Aller au contenu
forum sidasante

Recommended Posts

Mark, je trouve ça bizarre que, pour un dissident du sida, tu ais cette réaction. Tu es pourtant bien placé pour savoir que ce genre de cas individuel peut être du au hasard. Comme un type qu'on diagnostiquerait séropo et qui déclencherait une maladie dite microbienne un an après. Pour lui, c'est la preuve que ce le VIH existe. Alors qu'il n'y a bien sur aucun rapport.

Mais là, effectivement, c'est trompeur, parce que, vue la proximité dans le temps entre la relation sexuelle et les symptomes, le rapport entre les deux semble plus s'imposer. On a une relation, et hop, quelques jours après, on a une chaude-pisse. On se dit que c'est forcément la relation sexuelle qui en est la cause. D'autant plus qu'il ne s'agit pas ici de symptomes cutanés externes qui pourraient être dus à un frottement agressant la peau (comme dans le cas de champignons). Ca se passe à l'intérieur du corps. Ca laisse à penser qu'il n'y a qu'un microbe qui a pu déclencher ça. J'avoue que, moi aussi, quand j'ai vérifié quels étaient les symptomes de la chaude-pisse, j'ai été un peu interloqué.

Alors, où est le truc ? Et bien, le truc c'est que tout ce raisonnement repose sur l'hypothèse qu'il y a un lien entre la relation sexuelle et les symptomes en question. Et en réalité, il n'y en a pas. Il n'y a aucun rapport entre la relation sexuelle et les symptomes. Les symptomes ne sont pas dus à la relation sexuelle mais beaucoup plus à des problèmes internes.

Alors pourquoi y a-t-il autant de personnes qui ont ces symptomes peu de temps après une relation sexuelle ? Eh bien, par simple manipulation statistique. En réalité, il y a plein de gens qui ont des symptomes similaires à la chaude pisse sans avoir eu aucune relation sexuelle à risque ou de relation sexuelle tout court depuis bien longtemps. Avec une cystite par exemple, on peut avoir ces symptomes. Mais, selon qu'ils auront ces symptomes peu de temps après une relation sexuelle à risque (ou même pas à risque), ou pas, le médecin les fera entrer dans la catégorie chaude pisse ou cystite. Ou encore une autre cause ; tu n'as qu'à aller voir sur doctissimo, il ont un dossier là-dessus : http://www.doctissimo.fr/html/sante/encycl...on_urinaire.htm

Tous les obstacles à l'écoulement de l'urine sont des facteurs d'infection urinaire: compressions de la voie urinaire, calculs, maladie du col de la vessie, pathologie de la prostate chez l'homme, rétrécissement de l'urètre, etc. Enfin, certains dysfonctionnements neurologiques de la vessie, les infections des organes voisins (appareil gynécologique, anus) et toutes les manœuvres intra-urétrales (sondes urinaires par exemple) sont des causes plus rares.

...Typiquement, l'infection de la vessie (cystite) se manifeste par des brûlures pendant les mictions et des besoins fréquents d'uriner. Les urines sont parfois troubles, hémorragiques et/ou malodorantes. Il existe souvent une douleur ou une pesanteur dans le petit bassin.

Du coup, comme, dans leur catégorie respectives, les cas ont les mêmes caractéristiques : relation sexuelle à risque ou non, puis, rapidement après, symptomes dans le cas du gonocoque ; et, dans le cas de la cystite, pas de relation sexuelle à risque près des symptomes ; tout semble clair, logique, normal. A chaque cas sa catégorie. Quelqu'un vient voir son médecin pour une infection urinaire. Si c'est proche d'une relation sexuelle, le diagnostic, c'est : chaude pisse ; si c'est loin d'une relation sexuelle : cystite ou autre cause. La personne n'y voit que du feu : l'explication semble correspondre nettement à son cas.

Et comme ça passe en général assez rapidement, ben, le patient dit merci aux antibiotiques. Alors qu'il est très possible (je n'en suis pas sur, mais j'ai un gros doute là dessus), que les antibiotiques n'aient aucune influence. Si le truc ne passe pas ou revient, le médecin dira que c'est une cause interne comme une cystite (ou une autre cause). Voir même, une cystite due à la chaude pisse (les petits malins) icon_biggrin.gif . A tous les coup ils gagnent.

