Aller au contenu
forum sidasante

Econoclaste

Membres
  • Compteur de contenus

    159
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    5

Tout ce qui a été posté par Econoclaste

  1. Econoclaste

    COVID-19

    Salut Jibrail, tout à fait d'accord avec cette influence qui devient de plus en plus problématique du libertarianisme dans la dissidence (mais aussi ailleurs...), mais ça ne date pas non plus d'hier et cela a pu être objectivement renforcé par l'attitude objectivement déplorable des grandes organisations publiques et privées de santé sur pas mal de sujets (SIDA bien sûr, mais vaccination aussi... je précise que je ne suis pas anti-Vax pour autant). Sur Rasnick, oui tu as raison de dire qu'il s'est rallié à la thèse du Perth Group, mais là encore, ça ne date pas d'hier en réalité. En
  2. Econoclaste

    COVID-19

    Bonjour à vous, merci Jibrail. Je me permets de vous signaler cette interview récente de David Rasnick par Celia Farber, où sont comparés VIH et coronavirus. Pour Rasnick, alors que le coronavirus est un vrai virus qui peut être facilement isolé et observé au microscope électronique, le VIH n'est qu'un artefact de laboratoire. En effet, on sait sur ce forum que la méthode de purification n'a jamais été pratiquée efficacement sur le VIH, alors que cet article sur le SARS-COV2 a appliqué avec plus de rigueur les méthodes usuellement considérées comme nécessaires pour isoler et purifi
  3. https://www.sfchronicle.com/bayarea/article/Kary-Mullis-eccentric-Berkley-educated-chemistry-14295768.phpy Bonjour, je me lève et j'apprends cette triste nouvelle du décès du.biochimiste Kary Mullis. Il inventa la réaction en chaîne de polymérase (PCR) pour laquelle il obtint un prix Nobel car elle révolutionna le travail de laboratoire. C'était d'ailleurs le dernier prix Nobel ouvertement dissident du SIDA et un proche de Duesberg, alors même que sa technologie est utilisée pour compter la "charge virale" des patients séropositifs. Il considérait que le VIH n'était pas la cause du
  4. Bonjour à tous, Juste un petit message pour vous signaler cette interview de Duesberg, qui n'a rien changé de son argumentation depuis son premier article dans Cancer Research sur le VIH, notamment son raisonnement à partir des postulats de Koch, de l'épistémologie et des anticorps qui rendrait le VIH inactif et donc absent chez nombre de patients...
  5. Chers tous, j'espère que vous vous portez bien, je me permets de partager cet article que le Perth Group a trouvé pour nous. Encore un truc magique : - l'article reconnaît qu'il est quasi-impossible d'avoir des préparations pures de microvésicules, donc qu'on a une mixture avec pleins d'exosomes dont certains sont de taille et d'allure similaire au soi disant VIH - l'article, qui essaie péniblement de distinguer les microvésicules du VIH, montre que nombre de microvésicules sont porteuses de la fameuse gp120... Pas de bol, c'est une des protéines du soi disant VIH, ce qui
  6. Bonjour, décidément, ces derniers temps, les rétropédalages de l'orthodoxie se multiplient. Dans le cas présent, c'est une bonne nouvelle pour toutes les personnes accusées d'avoir infecté leur partenaire sexuel. Il s'agit d'une déclaration de consensus parue ici, signée notamment par Françoise Barré-Sinoussi. En particulier, il y est reconnu que les risques de transmission lors d'une relation sexuelle sont nuls ou faibles, et surtout qu'une analyse phylogénétique ne peut prouver à elle-seule qu'une personne en a infecté une autre, mais que cela peut être utilisé pour en revanche
  7. Bonjour à tous, je n'ai pas résisté à vous joindre ce petit lien qui résume cette étude-ci nous en dit long sur la cuisine que représente l'usage et l'interprétation des tests d'anticorps, les tests rapides dans le cas présent. On y apprend que sur 44 "séropositifs" (vous comprendrez les guillemets après) sous traitement, 13 d'entre eux sont négatifs à l'autotest (on découvre aussi que 16% des 44 étaient même positifs à ELISA avec un index faible...). Il est indiqué dans l'article originel que la perte de séropositivité serait dû probablement à la perte de réactivité de l'anticorps
  8. Merci Jibrail pour cette information intéressante. Effectivement, cette molécule pourrait, si la théorie du stress oxydatif est valide, être un traitement intéressant contre le SIDA. Mais avant qu'il passe de la case Zika à la case SIDA, il y a pas mal d'années à attendre. Comme en plus, si je comprends bien, cette molécule ne doit plus être brevetée, il y a presque aucune chance que l'industrie pharmaceutique s'y intéresse. En fait, comme pour le cas du Zika ou des troubles bipolaires que tu évoques, la seule possibilité serait qu'un centre de recherche universitaire s'y intéresse et qu'il pu
  9. Je réanime ce sujet après avoir lu cet article évoqué sur la page de news d'Alberta reappraising AIDS Society: l'elvigravir et raltegravir, utilisé pour inhiber la réplication du soi disant "virus", inhibent RAG1 et l'intégrase, deux protéines responsables de la production d'anticorps, notamment de lymphocyte B... Donc un médicament pour traiter le syndrome d'immunodéficience acquise détruit l'immunité. Depuis l'AZT, on était habitué, mais chaque fois que l'on retombe sur des infos comme ça, on se dit que ça ne doit pas tourner très rond dans la tête du mainstream. En attendant,
  10. Il fallait lire : qui montre que le stress oxydatif explique ou plus exactement est corrélé très fortement avec les cas de mortalité du SIDA. Encore de l'eau pour le moulin du PG, même si bien entendu, ça n'est pas une preuve définitive, loin de là
  11. http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371%2Fjournal.pone.0153456 Un article empirique récent qui montre que le stress oxydatif tous les cas de mortalité du SIDA chez les patients...
