Aller au contenu
forum sidasante
Invité Jai_arreté

Un test de dépistage par voie orale

Recommended Posts

Invité Jai_arreté
Un test rapide de dépistage du virus VIH/sida a reçu le feu vert de commercialisation aux Etats-Unis, a annoncé l'administration réglementant l'alimentation et le médicament (FDA), qui considère ce test comme une nouvelle arme dans la lutte contre la maladie.

«Ce test oral fournit une alternative importante pour les personnes qui pourraient craindre les prises de sang», a estimé le secrétaire à la Santé américain Tommy Thompson en annonçant la décision de mise sur le marché du test OraQuick, de la compagnie américaine OraSure Technologies.

«Cela améliorera le dépistage et la santé publique», a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse à Washington.

Environ un million d'Américains vivent avec le virus du sida mais ignorent leur séropositivité, selon les chiffres des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Le test de dépistage, fiable à 99% selon la FDA, fournit un résultat dans les 20 minutes, détectant les anti-corps produits par l'organisme en réaction à une infection par l'une des deux souches du virus causant le sida (VIH 1/2).

L'action de la compagnie pharmaceutique, basée à Bethlehem (Pennsylvanie, est), a gagné 20% à la Bourse de New York à l'annonce de la nouvelle.

Le nouveau test, qui doit être administré par un professionnel de santé, analyse un prélèvement de cellules présentes dans la bouche. Une fois le prélèvement réalisé, le bâtonnet est placé dans un petit récipient test, contenant une fenêtre qui indique l'infection. En cas de résultat positif, une confirmation par prise de sang est requise.

L'action de la compagnie pharmaceutique, basée à Bethlehem (Pennsylvanie, est), a gagné 20% à la Bourse de New York à l'annonce de la nouvelle.

hum.gif

http://www.lalibre.b...4&art_id=160001

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Legnus

Super, comme ça ils sauront tous qu'ils n'ont plus qu'à se suicider ou à se bourrer de cacher en attendant de mourrir. Je ne sais pas si c'est vraiment bien pour les malades ce test bon ça sauvera peut être des vies (en évitant certaines contamination bien que je doute que quelqu'un qui sait qui va mourrire se preoccupe de ça) mais je pense que mieux vaut ne pas trop savoir et vivre sa vie comme elle vient sans trop regarder le lendemain car l'ignorance est un grande source de bonheur (je croit que je vais me faire des ennemies parmis les antimoutonisme icon_rolleyes.gif ).

Et je trouve bizarre cette corélation entre argent et découverte du test, tout comme je trouvait bizarre si les labo américain recherchant dans le sida gagneront encore plus de sous dans les prochaines années (je sais pas pourquoi mais tous ces "nouveaux" malades, me font pensé ça 1-marteau.gif )

En tout cas j'ai appris une chose dont je suis très étonné, qu'il existe une administration réglementant l'alimentation et le médicament (FDA) [je traduit le sigle par Federation de Dangereux Americains 4-ptdrasrpt.gif ]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut.gif

Déja qu'il est légitime de s'interroger sur la validité des tests sanguins (cf les autres post), ils nous en pondent un nouveau par voie orale dont les critères sont certainement les même et donc la valeur est tout aussi aléatoire.

Tout parait bon pour jeter les gens dans l'angoisse, ils sont vachement plus manipulables et controlables.

Tu t'étonne legnus, du la mise en parallele des aspect santé publique et des aspects financiers. Lis le post sur la grippe, mais fais attention à la commotion.

Et surtout rappele toi bien que tant qu'une maladie existe les labo font du blé, qui n'est pas transgénique mais trempé du sang de leurs victimes

Nowar

1-cingle.gifsalut.gif1-cingle.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(Nowar @ Mardi 30 Mars 2004, 09:21)

salut.gif

Tout parait bon pour jeter les gens dans l'angoisse, ils sont vachement plus manipulables et controlables.

Faut bouffer un "test oral" pour avoir un resultat?

Est-ce que c'est bon manger une capote aussi (peut-être à la fraise)? Y'a un étude de l'armée américaine qui demontre que les pores d'une capote sont 700X la taille d'un hypothètique "VIH"!!!

Quelqu'un le veut? Je l'ai le rapport en texte.

Mark

1-marteau.gificon_ange.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quelqu'un le veut? Je l'ai le rapport en texte.

