Aller au contenu
forum sidasante
JJB

7 millions de morts inutiles ?

Recommended Posts

Un jour, quelqu'un m'a dit en me désignant un simple d'esprit : " tu vois cet être frustre ne sait même pas que ce qu'il voit toutes les nuits dans le ciel s'appelle la Lune

Qui a dit que cette chose s'appelait "la lune"

Qui est le plus fou celui qui contemple les choses sans les nommer , ou celui qui prend un "rêve" pour la réalité ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour

selon toi donc, en voyant les hommes blancs arriver dans leur village alors qu'ils ne demandent rien à personne, les burkinabés devraient se suicider ? ... fuir leur village ?

Je n'ai pas dit cela... L'exemple était sur les médecins allemands que l'on voulait obliger à travailler dans les camps... Beaucoup ont accepté, d'autres ont choisi de se suicider...

Et ne pas oublier que certains pays dont l'Afrique sont de véritables champs d'essais pour bien d'autres choses que les produits des Big Pharma....

La pratique vaccinale militaire n'est pas nouvelle.... et elle n'est pas propre à l'Afrique.... Au milieu du siècle dernier, en Inde, la population a chargé les militaires qui accompagnaient comme tu dis les hommes en blanc.... et cette campagne de vaccination (dans ce cas précis) s'est terminée avant de commencer....

Comme je l'ai dit ailleurs, la peur est le meilleur outil du pouvoir et hors du pouvoir, la meilleure maîtresse de l'homme.... elle génère l'ostracisme.... Et en France, les vaccinations n'ont pas besoin de l'armée pour convaincre les foules, il y a la loi.... l'obligation légale qui s'étend à d'autres domaines que celui de la santé....

Et combien de personnes (et en Espagne également) où les vaccins ne sont pas pourtant, obligatoires, baissent les bras devant ce que dire non implique.... s'affronter au système, à sa propre famille, difficulté de garderie, problèmes avec l'école, peur des représailles, etc.... et finalement vaccinent leurs enfants pour "confort personnel" tout en sachant fort bien les dangers inhérents aux vaccins....

Finalement, on s'offusque de ce qui se passe à l'extérieur, alors que nous sommes incapables souvent de dire non, à l'intérieur... de mener jusqu'au "bout du coeur", nos choix de tête.... Le p'tit goût acide du compromis....

Amitiés

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

Aminata,

Jusqu'à démonstration de l'inverse, je n'ai jamais vu des membres de cette honorable corporation médicale défiler dans les rues autrement que pour porter leurs tarifs de 20 à 30 euros ... n'est-il pas ?

... En ces conditions, nous sommes encore bien loin du "suicide collectif" ... n'est-ce pas ?

Amitiés ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Finalement, on s'offusque de ce qui se passe à l'extérieur, alors que nous sommes incapables souvent de dire non, à l'intérieur... de mener jusqu'au "bout du coeur", nos choix de tête....

D'ou le bonheur des simples en esprit , qui ont la tête tout contre le coeur .... voir dans le coeur , pour les plus chanceux d'entre eux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"Heureux les simples d'esprits, car le royaume des cieux leur appartient"

Il me semble que nous commençons à aborder réellement le fond du problème.

A savoir la position réelle de chacun par rapport à sa véritable nature, ses défis, ses vertus, mais aussi ses défauts et ses culpabilités inavouables. Et cette position est soit confortée, soit entravée par les relations à l'environnement.

Pourquoi l'être humain court-il aprés la reconnaissance de son existence par les autres avant de se reconnaitre lui-même? Ce faisant il définit son propre statut de dépendance à la société, et dans le marigot de cette soif désespérée de reconnaissance, le prédateurs rodent, et qui dit prédateurs dit victimes. Mais en fait, il ne s'agit que de rôle que chacun de nous est capable d'endosser, au prix de sa vie, dès lors que sa vie ne lui parait pas avoir plus de prix que le cachet de cette représentation.

La mafia médicale vit de l'organisation de ces représentations. Elle pourrait tout aussi bien vivre de l'abolition de celles ci. Mais l'être humain est ainsi fait, dans sa grégarité, ses peurs et ses lachetés, qu'il préfère jouer ce jeu que de créer, avec sa part divine, cet environnement ou il existe, tel quel.

JJB réfléchit bien avant de craindre l'exercice illégal. La possession n'est pas interdite. D'ou la mutualisation.

4-bisou.gif1-calin.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il me semble que nous commençons à aborder réellement le fond du problème.

JJB pense quant à lui que tout ceci est une digression .

Mais le vrai probléme c'est que dans notre imaginaire il y a :nous et puis les autres , le blanc et puis le noir , le bien et puis le mal.etc..

L'approche de JJB releve d'une strategie guerriere fondait sur ce concept .

La destruction peut conduire à un mieux ...c'est l'approche médical orthodoxe.

Le mot diable viendrait de la racine grecque (dia-bolein) qui signifie :"celui qui divise"

[le contraire c'est le mot "symbole" qui viendrait de (syn-bolein) qui signifie "rassembler]

C'est pour cela que l'on dit dans la genése que les probléme de l'homme commencérent quand ils eurent mangés de l'arbre de la connaissance du bien et du mal.

Parce que l'on s'imagine que la connaissance est toujours un plus .

Mais en réalité ce genre de connaissance serait mieux qualifier si on l'appelait "illusion"

Nous serions mieux avisés , si nous acceptions l'idée de "l'unité du monde" , et cessions de le diaboliser (le couper et le redécouper) en petit morceau distinct .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'approche de JJB releve d'une strategie guerriere fondait sur ce concept .

