Aller au contenu
forum sidasante
Invité ZeH

Rapport Onusida : des faits et chiffres en 2004

Recommended Posts

Invité ZeH

A vos claviers... reflechi.gif

Rapport Onusida : des faits et chiffres en 2004

PARIS (AFP) - Voici les principaux faits et des chiffres mis en évidence dans le rapport Onusida rendu public mardi :

FINANCEMENTS : Les fonds augmentent mais pas assez.

Les dépenses mondiales sur le sida ont été multipliées par 15, de 300 millions de dollars en 1996 à un peu moins de 5 milliards de dollars en 2003. ce total couvre moins de la moitié des besoins estimés pour 2005 dans les pays en développement. Selon des estimations des coûts récemment révisées, quelque 12 milliards de dollars (contre 10 milliards de dollars, selon les estimations précédentes) seront nécessaires d'ici 2005 et 20 milliards de dollars d'ici 2007 pour la prévention et la prise en charge dans les pays à faible et moyen revenus.

Ces 20 milliards de dollars permettraient de fournir des antirétroviraux à un peu plus de 6 millions de personnes (plus de 4 millions en Afrique subsaharienne), d'aider 22 millions d'orphelins et d'offrir des services de conseil et de test volontaires à 100 millions d'adultes, une éducation sur le Sida dans les écoles à 900 millions d'élèves et des services de conseil par les pairs à 60 millions de jeunes non scolarisés. Environ 43% de ces ressources seront nécessaires en Afrique subsaharienne, 28% en Asie, 17% en Amérique latine et aux Caraïbes, 9% en Europe orientale et 1% en Afrique du Nord et au Proche-Orient.

TRAITEMENTS : 5 à 6 millions de personnes ont besoin d'un traitement contre le VIH dans les pays à faibles et moyens revenus, et pourtant seulement 7% - soit 400.000 d'entre elles - y avaient accès fin 2003.

Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), neuf sur dix des personnes ayant besoin durgence dun traitement du VIH n'en bénéficient pas. Entre cinq et six millions de personnes mourront dans les pays en développement au cours des deux ans à venir si elles ne sont pas placées sous traitement antirétroviral.

En Afrique subsaharienne, on estime que 4,3 millions de personnes ont besoin de soins à domicile, mais que 12% seulement en bénéficient. En Asie du Sud, cette couverture tombe à 2%.

FEMMES : les femmes représentent maintenant près de 50% des personnes infectées dans le monde (contre 41% en 1997), et 57 % en Afrique subsaharienne.

JEUNES : Les jeunes de 15 à 24 ans constituent la moitié de toutes les nouvelles infections à VIH dans le monde.

Sur les dix millions de jeunes infectés dans le monde : 6,2 millions vivent en Afrique subsaharienne et 75% d'entre eux sont des jeunes femmes.

ORPHELINS : 15 millions d'enfants de moins de 18 ans dans le monde ont perdu un ou leurs deux parents à cause du sida, dont 12 millions en Afrique sub-saharienne.

PREVENTION : Les programmes de prévention atteignent moins d'une personne sur cinq parmi ceux qui en ont besoin. En 2003, dans les pays à faible et moyen revenus, seulement une femme enceinte sur dix a bénéficié de services de prévention de la transmission mère-enfant du VIH. Dans les pays riches, pour la première fois depuis une décennie, on observe des augmentations des contaminations.

Une prévention complète pourrait éviter 29 millions de nouvelles infections sur les 45 millions prévues d'ici 2010.

PRESERVATIFS : L'approvisionnement actuel ne représente que 60% des besoins. D'ici 2010, 19 milliards de préservatifs seront nécessaires pour prévenir l'infection par le VIH et d'autres maladies sexuellement transmissibles.

ASIE : l'Asie représente 60% de la population du globe, l'épidémie en hausse rapide qui s'y déroule a des implications énormes pour le monde entier.

L'épidémie en Asie s'étend rapidement comme le prouve la brusque augmentation des infections en Chine, en Indonésie et au Vietnam. 7,4 millions de personnes contaminées vivent dans la région et 1,1 million de personnes ont y été nouvellement infectées l'an dernier, soit davantage que n'importe laquelle des années précédentes.

AFRIQUE : LAfrique subsaharienne n'abrite guère plus de 10% de la population mondiale mais près des deux tiers du total des personnes infectées par le VIH. En 2003, on estime à trois millions le nombre de nouvelles infections dans la région et à 2,2 millions celui des décès dus au sida (soit 75% des trois millions de décès dus au sida cette année-là dans le monde).

Au Swaziland, en Zambie et au Zimbabwe, en labsence de traitements antirétroviraux, lespérance de vie moyenne tombera à moins de 35 ans,.

Si les taux d'infections actuels se maintiennent - sans accès aux traitements, 60% des jeunes qui ont 15 ans aujourd'hui n'atteindront pas leur soixantième anniversaire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Chiffres fantaisistes, extrapolation ....le quotidien de l'ONUSIDA

qui réclament des fonds pour les médicaments par les labos et industries pharmaceutiques

interposés icon_tresfache.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Au Swaziland, en Zambie et au Zimbabwe, en labsence de traitements antirétroviraux, lespérance de vie moyenne tombera à moins de 35 ans,.

mouarrfff... la dernière fois que l'ONUSIDA a fait ce genre de prévisions c'était avec l'Ouganda... il suffit de voir comment les chiffres de la démographie ont augmenté suite à l'amélioration des conditions d'hygiène pour se rendre compte de la justesse de leurs "prédictions" ...

