Aller au contenu
forum sidasante

Recommended Posts

Bonsoir

Cela fait maintenant plus de 4 ans que je suis devenu " dissident" du VIH/SIDA.

Sans l'information diffusée les dissidents , il est évident que je serais dans un état physique invalidant ou peut-être mort, en toute legalité " des suites du sida" comme aime le dire les grands médias...

Si certaines informations m'ont permis d' arreter de m'empoisoner quotidienemt avec les tri-therapies....je ne patage pas toutes les theses ou hypotheses evoquées sur certains sites...je doute fort que la sodomie soit responsable du Sida ou que l 'on puisse mourir d'épuissement sexuel : Les actrices de porno ne sont pas ravagés par le SIDA ( je vous invite a regarder un film de Rocco pour voir a quel point ces femmes prennent des risques de contamination)...et Rocco lui meme n'a rien physiquement d'un epuisé !

Je n'approuve pas certains pseudos medecins qui conseillent de prendre des megadoses de vitamines ( cysteine et vitamine C par exemple)comme traitement du dit SIDA....ce sont des medecins, qui à mon gout, sont pire que ceux qui prescrivent ( malgré eux ) de l'AZT....car si le gluthation peut etre benefique chez certains seropositifs, cela peut etre un poison mortel pour d autres seropositfs ou non, d'ailleurs....et dans le doute : on s 'abstient.

N'oublions que Mr Duesberg lui meme à écrit que les vitamines étaient dans certains cas la cause de certains cas de SIDA.

Mais ce n'est pas ce sujet qui m'ammene ici...

Recement j ai l un sur un forum américain qu'une fois de plus, l'un des Tenors de la Dissidence US du VIH etait mort.....apparent mort d'une maladie classifiée SIDA...il s'agit de David Pasquallari à qui je souhaite rendre hommage; il ne faut pas oublier que cet homme a fait de la prison pour avoir dit trop haut ses idées sur le vih /sida.

Donc un dissident de plus....et, c 'est la seconde foi je peux lire sur ces memes forums, que ces dissidents decédés, conitnuaient ( soit disant ! ) à prendre leurs traitements anti-vih tout en les dénigrant ??!!! ou que d'autres continuaient à se droguer avec du poppers !!!

Alors ma question s 'adresse aux dissidents francais ou franco-americans.....de quoi meurt ces dissidents ??? je sais meme qu'une dissidente francaise serait morte....mais on ne sait pas de quoi ?....je ne voudrais pas non plus que cette question fasse penser a une curitoisté malsaine, mais je me pose pas mal de questions depuis.

Que doit-on en conclure ?

Qu'avec ou sans traitement, le résultat reste le même. à court ou "long" terme.....

De tout temps, des gens meurent prematurement.....est cela que veut dire etre seropositif ?.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir Terry,

Je suis entièrement d'accord avec toi, et c'est sur un forum en allemand que j'ai appris à faire la part des choses :

http://f23.parsimony.net/forum51884/

Sur ce forum intervient un "Heilpraktiker" (un "soignant" non médecin, mais officiellement reconnu en Allemagne), nommé Wilfried Bales.

Manifestement, il partage tes opinions (et les nôtres, du moins celles d'Aixur, de Mark, de Jimmy, de Diamant Bleue, les miennes) sur la réalité du vih, ou sur sa dangerosité.

Par contre, il est très critique vis-à-vis de ceux qui traitent le Sida à la légère, indiquant que le traitement par les antioxydants ne suffit pas. Il recherche à redonner à la cellule sa fonction normale, et pour cela, il utilise en première instance, du moins j'en ai l'impression, la méthode homéopathique, ainsi que de la phytothérapie, avec des résultats satisfaisants.

Ce qui est également certain, c'est que si on laisse un malade du Sida (maladies opportunistes) sans traitement, il ira en s'aggravant. (A ce sujet, une étude concernant l'espérance de vie sans traitement après la déclaration symptomatique du Sida, faite en Uganda, donne une espérance voisine de celle des américains ou européens traités par la trithérapie, soit environ 10 ans. Je donnerait les références si nécessaire).

J'ai une hypothèse personnelle pour expliquer cette lente dégradation semblable à celle d'une maladie virale, et elle se base sur le fait que un certain médicament très utilisé en Afrique, le chloramphénicol, est capable de promouvoir une déficience des cellules immunitaires conduisant à la mort, longtemps après la prise du médicament, et ne dépendant pas nécessairement de la dose utilisée.