Je ne suis qu'un simple bio-physicien qui essait d'en savoir le plus possible sur un sujet qui, de toute manière, ne peut que le dépasser. Avec tout le groupe de chercheurs dont je fais partie, nous connaissons bien la dimension psychologique de la maladie. Mais c'est la spécialité de certains pas la mienne.

Essayer simplement de parler le mieux possible de ce que l'on croit savoir et surtout le faire partager alors que l'omerta est sur ce savoir 5-humhum.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'approche de JJB releve d'une strategie guerriere fondait sur ce concept.

De plus, je suis une poubelle : cad que l'on m'envoie les personnes pour qui "il n'y a plus rien à faire" de tout côté tant officiel qu'alternatif.

Donc inutile de me parler de la misère humaine, je la côtoie tous les jours. La vraie. Et ça, c'est pas de la philosophie : c'est de l'urgence ou du simple humanisme. Mais là, j'ai en face de moi du concret et des regards SOS. Qui ne connaît pas ça aura du mal à en apprécier la dimension ...

Un peu en colère JJB ... icon_tresfache.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Qui ne connaît pas ça aura du mal à en apprécier la dimension ...

Si tu poses comme axiome ; que de toutes facons on ne peut pas comprendre ...il est sur qu'à la fin du raisonnement tu auras forcemment raison .

Maintenant pour ce qui concerne mon expérience de la misére ....!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

JJB et Sic,

Il n'y a pas de querelles philosophiques à entretenir.

Moi aussi la misère (la vraie) je l'ai beaucoup cotoyée et je la cotoie souvent encore. J'ai même eu la "chance" de la voir en direct live dans des pays en guerre ...

Est-ce pour autant que j'en connais davantage sur la misère après ces expériences sur le terrain ? ... est-ce que voir agoniser un gamin avec une rafale d'AK47 dans la tête est significatif ? ... même si on a risqué, à un moment donné, de se retrouver dans le même cas ?

Je n'en sais rien ... ce que je sais au moins, c'est que ma philosophie personnelle de la vie a été modifiée ...

j'en retiens trois choses :

1. Un énorme mépris à l'endroit (une haine même) de ceux qui se font du fric ou/et de ceux qui légitiment un pouvoir quelconque sur cette misère ;

2. Une certaine retenue sur des mots à dire et surtout à ne pas dire ... Hier, par exemple, je suis monté au créneau sur le terme de "rémission" ... je trouve qu'il est indigne pour un médecin d'évoquer cela (et encore bien même si statistiquement il serait dans le vrai) ;

3. La technique et le dialogue "humain" ne sont pas incompatibles ... un médecin qui traite son patient techniquement avec des formules de dialogue toute faites doit changer de métier.

Amitiés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La technique et le dialogue "humain" ne sont pas incompatibles ...

Je dirais même plus : " En matiére médicale .... la technique et le dialogue humain devrait être indissociables."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Maintenant , pour en revenir à l'hormone de croissance .

je n'adhére pas au raisonnements qui conduisent à affirmer que celle ci n'a plus d'utilité à partir d'un certain age.

Mon approche sera surement taxée d'infantilisme , mais pour moi si elle est là , c'est qu'elle sert à quelque chose.

Pour moi le déclin hormonal est la conséquence du délabrement des fonctions organiques provoquées par l'accumalation de "toxiques" (chimiques , vibratoire et psychiques)

Le vieillissement n'est donc pas la conséquence directe du temps qui passe.

C'est en fait l'accumulation de ces "toxiques" qui est directement (à peu prés) proportionnel au facteur temps.

Quand l'apport de "toxiques" est supérieur aux capacité naturelle de l'organisme à se détoxiquer...alors nous vieillissons.

Il me semble d'ailleurs que de plus en plus de scientifiques remettent en question les théories sur la réplication limitée des cellules , de la même façon que la recherche sur les cellules souches a renversé bien des dogmes

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

Sic,

Un lion vit 12 ans en liberté et 20 ans en captivité ... sans doute que dans les grands espaces, il s'intoxique davantage et surtout doit se prémunir davantage de ses féroces compagnons jaloux ...

Celui du zoo voit sa bouffe arriver toute seule et baille aux corneilles toute la journée : j'en tire comme conclusion que s'emmerder toute la journée ne provoque (chez le lion) aucun stress ... mais il doit s'emmerder quand même (selon moi). Voir la bidoche de chez Auchan arriver découpée n'a pas la même saveur que d'aller la chercher en cavalant derrière une gazelle ...

A choisir, je crois que si j'étais lion, je retiendrais la première option ... mais comme au noble animal, on ne me demanderait pas mon avis ...

Pour ce qui concerne l'hormone de croissance, je n'en sais rien mais je pense que si Dame Nature nous en laisse après l'adolescence, c'est que ça doit bien servir à quelque chose ... tout sert à quelque chose ... même l'appendice paraît-il ... voire même les dents de sagesse ...

Amitiés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un lion vit 12 ans en liberté et 20 ans en captivité ... sans doute que dans les grands espaces, il s'intoxique davantage et surtout doit se prémunir davantage de ses féroces compagnons jaloux ...

Celui du zoo voit sa bouffe arriver toute seule et baille aux corneilles toute la journée : j'en tire comme conclusion que s'emmerder toute la journée ne provoque (chez le lion) aucun stress ... mais il doit s'emmerder quand même (selon moi). Voir la bidoche de chez Auchan arriver découpée n'a pas la même saveur que d'aller la chercher en cavalant derrière une gazelle ...

A choisir, je crois que si j'étais lion, je retiendrais la première option ... mais comme au noble animal, on ne me demanderait pas mon avis ...

Peut être que le lion a une vie intérieur intense et que chasser çà le fait chier ?