Donc, ben, ce n'est que le hasard que ton infection urinaire se soit déroulée peu de temps après une relation sexuelle. Elle se serait déclenchée très probablement sans la relation sexuelle. Peut-être que celle-ci à été un élément qui, en exigeant du travail de la part des organes génitaux alors qu'ils étaient en train de lutter contre ce problème, à rendu les symptomes plus douloureux et les ont déclenchés plus rapidement. Cela dit, peut-être aussi qu'un nombre importants d'actes sexuels dans un temps rapproché peuvent fragiliser les organes génitaux et être la cause même des douleurs et symptomes.

------------

Donc, le gonocoque (la chaude pisse) est une fausse cause de maladie, mais qui a, dans sa première phase, a une faiblesse en moins dans sa cuirrasse théorique par rapport à la syphilis : l'atteinte est interne est pas externe, ce qui supprime la possibilité que ce soit le frottement qui ait irrité le sexe.

Le problème, c'est que plein d'autres causes entrainent les mêmes symptomes, en l'absence totale de relation sexuelle. Ce qui laisse la voie ouverte à toutes les manipulations statistiques (comme pour le SIDA). Donc, les symptomes n'étant pas spécifiques, on a une brêche immense dans l'explication des causes.

Et puis, il y a d'autres éléments qui laissent à penser que c'est une fausse cause de maladie.

Une fois le gonocoque présent, les symptomes deviennent très divers quoique localisés : inflammation des ganglions de l'aine (jonction entre les membres inférieurs et le tronc) ; oedème de la verge ; lymphangite (inflammation des ganglions et du système lymphatique de l'appareil urinaire et génital) ; thrombophlébite (caillot sanguin à l'origine d'une inflammation veineuse) survenant au niveau de la veine dorsale de la verge ; Des abcès et fistules (communication) de l'urètre ; abcès de la glande Cooper ; infection des vésicules séminales ; rétrécissement du canal urétral ; difficultés croissantes à la miction. Et ce sont des symptomes qui ne sont pas des atteintes fulgurantes comme ça devrait l'être dans le cas d'un microbe, mais des atteintes chroniques qui ne cadrent pas avec un microbe. Et puis, Il semble que peu de personnes ont ces symptomes de phase secondaire. Donc, on se retrouve un peu comme dans le cas de la syphilis, avec des personnes qui devraient tomber malades et qui ne tombent pas malades au fur et à mesure que les choses sont sensées devenir sérieuses.

Et puis, ça commence très fort (sexe qui fait très mal en urinant), et puis pouf, ca devient chronique.

Le fait que, selon la théorie officielle, les symptomes apparaissent seulement au bout, éventuellement, de 24 heures est très bizarre. Il faut que ça colonise les partie génitales en très peu de temps. Or les organes humain, ce n'est pas comme une boite de pétri, les cellules sont fermées les unes aux autres. Il faut donc passer d'une cellule à l'autre. Que ça se fasse aussi rapidement est bien bizarre.

En ce qui concerne les chiffres en France, soi-disant, il y aurait dans les 1 cas pour 10.000 habitants en France. Donc, 6.000 cas par an. Mais, en fait, apparemment, il semble que ce soient des extrapolations statistiques et qu'en ce qui concerne les cas répertoriés, il semble qu'il n'y en ait que dans les 750 par an. La réalité est probablement entre les deux ; avec peut-être 1500 ou 2000 cas par an. Pour 60 millions d'habitants, on ne peut pas dire que, pour une maladie qui se transmet si facilement (30 % pour quand la femme infecte l'homme et 80 % quand l'homme infecte la femme), ça fasse beaucoup de cas.