Or, le chloramphénicol présente une fonction chimique qui a des propriétés voisines de celles des "poppers", le l'AZT, le sulfaméthoxazole (bactrim), etc... : ils présentent tous des azotes oxydés, plus précisément liés à des atomes plus électronégatifs que le carbone.

Mon hypothèse est donc que toutes ces substances, médicamenteuses ou non, ont pernicieusement diminué les capacités du système immunitaire, en particulier en perturbant le rôle d'un des agents essentiels de la régulation cellulaire, le monoxyde d'azote, ainsi que celui de son transporteur (et aussi réducteur), le glutathion. Et cette dégradation est pratiquement irréversible. (Apparemment, un enzyme essentiel de cette régulation des oxydants dans la cellule, la glutathion peroxydase, est supprimé dans ces cas là, car le sélénium qu'elle contient est oxydé lui-aussi : on constate d'ailleurs que les zones africaines à forte prévalence du Sida (et non du vih), sont des zones dont le sol est très pauvre en sélénium)

En Afrique se greffent donc cette déficience en sélénium, ainsi que la carence alimentaire en acides aminés essentiels dans cette régulation, et aussi l'utilisation de mécications interdites en Europe.

Il est vrai que, selon les chiffres officiels du gouvernement français, la probabilité de transmission par acte est 60 fois plus élevée chez celui ou celle qui subit la sodomie, que dans tous les autres cas de figures. Je pense quant à moi, qu'il s'agit là du fait que ces personnes ont beaucoup plus de chance de subir une infection anorectale, vu la fragilité de la muqueuse, et que les thérapeutiques qui vont être alors utilisées (bactrim, antibiotiques oxydants comme la cloxacilline, la nifurazide, etc...) de plus en plus fréquemment, sont elles la cause de la maladie.

Mais ceci est tellemnt politiquement incorrect que les études pouvant le montrer ne seront lancées que dans plusieurs dizaines d'années.

cordialement

Modifié par Cheminot

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Terry, bonjour Cheminot,

Le problème, c'est qu'on ne sait pas trop de quoi sont morts exactement ces gens et, pour certains s'ils prenaient des médicaments par ailleurs, ou des drogues, etc...

Apparemment, il y aurait 5 dissidents américains ou anglais qui seraient morts : Michael Callen, Huw Christie, Jack Levine, James Scutero et donc, David Pasquallari. Plus une en France, la femme de Mark Griffith : Sylvie Cousseau.

Pour Michael Callen, on sait à peu près de quoi il retourne. Voici ce qu'en dit Rob Knoll, l'administrateur du forum AIDSMYTHEXPOSED :

"Michael Callen n'était pas vraiment un dissident là où ça compte le plus : ses actions. Un jour, il a choqué une assemblée de dissidents à la conférence "Alternative SIDA" de 1992 à Amsterdan, quand il a levé un sac en plastique rempli de 56 pillules qu'il prenait quotidiennement. Aucune de ces pillules n'était des médicaments anti-VIH, mais la plupart étaient, d'une façon ou d'une autre, des produits pharmaceutiques. Callen, qui reconnaissait être un fou de sexe (pig bottom ?) avait également un passé, dont il parlait d'ailleurs avec une franchise désarmante, d'un niveau d'activité sexuelle que j'oserais dire à la limite de la frénésie (bordered promiscuity), associée avec l'usage de poppers (ce qui était à la mode à cette époque).

A propos de Huw Christie, Rob Knoll ajoute : "il y a des rumeurs comme quoi Huw Christie était, au moins durant ses dernières années, pareil que Callen, un dissident qui "parlait seulement du chemin", mais qui "ne prenait pas le chemin".

Ca fait déjà un cas assez clair (mort par abus de médicaments, même si ce n'était pas à proprement parler des médicaments anti-VIH) et un autre bien louche du point de vue de la dissidence et qui est probablement mort aussi par abus de médicaments.

Ensuite, il faut voir de quoi sont mortes les personnes en question. Parce qu'une personne morte d'un cancer, ça rentre plus ou moins dans le cadre des maladies opportunistes du SIDA. Mais, on sait que les traitements du cancer tuent beaucoup plus surement que le cancer lui-même. Alors, si une ou deux de ces personnes ont été diagnostiquées cancéreuses et ont pris des médicaments anti-cancéreux, il ne faut pas trop se poser de question sur la raison de leur mort.

Il faut voir également si ces personnes, si elles ont eu une maladie autre qu'un cancer, ont été traitées par la médecine classique et ont pris des médicaments particuliers. Cheminot a par exemple mis en avant le fait qu'une certain nombre d'antibiotiques ont un effet oxydant puissant.