D'ailleur dans la nature je crois savoir que c'est surtout les femelles qui chassent , donc çà ne le change peut être pas trop .

Moi aussi je préférerais cavaler dans la savane , mais peut être que le lion est plus philosophe que nous ...qui sait !

Il bulle toute la journée pendant que des cons lui apporte la viande à domicile , viennent enlever sa merde et mettre une litiére propre , etc...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

Sic,

Effectivement, je ne sais pas à quoi peut penser un lion dans la nature ou au zoo ... peut-être aux lionnes ? ... qui, elles, chassent et se font chier avec les mômes ... J'ai d'ailleurs observé que le lionceau s'approche toujours avec grande prudence de son géniteur qui se tient, en principe, à distance ...

Est-ce que les lionnes se constituent en ligue féministe ? ... ou font-elles parfois des reproches assez similaires à leur auguste compagnon, similaires à ceux que peuvent nous faire nos compagnes ... lol !

Peut-être que celui de la brousse se dit parfois : "vivement qu'on vienne me capturer pour être nourri, blanchi, ... à l'oeil et sans effort ... "

Toujours est-il que le noble animal ne semble pas être en proie à un stress intense ... 4-ptdrasrpt.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A la question: Pourquoi les schizophrènes internés n'ont jamais développé de cancer dans les années 60, 70, 80, (corrélation sur tous les pays Européen) ?

La première fois ou j'ai lu qq chose sur cette question, c'était en 1978.

La réponse est d'une grande simplicité.

Réponse dans le livre qui vaut sont pesant d'or: Pierre Lance 'Savant Maudit - Chercheurs Exclus' Tome 2 de Pierre Lance.

Aprés lecture de ce livre en 2006, j'ai découvert sur le forum ONCT '7 millions de morts inutiles' en Janvier 2007; comme quoi se sujet est connu par plus de gens quon ne le croit de prime abord.

1éme théorie:

André Gernez - Ancien médecin-chef à l'hôpital de Roubaix découvrit qu'on pouvait prévenir le cancer par des prises périodiques d'un sédatif pour nourrissons et malades internés en psychiatrie:

LHydrate de Chloral.

André Gernez préconise de faire une petite cure l'Hydrate de chloral chaque année, pour faire la nique aux cancérologues.

D'après ce que j'ai lu sur le net, depuis l'année 2002 l'Hydrate de chloral ne peut être prescrit que par un médecin hospitalier. Dans la pratique, jusqu‘à maintenant les rétrocessions dHôpital que jai essayé nen ont plus

Le ‘Cancer Business est bien gardé. Toujours la meme politique de la mafia médicale, dés quon sapperçoit quun produit est réellement efficace on le retire du marché en prétexant que le ‘dit produit est cancerigéne.

(Au passage, (rien à voir avec le bouquin de Pierre Lance) on a découvert la présence de l'hydrate de chloral lors de l'autopsie de Marylin Monroe. Il est plausible que pendant son assassinat pour ne laisser de trace (piqure) les agents du FBI chargé de la corvée pour lui faire passer de l'Hydrate de Chloral dans le sang))

2éme théorie:

Dr Michel Moirot, origine psychologique des cancers. Les schizophrènes ne développent ni sentiments de culpabilité ni désir morbide d'autopunition.

Je souscris d'avantage à la première théorie.

Comme il y a 80% de textes en digression ci-dessus dans ce forum de 2005 (merci à la patience de JJB dans ce forum), j'ai laissé l'essentiel (20% du texte original) dans un fichier texte, je peux l'envoyer individuellement à ceux que ça intéressent et qui ne sont pas déjà familiers avec le sujet de LHydrate de Chloral.

Le référence :

http://www.medecine-autrement.com/

Inestimable contribution de JJB, merci :->

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sujet très intéressant et que je découvre.

Mais de prime abord inquiétant. En effet, il est déclaré que lhydrate de chloral protégerait et même guérirait le cancer. Toutefois, quand on fait des recherches sur internet, on constate que lhydrate de chloral, loin de prévenir ou de guérir le cancer, causerait en fait le cancer, comme par exemple dans ce document-ci.

CONCLUSIONS :

To our knowledge, this is the first study to examine the relationship between chloral hydrate exposure and cancer risk in humans. There was no persuasive evidence to support a causal relationship between chloral hydrate exposure in humans and the development of cancer. However, statistical power was low for weak associations, particularly for some of the individual cancer sites. Although animal data using much higher doses of chloral hydrate have demonstrated its genotoxicity and carcinogenicity, the effects of chloral hydrate in humans are still uncertain.

En dautres termes, selon cette première et seule étude ayant analysé le risque de survenance de cancer chez un humain par suite dusage dhydrate de chloral, il ny a pas de réelle preuve que cela accroîtrait le risque de cancer. Certes, les études animales ont clairement démontré que lhydrate de chloral avait un effet mutagène et cancérigène mais les études en question utilisent des doses dhydrate de chloral particulièrement élevées.

Pour en avoir le cur net, il faudrait savoir quelles seraient les doses recommandées selon le protocole thérapeutique (et/ou préventif) du docteur André Gernez. Quelquun le saurait-il ?

De prime abord, il semble intéressant dapprofondir le sujet.

Modifié par wallypat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour le dosage, voici la réponse:

Extrait de la page 75 du Tome 2 'Savants Maudits * Chercheurs Exclus' Pierre Lance (Edition Trédaniel 2005)

Début de citation:

Le Dr Gernez recommandait, et recommande toujours, une cure annuelle de quelques jours d'une dose minime d'hydrate de chloral. A ceux qui manifestaient leur résistance à l'absorption de produits chimiques même très anodins, le Dr Guernez répondait que, compte tenu de l'importance du facteur risque du cancer qui nous menace tous, avaler quelques jours par ans une drogue si légère que l'on n'hésite pas à la donner aux nourrissons, c'eut été se priver sans raison valable d'une excellente assurance vie.