Le problème avec l'ONUSIDA c'est que c'est eux qui genre les milliards de dollars de fonds destiné au $IDA..... qui servent en premier à rémunérer les employés de cet organisme... dont les salaires sont icon_eek.gif .... impressionants...

Bref... c'est clair que leur discours ne peut etre qu'alarmiste et leurs chiffres partisans... sans cette magnifique poule aux oeufs d'or, que deviendrait l'ONUSIDA et ses employés... reflechi.gif

Diamant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité ADDTC
(diamant bleue @ Mercredi 07 Juillet 2004, 13:29)

Le problème avec l'ONUSIDA c'est que c'est eux qui genre les milliards de dollars de fonds destiné au $IDA..... qui servent en premier à rémunérer les employés de cet organisme... dont les salaires sont icon_eek.gif .... impressionants...

Bref... c'est clair que leur discours ne peut etre qu'alarmiste et leurs chiffres partisans... sans cette magnifique poule aux oeufs d'or, que deviendrait l'ONUSIDA et ses employés... reflechi.gif

Bien sûr, bien sûr...

Et quand on voit les fortunes que brasse l'abbé Pierre, on se demande comment un individu aussi ignoble peut être laissé en liberté ?

Et que dire des salaires mirobolants touchés par MSF ?

Même la SPA, qui fait du détournement d'héritage, tout ça pour engraisser leurs dirigeants !

Dans quel monde vivons-nous, ma pauv'dame !

Nda: à lire avec ironie, bien entendu.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité JIMMY(le rebel)

Sauf que :

Dans le cas de l'ONUSIDA, il y a mort d'hommes.....sur ordonnances ! puni.gif

JIMMY(le rebel)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(ADDTC @ Mercredi 07 Juillet 2004, 12:46)

Bien sûr, bien sûr...

Et quand on voit les fortunes que brasse l'abbé Pierre, on se demande comment un individu aussi ignoble peut être laissé en liberté ?

Et que dire des salaires mirobolants touchés par MSF ?

Même la SPA, qui fait du détournement d'héritage, tout ça pour engraisser leurs dirigeants !

Dans quel monde vivons-nous, ma pauv'dame !

Nda: à lire avec ironie, bien entendu.

l'abbé Pierre parlons en ...détournement politique va voir ce qui se passe maintenant chez Emmaus .

La SPA , tiens donc , pourquoi tu ne cites plutôt pas l'arc c'est plus approprié...

la SPA est une association , est comme toute il y a toujours des personnes qui en retire un certazin bénéfice mais la n'est pas la questions , tes comparaisons ne sont pas du tout adaptés 5-nonnonnon.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité ADDTC
(JIMMY(le rebel) @ Mercredi 07 Juillet 2004, 13:59)

Sauf que :

Dans le cas de l'ONUSIDA, il y a mort d'hommes.....sur ordonnances ! puni.gif

JIMMY(le rebel)

Ca c'est une affirmation qui n'engage que toi et les dissidents ! Et qui reste encore à prouver, quoique vous puissiez en dire. Je ne m'engage pas trop sur ce terrain, parce que je ne le connais pas assez bien, mais je trouve que de venir affirmer que le HIV n'est pas la cause du SIDA demande un certain culot. Peut-être, et je ne prendrais pas assez de précautions pour souligner l'incertitude, peut-être le HIV n'est pas la cause du SIDA, même si c'est une opinion qui est réfutée par la majorité des chercheurs qui travaille sur le sujet, rappeleons-le. Mais si ça n'est pas le cas, et que vous incitez des gens à ne pas se soigner, et qu'ils en meurent, alors vous prenez une responsabilité immense vis-à-vis d'eux.

Ceci dit, insinuer que ces organisations ne sont là que pour se faire du pognon sur le dos des malades est au mieux de la démagogie, au pire de la manipulation. Evidemment qu'il peut y avoir des détournements dans des ONG, mais faire un amalgame en disant que c'est leur seul mode de fonctionnement, c'est nul.

Qu'est-ce qui vous permet d'affirmer que cette organisation veut se faire du pognon ? Est-ce que tous les chercheurs au monde qui luttent contre le SIDA font partie d'un grand complot mondial cherchant à s'en foutre plein les poches ? Vous croyez qu'ils ont quelque chose à y gagner vous ? Alors qu'ils sont déjà bien en peine de boucler leur budget ?

J'imagine qu'un chercheur aurait plutôt intérêt à chercher un anti-douleur, ou le successeur du viagra, ce qui serait plus rentable, que de perdre son énergie à combattre un nouveau virus dont on ne sait rien.

Si je poursuis ta logique, Jimmy, je peux dire aussi que MSN est la cause de la mort de milliers de personnes qu'il n'ont pas pu soigner.

Que Emmaus est responsable de la pauvreté en France.

