Aller au contenu
forum sidasante

brume de l'abro

Membres
  • Compteur de contenus

    319
  • Inscription

  • Dernière visite

Messages posté(e)s par brume de l'abro


  1. Euh, je n'arrive pas à saisir tous les éléments de votre discussion, Nico111 et Aixur. Je n'ai pas les bases nécessaires pour tout comprendre, du moins, les aspects les plus complexes. Je fais de mon mieux, mais j'avoue nager assez souvent (ce qui est mon problème et n'enlève rien à l'intérêt, bien entendu).

    En essayant de suivre malgré tout, une autre question m'est venu, à savoir :

    Quel est ton point de vue au sujet clé ici, Nico111 ? Comment tu vois hiv/non-hiv/sida, le role du stress oxidatif, des suppléments anti-oxydants... ?

    Peut-être tu l'as déjà précisé dans dans d'autres posts, j'ai commencé à les lire, mais pour retrouver chaque fois le contexte, j'en ai pour une semaine.

    Brèf, si t'as le temps et la patience de résumer ton point de vue, ça m'intéresserait (vraiment, et évidemment pas pour mettre de l'huile sur le feu - que je trouve un peu regrettable, mais d'un autre côté ça montre que le forum est bien vivant...).

    brume


  2. Yacre, ton témoignage est très intéressant, et on y lit aussi que t'as du traverser des périodes bien difficiles. Grand merci de l'avoir partagé ici. D'une part ça me touche de le lire, et de m'imaginer le parcours de vie que t'as du avoir ces dernières années, et d'autre part c'est très utile car tu donnes des éléments très précis et concrèts, ce qui permet d'évaluer et d'y confronter sa propre démarche.

    D'après tout ce que j'ai pu lire ici, je pense que t'as fait le bon choix, et d'ailleurs les résultats sont là comme encouragement, et sa fait grand plaisir. Bonne continuation.

    Et Wallypat, par rapport à cet huile de noix de coco, ou plutôt l'élimination de l'excès d'acide arachidonique (c'est bien ça? je ne vérifie pas pour une fois), je me suis demandé s'il n'y a pas des compléments alimentaires, ou bien plus simplement des aliments, qui peuvent favoriser l'élimination ? Du genre choux, piments, ail ? J'ai cherché (un peu) mais pour l'instant je n'ai rien trouvé.

    Bonne journée à tous.

    brume


  3. Bamboo:

    Je vais aller voir ce fameux film, merci bien .

    Pour t'éviter de chercher en vain. Ce film (Aids inc.) est en anglais/amércain pour l'instant. On doit pouvoir le regarder 1 fois directement par le web, ici, en cliquant sur le dernier lien sur la partie gauche de la page. Moi je n'ai pas réussi à le voir comme ça (juste un petit bout de 20 ou 30 minutes), donc je l'ai commandé sur le site de Gary Null, dont tu trouveras les coordonnées en recliquant quelques fois sur son nom/le film.

    Je l'ai reçu seulement il y a quelques jours. Il est bien, mais il n'y a pas beaucoup plus d'info que dans un livre comme "Sida, supercherie scientifique et arnaque humanitaire". Et ce qui m'a un petit peu déçu (juste un petit peu) c'est qu'il est de 2007, mais que l'info n'est pas si récente que ça. Mais ça reste un film très intéressant. Je trouve qu'il devrait être diffusé par Arte par exemple, mais bon, faut pas rêver.

    Je ne sais pas trop quoi dire de plus (ici) que bon courage et bonne chance. Sait-il au moins que c'est difficile pour toi aussi ? Et avez-vous tenté des trucs simples du genre aller prendre l'air ailleur ensemble, à la mer, à la montagne ? Dans les dépression (et même sans, d'ailleurs) il n'y a rien de mieux que de casser ce train-train qui réduit le monde, la vie et les perspectives à 4 murs.

    Bonne chance,

    brume


  4. C'est clair que t'es dans une situation difficile et épuisante psychologiquement. Je pense que les aspects relationnels en soi ne sont a priori pas vraiment pour ce forum, mais on a sans doute le droit de "vider son sac" de tems en temps... Pour une personne extérieure c'est difficile de se faire une idée de ce que tu vis exactement, mais je reconnais certaines choses (entre autres pour avoir accompagnée jusqu'au bout une amie malade, puis mourante, l'an dernier - sans rapport avec un quelconque "sida" d'ailleurs) et d'autre part je ne suis pas tout à fait d'accord avec certains mots, donc voici en vrac quelques lignes.

    Par rapport aux "choix" que tu donnes vers la fin de ton post, il me semble évident que le but de n'importe quelle rélation n'est pas de se "sacrifier", de toute façon ça ne marche pas et l'autre ne nous le demande pas (au fond), ça ne fait que prolonger une situation qui ne devrait pas ou plus être. Et d'autre part on ne peux pas non plus demander/exiger que l'autre s'aligne sur nous, même si on a les meilleures intentions ("pour son bien").

    Ton ami prend de la tri, mais d'après ce que je comprends, il n'y a pas de raison pour qu'il ne puisse pas fonctionner "en autonome" (je veux dire, une personne dépendante physiquement d'aide directe, c'est encore une autre histoire, ou les éléments du choix sont différents), donc c'est peut-être le moment pour qu'il se prenne en charge, même si ça semble un peu raide de le dire.

