Aller au contenu
forum sidasante
Invité kisskat

Guérir le Sida!

Recommended Posts

Outre, les substances diverses qui favoriseraient ou nuiraient à nos biotopes personnels (notre chimie intérieure perturbée par des "événements" souvent mystérieux), il semble bizarre de constater "l'engouement" des officiels à/c de 96 pour les tri thérapies aux effets secondaires si pervers.

Est-ce le résultat conjugué de modélisations théoriques et d'expériences cliniques à tâton ?

Comment en est-on arrivé à risquer le pronostic vital (par les seuls effets secondaires) d'un individu ?

Est-ce le blanc seing " ca sera toujours moins pire que sans ... et de toutes les façons, ils sont foutus " ?

Est-ce aussi l'impérieuse nécessité d'apporter une réponse "positive" en terme d'image ... d'une science explicitement toujours "performante" ?

D'ailleurs, dans quel domaine de la virologie, cette science si "performante" a-t-elle apporté de vraies réponses : l'herpes ? la grippe ? ... A ma connaissance, c'est l'individu, et lui seul, qui règle, le cas échéant, son problème ... non ?

Ah oui ... j'oubliais les vaccinations ... voilà la réponse de la science "si performante" ...

... "Si on ne vous avez pas vacciné, vous seriez sans doute malade ... " ... Si, si, ...

La Science si performante est préventive ... pas trop curative a priori ... au niveau des virus ...

Chacun ses limites ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité freeman

Et le "viralcide"???

http://webduweb.free.fr/sida.htm

cliquer sur viralcide tout en bas de la page

""Nous avons découvert une molécule baptisée viralcide, qui est un traitement curatif à base de plantes médicinales. Il est question d'une piste de recherche sous exploitée, avec une molécule qui n'agit pas directement sur le VIH mais qui produit au sein de la cellule des conditions extrêmes dans lesquelles ne peut vivre le virus. En fait, il s'agit de la chimiosynthèse dans le cytoplasme mitocondrial d'un transporteur d'électrons particulier par un système d'oxido-réduction. Viralcide est une molécule cyclique et énergétique qui donne lieu à des réactions biochimiques dont la conséquence directe est la production continuelle de l'oxygène moléculaire. Pour que ces réactions aient lieu, il faut de l'énergie chimique, c'est-à-dire de l'ATP (adénosine triphosphate), des glucides, mais surtout des molécules d'eau. Si toutes ces conditions sont réunies, Viralcide décompose les molécules d'eau et libère l'un des ses atomes constitutifs. Cette réaction qui a lieu dans presque toute les cellules de l'organisme, entraîne un trop plein d' O2 au sein des cellules, siège de multiplication du VIH et d'un grand nombre de virus. Cet oxygène envahit dans un premier temps la partie cytoplasmique de la cellule puis par différence de pression, il se diffuse au sein du noyau à travers les pores de la membrane nucléaire, en détruisant respectivement l'uvre de la transcriptase inverse et la multiplication du virus entraînant à coup sûr la mort de ce dernier. Car le VIH, comme vous le savez, a ceci de commun d'avec d'autres virus : il est strictement anaérobie.

En conclusion, Viralcide est une molécule qui n'est détruite par aucune enzyme. On la retrouve en grande partie dans certaines plantes spécifiques et non toxiques. Une fois consommée, elle entraîne la destruction du VIH à travers une production abondante d'oxygène. Et ce n'est pas tout ! Avec nos récentes découvertes Viralcide devient un puissant reprogrammeur de l'organisme dans son ensemble selon le principe d'association de principes. Le tout n'est pas de tuer le virus mais de reprogrammer le système de défense de l'organisme de celui qui fait la maladie ou fera la maladie.

Je suis heureux de vous informer que Viralcide donne des résultat positifs. A ce jour, plusieurs malades ont retrouvé leur santé grâce à ce procédé. Comme dit le proverbe: "bon droit à besoin d'aide. Pour gagner une cause juste, mieux vaut avoir des appuis influents. Car bon droit n'est pas toujours reconnu". Je reste à votre disposition pour plus d'informations."

Voici mes coordonnées : Emmanuel Lilo - Tél. +237 9216072 - +237 7242999

E-mail : anotherworld102002@yahoo.fr

""""

Modifié par freeman

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'abord, Freeman, on ne peut juger sur des propos, émanent-ils d'un non-officiel. Il faut déjà connaître la structure des composés utilisés, et faire quelques expériences de chimie. Intéressant cependant qu'on y trouve l'intervention de phénomènes oxydoréducteurs...