Au passage, l'incidence à diminué énormément depuis 20 ans. Ca a été divisé par 10 ou 15 je crois. Pourquoi, alors que les comportement n'ont qu'assez peu changé (il n'y a qu'à voir l'évolution de la vente de capotes en Allemagne que tu donnes sur ton site : environ 2 capotes achetées par personnes et par an de 1978 à 1994, presque aucune évolution. Je n'ose imaginer ce que ça doit être en France) ? A mon avis, tout simplement parce que les médecins ne sont plus obsédés par les MST. Ce sont les cystites et autres trucs qui sont à la mode. Donc, quand la plupart des cas de chaude pisse sont passés dans d'autres catégories, dont la catégorie cystite, qui représente tout de même 1 millions de cas par an en France. Donc, le transfert des quelques dizaine de milliers de cas par an (disons 20 ou 30.000 pour la France à la fin des années 70) de chaude pisse s'est noyé facilement dans le nombre énorme de cas de cystite (et autres maladies du même genre).

Donc, non, ce n'est pas un virus extraterrestre, mais une bactérie (le gonocoque) dont la pathogénicité est inventée.

Quant au thèse de Lanka sur l'existence des virus en question, je pensais bien que tu devais les connaitre. Mais c'est ton avis sur la question que j'aimerais avoir.

Modifié par aixur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

et qui des infections aux mycoplasmes et autre champignons candida albicans

par expérience je sais que c'est directement liée à une relation sexuelle

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
et qui des infections aux mycoplasmes et autre champignons candida albicans

par expérience je sais que c'est directement liée à une relation sexuelle

salut.gif

Les mycoplasmas représentent biologiquement des aides symbiotiques pour permettre au niveau de l'organisme l'élimination des déchets.

Candida albicans est un hote tout à fait sympathique quand son aire se limite à l'intestin. Tout comme les staphylos et leurs potes

Leur présence sur un lieu d'infection ou de plaie, est comparable à celles des pompiers sur les lieux d'un incendie. Il ne vient à personne l'idée que l'incendie s'éteindra si on supprime les pompiers.

Merci Aixur de donner de l'eau à mon moulin.

Pour tous, cessez d'avoir peur de la vie

Nowar

1-cingle.gif1-marteau.gif1-cingle.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

par expérience je sais que c'est directement liée à une relation sexuelle

Les symptomes des ces deux maladies sont donc essentiellement des rougeurs et des irritations.

Ce n'est pas forcément lié à une relation sexuelle (voir mon propre cas plus loin ou ce qui est dit dans le dossier de doctissimo sur les candida albicans http://www.doctissimo.fr/html/sante/mauxqu...cand_muq_01.htm ). Mais, effectivement, ça peut l'être. Mais, attention à ne pas passer de la corrélation "relation-sexuelle/maladie" au rapport de causalité "les champignons sont la cause de la maladie".

Ce qui cause la maladie, ce ne sont pas les champignons, c'est l'irritation provoquée par la relation sexuelle ou les actes post relations sexuelle (comme le lavage des organes génitaux au savon). Cette irritation signifie l'apparition de cellules mortes. Or, les champignons prospèrent sur les cellules mortes, ce sont des charognards (c'est pour ça que les champignons macroscopiques, ceux qu'on mange, poussent plutot à l'automne. Parce qu'à l'automne, les feuilles mortes tombent et les champignons s'en nourissent. En plus, il y a de l'humidité). Donc, avec l'irritation et la multiplications des cellules mortes, ils se multiplient. Il ne sont que la conséquence de la présence de cellules mortes. Lorsque l'irritation cesse, les champignons n'ont plus rien à manger et disparaissent d'eux-même.

En fait, ils ne disparaissent pas. Ils diminuent seulement en nombres. Ils étaient déjà là avant la maladie. Et ils seront là après. Ce qui montre par ailleurs, qu'ils ne peuvent pas être la cause de la maladie. Voir ce qu'en dit le dossier de Doctissimo (Ce champignon se trouve à l'état normal (saprophyte) en petite quantité, sur la peau, dans la bouche et sur les muqueuses génitales).