Que la SPA massacre des centaines d'animaux dans leurs refuges chaque année.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En dehors de toute ironie, il faut rechercher les informations. Celle-ci, relayée par le Boston Globe, semble poser la question des estimations indiquées par l'ONUSIDA :

http://www.boston.co...alled_too_high/

Estimates on HIV called too high

New data cut rates for many nations

By John Donnelly, Globe Staff | June 20, 2004

PRETORIA -- Estimates of the number of people with the AIDS virus have been dramatically overstated in many countries because of errors in statistical models and a possible undetected decline in the pandemic, according to new data and specialists on the disease.

ADVERTISEMENT

In many nations, analysts are cutting the estimates of HIV prevalence by half or more.

Rwanda, for instance, a new United Nations estimate due out next month will put HIV prevalence at about 5 percent, according to Rwandan officials, down from more than 11 percent four years ago. In Haiti, a recent unpublished study by the Centers for Disease Control and Prevention has found HIV prevalence was less than 3 percent, compared with the UN's most recent estimate of 6 percent. And the numbers in India are coming under increasing scrutiny because surveys in AIDS hot spots are indicating a prevalence rate that is much lower than the national average.

Even with lower estimates, health specialists agree that AIDS remains the most dangerous pandemic in the developing world. In particular, it threatens to ravage societies in southern Africa, and throughout the continent the disease has killed millions in the prime of their lives.

Several AIDS specialists said they think the current estimate of 40 million people living with the AIDS virus worldwide is inflated by 25 percent to 50 percent, based on a wide spectrum of household surveys in nearly a dozen countries. That would go against the grain of years of assertions by UNAIDS that the disease is relentlessly on the rise.

A significant downward revision in AIDS and HIV numbers calls into question many of the lessons on fighting AIDS that are based on prior estimates. It also is likely to affect future budgets and cause many countries to consider revising strategies on how to prevent and treat the disease.

"It is fundamental that we have accurate information of what we're up against," said Robert R. Redfield, cofounder of the University of Maryland's Institute of Human Virology and a leading AIDS specialist. "If you are overestimating the epidemic, you may attribute positive impacts to things that have nothing to do with it."

UN epidemiologists and statisticians responsible for the current estimates acknowledged in interviews that some country figures will be sharply cut in a forthcoming report, but they played down any possibility now of a sizable reduction in the overall number of infected people. They declined to disclose their most recent estimates for 2003, set to be released next month before the 15th International AIDS Conference in Bangkok.

The major error in the estimation of HIV and AIDS numbers has occurred primarily because epidemiologists relied too heavily on HIV rates in urban areas and failed to factor in much lower prevalence in rural areas, where surveys are rare, AIDS specialists said.

Suggestions that prevalence may be overstated may not be embraced by some who work to fight HIV or in countries hard hit by the epidemic. Billions of dollars in aid is at stake in the coming years. If HIV seems less menacing, more dollars may go to fighting other diseases or may be redirected away from global health initiatives entirely.

ADVERTISEMENT

Already, earlier this year, US officials told Rwandan AIDS administrators that if HIV prevalence estimates were to drop to 5 percent, the country's AIDS funding may be cut, according to both US and Rwandan officials, speaking on condition of anonymity.

Another reason behind the plunging rates, some AIDS specialists say, is that the pandemic may be slowing.

The upcoming UNAIDS report is expected to show that HIV prevalence is declining in eastern Africa and leveling off or slightly slowing in West Africa, but still maintaining a high rate in southern Africa.

Statisticians traditionally have had a difficult time estimating the size of the pandemic. In 1986, Jim Chin, then a state epidemiologist in California who later developed models for the World Health Organization to calculate HIV prevalence, and several other US officials met in a West Virginia hotel room to figure out how many Americans had HIV.

Chin recollected that the group arrived at a range of 1 million to 1.5 million people; 18 years later, the number is at about 1 million Americans. "A lot of it was guesswork, based on limited studies," Chin said. "It was the best we could do."

The tools today are much more refined but still based on a long list of assumptions.

More than a decade ago, AIDS researchers in sub-Saharan Africa found that HIV tests on blood samples from pregnant women at prenatal clinics provided a good indicator of HIV prevalence among adults aged 15 to 49 in countries with high rates; early household surveys confirmed the finding.

But the surveys were limited at first to a few sites in countries. "We were talking about four or five urban sites and one or two rural sites, and extrapolating that to the whole country. You can see what potential inaccuracies there can be with this crude methodology," said Chin, who now is an independent AIDS analyst and criticizes UN estimates as overstated.

Other unknowns contribute to potential errors. One is estimating a country's population; the estimates for Nigeria, for instance, range from 120 million to 160 million people, but a census of the country has not been completed in more than half a century. Another is that most countries do not collect data on deaths.

Once officials from UNAIDS and the WHO arrive at an HIV prevalence estimate for a country, they use that estimate to help determine AIDS deaths, AIDS orphans, numbers of people needing antiretroviral treatment, and the average life expectancy for people in countries. As HIV prevalence numbers are adjusted downward, the numbers for the other AIDS-related categories also will be readjusted similarly.

To estimate the number of people dying from AIDS, for instance, epidemiologists assume that on average a person will live for eight or nine years after infection; they then plot the progression of a country's epidemic, determining how many people were infected in each year. If HIV prevalence estimates are significantly wrong in any year, estimates for AIDS deaths will be correspondingly wrong eight or nine years later.