    J'ai du mal avec le mot psychosomatique, car c'est souvent utilisé pour suggérer que la personne le fait quasi exprès d'être malade. Ce n'est sans doute pas ce que ni toi ni Agrathor ont voulu dire, mais je n'aime quand-même pas ce mot (c'est une antipathie personnelle, disons). C'est évident et prouvé que l'état mental, émotionnel etc. joue sur notamment le ressort immunitaire, donc sur l'état de santé, la rapidé de récupération etc. Mais dire (ou suggérer, dans le non-dit éventuellement) à un malade par exemple qu'il va mal ParceQue il déprime, c'est doubler la dose de son problème, et ce n'est pas comme ça qu'il va subitement avoir la pêche et la santé, bien au contraire. Donc ce mot "psychosomatique", quoi qu'il recouvre pour les uns et les autres, je préfère personnellement l'éviter (mais c'est très personnel, je l'avoue).

    Mais 1, qu'il y ait des actes manqués du genre se casser une jambe au moment où on sent que notre partenaire est sur le point de nous quitter, je ne contredis pas que ça "existe", et d'aller faire un test qu'on aurait pu faire depuis 5 ans, juste à un moment pareille, n'est peut-être pas neutre non plus.

    Mais 2, que le diagnostique seropo ou sidéen puisse avoir l'effet d'une condamnation à mort et une dégringolade du système immunitaire associée, je ne le mets pas une seconde en doute.

    Puis un autre aspect, s'il y a des éléments psychologiques qui poussent une personne à aller à contresens de sa santé (fumer ou trop bouffer, etc.), ces éléments ne sortent pas du néant, et même ils jouent un rôle, qu'on qualifie souvent de "bénéfice secondaire". Ce sont des béquilles, peut-être vermoulues et traîtres, qui l'aident à supporter autre chose. Donc de juste constater que quelqu'un se fait du tort côté santé et de lui dire ce qu'il devrait faire, ne sert pas à grand chose, voire à rien, ou encore c'est carrément contreproductif. Ce n'est que lui, peut-être avec l'aide d'un psy (si on en trouve un bon... bonjour la recherche...) qui peut y faire quelque chose.

    Je ne me sens pas non plus à l'aise avec le mot "spirituel". Je trouve que ça n'a pas beaucoup de sens d'en parler dans ce contexte. Tout au plus on peut dire (à mon humble avis, et dans Ce contexte) que la conviction "spirituelle" de la personne peut avoir une incidence sur sa manière de vivre (par exemple sa manière de se nourrir, choisir pour du bio, etc.), qui à son tour à une influence sur sa santé. Et par ailleurs, il y a autant de convictions "spirituelles" que de personnes dans le monde, donc ça ne me viendrait pas à l'idée de vouloir que quiconque adopte ma vision "spirituelle", et encore moins de lier le fait qu'il/elle ne le fasse pas, à son état de santé.

    Ici aussi, je ne doute pas que toi, ou Agrathor, ou d'autres, parlent de spiritualité dans une intention positive, mais sur ce point aussi, j'ai du mal avec le mot (dans ce contexte).

    Encore un aspect, on ne doit jamais oublier que même avec la meilleure théorie on ne détient pas la vérité. Ce qu'on croit dur comme fer un jour (par exemple que le soja est très bon pour la santé), peut s'avérer 5 ans plus tard plus que douteux, voire cause de mauvaise santé (excès de consommation de soja, pour rester dans cet exemple). Quand on conseille les autres (et soi-même) on ne devrait jamais perdre de vue que notre conviction n'est qu'un vision, mais n'est pas la vérité.

    Vu ces éléments, et dans Ce contexte, je ne pense pas qu'on puisse avoir une autre démarche que de proposer, d'informer, ceux qu'on aime, de sorte à ce qu'ils se mettent à avoir une pensée critique eux-mêmes, et s'ils ne le font pas, eh bien, c'est leur droit aussi. Ils ont peut-être raison pour eux-mêmes, ils ont peut-être plus raison que nous, on ne le saura jamais, ou bien plus tard. Chaqu'un(e) a son libre arbitre dans ce domaine, pour le meilleur et pour le pire. On n'est pas responsable pour les choix de vie des autres (au dela d'un minimum de responsabilité qu'on a toujours mutuellement entre humains, bien entendu), et on n'est pas responsable des conséquences (mon ami n'est pas non plus responsable de mon cancer des poumons, et tout ce que ça implique au niveau soins, que je risque d'avoir un jour ou autre, après 35 ans de clopes, par exemple).

    Concrètement, c'est mon "option" par rapport à mon ami, je lui parle (pour autant que possible) de ce qu'il me semble une vision (plus) juste de ce "hiv/sida", j'essaie de l'intéresser à certaines informations (comme par exemple ce film de Gary Null - Aids Inc. -, étant donné qu'il n'aime pas trop lire, car ça ne manque pas de livres au sujet de "la dissidence"), j'ai acheté des produits antioxidants, et je ferai ça pendant un temps, mais pas infiniment. On ne peut pas imposer une telle vision/conviction, et même si je le pouvais, je ne voudrais pas l'imposer. J'espère créer une ouverture dans sa façon de penser, c'est tout. Et vu l'enjeu dans ce contexte, ça peut être très terriblement et sacrément frustrant s'il ne veut pas "entendre raison", mais après tout, c'est son droit et son choix. On peut essayer d'être un catalyseur, mais si la personne ne veut pas, et bien, ça s'arrête là (au bout d'un moment).

    Amen icon_wink.gif Désolée, c'est devenu un peu très long, et peut-être totalement à côté de la plaque de ce que tu voulais dire...

    brume


  5. Le problème, c'est que ma conviction ne peut décider à la place de mon ami !

    On est comme paralysé, entre l'orthodoxie et la dissidence . 

    Sa déprime l'empêche de faire les démarches de recherches que j'ai engagé, comme ici, et si moi je me fais mon idées, lui, reste enfermé dans le schéma imposer . Il est bien faible psychologiquement et tout ça l'angoisse .

