Aller au contenu
forum sidasante

Recommended Posts

Bonjour à tous .

Tout d'abord je me présente :je suis une femme et j'habite en Lorraine . J'aurai 32 ans bientôt . Je fréquente depuis 2001 un homme et nous ne nous sommes jamais protégé . Au début cette relation n'était pas tj très suivie car il était marié et donc on ne se voyait qu'occasionnellement mais tj au moins 1 à 2 fois par mois .

Au fil des années notre relation n'a jamais cessé jusqu'à ce qu'il divorce fin 2012 ( je sais c'est pas vieux :wink: )

Et là nous vivons quasiment ensemble bien que nous ayons chacun notre toit .

L'an passé en 2013, il fut pris de violents maux de tête qui commencèrent début mars et rien ne les faisaient passer : advil aspirine etc .... et puis il eu des ts petits boutons sur le torse . Son médecin traitant pensait que c'était une intoxication alimentaire car en plus il avait mal au ventre et surtt du côté du foie . Cela s'est empiré car les maux de tête étant constants il était très faible jusqu'à ce qu'il fasse un malaise et qu'il doive être hospitalisé d'urgence....; !

Je dû donc attendre des heures et des heures dans l'angoisse des urgences le 25 avril 2013 pour qu'ENFIN une infirmière me dise qu'il avait une MENINGITE virale apparemment !!!!!!!!!

j'étais furaxe que son doc ne s'en soit pas rendu compte avant vu que ça faisait presque 2 mois qu'il avait mal à la tête !!!!!

Dès le lendemain il fut transféré au service des maladies infectieuses et tropicales et là le cauchemar a commencé : scanner prises de sang en pagaille : jusqu'à 16 flacons par JOUR ! jusqu'à ce qu'une interne vienne et lui demande si il était d'accord de faire le test VIH et le dimanche 29 avril 2013 l'apocalyspe : vous êtes SEROPOSITIF monsieur . Et moi ils m'avaient faite sortir mais j'avais écouté dérrière la porte vu que les médecins ne racontent jamais rien : on est jamais si bien servi que par soi même .... Et là l'interne me dit : donc madame vous êtes forcément positive aussi : je vais vous donner un traitement tout de suite à commencer immédiatement . Et je lui répond : mais on ne fait pas un test d'abord ? et selon elle pourquoi faire puisque vous ne vous êtes jamais protégé vous l'avez obligatoirement !

alors je n'ai rien dit : j'étais en larme de toutes façons et lorsque cette femme "médecin" est partie nous sommes tombés en larmes l'un et l'autre sans plus parler jusqu'au soir ....

Le lendemain , malgré tout, je me suis présentée au CDAG et à 18h le soir j'ai eu le résultat .....

NEGATIF !!!???

Y 'a pas comme un pb là ?

Et le mardi 30 une interne vient dans la chambre nous dire alors madame j'ai appris que vous étiez négative alors surtt prenez bien la TRI qu'on va vous donner car dans 6 semaines vous devrez faire un autre test .

je n'ai jamais rien avaler et 6 semaines plus tard le 15 juin 2013 j'étais tj NEGATIF .

Par contre , mon homme , lui, il a eu sa TRI mise en place le 20 mai 2013 : selon les médecins au vu des résultats sanguins mon chéri est malade depuis plus de 2 ans donc il est presque en phase terminale : c'est pour ça qu'il avait des petits boutons selon eux .....

(A ce propos nous ne savons tj pas ce qu'était ces fameux petits boutons sur le torse les jambes et les haut du dos ..... :( )

Alors mon homme a bien tt écouté et a pris sa tri chaque jour à midi et là il a commencé à sombrer dans les nausées diarrhées etc etc etc etc ... je passe les détails des effets secondaires invivables au quotidien .

Et là ce fut la révélation pour moi tout à fait par hasard où sur le forum d'actualité YAHOO un gars m'a commenté sur un sujet sur le sida et il m'a dit : Vous êtes tous des moutons : ça n'existe pas ! et il m'a posté des liens à ce propos .

En effet à partir de juillet dernier j'ai lu des tas de choses : no name TV le livre de de Harven etc etc ....

JE N'EN REVIENS PAS !

J'ai depuis tellement bassiné mon homme qu'il a arrété ses cachets de m***** tueurs et toxiques il y a 1 mois .

Depuis je le gave de phyto , gelée royale et autres complexes de cure pour ses défenses immunitaires .

MAIS : le 14 dernier , il est allée faire sa prise de sang des 3 mois au CDAG et ils lui ont dit qu'il fallait s'inquièter car il était remonté a 300 .....

300 QUOI ?

on ne sait pas .....

on a jamais les résultats dans la main ....

Par ailleurs, mon homme a depuis 10 ans du lévothyrox très bien dosé et tt allait bien de ce côté là avant qu'il ne prenne sa TRI ! et maintenant il va mal et tt est détraqué .

Mon homme a envie de refaire un test mais je lui ai dit :' pour quoi faire ? vu ton état ça sera tj + y'a des chances et en plus le test ça réagit par rapport au taux de CDT4 pas à un virus !!!

Mais ça il a du mal à comprendre .

Personnellement , je suis aide soignante et la bio pour moi j'adore, j'ai tj été dans le milieu médical ....

J'en ai parlé autour de moi et alors on me traite de folle !!!!!

Je sais que mon sujet est long à lire mais cependant j'espère que certains se reconnaitront et on peut être éventuellement vécu des choses similaires ?.

je me suis inscrite sur le blog SERONET : ils sont à fond dedans et sont adorateurs du dit virus fantome .... ils sont dangereux sur ce blog !!!!

