Aller au contenu
forum sidasante

Jeff-Lyon

Membres
  • Compteur de contenus

    50
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

0 Neutral

À propos de Jeff-Lyon

  • Rang
    Expert
  • Date de naissance 25/06/1971

Contact Methods

  • Website URL
    http://
  • ICQ
    0

Profile Information

  • Location
    Lyon
  1. Bien le bonjour Kakanerveux ! Bon avant tout comme le veut la coutume, bonne année à tous et chacun ! 25 CD4, ça fait pas bézef..... Mais j'ai remarqué à titre personnel qu'une chute vertigineuse de CD4 n'affecte en rien le tonus. Par contre, j'ai observé qu'une CV qui grimpe de manière importante, il y a un authentique ressenti physique négatif. Je ne vais pas louer les différentes mollecules utilisées dans les thérapies anti SIDA, ce ont des produits dangereux et les consommer des années durant comme les labos le préconisent me semble très hasardeux... Cependant, elles sont efficace a enrayer le syndrome d'immunodéficience. Si ton immunité s'effondre, je pense que la sagesse, on va plutot parler de la balance "bénéfice/risque" tourne largement en faveur d'une multithérapie de courte durée. J'entend par courte durée quelques mois, 4 au plus, 6 si tu tiens le choc. Bien évidemment, l'AZT doit être exclu. De toute façon, plus aucun médecin ne le prescrit à part quelques vieux spécialistes qui sucrent les fraises. Fais gaffe aussi au Bactrim, c'est une véritable saloperie ce truk, moi je ne le prendrais pas à ta place ! Ce n'est pas un élément de la multithérapie de toute façon. Par contre, je suis surpris par l'association Truvada/Viramune. Le Truvada est une combinaison de deux principes actifs, additionné au Viramune, cela fait une tri. Mais des "tris" sans antiprothéases, c'est assez rare. Si tu tolères bien ces deux médicaments, au moins tu ne te tordras pas les boyaux au toilettes.. Tu sais, concernant tes intérogations, je crois qu'il faut éviter les extrêmes, de toute façon, comme le disait Rivarole, tout ce qui est excessif est insignifiant. Tout dissident que je suis, je prends 3 mois de thérapie par an, et ça marche très bien. Généralement l'hiver parce que je sors moins et je peux me coconner trankil à la maison... Et cela fait plus de 20 ans que je suis sois disant porteur du macHInV... Au printemps tous mes paramètres biologiques sont remontés, j'arrete, et je me fais un petit controle en Octobre Novembre pour voir l'étendu des dégats, là début décembre, ma CV était à 2 Millon 500 000 ! Bon, je t'avoue que j'étais franchement sur les genoux de fatigue ! Généralement, la fatigue commence à apparaître vers 500/600 000 de CV. L'important, c'est d'avoir conscience que le SIDA existe bel et bien, après en tant que dissident, ce qui est exaspérent, c'est la bourde du HIV. Cela fait bientôt 30 ans que l'on engouffre des sommes astronomiques pour luter contre un soit disant virus meurtrier. Et que si cet argent avait été consacré à courrir après la vrai cause du syndrome d'immunodéficience, on n'aurait peut être pas de forum... Après, je ne me pose pas la question si le virus existe ou pas, peut être même qu'il existe, mais il est anodin. On est dans la problèmatique perpetuel de l'allopathie de la cause et de la conséquence. Ce Virus s'exprime t il parce qu'il cause le SIDA, ou parce que l'immunité endommagé le laisse s'exprimer ??? L'hiver arrive t il a cause des oiseaux qui migrent, ou les oiseaux migrent parce que l'hiver arrive ?? Poule/Oeuf... En toute état de cause, pour ma part, ce n'est pas la bonne cible. Il y a autre chose, et je fais partis d'une minorité de dissident convaincu qu'il y a une cause infectieuse. Mais ce n'est certainement pas leur HIV. Enfin cela n'engage que moi. Pour revenir à tes moutons, on peut bien gesticuler, voir s'organiser en bande armée, il faudra peut être un siecle ou deux pour que le poteau rose soit rendu public ! Comme l'histoire de l'humanité l'a toujours démontré d'ailleurs. Si ça se trouve dans quatre matin, ils vont tomber par pur hazard sur une mollecule ultra efficace qui nous débarrassera du SIDA ? Tu imagines bien que ce jour là, ils vont fanfaronner qu'ils ont découvert un super antiretroviral, et l'affaire sera enterrée vite fait bien fait. Pis au XXII ou XXIII ème siècle, un historien oisif sortira un truk du genre ah au fait, qu'est ce qu'ils étaient attardé au XXème siècle ! Comme on fait nous avec l'histoire de Galillé !! lol De sorte qu'aujourd'hui, avons nous réelement le choix. Les mollecules qu'on nous propose sont loin d'être la panassé, mais pour ceux parmis nous dont le système immunitaire s'effondre, ben malheureusment il faut y passer. Attention, pas n'importe comment non plus. Moi, j'ai trouvé mon rythme, pour l'instant, car il y a encore deux ans, j'en absorbais 2 mois tous les deux ans. Mais le délais de tranquilité relatif s'est réduit. Peut être horizon un an ou deux, je serais contraint à en prendre deux trimestres par an. J'espère que non je touche du bois ! J'ai plus qu'à te souhaiter bon courage ! Bien à toi !