    Il m'écoute, et considère ce que je commence à affirmer, je lui fait des dossiers énormes avec tout ce que je trouve sur ce sujet, mais la décision de changer de tactique paraît énorme à prendre .

    Voilà une situation que je reconnais.

    Par rapport à ça je me dis quand même que, selon le "profil psychologique" de la personne en question, il est plus facile pour celui/celle qui n'a pas été personnellement confronté à un diagnostique seropo ou sida de faire des recherches et de se faire une opinion, c'est à dire, de passer des heures à lire et de s'y intéresser de près.

    La façon de mon ami de se protéger c'est de ne rien vouloir savoir (ou le moins possible), donc il avale sa poignée de pillules le soir et essaie de ne pas y penser le reste du temps. Je peux comprendre et veux évidemment respecter cette vision, d'autant plus que je peux m'imaginer que s'il flipperait plus et plongerait plus dans les méandres théoriques du problème, ça pourrait avoir

    un effet pervers sur sa santé, en destabilisant sa confiance dans le traitement qu'il suit. Je n'en doute pas que le fait qu'il croit en ce qu'on lui donne, l'aide dans une certaine mesure (et jusqu'à un certain stade) à rester en bonne santé apparente. Tout cela est renforcé par le fait que, comme beaucoup d'autres, il a aussi fait l'expérience d'être presque à l'article de la mort, et d'avoir été "resussité" par la tri.

    Je regrette que du coup il ne sait quasiment rien des autres points de vue et, surtout, des choses qu'il peut au moins faire pour aider son corps à supporter la tri (et qu'il ne modifie pas son alimentation quant aux acides gras - sur ce point llà il fait exactement le contraire de ce qu'il faudrait, pour l'instant...). Parfois j'ai l'impression d'être la "trouble tranquillité d'esprit" et qu'en parlant des autres options/visions je ne fais de fait que lui rappeler sa condition de "sidéen" et le destabilise.

    Ceci dit, il y a aussi une part de non-dit dans la "répartition de rôles", je crois. Il compte d'une certaine manière, et sans le dire, sur moi pour dénicher d'autres info's/approches. Le tout c'est que je lui propose des choses "clé en mains", sans lui prendre la tête, du genre le paquet de antioxidants qui arrive tout seul par la poste, avec "la notice d'emploi". Dans ce cas là, il est (vraiment) content de les prendre. Je me dis aussi qu'il ne faut peut-être pas vouloir trop de choses à la fois. Y aller petit à petit, et éventuellement aussi un peu en fonction des résulats des tests (même si je reconnais les risques de ça aussi).

    J'essaie de me mettre à sa place. Un diagnostique comme le sien, j'en serais moi-même morte de trouille, paralysée, beaucoup plus que lui, et je ne prendrai certainement pas la distance que je peux me "permettre" maintenant. Mais tout ça dépend de la personne - ici il ne manque pas de personnes qui ont ce courage de chercher eux-mêmes.

    En tout cas, toi aussi, pour ton ami, si ce n'est déjà fait, tu peux aussi sans doute commencer par proposer concrètement et pratiquement des suppléments de type antioxidant. C'est déjà mieux que rien.

    Bon courage et bonne chance pour ton ami et pour toi, en tout cas.

    Brume


  6. En regardant aujourd'hui (enfin) le documentaire "aids inc", de Gary Null, au complet, j'y ai découvert encore d'autres sources d'info "bis" dont je n'avais jamais entendu parler, entre autres le "groupe" "heal", qui se trouve dans plusieurs états des états unis et au canada. Et de clic en clic, je tombais sur ce lien de Roberto Giraldo qui demande des témoignages de personnes qui se passent de traitement tri classique, ce qui me semblait intéressant pour ce forum aussi. Je m'imagine que la traduction ne sera pas un problème majeur (et à l'occasion je veux bien apporter mon aide - même si le français n'est par ma langue maternelle - mais je fais relire quand c'est nécessaire...).

    brume


  7. Merci pour les (re)explications, Wallypat. Je suis presque tentée de m'excuser pour ces liens... J'essaie de m'informer, de lire, de chercher, de comprendre et de me faire une idée de la réalité derrière tout ça, et je n'ai pas besoin de préciser que tout est bien compliqué et complexe et que d'autre part je suis tout sauf une spécialiste. Mon but n'est évidemment pas de colporter des conneries ou contrevérités, mais les 2 articles me semblaient avoir des éléments intéressants, et je voulais vous en faire part (ce qui est peut-être présomptueux, car vous en savez bien plus long que moi évidemment, ce n'est pas pour rien que j'ai appris beaucoup en suivant ce forum).

    Pour ce qui est de l'article sur le "vaccin", je n'ai effectivement pas pu dénicher plus de précisions, pas non plus en anglais, ni même sur le site de bionor immuno. Et je crois de suite ce qui tu dis à ce propos.

    J'ai lu le dernier bouquin de montagnier (de février 08), où il parle aussi d'un "vaccin" therapeutique possible, qui consisterait aussi en gros à renforcer le système immunitaire. Je ne veux pas dire que j'adhère à ce qu'il dit, mais j'ai malgré tout trouvé qu'il avait mis beaucoup d'eau dans son vin hiv, et me suis dit que de parler d'un "vaccin" peut très bien être un moyen pour lui (et d'autres) de "sauver la face à leur virus", en proposant une "voie bis" qui n'a pas l'air de mettre en doute leur théorie de base. Et quand j'ai vu cet article sur la bbc hier, ça m'a rappelé cette possibilité.

    Par ailleurs, que Roche arrête certaines recherches pourrait effectivement (comme le suggérait Jibrail) aussi être lié à une autre vision qui surgirait, mais qui ne veut pas (encore) se dire à haute voix dans ces milieux-là.

