Aller au contenu
forum sidasante
Invité ZeH

Un élément-clé de la mutation du virus du sida ?

Recommended Posts

Invité ZeH

Nouvelle théorie, plus crédible?

Des chercheurs dévoilent un élément-clé de la mutation du virus du sida

Même s'ils sont encore loin de crier victoire, des chercheurs, réunis cette semaine à Boston pour la 12e conférence annuelle sur les rétrovirus, ont fait part de pistes encourageantes dans la lutte pour freiner la progression du sida.

La 12e conférence annuelle sur les rétrovirus (Conference on Retroviruses and Opportunistic Infections, CROI) se tient actuellement à Boston (Massachusetts) où 3 800 chercheurs et médecins se retrouvent jusqu'à vendredi 25 février pour ce forum international destiné à traduire les résultats de la recherche fondamentale et des essais cliniques. Selon les organisateurs, l'approche cellulaire fait l'objet de plusieurs présentations encourageantes.

Des chercheurs américains ont en effet annoncé, mercredi, la découverte d'un élément important expliquant comment le virus du sida (VIH) mute pour échapper aux défenses immunitaires du corps, ce qui pourrait éventuellement permettre de fabriquer un vaccin. Ces travaux, présentés à la conférence de Boston et publiés dans le dernier numéro de la revue britannique Nature daté de jeudi, montrent comment le VIH modifie son apparence, provoquant des changements qui lui ouvrent la porte des cellules.

Cette étude a été conduite à l'hôpital pour enfants de Boston et à l'école de médecine de Harvard par le Dr Stephen Harrison, responsable de l'équipe de recherche de l'institut médical Howard Hughes. Ces scientifiques ont pu obtenir une image tri-dimensionnelle d'une protéine appelée gp120, un élément de la membrane du VIH, avant que le virus ne se métamorphose et s'attache aux récepteurs dit CD4 à la surface de la cellule qu'il cherche à infecter en pénétrant à l'intérieur où il peut se reproduire, a expliqué ce chercheur.

"Comprendre comment la protéine gp120 se modifie et se reforme au contact du récepteur CD4 fournit des informations précieuses sur ce processus ouvrant une nouvelle voie à la production d'éléments qui empêchent cette transformation" comme des médicaments ou des vaccins, a-t-il ajouté. Le Dr Harrison a aussi relevé que certains composants déjà en développement paraissaient avoir une action inhibitrice sur les capacités du virus à se métamorphoser.

"Cette découverte va également nous aider à comprendre pourquoi il est aussi difficile de fabriquer un vaccin anti-sida, ce qui va nous permettre d'élaborer de nouvelles approches", a expliqué Stephen Harrison.

PLUSIEURS ARMES SIMULTANEES

Puisque la mise au point d'un vaccin permettant une prévention efficace n'est pas attendue avant des années, la stratégie à plus court terme est de combattre avec plusieurs armes simultanément un pathogène mutant, ont expliqué plusieurs de ces spécialistes. Pour ce faire, ils continuent à combiner des vaccins pour stimuler deux types de défense : la production d'anticorps dans le sang neutralisant le virus avant qu'il ne pénètre dans les cellules et une réaction immunitaire cellulaire.

Des travaux conduits depuis deux ans sur une enzyme dite Apodec ont montré que cette protéine est capable de perturber la capacité du virus de l'immunodéficience humaine (VIH) à se reproduire génétiquement une fois entré dans la cellule, empêchant ainsi sa multiplication.

Les recherches en défense cellulaire ont été dopées en 2004 par la découverte d'une autre protéine, dite TRIM5 alfa, qui a la propriété d'empêcher le VIH d'entrer dans la cellule. Le rôle de cette protéine, dont on soupçonnait depuis longtemps l'existence, a été découverte en étudiant des singes qui ne peuvent pas être infectés par le virus du sida.

Concernant un vaccin, le plus prometteur est testé par les laboratoires américains Merck mais les résultats préliminaires ne sont pas attendus avant 2008. Comme de nombreux autres vaccins anti-sida en cours d'essai, il vise à stimuler la production par l'organisme de cellules tueuses détruisant les cellules du système immunitaire déjà infectées par le virus.

Si les vaccins cellulaires ont le potentiel de nettement réduire la charge virale, une véritable prévention contre le VIH nécessitera de stimuler le système immunitaire pour qu'il produise des anticorps capables de chasser et détruire le virus avant qu'il n'entre dans les cellules, avait expliqué lundi à Washington, Anthony Fauci, directeur à l'Institut national de la santé (NIH) pour les maladies infectieuses et les allergies. "Un vaccin efficace et sans risque est essentiel pour contrôler le sida mondialement et constitue le défi le plus important et difficile auquel sont confrontés les chercheurs", avait ajouté M. Fauci, qui est intervenu mercredi devant la CROI

Dans l'attente d'un vaccin efficace, les efforts sont portés sur l'accès par les pays à faibles revenus - également les plus touchés - des trithérapies, ainsi que sur la prévention, notamment pour empêcher la transmission de la mère à l'enfant. Sans un accès rapide aux trithérapies, plusieurs millions mourront à brève échéance dans les pays en développement, a insisté mardi soir Jim Kim, un responsable de l'Organisation mondiale de la santé. Seuls 12 % des 5,8 millions de personnes infectées dans ces pays bénéficient de ces traitements, selon lui.

