Aller au contenu
forum sidasante
Invité ZeH

Sida: peut-être un espoir de vaccin thérapeutique

Recommended Posts

Invité ZeH

Sida: peut-être un espoir de vaccin thérapeutique

PARIS (AFP) - Un essai de vaccin thérapeutique sur des patients séropositifs a fait la preuve de son efficacité sur près de la moitié d'entre eux jusqu'à un an après son injection, selon les premiers résultats prometteurs d'une équipe française, publiés en ligne dimanche par la revue américaine Nature Medicine (groupe Nature).

Il s'agit d'un traitement vaccinal s'adressant à des personnes infectées par le virus du sida (VIH) et non d'un vaccin préventif pour empêcher l'infection des séronégatifs. Le traitement s'apparente à la thérapie cellulaire individuelle explorée en cancérologie.

La préparation vaccinale a été élaborée par le professeur Jean-Marie Andrieu, 62 ans, cancérologue à l'hôpital européen Georges-Pompidou et le chercheur franco-chinois Louis Wei Lu, 42 ans, du Centre universitaire des Saints-Pères, université Paris V.

Ce traitement à la carte est fabriqué individuellement à partir de cellules et de virus prélevés dans le sang de chacun des volontaires ayant participé à l'essai qui s'est déroulé au Brésil.

La préparation vaccinale est constituée d'une variété de cellules du système de défense immunitaire, appelées cellules dendritiques, et de virus inactivés chimiquement, donc tués.

De septembre 2002 à janvier 2003, 18 patients, infectés par le VIH et sans traitement antiviral, ont été vaccinés.

La quantité de virus dans le sang ("charge virale") des patients, dont aucun n'a été traité par antirétroviraux (trithérapies), a commencé à diminuer après les injections sous-cutanées (trois à 15 jours d'intervalle). Chez huit patients, cette réduction du virus dans le sang s'est maintenue jusqu'à un an après la vaccination.

Quatre mois après la première injection, la charge virale avait diminué de 80% et le taux de lymphocytes CD4, cible privilégiée du virus, des patients avait augmenté. Un an après le vaccin, 8 patients conservaient une concentration de virus diminuée "de plus de 90%, et chez 4 d'entre eux la concentration virale était devenue inférieure à 1.000 particules/ml, les rendant de ce fait en principe non contaminants", relève le Pr Andrieu.

L'étude doit cependant être confirmée par un essai comparatif (sujets vaccinés et non vaccinés), de plus grande ampleur.

Les "bons répondeurs" sont ceux dont le taux de CD4 dépassait les 450, indique à l'AFP le cancérologue.

doper les défenses du corps

Les cellules dendritiques jouent un rôle déterminant dans le déclenchement de la riposte du système de défense immunitaire. Mais, au cours de l'infection par le VIH, elles semblent paralysées et incapables de stimuler la formation de bataillons de cellules tueuses.

Les chercheurs ont trouvé un moyen de doper les défenses du corps en "réveillant" ces cellules dendritiques pour déclencher la production de cellules tueuses. Ces dernières se mettent alors à éliminer les cellules infectées dont se sert le virus pour se multiplier.

En raison de sa complexité, ce traitement, qui pourrait comprendre des injections de rappel, ne peut s'appliquer, tel quel, qu'à un petit nombre de patients.

Les chercheurs espèrent donc pouvoir le simplifier, avec l'aide de l'industrie pharmaceutique, tout en l'améliorant, et en se servant d'un "virus collectif (de type B présent en Europe, aux Etats-Unis et au Brésil), en vue d'une utilisation de routine avant 2008", dans des centres spécialisés sur davantage de malades.

Ils ambitionnent par ailleurs de confectionner un prototype de 2e génération, un "vaccin thérapeutique universel ne comportant plus aucun composant (ni cellules ni virus) provenant de patients".

Les brevets couvrant ces travaux, détenus par Paris V, ont été vendus à la société Biovaxim (Londres), dont chacun des deux chercheurs détient 10%. Les fonds (3 millions de dollars) d'un mécène russe, Dimitri Skigin, décédé à 47 ans en 2003, ont contribué à financer ces recherches lancées en 2000.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Tinuviel

Y a un truc que je ne pige pas ...

Je vais sûrement dire une grôôôôôôsse bêtise, mais tant pis, m'en voulez pas trop, j'ai pas encore eu le temps de tout tout tout lire sur le SIDA, et pour le moment je pédale un peu dans la semoule.

Bon, mais ce que j'ai lu, c'est qu'apparement on n'aurait jamais réussi à "voir" ce foutu VIH, non ?

Alors comment peut-on l'isoler, et mieux, "l'inactiver", dans une préparation, comme l'a fait le Pr Andrieu ?