  12. Aixur, il est évident que le PG ne croit pas à l'existence du VIH, l'argument de l'absence de purification n'est là que pour montrer l'absence de preuves de l'existence. Quand tu dis qu'ils restent dans la logique du mainstream, il faut bien faire attention : ils pratiquent ici une critique interne, c'est-à-dire qu'ils veulent montrer à partir de la logique du mainstream que celui-ci se contredit. ça ne les empêche pas par ailleurs de pratiquer la critique externe, avec toute leur théorie du stress oxydatif, qui, si on sait lire entre les lignes, revient à dire qu'il n'y a pas de rétrov
  13. Champagne! Notre cher ami Gallo vient de co-signer un article reconnaissant qu'il est très difficile de distinguer le "VIH" des exosomes et autres microvésicules, voire qu'une cellule "infectée" par le soi disant virus peut générer produire des microvésicules, si bien que la purification serait presqu'impossible... Belle confession... Que dire? Tout ceci est consternant...
  14. Bonjour, juste un petit mot pour vous signaler la publication de cet article dissident qui a réussi à passer les fourches caudines du peer review, mais qui n'apporte pas grand chose sur le fond (un résumé de tout ce que l'on sait déjà et une conclusion sur les protocoles à suivre, notamment du fait du caractère non-conclusif des tests et des effets secondaires lourds des traitements, de permettre à un patient d'être retesté régulièrement et donc de cesser les traitements inutiles si un test négatif apparaît). Bon après, la revue en question (American journal of immunology) est loin
  15. Hello, le groupe de Perth vient de commettre un nouveau texte, qui synthétise toutes leurs critiques sur l'inexistence du VIH, actualisé d'un certain nombre de "confirmations" récentes. A lire : http://www.theperthgroup.com/HIV/TPGVirusLikeNoOther.pdf On notera notamment des passages importants sur les incohérences du point de vue génétique, puisque par exemple, il a été montré par exemple par un jeune bio-informaticien spécialiste de génétique que des éléments du génome du VIH sont présents chez James Watson, co-découvreur de la structure de l'adn et qui bien sûr,
  16. Merci cher Jibrail, toujours aussi pertinent dans tes interventions...et on est toujours aussi consterné de l'incapacité du mainstream médical à ne pas voir que le point commun des séropositifs qui consomment des poppers développant un sarcome de Kaposi et des séronégatifs consommateurs de poppers développant un sarcome de Kaposi, c'est la corrélation entre le sarcome de Kaposi (maladie qui par le passé "définissait" le SIDA) et les poppers...
  17. Pour trouver ta réponse, tu peux lire ceci Ici aussi dans l'encadré En l'occurrence, nous avons déjà répondu de nombreuses fois à ces questions, comme ici. Je t'invite encore à lire les documentaires que nous t'avons fait passer, pour que tu comprennes bien l'ampleur du problème. Pour résumer : rien à craindre, car statistiquement, il n'y a qu'un seul type de rapports sexuels susceptibles d'être un risque très significatif de transmission : les rapports anaux réceptifs. Tout le reste nous indique que la "transmission" de la séropositivité est un risque faible (y compris les rap
  18. Chère Lola, comme l'a dit Jibrail, non seulement aucun test n'est fiable à 100% (ce que même l'HAS ou la FDA ou l'ANSM reconnaissent), mais en plus de cela, aucun test "de détection du VIH" ne détecte le VIH, puisque comme il l'a dit : - l'isolation et la purification du VIH n'ont jamais été faites correctement pour des raisons qui ont été maintes fois discutées sur ce forum et documentées ailleurs (nous t'invitons à visiter d'un peu plus près le site sidasante.com ou de regarder ce documentaire pour comprendre l'ampleur du problème : ici ) - même à supposer que le VIH e
  19. Bonjour, étant donné que l'on n'a pas la source de la publication, et donc la procédure par laquelle cette image a été obtenue, il est assez difficile de répondre. Il est clair que ça ressemble à ce que devrait être le VIH, à ceci près que n'ayant pas d'échelle, on ne sait pas si la taille correspond à ce qui est attendu du rétrovirus. J'imagine que cette photo est issu d'une publication de Gallo et son équipe mais il faudrait vérifier. Mais il faut faire attention : c'est très différent d'être un virus et de ressembler à un virus. Un virus est une particule qui se reproduit e
  20. Je suis bien sûr d'accord quand tu me reproches ma subjectivité sur le jugement de certains rapporteurs, je ne le nierai pas. Mais, pour ceux que je connais et de ce que j'ai pu voir, ce sont des gens très dévoués au service public, d'une méfiance extrême vis-à-vis de Big Pharma et qui ont toujours pris soin de n'avoir aucun lien d'intérêt. Personne n'est bien sûr infaillible et ni tout blanc ou tout noir, mais je voulais juste éviter que l'on tombe dans le discours désormais convenu du "tous pourris" et de la corruption institutionnelle par Big Pharma (qui reste cependant une réalité pour un
  21. Voici le rapport du CSST sur l'essai Biotrial. Pour connaître le sérieux et l'éthique infaillible de deux des rapporteurs de ce rapport, et à la lecture du rapport en question, on se dit qu'il n'y avait pas grand chose de scandaleux dans cet essai: les données de toxicologie chez les 4 espèces animales testées ne préjugeaient en rien de ce qui s'est passé. Les dosages utilisés étaient dans les bornes qu'on pouvait anticiper compte tenu des mesures effectuées sur les animaux. De plus, les symptômes graves décelés chez le patient décédé l'ont été le 10, puis dans les 5 autres patients les 3 jou
  22. Cher Nicolas, tu es nouveau sur ce forum, alors d'abord bienvenue. Tu n'as probablement pas pris le temps de lire ce qu'il se raconte depuis des années sur ce forum, ni sur le site lié : http://www.sidasante.com/ Alors permets-moi de te rassurer : il n'y a presque aucune chance que tu sois contaminé... Pour t'en convaincre, tu n'as qu'à consulter les statistiques de risques de transmission du "VIH" par la CDC. NB :le CDC est le centre de contrôle des maladies US, une institution on ne peut plus officielle. Tu y découvriras que le risque est négligeable. Tu po
  23. Econoclaste