Viduité,

je me suis laissé dire qu'aux EU, la Sécu ne rembourse pas plus de trois médicaments différents prescrits simultanément... d'où la trithérapie, qui vient bien sûr des EU...!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cheminot,

La question "sécu" aux Etats Unis est une tarte à la crème qu'affectionnent de vilipender ceux qui estiment être dotés du "plus beau système" de protection ... y compris si ce dernier se casse la gueule ...

En fait, il vaut mieux se référer, pour faire des parallèlismes en ce domaine, à votre assurance voiture ...

On a le choix. Le plus pertinent est celui qui consiste à ne se protéger que contre les hospitalisations. Moi, j'aime avoir le choix ... donc, ça me convient.

Les séropos américains qui adoptent "l'accès au soin" sont pris en charge dans un système spécifique ... jusqu'à plus ample informé (mais c'est à vérifier), on ne leur conteste pas l'accès à des 4ème, 5ème ... boîtes de pilules ...

Pour le reste, le passage à la caisse quand on éternue peut effectivement se révéler onéreux ... mais ça "responsabilise" ... L'état providence ne fait pas partie du paysage ... au moins dans la mentalité globale.

De toutes les façons, la France y viendra ... à supposer que ce ne soit pas déjà en marche ...

Amitiés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité augusta

Bien sûr en théorie ça a l'air génial comme traitement. Mais s'il n'est pas encore testé comment savoir s'il est efficace ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité kdt

On en revient toujours à Beljanski.

Moi, j'ai entre les mains un fascicule qui m'a été donné et qui fait une synthèse de tous les travaux de Beljanski.

Ce n'est pas toujours évident à lire car tout cela est très complexe, mais il se dégage une chose est que tout est lié à l'ADN et particulièrement quand celui-ci se réplique : les 2 chaines qui composent l'ADN et qui sont reliées par des liaison hydrogène, se séparent à un moment pour se répliquer.

Et c'est à ce moment précis qu'il peut y avoir des dysfonctionnement, créant notamment des causes de cancer.

Il a mis au point 2 produits : l'Alstonine et la Flavopereirine.

Ce dernier est particulièrement efficace en cas de virus, bloquant le fonctionnement de la transcriptase inverse. et se fixant à l'ARN viral.

Bon c'est assez compliqué. Mais le résultat est là : les cancéreux comme les malades du sida voient le résultat...

Si quelqu'un a quelque chose à ajouter...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité crepator4

Un petit rebond sur le NEEM...(jsuis désolé j'ai plus mon traducteur...bientot)

http://www.supersmart.com/dev/productdetai...lang=fra&id=324 (bon oui pub..) mais....

>>>AIDS:

Some of the best news is that neem may help in the search for a prevention or a cure for AIDS. So far, the National Institutes of Health reports encouraging results from in vitro tests for an AIDS prevention and possible cure using extracts from the tree. Professionally administered neem solutions are currently being studied for their effects on cancer, diabetes, heart disease, and AIDS. In 1993, in a preliminary study, the National Institutes of Health reported positive results from in vitro tests where neem bark extracts killed the AIDS virus. Using extracts made by soaking neem bark in water, Dr. Van Der Nat of the Netherlands found that the extract produced a strong immune stimulating reaction. Studies reported in 1992 and 1994 showed neems ability to enhance the cell-mediated immune response may be used to provide protection from vaginal contraction of the disease if neem is used as a vaginal lubricant preceding intercourse. AIDS may possibly be treated by ingesting neem leaf extracts or the whole leaf or by drinking a neem tea.

Neem contains immune modulating polysaccharide compounds; the polysaccharide may be responsible for increasing antibody production. Other elements of neem may stimulate immune function by enhancing cellular mediated response. This dual action can help the body ward off the frequent infections that generally accompany AIDS.

<<<

le reste sur.... http://www.neemfoundation.org/health.htm 4-guerrier.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité crepator4

Bon j'ai toujours pas mon traducteur... gueulecasse.gif

J'avais oublié deux produits qui peuvent etre interressant... icon_smile.gif

Cela concerne plus particulierement la flore intestinale....(une bonne flore=bonne immunité) et notamment si vous avez abusé d'antibio/chimie...

