Aller au contenu
forum sidasante

Recommended Posts

Bonjour a toute et a tous , voila je viens posté un message , car j'ai énormément besoin de parler , je suis dans un état psychologique assez lamentable si j'ose dire ,

je bosse je sourit , je fait semblant que tout vas alors que non ...

Voila je vous explique , cette été je passe mes vacances a chypre tout se passe bien , bref j'ai un rapport avec une prostituée au cours du séjour , accompagné d'un ami ( chacun son tour si je pourrait dire , car la demoiselle n'étant pas motivée pour un truc a 3 , ( je precise que je suis pas homo ) :wink: bref , mon pote commence je suis sur le balcon je boit un verre j'écoute la musique , et au bout de 5 m il me dit putin la capote s'est cracké bref il stoppe , va se douché pour se nettoyer , bref a mon tour tout se passe bien je fout un preso , j'oeuvre donc et je finit , j'enlève mon preso et hop a la douche , bref inquiet pour mon pote je lui explique quon peux rentré en france pour faire un TPE etc mais il été pas trop motivé donc on en est resté la ... nous sommes le 8 aout

c'est la que l'incompréhensible arrive , aux environs du 15-16 septembre je me lève un matin et ressent comme une douleur a la tete quand je me baisse ...

je me dit que c'est bizarre car je n'ai jamais été migraineux mais bon je me pose pas plus de question ,

(mon mal de tete arrivait que quand je forçait , ou me baissait pour ramassé quelque chose ) accompagné d'un torticolis qui se mit a arrivé en fin de journée, j'avais mal quand je tournait ma tete d'un coté cela aussi ne m'était jamais arrivé...

passons ! le torticoli dure 3 jours a peu près , mais les maux de tete sont un peu plus inquiétant , au bout d'un mois je part faire un scanner cérébrale , heureusement pour moi RAS ! Dieu merci...

Peut être 15 jours avant le scanner , je me lève un matin , pareil !! une sensation d'oreille bouché , et que du coté gauche ... très très bizarre , j'ai 22 ans je suis en pleine forme , je mène pas une vie de bohème ni de débauché enfin peut être 1 jours par mois :P

j'ai jamais touché une seul drogue dur de ma vie , je connait que le cannabis et l'alcool :s bref je comprend pas ,

mon problème d'oreille étant très gênant , car j'ai l'impression qu on me fout un filtre devant mon tympan , je me renseigne et prend rdv chez un ORL ...

début décembre , plus aucun maux de tête ....... :s

Monsieur L'ORL ne sait pas de quoi il sagit au bout de deux visites ... , la nous somme le 20 décembre et apres audiogramme il met sa , sur l'effet du stress et me dit que sa arrive chez certaine personne etc , tout comme le médecin que j'ai vu pour mon scanner de la tete bref merci la médecine

et la étant phobique du VIH ,comme bcp de personne j'imagine je met met a cherché tout sur tout , remarque que les délais sont ceux de la primo meme symptôme etc , en cherchant , j'ai trouvé que mon problème d oreille bouchée est du a un gonflement des ganglions lymphatique ...

effectivement j'ai l'impression d'avoir un coup gonflé et enflammée ... et certain ganglion aujourd'hui 26 janvier sont encore gonflée ... :(

je suis perdu , suite a sa je vais chez le médecin , qui me dit qu'il y'a des petit ganglions mais rien d'inquiétant et m'envoi faire une prise de sang banale ...

Tout est o Top sauf ma protéine C reactive ... qui au lieu de 5 est de 7.2 , je me renseigne un peu , et cela indique qu'il y'a une inflammation dans mon corps , en recherchant sur des manuel de médecine , quand il y'a un taux un peu plus enlevé que la moyenne dans la proteine C réactive , certaine maladie sont a recherché et dans cette liste je retrouve le vih ... aujourd'hui je sait meme plus si la capote s'est pas percé sans que je le voye ou je sait pas mais je suis plus sur de rien ... :(

j'ai tellement lut de choses sur la dissidence , que je croit vrai que j'ai peur d'aller faire un test HIV , dite moi que faire silvouplait , faut il que j'y aille ?!

aujourd'hui je suis en pleine forme et je l'est tjs été meme durant les maux de têtes , mais mes ganglion me genes , lee pression dans mon oreille aussi , et les ganglions cela signifie que mon corps lutte contre une infection mais quoi ?!

mon soucis d'oreille est arrivé 15 jours ptete 20 apres le début de mes maux de tete .... donc ganglions .... donc infection ..... j'ai chopé ce truc ...

j'ai eu toute sorte d'autre truc que je mettrait sur le dos du stress , connaissant pas mal le sujet ... mais je vous demande de l'aide ...

je tien a précisé que mon ami qui a cracké le préservatif va très bien et n'a pas fait de signe de primo

et que j'ai deja fait un test il y'a deux ans pour d'autre raison qui se sont avéré négatif...

aujourd'hui je suis persuadées que ce " vih " existe , il n'est pas le virus tueur qu'on dit mais pour moi simplement un marqueur qu'il y'a quelque chose dans le corps qui ne va pas , la dissidence a raison sur énormément de choses certes ! mais pourquoi les 90pourcent de séropositif qui ne prenne pas d'arv finissent par aller mal un jour ou l'autre , et développé des maladie ou infection opportuniste répertorié dans la liste SIDA

merci infiniment , Nouveau membre , mais j'ai lut énormément de chose sur ce forum Dorade94

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Personne ici ne peut se substituer à un médecin... qui plus est à distance. Si tu as une relation protégée, il n'y a aucune raison d'associer tes problèmes récents de santé avec ce rapport... si ce n'est, comme tu le décris, une phobie du VIH qui fait marcher la machine à fantasmes.

