Aller au contenu
forum sidasante

Sait on de quoi on parle?


Recommended Posts

Invité dongiovanni

Au hasard, et je suis tout nouveau sur le site, je suis tombé sur un post de toi ou tu discutais avec un interne et où tu lui montrais une courbe avec en ordonnée le nombre de cas de SIDA en France et en abscisse on avait les années... A partir de ce simple graphique tu as essayé de corrélé l'augmentation du nombre de cas avec l'administration de l'AZT alors que tu n'as même pas songé aux multiples et nombreuses autres causes qui pourraient en être responsable.

D'autres part, puisque tu dois avoir quand même une culture scientifique assez grande, comment peux tu laisser dire certaines énormités scientifiques sans même les relever???

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité dongiovanni
Ils sont pour la plupart autant victime de la manipluation par l'argent et les commandes que nous.

Comment peux tu affirmer de telles choses? Tu penses réellement qu'il n'y pas de liberté dans la recherche?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Demain on rira des vérités scientifiques d'aujourd'hui...comme on rit aujourd'hui de celle d'hier.

Quel charabia! Je pense que, certes la science évolue, mais il y a cependant des vérités qui restent inscrittent dans l'histoire...

Un petit exemple, je ne pense pas que l'on rit de la vaccination, pourtant celle ci a été mise au point par Jenner autour de 1780...

certes la science évolue

Il n'était pas dans mon propos de dire que les certitudes scientifiques d'aujourd'hui sont plus "parfaite" que celle d'hier....et donc que la science évolue.

Je voulais juste dire qu'il y a des modes scientifiques .... c'est ton opinion personnelle qui t'incline à croire que cela va systématiquement dans le sens d'un progrés.

Quant à la vaccination....en effet çà ne me fait pas rire , mais pas rire du tout !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une remarque: les scientifiques sont limités dans leur approche car ils sont trop souvent au service de l'Argent. Ainsi, ils ne sont pas les défenseurs objectifs de la Vérité, mais ils aident le système commercial à tourner. Certains thèmes sont délaissés par les scientifiques, qui n'ont pas le droit d'y toucher s'ils veulent éviter des problèmes de carrière. Par contre, des non-diplômés peuvent appréhender le monde sans tabou, ni blocage.

Vrai pour l'industrie et certainement sur certains gros sujets mais une immense majorité travail dans l'ombre et sans beaucoup d'argent et pourtant ils arrivent à faire de belles choses. Quant au "n'ont pas le droit d'y toucher " c'est faux , mais en pratique il faut trouver l'argent ce qui sera dure voir impossible (au final je sais ça revient au même !). La plupart des chercheurs ne cherchent pas à gagner de l'argent , faudrait vraiment être dingue pour croire qu'on fera fortune en étant chercheur.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Upakarin

Au hasard

dommage que les scientifiques croit encore au hazard comme tu dis plus haut giovanni.

le jour ou les scientifiques comprendrons que le hazard n'existe pas on avancera surement plus vite.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Au hasard, et je suis tout nouveau sur le site, je suis tombé sur un post de toi ou tu discutais avec un interne et où tu lui montrais une courbe avec en ordonnée le nombre de cas de SIDA en France et en abscisse on avait les années... A partir de ce simple graphique tu as essayé de corrélé l'augmentation du nombre de cas avec l'administration de l'AZT alors que tu n'as même pas songé aux multiples et nombreuses autres causes qui pourraient en être responsable.

D'autres part, puisque tu dois avoir quand même une culture scientifique assez grande, comment peux tu laisser dire certaines énormités scientifiques sans même les relever???

primo, l'interprétation que je donne ici est la seule qui n'est pas divulgée partout, et apparemment, tu ne la rejettes pas, si j'ai bien compris. Les personnes qui suivent ce forum n'ont pas besoin de moi pour leur rappeler l'interprétation "orthodoxe", qui est d'ailleurs faite par des personnes qui ont relativement peu de connaissances pointues en chimie.

Alors oui, il y a très certainement de nombreux facteurs, mais celui-ci crève vraiment les yeux, sauf pour celui qui a des oeillères.

secundo, je ne lis pas tous les topics, et tu remarqueras que je critique souvent, mais gentiment, certains points de vues...ne serait-ce que le désir que plusieurs formulent ici, qui est d'arrêter leur traitement.