Mutaflor ,dosé a 100 ou 250 (me rappele plus)milliards de bebete...et gastroresistant cout environ 100€ par mois http://afa.asso.fr/divers/msg-mutaflor.htm

et http://www.rationale-phytotherapie.de/en/

Vsl3 dosé a 450 milliard (je crois de mémoire) mais non gastroresistant... cout de revient me rappelle plus mais enorme... >150€ par mois

http://afa.asso.fr/divers/msg-vsl3.htm

Ce sont tout deux des produits renommé ,generalement utilisé pour les intestins "defaillant"...

Vsl3 peut se commander (non dispo en France) ,Mutaflor disponible au depart qu"en allemagne semble etre disponible en Suisse...

Ils demandent neanmois des precautions de temperature pour le transport (stockage entre 2-8°),j'eviterais le tranport en plein été ,ou pres du chauffage... icon_biggrin.gif

Un petit ordre de grandeur ,le produit le plus dosé trouvable en France (lactibiane voyage) ne fait que 20milliard (non gastroresistant)... Actibrel...<10 milliard...

par gastroresistant en parle d'un enrobage qui protege de l'acidité gastrique (qui tue 70 a 90% de nos amies...) ,on voit l'avantage... icon_smile.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité crepator4

...J'ai une vague impression de Monopole... gueulecasse.gif

Bon cela concerne les CD8... ,donc voila leurs "promesses" (d'un point de vue officiel je sais ..)

http://www.sciencedaily.com/releases/2000/...00328085104.htm

En traduction automatique , cela donne...