Fin de citation

Wallypat

Est-il facile de se procurer de l'hydrate de Chloral en Belgique ?

Merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le Dr Gernez recommandait, et recommande toujours, une cure annuelle de quelques jours d'une dose minime d'hydrate de chloral.

Mais sais-tu ce qu'il y a lieu d'entendre par dose "minime" ? icon_confus.gif

Wallypat

Est-il facile de se procurer de l'hydrate de Chloral en Belgique ?

Merci

Je tâcherai réellement de m'informer à ce sujet, d'autant plus que ce sujet m'interpelle réellement.

Cependant, compte tenu de mes horaires, je ne vois que très très rarement mon pharmacien. Quant aux médecins, je les évite comme la peste. Ceci étant, je reverrai bien dans quelques mois mon médecin nutritionniste et lui poserai la question, quoique ma confiance en ce dernier ait fortement diminué ces dernières semaines.

Bref, dès que j'en saurai plus, j'en ferai part via le forum.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Jajoute ce post à titre documentaire pour les lecteurs non familiers avec le Dr André Gernez.

http://www.lesavoirvivre.net/pages/gernez.html

Cet URL présente luvre de Guernez de manière synthétique.

Les 2 champs dinvestigation de Gernez y sont confondus. Dans le présent topic on traite uniquement sa thèse sur la prévention du cancer. On ne discutera pas ici de lirradiation de lhormone de croissance en prévention des maladies dégénératives car hors sujet du présent forum (JJB à ouvert un autre topic sur le sujet des maladie dégénérative (facile à trouver JJB ayant ouvert en tout et pour tout 2 topics lors de son passage sur ONCT en 2005) .

Heureusement pour lui, en 1937 les classes de surdoués nexistaient pas encore.

A ma connaissance, en France, depuis lors, il nexiste personne dautres qui ait terminé son doctorat de médecine à lâge de 21ans

Au cas ou cette URL disparaitrait dans le futur, je vous en restitue (copy / paste) la totalité du contenu ci après.

Meilleurs Salutations.

******************************************************

Début de http://www.lesavoirvivre.net/pages/gernez.html

Dr André GERNEZ

23 décembre 1971 : les américains lancent le plan anti-cancer. Le conseiller du Président Nixon, J. Rooney, annonce à toute la presse qu'en 1976. date du bicentenaire de l'indépendance, la victoire sur le cancer serait totale. Fanfaronnade électorale ? Non.

Cette déclaration s'appuyait sur les découvertes du docteur André Gernez, médecin français qui démontra dès 1970 que le cancer pouvait être évité dans 93% des cas.

Né en 1923, André Gernez entre en rhétorique en 1937. Plus jeune bachelier de France, il lui faut demander une dispense spéciale dâge au ministère. Ce quil obtient ... pour devenir docteur en médecine en 1944 à lâge de 21 ans !

Lidée pastorienne domine alors la médecine. De sorte que la cancérisation est considérée comme le résultat dune agression, présumée virale, qui finit par déborder la défense immunitaire de lorganisme. On cherche donc à définir ce virus avec lobjectif de lui opposer une vaccination.

Cette approche paraît demblée incohérente à Gernez. Il pense que la voie pastorienne est inadaptée à la recherche du déterminisme cancéreux.

Il a 23 ans, en 1946, quand il quitte la Fondation Curie pour aller faire un stage au Radcliffe Hospital (Oxford). Cest là que, pour la première fois, il fut mis en présence dune affection précancéreuse de la gorge ( le syndrome de Plummer-Vinson). Il en poursuit létude au Karolinska Sjukhuset à Stockholm en 1947, puis au Presbyterian Hospital de New-York en 1948. De retour en France, il fit une mise au point remarquée de cette maladie dans la Presse Médicale du 20 avril 1949, et le Paris Médical du 13 mai suivant.

En 1950, il est responsable du laboratoire de radiothérapie de Lille, il a 26 ans.

En 1963, André Gernez crée son groupe de biologie, présidé par le professeur Bessis, qui proposera quelques années plus tard, la théorie de Gernez aux institutions officielles dans un mémoire intitulé Néo-postulats-biologiques et pathogéniques.

Ses études avaient fait naître en lui la conviction que le problème du cancer devait être repensé en partant dune nouvelle base biologique. Reprenant à la base toute la cytologie, il constata que le fondement même de la théorie cellulaire, qui commande toute la biologie, était erroné et que cette erreur interdisait la solution du problème posé par les maladies dégénératives.

Il avait été admis au début du siècle dernier que la cellule exerce alternativement un rôle fonctionnel et un rôle générateur. En réalité, les cellules qui travaillent et les cellules qui se divisent ne sont pas les mêmes.

André Gernez va remettre en question le principe fondamental de la biologie cellulaire.Depuis des décennies, on avait analysé des millions de coupes au microscope sans quon prenne conscience de l ‘évidence, à savoir quune cellule qui travaille nest pas génératrice et quune cellule génératrice nest pas fonctionnelle.

Ainsi, les cellules génératrices et les cellules fonctionnelles ne sont pas de même nature. Dans des conditions normales, une cellule génératrice se divise en deux cellules filles à la faveur d'une mitose. Une de ces cellules remplace la cellule génératrice mère; la seconde est fonctionnelle mais stérile. Ce qui explique la constance de la masse des populations cellulaires dans les tissus, autrement dit des parenchymes. Dans le cancer au contraire, la cellule cancéreuse donne naissance à deux cellules qui, toutes deux, sont génératrices, ce qui explique la prolifération cellulaire à croissance géométrique (courbe de Collins : 2-4-8-16...) qui caractérise le cancer.