  2. Sincères Condoléances.... Mon Papa est décédé dans exactement les mêmes circonstances il y a 2 ans. Diagnostiqué d'un cancer du colon, il a subit une opération qui a été un franc succès. En dépit du fait que l'analyse de la pièce opératoire n'ait révélé aucune métastases, les médecins lui ont recommandé une chimiothérapie préventive deux mois après son intervention... Au cas ou... Il était d'ailleur à ce moment là en grande forme. J'étais farouchement contre, mais voila, mon Papa avait confiance. Ils savent ce qu'ils font m'a t il dit. Résultat, choc anaphylactique du foie, décédé en 36 heures après la première perfusion... Dans mes bras d'ailleurs. J'ai fais mon enquête par la suite.... Pas auprès des médecins, mais du services des infirmières de Léon Bérard à Lyon(service réputé de cancérologie). Elle m'ont confié que oui, ils avait une dizaine de cas comme cela tous les ans.... Oui Aixur, je te le confirme, la chimio tue ! Selon les médecins, dommage colatéral par rapport au soit disant nombreux cas qu'elle sauverait.... Bien à toi Keiser.
  3. Effectivement, le dosage du Gluthation réduit est assez aléatoire et va dépendre du soin opérer dans la conservation du sang juste après le prélèvement. Il devra être rapidement centrifugé et plongé rapidement dans du Carboglace. Sans quoi, le glutathion va s'oxyder très rapidement et fausser ainsi le résultat. Un société très sérieuse opère avec un vaste réseau de laboratoire des dosages très complets et très fiables pour évaluer le Stress Oxydatif. Cette société est en Belgique, mais travaille avec de nombreux laboratoire français. il s'agit de la société Probiox : Probiox Sur leur site, on peut trouver la liste complète des labos qui opèrent ce genre de prélèvement. En ce qui me concerne, je fais tous les 6 mois un Bilan type néo, qui me semble très bien. Revers de médaille, pas de prise en charge Sécu, coût d'un bilan néo : 250 €.....
  4. Jeff-Lyon

    Le glutathion

    Bonjour à tous, A propos du glutathion, et la possibilité de le faire monter en concentration, la société Immunotec commercialise son produit phare : Immunocal, susceptible de restaurer le taux de notre anti oxydant. Les différentes publications que j'ai consulté à droite à gauche m'ont eu l'air sérieuse. Il semble même que notre bon vieux père Montagnier aurait plébiscité leur formule en matière de booster immunitaire chez les Séro+... En avez vous entendu parlé ? Ca semble intéressant en tout cas. Par contre c'est pas donné. J'en ai commandé une boite pour voir... + d'info : Info Sur Immunocal Qu'en pensez vous ?