Duc Researchers Discover Potent Ability De Cellule Spécifique De Système immunitaire Contre HIV DURHAM, N.c. - les scientifiques ont longtemps su que les cellules de système immunitaire connues sous le nom de cellules du "tueur CD8" attaquent le virus de SIDA après qu'il écrive le corps en tuant les cellules virus-infectées. Ils également ont su que les cellules CD8 peuvent arrêter le virus de nouvelles cellules d'infection. Les chercheurs maintenant ont constaté que les cellules CD8 continuent à combattre le virus après qu'il écrive un autre genre de cellule de système immunitaire et commence à se reproduire. En fait, les chercheurs de centre médical de Duke University ont découvert que les cellules CD8 peuvent arrêter le virus humain d'immunodéficit (HIV) dans ses voies même lorsqu'elles sont ajoutées aux cellules immunisées connues sous le nom de cellules CD4, qui sont des cousins des cellules CD8 dans la famille de T-cellule, après qu'cHiv ait déjà écrit les cellules. Les travaux précédents ont suggéré que le pouvoir de la suppression de virus ou du nombre des cellules CD8 suppressives pourrait déterminer à quelle rapiditè les symptômes des SIDAS se développent. Les nouveaux résultats, rapportés dans la question mars de 28 des démarches de la National Academy of Sciences, pourraient se diriger aux stratégies protectrices de roman, les chercheurs disent. "nous avons su que les cellules CD8 sont importantes en commandant le niveau du virus dans la circulation sanguine et en maintenant quelques patients dans un état asymptomatique," avons dit Dr. Michael Greenberg du centre de Duke University pour la recherche de SIDA. "maintenant pour la première fois, nous avons prouvé que CD8 activité suppressive fonctionne également plus tard dans le procédé d'infection, à l'étape de l'expression de gène pendant la réplique de virus. En outre, ces capacités sont indépendantes de la protéine protectrice d'enveloppe d'cHiv. "stimuler la production de ces cellules CD8 virus-suppressives, par un vaccin ou d'autres moyens, pourrait être une manière de roman de garder la diffusion du virus sous la commande," il a dit. La recherche de l'équipe de duc a été soutenue par de nombreuses concessions de l'institut national de l'allergie et des maladies infectieuses, une partie des instituts nationaux de la santé (NIH). Un système expérimental s'est développé par un jeune investigateur sur l'équipe de Greenberg, Dr. la Géorgie Tomaras, a été utilisé pour fournir un timeline plus clair de ce qui se produit réellement pendant une infection par le HIV. Après qu'cHiv écrive le corps humain, il infecte des cellules de système immunitaire de l'aide CD4 parce que la protéine virale d'enveloppe - a appelé la glycoprotéine gp120 - a une affinité spéciale pour le récepteur CD4 trouvé sur ces cellules. Une fois à l'intérieur d'une cellule CD4, le matériel génétique des virus est copié dans l'cAdn et écrit le noyau, où il intègre dans l'cAdn de la cellule hôte. D'ici le virus succède les machines génétiques de la cellule, le dirigeant pour produire beaucoup de copies d'cHiv qui inondent par la suite dans la circulation sanguine pour infecter d'autres cellules CD4. En raison de la nature destructive d'cHiv, le nombre de cellules CD4 dans le sang chute. Cependant, non toutes les personnes qui sont atteintes d'cHiv réagissent la même manière au virus, et une grande partie de la variabilité peuvent dépendre de l'activité de ces cellules CD8. "HIV peut agir très différemment de la personne à la personne - progrès de certains à la véritable maladie dans une période relativement courte, alors que d'autres restent asymptomatiques pendant beaucoup d'années après infection," Greenberg dit. "dans plusieurs de ces patients asymptomatiques, il semble y avoir l'activité CD8 forte. De même, les patients qui progressent rapidement au SIDA ont l'activité très petite CD8." Dans leurs expériences, les chercheurs de duc ont employé des échantillons de sang prélevés des patients asymptomatiques d'Infectious Disease Clinic de duc. Les chercheurs ont développé une analyse unique de laboratoire qui leur a permise de suivre dans le détail minutieux un cycle simple de l'infection en différentes cellules CD4. Dans les patients asymptomatiques, les cellules CD8 peuvent identifier les cellules CD4 infectées, se verrouiller dessus à elles, et libérer les composés qui font éclater la cellule infectée, la tuant. Ce cytolytique, ou le cellule-massacre, capacités a été bien documenté. Les scientifiques ont également su, depuis la découverte par Drs. Christopher Walker, prélèvement de Jay, et collègues à l'université de Californie-San Francisco au milieu des années 80, que les cellules CD8 possèdent également une arme non-cytolytique aussi bien. Cependant, quels scientifiques n'ont pas su était comment cette arme non-cytolytique a fonctionné pour arrêter la réplique d'cHiv. les "expériences ont prouvé que quand l'action cytolytique des cellules CD8 a été bloquée expérimentalement, la réplique virale est encore supprimée, ainsi les cellules CD8 font toujours quelque chose," Greenberg dit. Le travail important à côté du groupe de Dr. Robert Gallo's à l'université de Maryland-Baltimore a démontré que les cellules CD8 libèrent bêta-chemokines que peut bloquer l'entrée d'cHiv dans des cellules. Cependant, travaillez à côté de Dr. Anthony Fauci à NIH, aussi bien que le travail à côté de Levy et Greenberg, ont prouvé que les cellules CD8 peuvent également supprimer la réplique d'cHiv par d'autres moyens. Jusqu'ici, on ne l'a pas connu comment les cellules CD8 ont accompli ceci. Les nouvelles expériences de Greenberg prouvent que les cellules CD8 affectent le virus après qu'il ait déjà écrit la cellule CD4, qui est très différente du bêta-chemokines travail de manière. Les cellules CD8 ont arrêté de façon ou d'autre HIV de détourner les machines génétiques des cellules CD4 pour se reproduire. Pour prouver plus loin ce cas, les chercheurs de duc avaient l'habitude un système où le matériel génétique d'cHiv a été emballé avec une protéine d'enveloppe prise d'un virus très différent. L'activité CD8 était juste comme fort contre ceci "pseudotyped le virus," Greenberg dit, indiquant que l'action de CD8's était indépendante de l'enveloppe et du détail d'cHiv au matériel génétique d'cHiv. "ces expériences sont les premières pour prouver que la suppression virale se produit bien après que le virus écrive la cellule et soit indépendant du processus d'entrée," Greenberg expliquée. Le mécanisme exact par lequel les cellules CD8 peuvent supprimer non-cytolytically la réplique virale n'est pas connu. Selon Greenberg, l'agent pourrait être un facteur soluble ou une molécule sur la surface des cellules CD8 qui transmet un signal biochimique aux cellules CD4, ou d'une combinaison de tous les deux. Pour la première fois les chercheurs savent maintenant où dans le cycle de vie de virus le rechercher, Greenberg dit. Ce système expérimental de simple-cycle a également rapporté un timeline rugueux de ce qui arrive à une cellule infectée par HIV, et quand l'activité non-cytolytique de CD8 se produit. Les expériences antérieures ont employé des systèmes avec les cycles multiples de réplique, le rendant difficile de suivre des actions dans un rond simple de l'infection. Les chercheurs de duc étaient intéressés par après un cycle de vie simple. Ils ont constaté que dans les deux premières à six heures, l'entrée d'cHiv dans les cellules CD4 a été déjà accomplie. Deuxièmement, la transcription renversée du matériel génétique viral a été finie par 10 à 14 heures. En conclusion, l'expression des gènes tôt d'cHiv se produit la plupart du temps entre 14 à 48 heures. Avec ce cycle de vie la chronologie a compris, les chercheurs pourrait déterminer quand pendant le procédé d'infection l'activité non-cytolytique des cellules CD8 a eu lieu. Ils ont trouvé si les cellules CD8 étaient ajoutées dès l'infection jusqu'à pendant six heures après infection, réplique virale ont été complètement stoppés, et même après 24 heures, pourraient réaliser une réduction significative de réplique. "ces expériences démontrent que l'activité suppressive de CD8 se produit plus tard dans le cycle de vie de virus - après que le virus insère son matériel génétique dans le génome de la cellule de cible, mais avant qu'elle est complètement exprimée," Greenberg dit. "ces résultats ont clarifié le rôle protecteur des cellules CD8." L'équipe de duc espère que ces résultats ouvriront de nouvelles portes pour des scientifiques travaillant à la thérapeutique se développante et aux vaccins de roman pour HIV. Les collègues de Greenberg dans l'étude incluent, de duc, Charlene McDanal, Guido Ferrari et Kent Weinhold. En outre une partie de l'équipe est Simon de dentelle, de la ville de l'espoir, Duarte, Calif.