Il y a malheureusement quantité de raisons qui font qu'on peut se lever un beau matin avec une infection bénigne ou grave, et la plupart d'entre elles n'ont bien sûr rien à voir avec ce qu'on appelle le VIH ou le sida. Un gonflement des ganglions ou une élévation de la protéine C réactive sont des réactions terriblement fréquentes qui ne sont guère plus signifiantes qu'une forte fièvre...

La seule chose à faire est de se faire suivre chez un médecin de confiance, et surtout, de déstresser un max...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

oui , sa je le sait bien ne t'inquiète pas , seul une consultation chez le médecin pourra me dire ...

sauf que je comprend pas , j'ai jamais eu ce genre de chose de ma vie , je suis pas du genre a paniquer quand j'ai une gastro une grippe , ou autre ...

ce qui m'inquiète c'est que sa fait depuis l'épisode des maux de tete que j'ai des ganglions qui ont gonflé au fur et a mesure , ce qui signifie infection ! mais une infection ou je suis en forme ... :s c'est sa qui me fait peur

de plus sa arrive apres un rapport ( dans le délai de la primo :s ) etc etc et etc et de plus corresponde auxx symptômes ... mais la y'a un truc que j'oublie de me dire c'est qu'il yavait une capote ! alors pourquoi je panique ?! mais c'est plus fort que moi ! en faite il suffit a peu de chose que se soit sa :s

voila je vais aller voir mon médecin qui va me prescrire a coup sur un test HIV et autre maladie biensur , mais ce sera dans le lot ...( prot C reac haut , adénopathie persistante... ) il fait son boulot de docteur tu me dira , et j'ai peur car a coup sur je serait positif ...

je sait pas si sa peut avoir intérêt de le dire , cette été justement j'ai eu un accident ( Quad )et me suis bien ecorché sur un coté ... mais rien de grave pour aller al'hopital ! je sait plus trop a quoi pensé voyez vous :wink:

est ce une mauvaise cicatrisatrisation , est ce ceci , et ce que c'est cela , bref

j'irais faire ce test , et si il est positif ba il sera positif ...

merci pour ta réponse Jibrail !

quand tu dit machine a Fantasme tu insinue vraiment qu'il ny a pas de vih ?! donc de plus ma parano serait pour quelque chose qui n'existe vraiment pas ?!

Prenez soin de vous :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

quand tu dit machine a Fantasme tu insinue vraiment qu'il ny a pas de vih ?! donc de plus ma parano serait pour quelque chose qui n'existe vraiment pas ?!

Prenez soin de vous :wink:

Le VIH/SIDA, quoi qu'on en pense, est depuis le départ une machine à fantasme parce qu'elle associe le sexe, la vie et la mort, Eros et Thanatos, et que depuis toujours, et partout dans le monde, bien avant tout ça, cela trouble les pauvres mortels sexués que nous sommes... Le VIH, à tort ou à raison, réactive ces troubles ancestraux, et ta réaction en est la meilleure preuve, vu que tu sembles psychoter, d'après ce que tu décris, à cause d'un non-événement (un rapport protégé)... et est-ce que je me trompe si le fait d'avoir eu un rapport tarifé avec une professionnelle, qui plus est à l'étranger, n'arrange rien à l'affaire?

Il n'est pas anormal d'être inquiet par rapport à des symptômes inhabituels. Malheureusement, comme déjà dit, il y a mille raisons pour développer une adénopathie et une élévation de la protéine C réactive. Si tes médecins ne paniquent pas, pas la peine de paniquer pour eux, déstresse, oublie tout ça, fais une pause sur l'alcool et la cigarette, et attends tranquillement de voir comment ça évolue.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui je vais essayer de stoppé tout sa , je fume pas énormément et je bois peu un ou deux verre le samedi ,

non le problème n'est pas que ce soit une prostitué ou quoi , tu sait j'ai grandi dans un univers un peu spécial .... je sait que ces demoiselle prennent soin d'elle pour la plupart comme toute personne prend soin de soi....

mais c'est moi qui assimile mes symptômes a ce rapport enfin je l'espère simplement , mais je pense que quelqu'un de logique l'associerait aussi ...

depuis mes 7-8 ans jusqu'à mes 18 ans j'ai entendu , il suffit d'un rapport, il suffit d'une fois etc etc

on peux dire que c'est le matraquage médiatique qui a bien fait son travail ,

et le doc n'a pas encore vu , mes adénopathie qui ont grossi , je pense qu'il va s'inquiéter ce qui sera normal...

Jibrail je prend du INIPOMP , depuis 5 ans tout les jours sauf omission , connait tu bien ce médicament ?

et si je suis positif au test vih , que cela impliquera t il ?

merci de ta présence

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dorade,

A mon avis il est certain que tes problèmes relèvent en partie de somatisations liées à tes angoisses et à tes représentations du sida et peut-être de la maladie en général.

Pour le torticolis, les maux de tête et les problèmes d'oreille, cela peut être dû à des contractions musculaires. Un simple nerf pincé au niveau du cou peut provoquer une douleur lancinante qui parfois se propage sous forme d'inflamation dans un tympan. J'en ai fait l'expérience souvent, car cela revenait régulièrement pour moi, jusqu'au jour où j'ai remplacé l'ibuprofène avec lequel je me soignais (un antalgique et anti-flammatoire à doses plus fortes), par du simple Doliprane : à partir de là mon problème a cessé d'être récurrent. Récemment j'ai eu une forte douleur plusieurs jours dans une oreille, mon mèdecin m'a parlé d'inflammation, m'a prescrit des gouttes auriculaires de Panotile + du Doliprane, et tout s'est résorbé en 4-5 jours.