ADVERTISEMENT

Some specialists raised questions about the estimates in mid-January, after a report on a household survey in Kenya that estimated a 6.7 percent national HIV prevalence rate, compared with the UN's 15 percent estimate in 2002.

Two weeks later in Addis Ababa, Ethiopia, at a conference on estimating HIV and AIDS prevalence, epidemiologist Peter D. Ghys raised the question of potentially inflated AIDS rates before several dozen epidemiologists. Ghys estimates HIV and AIDS figures for UNAIDS. On the last slide of his presentation, Ghys wrote, "Should UNAIDS/ WHO estimates be lowered by 25 percent?"

Asked recently about his question, Ghys said he raised it in light of the new Kenyan data: "We already had lowered estimates quite a bit in the previous year, but since then, we've had additional information that came in somewhat lower than our estimates. Maybe it will change again, but it's difficult for us to say, yes, it should be 25 percent or something."

In 2003, the UN revised HIV prevalence in sub-Saharan Africa to 26.6 million people, from 29.4 million the year before.

Ties Boerma, who is in charge of the WHO's estimates on the HIV virus, said the UN was preparing to reduce prevalence estimates again this year, although not by 25 percent. Yet Chin and several other specialists say new data from several countries and from high-risk groups in countries suggest that the UN should do so.

Chin said he thinks the global rate is inflated by 25 percent to 40 percent, while two US health officials working on AIDS said they think the global numbers may be 50 percent inflated. The two spoke on condition of anonymity.

Among their reasons:

In a slum of the Chennai district in India, a high-risk area for transmission of HIV because of prostitutes and drug users, a recent household survey found 0.2 percent HIV prevalence. The nationwide rate is 0.8 percent, or 4 million people. Ghys acknowledged: "It's difficult to say what is going on in India. In India, there's always a great deal of uncertainty in those estimates. Are we sure it's 0.8 percent? The honest answer is no, we are not sure."

A recent household survey in Burkina Faso put the national estimate at 1.9 percent; the UN's most recent estimate puts the rate at 7 percent. In Africa, other recent surveys showing significantly lower rates have been in Zambia, South Africa, Mali, and Ghana. Rates also were lowered by a third in Zimbabwe because of significant numbers of faulty HIV tests.

Several years ago, UNAIDS estimated that up to 60 percent of the Angolan military was HIV positive. Dr. Richard Shaffer, head of the US Department of Defense's HIV/AIDS Prevention Program, said in an interview the estimate was "nowhere near close to that. It's 6 to 7 percent. They based the earlier number on a small sample, which included people outside the military, and extrapolated that to the military as a whole."

In the late 1980s and early 1990s, HIV prevalence in adults aged 15 to 49 in Uganda was estimated as high as 30 percent; now HIV prevalence is estimated at 5 percent. But now many no longer believe the 30 percent figure, raising questions about the true impact of Uganda's much-touted prevention program. Said Ghys: "If we recast our estimates, it wasn't 30 percent, it was maybe 22 or something."

Earlier this year, the US government announced its first substantial grants in President Bush's multibillion-dollar plan to fight AIDS. The news release cited a 15 percent HIV prevalence rate in Kenya and a 6 percent rate in Haiti, even though US-funded surveys in both countries had recently concluded that the rate was at least half those figures.

J'en tirerai un paragraphe :

Once officials from UNAIDS and the WHO arrive at an HIV prevalence estimate for a country, they use that estimate to help determine AIDS deaths, AIDS orphans, numbers of people needing antiretroviral treatment, and the average life expectancy for people in countries. As HIV prevalence numbers are adjusted downward, the numbers for the other AIDS-related categories also will be readjusted similarly.

soit :

Une fois que les officiles de l'ONUSIDA et de l'OMS obtiennent une estimation de la prévalence du "vih" pour une région, ils usent cette estimation pour déterminer les morts du SIDA, les orphelins du SIDA, le nombre de personnes nécessitant un traitement antirétroviral, ainsi que l'espérance de vie pour cette région. Si la prévalence du "vih" est revue à la baisse, ce sont tous les chiffres des catégories liées au Sida qui sont réajustés d'une manière similaire

Cela signifie en clair que tous les chiffres que nous donnent les médias sur la mortalité, le nombre d'orphelins, l'espérance de vie, ne sont en fait que des estimations obtenues à partir d'estimations de prévalence du "vih", estimations effectuées en particulier à partir de tests effectués sur les femmes enceintes.

Et là, nom d'une pipe, il faut tout de même être bien naïf pour croire que cette méthode est correcte, puisque, et je le répète ici depuis 2 ans, même le principal institut officiel de lutte contre le Sida, le Paul Ehrlich Institut de Munich, indique que la multiparité provoque de faux positifs au test Elisa, qui est pour l'instant le seul employé en Afrique.

Et les relations mathématiques donnant la mortalité, le nombre d'orphelins, etc... sont calculées à partir d'un probabilité de transmission par acte sexuel proche de "un", alors que toutes les études expérimentales (donc les seules valables) conduisent à une ppa de l'ordre de 1/1000 1/10000 (je parle ici de l'acte sexuel vaginal).

Donc, que la cause soit un virus (vih), ou bien un désordre provoqué par le stress oxydatif, les chiffres donnés en Afrique sont à prendre vraiment avec des pincettes.