  5. Mille merci pour ces infos qui cadrent bien avec l'idée que je m'en faisais. Je vais donc retourner à ma petite guerre sainte à la croix rousse ! lol Haut les coeurs
  6. Ben disons que oui, on me demande rarement mon avis pour me faire un PCR HIV, il est vrai que je ne tiens pas compte des résultats qu'on me communique tant je pense que cet examen est inique et sans substance en matière HIV. Vu qu'il manque "l'étalon or" nécessaire à lui donner un sens. Néanmoins, ma charge viral tourne autour de 600 000 copies. Cela depuis plusieurs années. Mes CD4 au sens globale tourne autour de zero. (17 au dernier comptage). Bien évidemment, les infectiologues sont tous pantois du fait que je me porte comme un charme. Ils ont essayé de me terroriser pendant des années, d'autant que je ne prends pas de traitement. Du moins, je ne les ai jamais supporté plus de trois mois. Cela fait depuis decembre que j'ai interrompu mon dernier traitement. Récemment, ils ont quand même convenu que j'avais une nature "exceptionnelle".... Bla bla bla... Que ce n'était pas normal que je ne sois pas à l'agonie... Et que devans mon cas, ils pouvaient accepter d'envisager les choses autrement, de surveiller bien évidemment, mais que je pouvais me passer de traitement... Cela dit, j'ai quand même le sentiment qu'il y a un peu d'évolution sous jacente. Du moins dans le service hospitalier que je fréquente (Croix Rousse à Lyon). En effet, lors de ma dernière visite qui date à une dizaine de jour, le médecin m'a donc fait part de mon taux horribilis de charge virale, je lui ai souris, en lui disant que j'en avais cure, et que pour moi cette examen était inepte. Et là, je me suis laché (un peu), et lui ai dit que si il disposait par contre des moyens techniques pour réaliser un dosage de Gluthation réduit intracellulaire, je serais beaucoup plus sensible au résultat. Le toubib est resté bouche bée, et après dis seconde qui m'ont paru assez longue, m'a simplement répondu : "je vois que vous maîtriser le sujet bien au delà de la moyenne". Puis nous avons changé de sujet...
  7. Hello à tous ! Je reviens vers vous et particulièrement vers ceux qui disposent de quelques connaissances en biologie. Voila, dans mon petit bras de fer permanent avec l'orthodoxie, après plus de quinze ans de sérologie répété pour la toxoplasmose, il s'avère que je suis négatif, et encore négatif. C'est relativement abérant, d'autant que j'ai pas mal crapahuté à la campagne toute ma vie, que je suis environné de chat depuis ma plus tendre enfance avec moulte griffures... Que j'adore manger cru et qu'un tartare de 800 grammes ne m'a jamais fait peur. Bref, en dépit d'une grande exposition à la Toxoplasmose, toujours pas le moindre anticorps détectable dans mon organisme. Je précise d'ailleurs que mon père avait exactement la même caracteristique. J'en suis donc venu à interroger un de mes infectiologues sur le sujet. Peut être que mon patrimoine génétique dans la vaste loterie darwinienne pourrait m'avoir immunisé ou rendu completement insensible à la toxoplasmose ?? A cette question naîve, le médecin m'a affirmé que pas du tout... Qu'en réalité, comme le soit disant VIH détruisait mes lymphocites T (CD4 et touti quanti), cela faisait disparaitre mes anticorps anti toxoplasmose, et que par voie de conséquence, mon résultat négatif ne voulait rien dire... Cela m'a laissé quand même rêveur, car il me semblait d'après ce que j'avais lu dans ce forum qu'il n'existait pas de rapport entre les anticorps et le SIDA. Que l'immunité humorale n'était pas en cause dans le SIDA, mais essentiellement l'immunité intracellulaire, par défaillance des CD4 type TH1. Et qu'on trouvait d'ailleurs même chez les Sidéens stade terminale tous leurs anticorps intacts. D'ailleurs, si réellement le VIH bouffait la production d'anticorps et que c'était un fait avéré, je me demande bien pourquoi les infectiologues passent leur temps à nous dépister des sérologies divers et variées, toxo, hepatite B ou C, Cytomegalovirus, j'en passe et des meilleures. Puisque si on pousse sa théorie, on devrait trouver aucun anticorps de rien du tout... Donc inutile de dépenser l'argent de la sécu !! lol... Enfin, bref, tout ça pour dire que son explication m'a paru tres oiseuse.... Et que j'aurais souhaité que ceux qui parmis vous disposent de quelques connaissances me fasse part de leur Feedback. D'autant que je risque de le revoir dans pas longtemps(le medecin infectiologue), et que je serais ravi de le moucher... Merci d'avance !!