Pour tes ganglions et l'adénopathie, ce peut être lié à une sursomatisation suite à tes angoisses. A une époque où je m'immergeais à très haute dose dans les analyses dissidentes et la littérature médico-scientifique sur le sida, si je me laissais aller à trop faire le lien avec divers aspects de mon histoire personnelle, cela finissait parfois par m'angoisser tellement que j'avais un ganglion qui enflait sous une aisselle. Mais à chaque fois je me disais que c'était un processus de somatisation assez logique, et tout redevenait normal dans les 48 heures. Conclusion : le corps peut très bien somatiser et sursomatiser avec des conséquences importantes au plan physiopathologique via des représentations purement mentales et idéelles.

En revanche, je viens de voir une notice de l'Inipomp sur le web, et sans être nullement médecin ou biochimiste, la composition ne m'en semble pas trop anodine. Je ne suis pas compétent pour juger du principe actif, sinon qu'il inhibe les secrétions de l'estomac, mais on peut lire dans le descriptif des excipients :

"Ammoniac solution concentré, Calcium stéarate, Citrate de triéthyle, Copolymère d'acide méthacrylique et d'acrylate d'éthyle, Crospovidone, Encre pour impression, Fer jaune oxyde, Fer noir oxyde, Fer rouge oxyde, Gomme laque, Hypromellose, Manitol, Polysorbate 80, Povidone K 25, Povidone K 90, Propylèneglycol, Sodium laurylsulfate, Titane dioxyde. Autres excipients (spécifiques à certaines formes) : Sodium carbonate, Sodium carbonate anhydre." Cela me semble assez surréaliste ("ammoniac solution concentré"... "encre pour impression" !..) et pas vraiment rassurant.

Pourquoi en prends-tu depuis si longtemps ? As-tu un ulcère ? Pour ma part, je ne sais pas du tout si il peut y avoir ou non un lien entre la prise de ce médicament et tes symptômes. Peut-être pour les maux de tête ? Mais je note d'une part que les douleurs musculaires sont incluses dans les effets secondaires possibles. - Et aussi que l'Inipomp peut occasionner des hépatites et/ou une baisse des globules blancs ou des plaquettes dans le sang. En d'autres termes, ces 2 effets secondaires font partie des cas de symptomatologie pouvant très bien passer à tort pour ayant un rapport probable avec le sida.

C'est pourquoi je crois que ce serait une fausse piste pour toi de t'orienter tête baissée vers un test de dépistage du sida. Les adénopathies aussi (comme les doueurs du tympan) sembleraient être des affaires d'inflammation avant tout, peut-être bien plus que de maladies virales ou rétrovirales. Jibrail te répondra certainement à ce sujet, mais ce qu'impliquerait un test du sida, ce serait une approche très particulière, sinon purement biaisée, de la plupart de tes pathologies, avec la contrainte énorme et les dangers évidents de la prise d'antirétroviraux de façon permanente si la roulette russe des tests te décrétait séropositif. La sidologie en l'état échappe en grande partie à la rationalité. Elle est réductionniste et fantasmatique entre autres parce qu'elle relève d'une politique sanitaire spécifique où la fabrication sociale de la réalité a une large part. En France (à l'INSERM), la politique médico-sanitaire concernant le sida a été conçue et élaborée selon un modèle issu notamment d'études d'histoire socio-médicale sur l'approche de la tuberculose avant sa quasi-éradication grâce à la péniciline. Dans les faits, cela implique une forme de pratique de la médecine où dès qu'on y met un doigt on peut se faire un happer un bras et tout le reste...

Modifié par Jardinier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjours Jardinier ,

J'espere honnêtement que tout cela soit lié a la somatisation , mais je pense que sa fait beaucoup , et le problème c'est que sa dure depuis 3-4mois ...

pour mon oreille , ça a commencé a gauche la sensation de gène , mais aujourd'hui lorsque je monte en voiture , l'accélération , fait arrivé une sorte de pressions dans les deux oreilles ce qui fait que je doit deglutiner pour pouvoir retrouvé un équilibre sonore ...

ce qui est très gênant ,

apres comme tu dit j'ai surement une inflammation quelque part c'est sur ,et ma prise de sang me le montre de toute façon ... Quand a l'inipomp que je prend , je n'ai jamais fait de recherche d'ulcère , on me l'as conseillé fortement , mais avec le temps qui me manque , je boss beaucoup et de nuit en plus ...

donc je n'ai jamais approfondi , vu que ce médicament me soigne , et que mon doc m'avait dit que des gens le prenait toute leur vie ... jme suis jamais trop posé la question , j'ai commencer a le prendre j'avais 17 ans , car j'avais une sensation désagréable au niveau de l'oesophage , qui était du a mes reflux gastrique , enfant j'ai toujours mangé énormément d'acidité , plus les soucis qui s'ajoute avec le stress bref tout le bon mélange pour avoir un ulcère :P

pour mes maux de tete tu sait , je pense pas que se soit l'inipomp , j'en ai toujours pris , jamais eu d'effet secondaire , je vois pas pourquoi j'en aurait a ce moment la , surtout qu'il sont resté Deux mois e peu près et bye bye

plus rien ! plus un seul ...

et voila c'est sa qui me fait peur , avec tout ce que j'ai vu sur les test du vih , je peur que mon médecin avec qui j'ai pas plus d'affinité que sa , m'y oriente ... et que je finissent avec un coup de massue sur la tete , car pour moi mes ganglion lutte contre quelque chose , donc forcement en ce moment , je doit avoir plus d'anticorps que la norme...