Qu'est-ce qui peut causer l'irritation en ce qui concerne les cas liés aux relations sexuelles ? Eh bien, le frottement lors de la relation sexuelle ; donc, la relation sexuelle elle-même. Il faut voir qu'il s'agit de demi-muqueuses. Donc, des éléments du corps très fragiles. Un frottement trop prolongé, trop vigoureux, avec une mauvaise lubrification et l'irritation peut se produire. Le lavage avec du savon après la relation irrite également ces demi-muqueuses. L'eau elle-même peut produire l'irritation, en stagnant (voir plus loin).

Le fait que l'homme et la femme aient les champignons en même temps peut venir de ce qu'ils pratiquent tous les deux les façons de faire irritantes évoquées ci-dessus. Peut-être aussi que les champignons se multipliant dans un environnement acide et que les cellules mortes sont des élélements acides fait que quelqu'un qui a déjà une irritation va mettre en contacte le sexe de l'autre avec un milieu acide qui va lui irriter le sexe.

Comme le fait remarquer le dossier de Doctissimo, la multiplication des champignons albicans peut se produire en l'absence de relation sexuelle. Et elle peut se produire en divers endroits du corps : parties génitales, bouche, système digestif. Toutes des muqueuses ou demi-muqueuses fragiles. Les causes sont toujours chimiques : piscine, savon, antibiotiques, alimentation, etc...

Comme quoi, le hasard fait bien les choses, j'ai un exemple personnel récent montrant ce que j'avance. J'ai eu une irritation et des champignons il y a une semaine au niveau du sexe (sans avoir eu de relation sexuelle récemment). J'étais un peu surpris, mais je savais que les champignons n'étaient responsables de rien. En réflechissant, j'ai rapidement compris d'où venait le problème. En fait, j'avais oublié 2 ou 3 fois de sécher le gland après la douche, ce que je fais habituellement. Du coup, l'eau stagnait à cet endroit et la peau devait subir le même effet que quand on reste dans un bain pendant une heure. Elle devait se gorger d'eau. Ce qui devait faire mourir les cellules du gland, donc, entrainer une irritation et la multiplication des champignons. Sachant, donc, que ce n'était pas les champignons les responsables, mais la présence d'eau, j'ai simplement séché le gland. Je n'ai appliqué aucune crème antibiotique. Effectivement, la rougeur, l'irritation et les champignons ont disparu en trois jours.

En résumé, les candida albicans et les mycoplasmes ne sont pas pathogènes et les antibiotiques ne servent à rien pour soigner les irritations en question. Les guérisons viennent du fait qu'en général, les médecins préconisent l'abstinence pendant un temps (plus de frottement irritants), signalent de ne pas se laver le sexe trop souvent et surtout pas avec du savon, et donnent une crème antibiotique qui implique de bien se sécher l'endroit ou on l'applique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

N'importe quoi ! On aurat tout lu.......les champignons provoqués par l'irritation "sexuelll".....lol...

Moi je dirais plus tot que les "champignons" ( candida et etc....tout ce qui est fongique) sont des effets secondaires des medicaments types pillules, antibiotiques, eau de javel.. etc.....IATROGENEs......hotes sympathiques ou pas leurs apparition est iatrogene !...

Cela a été prouvé, démontré,certifié....il n'y a aucune preuve qui démontre clairement que cela soit sexuellement transmisible !.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cette fois-ci, je te suis tout-à-fait, Terry.

En effet, toutes les mycoses se développent sur des amas de cellules mortes. Et tous ces composés oxydants signent l'arrêt de mort des cellules épithéliales.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

icon_lol.gif Décidément Tery, tu n'aimes pas qu'on dise que les relations sexuelles puissent, d'une façon ou d'une autre (trop souvent, de façon trop violente, trop prolongée, via l'introduction de protéines étrangère dans l'anus) provoquer en quoique ce soit des affections, même minimes.

Je ne sais pas pourquoi ça t'énerve comme ça. Mais ça me fait assez rire. J'ai l'impression d'être (involontairement) comme Obélix qui appuie sur le ventre de son chef malade d'une indigestion dans "le bouclier arverne" (pas trop intello comme référence, désolé).