En raison dune vision naïvement anthropomorphique, on a admis, il y a presque deux siècles, que la cellule travaillait et procréait, alternativement, comme les êtres humains qui assument cette double fonction. En réalité, les cellules qui procréent et celles qui travaillent ne sont pas les mêmes ; de même que, dans un essaim dabeilles, à partir dufs identiques, une option est prise qui sera irréversible : les unes deviennent reines qui procréent sans pouvoir travailler, les autres deviennent ouvrières mais sont stériles.

Cette proposition correctrice dun dogme erroné reçoit fin des années 1960 lapprobation des savants les plus éminents spécialisés en cette matière en France : le professeur Policard, le spécialiste mondial de ces questions, et les savants de lInstitut de Pathologie cellulaire).

Puis vient la confirmation expérimentale par lÉcole américaine. Ce bouleversement du principe fondamental de la biologie cellulaire fut officialisé par une note discrète et timide qui passa inaperçue dans la presse scientifique, confirmée par les contrôles de l'équipe de Patrick Fitzgerald, New York (Presse Médicale 12/10/1968). La même méthode démontrait aussi que la cellule cancéreuse donne naissance à deux cellules-filles qui, comme les cellules embryonnaires, sont toutes deux génératrices. Auto-radiographie ( fixation dhydrogène radio-actif (tritium) sur les composants de lADN cellulaire )

Depuis des décennies donc, une énorme erreur de biologie cellulaire empêchait de résoudre une quantité de problèmes, dont celui du cancer, parce que lon se trompait grossièrement sur la structure cellulaire des organes.

« Les cellules souches se divisent : des deux cellules filles, lune devient une cellule souche - cellule de réserve silencieuse jusquau moment où il faut combler une perte - et lautre entame un voyage dans le temps et dans lespace qui sachèvera par la mort.

Au cours de ce voyage, la cellule va peu à peu se différencier, lui permettant de remplir toutes les fonctions du tissu auquel elle appartient. Cette cellule différenciée ne se divise pas. Elle na pas de postérité. Professeur Lucien Israël : « Destin du Cancer » Fayard 1997 - pages 17 et 18Conjointement avec Pierre Delahousse, avec qui il collaborait depuis plusieurs années, Gernez soumit à lAcadémie des Sciences en 1967 et 1968 des notes et un mémoire introductif :

NÉO- POSTULATS BIOLOGIQUES ET PATHOGÉNIQUES.

Il définit une théorie unifiée du cancer en quatre concepts fondamentaux :

1) La division cellulaire en une cellule fille et une cellule fonctionnelle,

2) La limitation de la masse cellulaire,

3) La réserve quiescente,

4) Le rôle supplétif des cellules mutantes.Le jugement de lAcadémie des Sciences tomba en décembre 1968. Il prend acte dune «... Et même, déviter de passer à côté dune très grande découverte, technique en main, par méconnaissance de la pathologie humaine. » Pr Turpin.Les choses se précipitent alors.

Il est 07h00 du matin en ce mois de décembre 1968 le téléphone sonne ... Cest le directeur de linstitut Pasteur M. Charles Gernez-Rieu.

André Gernez est convoqué le jour même à lInstitut Pasteur à Paris.

Charles Gernez Rieu ( Académie des Sciences, Académie de Médecine, Institut Pasteur ) après lui avoir fait part du jugement positif porté par toutes les institutions scientifiques quil représente sur la recevabilité des fondements biologiques exposés, lui demande sur quoi débouche leur application pratique. Gernez répond quils apportent à terme la solution des maladies dégénératives.

Moulonguet, président de lAcadémie de Médecine, demande à Gernez un protocole dapplication immédiate pour le cancer mammaire qui est en progression angoissante.

Le 3 septembre 1969, le Président de lAcadémie de Médecine des Etats-unis Monsieur Charles L. Dunham félicite par écrit le docteur Gernez pour ses travaux.

...The subject is both fascinating and of great importance...

A. Gernez formule en 1969 et 1970 trois mémoires :

En moins de deux ans, il écrit ses ouvrages de références :

La carcinogénèse mécanisme et prévention,

Cancer dynamique et éradication,

Lois et règles de la Cancérisation.

Les contreforts proposés par Gernez sont : LHyperthermie provoquée, transfusion de GB autologues, Pool blanc, intégration radio-chimiothérapique, anti-mitogramme, stabilisation homéostatique par cytolysats humoraux.

Lors d'exposés présentés à lAcadémie des Sciences en 1970, André Gernez dévoile le mécanisme de la cancérisation, et propose une méthode préventive, capable denrayer le cancer. Il sagit de faire avorter le processus de cancérisation dès son début, sans attendre « le dépistage précoce » qui est toujours trop tardif puisque la tumeur ne devient décelable quaprès de nombreuses années de croissance, au cours desquelles elle reste méconnue et au terme desquelles elle devient irréversible. En attaquant le cancer plusieurs années avant quil « némerge », cest-à-dire quil ne soit médicalement détectable, on aboutit « à écraser un gland sans attendre quil devienne un chêne ».

Le Docteur André Gernez a, pour ce faire, élaboré une démarche à la fois scientifique et rationnelle : mettre en uvre une prévention active du cancer. Une fois par an, son traitement : Hydrate de chloral, colchicine, vitamine C, magnésium... permet, sous la conduite dun médecin traitant, de détruire cette « lie cancéreuse » que toute population cellulaire tend à acquérir avec lâge. Cette opération doit être renouvelée chaque année. Au bout de trois ans, on peut constater une différence progressive et significative de la morbidité cancéreuse entre la population générale (qui constitue le groupe témoin) et le groupe qui se soumet à cette prévention active.