Ce que j'indique essentiellement, c'est qu'on peut comprendre le sida, et ses traitements actuels, en dehors de toute action présumée d'un virus transmissible... et d'ailleurs, l'étrangeté de ce qui se passe en Afrique, avec des séropositifs qui ne meurent que très rarement, est bien la preuve qu'il s'agit d'autre chose.

Mais je te ferais remarquer que mon domaine, c'est la chimie organique théorique et expérimentale, et que les chimistes ont le droit et le devoir d'étudier les choses sous un autre angle que les médecins, voire de les critiquer dans leur utilisation de la chimie. Et l'AZT, c'est avant tout de la chimie. J'aurais préféré que tu critiques mon étude sur les dioxo- et oxathio-lannes.

Modifié par Cheminot
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité dongiovanni

Merci pour ton post...

Je comprend mieux et je suis pas spécialement contre à part la dernière phrase.

Je cite : "L'Afrique subsaharienne compte à peine plus de 10 % de la population mondiale, mais elle abrite plus de 60 % de toutes les personnes vivant avec le VIH - quelque 25,4 millions. En 2004, on estime que 3,1 millions de personnes dans la région ont contracté une infection à

VIH et que 2,3 millions sont mortes du SIDA."

Je pense que ce n'est quand même pas négligeable 2.3 millions de personnes sur 1 ans! (c'est à peu près le nombre de chomeurs en France!)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je t'attendais-là! LOL!

Voici les données actuelles pour le Lesotho, avec d'une part les estimations de l'OMS utilisant un taux de prévalence de 28% de la séropositivité

http://hivinsite.ucsf.edu/global?page=cr09-lt-00

Même son de cloche auprès du bureau de recensement américain :

http://www.census.gov/ipc/hiv/lesotho.pdf

avec un taux de croissance annuel de la population de 1,7% en tenant compte de ces 28%, une espérance de vie "calculée" de 50 ans...

et à côté de cela, un taux de croissance réel égal à 3,2% par an entre 1996 et 2001 :

http://www.statoids.com/uls.html

soit un des taux de croissance les plus élevés de la planète.

Alors, tes 100% de mortalité après un diagnostic de séropositivité....???

A moins que ces diagnostics, faits avec un seul test Elisa, ne veuillent rien dire...

J'ai lu sur un autre post que les personnes déclarées faux positifs par la faculté avaient malgré tout contracté un syndrome de Kaposi. Eh bien, cela ne m'étonne pas outre mesure, car contrairement à de nombreuses personnes ici, je pense que l'augmentation des protéines dont on recherche les anticorps est une mauvaise chose, liée non pas à un virus, mais à une foultitude facteurs qu'on peut regrouper sous le terme stress oxydatif, qui nous concerne tous. Il s'agit donc pour moi d'un trouble métabolique, transmissible mais non infectieux, car parmi les causes en question, je range certaines protéines oxydantes que certains plasmas contiennent. Ce qui me conforte dans cette optique, c'est que nous tous comportons ces anticorps, puisque chacun d'entre nous présente une densité optique, en immunofluorescence, égale environ au tiers ou à la moitié de l'index défini par le fabricant. Comme il y a deux réactions antigène-anticorps, la première pour fixer l'anticorps sur la plaque sur laquelle on a fixé les antigènes, la seconde pour fixer sur les anticorps accrochés un antigène greffé avec une ombelliferone qui permet la fluorescence, cela signifie que nous avons bien dans notre sang les mêmes anticorps que les séropositifs, mais à un taux bien moindre. Quant aux réactions "soit-disant croisées", est-ce qu'un publi les a vraiment montrées (et non pas supposées)?

Cela change tout en ce qui concerne l'approche légale de la maladie, et le comportement ségrégationniste des gens vis-à-vis des séropositifs.

Modifié par Cheminot
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

réfléchis un peu.

si on admet que les tests utilisés en afrique sont fiables, et voyant que les chiffres réels de progression de la population représentent le double ce qui est attendu en tenant compte de la prévalence de la séropositivité, on en déduit qu'un très grand nombre de séropositifs n'est pas mort. Les chiffres sont encoe plus frappants dans la cas de l'ouganda : 30% de prévalence en 1995, 5% en 2005, avec cependant un taux de croissance de 3,5% l'an. Ce qui signifie globalement que 3 millions de séropositifs ont disparu. S'ils sont vraiment mort, l'Uganda aurait eu sans séropositivité le taux de croissance le plus élevé jamais enregistré : 6% l'an, pour lesquels il en aura fallu des coïts, et non protégés, ce qui devrait être, selon la théorie officielle, par ailleurs incompatible avec une décrue aussi impressionante de la séropositivité.