Comment on fait pour inactiver quelque chose qu'on ne voit pas ?

Ou bien tout ça c'est encore des couillonnades pour nous bercer ?

Je vous avais dit que la question était con hein ... icon_biggrin.gif

Mais j'aimerais bien qu'on me réponde quand même, si c'était possible.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sida: peut-être un espoir de vaccin thérapeutique

Effet buf pour le titre, c'est marant comme ça tombe à pique (ya vraiment plus de sous!)

Modifié par Bamboue

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut.gifsalut.gif

En fait, il ne s'agit que d'un déclinaison de l'isothérapie que l'on utilise avec succés en homéopathie.

Il leur faut donc des budgets pour rentabiliser leurs actions 4-ptdrasrpt.gif

Nowar

1-cingle.gifpetard2.gif1-cingle.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité LILITH84

icon_tresfache.gificon_tresfache.gificon_tresfache.gif ET IL LEUR A FALLU 20 ANS POUR COMPRENDRE QUE LE TRUC BASIQUE C ETAIT DE BUSTER LES DEFENSES ET DE DONNER CE QUI MANQUAIT A L ORGANISME?

MOI JE NE COMPREND PAS. 5-tss.gif5-tss.gif5-tss.gif

LILTH

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tinuviel

Toutes les questions sont les bien venues au contraire

Les cellules dendritiques jouent un rôle déterminant dans le déclenchement de la riposte du système de défense immunitaire. Mais, au cours de l'infection par le VIH, elles semblent paralysées et incapables de stimuler la formation de bataillons de cellules tueuses.

Pas de virus pas de riposte reflechi.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Tinuviel

Tinuviel

Toutes les questions sont les bien venues au contraire

Les cellules dendritiques jouent un rôle déterminant dans le déclenchement de la riposte du système de défense immunitaire. Mais, au cours de l'infection par le VIH, elles semblent paralysées et incapables de stimuler la formation de bataillons de cellules tueuses.

Pas de virus pas de riposte reflechi.gif

Merci icon_smile.gif

Tu es en train de me dire que si les cellules dendritiques de ces "cobayes" étaient inactives, c'est qu'il n'y avait rien contre quoi s'activer, pas de VIH ? Elles ne sont pas "paralysée", simplement elles sont au repos parce qu'il n'y a rien contre quoi s'exciter ?

Et que donc, on n'a rien démontré du tout avec ce "vaccin", à part que les gens pas malades ne sont toujours pas plus malades après qu'on ait boosté leur système immunitaire ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui c'est un peu ça

Les chercheurs ont trouvé un moyen de doper les défenses du corps en "réveillant" ces cellules dendritiques pour déclencher la production de cellules tueuses. Ces dernières se mettent alors à éliminer les cellules infectées dont se sert le virus pour se multiplier.

Et le système risque aussi de devenir fou.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Diammaglobulines (1966)

Composition : immunoglobuline humaine

Indication: maladie infectieuse bacteriennes ou virales, déficits immunitaires

Gamma T.S.(1974)

Composition: immunoglobulines humaines polyvalentes

Indications: maladies virales de l'enfance, déficits immunitaires hépatite A . Allergies

Immunoglobulines polyvalentes (1983)

Composition: gammaglobulines polyvalentes

Indication: déficits immunitaires congénitaus, déficits immunitaires acquis Infections résistant aux antibiotiques

Voici 3 vaccins qui existent déjà (1966)( 1974)( 1983) personne en parle pourquoi ? hum.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut.gifsalut.gif

Trop vieux, il seraient juste interressant pour être génériqués, autrement dit, interressant pour personne

Nowar

1-cingle.gifpetard2.gif1-cingle.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tout cela ressemble un peu à la méthode proposée par un médecin nigérian (on la lui a peut-être volée).

Tu as raison Nowar. Il s'agit d'une des déclinaisons de l'isothérapie .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Tinuviel

non. les cellules dendritiques etaient inactives car c'est le mode de fonctionnement du virus de les desactiver. on a montré que les gens etaient moins malade avec cette technique. que vous faut-il de plus !

Si j'ai bien lu l'info en début de topic, on ne parle pas de gens "moins malades", on parle de séropositifs - on ne précise pas s'ils sont malades ou pas - dont la charge virale diminue.

Ca ne me semble pas la même chose.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un produit contre le cholesterol pourrait servir contre le virus fantasme... quoi d'autre encore??

Des statines contre le VIH ?

[le 27 août 2004]

Actuellement donné aux patients sous anti-rétroviraux pour corriger des anomalies métaboliques, des hypocholestérolémiants de la classe des statines pourraient avoir un effet direct sur le VIH. Ces médicaments sont actuellement pris par des millions de patients pour réduire leur taux de cholestérol.