Ce que tu me dit sur la somatisation , je te croit a 100 pourcents la dessus , en ayant deja fait l'expérience ... enfin un peu différente mais la aussi c'était mon inconscient qui tirait les ficelles , a l'époque j'ai fait ce que je pense un choc post traumatique

6 mois apres avoir perdu mon grand frère j'ai eu dans le corps des douleur très très bizarre qui ont duré plus de trois mois , des sensation de gènes qui venait toute les 5 seconde , bref j'était vraiment pas bien , mon stress c'est empiré

j'ai pensé a une maladie , ( le sida en faisait parti ) j'ai fait les test prise de sang etc tout négatif , ( j'avais eu des relations 2 mois avant ces douleurs ... donc j'ai associer sa a des douleur neuropathique périphérique ( primo vih ) jusqu'au jours ou je suis aller chez le neurologue qui ma dit , que c'était pas de douleur neuropathique et que le deces de mon frère avait un rôle dedans ,

j'ai stoppé de pensé a tout sa et c'est parti deux semaine apres je croit ...

oui je sait de quoi est capable le corps Humain , sauf que la ce sont des choses physique que j'ai ganglion , gene oreille , mal de tete , et je rentrait de vacances o top et en forme ...

je ne sait pas et de toute façon la seul solution est de mettre entre les main de médecin ... je ne trouverait pas moi meme :wink:

merci Jardinier de prendre le temps de répondre et de t'être renseigné sur l'inipomp , je l'ai arrêté depuis une semaine :wink: et mon corps commence a s'habitué ...

Ca fait du bien , j'ai personne a qui parlé de tout sa

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De rien Dorade,

Tu nous parles de stress, et ce que tu nous dis me confirme un peu dans le sens de ma réponse d'hier.

Quand tu nous dis : "Quand a l'inipomp que je prend , je n'ai jamais fait de recherche d'ulcère , on me l'as conseillé fortement , mais avec le temps qui me manque , je boss beaucoup et de nuit en plus ...

"donc je n'ai jamais approfondi , vu que ce médicament me soigne , et que mon doc m'avait dit que des gens le prenaient toute leur vie ... j'me suis jamais trop posé la question , j'ai commencer a le prendre j'avais 17 ans , car j'avais une sensation désagréable au niveau de l'oesophage , qui était du a mes reflux gastrique, enfant j'ai toujours mangé énormément d'acidité , plus les soucis qui s'ajoute avec le stress bref tout le bon mélange pour avoir un ulcère"

"6 mois apres avoir perdu mon grand frère j'ai eu dans le corps des douleur très très bizarre qui ont duré plus de trois mois , des sensation de gènes qui venait toute les 5 seconde , bref j'était vraiment pas bien , mon stress c'est empiré "

>> L'analyse que j'en ferais, c'est que les associations de causes et d'effets de tes symptômes sont non seulement ton fait, mais aussi celui de ton médecin soignant. Il n'est pas sûr du tout que ton problème gastrique à 17 ans ait été une conséquence de l'acidité de ton alimentation durant ton enfance, c'est probablement quelque chose à relativiser un peu, car fatalement lié entre autres à des faits de parole et à une part d'imaginaire. Concernant encore ce problème de reflux gastrique, je trouve un peu bizarre d'abord que le médecin t'ait mis sous Inipomp, parce que ça a l'air d'être un drole de machin. Sa compostion d'abord, et le principe actif de base, le prantonazole, est un inhibant de secrétions... qui peut peut-être provoquer un déséquilibre quelque part, si par exemple il peut agir agir indiféremment sur les secrétions gastriques et accessoirement sur d'autres.En tout cas, par son propos le médecin t'a en plus mis sur la voie d'en prendre un peu tout le temps, de manière régulière et durable dans le temps. Et il a fait une association de principe entre tes symptômes et un risque d'ulcère qui me semblerait peut-être un peu forcée, parce que dans l'idée que je m'en fais, les risque d'ulcères ne doivent concerner que bien rarement des patients de 17 ans, vu que ce sont des choses qui se développent à la longue et surviennent en général bien plus tard dans la vie, enfin... pour ce que j'en ai compris... En tout cas, on voit bien que tes propres associations de symptômes avec des maladies possiblement graves tendent à converger avec celles de certains médecins et de la médecine, ce qui, options approximatives en matière de thérapies médicamenteuses aidant, peut contribuer de façon non négligeable à renforcer l'importance et la chronicité de divers symptômes et affections douloureuses, sinon leur aggravation avec le temps.

Ensuite, il y a ton historique de situations de stress bien réelles, si tu travailles beaucoup et de nuit par exemple. Quant à la perte de ton grand frère, outre le stress qui a pu l'accompagner, c'est certainement en plus quasiment de l'ordre du traumatisme psycho-affectif. Et là, si tu avais pu, au lieu de tout intérioriser jusqu'à ce que cela entraîne des effets de sursomatisation, penser que peut-être une assistance psychothérapeutique t'aurait été utile, il se peut bien que la sursomatisation ne serat pas survenue, ou en aurait été très atténuée dans ses effets et conséquences. A ce propos, un psychothérapeute de ville (d'obédience soit en médecine psychiâtrique, soit psychanalytique), aurait peut-être pu aller plus loin que ne l'a fait ton neurologue, encore qu'il t'ait déjà un peu tiré d'un mauvais pas. Mais c'est sûr aussi que dans tes âges, on peut vivre beaucoup certaines choses plus au niveau du corps et des sensations que sur un plan plus réfléchi et passé au tamis de l'analyse intellectuelle, question de vitalité, de libido diraient les freudiens, et de culture acquise et d'expérience par rapport à la complexité du vécu telle que nous avons tous à l'assumer... En même temps, pour ton âge, tu fais quand même preuve d'une grande capacité de prendre du recul et de faire la part des choses.

Pour tes effets d'oreilles bouchées qui t'obligent à des efforts pour déglutir, ça veut dire que c'est lié au système buco-maxilaire, mais ça ne prouve pas grand chose pour autant, à mon avis, sur la gravité des causes du symptôme. C'est à peu près certain que cela doit nécessiter une thérapie médicamenteuse, et que seul peut-être un spécialiste peut te procurer le meilleur diagnostic et la meilleure posologie, et de même pour ton adénopathie (peut-être liée à la rétention au long cours de divers "sucs" et liquides organiques ?). Je crois un peu que l'ensemble peut dénoter un syndrome inflammatoire, peut-être lié à l'usage de l'Inopomp ou peut-être pas, et/ou à l'usage d'autre médicaments éventuellement contre-indiqués que tu as pu prendre, et qu'il ne faut pas obligatoirement s'en affoler, et encore moins penser au sida viral : même en entrant dans certaines questions de système immunitaire liées à l'inflammation et à des symptômes douloureux ou gênants et préoccupants, de toutes autres approches que celle du "sida viral" doivent pouvoir à coup sûr être moins dangereuses et bien mieux appropriées.