Et donc une "solution" avec les huiles essentielles (aromatherapie ;"extrait" de plante obtenu par distillation, forte activitée...)

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/query.f...l=pubmed_docsum

Avantages immunologiques et psychologiques de massage d'Aromatherapy. Kuriyama H, Watanabe S, Nakaya T, Shigemori I, Kita M, Yoshida N, Masaki D, Tadai T, Ozasa K, Fukui K, Imanishi J. Cette recherche préliminaire compare des comptes périphériques de cellules de sang comprenant les globules rouges (RBCs), les cellules blanches de sang (WBCs), les neutrophiles, les lymphocytes périphériques de sang (PBLs), CD4(+), CD8(+) et CD16(+) des lymphocytes, CD4(+)/cd8(+) rapport, hématocrite, des paramètres humoraux comprenant l'interféron-gamma de sérum et interleukin-6, l'immunoglobuline sécréteuse salivaire A (IgA). Mesures psychologiques comprenant le questionnaire du inventaire d'inquiétude de État-Trait (STAI) et la balance de dépression d'Individu-estimation (SDS) entre les destinataires (n = 11) du massage d'huile de porteur et du massage aromatherapy, qui inclut l'huile d'amandes, l'essence de lavande, le pétrole de cyprès et l'essence de marjolaine douce. Bien que STAI et SDS aient montré une réduction significative (P < 0,01) après traitement avec le massage aromatherapy et de porteur, aucune différence entre le massage aromatherapy et de commande n'a été observée pour STAI et SDS. Aromatherapy, contrairement au massage de commande, n'a pas réduit de manière significative le compte ou l'hématocrite de RBC. Cependant, le massage aromatherapy a montré un significatif (P > 0.05) augmentation de PBLs, probablement dû à une augmentation en CD8(+) et CD16(+) les lymphocytes, qui avaient sensiblement augmenté après traitement (P < 0,01). En conséquence, CD4(+)/cd8(+) le rapport a diminué de manière significative (P < 0,01). Le manque de telles différences après que le massage d'huile de porteur suggère que le massage aromatherapy pourrait être salutaire dans les déclarer de la maladie qui exigent l'augmentation CD8(+) des lymphocytes. Tandis que cette étude identifie les avantages immunologiques du massage aromatherapy, il y a un besoin de valider les résultats pour l'avenir dans une plus grande cohorte des patients. PMID: 15937558

Modifié par crepator4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité clementine

Bonsoir

Je vais faire ce que je ne fais généralement pas. Conseiller d'aller jetter

un oeil sur un ouvrage que je n'ai pas encore eu le temps de consulter.

Les ouvrages que j'ai lu du même auteur me font penser que beaucoup parmi

vous y trouveront des solutions à leurs problèmes.

Pour les curieux, Christiane Beerlandt a écrit: " Guéris-toi du sida: une injection de force, de confiance et d'immunité, non seulement pour les sidaïques, mais pour tout le monde. "

Bonne soirée !

4-bisou.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Christiane Beerlandt a écrit: " Guéris-toi du sida: une injection de force, de confiance et d'immunité, non seulement pour les sidaïques, mais pour tout le monde.

il boit ce monsieur ?.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité clementine

Terry:

Christiane Beerlandt a écrit: " Guéris-toi du sida: une injection de force, de confiance et d'immunité, non seulement pour les sidaïques, mais pour tout le monde.

il boit ce monsieur ?.