Cela dit, comme le dit Cheminot, il est bien probable que certaines personnes aient été affectées de façon définitive durant la prise de leur traitement. On constate par exemple que certaines personnes qui ont subis des rayons lors de traitements anti-cancéreux voient leur chair devenir fibreuse aux endroits touchés par les rayons (bref, elle a été carrément brulée et n'a pas pu être reconstruite correctement par le corps). Il est possible que les traitements comme l'AZT, en esquintant certaines zones très sensibles au stress oxydatif comme les poumons, rendent fibreuse la chaire et rendent la personne très sensible au moindre élément agressant cette zone. Exemple, un coup de froid qui se transforme en pneumonie pour une personne dont les poumons ont été esquintés.

On constate aussi que certains dissidents continuent à souffrir plus ou moins de candidoses après l'arrêt des traitements. Or, il semble que certaines préconisent une alimentation contenant peu de fruits et plutot des protéines pour lutter contre ces candidoses. C'est exactement le contraire qu'il faut faire. Or, l'abus de protéines a plus que tendance à bousiller les reins et le foie.

A mon avis, je crois que si on avait accès à l'historique de chacun de ces dissident mort, on aurait, la plupart du temps, assez facilement une explication.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité JIMMY(le rebel)

Bonjour,

Terry, on s'est croisé il y a quelques mois sur le forum du site D.....

Tu y parlais entre autre, de la nocivité de certains compléments alimentaires, comme la vit C, la cystéine, le glutathion, etc...

Je t'avais demandé quelques précisions, que je n'ai jamais eues.

peut tu aujourd'hui nous en dire un peu plus ? sources, liens, infos...

Merci

JIMMY (le rebel)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour et merci pour vos messages qui ne repondent pas à ma question pour autant....

Cheminot à ecrit :

J'ai une hypothèse personnelle pour expliquer cette lente dégradation semblable à celle d'une maladie virale, et elle se base sur le fait que un certain médicament très utilisé en Afrique, le chloramphénicol, est capable de promouvoir une déficience des cellules immunitaires conduisant à la mort, longtemps après la prise du médicament, et ne dépendant pas nécessairement de la dose utilisée.

Voici mon cursus médical :

intervention chirurgical pour strabisme convergent sur un oeil à l'age de 7 ans, suivi d'une infection ( germe non connu ) mais traité avec un collyre antibiotique.....

à l'age de 8 ans : appendicite peritonite aigue entrainant une operation avec eventration...drainage interne avec antibiotique...

9 ans : fracture bras droit avec infection post operatoire ( le platre aurait été mal fait...un frotement mal placé aurait entrainé une infection = antibiotique.....

10 ans fracture jambe droite

12 ans fracture bras gauche

Je suis reste " tranquille" juquà l'age de 18 ans :

Seconde intervention pour strabisme convergent ( le second oeil)....meme topo : infection = antibiotique

suivi infection dentaire avec extration de 2 dents

et A MA DEMANDE : test hiv positif quelques mois aprés.

5 ans apres la positivé du test :

infection a neisseira ghono....traité avec doxycline

rechute 1 mois apres l 'arret du traitement......( j' ai le meme partenaire depuis 12 ans qui n 'a rien eu et qui n a pris aucun traitement empirique bien entendu).

Suivi dans un hopital pendant plus de 10 ans, j avais un medecin vih qui me suivait et un jour, son remplacant me conseilla de prendre un traitement....au meme moment j apprenais la mort dupere de mon ami d'un cancer...que je perdais mon emploi.....zona traite bien sur avec du zovirax (900 t4 avant traitement) deux mois plus tard,

j ai du change de région et le nouveau medecin vih m'a alors mis sous traitement s étonnant qu aucun medecin ne l ai fait avant ( j'avais 650 t4 en étant sous traitement zovirax)

Durant la tri therapie ca ete l horreur....une déchéance physique que je compare aux rescapés des camps de concentration.......ET JE PESE CORRECTEMENT MES MOTS !.......avec 1400 t4, une charge virale à 0 depuis plus de 18 mois, j'ai fait infection ORL sur infection ORL avec un seul germe identifié : candida albicans.........!!......aprés avoir perdu un bon nombre de kilos...aprés avoir achete un computer j ai découvert la dissidence et ai arrete tout traitement....et là le symdrome de manque a été HORRIBLE.....plus le mental, mon ami m emmenait HURLER dans la foret et ca me soulageait ( à coup sur a cette epoque si j avais vu un neurologue specialisé en vih, on m'aurait diagnostiqué une infection à CMV).