    Et la "fenêtre thérapeutique" qui pour certains dure déjà 5 ans, je trouvais ça malgré tout pas mal comme résultat, et on est libre de l'interpréter comme on veut, par exemple comme un résultat qui va dans le sens des théories "dissidentes" (c'est d'ailleurs comme ça que j'ai lu personnellement). On pourrait appeler ça une ouverture (ok, c'est naïvement optimiste, je sais).

    Pour l'acide arachidonique

    Et encore une dernière, en cherchant des choses sur l’acide arachidonique (dont je ne comprends toujours pas vraiment le problème/nocivité, c'est l'oxidation ?)
    , en fait je me posais surtout la question du résidu de cet acide dans le corps, quand on change de mode d'alimentation, et la durée, qui me semblait longue (plusieurs années) pour s'en débarasser. Mais j'en comprends la logique chaque jour un peu mieux, merci.

    On vient de recevoir enfin ce documentaire de Gary Null..., aujourd'hui. Donc on va enfin pouvoir le regarder en entier. J'ai déjà pris des contacts pour voir comment on pourrait envisager le sous-titrage en français, étant donné qu'il y a plusieurs étapes. A suivre...


  8. Je ne sais pas quoi en penser. Ce qui m'a surpris recemment c'est qu'apparemment ils essaient de faire pas mal de pub pour le fuzeon, mais c'est peut-être parce que c'est le "remède miracle" qu'on a promis à mon ami, si ses CD4 ne montent pas assez d'ici quelque temps, et du coup j'y fais plus attention.

    Par contre je viens de lire ce qui suit sur la bbc, un vaccin basé plutôt sur la stimulation du système immunitaire, et donc différent dans l'approche que les traitements anti-hiv classiques. Ce qui me surprend le plus c'est que des test sont apparemment déjà en cours, et avec succès, depuis des années, et qu'on n'en attend jamais parler... (enfin, moi, peut-être que pour vous c'est une vieille nouvelle). (Ne trébuchez pas sur les mots... car j'en suis bien consciente que ces info prennent le hiv pour existant, mais s'ils trouvent un moyen efficace pour aider le système immunitaire on pourra leur pardonner sans doute le choix des mots.)

    page bbc du 5 juillet 08

    La Norvège est prête à fabriquer son propre vaccination, écrit Nationen. La société pharmaceutique Bionor Immuno et l’Institut National de la Santé coopèreront pour produire une vaccination universelle contre la grippe aviaire et si la production suit le processus attendu, la vaccination norvégienne sortira sur le marché d’ici trois-quatre ans. Bionor Immuno travaille depuis 2000 sur une vaccination contre le VIH. (Aftenposten du 14, I, p. 9, Nationen du 16, p. 13)

    encore quelques info (en anglais) ici.

    Je profite de l'occasion pour dire aux personnes qui ont réagi à mes questions dans le topic "l'autre" etc, que je lis tout attentivement (et plusieurs fois), mais que je ne réagis que si j'ai quelque chose à ajouter, pour éviter de surcharger le forum. Et d'autre part, désolée Wallypat, j'ai donné le lien vers l'article de Tony Lance, et j'ai vu après que tu l'avais donné depuis belle lurette...

    Et encore une dernière, en cherchant des choses sur l’acide arachidonique (dont je ne comprends toujours pas vraiment le problème/nocivité, c'est l'oxidation ?) je tombais sur un article sur l'acide arachidonique et son influence sur la SEP. Je donne le lien à tout hasard, mais je ne crois pas que ça aidera beaucoup la personne qui se posait des questions sur la SEP recemment.

    article au sujet de la sclérose en plaques

    En espérant que vous allez tous bien et à une prochaine,

    brume


  9. Qu’est-ce que la dysbiose intestinale?

    C’est un déséquilibre dans votre microflore intestinale.

    Quand un individu fonctionne bien, il existe un équilibre entre la microflore de fermentation et celle de putréfaction.Mais lorsque l'une de ces 2 microflores domine l'autre, on dit qu'il y a dysbiose intestinale.

    Trop d'hydrates de carbone (sucres simples et complexes) dans votre alimentation, et vous tendez vers une dysbiose de fermentation …

    Trop de protéines dans votre alimentation, et c'est la dysbiose de putréfaction. A surveiller particulièrement dans ce cas : Dissociez la prise de protéines des céréales. Ok pour viande + légumes. Ok pour pain, pâtes ou riz + légumes. Préférez le riz en cas d’acidité.

    La dysbiose de fermentation a tendance à donner énormément de gaz et ballonnements; la dysbiose de putréfaction, même si elle ballonne aussi parfois, donnera des gaz nauséabonds.

    Voir détails dans "Ecosystème intestinal et santé optimale"(du docteur Georges Mouton, éditions résurgences). Livre accessible …

    Exemple de petit déjeuner alcalin : 2 tr de pain complet à 50 % avec une banane pas trop mur (l’amidon de la banane se transforme en glucose si le fruit est mûr. La banane doit encore être légèrement verte aux extrémités. A défaut d’une banane, prendre une poire.

    Si vous avez une acidité excessive temporaire au lever, prendre une demi càc de bicarbonate de soude dans 1/3 de verre d’eau tempérée (8 à 15°). Pas plus de 8 jours.

    Nestor

    Allez voir du côté du petit déj du Dr Catherine KOUSMINE ...

    Cette idée de dysbiose intestinale me semble aller très bien avec l'idée des méfaits des acides gras (poly)insaturés, d'une part, et aller aussi avec l'idée que la tri a un effet comparable à la cortisone (bref, un genre de méga effet anti-inflammatoire). Et ça ne fait que souligner l'intérêt de prendre des probiotiques, comme Wallypat et d'autres le disent depuis longtemps.