Lire aussi dans l'article du Boston Globe :

ADVERTISEMENT

Already, earlier this year, US officials told Rwandan AIDS administrators that if HIV prevalence estimates were to drop to 5 percent, the country's AIDS funding may be cut, according to both US and Rwandan officials, speaking on condition of anonymity.

Je vous laisse traduire, c'est véritablement scandaleux !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité JIMMY(le rebel)

Toujours prêt à semer la merde ADDTC, surtout sur un sujet dont tu dis toi même ne pas connaître.....

Culpabiliser les dissidents comme tu le fait, ne m'étonne pas de toi.

Chacun est responsable de soi même, et un arrêt de traitement est une prise de conscience personnelle. D'ailleurs, ou sont les preuves de guérisons avec ces traitements ?

Contrairement à ce que tu prétend hâtivement, je n'ai pas de logique concernant toutes ces associations ou organisations, mais je constate, entre autre, tous les scandales s'y rapportant : Arc, croix rouge, etc....

Aussi j'affirme que les chercheurs, médecins, virologues, qui savent que le vih n'a jamais été découvert et isolé, vivent de cette escroquerie et s'en mettent pleins les fouilles, ne t'en déplaise !

Soit tu est très naïf, soit tu bosse pour ce genre d'institution, et là je comprend mieux ton acharnement....

JIMMY(le rebel)

Modifié par JIMMY(le rebel)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité ADDTC
(JIMMY(le rebel) @ Mercredi 07 Juillet 2004, 15:34)

Toujours prêt à semer la merde ADDTC, surtout sur un sujet dont tu dis toi même ne pas connaître.....

Culpabiliser les dissidents comme tu le fait, ne m'étonne pas de toi.

Je me passerais bien de tes jugements de valeur. Et en effet, je reconnais mes lacunes sur ce sujet, mais es-tu sûr d'être toi-même un expert ? Je veux dire que vous devez admettre que vos prises de positions sont extrêmement minoritaires parmis les chercheurs. Alors est-ce que tu es le nouveau Fleming qui vient de découvrir la pénicilline ? Ce que vous dites est assez grave, et aura des conséquences désastreuses si vous vous trompez.

Quand à culpabiliser les dissidents, si effectivement les dissidents décident d'arrêter leur traitement, en sachant que les opinions que vous défendez sont complètement remises en cause par le reste de la communauté médicale, alors ils n'ont pas à se sentir coupables, car cela sera leur choix. Par contre si leur choix a été mal orienté par ces théories dissidentes, ils pourront alors se sentir victimes.

Chacun est responsable de soi même, et un arrêt de traitement est une prise de conscience personnelle. D'ailleurs, ou sont les preuves de guérisons avec ces traitements ?

Si je me réfère aux études de l'OMS, tu vas évidemment crier au complot international.

Contrairement à ce que tu prétend hâtivement, je n'ai pas de logique concernant toutes ces associations ou organisations, mais je constate, entre autre, tous les scandales s'y rapportant : Arc, croix rouge, etc.

Evidemment. Encore l'amalgame. Parce qu'il y a des malversations dans ces organisations, elles sont toutes pourries. Tant pis pour tous les bénévoles de la croix-rouge qui vont collecter des dons, ils sont tous complices. Tous coupables. Et parce que ces associations sont pourries, le travail des médecins qui y travaillent est nul et non avenu. Nuisible.

Aussi j'affirme que les chercheurs, médecins, virologues, qui savent que le vih n'a jamais été découvert et isolé, vivent de cette escroquerie et s'en mettent pleins les fouilles, ne t'en déplaise !

Bien sûr ! Il doit y avoir plusieurs milliers de chercheurs qui bossent sur ce virus partout dans le monde, qui roulent tous en Rolls-Royce, et qui arrivent à vendre leur salade au reste du monde sans aucun remords, sans aucune amertume, et sans que personne n'ait pu à ce jour s'en apercevoir. C'est délirant !

Soit tu est très naïf, soit tu bosse pour ce genre d'institution, et là je comprend mieux ton acharnement....

JIMMY(le rebel)

Ha de mieux en mieux ! Me voilà maintenant mêlé à ce complot. Ou bien je suis aussi un immonde salopard qui roule en Rolls, ou alors je suis le dernier des crétins pour ne pas accepter l'éclatante vérité de vos affirmations !

Franchement Jimmy, tu ne sers pas ta cause en utilisant ce genre d'argumentaire !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité nicoton

ouhlaaa... cartonrouge.gif

un peu de calme siouplé ADDTC

Ceci dit, insinuer que ces organisations ne sont là que pour se faire du pognon sur le dos des malades est au mieux de la démagogie, au pire de la manipulation.

et Jimmy

Toujours prêt à semer la merde ADDTC, surtout sur un sujet dont tu dis toi même ne pas connaître.....

Je sais que le sujet vous tient à coeur à tous les deux, pour des raisons opposées, mais ce n'est pas la peine d'en refaire toute une montagne à chaque fois que le sujet est abordé, ou que l'un ou l'autre donne son opinion. keep cool, stay zen !

je ne crois pas encore m'être exprimé sur ce sujet brulant, tout simplement parce qu'il y règne un brouillard intense depuis plus de 20 ans, et qu'il est (très) difficile d'y retrouver ses agneaux.