    Hépatite C

    Merci Jibrail, tout ceci me semble confirmer les posts précédents où nous avions mis en doute l'existence de ce virus. Cela confirme aussi que c'est la pratique de la détection par marqueurs moléculaires et génétiques qui fait dire aux chercheurs qu'un microbe est là et qu'il cause la maladie, les procédures d'isolation-purification-microscopie électronique apparaissant secondaires... Plus généralement, c'est tout de même incroyable que ces types ne se posent pas la question de savoir s'il s'agit bel et bien d'un virus, existe-t-il encore un esprit critique dans la virologie ou le se
  24. Un site répertorie de nombreuses publications sur les poppers, qui permettent de questionner le lien HHV8-sarcome de Kaposi ou plus généralement poppers-"VIH/SIDA". Pour rappel, le mainstream considère que le sarcome de Kaposi serait causé par le virus HHV8, de la famille des herpès virus. Voici quelques citations et publications du lien précédent qui semblent valoir le détour (certaines que j'ai déjà lues, d'autres qu'il faudrait que je lise) et permettent de fortement remettre en cause la thèse orthodoxe :(je traduis) "Une relation dose-dépendante a été trouvée dans les études épidémiolo
  25. Econoclaste

    Probiotique

    Bonjour, je reprends ce fil oublié pour indiquer que certains papiers (ici et là ou encore là) montrent que la prise de yaourt aux probiotiques (lactobacillus rhamnosus) accroît le nombre de CD4 par rapport à un traitement ARV sans probiotique. Cela s'explique en particulier par le fait que la flore intestinale est très souvent en bien mauvais état chez les patients sidéens, aussi bien à cause des ARVs que du "SIDA" lui-même, amenant des dysfonctions immunitaires et des inflammations (voir un papier dissident sur le sujet : ici et une critique). Si évidemment, la prise de probiotiques n'est
×
×
  • Créer...