La pandémie de sida touche 39 millions de personnes dans le monde et plus de trois millions en sont mortes en 2004. Le cas d'un New-Yorkais atteint d'une forme fulgurante de VIH résistant à tout traitement, décelé dernièrement, fera l'objet d'une session de discussion spéciale vendredi.

Avec AFP

Lemonde.fr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock
La 12e conférence annuelle sur les rétrovirus (Conference on Retroviruses and Opportunistic Infections, CROI) se tient actuellement à Boston (Massachusetts) où 3 800 chercheurs et médecins se retrouvent jusqu'à vendredi 25 février pour ce forum international destiné à traduire les résultats de la recherche fondamentale et des essais cliniques. Selon les organisateurs, l'approche cellulaire fait l'objet de plusieurs présentations encourageantes.

Ca valait, une fois encore, le coup de se déplacer ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour ,

Steven Hawking a dit un jour quelquechose qui voulait dire en substance à peu prés ceci:

" Si l'homme arrive un jour à connaitre les causes premiéres de l'univers , ce sera probablement si simple que tout le monde le comprendra"

S'il a raison , on peut déduire à la lecture de ce qui a été écrit précedemment , qu'au fur et à mesure que le temps passe , les raisonneurs s'enfoncent irresistiblement dans l'obscurité la plus totale.

Quel charabia !!

Modifié par sicnarfa

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock
Ces scientifiques ont pu obtenir une image tri-dimensionnelle d'une protéine appelée gp120, un élément de la membrane du VIH, avant que le virus ne se métamorphose et s'attache aux récepteurs dit CD4 à la surface de la cellule qu'il cherche à infecter en pénétrant à l'intérieur où il peut se reproduire, a expliqué ce chercheur.

Bravo ! alors du même coup, ils ont du pouvoir obtenir, au-delà de l'image tri-dimensionnelle du sous-ensemble (GP120), une image tri-dimensionnelle de l'ensemble (VIH)?

C'est quoi une "image" ? ... Une photo au microscope ? Un croquis virtuel ? Une modélisation 3 D du concept ?

3800 chercheurs en conclave à Boston ... voyons, voyons ...

- 1 semaine d'hôtel à 250 dollars/jour * 3800 = 6,7 millions de dollars ;

- 1 billet d'avion à 1000 dollars * 3800 = 3,8 millions de dollars ;

- les locations pour les conférences + frais annexes (cocktails,...) disons 100000 dollars ;

- les salaires de tous ces gens ... disons 2000 dollars la semaine * 3800 = 7, 6 millions de dollars ...

Ca fait donc le cliché et les discussions à 20 millions de dollars ... est-il en couleur au moins ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour l'instant, George de Carlo (le modérateur de Aidssoc) n'a pas encore réussi à ouvrir le fichier pdf proposé par Nature.

On espère l'obtenir bientôt.

En tous cas, il s'agit très certainement comme toujours de modélisations informatiques des molécules chimiques, auxquelles ils font confiance dur comme fer.

Nous allons vivre dans un monde où toutes les soit-disantes avancées thérapeutiques ne sont d'abord que des modélisations virtuelles que l'on considère comme exactes, alors que l'application sur le terrain montre leurs limites de manière flagrante.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

Ah ... en mettant en 3 D une modélisation d'une molécule d'hydrogène et une autre d'oxygène peut-on en conclure que nous sommes en présence d'eau ? (H2O ... tu vois Cheminot, je n'ai pas tout oublié !)

J'ai aperçu que la GP120 était aussi un "composant" du virus de l'herpes et sans doute de bien d'autres choses ...

Une twingo comme une ferrari ont des composants similaires finalement : roues, moteur, ... mais sommes nous en présence de performances similaires ?

D'où ma sempiternelle question : le P et GP ... sont-ils spécifiques au VIH ... comment peut-on admettre une autre théorie que la binaire s'agissant de l'interprétation de tests ?

Ca défie ma petite logique non scientifique ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Eleni Papadopoulos et ses collègues du groupe de Perth ont montré dans leur papier dans biotechnologie :

http://www.theperthgroup.com/SCIPAPERS/biotek8.html

que toutes les protéines appelées protéines du vih ont pu être retrouvées dans certains cas où il ne pouvait y avoir infection par le "vih".

L'exemple le plus frappant est leur référence 65 qui concerne la GP120 et la P24, car c'est une expérience très facilement renouvelable et qu'on ne peut mettre en question, car il s'agit de manips sur des souris :

65. Kion, T.A. and Hoffmann, G.W. 1991. Anti‑HIV and Anti‑Anti‑MHC Antibodies in Alloimmune and Autoimmune Mice. Science 253:1138‑1140.