Oui, pour compléter mes archives,

merci encore.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai aussi un truc sur les pores des préservatifs : http://www.onnouscachetout.com/open.php?id=69

Mais comme tu l'as dit Mark, puisque ces études se basent sur l'hypothèse que le virus VIH existe, quel crédit accorder à ces révélations ?

Je laisse pour l'instant l'article sur mon site car j'estime qu'un lecteur doit pouvoir faire le tri entre l'information et la désinformation, même au sein d'Onnouscachetout.com

Edit : j'oubliais que mon article date de 1995

Modifié par EcliptuX

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Mark et EcliptuX,

Il y a des liens et des références dans vos textes, ce qui est déjà suffisant pour faire une recherche en bibliothèque universitaire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben si justement...

Si ceux qui défendent la voie officielle du VIH, prône le préservatif pour s'en préserver, c'est qu'ils se foutent royalement de la gueule du monde.... ou qu'ils savent que le VIH n'est qu'une supercherie et que donc le préservatif n'y changera rien... Sauf peut etre pour les MST...

Diamant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
J'ai aussi un truc sur les pores des préservatifs :

J'ai trouvé ce petit diamond sur les "condoms" à l'intro d'un site indien. Attention les punks !

Condom failure may also be more likely if either of you have pierced genitals...!

1-cingle.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

voilà,voilà, de l'ordre,j'ai cherché un topic qui parlait des test et j'ai trouvé.

dans le GHI de cette semaine,il nous mette un article sur un test qui donne des résultat en un quart d'heure.

C'est une association gay qui propose ça.

un goutte de sang,fiable à 100% 4-ptdrasrpt.gif

Il s'appelle "Abott Determine" et il est homologué par Swissmédic (la FDA suisse).

Faudrait que j'essaie, le dernier que j'ai fait était douteux...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bon, en fait je sais pas si je vais essayer parceque c'est seulement pour les gays. 3 - parano.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

Pierrot, je suis un peu comme toi ... il n'y a rien pour nous les hétéros ? ...

J'ai le sentiment d'être un marginal de nos jours ... icon_redface.gif

Pas franchement être contre les raclées passées aux irakiens, pas pleurenicher sur les malheurs des palestiniens, ne pas s'émouvoir outre mesure contre G.W., Sharon et autres Berlusconi, ... ne pas aller défiler contre ou ne pas s'émouvoir à chacune des sorties de Jean marie ... ne pas avoir un portrait de Nelson au mur de ma chambre , du Che Guevara dans mes toilettes ou du Dalai Lama dans mon entrée ... ne pas trouver évidente la relation de cause à effet (de cerf, ... pauvres bêtes) entre les grosses vagues de l'océan indien et les déferlentes de Wall Street ... fait-il de moi un paria ? ... Je le crains ... ouf.gif

Bon bref ... y-a-t-il des tests pas rose bonbon pour Pierrot et moi ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(rock-en-rock @ Vendredi 21 Janvier 2005, 19:02)

Pierrot, je suis un peu comme toi ... il n'y a rien pour nous les hétéros ? ...

J'ai le sentiment d'être un marginal de nos jours ... icon_redface.gif

Pas franchement être contre les raclées passées aux irakiens, pas pleurenicher sur les malheurs des palestiniens, ne pas s'émouvoir outre mesure contre G.W., Sharon et autres Berlusconi, ... ne pas aller défiler contre ou ne pas s'émouvoir à chacune des sorties de Jean marie ... ne pas avoir un portrait de Nelson au mur de ma chambre , du Che Guevara dans mes toilettes ou du Dalai Lama dans mon entrée ... ne pas trouver évidente la relation de cause à effet (de cerf, ... pauvres bêtes) entre les grosses vagues de l'océan indien et les déferlentes de Wall Street ... fait-il de moi un paria ? ... Je le crains ... ouf.gif

Bon bref ... y-a-t-il des tests pas rose bonbon pour Pierrot et moi ?