  8. Bonjour à tous ! Je reviens vers vous pour intéroger un peu la communauté sur une question qui me laisse dans une perplexité totale. Voilà, je vous ai déjà évoquer cet ami, Sero+ HIV, depuis 8 ans, et sans traitement retrovir. Se gavant sous ma houlette de NAC Vit C etc... Tous les petits conseils issus de notre forum que je m'applique à moi même et à toute les personnes que je connais qui sont concernés par la problème. Bref, mon ami à commencé à décliner à l'automne dernier, au bout de seulement 8 ans, sans le moindre problème, je trouvais ça quand même super étrange. Ayant eu moi même mes premiers symptomes seulement au bout de 11 ans, et surtout trois mois après m'être laissé convaincre de prendre une multiethérapie. Du coup, en ce qui me concerne, je ne saurais jamais vraiment si j'ai été un jour malade du SIDA et pas plutot malade des traitements.. Bref, revenons à mon ami, depuis l'automne 2007, de plus en plus faible, des fièvre et sueur froide, amaigrissement. faiblesse musculaire, confusion mentale, le tout sur un mode très crescendo. Au début, on se dit qu'il a un coup de pompe, puis quand même, à un moment, force est de reconnaitre qu'il se passe quelque chose de pas normal. Dès le début de l'année, je lui ai fais suivre des cures intense de NAC, Vitamines, Selenium, je lui ai fais cuire ses fritures à l'huile de coco (clin d'oeil à Wally), EPS Desmodium, Cypres, bref, j'ai mis le paquet. Rien n'y à fait. il a continué à decliner... Evidemment, il a consulté son toubibs à plusieurs reprise, qui à levé les bras au ciel, mon dieu faut que vous fonciez à l'hosto, vous sombrez dans le SIDA. il a résisté tant bien que mal. Puis début juin, je suis passé chez lui, il était dans un état tellement épouvantable, que je me suis dit c'est plus possible, il va mourir. bref, je l'ai attrapé sous le bras (il arrive même plus à marcher), et je l'ai conduit manu militari aux urgences. Après un mois d'hospitalisation, deux ponctions lombaires, 6 echographie, IRM, scanner, j'en passe et des meileures. Les médecins qui ont mis tout en oeuvre pour lui chercher une infection typique VIH n'ont absolument rien trouvé. Si, un CMV actif. Par contre, ce qu'ils ont trouvé, c'est des taches à l'IRM aux niveaux de sa substance blanche. ce qui est une suspission claire et nette de SEP (Sclérose en plaque). Qui elle explique très bien la dégénérescence que mon ami à subit durant ces derniers mois. Il a été transféré en maison de convalescence et suivi médicalisé, et ils ont comme on pouvait s'y attendre débuté seulement avant hier une multithérapie des plus atypique. Fuzeon Truvada. Le Fuzeon est généralement employé en dernière intention. Quand les gens ont été multi traité et sont en échappement thérapeutique complet. d'après ce que j'ai vaguement compris, ils ne peuvent pas lui filer d'anti prothéase qui semblent contre indiquées lors de neuropathies dégénératives. Et comme ils soupçonne une SEP ou un dérivé, du coup ils sont très limité en traitement. Alors ce qui me laisse plus que dubitatif, c'est que les médecins laissent sous entendre à demi mot que son état neurologique aurait bien pu être causé par le VIH. Moi, ça me laisse quand même rêveur. Certes, les gens atteinds de SIDA declaré font parfois des encephalites. Mais ce diagnostique a été écarté en ce qui le concerne après ses deux myellogrammes (ponctions lombaires). J'ai regardé sur internet à droite à gauche, alors effectivement, la recherche sur la SEP émet des hypothèses sur la relation de la sclerose avec un dysfonctionnement des TH1. mais cela reste que des hypothèses. Je trouve les médecins un peu simpliste d'englober une maladie comme la SEP comme pouvant éventuellement être causé par leur VIH. Alors, j'aurais voulu savoir si certain parmis vous on déjà entendu parler de près ou de loin qu'il existerait une relation entre le statut HIV+ et la SEP. Moi en tout cas, je n'ai rien trouvé. Bien à tous Jeff