Enfin, bon, le sexe est quand même une demi muqueuse. C'est fragile, et donc, un frottement trop prolongé peut éventuellement fragiliser cette demi muqueuse. Ce ne me semble pas absurde comme assertion. Mais, si ça t'insuportes tant que ça, pas de problème. Cela dit, à part ça, on est à peu près d'accord. Ce sont des produits chimiques qui provoquent l'apparition des irritations et la multiplication des champignons.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut.gif

Aixur

Cela dit, à part ça, on est à peu près d'accord. Ce sont des produits chimiques qui provoquent l'apparition des irritations et la multiplication des champignons.

Dans la mesure ou notre métabolisme n'est pas en mesure de les gérer.

Une goutte d'eau ne fait déborder le vase que s'il est plein

Nowar

1-cingle.gifsalut.gif1-cingle.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Effectivement je n 'aime pas lire des choses : avoir des relations sexuelles peut tuer........je ne sais pas pourquoi mais je trouve que cela sonne faux......surtout en tant que Gay seropo, vu la publicite que l'on nous fais depuis 20 ans sur le sujet.

L homme a des rapports depuis la nuit des temps et si avoir des rapports sexuels était nuisible pour la race on le saurait depuis......puis surtout on ne serait plus beaucoup sur la planète.

Aixur a écrit:

Décidément Tery, tu n'aimes pas qu'on dise que les relations sexuelles puissent, d'une façon ou d'une autre (trop souvent, de façon trop violente, trop prolongée, via l'introduction de protéines étrangère dans l'anus) provoquer en quoique ce soit des affections, même minimes.

Pas de generalités !

Il évident que l'abus n'est pas bon dans tout et je suis aussi sur que le fist-fucking ( bientot le head fucking) et autres techniques sexuelles sont dangeureuses et peuvent avoir des effets secondaires mortels...c'est indiscutable....

Mais ces techniques hards ne pas pratiquées par tous les homos seropositifs ......LA SODOMIE EST AUTANT PRATIQUE CHEZ LES HOMOS QUE CHEZ LES HETEROS.....et pas toutes les femmes sont "sidatiques".(ou presque si on ajoutait la candidose vaginale dans le liste des maladies classifiées sida).

"Le sexe est un quand meme une demie muqueuse"....:

La bouche aussi et celle ci subit bien + d agressions que l'anus....alors le coup des proteines etrangères...je trouve cela un peu lourd, cette theorie peut etre valable dans certains cas mais surement mais pas de manière generale !...

(et j'évite de parler de certaines pratiques sexuelles ).....à moins que l'on me dise que le sperme cause des oesophagites !!.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut.gificon_tresfache.gif

La bouche aussi et celle ci subit bien + d agressions que l'anus....alors le coup des proteines etrangères. icon_tresfache.gif

La bouche, grâce aux enzymes salivaires, est en mesure de neutraliser totalement ou en partie les corps étrangers qui pénêtrent dans notre organisme par cette voie là.

Je n'ai jamais entendu décrire les même propriété au niveau de l'anus.

Je suis certain que tu es en mesure de faire la différence entre les deux 4-ptdrasrpt.gif

Nowar

1-cingle.gifsalut.gif1-cingle.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Désolé mais il y a bien plus de gingivites et de parondites sur les quelles ont identifie des bacteries responsables de ces problemes....par contre on a jamais trouvé de trace d'infections sur des hemoroides, d'ailleurs celles ci ne se soignent pas avec des antibiotiques, alors que les problemes dentaires cités plus haut oui.

Idem pour les angines, parfois le streptocoque en est responsable.....pour arriver a cet endroit,en restant dans la theorie Pasteur, le germe a bien du passer par quelque part....dans ce cas précis la bouche.

Pour l'anus, faut savoir que c est par cet endroit que le corps rejete tout ce qu'il n'a plus besoin et une grosse partie des toxines.....donc la logique, à mon sens est que la muqueuse anale est bien plus resistante aux infections que la muqueuse buccale.....pour preuve dans le cas du SIDA, il y a 100 fois plus de candidose oro-pharyngée que anale!.