Et attention aussi à l'automédication et aux médecines naturelles et alternatives, ce n'est sans danger ni sur le plan des conséquences physiologiques, ni sur le plan des risque d'enfermement psychologique dans toutes sortes de variantes de pseudo-hygiénisme et même de quasi sectarisme organisé à des fins lucratives par de véritables escrocs, ou des "illuminés" (pour qui les séropositifs notamment peuvent être parfois des victimes de choix).

Encore une chose : la place et le rôle du patient dans la relation médecin-patient est cruciale, il s'agit toujours de rester autonome et critique tout en préservant la meilleure relation humaine possible avec son médecin et les autres soignants. A mon avis, si c'est ton médecin qui prend l'initiative de t'orienter vers le dépistage du sida, c'est soit que tu lui en as trop dit sur ta vie privée et ta sexualité (tu l'as mis sur la voie), soit qu'il est aussi polarisé là-dessus de son côté... ou un peu des deux... Si tu le prends pour un confesseur sur le plan de tes moeurs, il te répondra en tant que tel, et, si jamais il est plus ou moins aveuglément acquis au principe de primauté des critères de santé publique en vigueur, il pourra t'engager sur des voies autres que celles de ton intérêt personnel, en termes de santé comme sur d'autres questions.

Je te souhaite de surmonter au mieux tous ces problèmes, en espérant de tout coeur ne pas être trop dans l'erreur dans ce que je t'en dis.

Si tu le veux, tu peux nous dire quels autres médicaments tu as pris pour tes maux de tête et autres symptômes, au cas où cela fournirait d'autres explications. Ou ausi poursuivre le dialogue ici comme tu en éprouves le besoin.

Amitiés à toi !

Modifié par Jardinier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour a toi Jardinier !

Oui j'ai pris des médicaments pour les maux de têtes classique du genre aspirine , doliprane , qui me soulageait du mal pour une journée , âpres quand je suis allé voir l'ORL il m'a donné un médicament dont le nom m'a échappé et que je ne retrouve pas ,

d'ailleurs quand j'ai pris ce médicament , pendant 7 jours , le premier jours j'ai eu pas mal de maux de têtes , et j'ai senti une chaleur monté au coup enfin c'était bizarre , ce que je me souvient c'était que sur la notice , il était écrit , ne jamais prendre en cas d'hépatite , maladie virale en développement , hypertension etc

il me semble que c'était de la corticoide??( quelque chose de puissant pour décongestionner ) .. donc de la a savoir si j'ai somatisé ou pas je sait pas , car quand j'ai vu maladie virale , t'imagine bien que j'ai attendu tout les signe de mon corps ^^ mais je ne me souvient plus si c'était avant ou âpres avoir lut cette notice que sa ma fait sa...

quelques chose de bizarre comme sensation j'avais l'impression d'avoir une lourdeur dans le cou , je me suis posé question sur l'hypertension , car j'ai mon père qui en fait énormément , et qui de plus a de gros problèmes d'estomac en surplus ^^ donc j'ai pensé a la question aussi... je me suis couché et c'était plus la a mon réveil...

Vu que ce médicament n'a pas fait effet , quand je suis retourné voir l'orl et que j'ai fait mon audiogramme , ou j'avais un perte minime a l'oreille gauche , il en a déduit a quelque chose liée au stress ...

il m'a donner un médicament a prendre pendant un mois , en attendant de revenir le voir pour faire au pire un IRM mais de ce coté la il n'était pas inquiet

ce médoc est SOLUPRED , j'ai eu le générique je pense qui se nomme PREDNISOLONE , qui est je croit fait pour les gens atteint de vertige de meunière ... :s j'en ai pris 3 fois et j'ai rareté , ne soulageant rien du tout

tu sait pour moi tout sa est liée l'apparition de maux de tete , l'oreille gauche légèrement bouchée deux semaines âpres... l'impression d'avoir le cou enflammée , et l'apparition de ganglions palpable ( bien sur non visible o l'oeil nu ) la deuxième oreille qui s'y met ... la durée des symptômes...

j'ai peut être fait une névrose avec ce Putin de vih , mais lé délais de la primo sont comme par hasard dedans ! il disent en cas clinique de 5j a 5 semaines , ( 3 mois normalement mais très rare sont les cas qui développe des symptômes deux mois âpres ... ) moi c'est arrivé d'un coup o bon moment si je puis dire ...

puis le caractère des chose , inflammation , ganglions etc., je pense que je suis logique mine de rien ...

Je me dit c'est SUR la capote a cracker , comment ai je fait pour pas le voir etc... Putin je picole peu , ce soir la j'était pas bourré je m'en serait aperçue quand même , un mélange confus de chose trotte dans ma tête comme tu peux le voir ...

et le soucis n'est plus de se posés les questions mais d'agir car les faits sont la , et prête a confusions , je prend du recul par rapport a énormément de choses , certe du aux événement , mais quand sa touche a la santé , je sait pas ... :s

De toute façon , faire un test du VIH sera le dernier recourt , si je sait que j'ai aucune solution autre pour savoir a quoi tout sa est lié , mais j'en ai vraiment pas envi , quand on voit les reportages , les écrits de PERTHS group et de beaucoup d'autre repenseurs , et les fait avérés , sa laisse tellement perplexe , qu'on ne sait malheureusement plus quoi penser , et le soucis de la dissidence est qu'ils nous laissent dans le flou total . " la séropositivité ne veux strictement rien dire " , Alors pourquoi aucun ne peut nous dire ce qu'est la séropositivité ? il se passe bien quelque chose de plus , dans le corps d'une personne séropositive ?!

puis cliniquement parlant c'est diffèrent de la théorie , on a bien des gens sero+ qui développe des choses que ne développeront jamais des S- ,

Dire que le vih est du fantasme je veux bien le croire et j'en suis persuadée , il y'a tellement d'incohérence sur la thèse officiel que c'est sur que sa ne tien pas debout ( isolation, recherche,etc) , mais je trouve pas d'études faite par des dissidents , qui cherche ailleurs le problème , a part l'hypothèse du stress oxydant , qui pour moi est certainement un fil conducteur qui mène une personne sero+ au stade SIDA !