  9. Hello à tous, J'ouvre ce post un peu par hasard, je fais appel à l'expérience et aux compétences d'un peu tous le monde. Et si possible à l'aide de cheminot en ses qualités de chimistes. Je pense qu'il serait interessant d'approfondir nos connaissances autour des médecines orthodoxes. On sait qu'elles fonctionnent, on a des pistes intéressantes pour comprendre pourquoi, mais comme l'a souligné avec beaucoup de courage walypat dans un dernier post sur la spiruline, très rare sont ceux qui peuvent échapper à un moment ou à un autre au dictat des thérapies orthodoxes. Néanmoins, si on veut pouvoir se défendre un tant soit peu, et prendre une part active dans la démarche de traitement, moi, j'aspire à avoir plus d'information. E j'avoue que fasse à un médecin infectiologue, son langage est le plus souvent pour moi du charabi charabia... Oui, je sais qu'il existe plusieurs catégories de médicaments, anti prothéase, analogue nucleosidique ou non nucléosidique, inhibiteur de fusion, etc... Mais pour moi, ces différentes catégories sont flous. Je pense qu'il serait bien d'essayer de recencer ici, et d'expliquer le mode d'action supposé par l'orthodoxie de chacune de ses familles de "saloperies". Je pense aussi qu'il serait interessant de partager pour ceux qui ont eu recours à ces traitements leur expérience, en terme de tolérance, effets secondaires, les visibles, et aussi les cachés... Les médecins sont peu locaces sur ce sujet, ils nient la plupart du temps l'impact des effets secondaires de leur traitement. Ou ils vont dire que c'est exceptionnel, qu'on est un cas à part... Ben l'expérience sur le terrain me montre tout le contraire !! J'ai vécu une expérience assez traumatisante lorsque j'ai été hospitalisé pour ma sinusite staphylo au mois de décembre. J'ai partagé ma chambre avec un pauvre type quasi sans abris, veuf, dénué de ressource, 80 % d'invalidité, que l'on bourrait d'anti prothéase. Ce pauvre homme, à la frontière de l'illetrisme, était quafi d'effets secondaires que je connaissais bien pour avoir eu les mêmes avec les mêmes traitements. Le médecin niait devant moi l'impact des traitements dans ses effets secondaires. Là, je me suis vraiment dit que c'était des enculés, et dieu sait que je ne suis pas vulgaire d'habitude. Pire, ce pauvre homme avait toujours eu peur de l'AZT et n'en a jamais voulu, ces salops lui ont filé du COMBIVIR, il ne savait même pas qu'ils y avait de l'AZT dedans !! Evidemment, comme cela m'est arrivé il y a quelques années, il a fait une anémie, soit disant du au SIDA. Bref, je passe tous les détails effrayant.... Voilà, tous ça pour dire que je souhaiterais avoir de meilleurs connaissances sur les familles de traitements ARV, je viens comme je le fais d'habitude d'interrompre mon traitement, je me sens nettement mieux d'ailleurs. mais d'ici quelques mois, voir une année, je vais me refaire coincer. la moindre merde, je vais atterir au service d'infectiologie, et ils me refileront leur médocs. Donc d'ici là, je voudrais glaner un maximum d'information. Donc si vous pouviez m'aider ! Merci d'avance Jeff
  10. Jeff-Lyon

    kaposi et toxo

    Bonjour, Peux tu nous donner quelques détails sur ton hospitalisation ? Tu parles de Toxo ? Entends tu par là, ou as tu entendu de la part du corps médical la notion de toxoplasmose cérébrale ?? La toxoplasmose est une infection parasitaire qui touche en France pas loin de 80 % de la population. Quasi tous le monde a été à un moment ou à un autre exposé au parasite. La plupart du temps, c'est complètement anodin. Sauf pour les femmes enceintes, car le parasite engendre de grave déformation du foetus, et c'est une des plus grave infection qui puisse touché un séropositif. Les trois cause de décès majeures chez les sidéens sont Pneumocystose, Cachexie, et Toxoplasmose. Cette dernière chez les sidéens affecte de manière rhédibitoire les cellules cérébrales et peut s'assimiler en terme d'effet à une AVC. J'ai eu la tristesse de voir de mes yeux des sidéens affecté par la Toxoplasmose, c'est une