Si oui, à mon avis, c'est plus que modérément.

Vraiment, je pense que cela vaille la peine d'aller jetter un coup

d'oeil à ce que cette femme a écrit sur ce sujet.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité dongiovanni

714X

Le 714X est une solution chimique produite au Québec par Gaston Naessens, qui dirige aussi l'Académie Internationale de l'Orthobiologie Somatidienne. Il maintient que le 714X peut "fluidifier la lymphe et "diriger l'azote dans les cellules cancéreuses pour arrêter leurs sécrétions toxiques qui bloquent le système de défense de l'organisme." Le 714X a été analysé par le département de protection de la santé de Santé Canada, qui a trouvé qu'il contenait un mélange de camphre, du chlorure et nitrate d'ammoniaque, du chlorure de sodium, de l'alcool éthylique, et d'eau. Santé Canada n'a pas reçu de données pour appuyer les prétentions que le 714X puisse guérir le cancer ou le SIDA. Son comité d'experts déplore son usage et a averti la population qu'il pourrait causer des effets secondaires. En 1956, aussi à cause d'un autre remède contre le cancer appelé GN-24, Naessens a été trouvé coupable de pratique médicale sans permis et condamné à payer l'amande maximum . Il a été poursuivi aussi en 1964 après avoir administréun autre remède supposé anticancéreuxen Corse, remède qui a été prouvé inefficace.

Voila ce que j'ai pu trouver de moins réjouissant afin de voir divers aspect du sujet...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

714X

Voila ce que j'ai pu trouver de moins réjouissant afin de voir divers aspect du sujet...

Pour ceux qui veulent aller plus loin cependant et trouver des motifs de réellement se réjouir, je les invite à consulter par exemple et entre autres les liens suivants : premier lien, deuxième lien, et troisième lien.

Ceci étant, pour tenter de replacer le 714X dans l'optique sida, il me semble évident que ce produit n'est certainement pas en soi la solution pour guérir du sida; raison pour laquelle je n'aborderai normalement plus ce sujet.

Mais il va de soi qu'en cherchant, ne fût-ce qu'un peu, on trouve des tas d'articles sur le sujet, un peu comme pour le docteur Beljanski, et on peut ainsi se faire une meilleure opinion.

Modifié par wallypat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans le topic "Le VIH ne causerait pas le sida", j'avais souligné récemment l'importance absolument fondamentale de la carence en glutathion (causée justement par le stress oxydatif) dans le risque de survenance d'un sida déclaré : lisez le post : GUERIR DU SIDA GRÂCE A UN CHEWING-GUM?!.

Pour approfondir davantage le sujet, je renvois le lecteur au lien suivant "Le glutathion est vital", lequel comporte en fin d'article de nombreuses références scientifiques (très) récentes.

Et je reproduis ci-dessous les parties de cet article en rapport avec le sida (et aussi avec l'hépatite C puisque de toujours plus nombreux séropos vivent avec une coïnfection au VHC et car il apparaît de plus en plus que l'hépatite C est également et fortement en rapport avec le stress oxydatif) :

Augmenter les niveaux de glutathion

Sous forme de suppléments nutritionnels, le glutathion semble efficacement absorbé par des rats. La même chose nest pas forcément vraie chez lhomme. Lorsque lon donne en une seule fois une dose de 3 000 mg de glutathion à sept sujets en bonne santé, les niveaux sanguins de glutathion restent inchangés18. La présence dans le système intestinal de lhomme de quantités importantes dune enzyme, la gammaglutamyltranspeptidase, qui décompose le glutathion, est peut-être lexplication de cette mauvaise absorption.

Administré par voie orale, le glutathion est absorbé par la membrane mucosale dans la bouche. Ladministration de fortes doses (5 mmol/kg) de glutathion influe sur les niveaux de GSH sanguin. Par contre, lorsque de faibles doses sont données, on enregistre seulement une augmentation des niveaux hépatiques de GSH 19. Le GSH atteint la lumière intestinale avec les aliments, la bile ou les sécrétions de la paroi intestinale. Cest dans la portion supérieure du jéjunum que la plus forte absorption est observée.

Une étude préliminaire a montré que labsorption pouvait se faire dans la bouche lorsque des comprimés de glutathion étaient placés entre la joue et la langue 20.