    Bref... Je trouvais ça intéressant, et voulais vous en faire part, même si ça n'ajoute probablement rien à ce qui a déjà été dit ici avec d'autres termes que ce dysbiose intestinale.


  10. Merci, comme toujours. Je chercherai/regarderai. Pour l'instant (faut que je me mette à travailler...) juste ceci: il s'agit de glutathion réduit en capsules (sur la page antioxidants, presque en bas, à droite). Mais pour le reste, je suis d'accord que prendre les 3 choses que tu dis, ça semble mieux, d'ailleurs ils le disent dans le commentaire produit. J'y pensais juste comme variante intéressante à l'occasion (pour varier les "plaisirs"). Et comme le dosage est de 1 capsule par jour (je crois), ça revient moins cher que le chewing-gum.

    QUOTE (brume de l'abro @ Vendredi 11 Juillet 2008 12h20)

    Je voyais ceci d'ailleurs cette page, peut être qu'on peut prendre ça à l'occasion, pendant quelques semaines par exemple, pour alterner. S'il faut les croire, cette formule permet l'absorption du glutathion.

    J'en ai pris aussi pendant deux, trois mois, mais j'ai arrêté. J'ai franchement plus confiance en la NAC, vitamine C, R-lipoic acid et le siliphos car il y a des dizaines (si pas de centaines) d'études qui ont montré qu'ils font augmenter le glutathion; par ailleurs, leurs bienfaits sont bien plus larges que le glutathion. Et franchement, je trouve ces chewing-gums fort chers !


  11. Merci pour ces précisions, Wallypat. On suivra tes précieux conseils.

    Je me suis peut-être mal exprimée, pour l'instant il ne prend encore rien. On a joué le jeu, en quelque sorte, le médicin avait dit au moment de l'arrêt des antibio's TB (mi-mai) de laisser un peu de temps à son foie etc. pour s'habituer au nouveau régime (donc sans traîtement TB) avant d'essayer avec des suppléments alimentaires/plantes. (Mais il n'était pas bien chaud pour ces trucs de toute façon, et pensait lui pluôt au fuzeon - et toujours d'ailleurs, en cas de CD4 en chute). Ca semblait assez raisonnable, donc à part les multivitamines et vitC il n'a encore rien pris, et on a attendu les résultats des analyses recentes comme "point de départ" pour prendre ces suppléments. On va commander toute "la liste", et il commencera a les prendre d'ici peu.

    J'ai regardé attentivement le site de supersmart. Il y a tellement de produits, c'est à s'y perdre, heureusement que grace à ce forum on peut faire un peu de débroussaillage et aller à l'essentiel... Je me dis que c'est peut-être utile de varier les produits de temps à autre, on verra ça plus tard.

    Je voyais ceci d'ailleurs cette page, peut être qu'on peut prendre ça à l'occasion, pendant quelques semaines par exemple, pour alterner. S'il faut les croire, cette formule permet l'absorption du glutathion.

    Pour ce qui est de l'huile de noix de coco. J'ai lu tout sur ce forum à ce sujet, et j'en ai acheté un peu, pour essayer. On l'a même testée pour les frites, et il faut admettre que ça ne donne pas de goût.

    Pour "notre cas" en particulier, mon ami n'avait jusqu'à me rencontrer jamais mis le nez dans de l'alternatif, bio ou autres, alors que pour moi c'est quasi par reflexe, depuis toujours. Donc pour lui c'est une grande adaptation, et je ne veux pas non plus faire du proselitisme. J'essaie de lui présenter les autres points de vue, et c'est à lui de faire ses choix. Petit à petit il le fait. Mais pour des frites à l'huile de noix de coco, il faut encore un peu de temps icon_wink.gif

    J'étais tellement surprise des théories opposées à ce qu'on a l'habitude de croire au sujet des acides gras (poly)in/satures, découvertes ici. J'en ai parlé à la personne qui tient le magasin bio ici, elle m'a dit qu'elle aussi, et qu'elle ne savait du coup plus quoi conseiller aux clients. Elle m'a donné un prospectus "pouquoi l'huile de coco & de palme rouge ?", publié par aman prana. Très interessant, encore qu'on trouve les mêmes info sur le web, et bien sûr, aman prana vend ces produits, donc c'est de la pub aussi...

    J'ai cherché des confirmations pour cette théorie sur le web, et mon problème est qu'on en trouve peu. C'est à dire, on en trouve beaucoup, mais en y regardant de près, les sources sont toujours les mêmes et "tournent un peu en boucle", surtout cette étude au Philippines sur 15 personnes, que je trouve faible comme preuve. Va savoir s'il ne s'agissait pas de personnes en sous-nutrition, qui avec n'importe quoi comme nourriture (supplémentaire) auraient eu les mêmes résultats. Bien entendu, c'est lamentable qu'il n'y ait pas d'argent investi dans des études plus vastes à ce sujet (et d'autres, qui ne sont pas a priori "rentables" pour les "investisseurs"). Et les travaux de Mary Enig, très interessants, mais elle est aussi un peu "seule" (ce qui n'enlève rien à ces travaux, je ne veux pas la critiquer). Puis les articles de Raypeat. Je lui ai envoyé un mail demandant s'il pouvait m'indiquer des études autres/plus récentes, mais il ne m'a jamais répondu (je comprends, il doit y en avoir beaucoup qui l'emm*rdent), ou pas reçu, allez savoir.

    Ceci dit, la théorie se tient et met le doigt sur le fait que la théorie contraire et classique (que les acides gras (poly)insaturés sont bons pour la santé) n'est quasi pas fondée.

