUS D'HERBE D'ORGE

Le jus d'herbe d'orge fraîchement récolté est un concentré de micronutriments parfaitement dosé par la nature ( 60 minéraux et oligo-éléments, vitamines, 80 enzymes, acides aminés dont les 8 essentiels, chlorophylle). Il est le fruit de la recherche du Docteur Hagiwara au Japon sur plus de 200 plantes. Le jus de ces jeunes pousses vertes est une mine d'antioxydants ( SOD, peroxydase, sélénium, vitamines A, C, E, glycosylisovitexine, lutonarine, saponaire..) qui ont la propriété de ralentir le vieillissement cellulaire.

-  Il contribue à l'équilibre acido-basique en apportant des minéraux tampons.

-  Sa richesse en chlorophylle constitue un excellent agent de détoxication.

-  Sa consommation régulière se traduit d'ailleurs par un embellissement de la peau, car celle-ci est le reflet de notre état intérieur.

-  Il peut combattre aussi efficacement les odeurs corporelles et la mauvaise haleine grâce à ses propriétés déodorantes.

-  Grâce à sa multitude d'apports rééquilibrants, il a pour effet d'améliorer la digestion, l'assimilation et l'élimination à travers un meilleur fonctionnement de l'estomac, du pancréas et des intestins.

intéressant n'est-ce pas à la lumière de tes explications

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

UHU

Scinarfa, le mercure est une piste intérssante mais il faudrait établir un lien entre soins dentaires et incidences du sida. Si le mercure dans les amalgammes est une cause, le sida doit être beaucoup plus répendu dans les lieux ou le plombages sont le plus effectués.

As-t-on observé une correlation entre les deux? Je suis consciente des méfaits du mercure mais je n'avais pas pensé que cela pouvait provoquer le SIDA.

Le probléme des amalgames dentaire n'est qu'un des aspect de l'intoxication mercurielle...et ce n'est pas forcemment le plus dangereux.

J'ai détaillé les voies d'intoxications possibles sur le forum "le mercure en direct".

je suis intimement convaincu que le mercure peut être un facteur déterminant dans l'apparition du sida ...ce qui ne veut pas dire que le mercure soit la condition necessaire et suffisante dans tous les cas de sida.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité UHU

Je renvois tout ceux qui sont intéressé par l'idée d'intoxication au mercure à cet article que Scinarfa a déniché pour nous (même s'il ny adhère pas.) Article sur solvants, parasites et SIDA

Modifié par UHU

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un composant monolaurin extrait de l'huile de noix de coco  et présent aussi dans le lait serait capable de désactiver les cellules de la plupart des virus dont l'enveloppe serait grasse.... le virus du sida en fait partie. Je sais que ça ne va pas dans le sens de l'idée du déficit immunitaire

Un topic très intéressant que je ne découvre que maintenant.

Et cette histoire d'huile de noix de coco va en réalité tout à fait dans le sens de la théorie du stress oxydatif comme cause du sida, comme des tas d'autres "produits" qui éradiqueraient in vitro le "VIH".

Si on lit par exemple ce document-ci, cité par Vitosi, on constate que l'huile de la noix de coco n'est en réalité pas du tout un produit miraculeux pour guérir le sida. En revanche, elle peut aider à aller mieux, comme des tas d'autres aliments (antioxydants, spiruline, etc...).

Et cela peut s'expliquer facilement, me semble-il.

La noix de coco est très riche en acide gras. Or l'apparition des maladies opportunistes du sida apparaît tout particulièrement lorsque le sang n'est plus suffisamment oxygéné par l'effet du stress oxydatif. Ce phénomène est particulièrement amplifié s'il n'y a pas assez d'acides gras dans l'organisme pour faciliter le transit de l'oxygène du sang aux cellules (dont les lymphocytes T4). Or la dissidence du sida précise à de multiples reprises que pour lutter contre le sida, il est essentiel de ne pas souffrir de carence en acides gras justement, une telle carence ne pouvant que favoriser le stress oxydatif et donc le sida.

On peut donc comprendre pour quelle raison l'huile de noix de coco peut être un complément alimentaire intéressant pour lutter contre le sida. Mais en aucun cas, il ne saurait guérir du sida, comme cela résulte du premier document cité ci-dessus.

Des tas de "produits" tuent le "VIH" in vitro; on en découvre tous les mois, comme par exemple la spiruline, certaines lactobacilles, etc... Mais in vivo, l'huile de noix de coco ne saurait guérir à lui seul du sida puisque ce dernier n'est pas causé par un simple rétrovirus mais par le stress oxydatif, soit un phénomène multifactoriel qui ne peut en principe être combattu que d'une façon tout aussi multifactorielle, du moins à mon avis. Mais certains compléments alimentaires peuvent effectivement aider davantage que d'autres.

Modifié par wallypat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...