Aller au contenu
forum sidasante

Moins de risques pour les circoncis?


Invité loupdessteppes

Recommended Posts

Invité loupdessteppes

Trancheurs de prépuces à vos bistouris...

5-euh.gif

Sida : le rôle protecteur de la circoncision

Des résultats qui nécessitent dêtre confirmés

lundi 1er août 2005.

Une récente étude menée entre 2002 et 2005 par une équipe de lAgence nationale de recherche sur le sida (ANRS)(France) tendrait à prouver que la circoncision sur les hommes adultes pourrait, couplée aux autres mesures préventives de rigueur, diminuer les risques dinfection par le virus du sida.

Ces travaux présentés mardi lors dun congrès mondial à Rio de Janeiro ont été menés en 2002 sur 3 274 hommes âgés de 18 à 24 ans, à Orange Farm, dans la province de Gauteng, en Afrique du Sud. « Avant, explique Bertran Auvert, initiateur de cette recherche, certaines observations dans plusieurs pays soulevaient lidée quil y avait plus de cas dinfection dans les zones du continent africain où la circoncision était le moins pratiquée : principalement au sud et à lest de lAfrique. Nous avons donc voulu évaluer leffet de la circoncision sur lépidémie. »

Dans lenquête menée en Afrique du Sud, les volontaires étaient divisés en deux groupes, la moitié dentre eux ont été circoncis au début de létude et lautre non. Mais ils ont tous reçu, en dehors de cela, une même information sur la prévention des maladies sexuellement transmissibles, et plus particulièrement sur le virus du sida. Des préservatifs ont été distribués gratuitement.

Les participants ont ensuite été examinés et interrogés à 3, 12 et 21 mois, notamment sur leur comportement sexuel. « Après évaluation, ce comportement sest révélé être similaire dans les deux groupes », commente Bertran Auvert. « Dès le troisième mois, cependant, il commençait à y avoir plus dinfections chez les hommes non circoncis. » Au final, ce sont 18 cas dinfections qui ont été constatés chez le groupe des hommes circoncis contre 51 dans lautre, soit près de trois fois plus.

Les mécanismes pouvant expliquer cette différence sont encore inconnus, mais plusieurs possibilités sont déjà envisagées. Selon Bertran Auvert, le prépuce contiendrait beaucoup de cellules cibles du virus, et lespace humide entre ce dernier et le gland pourrait permettre au VIH de survivre plus longtemps. Autre hypothèse : la circoncision permettrait déviter certaines infections génitales telles que la syphilis et lherpès génital, qui facilitent la pénétration dans lorganisme du virus du sida. Bertran Auvert noublie cependant pas de rappeler quune étude ne suffit pas, si encourageante quelle puisse être.

Selon lOMS et lOnusida, ces résultats ne sont pas concluants et nécessitent dêtre confirmés par dautres travaux. Des études similaires sont dailleurs en train dêtre menées en Ouganda et au Kenya. Les résultats devraient être connus dans deux ans, selon Bertran Auvert. Si ces conclusions devaient se révéler exactes, elles pourraient conduire à déventuelles modifications des politiques de santé publique, visant à rajouter la circoncision aux méthodes de prévention du sida déjà existantes, dont lindispensable préservatif.

Selon les chiffres de lOMS de 2004, 39,4 millions de personnes vivaient avec le VIH dans le monde, dont 26 millions en Afrique subsaharienne.

Pierre Hebrard

Le Figaro (www.lefigaro.fr)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement
×
×
  • Créer...