    Ca peut paraître un peu couper les cheveux en 4, mais je cherche ces choses surtout car je voudrais à l'occasion en parler aux médecins par exemple, et je ne veux pas arriver avec des preuves/études/confirmations dont je vois moi-même les faiblesses, ou disons, les limites.

    Par le site que cheminot m'indiquait ici, de Henri Bauer, je tombais hier sur ce site, en bas de page il y a des vidéo's. Aids Inc. de Gary Null, semble bien intéressant. Mais peut-être que vous le connaissez depuis belle lurette. Mon ordi buggait, donc je n'ai pas pu tout voir encore, mais j'ai pu le télécharger. Si je peux, et si ce n'est pas déjà fait, j'en ferai le sous-titrage. Mais ça prendra du temps...


  12. Suite...

    Aixur:

    Non, mais de toute façon, son taux de cd4 devrait remonter maintenant.

    Ce qui l'a fait baisser, ce sont les antibiotiques qu'il a pris pendant 18 mois.

    En effet, "sans rien faire"* les résultats donnent aujourd'hui cd4 à plus de 150, après 2 ans entre 37 et 125, c'est pas mal. Donc on est plutôt d'humeur à sortir le champagne (ok, une bière fera l'affaire).

    Lors de la visite, on a demandé au médecin s'il n'y avait aucune interaction négative possible entre la liste ci-dessous (modifiée sur conseil de Wallypat, re-merci). Il vient de dire qu'ils ont tout vérifié et qu'il n'y a pas de problèmes. Je ne m'attendais pas vraiment à autre chose, mais ça fait plaisir qu'ils nous ont pas envoyé paître et/ou ris au nez. Ils = le médecin de l'hôpital et une interne.

    1 - 300 mg/jour d'acide alpha lipoïque en 2 prises

    2 - 450 mg/jour de silymarine en 3 prises

    3 - 200 mcg/jour de sélénium en 2 prises

    4 - NAC 1500 - 2000 mg / jour

    4 - complexe vitamines B.

    6 - probiotiques

    7 - vit C à 4500 - 6000 mg/ en 3 prises

    Lors de la visite on lui avait aussi demandé s'il était possible d'entrer un dosage du glutathion dans le bilan à faire. Il disait que ça pouvait être intéressant, mais que ça ne rentrait pas dans le protocole hosto.

    Après je me suis renseigné sur les possibilités de ces tests à titre privé. Le labo local a dit que pour le reduit et l'oxydé ensemble ça coûterait dans les 80 euro (ils envoient le tout à Merieux). J'ai parlé à notre généraliste des différents bilans nutrition dont il a été question ici. J'ai promis de lui porter la liste (impressionnante, qui j'ai piquée ici), mais pas encore eu le temps. En tout cas, il trouvait cette démarche tout sauf idiote. Reste qu'à trouver les ronds, car comme vous l'avez déjà signalé, c'est pas vraiment donné.

    * "sans rien faire" = donc fin de traitement TB depuis 6 semaines, et depuis seulement 2 mois prise de vitC (à 1000) et un complexe vitamines/minéraux et je le gave de produits à base de noix de coco en espérant que l'acide laurique, même à mini-dose, fasse un peu contrepoids aux autres huiles, car cette histoire d'acides gras saturés / (poly-)insaturés que j'ai découverte ici, donne sacrément à refléchir, et il en consomme des quantités quasi industrielles.

    Bonne journée à tous et à la prochaine,

    Brume (non pas de l'aristocratie, mais à force d'essayer d'être accepté ici, j'ai changé d'adresse e-mail et du coup fallait changer aussi le nom, et comme il y avait de la brume dans la vallée à ce moment là...)


  13. "Dr. Hirschel reports receiving consulting and lecture fees from Merck, serving on advisory boards for Merck and Tibotec, and receiving travel grants from Bristol-Myers Squibb, GlaxoSmithKline, and Roche. No other potential conflict of interest relevant to this article was reported."

    Pas le temps d'approfondir, mais je peux dire que j'ai assez souvent traduit des programmes de formation (training, lis: lavage de cerveau, ou encore dressage comme on le fait pour les chiens) pour délégués médicaux, du genre "comment faire de sorte que le toubib prescrit ceci plutôt que cela, en ne pas le lâcher". Je crois que certaines pratiques sont maintenant interdites, payer des vacances par exemple, mais ils trouvent des moyens pour biaiser : un week-end "formation" pour les toubibs, tout frais payés, en Grèce, c'est pas mal non plus. Et vive l'objectivité, et vive la conscience médicale.

    Bon, c'est un peu hors sujet ici, du moins, ce n'est pas le sujet principal. Mais comme cette pratique me donne la nausée chaque fois que je la vois pour ainsi dire de près, je ne pouvais pas m'en empêcher...


  14. Eh bien, re-merci pour ce lien aussi.

    Hier on n'a pas pu se rendre au rv avec le médecin pour des choses qui ressemblent drôlement à un acte manqué, visite et analyses seront du coup pour la semaine prochaine. Mais cet acte manqué (il redoute énormément les résultats de ces analyses, car à un moment donné on lui avait promis un traitement supplémentaire avec fuzeon, si les CD4 ne montaient pas - qu'il a décidé de refuser whatever happens) ont eu de bon qu'il a passé la journée à lire une partie des liens donnés ici, et prend un peu moins pour de la sorcellerie les "alternatives" (en plus ou à la place) dont je lui parle depuis mois.

    Je vous tiendrai au courant s'il y a quelque chose "d'utilité publique".