Donc hormis les condylomes ( infection iatrogene bien sur caracterisée par une sur croissance de chair, n importe ou sur le corps aussi ) il y a tres peu et tres rarement des infections sur la marge anale.

Les seuls problemes pouvant suvenir à l 'anus sont des cancers ( azt par exemple en ce moment )des hemoroides, fistules, fissures.....

Maintenant je ne fais pas reference aux sado masos; cela est un probleme a part, qui ne concerne pas la population generale et qui ne concerne pas non plus une grande partie des seropositifs.

Clair ???

Vlan !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut.gif Terry

Désolé mais il y a bien plus de gingivites et de parondites sur les quelles ont identifie des bacteries responsables de ces problemes....par contre on a jamais trouvé de trace d'infections sur des hemoroides, d'ailleurs celles ci ne se soignent pas avec des antibiotiques, alors que les problemes dentaires cités plus haut oui.

Comme tu l'as bien remarqué, tu poses le problème de l'usage souvent abusif des antibios, c'est à dire de leur rôle dans le stress oxydatif que nous a si bien décrit Cheminot

Nowar

1-cingle.gifsalut.gif1-cingle.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne pense pas que les antibiotiques soient responsables de tous les cas de SIDA....maintenant que ceux-ci aient des effets pro-oxydants, surement, mais il y a des antibiotiques qui peuvent renforcer l'immunité (+ de cd4) surtout si ils sont bien employés (www.positifs.org).....il est évident qu'il y a abus mais de là à dire que la race humaine est en danger à cause des antibiotiques !!!.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut.gif

.il est évident qu'il y a abus mais de là à dire que la race humaine est en danger à cause des antibiotiques !!!.

Ce discours là se calque sur le discours sur le tabac

Nowar

1-cingle.gifsalut.gif1-cingle.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonsoir

en relisant ce topic, j'ai lu ceci:

Je considère que le risque MST est avant tout lié au rapport au rapport, c'est à dire à la représentation physique, morale, spirituelle que l'on en a, avant d'être lié à un risque infecteux quelconque

j'ai vécu des expériences qui me font penser la même chose...

je me suis rendue compte que si j'avais des rapports avec une personne alors qu'au fond de moi je savais que je ne devrais pas...ben un jour après j'avais une infection vaginale..

attention,je ne parle pas de morale,mais de relations qui n'étaient pas justes pour moi,dans lesquelles je ne me respectais pas totalement(l'envie était là,mais plus comme une fuite..)

et ça que ce soit avec préservatifs ou sans

je pense que quand on met de la conscience dans ses actes et qu'on écoute son corps..il nous parle à sa manière..

bises à tous

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cela t'étonnes !

C'est du même tonneau que :

le jambon fait boire, boire désaltère, donc le jambon désaltère!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cheminot,

Pour désaltérer, le tonneau sera probablement plus utile. icon_biggrin.gif

Attention, si les "moisisseurs" abusent trop du tonneau de grand cru, qui fait partie des cadeaux reçus de la pharmafia, ils risquent de faire des crises de "délirium tremens" par la suite (associées au manque de sidéens icon_biggrin.gif ) et de voir des super méchant VIH partout! icon_biggrin.gif

A+,

Le "chameau" qui a la bosse du $IDA! icon_biggrin.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité clementine

Etonnée non, horifiée oui!

Voilà un autre article sur ce sujet!

Au moins on en parle!!!

4-bisou.gif clem

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Gilead, c'est ce laboratoire qui a intenté un procès à des médecins hospitaliers pour avoir révélé que leur vaccin c'etait de la "m...e".

En réalité, on peut se demander, vu la désinvolture du labo et des officiels, s'ils ne savent pas que le sida n'est pas dû à un virus transmissible. Ils font "comme si c'était le cas", et, comme le taux de prostituées se droguant ne doit pas être bien élevé (on choisi les "bonnes", c'est facile), il sera simple de dire ensuite : vous voyez, il y a très peu de contamination sous viread (ténofovir).

Soit dit en passant, le ténofovir est un phosphonate, avec une liaison carbone phosphore, comme dans le roundup...berk!

Modifié par Cheminot

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...