des choses les plus effrayantes que je n'ai jamais vu. Genre nourris à la petite cuillère, complètement gaga souvent associé à une hemiplégie. Bref, une horreur. Ce que je veux souligner, c'est que si réellement tu as choppé une Toxoplasmose, je suis très étonné que tu puisse être chez toi installé derrière ton ecran a taper sur des touches d'ordinateurs. Es tu sûr du diagnostique, as tu eu réellement une forme active de la Toxoplasmose, ou les médecins ont ils cherché à te faire peur et te declarant que tu étais positif à une sérologie toxoplasmique ?? Car si il s'agit seulement d'une séro + à la Toxo, cela veut simplement dire qu'enfant ou plus tard, tu as été en contact comme 80 % de la population au parasite, et que tu as simplement les anticorps mémoires dans ton sang. Ce qui en soit nest ni plus ni moins que le cas de Monsieur tout le monde... C'est pour cela que je t'interroge. Quels étaient les symptomes exact qui ont amené les médecins à poser ce dignostique ??? Quant au Kaposi, je tombe un peu des nues.... C'est une affection quasi inexistante depuis des années même chez les sidéens... Je me méfie comme de la peste des médecins. Beaucoup de gens font des mélanomes + ou moins bénins, et il suffit que tu sois Séro HIV+ pour que le corps médicales s'engouffre dans la terminologie kaposi... Alors que cela n'a peut être rien à voir... Peux tu me donner une description la plus précise de cette affection cutané stp ??? Dans ton quotidien, t'exposes tu souvent au soleil ? Est ce qu'il y a des antécédents familiaux au cancer, as tu des grains de beautés ? Pardonne mes questions, mais je voudrais être au plus sur avec ce diagnostique qui me semble surprenant... Pour le reste, n'hésite pas à prendre quelques mois une multithérapie, cela dit, le Norvir est une vraie saloperie. Tu l'as en booster (un cachet par jour) ou en traitement de base (Genre 4 par jours)??? Il génère une multitude d'effets secondaires effrayants... Tu peux aussi prendre des traitements plus light en effet secondaire, et l'exiger à tes médecins. Kaletra truvada est quasi dénué d'effets secondaires, enfin, yen a quand même, mais rien de réellement invalidant. Je me demande vraiment pourquoi les toubibs continuent à prescrire des saloperies qui vont générer autant d'effets secondaires ! C'est comme ça qu'une multitude de patient finissent ecoeuré par balancer les cachets aux toilettes. Quoi qu'il en soit, bon courage ! Jeff
  11. Hello a tous. Au risque de me prendre une nouvelle volée de bois vert de la communauté, je persiste a affirmer qu'il faut conserver la plus grande prudence quant à l'affirmation que le statut Séro + au soit disant virus ou a ce qu'on voudra (stress oxydatif, prion etc...) n'est pas un statut "sexuellement transmissible".... Pour ma part, et certes, je concède ne voir les choses que par le petit bout de ma lorgnette... Je ne connais AUCUN COUPLE SERONEGATIF pratiquant régulièrement et sans vergogne des rapports non protégé dont "le receveur" soit devenu ne serait-ce que momentanément séro+... Le receveur reste sero- et point barre, et cela, qu'il consomme des litrons de poppers ou non. Par contre, je connais plétore de séropositif, aucun d'entre eux ne reconnaissent pas qu'ils ont pratiqué des releations réceptrices avec des partenaires qui se sont bel et bien avéré être séropositif aussi... Alors evidemment, ce n'est peut être qu'un monceau de coincidence. En tout cas, j'aimerais bien savoir si dans votre entourage, vous connaissez des séro+ ayant contracté ce statut via des rapports non protégé avec un séro-... Moi, je connais pas... Moi, je dis simplement, méfiance.... La question n'est pas tant de savoir si il s'agit ou non d'un virus exogène ou autre chose, car quoi que ça puisse être, les fait corroborent bel et bien que cela se transmet. Et de ma humbre et minuscule expérience, uniquement d'actif vers passif. Jamais rencontré le cas contraire... So, et cela, tout le monde sera d'accord avec moi, use an comdom !