Plus récemment, une autre étude préliminaire a été définie pour évaluer labsorption dune forme de glutathion réduit en chewing-gum. 20 sujets volontaires, 10 hommes et 10 femmes âgés denviron 39 ans, ont subi, le matin, lestomac vide, un test sanguin pour évaluer leurs niveaux de GSH. Un second test a été réalisé après que les sujets ont mâché deux chewing-gums contenant chacun 200 mg de glutathion réduit pendant dix minutes. Les résultats ont montré des variations significatives entre les niveaux de GSH de départ (4,13 mmol/l ± 0,50) et ceux détectés après la prise des deux chewing-gums (5,54 mmol/l ± 0,50). La concentration plasmatique en métabolites doxygène réactif avait également fortement diminué.

Modifié par wallypat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour tenter de compléter la liste des différents compléments nutritionnels déjà reproduits ici, et pour tenter de former un tout cohérent, je rajoute en plus les suivants (en me basant entre autres sur un ouvrage que chez moi sur les thérapies naturelles).

Je ne citerai que ceux (que j'ai trouvés, du moins) qui ont tendance à protéger le séropo contre le stress oxydatif, cause du sida, et donc d'amoindrir le risque de destruction des TH1 (l'un des sous-groupes des T4), lesquels ont justement et entre autres pour fonction de lutter contre les fameuses infections "exotiques" caractéristiques du sida. Je ne citerai donc pas de substances qui ont pour rôle de stimuler le système immunitaire mais qui n'ont pas essentiellement pour but de lutter contre le stress oxydatif : par exemple l'huile de foie de chimère (trois fois plus riche encore que l'huile de foie requin en squalène), l'huile d'onagre (qui aurait tendance à stimuler les T4), les probiotiques tels que le kéfir, etc...

1) Les malades du sida sont particulièrement carencés en vitamines A, C, E, B6, B12, B9 et en zinc. Or ceux-ci participent tous dans la lutte contre le stress oxydatif.

2) Une attention toute particulière doit être portée à la carence en sélénium.

D'après ce que j'ai pu lire sur le sujet, c'est bien simple, presque tous (pour ne pas dire "tous") les malades du sida souffrent tout particulièrement de carence en sélénium et glutathion.

Concernant le glutathion, je renvois à mon dernier post ci-dessus dans ce topic-ci.

Concernant le sélénium, je renvois par exemple (et entre autres) à cet article-ci("What Really Causes AIDS"), qui émane d'un orthodoxe du sida d'ailleurs.

La carence en sélénium et en glutathion est à ce point fondamental que la mesure de ceux-ci paraît même être un bien meilleur marqueur du risque de sida déclaré que la mesure des lymphocytes T4 !

Concernant la supplémentation de sélénium, on veillera toutefois à ne jamais dépasser la dose de 800mg par jour au risque de survenance d'effets secondaires.

Je n'hésite pas à le dire mais d'après ce que j'ai pu lire, quelqu'un qui veut prévenir un sida déclaré ou qui veut y survivre tout en ayant un maximum de chances de se passer des drogues dites "antivirales" doit entre autres mais absolument mettre l'accent sur une supplémentation en sélénium et en glutathion (et une très forte supplémentation au départ lorsqu'il est en plein sida déclaré). Cela ne marchera pas à tous les coups (en particulier si le stress oxydatif paraît être devenu irréversible), mais cela l'aidera beaucoup. Le sélénium et le glutathion (ce dernier via la N-Acétylcystéine + vitamines C), c'est absolument fondamental.

Bref, s'il n'y en avait que deux à retenir, ce serait ces deux-là en priorité.

3) Je renvois également à l'un des posts ci-dessus de crepator4 (cliquez ici) qui renvoit à un excellent article de l'orthodoxie du sida (en fait, cet article devient excellent dès lors que vous supprimez chaque fois les mots "VIH"). Et d'ailleurs, je remercie crepator4 car il met souvent dans ce topic-ci des liens vers de très intéressants compléments alimentaires.

Ce renvoi par crepator4 est absolument fondamental car il met l'accent sur différents antioxydants : le glutathion et la N-Acétylcystéine, mais aussi le coenzyme Q10.

Le coenzyme Q10 joue un rôle absolument essentiel dans la respiration cellulaire, et est en plus un antioxydant. Son rôle est bien mieux amélioré en association avec des vitamines déjà citées ci-dessus, à savoir A (en particulier le Bèta carotène), C et E.

Lorsque l'on sait que les maladies "exotiques" qui caractérisent le sida sont en rapport avec un défaut d'oxygénation cellulaire, cet coenzyme Q10 ne devrait pas tomber dans l'oreille d'un sourd.