Mais les gens qui font une primo infection , suite a une relations sexuelle non protégés , ne font pas une réaction a un virus ou quelque chose d'imaginaire ... c'est pour sa , quand je regarde la théorie je suis omnibulé et me persuade qu'il n'y a pas de vih , mais cliniquement la chose est différente malheureusement ... les pathologies avec lesquels ces gens vienne sont souvent semblable , non ?! qu'en pense tu ?

bref voila voila âpres une bonne nuit de boulot on va aller dormir , et ne t'inquiète pas ! :P l'auto médication ... :s c'est pas mon truc ^^ je préfère pas prendre de médoc , du moins , le moins possible

merci de l'écoute Jardinier

Amitiés :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je suis toujours pas aller chez le doc , et j'ai toujours ses petits ganglions ... :s ca me fait chier je suis en pleine forme ... bon je vais aller le voir et je vous tien o courant ....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Franchement tu as raison d'aller chez le docteur,je pense que comme tu n'a pas pris de risque vis à vis du vih puisque rapport protégé,tu dois avoir autre chose.

regarde sur le forum atout du dr dupagne tu verras que les gens ont décris beaucoup de symptomes semblables au tiens et ils ont eu un test négatif.

Le dr Dupagne parle de somatisation et même internétose.

Regarde aussi les risque de contamination qui sont selon l'orthodoxie infime de l'ordre de 1 pour 10000.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui Gaia , je connait les chiffres , mais ces chiffres ne veulent strictement rien dire pour moi ... étant donnée , le nombre de " contamination " que j'ai pu lire sur des forum ou autre parts , âpres seulement UNE seul relation sexuelle non protégé ...

je pense que cela dépend de la personne et de son état immunitaire , y'en a pour moi qui sont apte a le recevoir et d'autre non , On a plein de cas documenté de personnes qui ont couché avec des sero+ pendant longtemps ou pas , et qui n'ont jamais été testé positif aux test ...

tout ceci est un véritable charabia ... qu'on ne sait meme plus quoi pensé ...

Quand a mon cas , c'est pareil je ne sait toujours pas quoi pensée ... va falloir s'en remettre a un médecin :P

faute de temps je n'y suis toujours pas allé ...

on verra bien...

bises a vous

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Dorade,

Pardon, pas eu le temps de reprendre plus vite notre dialogue. A mon avis, si tes ganglions ne sont pas visibles à l'oeil nu, seulement au toucher, il n'est pas certain que ce soit ne serait-ce qu'un début d'adénopathie - laquelle à ce qu'il semble pourrait d'ailleurs être avant tout un signe de syndrome inflammatoire.

Pour le lien que tu fais avec la contamination par le VIH, vu l'historique dont tu nous a fait part, je n'y crois vraiment pas beaucoup. Du reste, le VIH, du point de vue de la réalité en termes médico-scientifiques, c'est bel et bien un virus fantôme.

Il y a en gros 2 écoles de dissidents :

- Peter Duesberg, cancérologue de l'université Berkeley, Californie, pense que la méthode de clonage à partir de cultures cellulaires a identifié quelque chose avec à peu près autant de certitude que les méthodes classiques d'isolation selon le protocole de Koch, mais que c'est après que cela devient incohérent, et que ce "quelque chose" qui a été identifié ne peut en aucun cas déclencher le sida, en raison de la durée de latence prétendue, qui est en totale contradiction avec ce qu'on sait du fonctionnement des virus, y compris les rétrovirus, et en raison de divers autres facteurs complémentaires présentant non moins moins de contradictions dans ce que prétendent les tenants de la théorie officielle, dès que ceci est mis en relation avec tout ce qui est bien connu par ailleurs.

- Les membres du Groupe de Perth ont surtout travaillé sur la non-isolation du virus, dont ils ont fait de longues démonstrations très détaillées, ainsi que sur le problème du raisonnement circulaire inhérent au clonage à partir de cultures cellulaires en vue de l'établissement des réagents spécifiques des tests Elisa (en gros). C'est-à-dire qu'en s'intéressant au problème de l'isolation du virus, ils ont démontré de manière extrêmement rigoureuse la non spécificité des tests de dépistage. Toutefois, pour eux, les divers anticorps et débis cellulaires détectés par les tests auraient une signification prédictive en termes de pathologies présentes et ou à venir, thèse qui reste à approfondir et à affiner, sinon à démontrer. Parallèlement, ils ont élaboré une théorie du stress oxydatif, dont l'orthodoxie du sida pourrait à mon avis s'être inspirée à sa manière. C'est dans ce cadre-là qu'ils ont déduit beaucoup de choses des propriétés oxydantes du sperme au contact de la muqueuse anale, en se référant, à titre d'argument d'autorité, à des études cliniques qui je pense ne pouvaient qu'être très largement biaisées.