Salut à tous ! icon_biggrin.gif

Les deux seuls tests que j ' ai fait de ma vie se sont revelés être négatifs ! (suis hétéro ) icon_smile.gif ! like you rock

Et , depuis que je fréquente le topic " SIDA " , je me suis fait mon opinion : le virus HIV est un fantome ; je me suis procuré les modes d ' emplois fournis dans les boites de tests ( ELISA et BIORAD ) ; et il y ' est ecrit , entre autre , que TOUTE TECHNIQUE ELISA HAUTEMENT SENSIBLE PEUT PRODUIRE DES REACTIONS FAUSSEMENT POSITIVES ! Donc , pour confirmer le resultat , il font un second test (biorad ou westernblot ) ! albator7k.gif

Donc j ' ai dans l ' idée d ' aller dans plusieurs centres de despistage anonyme , afin d ' etablir la fiabilité de ces tests ! reflechi.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'oubliais de donner la source:

http://www.ghi.ch/

Pourquoi un test rapide du sida?

(ChA) - L'association Dialogai vient d'ouvrir avec le soutien de la Direction générale de la santé et en collaboration avec les HUG, «Chekpoint» un service sur rendez-vous, géré par des gais et pour des gais permettant d'obtenir des tests rapides et des conseils gay friendly. Un test rapide du VIH permet d'obtenir les résultas en une heure. Anonymat garanti.

«Le test rapide du VIH est un test «Abott Determine», homologué par l'Institut suisse des produits thérapeutiques Swissmedic qui en garantit la fiabilité. Une seule goutte de sang suffit, et en un quart d'heure, le statut sérologique de la personne est connu. Outre la rapidité, le test se caractérise par sa grande fiabilité, quasiment de l'ordre de 100%. Ainsi, utilisé à Amsterdam depuis environ 2 ans, la pratique de ce test n'a jamais débouché sur de faux résultats. Quoi qu'il en soit, en cas de résultat positif, une prise de sang classique est systématiquement pratiquée pour confirmation. Pour Chekpoint, le principal intérêt d'un test rapide est qu'il permet un meilleur «councelling», c'est à dire un meilleur accompagnement ou préparation des personnes qui viennent effectuer le test. Toute personne qui le souhaite peut prendre rendez-vous au 022.906.40.40 pour une consultation de dépistage, tout à fait anonyme. Après un entretien préalable d'environ un quart d'heure, visant à évaluer les risques, et si le délai de 3 mois après l'éventuelle contamination s'est bien déroulé, le test est pratiqué, suivi encore d'un entretien orienté en fonction des résultats obtenus. A noter que ceux qui effectuent le test peuvent être accompagnés de la personne de leur choix. Dialogai Checkpoint, «Tests rapides et conseils gay friendly». Sur rendez-vous au 022.906.40.40. »

voilà qu'est fait

@ +

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

Mon ami Pierrot ... faisons gaffe à nos plumes ...

Hier, nous avons eu un échange un peu « humoristique » afférent aux tests gay ... Je pense que ça a pu agacer un peu ceux qui sont homos ... Bon, nous sommes hétéros, cest comme ça ... Le fait de préférer regarder « lubriquement » sa voisine plutôt que son voisin nest pas un jugement de valeur ... cest un fait. On se refait pas ...

Dailleurs moi, si javais eu une tendance inverse, je nen aurais nourri aucun sentiment de culpabilité ... ou autre ...

Cela ma mené à réfléchir un peu sur lévolution du discours convenu en matière de VIH. Dun discours initial contenant le phénomène aux homos et aux toxicos par injection, jobserve que nous en sommes venus aux hétéros ... et même cette année particulièrement aux femmes ... et demain ? ... aux grands-mères ? ... puisque le population vieillit ...

Sagissant des toxicos, monde auquel je nappartiens pas non plus, je trouve le silence qui les enveloppe désormais, « suspect » ... Ayant eu dans mon entourage une personne accro à ces substances, je doute fort que sa principale préoccupation est de sinjecter cette merde avec des seringues propres ... et je doute encore plus fort que cette même personne soit sensible aux discours convenus ... surtout en état de manque ... mais bon ...

Pour les homos en revanche, admettons le principe de leur « prise de conscience » ... puisque le message permanent est de les présenter comme « plus culturels », « plus intellectuels » que la moyenne ... est-ce eux qui revendiquent cela ou est-ce lévolution des formateurs de la pensée unique qui sortent cela de leur boîte à outils économico-idéologiques ... ? Question annexe ...

Plus intéressant serait de savoir pourquoi cette évolution du discours est intervenue ? Pour que tout le monde ait peur ? Pour étendre le périmètre du marché potentiel ? ... sur des conclusions statistico-scientifiques ? ... Un peu de tout, jimagine ... un peu de rien également ...

