Aller au contenu
forum sidasante
^pierre^

On parle du "loup" ONU$IDA

Recommended Posts

Chers membres du forum,

Ce qui est pénible avec le $IDA, cest que le bateau ivre produit idioties après idiodies, forçant à réagir. Nous parlions du "loup"ONU$IDA et maintenant, grâce à Libération, fidèle serviteur du Nouvel Ordre Mondial eugéniste-nazi-fasciste, ONU$IDA arrive en courant. icon_biggrin.gif

Hier soir Libération se faisait à nouveau le perroquet dONU$IDA, en lançant un "Cri d'alarme de l'Onusida sur la progression du fléau en Afrique".

Comme la mémoire de Libération est très courte, surtout en ce qui concerne les idioties, vous trouverez ci-après une copie de larticle.

http://www.liberation.com/page.php?Article=280016

Mais bien sur, il faut maintenant 200 milliards de dollars supplémentaires pour entretenir les "paresseux" dONU$IDA. Les 15 à 20000 euros de salaire (voir les témoignages de Rock-en-rock) ne suffisent plus à ces "paresseux". Maintenant, la nouvelle mode chez les "paresseux" cest de "bouffer" du caviar sous les cocotiers, alors, vous pensez bien que celà doit coûter beaucoup plus icon_biggrin.gif .

Il a déjà fallu gaspiller 130 milliards de dollars pour que les chercheurs du $IDA oublient la présence de candida albicans chez les malades du $IDA, alors, avec 200 milliards, on peut faire des erreurs encore plus grossière.

En avril 2002, javais une communication avec un employé dONU$IDA à Genève concernant lefficacité des programmes dalimentation dans la lutte contre le $IDA. Javais à lépoque des contacts avec David Patient, en Afrique du Sud, lequel mettais en avant le rôle de lalimentation dans le développement, ou plutôt le frein, de lévolution de lépidémie de $IDA. Comme jaime bien avoir plusieurs sourçes dinformation, je téléphonais alors à ONU$IDA. Une personne en charge du soutien aux PWAs ma donné des informations très intéressantes.

Dabord pour les résultats de ces programmes il me dit: " Etrangement, nous avons de bon résultats avec ces programmes (je nen attendais pas moins, puisque lalimentation joue un rôle capital dans le développement de la candidose systémique icon_biggrin.gif ), Le problème est que nos médeçins (classe de "paresseux", chez ONU$IDA icon_biggrin.gif ) ny croient pas. Evidemment, les médeçins ne croient quaux toxiques qui remplissent les poches des Rockefeller, alors, lalimentation on peut sen passer, surtout lorsquil sagit dexterminer les séropositifs et de satisfaire les objectifs du Nouvel Ordre Mondial, eugéniste-nazi-fasciste!

Jai continué à leurs envoyer de linformation, mais, à partir du moment ou nous sommes tomber sur le problème BACTRIM et son rôle dans le développement du $IDA, plus aucune réponse de la part dONU$IDA! Silence radio! icon_biggrin.gif Il ne faut pas faire dévier ONU$IDA de ses objectifs dextermination des séropositifs. icon_biggrin.gif

Ce que les médias officiels ne vous disent pas cest que lépidémie de $IDA est "supervisée" à léchelle planétaire par la CIA (ref. Washington Post du 30 avril 2000). En automne 2002, la CIA lançe une campagne de terrorisme dans la presse américaine indiquant que le VIH risque dendommager le futur de certains pays (la Chine, lInde, lEthiopie, le Nigéria et lAfrique du Sud). Jai vu, avec satisfaction, que lInde nest pas tombée dans le piège de la CIA. icon_bravo.gif

En 2003, jai vu Peter Piot faire le tour de toutes les "popotes" ciblées par la CIA et, en bon terroriste médical, y susciter la peur du VIH/SIDA. ONU$IDA joue beaucoup sur la façette psycho-somatique pour amplifier lépidémie de $IDA.

Question: Peter Piot, directeur dONU$IDA, et co-découvreur du virus de lEbola (encore un autre scandale) est-il au service de résoudre le problème de lépidémie de $IDA ou nest-il quun "caniche" au service de la CIA????

Le document suivant pourrait vos aider à comprendre:

http://www.sumeria.net/politics/eugenics.html

Comme ONU$IDA narrive pas à atteindre ses objectifs dextermination, UNICEF lui donne un petit coup de main!

http://www.onnouscachetout.com/forum/index...?showtopic=6734

En 1999 et 2000, Peter Piot et Koffi Anan, dans leurs discours, demandaient une plus grande participation des séropositifs dans le recherche dune solution, mentionnant que les personnes concernées détenaient une partie de la solution.

Evidemment, dans un discours celà ne coûte pas cher et celà occupe le temps icon_biggrin.gif , mais comment est-il possible que celà fonctionne sil ny a personne pour écouter et si les "curés en blouse blanche" ont pris tout le contrôle dONU$IDA.

En tout cas, je ne discute pas avec Peter Piot! Ma confiance dans cette organisation, que je considère comme une organisation criminelle, est au plus bas et je ne perds pas mon temps à essayer de convaincre les "paresseux".