Les dissidents qui se sont réunis au Pont du Gard en juin, dans leur Déclaration finale, ont mis un bémol là-dessus, à mon sens tout à fait justifié et bien plus réaliste, en affirmant que, dans certains cas, il peut y avoir des effets d'allergie au sperme, étant sous-entendu qu'en soi les propriétés oxydatives du sperme ne sont certainement pas un facteur suffisant pour déclencher des troubles immunitaires sérieux, y compris via la muqueuse anale. Et au niveau vaginal, il est connu et reconu dans l'ensemble que la muqueuse en est parfaitement adaptée aux diverses propriétés du sperme, qui ne peut occasionner que des maladies sexuellement transmissibles connues par ailleurs... et n'ayant le plus vraisemblablement absolument rien à voir avec un hypothétique "virus du sida".

Pour en revenir à toi, je pense que tu aurais dû vérifier si tu avais ou non un problème d'ulcère et si l'usage au long cours de l'Inipomp se justifiait vraiement dans ton cas. Tu nous dis aussi avoir pris du Prednisolone, qui est en effet un corticoïde et a un rapport avec les questions de problèmes inflammatoires. Mon avis est qu'à doses très limitées dans le temps ce n'est pas forcément une source de problèmes majeurs, mais bien sûr, si l'usage est prolongé, fréquent, répété... les problèmes des corticoïdes sont bien connus, et assez importants.

@Chemminot

As-tu lu ce que nous expose Dorade et ce que je lui ai écrit ? J'ai pensé à toi quand j'ai trouvé des informations sur l'Inipomp ("antisécrétoire gastrique", ou encore "inhibiteur de sécrétions"), et voulais te demander ce que en penses en tant que chimiste :

- Sur le principe actif, le Pantoprazole sel de Na sesquihydrate, j'ai trouvé sur un site dédié ceci :
"La molécule de pantoprazole porte le groupe fonctionnel sulfoxyde, c'est donc un composé organo-sulfuré. Son atome de soufre est asymétrique, rendant la molécule chirale qui se présente donc sous forme de deux énantiomères ."

- Sur les excipients, on trouve ceci, ce qui à mon avis fait vraiment beaucoup :

"Excipients communs : Ammoniac solution concentré, Calcium stéarate, Citrate de triéthyle, Crospovidone, Encre pour impression, Fer jaune oxyde, Fer noir oxyde, Fer rouge oxyde, Gomme laque, Hypromellose, Mannitol, Polysorbate 80, Povidone K 25, Povidone K 90, Propylèneglycol, Sodium laurylsulfate, Titane dioxyde.
"Autres excipients (spécifiques à certaines formes) : Copolymère d'acide méthacrylique et d'acrylate d'éthyle, Eudragit L 30D, Sodium carbonate, Sodium carbonate anhydre."
Sur mon site source, suit une liste d'effets indésirables assez longue, comprenant des choses pas si anodines que ça... : http://www.eurekasante.fr/medicaments/vidal-famille/medicament-gf040001-INIPOMP.html
Merci pour ta réponse.
@Tous :
Je viens de découvrir, un peu par hasard, des descriptifs/historiques très détaillés, en anglais, sur les technologies Elisa et les anticorps et réagents monoclonaux (Answers.com me semble être un moteur de recherche assez intéressant) :
- http://www.answers.com/topic/elisa (pour le plus détaillé, descendre sur la page jusqu'à la définition par Wikipédia)
Peut-être cela pourra-t-il apporter quelques lumières aux dissidents et visiteurs du forum suffisamment avertis ?

Amitiés

Modifié par Jardinier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bjr a toi Jardinier ,

oui je pense fortement même j'en suis sur que c'est inflammatoire , car quand je tourne fortement la tête d'une extrémité a l'autre , sur le coté du coup je sens comme une sensation désagréable de chaleur , enfin je sens que c'est enflammé a l'intérieur , ça doit faire deux mois je pense , mais il faut que je fasse le mouvement brusquement pour que je le sente , quand je bouge ma tête normalement j'ai aucun soucis ,

est ce du a un virus ? est ce du a une mauvaise cicatrisation âpres mon carton en quad ?! un parasite , vers , ou je ne sait quoi qui pourrait provoquer sa ?! pourtant j'ai pas eu de plaie s'infectant salement ...

Certe " l'internetose " me ramenne toujours a ce VIH , car un peu déjà hypocondriaque sur les bord , mes recherches sur google finissent tjs par me faire atterrir sur le sujet ... enfin plutôt les symptômes que je ressent ...

c'est très dur de se dire que , par rapport a la réponse d'un test , notre vie peux basculé totalement dans le noir ... a dépendre d'un comptage de CD4 (à priori pas fiable ) mais souvent constamment en baisse ... qui indique donc bien qu'il y'a quelque chose qui ne tourne pas rond ... et une Charge virale qui , la aussi est détecté par une méthode , ou même le créateur ou co créateur ( il me semble qu'ils étaient deux a avoir eu le prix Nobel pour la pcr ) ne dis qu'il est pas fiable , pour la recherche du VIH

Putin mais que pensez de tout sa , excusez moi du terme ?! Mais Que faut il faire ?! Pourquoi une équipe de chercheur indépendant avec un minimum d'ouverture d'esprit , n'a pas fait de recherche en reprenant tout de zéro !

Il y'a un soucis chez les gens qui sont testé SEROPOSITIF !! on ne peux pas le nier ... Donc il y'a forcément quelque chose ...

C'est Bon ! les dissidents ont montré que le pseudo virus n'avait jamais été isolé , alors pourquoi pas avoir cherché ailleurs de leur coté ??

La théorie du stress oxydatif , est totalement plausible voir même confirmé par pas mal d'études ...