  15. Merci Cheminot. Je viens de re-regarder ces sites, et effectivement il y a des articles quasi quotidiennement, donc c'est très "vivant". Ce que je ne pige pas, c'est que j'ai visité ces deux sites aussi l'année dernière, jusqu'à cet hiver. J'ai arrêté depuis mettons 5/6 mois, car je n'y ai trouvais rien de récent, tout semblait s'être figé 2 ou 3 ans plus tôt (alive & well aussi), au point que j'ai cherché ce qui pouvait bien avoir eu lieu il y a 2 ou 3 ans pour que ça s'arrête comme ça. Du coup je me demande si c'est moi qui délire ou s'il y a bien eu "des trous" dans le suivi, l'entretien, comment on appelle ça, le "vivant" de ces sites. Je suppose que c'est moi qui est passée à côté de ce qu'il fallait. Peu importe. En tout cas merci de me les avoir remis sous le nez, il y a effectivement de quoi lire pour un moment, ce que je ne manquerai pas de faire.

    Ciao,


  16. Merci pour vos réactions, Wallypat et Aixur. Je regrette que mon ami ne lit pas le français, en anglais je n'ai pas trouvé de forums de la qualité de celui-ci. Merci aussi pour les liens. Je ne sais pas comment j'ai fait, mais je n'avais pas encore lu ce post initial de survivor + la suite, alors que j'avais justement cherché des témoignages comme ça. Et je dirais à mon ami de lire le lien "ce petit résumé", de wallypat, il est intéressant, c'est vrai, malgré ce je viens de dire au sujet des forums anglophones (j'ai peut-être mal cherché, ou mal trouvé plutôt).

    J'ai fait "une liste" pour le médecin (demain), probiotiques, nac, vit C, acide alpha lipoïque, sylimarine, selenium et complexe vit B. On verra bien s'il y a moyen de glisser ça dans la discussion, ainsi que l'éventualité d'ajouter le taux de gluthation dans le bilan à faire. Et puis rien n'empeche de les prendre de toute façon, c'est sur.

    Je joue donc un role un peu bizarre avec un mec qui ne veut pas trop savoir (sa défense intérieure je suppose, politique d'autruche en quelque sorte), qui trouve qu'il va bien (ce qui est vrai à première vue, il bosse comme un dingue, en maçonnerie effectivement, ne dort pas plus de 5 heures maxi, je ne sais pas comment il fait) et de "la ramener" envers ce médecin.

    Je lui (mon ami) ai néanmoins fait lire des trucs sur quelques sites anglophones (alive & well entre autres) qui l'ont fait bondir, certes. A un moment donné il avait dans l'idée d'arrêter la tri, et je pense que cette idée vit toujours, mais faut y aller doucement. Et j'ai bien lu la comparaison entre les effets de la cortisone et la tri, notamment à l'arrêt, et ça se tient. Si un jour il décide d'arrêter, ce sera progressivement.

    Mon ami n'a jamais rien pris "en plus". Ce qui m'a terriblement surpris c'est qu'ils n'avaient même pas assorti sa tri + antibios contre la TB avec un complément vit. B, et ça pendant 18 mois. Depuis 2 mois seulement il prend 1 comprimé multivitamine/mineraux (supradine, double action) et 1000 mg vit C par jour.

    J'espère que les CD4 seront un peu plus élevés au prochains résultats (37 avant la tri, depuis autour de 125). J'ai compris la relativité de ces mesures, mais pour l'instant on n'a rien d'autre. Et aussi j'espère que cette prochaine visite + résultats (un peu plus tard) serviront de base pour commencer une autre approche.

    A suivre... et merci encore.


  17. Bonjour à tous,

    je me suis présentée plusieurs fois, et j'ai formulé des questions, puis j'ai tout effacé, car de quoi je me mêle...

    Je vais essayer de faire tout en un : présentation, question et le blabla contextuel (gloups, un mot costard-cravate icon_wink.gif, qu'on n'est pas obligé de lire.

    Présentation :

    Mon ami, que je connais depuis un an, qui était alors déjà sous trithérapie carabinée, est depuis un mois et demi sous un régime plus léger (tout est relatif), car il était simultanément sous traitement anti-tuberculose (souche kansasii pour être précis), ce qui obligeait une quasi triple dose de sustiva, entre autres, pendant 18 mois.

    Très bientôt: les premiers test après le début de ce régime "plus léger".

    "La" question :

    Lors de cette très prochaine visite médicale, j'ai l'intention de suggérer, très délicatement, ça va de soi, quelques options "bis" au médecin. Et ma question ici est tout bêtement, qu'est-ce que je suggère au bout du compte ? Etant donné que mon ami n'arrêtera pas la tri classique. Donc ce serait "en plus" et non pas "à la place", dans ce cas. Du moins pas dans les mois à venir. Et il faudrait que ce soit "simple et condensé" je ne peux pas arriver avec une liste de 3 pages.

    Options trouvées sur le site:

    Base du TT :

    1 - 600 mg/jour d'acide alpha lipoïque en 2 prises

    2 - 900 mg/jour de silymarine en 3 prises

    3 - 400mcg/jour de sélénium en 2 prises

    4 - et complexe vitamines B.

    Et les options de wallypat

    5 - antioxydants

    6 - probiotiques

    7 - régime pauvre en acides gras (poly)insaturées et riche en acides gras.

    Donc ma question concrète est : dans "tout ça", qu'est ce que je pourrais lui dire/demander concrètement ? Il y a des choses en double? Tout ce qui est "en haut" est aussi antioxydant, n'est pas? Je m'y perds un peu, pardonnez moi, malgré une lecture a priori attentive et assidue.