J'ai crée un groupe sur facebook : puis je me permettre de l'insérer ici ?

https://www.facebook.com/groups/1444331889112928/?ref=ts&fref=ts

J'espère à très bientôt et merci de m'avoir lue .

Prenez soin de vous tous .

Aurélie

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Et bienvenue sur le forum.

A mon avis, c'est clairement l'aspirine qui a provoqué les boutons. C'est un de leurs effets connu (voir ici par exemple). Et ça a du provoquer le mal de ventre aussi.

Donc, ce qu'il avait au départ, c'était surtout une intoxication à l'aspirine.

Et c'est très probablement ça qui a entrainé la positivation du test de méningite ainsi que de VIH. Ces tests d'anticorps mesurent en réalité la concentration du sang en particules. Donc, comme l'aspirine entraine une désagrégation des particules qu'il rencontre, la concentration sanguine augmente et les tests ont tendance à réagir positifs.

Franchement, pour le coup des boutons et du mal de ventre, le médecin aurait dû penser à l'aspirine dès le départ. Mais bon, vu le niveau de la réponse de l'interne concernant votre supposée contamination, ça ne doit pas être des flèches.

Et du coup, comme vous, vous n'aviez pris ni d'aspirine (ou autre anti-inflammatoire) ni de trithérapie, il y avait très peu de risque que vous réagissiez positive au test VIH. Pour la trithérapie, ça doit plutôt diminuer le risque d'être positif. Mais au début, ils peuvent avoir tendance à mettre des doses un peu élevées. Et là, ça peut éventuellement faire réagir positif.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous et merci de votre réponse .

en effet en mars 2013 lorsqu'il a commencé à avoir les maux de ventre et de tête le doc lui a donné plusieurs traitement à la suite . Qui ont duré environ 4 à 10 jpours chacun ; vu que aucun ne faisait effet mon compagnon repartait le voir et il lui donnait un autre à chaque fois . Il a eu des corticoides type aérius car son doc pensait que c'était une allergie tt simplement ensuite des anti inflammatoires et même des anti vomitif et nauséeux ainsi que viscéralgine mais mon compagnon se révaillait en larme les nuits et en transe tellement il avait de la fièvre et qu'il avait des spasmes au ventre très intense . tout ça combiné aux maux de tête foudroyant .... l'aspégic n'a pas soulagé ni advil ni doliprane puisqu'il en prenait parfois 8 à 10 par jour sans pour autant sentir une différence ! En arrivant au CDAG de nancy le 26 avril les internes ont dit presque aussitôt que vu les boutons mon chéri avait une SYPHILLIS alors ils ont observé 20 fois par jour ses paumes de mains et plantes de pieds mais il n'a JAMAIS eu de boutons à ces endroits ................... ^^

Malgré les antagiques en perf ils lui ont administrés de la ROCEPHINE pdt 3 semaines (pénicilline) pour la dite syphillis .... je suis tj septique : en était vraiment une ????

Et que moi je n'ai bien sûr AUCUNE MST ????

je ne saurais jamais non plus car on a beau dire : une syphillis ne peut rester comme ça sans se déclarer durant des années !!! vu que l'on se fréquente depuis 2001 faut être réaliste : j'aurais déjà été malade non ?

J'avais oublié l'épisode de la syphillis dans mon premier post .

Cependant : le test vih ayant été fait dans la foulée : la syph et la méningite ont tout faussé et voilà la raison de la positivité du fameux test inutile .....

Je me demande comment après tt cela mon ami est encore en vie car je peux vous assurer que cela a été vraiment très très éprouvant physiquement pour lui et psychologiquement pour moi à le soutenir et surtt vouloir avoir des explications de la part des doc du CDAG/ maladies infectieuses et tropicales qui n'ont jamais dit quoi que ce soit à part me dire que j'étais une exception et apparemment naturellement immunisée .....

mais loooool quoi !!!!!!!

Je me permet d'ajouter que de voir la vérité est aussi un choc : voir qu'on est pris pour des cobayes est révoltant .

Bonne soirée à tous .

Aurélie .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah oui. Ben alors, les choses sont encore plus claires. Avec tous les médocs de types anti-inflammatoire qu'il a pris, à des doses pareilles (8 à 10 comprimés par jour), il n'y a aucun doute que c'est ça l'origine des problèmes de boutons et de maux de ventre.

Le fait de prendre des anti-nauséeux a en plus favorisé la stagnation des anti-inflammatoires dans les intestins. D'où des douleurs encore plus intenses. Le délire...

Ensuite, la prise de pénicilline a encore plus contribué à positiver les tests de méningite et de VIH.

Et évidemment que ce n'était pas de la syphilis. Si tant est qu'il y en ait eu un de fait, le test d'anticorps de la syphilis a du réagir positif à cause de tous les anti-inflammatoires pris à hautes doses avant (dont l'élimination par le foie était en plus ralentie par la prise d'anti-nauséeux). S'il n'y en a pas eu de fait, alors, c'est encore plus guignolesque.

Effectivement, comme vous le soulignez, si ça avait été la syphilis, vous l'auriez contractée depuis longtemps.

Quant à l'histoire de l'exception, haha, la bonne blague. Même du point de vu orthodoxe, ça n'a rien d'exceptionnel, puisque le taux officiel de contamination entre homme et femme (par voie vaginale) est très faible (je crois que c'est un relation contaminante sur 2000). Et sur le présent forum, je ne crois pas me souvenir avoir jamais vu de cas avec contamination du conjoint. Peut-être que ma mémoire me fait défaut. Mais en tout cas, c'est extrêmement rare.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...