Oui, cette logique binaire défie le bon sens, d'autant que les mêmes qui "croient dur comme fer" sont prêts à dir s'agissant de l'homéopathie par exemple :

"il suffit d'une expérience qui contredit la théorie de l'homéopathie pour qu'elle soit erronée".

Donc, on le voit, et je continue à le prétendre, tout, même en science, est d'abord lié à un choix profond de vie, à notre culture sous-jacente.

Modifié par Cheminot

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Donc, on le voit, et je continue à le prétendre, tout, même en science, est d'abord lié à un choix profond de vie, à notre culture sous-jacente.

En clair ...la science n'est qu'une croyance comme les autres , et la prétention qu'elle voudrait avoir , à détenir la vérité , n'est finalement pas différente du fanatisme intégriste.

Toute croyance est bien sur légitime ...dans la mesure ou on circonscit son champ d'application à notre simple individualité.

La quête de la vérité ne s'apprend dans les écoles , il n'y a pas , et il ne pas y avoir de diplôme pour cela (à moins d'admettre que l'examinateur est détenteur de la vérité)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

Bon je suis content Cheminot qu'en ta qualité de scientifique, tu en arrives à la même conclusion que moi quine le suis pas, s'agissant de ces P et GP déclencheur du statut de séropositivité aux effets induits si conséquents.

Sic : pour le science ... récemment, on nous a bassiné avec la sonde qui est allée sur Titan, sous ensemble de Saturne ... Moi, je ne suis pas contre ce genre d'expédition (encore qu'on peut quand même émettre quelques réserves sur les choix de l'usage des deniers publics) et les expéditions lunaires de ma jeunesse m'ont fait rêver : c'est déjà ça ...

Ceci dit, il faut, à mon avis, raison garder : ce n'est pas parce qu'on saura comment ça se passe plus ou moins sur Titan qui est un satellite d'une planète parmi d'autres autour d'un soleil, élément d'un système parmi des galaxies, elles-mêmes poussières parmi des milliards d'autres qu'ont va réinventer la roue ... et changer la face du monde ... même du nôtre ...

On peut s'esclaffer à l'envi ... ça reste très peu de chose.

Parfois, je me demande si nous autres Humains n'avons pas cette quête de la connaissance de l'extérieur uniquement pour masquer notre incapacité à nous comprendre de l'intérieur ...

Moi ce que je vois, très comptablement, c'est que le très beau colloque de Boston coûte 20 millions de dollars ... aux contribuables ... pour des résultats bien minces et sans doute affichés pour entretenir l'amorçage de la pompe à fric ... et justifier des choses pas très justifiables ...

Alors arrêtez de nous gaver en racontant à la cantonnade que le petit nègre ne peut pas avoir à la divine tri thérapie générique à 30 dollars US/mois ... donc 360 dollars US/an ...

Un colloque d'une semaine de ce genre permettrait de dégager 55555 tri thérapies/an pour les petits nègres ... Comme il y en a sans arrêt de ce genre ... faites les comptes !

Si la tri thérapie est LA solution alors supprimer les colloques, les symposiums, les salaires des cohortes des fonctionnaires, les missions ... et vous aurez la sauce pour les 100 années à venir ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A batir sur le sable, étage aprés étage, il apparait évident que l'édifice va finir par s'écrouler.

La science a remplacé la foi, et donc l'honneteté scientifique ne prévaut plus depuis , chez nous, au moins Pasteur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'ailleurs, quand on se rend compte que les protéines de ce virus bidon qu'est le VIH ne sont pas spécifiques, on peut se poser la question de savoir s'il y a vraiment une ou des protéines caractéristiques pour les autres virus.

Si ça n'était pas le cas, alors, ça remettrait en cause le principe du système immunitaire tel qu'on nous le décrit (un truc qui s'attaque spécifiquement à chaque virus et bactérie et qui a en mémoire ces protéines et qui ne serait pas capable de les éradiquer s'il ne les a jamais rencontré).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
rock-en rock

Parfois, je me demande si nous autres Humains n'avons pas cette quête de la connaissance de l'extérieur uniquement pour masquer notre incapacité à nous comprendre de l'intérieur ...

Tu l'as dit ...tout le probléme est là.

Et la question est : Jusqu'à quand continuerons nous de nous fuir nous-même?

Les réactions à propos du film "la chute" prouvent bien que ce n'est demain que nous regarderons tel que nous sommes...

magnifique quelquefois , médiocre la plupart du temps , et abominable à l'occasion.

Un probléme n'est pas résolu parce que l'on a trouvé le moyen de l'éviter , et c'est sur , que le meilleur moyen de l'éviter , consiste à regarder vers l'extérieur.

Seulement , nous n'avons pas le pouvoir de changer les autres , mais juste celui de nous changer nous même.

Alors regardons ce que nous sommes ...çà rend modeste !

Regardons ce que nous pouvons faire...çà donne de l'espoir !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...