Alors... il faudra bien un jour éclaircir tout cela.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité dongiovanni

Mais les séropositifs font aussi des enfants! (c'est un pb en afrique ac le sida d'ailleurs)

Désolé si je suit pas, j'essayerait de trouver une explication je me renseignerais...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Reprends tout cela à tête reposée, et tu verras qu'il y a bien des incongruités dans ce qu'on nous raconte.

Relie-le par ailleurs au fait que, selon des études faites par les fabricants de condom eux-mêmes, les noirs africains ont une séxualité identique, ou même moins importante que celle des blancs européens ou américains,

Et d'autre part que, selon les seules études sérieuses sur la probabilité de transmission de la séropositivité en afrique par voie hétérosexuelle, celle ci est égale à 1 pour mille actes, pas très éloignée des 1 pour 2000 existant dans les pays développés.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

les noirs africains ont une séxualité identique, ou même moins importante que celle des blancs européens ou américains,

Héhé ... c'est l'homme de terrain qui te cause Cheminot ... mais je ne pense pas que ces constats livresques se vérifient sur le terrain ... et crois-moi j'ai tourné sur ce continent ... dans sa partie anglophone et francophone ... A ce niveau, ma préférence va à Madagascar, au Nigéria, à la Côte d'Ivoire et à l'Ethiopie ... encore qu'au Maroc, ce soit très bien aussi ...

1. les africains sont souvent polygames : 4 femmes + quelques maîtresses ... donc ... le lit est fait ...

2. les femmes africaines (afrique noire) sont très souvent excisées ... et connaissent souvent des problèmes sous la ceinture ... ce qui n'est pas propice à encourager les barrières ... même si à peu près partout en afrique, l'amour est à portée de main à la ville comme à la campagne. On ne fait pas tout un fromage pour se faire du bien ... tout cela est fort sain ... faute d'être très Saint aux yeux de certains.

3. l'homme blanc avisé préfère, lorsqu'il est avisé justement, vérifier l'appartenance religieuse de ses partenaires avant de passer sa soirée ... un prénom "occidental" est déjà un très bon indice car il y a alors de fortes chances que la compagne soit une "chrétienne" ... et, plus pragamatiquement et plus romantiquement, qu'elle ne soit pas excisée. Ce qui est quand même plus encourageant pour la qualité des ébats de la soirée ... il faut bien en convenir.

... L'imposition du préservatif à la dulcinée du moment la décourage souvent : " non, non, ... pas de capote chérie ... l'amour doit passer en l'état brut ... ". Chassez le naturel, il revient au galop de la gazelle ...

Finalement, les orthodoxes ont raison : il faudra encore un paquet de milliards avant de parvenir au formatage à la capote de nos amis d'afrique ... et autre chose que des statistiques de l'OMS pour les convaincre de rester un peu tranquille ...

Pour bien faire, il faudrait qu'ils puissent constater cela sur le terrain ... le fait qu'ils ne puissent pas le faire justement jette un doute sur la véracité et la réalité desdites statistiques ... non ? ... enfin me semble-t-il ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité baroudeur2005

Mais les séropositifs font aussi des enfants! (c'est un pb en afrique ac le sida d'ailleurs)

Ma question maintenant à don giovanni, s'il prétend tout savoir :

Explique un peu comment les petits enfants africains, les pauvres enfants atteints du soi-disant VIH, ne décèdent pas de complications liées au "SIDA", ce qui devrait entraîner une forte augmentation de la mortalité infantile d'où une forte diminution de la population générale en Afrique sub-saharienne (qui serait aussi liée au décès de millions de personnes atteintes du "SIDA" qui n'existait pas avant)??? Comment expliquer la croissance exponentielle de la population en Afrique noire si on considère que 25% de la population est séropositive et devrait mourir du SIDA dans les prochaines années??? J'attends l'hécatombe depuis 20 ans, et je ne vois toujours rien venir...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 months later...

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement
×
×
  • Créer...