Des chiffres contestables

La cause africaine du sida

À la veille de la veille de la 13e conférence internationale sur le sida, le nouveau Président d'Afrique du Sud ouvre la porte aux dissidents. Remous dans le monde scientifique et les médias.

Renaud RUSSEIL

C'est à Durban que se tient la 13e conférence mondiale sur le sida, du 9 au 14 juillet 2000. Le 3 avril dernier, le Président d'Afrique du Sud, Thabo MBEKI, a envoyé une lettre ouverte aux dirigeants du monde, signifiant son intérêt pour les thèses dissidentes du sida. Sachant les nombreuses différences entre le sida occidental et le sida africain, le Président Mbeki veut explorer d'autres hypothèses pour expliquer la pandémie africaine et lui trouver une solution appropriée. Car les thérapies reconnues efficaces en Occident ne conviennent pas à la problématique africaine (notamment à cause de leur coût) L'Afrique du Sud serait le pays du continent le plus touche par l'épidémie, avec le chiffre-record de 4,2 millions de personnes atteintes par le sida.

L'incroyable diagnostic de séropositivité en Afrique

En Afrique, pas besoin de tests de dépistage pour être déclaré seropositif. Plus que partout ailleurs, les tests y subissent des réactions croisées, notamment pour les porteurs de la malaria - on peut se demander qui n'a pas la malaria en Afrique. Le Washington Times du 10 mai 2000 rappelle qu'en 1985, les officiels de la santé américaine réunis en République Centrafricaine ont formulé la définition de Bangui du séropositif africain, qui fut publiée dans le magazine Science en 1986 : elle se fonde sur des toux persistantes accompagnées d'au moins deux des trois critères suivants, a) fièvre persistante, b) perte de poids d'au moins 10 % etc) diarrhée persistante. Des dizaines de millions d'Africains entrent dans cette catégorie et sont diagnostiques séropositifs sans aucun contrôle et sans possibilité de contester le verdict ! A son heure, le sujet intéressera les défenseurs des droits de lČhomme ! Paradoxalement, une étude américaine a démontré que la transmission du virus de la femme vers lČhomme requiert en moyenne un millier de contacts sexuels sans protection. Est-ce que pour protéger les paysans des villages africains, il est nécessaire de les éduquer selon les règles morales des grandes métropoles de l'Ouest, et dČinstaller des distributeurs de préservatifs... sur la hutte du chef par exemple  ;

Réalités africaines ~

L'Afrique de l'an 2000 est un continent dévaste par les guerres civiles, le manque d'eau potable, la famine, et certaines épidémies y existent depuis des décennies et plus (la malaria). La chute de l'espérance de vie peut-elle être attribuée au virus VIH que lČon ne dépiste même pas ?

L'AZT longtemps considère comme la meilleure thérapie pour combattre le VIH, n'a jamais sauve personne en Occident. Ce médicament récupère de l'arsenal de chimiothérapie avait été laisse de cote pour ses graves effets toxiques Est-ce lui qui sauvera le continent africaine? On est en droit d'en douter ! L'essai Concorde mené par la France pour évaluer l'efficacité de l'AZT sur les porteurs du VIH fut un échec, comme la plupart des essais menés dans d'autres pays. Mais en Afrique, on fait plus fort, puisqu'on veut diffuser une version bonne marche de l'AZT, la Nevirapine. Le 11 mai dernier, un communiqué de presse de l'Agence Européenne d'Evaluation des Médicaments (EMEA) a confirmé les effets secondaires létaux potentiels de la Nevirapine.

Pour reprendre les paroles du Président Thabo Mbeki, rappelons que la maladie la plus meurtrière d'Afrique est la malaria, qui affecte 400 millions de personnes dans le monde chaque année et qui en tue plus d'un million. Mais la malaria n'est pas un problème en Amérique, ni en Europe.

Lire la lettre du Président Mbeki sur le web : http.//perso.wanadoo.fr/sidasante/mbekilet.htm

Pour comprendre la position des dissidents, lire " Enquête sur le sida " de Renaud Russeil (Editions Vivez Soleil).

Pour les droits sur la santé, IFAS: International Forum for Accessible Science, Elisabethenstrasse, 51,3000 Bern 22, Suisse.
+41031/332 35 31 - 031/3481636


RENAUD RUSSEIL RETOUR Á L'INDEX CONTACTS NOS PUBLICATIONS COMMANDES et DONATIONS