Pour ma part, j'estime que n'importe quelle maladie peut être soignée sans intervention médicamenteuse , et d'autant plus si ces prétendus 'médicaments' n'ont jamais guéri qui que ce soit...

Lorsqu'un chercheur en médecine travaille sur le SIDA, je pense qu'il le fait en toute honnetteté, surtout s'il croit dur comme fer aux dogmes enseignés par la sacro-sainte médecine qui lui a fait obtenir son (ses) diplomes. Maintenant, j'imagine que très peu d'entre eux donnent du crédit aux dissidents, et c'est bien triste de les voir chercher un remède contre quelque chose qui n'a jamais été mis en évidence (en l'occurence, le virus HIV), et qui pourrait, pourquoi pas, être soigné par des plantes, mais imaginez le manque à gagner pour les labos... icon_cry.gif

Il est certain que ceux qui ont un jour mis sous les projecteurs la recherche contre le Sida avaient leurs intérets fincanciers quelques part. Il est très facile d'abuser de la crédulité du public en mettant en avant le fait que la recherche coute cher, toujours plus cher d'année en année, et que les dons qui sont faits peuvent permettre de sauver des vies... oui, sauf que ca fait un bon bout de temps que ca dure, que jamais un malade séropositif n'a été guéri par la médecine officielle, et que jamais on n'entend l'avis des dissidents sur le sujet, ce qui, pour un problème aussi important au niveau mondial, est plus que douteux...

le jour où la lumière sera faite sur les pratiques des labos pharmaceutiques, plus d'un en sortira aveugle, et j'espère que beaucoup de médecins sauront reconnaitre la vérité

amitiés

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité JIMMY(le rebel)

Pas besoins de rouler en Rolls pour être riche, d'ailleurs les vrais riches n'étalent pas leur fortune comme ça, et n'ont jamais un centime en poche....

Tu devrais savoir aussi, que ce ne sont pas les moutons bénévoles qui récoltes de l'argent auprès du public, qui s'en mettent plein les poches. Ces gens là sont bien naïfs et bien manipulés.

D'autres part je n'ai jamais prétendu être un expert comme tu l'affirme. Je découvre ce merdier depuis un an, et j'y suis impliqué puisque victime directe.

Peut être voudrais tu me revoir prendre ces traitements et redevenir malade comme un chien ?

Au lieu de te poser des questions sur ce sujet, tu a un parti pri, c'est évident, et cela me parait très louche....

Alors, immonde salopard ou dernier des crétins ? peut être un peu des deux !

Nicoton,

Le forum est un lieu d'information, d'échanges, de discussions, même si parfois le ton monte.

Surtout quand un provocateur régulier, intervient sans rien apporter d'autres que des copiés collés, et surtout sans idées personnelles.

JIMMY(le rebel)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité ADDTC
(JIMMY(le rebel) @ Mercredi 07 Juillet 2004, 17:16)

Pas besoins de rouler en Rolls pour être riche, d'ailleurs les vrais riches n'étalent pas leur fortune comme ça, et n'ont jamais un centime en poche....

Alors celle là, elle est encore meilleure ! Donc si les milliers de chercheurs corrompus par l'establishement pharmaceutique ne roulent pas en Rolls, c'est parce que les riches n'étalent pas leur fortune. Donc fini la crise dans la recherche, les chercheurs geignent parce qu'ils n'ont plus de budget, mais en fait ils sont tous blindés avec des comptes en Suisse, mais il ne peuvent pas utiliser leur argent pour ne pas que ça se voie.

Tu devrais savoir aussi, que ce ne sont pas les moutons bénévoles qui récoltes de l'argent auprès du public, qui s'en mettent plein les poches. Ces gens là sont bien naïfs et bien manipulés.

Les moutons bénévoles apprécieront.

D'autres part je n'ai jamais prétendu être un expert comme tu l'affirme.

Je ne l'ai jamais affirmé, au contraire je t'ai demandé si tu l'étais pour pouvoir défendre ce que tu affirmes.

Je découvre ce merdier depuis un an, et j'y suis impliqué puisque victime directe.

Peut être voudrais tu me revoir prendre ces traitements et redevenir malade comme un chien ?

Tu fais ce que tu veux, tu es majeur. Si tu as fait le choix de ne pas te soigner parce que tu penses que le HIV n'existe pas, c'est ta responsabilité. Par contre, si tu amènes quelqu'un à faire ce même choix parce que tu lui as présenté des informations qui ne sont (au mieux) pas vérifiées, là c'est grave !

Au lieu de te poser des questions sur ce sujet, tu a un parti pri, c'est évident, et cela me parait très louche....

Encore cette conspirationite... Je ne fais que défendre l'opinion majoritaire des chercheurs qui disent que ne pas se soigner est dangereux. Evidemment j'ai un parti pris ! Si l'immense majorité des chercheurs travaillent sur le HIV pour essayer de trouver un remède, et qu'une petite minorité déclare que ce virus n'existe pas, et que la majorité examine ce point de vue et le réfute, alors oui, je suis pour la majorité des chercheurs.

Alors, immonde salopard ou dernier des crétins ? peut être un peu des deux !

Tes insultes ne me touchent pas, et en arriver là sur ce forum est vraiment minable.