... et le coup de projecteur sur lAfrique ? ... là, ça peut mieux sexpliquer ... puisque la méconnaissance profonde de lOccident sur ces contrées autorise tous les fantasmes susceptibles dêtre diffusés dans le grand public occidental précisément ... Le quidam moyen sédentaire imagine donc le continent africain avec des cases où croupissent des enfants et des adultes en état de délabrement avancé et presque prêts à rejoindre lautre monde ... Fort heureusement, « nous » intervenons ... cest pour cela quils en restent quelques uns debout ... ouf ... Il imagine également des hordes de gueux hurlant leurs exigences devant les dispensateurs des potions génériques ... et pourtant ce nest pas la foule devant les officines de la bonne pensée ... il faut même faire sans arrêts des spots à la télé pour rallier les troupes ... « et si on exigeait des autorités locales des dépistages systématiques, ce serait bien ça ! » ... « mais comment convaincre les édiles locaux ? » ... « bon, on va aller chercher Nelson ... le culte des ancêtres, ça marche peut-être mieux en afrique que les spots à la télé ... » ... « et si ça ne marche encore pas ? » ... « Alors là, on emploie les grands moyens ... on coupe les vivres aux édiles locaux ... plus de mercedes, plus de prébendes ... on va voir ce quon va voir ... ».

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut

Traduction du site web free-news.org

Tous nous réagissons positif devant l'essai ELISA du VIH.

Robert Giraldo est médecin et travaille dans le Laboratoire Biologie Moléculaire et Immunologie du Cornell Médical Hôpital de New York. Après plus de 25 années consacré à l'étude des immunodéficiences, il est lun des scientifiques qui a réfuté l'existence du VIH et il indique les facteurs environnementaux et du type de vie comme les facteurs responsables du stress cellulaire qui causent le S.I.D.A. Actuellement il travaille aussi avec l'Administration américaine dans la conception d'expériences qui doivent résoudre la polémique sur l'existence de l'hypothèse VIH. Pendant les dernières 6 années j'ai travaillé dans un laboratoire d'Immunologie clinique dans un Hôpital de d'une des Universités plus prestigieuses de la Ville de New York. J'ai ici eu l'occasion de mener à bien personnellement et connaître en détail les actuels essais utilisés pour diagnostiquer la présence du VIH : ELISA, Western Blott et Essais de la Charge Virale.

1. Dilution du sérum pour l'essai ELISA.

L'essai ELISA teste les anticorps contre ce qu'il est supposé c'est le Virus de l'Immunodéficience Acquise Humaine. Pour effectuer ces essais, le sérum sanguin d'un individu se dissout dans la proportion de de 1:400, avec un déterminé diluant. En accord avec le fabricant du kit de l'essai, ce diluant contient : 0.1% triton x-100, Sérum de Bovin et Chèvre (concentration minimale de 5%) et lisado de Linfocitos-T hommes (proportion minimale 1:7500). Conservateurs : 0.1% d'Acide sódico1.

Cette dilution, extraordinairement haute en ce qui concerne le sérum (400 fois), m'a prise par surprise. La majorité d'essais sérologiques qui cherchent la présence d'anticorps contre des germes emploient du sérum sanguin net (sans diluer). Par exemple les essais qui cherchent les anticorps des virus de l'hépatite A et B, ceux de de ce qui est rubéola, syphilis, histoplasma et cryptococos, pour mentionner seulement quelques-uns, utilisent le sérum sanguin directement (sans diluer). Toutefois, pour essayer d'éviter des fausses réactions positives, quelques essais sérologiques utilisent du sérum sanguin dilué ; par exemple ce c'est le cas des essais qui examinent les anticorps des virus le sarampión, la varicelle et paperas, lesquels utilisent une dilution de de 1:16, pour le cytomégalovirus (CMV) 1:20 et pour les Virus d'Epstein Barr (EBV) 1:10. La question évidente est : que fait au VIH tellement spécial que pour analyser le sérum sanguin, ayez besoin d'être dilué 400 fois ?. Et ce qu'il passerait s'il ne diluait pas ce sérum sanguin ?.

2. En essayant l'essai ELISA sans diluer le sérum.

Pour répondre à ces questions j'ai effectué une expérience dans un laboratoire médical en Yorktown Heights, New York. Je l'ai mené à bien en utilisant le même kit de l'essai le plus utilisé dans les laboratoires cliniques de tout le mundo1.

