Aller au contenu


Photo

La séropositivité n'est JAMAIS un signe


  • Veuillez vous connecter pour répondre
27 réponses à ce sujet

#21 twj

twj

    Chercheur

  • Membres
  • 75 messages

Posté 08 décembre 2011 - 21:11

(wallypat @ Samedi 11 Mars 2006 20h11)

Par exemple, les protéines p24 et p41 correspondent au poids moléculaire de respectivement de la myosine et de l'actine. Or, ces deux protéines sont des protéines essentielles des muscles, que l'on trouve donc naturellement dans le corps.


Ces protéines, p24 et p41 n'auraient rien à voir la myosine et l'actine !

La p24 et p41 seraient des protéines liées exclusivement au VIH.
Leurs présence lors d'un test, indique des probabilités au VIH.

pourquoi avoir fait ce rapprochement induisant le lecteur en erreur ?

#22 rebayima

rebayima

    Chercheur de lumière

  • Membres
  • 193 messages

Posté 08 décembre 2011 - 23:39

c'est peut être selon la quantité (dosage ?) dans une analyse sanguine qu'on déclarera un individu séropositif ou non ? rappel : dans certains pays la seule présence de p24 ne suffit pas à étiqueter le résultat positif au vih! dans d'autres pays et surtout dans d'autres circonstances (noirs, usagers de drogues, homo ect..., oui.

#23 twj

twj

    Chercheur

  • Membres
  • 75 messages

Posté 09 décembre 2011 - 00:37

(rebayima @ Jeudi 08 Décembre 2011 23h55)

c'est peut être selon la quantité (dosage ?) dans une analyse sanguine qu'on déclarera un individu séropositif ou non ? rappel : dans certains pays la seule présence de p24 ne suffit pas à étiqueter le résultat positif au vih! dans d'autres pays et surtout dans d'autres circonstances (noirs, usagers de drogues, homo ect..., oui.


"Il est facile de mettre en évidence les anticorps spécifiques des protéines du VIH. qui persistent plusieurs années dans le sang. Ils prouvent l'infestation par le virus sans dire s'il s'agit d'une infection récente ou ancienne. Lorsqu'il y a ces anticorps, le sujet est séropositif. S'il n'y a pas d'anticorps, il est séronégatif.

Plusieurs techniques sont possibles, et au moins deux techniques doivent être utilisées en cas de résultat positif ou incertain au test Elisa.

L'ELIsa (Enzyme-Linked-Immuno-Sorbent-Assay) est la méthode la plus utilisée en première intention. Rapide, utilisable pour le dépistage de masse, sensible et spécifique, cette technique offre de nombreux avantages. Le délai d'apparition des anticorps après le contact infectant est de 3 semaines à 3 mois.

L'immunotransfert (immunoblot) ou Western Blot est actuellement la technique de confirmation la plus utilisée. Il permet de préciser la spécificité des anticorps : protéines internes (p24, p55), glycoprotéines d'enveloppe (gp 160, gp 120, gp 41).

L'antigène P24 peut être détecté. C'est une protéine interne du virus. Sa présence dans le sérum est un témoin de la réplication virale et à ce titre un indice d'évolutivité. L'antigénémie p24 est positive au moment de la primo-infection avant la phase de séroconversion. Elle se négative dès l'apparition des anticorps et reste négative durant les premières années de l'infection. Ensuite, elle augmente progressivement au cours de la maladie : c'est un marqueur d'évolution. "

#24 rebayima

rebayima

    Chercheur de lumière

  • Membres
  • 193 messages

Posté 09 décembre 2011 - 23:58

twj, la p24 se retrouve aussi chez le chien, chez la femme enceinte, en cas d'epstein barr virus, cmv et hpv. pas de spécificité p24 = vih

c'est pour cela que je suppose que c'est sa quantification , un certain seuil (ou titre ) qui permet au laborantin de statuer : séroposif ou négatif.

#25 twj

twj

    Chercheur

  • Membres
  • 75 messages

Posté 13 décembre 2011 - 19:21



Est tu sure que la p24 se retrouve aussi chez le chien et chez la femme enceinte ?
car si cela est le cas ca veut dire que j'ai été "contre-dupé" par un biologiste qui affirmait le contraire !!




#26 rebayima

rebayima

    Chercheur de lumière

  • Membres
  • 193 messages

Posté 13 décembre 2011 - 21:58

oui twj, tu peux googler la p24 (et certaines autres protéines et enzymes supposés spécifiques au vih); j'essaierai de retrouver des liens ce week end et je les posterai, en attendant bon surf, amicalement, r.

#27 Cheminot

Cheminot

    Oxydants azotés

  • Modérateurs
  • 1 503 messages
  • Gender:Male
  • Location:Lorraine
  • Interests:chimie, physique, biochimie, homéopathie;
    trafic ferroviaire;
    chants et musiques baroques, romantiques, impressionistes
    potager, bricolage
    foi chrétienne

Posté 14 décembre 2011 - 00:40

Un exemple : le document de Kion et al. montrant l'apparition de P24 chez des souris indépendamment du VIH.



#28 Jardinier

Jardinier

    Chercheur de quoi déjà ?

  • Membres
  • 539 messages

Posté 22 décembre 2011 - 15:17

Un article sur la valeur clinique des tests de dépistage du VIH a été publié en septembre 2011 par Marco Ruggiero et alii dans la revue Italian Journal of Anatomy and Embryology (IJAE).

On en trouve une traduction en français sur ce blog :
Italian Journal of Anatomy – de la valeur clinique des tests de dépistage VIH

Références de l'original :

Clinical significance of immune-system laboratory tests
Marco Ruggiero 1, Stefania Pacini 2, Tiziana Punzi 2, Gabriele Morucci 2, Massimo Gulisano 2, Claus Koehnlein 3, Henry H. Bauer 4.
1 Dipartimento di Patologia e Oncologia Sperimentali, Università degli Studi di Firenze, Italia
2 Dipartimento di Anatomia, Istologia e Medicina Legale, Università degli Studi di Firenze, Italia
3 Internistische Praxis, Koenigsweg 14, 24103 Kiel, Germany
4 Chemistry and Science Studies, Virginia Tech, Blacksburg, VA 24060-5623, USA

Italian Journal of Anatomy and Embryology, North America, 116, Nov. 2011. Available at: http://www.fupress.n...view/10236/9445

Modifié par Jardinier, 22 décembre 2011 - 15:18 .





0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)