    Le blabla contextuel, à zapper au besoin :

    Depuis que je sais que mon ami est sous trithérapie, c'est à dire en gros depuis que je le connais, j'ai commencé à "chercher". D'abord quoi manger/faire pour limiter les dégâts, ensuite je suis tombée (par hasard, sur une foire, comme quoi...) sur "Sida supercherie et arnaque machin", que j'ai lu comme un polar bien noir dans la nuit, bouche ouverte et poussant des hurlements de surprise et de dégoût devant les contrasts avec la thèse officielle (mais si on est honnête, l'esprit critique doit s'exercer là aussi, je trouve, après coup), puis quasi tout de suite je suis tombée sur onnouscachetout, puis sur vous. Depuis (cet hiver) je lis assidument votre site (auquel je ne suis admise que depuis quelques jours, après des mois de tentatives, merci en tout cas), et je suis pleine d'admiration pour le travail de recherche, d'analyse, de résumé, surtout de certains. J'ai lu aussi beaucoup des liens donnés, et ça me permet de me rendre encore mieux compte du temps et de l'énergie investis dans ce travail de synthèse. Grand merci et chapeau bas pour tout ça. Et ces liens ont aussi "fait des petits". Un des "petits" des liens est d'ailleurs l'atorvastatine, souvent prescrit par précaution dans les tri, car les tri peuvent augmenter le cholesterol (ne me remettez pas à l'heure pour ceci, j'ai tou lu...). Curieusement un des effets secondaires notoires de l'atorvastatine (je ne maltraite pas trop ce mot?) est un des trucs qui faisaient râler mon pote - il ne râle pas tant d'habitude - et après l'arrêt du médicament, le râlage a arrêté - même si sustiva peut avoir les mêmes effets, pouh, compliqué tout ça... Mais je suis contente, car la seule "bataille gagnée" pour l'instant est celle-là. Si je n'avais rien dit au médecin, mon ami prendrait "par précaution" toujours ce truc contre un "cholesterol" qu'il n'a pas et jamais eu (les bilans l'attestent), mais qui causait des effets secondaires (un "bras mort", pour un maçon c'est sacrément emmerdant).

    Voilà, ça c'est un peu de mon parcours, depuis un an. Mais ce n'est pas moi qui est "visée", donc ça fausse ma position et aussi ma présence, voire ma légitimité, sur ce site, d'où mes hésitations.

    Ah oui, mon ami ne parle pas français du tout, et je l'ai connu ailleurs, mais il habite depuis 6 mois avec moi, en France, du coup je suis impliquée en tant que traductrice envers les médecins, la pharmacie et tout ça, ce qui explique et complique les choses, car pendant que moi je cherche des "bis" et me fais des opinions, mon ami reste plutôt du genre placide: je n'y peux rien, la tri m'a sauvé la vie (ce que je ne peux pas contredire, vu l'enchainement des événements). Et je respecte évidemment cette position. Mais bon... j'ai personnellement depuis 30 ans un très bon toubib (généraliste), un vrai, je veux dire, un toubib qui guérit des toubibs en quelque sorte, qui apprend à gérer les toubibs et à ne pas y croire aveuglement, et à chercher chez soi-même "la petite bête". Du coup, dans ce cas, je ne peux m'empêcher de chercher "autre chose" en plus ou en remplacement de la "tri". Mais bon, j'ai beau parler, ce n'est pas ma peau, pour l'instant, j'en suis consciente.

    Dans mon rôle d'amie et de traductrice (encore que c'est un peu faux, on a la chance d'être tombés sur un spécialiste qui parle très bien anglais), j'ai déjà essayé de glisser du glutathion dans la discussion, et surtout des antioxydants. La réaction était en gros que ces choses étaient négligeables face aux effets de la tri "classique". La dernière fois j'ai de nouveau essayé avec du "glutathion" et "bilan antioxydant", et il a rigolé, et dit que ça ne rentre pas dans la médecine officielle française. Ca m'a rappelé que les médecins n'ont le droit de dire à haute voix que ce qu'ils sont autorisés à dire. Je ne lui en veux pas, il est sympathique. Il est jeune aussi (ou moi je suis vieille, ce qui revient au même). J'ai envie de lui dire, merde, aie le courage, ose, cherche ! D'autant plus que mon "généraliste" m'a déjà confié il y a des années (j'ai aussi travaillé pour lui, c'est dans ce contexte qu'on en parlait), "il y a un truc avec ce sida", "ça ne tourne pas rond", "ça ne colle pas". Mais c'est sûr, même si un médecin pense "plus large", il n'a surtout pas le droit de le dire.

    S'il s'agissait de moi-même, soit j'arrêterai la tri (ou ce serait déjà fait, ou jamais commencé, je ne sais pas, c’est facile à dire quand on n’y est pas), soit je prendrai au moins pleins de suppléments/adapterai ma nutrition depuis belle lurette. C'est à dire, je prendrai aussi certains risques. Mais pour un autre, je ne peux pas fonctionner comme ça. Il faut beaucoup plus jouer "au sur". Mais ce "problème" peut être un défi aussi (pour ici, ce site, je veux dire). Que conseiller ou, plus modestement, suggerer à un(e) autre ? Ca donne une terrible responsabilité.

    Du coup je sais comment je vais intituler ce post/introduction/question "L'autre". Je pense que c'est "d'utilité publique" en quelque sorte. Qu'est ce qu'on conseille à "l'autre", à qui on voudrait surtout éviter tout risque superflue, risque qu'on prendrait éventuellement pour soi-même, mais pas pour un(e) autre ?

    Merci encore pour toute l'info intéressante et à suivre et à construire, et excuses pour des trucs éventuellement formulés pas clair, "faciles" ou "suffisants". J’ai d’autres questions et des trucs à l'occasion, mais ça suffit pour aujourd’hui (c’est bien plus volumineux que prévu, mais c’est difficile d’épurer jusqu’à la dernière lettre).

    Ciao

×
×
  • Créer...