Libération na pas mentionné le nom et le type de perroquet ayant pondu cette idiodie. Evidemment, un cri dalarme ne peut être lançé que par un anonyme, toutefois, je ne serais pas surpris quil sagisse dEric Favereau à la lumière de toutes les idioties quils a publiées ces dernières années, mais même sans savoir quel type de perroquet est incriminé, vous pourrez constater que la "fiente" est bel et bien présente ci-dessous:

A+,

Le "chaneau" qui a la bosse du $IDA! icon_biggrin.gif

***********************************************************

Cri d'alarme de l'Onusida sur la progression du fléau en Afrique

L'agence de l'Onu estime que quatre-vingt neuf millions d'Africains de plus pourraient contracter le virus d'ici 2025 si le monde ne prend pas des mesures draconiennes.

Par Libération.fr

vendredi 04 mars 2005 (Liberation.fr - 16:54)

«Le pire est encore à venir» avertit le rapport de l'Onusida (l'agence spécialisée de l'Onu pour la lutte contre le sida), publié vendredi. Ce rapport (pdf) sonne comme un cri d'alarme pour l'Afrique noire, le continent le plus touché par l'épidémie. Aujourd'hui, un adulte sur vingt (soit 25 millions de personnes) y est atteint par le virus et seuls 5% bénéficient d'un traitement antirétroviral. L'Afrique sub-saharienne représente à elle seule 70% des cas recensés dans le monde.

«Des millions de nouvelles infections pourraient être évitées si l'Afrique et le reste du monde décidaient d'affronter le sida comme une crise exceptionnelle susceptible de dévaster des sociétés et des économies entières», a souligné le directeur exécutif de l'Onusida, Peter Piot, qui appelle à des investissements significatifs dans les domaines de la santé, de la formation, du social et des infrastructures.

L'Onusida, qui dépend de l'OMS (Organisation mondiale de la santé) à Genève, évoque trois scénarios possible sur le développement de l'épidémie en Afrique ces vingt prochaines années. Trois scénarios qui varient selon les «décisions politiques prises aujourd'hui par les dirigeants africains et le reste du monde», précise le rapport.

Le plus favorable des scénarios montre que 43 millions de nouveaux cas de sida peuvent être évités dans les vingt prochaines années si 200 milliards de dollars sont consacrés à la prévention et aux soins. Dans ce cas de figure, le sida est perçu «comme une crise exceptionnelle exigeant une riposte exceptionnelle, considéré dans le contexte du développement au sens large», explique le rapport. L'aide extérieure est «multipliée par deux», la prévalence du VIH chez l'adulte en Afrique chute considérablement, et «la couverture par la thérapie antirétrovirale est d'approximativement 70% d'ici à 2025».

Le scénario catastrophe prévoit 89 millions de contaminations supplémentaires si les politiques intérieures africaines se révèlent inefficaces et si l'aide extérieure fluctue ou diminue. Dans ces conditions, la pandémie «épuise les ressources et affaiblit les infrastructures. Par conséquent, le piège de la pauvreté, du sous-développement et des inégalités se resserre encore davantage».

Scénario intermédiaire: les responsables africains «optent pour des mesures rigoureuses afin de réduire la propagation du VIH sur le long terme». Mais, parallèlement à ces politiques intérieures «efficaces», l'aide extérieure stagne. 24 millions de nouveaux cas de sida seraient ainsi évités, même s'il faut craindre un doublement du nombre d'enfants orphelins du sida. Ils sont déjà 11 millions en 2005.

Deux ans de travail ont été nécessaires à ces recherches, en collaboration avec l'Union africaine, la Banque africaine de développement, la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique, le Programme des Nations unies pour le développement, et la Banque mondiale.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

Deux ans de travail ont été nécessaires à ces recherches,

Quand même ... et ça a déjà coûté combien ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour

L'Afrique sub-saharienne représente à elle seule 70% des cas recensés dans le monde.

Il y a quelque chose qui a attiré mon attention lorsque j'ai fait un article sur le paludisme et c'est que l'Afrique subsaharienne remporte la palme en morbidité et en mortalité de toutes les maladies infectieuses + parasitaires + sida - de la planète.... laissant bien à l'écart les autres pays du tiers monde....

Amitiés

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a quelque chose qui a attiré mon attention lorsque j'ai fait un article sur le paludisme et c'est que l'Afrique subsaharienne remporte la palme en morbidité et en mortalité de toutes les maladies infectieuses + parasitaires + sida - de la planète.... laissant bien à l'écart les autres pays du tiers monde....

Et moi quand j'entend parler d'Afrique , de moustiques et de parasites , çà me fait penser aux milliers d'hectolitres de poisons que l'on a déversé sur ce pays pendant des années , pour essayer de le désinfecter de tout ces nuisibles.

Belle réussite !

Il y a bien des parasites en Afrique , mais le plus redoutable , c'est une espéce de "bipéde albican" contre lequel il n'y a sans doute qu'un seul traitement ..."le coup de pied au cul".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

C'est ce que je me dis aussi Sic !

D'ailleurs (pour ne parler que de l'espace francophone), les coups de pied au cul se donnent en ce moment même en Côté d'Ivoire, au Togo, en Guinée, au Sénégal, ... et ailleurs aussi ...

... mais ils sont malins : ils emploient des supplétifs locaux corrompus pour se maintenir à flot ... ça devient plus cher, c'est tout ... plus cher et plus aléatoire ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...