Nicoton,

Le forum est un lieu d'information, d'échanges, de discussions, même si parfois le ton monte.

Surtout quand un provocateur régulier, intervient sans rien apporter d'autres que des copiés collés, et surtout sans idées personnelles.

JIMMY(le rebel)

Tout ceux qui n'ont pas tes idées sont des provocateurs réguliers Jimmy. Je ne fais que défendre un point de vue. D'autres ici ont défendus des points de vue similaires au mien et ont été amenés à quitter ce forum.

Je ne fais peut-être que des copiés-collés, car je l'ai déjà dit, je n'ai pas de compétences médicales et je ne peux donc pas commenter ces articles .

J'ai bien sûr un point de vue personnel, et je l'exprime, mais j'essaye de rester dans les limites de la courtoisie. Tu auras remarqué que je n'ai jamais dit que la thèse que vous développiez était un ramassis d'immondes conneries amenés par une bande d'illuminés, mais j'ai dit que c'était une these très minoritaire, contre laquelle s'opposaient la majorité des chercheurs du Sida. Je présente des faits, et non des jugements de valeur ou des tomberaux d'insultes.

J'espère que tu respecteras ce point de vue.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ADDTC, au lieu de répondre sur la forme des propos, pourrais-tu commenter l'information du Boston Globe, qui parle du fond?

Merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité ADDTC
(Cheminot @ Jeudi 08 Juillet 2004, 12:33)

ADDTC, au lieu de répondre sur la forme des propos, pourrais-tu commenter l'information du Boston Globe, qui parle du fond?

Merci

Sur le fond de l'article, d'après ce que j'ai pu en lire :

Oui, les estimations ont sans doute été exagérées. En effet, il est difficile d'avoir en Afrique des données fiables, parce que les études se font plutôt dans les villes, que le SIDA peut mettre du temps avant de se déclarer, qu'il y a des extrapolations qui sont exagérées et que les données publiées précédemment sont peut-être exagéreres.

Ce qu'on peut en conclure :

  • Il faut améliorer la façon dont on collecte les chiffres.
  • Les taux sont sans doute exagérés.

Ce qu'on ne peut PAS en conclure :

  • Le Sida ne progresse pas.
  • Les chiffres sont manipulés volontairements
  • Le HIV n'existe pas, et la mortalité est à attribuer à d'autres causes

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité JIMMY(le rebel)
(ADDTC @ Jeudi 08 Juillet 2004, 11:29)

Provocateur gratuit, et de mauvaise foi en plus !

Tu déforme facilement les propos des gens.

"Alors celle là, elle est encore meilleure ! Donc si les milliers de chercheurs corrompus par l'establishement pharmaceutique ne roulent pas en Rolls, c'est parce que les riches n'étalent pas leur fortune. Donc fini la crise dans la recherche, les chercheurs geignent parce qu'ils n'ont plus de budget, mais en fait ils sont tous blindés avec des comptes en Suisse, mais il ne peuvent pas utiliser leur argent pour ne pas que ça se voie."

N'importe quoi ! Pas besoins d'étaler l'argent pour l'utiliser. Posséder des villas planquées derrières de jolis murs ou passer ses vacances à ST Barth, ça te suffit ?

"Les moutons bénévoles apprécieront."

Sans doute non, c'est sur que c'est pas le mec qui vient te coller d'une main, un sticker sur ton pare-brise, et te brandir de l'autre une urne sous le pif , qui va profiter de cette manne.

"Tu fais ce que tu veux, tu es majeur. Si tu as fait le choix de ne pas te soigner parce que tu penses que le HIV n'existe pas, c'est ta responsabilité. Par contre, si tu amènes quelqu'un à faire ce même choix parce que tu lui as présenté des informations qui ne sont (au mieux) pas vérifiées, là c'est grave !"

N'essaye pas de me rendre responsable de ça, chacun est responsable de soi même et de ses actes

Je n'ai jamais conseiller à quiconque d'arrêter un traitement, mais je conseille d'aller lire la dissidence, c'est tout.

Si tu demande à ton voisin des informations pour l'achat d'une voiture japonaise ou allemande. Si il te conseille une japonaise, et que tu achète une japonaise, tu es le seul à avoir pris ta décision. Si après tu a les pires ennuis avec ta voiture japonaise, tu ne va pas en rendre responsable ton voisin ? C'est la même chose pour la dissidence ici.

"Encore cette conspirationite... Je ne fais que défendre l'opinion majoritaire des chercheurs qui disent que ne pas se soigner est dangereux. Evidemment j'ai un parti pris ! Si l'immense majorité des chercheurs travaillent sur le HIV pour essayer de trouver un remède, et qu'une petite minorité déclare que ce virus n'existe pas, et que la majorité examine ce point de vue et le réfute, alors oui, je suis pour la majorité des chercheurs."

Justement ! la majorité ne réfute jamais la dissidence, elle l'ignore purement et simplement, c'est tellement plus facile. Tu ne trouve pas ça louche que la médecine officielle ne réponde jamais aux questions des dissidents ?

"Tes insultes ne me touchent pas, et en arriver là sur ce forum est vraiment minable."

Alors il ne faut pas chercher le bâton ! n'est ce pas ?

Tu viens provoquer sur plusieurs forums, sans arguments personnels, et après tu te plains des réponses....