Mais malheureusement , il n'ya pas que des séropositif drogué , mal nourrit , ou transfusé , on trouve toute sorte de personnes séropositif ,

qui se nourrissent correctement , qui ne se drogue pas , et qui n'ont jamais été transfusé voir vacciné etc...

et les symptômes de primo serait du a quoi ?!

en faisant mes recherches sur les ganglions , j'ai vu que pas mal de séropositif âpres avoir pris des arv , avait plus ou très peu de ganglions qui restait gonflé ...

qu'en pensez vous ?!

a Mon boulot , on a recruté quelqu'un de très sympathique qui bossait dans de grande industrie pharma pendant 25 ans , il s'occupait de la stratégie commerciale a grande échelle ,il bossait entre les UE et l'Europe , et apparemment apprécié dans son domaine ...

si vous avez quelque question que vous voulez que je lui pose Mdr ^^ je pourrait essayé de lui glissé sa , on a bcp parlé , mais j'ai jamais parlé de vih avec lui ...

Bonne journée ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Parallèlement, ils ont élaboré une théorie du stress oxydatif, dont l'orthodoxie du sida pourrait à mon avis s'être inspirée à sa manière. C'est dans ce cadre-là qu'ils ont déduit beaucoup de choses des propriétés oxydantes du sperme au contact de la muqueuse anale, en se référant, à titre d'argument d'autorité, à des études cliniques qui je pense ne pouvaient qu'être très largement biaisées.

Les dissidents qui se sont réunis au Pont du Gard en juin, dans leur Déclaration finale, ont mis un bémol là-dessus, à mon sens tout à fait justifié et bien plus réaliste, en affirmant que, dans certains cas, il peut y avoir des effets d'allergie au sperme, étant sous-entendu qu'en soi les propriétés oxydatives du sperme ne sont certainement pas un facteur suffisant pour déclencher des troubles immunitaires sérieux, y compris via la muqueuse anale. Et au niveau vaginal, il est connu et reconu dans l'ensemble que la muqueuse en est parfaitement adaptée aux diverses propriétés du sperme, qui ne peut occasionner que des maladies sexuellement transmissibles connues par ailleurs... et n'ayant le plus vraisemblablement absolument rien à voir avec un hypothétique "virus du sida".

Citer des études cliniques qui collectent un certain nombre de faits sur des bases parfois contestables mais transparentes, ce n'est pas un argument d'autorité. Ce qui est un argument d'autorité, c'est de "mettre un bémol là-dessus, à mon sens tout à fait justifié et bien plus réaliste", sur la base de présomptions individuelles, non démontrées, de ce que l'on croit être bien ou non; en projetant son propre ressenti, ses propres jugements, et en les considérant comme universel.

Les études cliniques citées ne font que confirmer les observations continues et répétées sur le caractère oxydant du sperme et sa capacité à concentrer les peroxynitrites en situation pathologique. Par exemple cette publication toute fraîche de janvier dernier. Le phénomène est largement étudié - dans un contexte neutre hors "VIH" - dans la mesure où l'oxydation excessive du sperme est présumée responsable de nombre de cas d'infertilité masculine.

On peut certes toujours argumenter, dans la mesure où aucune étude de grande ampleur et correctement menée n'a chercher à étudier et à mettre en évidence ce lien de façon incontestable, même si de nombreuses études le laissent supposer. Et c'est exact. Mais en attendant que cela soit définitivement prouvé - ou infirmé, mieux vaut se garder d'émettre un "bémol" bien aléatoire sur une base qui l'est tout autant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Jibrail,

J'ai bien peur que le contenu d'océans entiers passe sous les ponts avant qu'on ait réellement des études "dans un contexte neutre". Le fait que l'on parle d'études "hors VIH" peut-il offrir des garanties sérieuses à cet égard de la neutralité ? Je crains qu'il soit bien naïf de le penser. D'unepart il est démontrable que la biologie contemporaine telle qu'elle va repose sur un ensemble d'options méthodologiques largement contestables à bien des égards en termes d'épistémologie et d'éthique. D'autre part, quand on parle du sperme, fût-ce d'un point de vue se voulant scientifique, on est encore en plein dans la sexualité, et par conséquent dans un champ hautement fantasmatique, qui demeure intimement rattaché à toute la dimension trouble de la science et de a fortiori de la médecine modernes en tant que renfort lourdement fétichisé des prérogatives traditionnelles du sabre et du goupillon.

Modifié par Jardinier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est un contexte neutre vis-à-vis du VIH. A moins que les chercheurs qui étudient l'infertilité masculine en aient quelque chose à faire des théories du Perth Group ?

Mais c'est sûr que s'il faut attendre d'avoir ton feu vert en terme "d'éthique et d'épistémologie" avant qu'on puisse exploiter le moindre résultat de la moindre expérience scientifique réalisés par des chercheurs, et sans compter le feu vert de tous ceux qui ont aussi leur avis à donner sur la question, il est sûr qu'il vaut mieux arrêter toute cette discussion, se mettre au macramé ou à la pêche à la ligne, ce genre de chose que tout un chacun peut expérimenter seul, et en évaluer très rapidement les résultats...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour les références, Jibrail.

Quant au pantoprazole, il n'a déjà rien à voir avec un réducteur soufré comme le glutathion, puisque justement l'atome de soufre y est déjà oxydé.

Il existe effectivement sous la forme de deux énantiomères, mais quelle importance ici?

Par contre, il serait intéressant de savoir comment il fonctionne vis à vis de la pompe à proton. A étudier. C'est à ce moment seulement que je pourrai peut-être donner un avis.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et les excipients de l'Inipomp :

"Ammoniac solution concentré, Calcium stéarate, Citrate de triéthyle, Copolymère d'acide méthacrylique et d'acrylate d'éthyle, Crospovidone, Encre pour impression, Fer jaune oxyde, Fer noir oxyde, Fer rouge oxyde, Gomme laque, Hypromellose, Manitol, Polysorbate 80, Povidone K 25, Povidone K 90, Propylèneglycol, Sodium laurylsulfate, Titane dioxyde. Autres excipients (spécifiques à certaines formes) : Sodium carbonate, Sodium carbonate anhydre."

Qu'en penses-tu ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...