J'ai d'abord pris des échantillons de sang qui, à une proportion de de 1:400, le résultat a été négatif en ce qui concerne les anticorps du VIH.

J'ai ensuite pris les mêmes échantillons de sérum sanguin et elles j'ai analysé de nouveau, cette par fois sans les diluer, et le résultat a donné dans tout positif. Depuis lors j'ai mené à bien 100 expériences et ai obtenu toujours le même résultat. J'ai même analysé mon sang propre, laquelle à 1:400 donnait un résultat négatif. Aux 1:1 (non diluée) résultats il a été positif. Je dois mentionner que, à l'exception de mon sang, tous les échantillons des patients provenaient de demandes médicales en sollicitant l'essai du VIH. Par conséquent il est probable que la plupart des échantillons de sang que j'ai analysés appartiennent à des individus avec un haut risque du SIDA.

Selon les laboratoires Abbott, la valeur d'absorption (intensité de couleur jaune), augmente en proportion à la quantité d'anticorps anti VIH- 1, lesquels sont unis en cadena1.

Je me suis rendu compte que les valeurs d'absorption des échantillons donnaient négatif quand on avait dilué (1:400) mais positif quand ils n'étaient pas diluées (1:1), ils avaient des valeurs plus faibles que les échantillons qui, diluées, réagissaient positif dans les deux essais : ELISA et Western Blott. Ceci signifie probablement le sang qui donne un résultat négatif quand il la diluera mais pas positif quand elle ne sera pas diluée, il a un niveau plus faible d'anticorps que le sang dilué qui donne double positif et, par conséquent, sûrement donnera négatif dans le Western Blott. Toutefois, je n'ai pas eu l'occasion de vérifier cette hypothèse. Le graphique suivant illustre comme le sang qui réagit négativement pour le VIH dans une proportion de de 1:400 toujours réagit positif à 1:1 :

Réalisation de l'essai ELISA pour le VIH avec deux différentes concentrations du sérum sanguin d'une personne.

(a) résultats à 1:400 (b) résultats à 1:1

9112324b G5 0.076 --- 9112324b G5 0.262 reactivo

9112325b H1 0.081 --- 9112325b H1 0.259 reactivo

9112326b H2 0.071 --- 9112326b H2 0.329 reactivo

9112327b H3 0.060 --- 9112327b H3 0.401 reactivo

9112328b H4 0.073 --- 9112328b H4 0.345 reactivo

9112329b H5 0.062 --- 9112329b H5 0.343 reactivo

9112330b J1 0.060 --- 9112330b J1 0.234 reactivo

9112331b J2 0.077 --- 9112331b J2 0.306 reactivo

9112332b J3 0.067 --- 9112332b J3 0.248 reactivo

9112333b J4 0.086 --- 9112333b J4 0.222 reactivo

La colonne (a) indique les 10 résultats des échantillons qui réagissent négatif à une dilution de de 1:400. La colonne (b) indique les résultats des mêmes échantillons en réagissant positif à la dilution de de 1:1.

Il est important de tenir compte que l'essai d'anticorps du VIH Western Blott a besoin aussi du sérum dilué. Bien qu'il contienne aussi une haute dilution inhabituelle, ce sérum particulier est ici dilué seulement dans la proportion de de 1:502. Je n'ai pas encore eu l'occasion d'effectuer cet essai avec des échantillons non dilués (à à 1:1).

3. Débat.

Ensuite j'expose les trois explications possibles de de parce que les échantillons de sang non dilués toujours réagissent positif devant l'essai ELISA

3.1. Tout le monde a des anticorps du VIH.

Il est mondialement admis qui l'essai ELISA du VIH détecte des anticorps contre ce que l'on appelle le Virus de l'Immunodéficience Adquirida3-4-5-6. Et l'entreprise pharmaceutique qui commercialise les composants de l'ELISA affirme que :

L'Abbott HIVAB HIV-1 EIA est une Inmuno-Enzima qualitative in vitro pour la détection de l'Anticorps du Virus de l'Immunodéficience Humaine du type 1 (VIH- 1) dans le sérum sanguin et le plasma1.