4) Le "germanium organique G132" est un oligoélément fondamental également car :

- c'est bien sûr un antioxydant, mais en plus

- il intervient également (comme le coenzyme Q10) dans l'oxygénation cellulaire (cf maladies "exotiques" du sida),

- il active le système immunitaire en produisant de l'interféron gamma, en transformant les macrophages en repos en macrophages cytotoxiques pour les virus et en stimulant trois fois plus les lymphocytes K (qui combattent des tas de virus).

5) La spiruline a également montré son utilité sur le sujet : voyez ce topic-ci. Cela peut s'expliquer justement par ses larges propriétés antioxydantes, elles-mêmes expliquées par sa composition, naturellement riche en vitamines E et B, en zinc, etc...

6) Je fais également un renvoi vers un ancien topic que j'ai découvert il y a quelques jours et dont le début était relatif à la thérapie par l'ozone (cliquez ici). Ce topic a justement été appelé "Le sida ne survivrait pas à l'oxygène", ce qui est en parfaite concordance avec l'explication de l'apparition des maladies "exotiques" du sida.

7) Il y a bien sûr la méthode Beljanski (le pao pereira) qui a fait ses preuves, semble-t-il, mais vu son coût élevé, cela devrait plutôt être réservé à ceux dont les différents autres compléments alimentaires cités dans ce topic (mais je me permets encore d'insister sur l'importance fondamentale du sélénium et du glutathion) n'auraient pas produit l'effet durable espéré.

Voilà, c'était pour tenter de compléter ce topic.

J'ajouterai enfin qu'à mon sens, toutes les suggestions de compléments alimentaires citées dans ce topic ne remplaceront jamais le premier "remède" contre le sida, à savoir supprimer définitivement le style de vie qui a pu permettre de rendre de façon durable positif le test dit "HIV", et ce avant que le stress oxydatif ait pu causer des dommages irréversibles. Bref, ces "remèdes" s'adresseront peut-être en tout premier lieu à ceux qui ont déjà vécu un sida déclaré et/ou sont sous drogues dites "antivirales", mais on attirera leur attention sur le fait que cela ne fonctionnera pas nécessairement toujours, si justement, le stress oxydatif paraît être devenu irréversible. Dans ces cas-là (qui ne semblent heureusement pas être légion), le recours aux trithérapies pourra paraître être la seule solution, malgré les effets secondaires de celles-ci.

Enfin, je terminerai en disant que si la solution des compléments alimentaires (soit en particulier des antioxydants) peut fonctionner chez des séropos ayant abandonné les drogues dites "antivirales", la baisse des T4 qui peut (assez souvent) survenir ensuite ne doit pas forcément être considérée comme inquiétante, en particulier si cette baisse (apparente, dans ce cas-ci) n'est pas accompagnée de nouvelles infections "exotiques", et doit même être considérée comme un bon signe !En effet, comme cela a été souligné à plusieurs reprises dans le topic principal "Le VIH ne causerait pas le sida", la hausse antérieure des T4 suite à la prise des drogues dites "antivirales" était en partie artificielle car cette hausse était (en partie) une conséquence de l'organisme qui luttait contre les effets toxiques de certaines de ces drogues dites "antivirales" (exactement comme l'AZT auparavant, mais dans une moins forte mesure pour les nouvelles drogues dites "antivirales"), ce qui faisait "naturellement" augmenter les T4.

Modifié par wallypat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Wallypat pour toutes ces explications sur les conseils nutritionnels.

Tes messages sont toujours agréables à lire et fort bien construits.

Une question cependant: pourrais-tu nous indiquer des noms commerciaux à des fins de supplémentations en vitamines, oligo-éléments ou autres?

Il n'est en effet pas facile de se procurer en France des produits de supplémentations bien dosés ou présentant un "cocktail de vitamines et oligo-éléments ou sels minéraux" satisfaisant, tant en terme de quantité que de qualité (la plupart des substances offertes au public, en pharmacie ou en parapharmacie ou à acquérir par Internet contiennent des excipients parfois difficiles à supporter pour l'appareil digestif, tel le sorbitol par exemple).

Autre question: je prends parfois du bion3 qui contient pas mal de bonnes choses nutritionnelles, mais en assez faibles quantités; ce produit contient entre autres substances 5mg de fer par comprimé: j'ai cru comprendre que le fer n'était pas forcément un bon élément chez les personnes "déclarées sééropositives au virus du sida"? Le fer est-il vraiment dangereux? A-t'il un rôle "pro-oxydant"?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...