  12. Je te confirme en effet qu'il sagissait bel et bien d'une intervention sous AG. L'opération en elle même consistait a oter des protubérances sur le colon, begnine, mais potentiellement dangereuse a long terme. Ces dernières ont été découvertes a l'occasion d'une coloscopie qui a été réalisé a ma demande l'été dernier. En effet, mon papa est décédé il y a un an tout rond d'un cancer du colon. Et selon les toubibs, ce genre de cancer peuvent être génétique... Il m'a donc été recommandé de pratiquer des coloscopie tous les 5 ans, au vu des antécédent ds mon defunt père, afin de rechercher la présence de nodules susceptibles de dégénérer. Une fois detecté, il a été convenu de les ôter a titre préventif... J'aurais mieux fais sans doute de m'abstenir. L'opération en elle même, c'est rien du tout, 30 minutes maxi sous AG, hospitalisation 48 H, je suis rentré en clinique le jeudi, opéré le vendredi, sortit le samedi. Bref, pas de quoi fouetter un chat. Par contre, je persiste a affirmer que lors du decenchement de la sinusite, qui s'est justement révélé par une inflammation massive de mon oeil droit, je ne prenais aucun antibiotique. Il est aussi certain que par la suite, l'antibiothérapie n'a sans doute rien arrangé. Néanmoins, j'ai parfaitement souvenir de m'être sentit tres mal, et cela dès la phase de reveil suite a l'anesthésie. En dépit de la morphine qu'il me donnait, j'avais vraiment la sensation étrange d'avoir la tete dans un étaux. Ce qui est etrange, c'est que j'ai passé trois heure en salle de reveil, ce qui est beaucoup trop pour une AG de trente minutes. Je n'ai reçu que des antalgique la nuit qui a suivit, genre paracetamol. Si ils m'ont donné des antibio, c'est vraiment a mon insus. Maintenant, le probleme ne se pose pas en terme si j'ai plus confiance en la medecine traditionnelle ou en toi, c'est aussi que je viens de passer trois mois de galère avec des céphalés dont je n'avais même pas idée que ça pouvait exister. Le pire étant que j'ai quand même consulté a droite a gauche, ORL compris, et que justement, je me suis fais envoyé boulé pendant tout ce temps genre vous allez pas vous plaindre pour un gros rhûme !! Cela dit, je te rejoins carrement sur le fait que c'est un cercle vicieux typique pour les séropos. Car du simple fait de donner a quelconque médecin sa carte vital pour regler sa consultation, ce dernier prend imméditement connaissance de la présence d'un 100%.... De là, je pense qu'il se mette aussi tous a psychoter et dans un esprit je me couvre a tout prix, prescrivent alors les plus fortes doses possible et imaginable. il est vrai que le premier ORL qui m'a vu m'a prescrit illico un mois d'antibio a 3g par jour... Ce qui est énorme, et qui je te le concede, n'a certainement rien arrangé... après, c'est cercle vicieux, l'état se degrade, les médecins flippes, et l'immunodeficience a alors bon dos pour tout expliquer... Un vrai piège a rat pour les patients !!!
  13. Salut Aixur, Je pense que tu fais fausse route en ce qui me concerne, car lorsque j'ai eu mon premier signe infectieux a l'oeil, je ne prenais aucun antibiotique ni ARV d'ailleurs. La première crise inflammatoire s'est déroulé en septembre, exactement 48h après une intervention chirurgicale begnine durant laquelle les anesthésistes m'ont intubé avec du matériel mal stérilisé. Ma première visite aux urgence date de là d'ailleurs, et c'est seulement a partir de ce moment, que je fus mis sous antibio thérapie, radio des sinus clair a l'appuis mettant en évidence une mega opacification des sinus frontaux et maxilaires. Il aura fallut néanmoins 3 mois et que les choses dégénèrent pour qu'une intervention massive ai eu lieu il y a dix jours. La mise en culture de ce qu'ils ont trouvé a mis en évidence un staphylokoch doré, qui selon leur dire ne peut être du qu'à une infection noesocomiale. Comme ce staphylo est une belle saloperie, il m'a immédiatement grignoté l'os suborbital, ce que l'on appel une osthéite. A l'heure d'aujourd'hui, seule une antibiothérapie massive peut venir a bout de ce genre de cochonnerie. Quoi qu'il en soit, l'infection a l'origine a bel et bien été contracté a l'hopital... Donc, lieu a éviter tant faire se peut.... Alors évidemment, on peut toujours dire a posteriori que la prise d'antibio suite a la première crise la plus aggravé que guérit, mais là, on est en train quand même de parler d'un staphylokoch dorée, c'est qd même une vacherie pour laquelle on coupe main et jambe aux gens... (cf le fils depardieu)... Bref, en débit de toute ma défiance envers l'allopathie, et vu la gravité de l'agent infectieux, je me vois mal prendre le risque de tenter de le soigner avec des bains de siège.... Va surtout falloir que je fasse un mega programme de nettoyage après c'est lourde thérapie....