HYDRATE DE CHLORAL

Une expérimentation fondée sur des milliers de cas et établie sur près dun siècle. La voici : la seule fraction de la population qui échappât au cancer était constituée par les malades mentaux internés. On sen rendit compte en 1938. Cet étrange phénomène intrigua beaucoup sans quon en trouva la raison. Trente ans plus tard, on vérifia de nouveau dans tous les pays européens, si ce privilège détenu par les schizophrènes persistait et lon constata quil était généralisé. A quoi était-ce dû ?

Au simple fait quon administrait à ces malades un sédatif pour les tenir tranquilles dans les dortoirs. Ce sédatif est lhydrate de chloral. Or, ce produit est en même temps un antimitotique, le premier antimitotique que lon ait découvert. Ce produit est parfaitement bénin. A telle enseigne quil était administré aux bébés quand, nourrissons, ils « font leurs dents », sous forme de sirop Tesseydre.

Lhydrate de chloral fut retiré du marché au mois de septembre 2001.La théorie Gernezienne est officialisée dans le bulletin de la ligue nationale contre le Cancer en septembre 1972, par le Pr. Marques.

En 1972, Ch. Geffroy, après consultation à Genève du Directeur de la cancérologie de lOMS, diffusait, à un million dexemplaires, un opuscule révélant au public la procédure diététique et médicamenteuse de prévention du docteur Gernez.

En 1973, le Dr J. Ripoche, en charge du dossier au Ministère de la santé, décida de révéler les résultats des expérimentations réalisées depuis plusieurs années dans le secret à linstitut de toxicologie de lUniversité de Paris et dont les résultats confirmaient la théorie Gernezienne, ainsi que lefficacité de la procédure préventive qui en découle. Le ministre lui-même, Mr Poniatowski, sera censuré et son successeur niera lexistence de ces expérimentations.

En 1974, le maire de Florence, où se tient le Congrès international de cancérologie, décide de dénoncer dans son discours inaugural, le « mur du silence et de la honte ». Il est destitué trois jours avant le congrès. La brèche faite par la presse italienne dénonçant le scandale est colmatée et sa diffusion par le POLITIKA EXPRESS en Europe de lEst fait lobjet dune intervention diplomatique en Yougoslavie.

Létranger ne reste toutefois pas inactif, le Japon, après avoir testé la procédure sur 250 000 volontaires, la généralise avec pour résultat une rapide décroissance de la morbidité cancéreuse. Les Etats-Unis quittent la voie virale en détruisant le Hot Laboratory de recherche du virus cancéreux et adoptent la voie orthoplasiante.

Une étude sur la base du protocole du Docteur Gernez est lancée en 1969 à lInstitut de Toxicologie de lUniversité de Paris ( Service du Pr Truhaut ) ; cette étude ayant pour but de confirmer ou infirmer les propositions théoriques du docteur Gernez. Expérimentations faites sous la forme codée (cest à dire que les expérimentateurs sont dans lignorance, jusquau terme des expérimentations, des résultats susceptibles dêtre obtenus, de sorte quaucune influence consciente ne puisse en entacher la valeur. ) Le docteur . J.C. Gak sera chargé de cette étude. Le résultat est un taux de 93% de réussite. Ces résultats ne seront jamais rendus publics ...Mais, dans le même temps, se développe, à partir dun noyau de cancérologue déterminés, une manuvre doccultation et de silence qui va sétendre progressivement au milieu scientifique puis déborder au plan politique et enfin être exportée pour que le barrage devienne infranchissable à létranger, même pour ceux qui, comme Ch. Dunham ( Président Académie de Médecine USA ) considèrent le sujet comme « fascinant et dune grande importance »Linvraisemblable suit lincroyable... Pendant des années, pas un mot sur les travaux de Gernez ; la valeur de la théorie a été reconnue, dés 1968, par les Académies des Sciences et de Médecine Française, et par la plupart des cancérologues.

Un clan, aussi réduit que puissant, décida et concerta le silence.Devant ce silence concerté de tous, le 4 novembre 1971 le Professeur Paul Gellé, Président de lOrdre des Médecins du Nord lance un appel solennel pour dénoncer le silence orchestré sur les travaux de Gernez. Cet appel est étouffé, on annule son intervention à la télévision quelques minutes avant son passage à l'antenne. Une pression est exercée à tous les niveaux de linformation pour cacher une révolution scientifique aussi inattendue que gênante dont voici le texte.

« Le caractère solennel de cet appel est nécessité par la nature grave de la matière. Il sagit du cancer.

Parmi les auditeurs adultes qui mécoutent, et qui mourront dans lannée à venir, 38% dentre eux en seront la victime. Il nest pas question dun traitement curatif, mais uniquement dune prévention de ce fléau. Elle est actuellement basée sur des propositions qui ont été jugées, contrôlées et expérimentées sur des animaux depuis plusieurs années. De sorte que toute attitude dilatoire retire toute chance à la fraction de population qui entre dans lâge de vulnérabilité.

Il ne sagit pas de proposer ou de défendre une thèse, mais de rompre un silence volontairement érigé, concerté et maintenu, sans aucune justification dordre éthique, et ce, en dépit de toutes les tentatives.

En conclusion le public ne peut plus sattendre à un cheminement naturel, traditionnel, auquel ces propositions ont déjà été soumises.