Je me demande pourquoi tu es encore admis sur ce site ?

"Tout ceux qui n'ont pas tes idées sont des provocateurs réguliers Jimmy. Je ne fais que défendre un point de vue. D'autres ici ont défendus des points de vue similaires au mien et ont été amenés à quitter ce forum.

Je ne fais peut-être que des copiés-collés, car je l'ai déjà dit, je n'ai pas de compétences médicales et je ne peux donc pas commenter ces articles .

Pas besoins de compétence médicales pour comprendre tout ça.

Ce que tu apporte ici, nous le savons tous, alors pas besoins d'encrasser inutilement ce forum.

J'ai bien sûr un point de vue personnel, et je l'exprime, mais j'essaye de rester dans les limites de la courtoisie. Tu auras remarqué que je n'ai jamais dit que la thèse que vous développiez était un ramassis d'immondes conneries amenés par une bande d'illuminés, mais j'ai dit que c'était une these très minoritaire, contre laquelle s'opposaient la majorité des chercheurs du Sida. Je présente des faits, et non des jugements de valeur ou des tomberaux d'insultes.

J'espère que tu respecteras ce point de vue."

Non, tu n'exprime pas ton point de vue personnel, tu ne fait que répéter la version officielle du sujet.

Alors suit le conseil de Cheminot, commente nous l'information du Boston Globe....

JIMMY(le rebel)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

pour ADDTC qui dit : "Si l'immense majorité des chercheurs travaillent sur le HIV pour essayer de trouver un remède, et qu'une petite minorité déclare que ce virus n'existe pas, et que la majorité examine ce point de vue et le réfute, alors oui, je suis pour la majorité des chercheurs."

cette notion de majorité me fait sourire , si on établi de ce fait une comparaison d'ordre politique,

quand une majorité n'obtient pas de résultats au bout d'un certains temps , les gens souhaitent la voir changer , cela s'appelle aussi la démocratie , au bout de 20 ans de recherches contre le sida il n'y a qu'un seul gagnant l'industrie pharmaceutique et les associations qui les cautionne . sida , maladie creutzfeld jacob, fièvre asiatique pfuiiiiiiii , seuelement voila première cause de décès aux USA prise de médocs , les maldies cardio vasculaires et le cancer , en suède l'année dernière deux décès par Sida , un tel tapage médiatique autant de fonds collectés pour du vent , je suis désolé moi cela m'égratigne les neurones au bout d'un certain temps 1-nuts.gif

Modifié par kierkegaard

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité JIMMY(le rebel)

Pour la France, chiffre officiel, en 2003, 230 morts de maladies dites sida.

C'est ça l'épidémie galopante ?

Ces 230 personnes n'étaient certainement pas des dissidents, mais bien des malades suivis médicalement, ....et sous traitements, bien sur.

JIMMY(le rebel)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité ADDTC
(kierkegaard @ Jeudi 08 Juillet 2004, 14:31)

pour ADDTC qui dit : "Si l'immense majorité des chercheurs travaillent sur le HIV pour essayer de trouver un remède, et qu'une petite minorité déclare que ce virus n'existe pas, et que la majorité examine ce point de vue et le réfute, alors oui, je suis pour la majorité des chercheurs."

cette notion de majorité me fait sourire , si on établi de ce fait une comparaison d'ordre politique,

quand une majorité n'obtient pas de résultats au bout d'un certains temps , les gens souhaitent la voir changer , cela s'appelle aussi la démocratie

Oui ? Et ? La majorité des scientifiques affirment que la terre est ronde. Alors si ça ne nous convient pas, on fait un référendum et si la majorité des électeurs l'emporte, la terre va s'applatir ?

au bout de 20 ans de recherches contre le sida il n'y a qu'un seul gagnant l'industrie pharmaceutique et les associations qui les cautionne . sida , maladie creutzfeld jacob, fièvre asiatique pfuiiiiiiii , seuelement voila première cause de décès aux USA prise de médocs , les maldies cardio vasculaires et le cancer , en suède l'année dernière deux décès par Sida , un tel tapage médiatique autant de fonds collectés pour du vent , je suis désolé moi cela m'égratigne les neurones au bout d'un certain temps 1-nuts.gif

Il y a plein de perdants, tous ceux qui sont morts du sida icon_cry.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ADDTC > Je ne m'engage pas trop sur ce terrain, parce que je ne le connais pas assez bien, mais je trouve que de venir affirmer que le HIV n'est pas la cause du SIDA demande un certain culot

Bref, tu avoue que tu ne connais pas assez les problèmes soulevés par la dissidence ; mais tu te permets de la juger. Genre "Je sais rien, mais je dirais tout".

Donc, pour les messages à venir, tu vas continuer à ne jamais parler du fond, mais à dire qu'on est des criminels en puissance (en oubliant opportunément que peut-être que toi aussi, si tu te trompes) et que tous les chercheurs du monde ne peuvent pas se tromper. Génial !

Et je rappelle encore une fois qu'on est sur onnouscachetout.com ici, pas sur si99%desgenspensentteltrucalorsilsontforcementraison.com ; ou sur sicetaitvraicasesaurait.com ; ou sur latheorieducomplotcestuntrucdeparanoiaques.com.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×