  14. Bonjour a tous ! Vive la technologie.... Je parviens a me connecter en 3G Edge depuis ma chambre d'hosto via mon téléphone cellulaire. Ce qui me permet de continuer a suivre l'actu du forum. Voila ce qui m'ammène, suite a une sinusite aigüe que je me traine depuis le mois de septembre, passé de toubib en ORL, antibiothérapie massive, rien y a fait... Il y a une dizaine de jours, j'ai frolé la septicémie et été accueillis aux urgences a Lyon, avec l'oeil droit qui avait doublé de volume. Bref, chirurgie qui s'est fort bien passé, curetage afin de netoyer en profondeur l'infection dans mes sinus. Après examens, il s'agit d'une combinaison d'un streptococh et d'une staphilo doré, que j'ai de toute évidence chopé lors d'une micro intervention début septembre, donc une belle affection nosocomilae... Ca, les médecins d'ailleurs ne le nient pas.... Sauf que bien évidemment, au vu de mon statut sérologique, sitot opéré et stabilisé, sitot transféré aux services des maladies infectieuses... Groumph... J'y suis depuis hier, et me prépare a signer ma petite décharge pour foutre le camp au plus vite. D'autant que tout ce petit monde s'est mis en tête de doser mes CD4 ainsi que ma charge virale... Je leur ai donc expliqué ce matin que pratiquer ce genre de test a peine dix jours après une chirurgie invasive n'avait ni queu ni tête. Que ce soit en terme de CD4 ou en terme de dosage d'ARN irrégulier, reprenez moi si je me trompe, je suppose que ces derniers doivent flamber après uen grosse source de stress oxydatif telle qu'une chirurgie, et que corolairement, mes CD4 doivent être massivement replié loins de la circulation périphérique, et donc risque d'être a des niveau anormalement bas... Est ce que vous pensez que j'ai raison, et que je ferais mieux d'attendre un bon mois avant de faire des dosages de CD4, car bien évidemment, quant on est ds la chausse trappe des hostos, ils mettent tout en oeuvre pour vous faire mega fliper !! Merci de vos conseil ! Jeff
  15. Hello, La réponse a ta première question va dépendre des circonstances de ta "seroconversion HIV". Depuis environ deux ans, si les médecins orthodoxes considèrent que tu es en séroconversion très récentes, pour cela ils analysent certains pics d'anticorps, tu seras immédiatement mis sous traitement. Les médecins orthodoxes pensent que lors de la primo phase d'infection, le soit disant virus va s'implanter de partout dans des zones cachés (vu qu'on le retrouve pas après ( ni pendant d'ailleurs)), et que bref, faut contre attaquer tout de suite. Un an a un an et demi de thérapie, et la plus forte possible. Selon l'orthodoxie, l'idée est de freiner au long terme la degradation de l'immunité. Bien évidemment, c'est une pure elucubration, car il faudra au moins encore dix ans pour avoir le recul nécessaire et savoir si cette théorie est fondée ou non.... Si tu n'es pas en seroconversion récente, la mise en route d'un traitement n'est pas systématique. Ils décideront de te proposer un traitement en évaluant l'évolution de tes résultats sanguins sous deux critères majeurs : ton taux de CD4, et la fameuse charge viral. ( Tu veras en parcourant ce forum que ces deux critères sont loins de remporter l'unanimité). Concernant ta deuxième remarque, NON !!, les traitements ne font pas mourir les séropositis, ils y participent éventuellement, mais le SIDA est une réalité, et on en meurt, avec ou sans traitement. Mais effectivement, certains individus semble y résister très bien et n'ont effectivement aucun symptome et se portent comme des charmes au bout de 20 ans... D'autres voient leur immunité sérieusement se degrader, et dans leur cas, les multi thérapies sont malheureusement le seul recour fiable. Ce qu'il faut retenir, c'est qu'aucune molecule chimique n'est anodine, les traitements sont virulent pour le corps, il ne faut y recourir que si on a plus le choix. Car ces derniers peuvents participer activement a ton immunosuppression aussi, serpent qui se mord la queue. En Bref, ne jamais se précipiter à prendre des traitements lourds. Bien à toi
×
×
  • Créer...