Il sagit dun S.O.S., dun sauve qui peut pour la fraction de la population en danger imminent.

Le Président du Conseil de lOrdre, conscient de la rigueur des exposés, au courant des multiples témoignages émanant des plus hautes autorités en la matière qui en reconnaissent la valeur, a considéré quil était de son devoir de donner son concours et sa garantie morale à une action entreprise en vue de la protection de la santé ; cest du reste une obligation qui lui est imposée par larticle 47 du code de Déontologie.

Chacun, maintenant doit prendre les responsabilités quil croit pouvoir assumer et les moyens daction quil pense à sa portée sans compter sur laction du voisin qui risquerait fort dadopter la même attitude.

Cest la seule façon daboutir rapidement à un résultat.La presse se fait lécho des déclarations du docteur Gernez : « il réclame un face à face avec ses contradicteurs ». Pas de réponse, le monde de la cancérologie hiberne.

Le Pr. Lee Clark, responsable du plan anticancer américain, déclarera : « je suis stupéfait de lire, chaque jour dans les journaux, des articles glorifiant des inventions mineures, alors que pas un mot na été consacré à lhomme qui a fait la plus importante découverte qui soit pour lhumanité »

Philippe Handler, Président de l'Académie des Sciences des États-Unis, Brian Léonard, spécialiste mondial de la théorie chimique, le professeur Milliez, le professeur Turpin (cytologiste) et plus de 30 sommités mondiales de la biologie et de la médecine témoigneront leurs félicitations à André Gernez.En 1970 André Gernez démontre que le dogme de la fixité neuronale est erroné et que lorganogenèse du cerveau nest non seulement pas achevée à la naissance, mais quelle se poursuit plus tard dans lâge adulte.

Il aboutit à la solution des expressions de pathologies dégénératives (schizophrénie, sclérose en plaques, Elsheimer, Parkinson), jusque-là empêchée par cette erreur de dogme. L'importance de la morbidité dégénérative dans la pathologie humaine et son poids dans la mortalité générale rendent nécessaire la suppression d'une stimuline dont la rémanence sécrétoire à un âge où elle est inutile stimule les cellules anarchiques ou rompt les équilibres homéostatiques.

La pathologie dégénérative est représentée par des maladies diverses qui apparemment nont aucun lien. Pourtant ces maladies si dissemblables ont un dénominateur commun : elles ne peuvent apparaître ou proliférer quen présence ou sous linfluence dune hormone sécrétée par une glande du crâne : lhormone de croissance. Cest une hormone qui est nécessaire, comme son nom lindique, pour que la croissance de lindividu seffectue dans des conditions normales. Mais dès que la croissance est achevée, elle na plus dutilité mais continue néanmoins à être secrétée pendant des années comme lhormone ovarienne continue à être secrétée chez la femme après la ménopause. Or, cette hormone de croissance, devenue inutile chez ladulte, favorise ou conditionne la survenue des principales maladies dégénératives.

Cest ainsi quon ne peut cancériser un animal dont on a supprimé la glande hypophysaire.

"Il est possible daugmenter la durée de vie chez lanimal par lablation précoce de lhypophyse.

Selon Courtial, on ne peut cancériser un animal hypophysiolysé dont la sécrétion dhormone de croissance est tarie. La maturation adulte étant réalisée, l'hormone de croissance devient inutile.

Cette inhibition de la carcinogenèse résulte de ce que l'hormone de croissance est un facteur majeur de prolifération des cellules embryonnaires." - Presse Médicale du 25 septembre 1986.

Lartériosclérose, lévolution de cette maladie est inhibée si lon tarit lhormone de croissance.

Lon na jamais constaté de sclérose en plaques chez des individus dont lhypophyse a été stérilisée.

En février 1980, le Ministère demande à la Direction Générale de la Santé Publique de procéder à une enquête visant à définir la corrélation entre la sclérose en plaques et la sécrétion de stimuline hypophysaire. Cette enquête (Salpetrière) aboutit à la conclusion suivante : on na jamais vu un hypophysiolysé contracter la sclérose en plaques. J.O. Sénat 21 05 81.

On constate en effet que l'animal hypophysiolysé a une longévité accrue, qu'on ne peut pas cancériser un animal hypophysiolysé, que les pires conditions athérogenes associées au tarissement de la stimuline (Sheehan's syndrom) ne produisent pas l'athéromatose ; qu'on ne connaît aucun cas de Sclérose en plaques chez les hypophysiolysés (enquête ministérielle 1991), que la Schizophrénie est corrélée à une hypersécrétion de la stimuline de croissance, que la maladie de Parkinson prévaut dans les pays nordiques où la puberté , qui freine la sécrétion de la stimuline, survient plus tardivement que dans la zone méditerranéenne où le stock blastique est de ce fait économisé.

La schizophrénie survient chez des individus qui présentent une hypersécrétion de lhormone de croissance. Il convient donc de rompre cette corrélation. Cest à dire tarir la sécrétion de cette hormone.

Le moyen est le suivant : Il faut pratiqué un flash d'irradiation hypophysaire de 13,5 mCi, au niveau de la selle turcique (fosse hypophysaire)

Le Gamma-Unit ou Knife est un appareil qui permet d'opérer le cerveau à "crâne fermé" sans aucune procédure chirurgicale, inventé par le neurochirurgien suédois Lars Leksell et employé depuis 1968 à Stockholm. Il en existe deux en France à Marseille et Lille.

Et même, si l'on se borne à tarir sélectivement la stimuline de croissance, à l'exclusion des autres, par une brève irradiation (à la dose de 13mCi), cette inhibition n'est suivie "d'aucun effet secondaire, ni physiologique ni pathologique, ni immédiat ni retardé" (Schaub ; Congrès Bordeaux, novembre 1978).