Puisque tous les échantillons de sang non dilués réagissent positivement dans l'essai ELISA, un essai qui analyse hypothétiquement les anticorps du VIH, les résultats qu'il présente signalent que chacun des hommes ont des anticorps du VIH, et par conséquent suggère que tout le monde a été exposé aux antigènes du VIH. Ceci signifierait que tous nous avons été exposés au virus considéré comme la cause du SIDA. Les personnes qui réagissent posititvamente même à la dilution de de 1:400 doivent être ceux qui ont souffert le niveau plus haut qu'exposition aux antigènes du VIH. Le reste des gens - ceux qui réagissent seulement positif avec sérum sanguin non dilué ( à 1:1) - sont ceux qui ont sûrement fait face à une plus petite exposition au VIH.

3.2. Tout le monde possède différents niveaux d'infection du VIH.

Il est aussi admis internationalement qu'une personne qui réagit positivement devant les anticorps du VIH n'a pas été seulement exposée, mais elle est infectée par un virus mortel que cause inmunodeficiencia3-4-5-6. Par conséquent, les réactions positives de tous les sérums non dilués signifient que tous, ou au moins tous les échantillons de sang que j'ai analysés, y compris la mien, nous sommes infectés par ce virus "mortel". Ceux qui réagissent positif à la proportion 1:400 simplement ils souffriraient un plus grand degré d'infection "mortelle" que ceux qui réagissent seulement positif par sérum non dilué.

3.3. L'essai n'est pas spécifique pour le VIH.

Avec les résultats que j'ai ici présentés il pourrait être affirmé que l'essai utilisé pour détecter des anticorps anti VIH il n'est pas ce qui est spécifique pour le VIH, comme a été exposé anteriormente7-8-9-10-11-12-13-14. Par conséquent, ils doivent y avoir davantage de raisons à une partie de l'infection par VIH, précédents ou actuels, qui expliquent parce qu'une personne réagit positif. L'essai réussit aussi positif devant l'absence du VIH7-8-9-10-11-12-13-14. La littérature scientifique a publié plus de 70 différentes raisons qu'ils peuvent provoquer une réaction positive, à une partie de l'actuelle infection par VIH7,10,11,14,15. Toutes ces conditions ont comme dénominateur commun la stimulation de poliantígenes15,16

Y compris les Laboratoires Abbott ils connaissent parfaitement les problèmes caractéristiques de l'essai ELISA, et affirment ce qui suit :

ELISA analysé seulement ne peut pas être utilisé pour diagnostiquer le SIDA, ni même bien que les recherches sur les échantillons réactifs suggèrent une haute probabilité que l'anticorps VIH- 1 soit présent.

et

Bien que pour toutes les applications, tant des cliniques comme à la santé publique de l'EIA, le degré de risque de contracter l'infection par VIH dans une personne étudiée et le degré de réactivité du sérum, puissent être d'utilité pour interpréter l'essai, ces corrélations sont déficitaires. Par conséquent, dans la majorité de résultats qui sont considérés comme assurances, il serait approprié faire des recherches maintes fois sur échantillons réactifs avec des essais additionnels plus spécifiques ou effectuer des essais suplementarios1.

Curieusement, il existe des pays comme la Grande-Bretagne où le diagnostic du VIH se base seulement l'essai ELISA. N'ont besoin ni du Western Blott ni aucun autre essai.

La seule manière valable pour établir la sensibilité et la spécificité d'un certain essai est en employant "le standard gold". Toutefois, puisque le VIH n'a été jamais isolé comme un véritable organisme viral17-18-19, il ne peut pas exister "un standard gold" pour le VIH. La sensibilité et la spécificité des essais d'anticorps du VIH ont été déterminée, par contre, en se basant sur la supposition dont le VIH est la cause du SIDA, de cette manière :

Les études Abbott démontrent que : La sensibilité établie sur la base de la supposée prédominance de de 100% d'anticorps de de VIH- la 1 dans des patients du SIDA, est estimée 100% (sur 144 patients testés).

Et

Lla sensibilité établie sur la base de la supposée prédominance zéro de de VIH- la 1 dans des donneurs choisis au hasard, est estimée un 99,9/o (sur 4.777 donneurs testés, choisis à l'azar1).

Il n'existe actuellement pas un standard reconnu pour établir la présence ou l'absence de l'anticorps VIH- 1 dans le sang humain. Par conséquent la sensibilité a été déterminée à partir de diagnostics cliniques du SIDA et la spécificité a été établie sur la base de donneurs aleatorios1.