Des chercheurs espagnols ont durant un mois donné pour unique traitement à 6 patients séropositifs des statines. Ils ont pu constater durant cette période une diminution de la charge virale et une augmentation du taux de CD4. Des effets qui ont disparu avec larrêt du traitement. Confirmés sur un plus long terme chez la souris, ces résultats apparaissent prometteurs.

Selon les auteurs, les statines interviendraient en bloquant la synthèse de lipides nécessaire à louverture de la membrane cellulaire quand le virus doit entrer ou sortir de la cellule. Ce mécanisme serait donc efficace pour prévenir linfection mais également la propagation du virus en ne lui permettant pas de sortir de la cellule. Bien que ces hypothèses nécessitent encore des confirmations, elles sont dès maintenant prometteuses car à la différence des anti-rétroviraux couramment utilisés, les effets secondaires des statines paraissent moins importants.

Source : J Exp Med. 2004 Aug 16 ;200(4):541

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

Il faut écouler les stocks ? ... encore ...

Bayer retire précipitamment son médicament vedette du marché

On sait que cet été Bayer a retiré brutalement du marché son médicament anti-cholestérol de dernière génération (il avait obtenu son AMM en 1997) provoquant un désarroi certain parmi le public et tout particulièrement parmi les utilisateurs de statines, classe récente de médicaments dont faisait partie la cérivastatine. Le médicament de Bayer, appelé en France le Staltor ou le Cholstat (ce dernier était commercialisé par les laboratoires Fournier), et Lipobay dans les pays anglophones, s'est en effet avéré toxique dans certains cas et a provoqué la mort de 52 patients par rhabdomyolyse ... Dans cette affection aiguë, les cellules musculaires sont détruites et libérées dans le sang. Elle déclenche des douleurs musculaires très vives, généralement dans les mollets et le bas du dos. Dans les cas extrêmes, les malades sont atteints de défaillances rénales ou d'autres organes, potentiellement mortels...

... il est probable que la statine de Bayer a aussi été une causalité associée à d'autres pathologies ayant entraîné des décès. Il faut bien sûr aussi penser à tous ceux qui ont pu être plus ou moins sérieusement affectés par ces troubles sans que cela ait heureusement entraîné de décès.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

une autre est la de Merck

Le numéro deux de la pharmacie américaine, Merck, retire du marché son anti-inflammatoire vedette, le Vioxx, à cause de ses effets secondaires. L'action plonge de près de 27 %, faisant fondre la valeur boursière du groupe d'environ 25 milliards de dollars.

En raison d'un risque accru d'incidents cardiovasculaires après 18 mois de traitement continu. Le triomphe de son principal concurrent, Pzifer, pourrait toutefois être de courte durée, le retrait faisant planer un doute sur les nouveaux médicaments issus de la même catégorie, les «Cox-2».

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

Comme déjà dit, il convient de rester prudent face à la bulle spéculative des pharmaceutiques ...

Moi j'investis, comme le Professeur LUC, dans les plantations de papaye ... comme se plaît à le dire le Professeur : " si ça ne fait pas de bien au moins on conserve le foncier "

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le professeur Luc Montagnier évalue á 10% lensemble des personnes affectées dans le monde qui sont traitées á la tri-thérapie, laquelle permet de ralentir lévolution du processus de destruction des cellules. « Cest un progrés trés important, mais il y a des limites. On a dune part le cout trés élevé dun tel traitement qui est de lordre de 12 000 dollars par mois, et dautre part, la nécessité de donner ce médicament de facon continuelle pendant des années, plusieurs fois par jour, avec un suivi de la charge virale par des méthodes de laboratoire, explique-t-il.

Donc c'est bien rentable le traitement!!!!!! icon_tresfache.gif

en plus les antioxydants à la papaye.............. çà fait des riches

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonsoir,

si on lit avec des yeux de "repenseur" les indications données aux sujet des statines

http://www.pharmacorama.com/Rubriques/Output/Lipidesa3.php

on peut dire qu'elles empêchent certains oxydants (dans l'exemple indiqué l'hydroxy-méthyl-glutaryl-CoA) d'utiliser le pool réducteur (glutathion + NADPH). Peut-être y a-t-il un lien entre l'effet apparemment réducteur des statines et l'augmentation des CD4. Affaire à suivre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Au départ, ils avaient recyclé l'AZT, maintenant, ils envisagent les statines, bientôt les cox.

Nous vivons une époque merveilleuse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

A priori les stocks de talédomide doivent être épuisés ... on a du bol ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...