Cela constitue la solution, biologiquement simple et élégante, à des problèmes restés désespérément insolubles.

Pour la rétinite diabétique, on pratique le tarissement des milliers de fois : il suffit dintroduire par voie nasale une particule dor radio-actif dans lhypophyse.

Dans le cas de la schizophrénie, Gernez démontre que son déterminisme nest ni psychique, ni chimique, comme on le supposait jusqu'alors, mais structural par viciation du réseau des connections cérébrales. Cette théorie structurale est divulguée au Congrès international de Vienne en juillet 1983. La réaction du représentant de lOMS est violente mais nempêche pas la conversion de Brian Léonard, le spécialiste mondialement connu. Lannée suivante, ce dernier vient en France annoncer quil convient dabandonner la voie chimique qui savère incapable de résoudre le problème posé par la schizophrénie et il y introduit la théorie structurale. Celle-ci est officialisée par le Pr Tassin ( collège de France ) en 1985.

Le 17 juin 1979, il reçoit à Salzbourg en Autriche, la médaille Hans Adalbert Schweigart pour ses travaux sur la théorie unifiée du cancer.

Il explique la stabilité de la masse cellulaire des organes, prouve que chaque cellule cancéreuse donne naissance à deux cellules génératrices. Il démontre la possibilité darrêter la cancérisation avant sa traduction clinique, posant ainsi les bases dune prophylaxie active. Il propose ensuite une méthode curative dite systématique post-opérative synchronisée, dont lapplication entraîne immédiatement une chute de la mortalité par cancer.

Voici le texte du Président.

Monsieur le Docteur André Gernez.

Nous avons lhonneur de vous remettre aujourdhui, le 17 Juin 1979, à Salzburg, ville où fut fondée lunion mondiale pour la protection de la vie, la médaille Hans Adalbert Schweigart, parce que vous travaillez dans le même esprit.

Vous étiez jeune médecin -le plus jeune de France- quand vous avez commencé vos recherches en 1947 en Suède puis au Etats-Unis.

Vous avez fait une découverte fondamentale sur la division cellulaire, qui expliquait la stabilité de la masse cellulaire des organes.

Vous avez ensuite prouvé que chaque cellule cancéreuse donnait naissance à deux cellules génératrices, éclairant ainsi la classique courbe de prolifération exponentielle du cancer (Collins).

Puis vous avez démontré la possibilité darrêter la cancérisation avant sa traduction clinique, posant ainsi les bases dune prophylaxie active.

Vous avez ensuite proposé une méthode curative, dite systématique post-opératoire synchronisée, dont lapplication à entraîné immédiatement une chute de la mortalité par cancer, dans votre pays en 1977 et dans le monde ainsi que le constatait le président du Congrès international sur le cancer de Buénos Aires en 1978.

Enfin, les contreforts biologiques nécessaires pour les cancers rebelles viennent de faire la preuve de leur efficacité.

Vous avez, dès 1978, présenté vos propositions en quatre volumes aux plus hautes autorités académiques.

Vos méthodes se généralisent actuellement. Il y a 100 ans, votre pays nous apportait, avec Pasteur, les fondements de lélimination des maladies infectieuses. Il nous apporte aujourdhui, par vous les fondements de lélimination des maladies dégénératives. Nous lui en exprimons notre admirative reconnaissance.

Nous sommes fiers, cher et honoré Docteur Gernez, de vous remettre la médaille H.A. Schweigart, en reconnaissance de limportance exceptionnelle de vos travaux.( LUnion Mondiale pour la Protection de la Vie, était une institution internationale. Elle était dotée dun conseil scientifique groupant 400 savants de 53 pays, dont 40 prix Nobel.

Son président dhonneur était le professeur Linus Pauling (Prix Nobel de Chimie et Prix Nobel de la Paix). Et son président le professeur Gunther Schwab. )En 1979 sous légide de M. Méglin, Président de lUniversité Populaire de Paris, il expose en Sorbonne la « Biologie du phénomène religieux ».

LATHEROMATOSE

Considérée unanimement comme résultat dun encrassement de la paroi interne de lartère, Gernez démontre que la lésion initiale nest nullement située dans cette tunique interne, mais dans la tunique moyenne de lartère et que, de surcroît, cette lésion est, non pas de nature métabolique, mais de nature tumorale . En outre et plus stupéfiant encore, il constate que cette notion nest pas une découverte, mais que, connue depuis le début du siècle, elle est doctrinale et enseignée dans les précis à lusage des étudiants... La situation est invraisemblable. Aurait-on, comme pour la cancérisation qui nest que la simple application de la loi classique ( et oubliée) régissant les « conditions de dominance dun mutant », négligé dappliquer pour lathèromatose une donnée connue et élémentaire.

Gernez en réfère alors aux plus grands spécialistes en la matière, qui lenjoignent de publier. Il ny parvient pas ; ces personnalités non plus. ( Pr Milliez et Pr Lagrue ). Le barrage est total. Jusquà ce quune nouvelle revue médicale, non repérée et par « inadvertance », en accepte la publication au début de 1986. La nature tumorale de lathéromatose, par dégénérescence de la tunique moyenne de lartère, est reconnue et officialisée par le CNRS (Quotidien du Médecin 18 juin 1986 ).

Ce bouleversement ouvre enfin la voie à une procédure de prévention active car, dès lors que le caractère tumoral de la maladie vasculaire rentre dans le cadre de la cancèrose générale, elle devient justiciable de la même procédure préventive.

Fin de http://www.lesavoirvivre.net/pages/gernez.html

*************************************************************

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...