[ L'emphase des phrases soulignées est le mien ].

En partant qu'il n'y a pas de preuves scientifiques que l'essai ELISA est spécifique pour les anticorps du VIH, un essai ELISA qui réagit à toute concentration de sérum signifierait la présence anticorps non spécifiques ou de poliespecíficos20. Ces anticorps peuvent être présents dans tous les échantillons de sang. Ils sont très probablement le résultat de la réponse à l'effort, en n'ayant pas relation avec aucun rétrovirus, sans mentionner au VIH21,22. Dans ce cas, un essai réactif pourrait être valable pour mesurer le degré d'exposition à des facteurs stressantes ou à des agents oxidantes15,16.

La conclusion inéluctable est que toutes les réactions positives devant les anticorps du VIH sont, simplement, de faux positifs. Si personne n'est "positif" quant au VIH, les personnes qui réagissent "positif" devant l'essai ELISA le font devant un peu plus que le VIH.

4. Proposition pour examiner la véritable signification des essais "anticorps du VIH".

Pour révéler la signification de ces essais, je propose une expérience simple : reprendre du sang de trois groupes de personnes et mener à bien l'essai de trois manières différentes : avec une haute dilution, non dilué et dilué en utilisant une vaste gamme de différentes concentrations. Le premier groupe est formé par des personnes saines d'âges très différents ; le second groupe serait constitué par personnes appartenant à à celui "conventionnel groupe de risque" du SIDA ; le troisième groupe serait formé par personnes avec des caractéristiques cliniques en rapport et sans rapport avec le SIDA. À tous les groupes leur on effectuerait les deux essais : ELISA et Western Blott.

En outre, tous les échantillons de sang sont soumis "à l'essai de la charge virale du VIH".

Les résultats de telles expériences détermineraient quelle de ces mesures d'essai produit chaque relation dans un niveau individuel d'exposition à des agents estresantes ou oxidantes. Ou bien que, les essais puissent être dégagés comme mesure d'un niveau individuel d'empoisonnement. Nous espérons trouver l'aide économique nécessaire pour mener à bien cette expérience. Pendant ce temps, et puisqu'il y a des personnes qui réagissent positif devant ces essais qui ne sont pas spécifiques pour le VIH, s'il vous plaît, cessons de les étiqueter comme "VIH par positifs".

5. Remerciements.

Je veux remercier à Albert Padovani, Directeur du Laboratoire Médical d'Yorktown, le domaine me permis de mener à bien dans son laboratoire les expériences décrites ici, et pour me fournir les réactifs pour les essais. Je remercie aussi à Tom j'Ai donné Ferdinando, Directeur Exécutif de HEAL à New York pour avoir publié le manuscrit de ce document et par ses suggestions précieuses

Lindex bibliographique ici

http://free-news.org/rgiral01.htm

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Anjayl
(EcliptuX @ Mercredi 31 Mars 2004, 07:17)

Mais comme tu l'as dit Mark, puisque ces études se basent sur l'hypothèse que le virus VIH existe, quel crédit accorder à ces révélations ?

Mais il me semble que les " spécialistes " les vrais lol s'accordent à dire que le vih existe, cependant, il n'a aucun rapport avec la " maladie " du sida...

En revanche, c'est le virus du sida qui reste aujourd'hui une chimère

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rock-en-rock

Vitosi,

Par rapport à ton post récent ...

Ca voudrait dire que sans ces "dilutions" tout le monde serait porteur des "P" et des "GP" divers que l'on identifie dans l'Elisa et le WB ?

J'en reviens toujours à cette question qui turlupine ma modeste logique ...

Les tests introduisent la notion de seuil ... "proche du seuil ... à recontrôler ultérieurement "

C'est là que je ne pige rien ... Comment peut-on être proche du seuil en restant négatif ? ... si la spécificité d'un éléments P ou GP est admise ... comment un tel P ou GP pourrait-il traîner là ... par hasard ... ?

Une chose est certaine d'un point de vue purement pyschologique :

En admettant que le seuil ait une valeur de 1,00 ...

- à 0,5 : c'est l'inquiétude ...

- à 0,9 : c'est l'angoisse ...

- à 1,0 : c'est la panique ... et la basculement sans retour ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...