Aujourd'hui cela fait plus de 4 ans que je ne prends de traitements mais.....je pense que j ai quelque chose ( bourrage de crane ?)...hormis l'oesophagite ( effet secondaire de la doxy ?) diagnostiquée quelques temps aprés l arret du traitement ( cause des soit disantes infetions ORL)...une langue et un estomac qui ne supporte plus rien d'acide...je suis toujours là, avec une lymphadenopathie dite généralisé, mais bégnine.....on a jamais rien trouvé dans les biopsies...meme pas de vih (lol!)..une cure d hemoroides pendant la quelle ( étant vih) on s est permis de faire un prelevement pour biopsie dans la quelle une fois de plus on a rien trouvé....alors voyant les dissidents partis les uns aprés les autres je me pose des tas de questions......

Syndrome iatrogene au choremphenicol ?...ou TABAC ( surtout pour la lymphadeno )....?? Aurais tu d'autres infos sur le choremphenicol que j 'ai pris ( remarquons que quelques mois apres sa seconde utilisation, au moment du test vih j avais quand meme 1100t4)

...Merci.

Jimmy a écrit:

Tu y parlais entre autre, de la nocivité de certains compléments alimentaires, comme la vit C, la cystéine, le glutathion, etc...

Tomber dans le piège de l'instrudie des vitamines ( donc ROCHE )????....alors le glutathion, la cysteine, le selenium me font sortir sur les fesses de l'herpes ( du moins ca y ressemble)....ces problemes d herpes sont apparus sous HAART....on sait que celles ci font monter dans certains cas les t8....l herpes apparait quand le systeme immunitaire est activé ( donc les t8 en hausse)...donc POUR MOI je dois eviter tout ce qui active le systeme immunitaire, donc cysteine et AZT....et TABAC ????

Une étude de Montagnier publiée sur le Cnrs ( j ai perdu l adresse...pour ceux que ca interesse fouillez sur yahoo.fr) le démontre clairement : trés bon pour certains, un poison pour les autres.....en buvant du lait et en mangeant des produits laitiers, du poulet , il n y aura pas de carences....sinon pour les accros suffit de faire analyser la GPX ( qui dans mon cas est constament dans des limites superieures à la norme ).

Je suis tout à fait d'accord avec Duesberg qui met les vitamines en causes....surtout aux USA ou tous peuvent acheter tout et n'importe quoi.....j'ai connu un seropo qui sans traitement HAART prenait plus de 1 000 mg par jour...au bout de 6 ans, il est mort .... les medecins hiv lui on dit que le CMV en étant la cause.....la réalité est que la vitamine C lui a fait des trous l'estomac....puis les Africains ne sont pas ravagés par le scorbut ( mais plus par des antibiotiques perimés et la drogue ...qui a dit qu il n y a pas de coke ou d hero en Afrique du sud ?).

Alors depuis quelques temps on voit de plus en plus de francais plonger dans les vitamines, comme l'ont fait les americains il y a plus de 30 ans en arriere, je pense qu il y a danger....hiv ou pas ! ( une bonne idée est de prendre des actions en bourse chez Aventis pour son cher Mopral..un des médicament le plus vendu au monde ces derniers temps..comme la vitamine C !).....Est ce que les dissidents ont subis de tels regimes ???....

JE M INDIGNE DE LIRE QUE D AVOIR PLUS DE PARTENAIRES SEXUELS CAUSENT LE SIDA.....( par contre les traitements antibos pour MST( si il y a infection bien sur (!) repetées peut-etre ???)....

JE SUIS DANS LE MONDE DE LA NUIT, DANS MA REGION IL Y A 5 ETABLISSEMENTS GAYS OU ON PEUT CONSOMMER DU SEXE ( SAUNaS etc....) CONTRE UNE VINGTAINE D ETABLISSEMENTS ECHANGISTES HETEROS !!

Si l'abus de sexe etait cause de sida il devrait y avoir beaucoup plus d heteros VIH+ ( depuis 84 bien sur )....sans parler de la sodomie....ca fait des milliards d'années que cela existe et si ca tuait on le saurait forcement...

DONC CES HYPOTHESES A MON GOUT SONT DEBILES...IRRATIONNELLES.......

Comme le dit Aixur, pour connaitre la cause des déces de ces dissidents, il faudrait voir leurs dossiers....pas évident !

J'espere avoir tout de meme plus de renseignemts auprés Monsieur MG....meme si cela peut le choquer, je, nous sommes en droit de savoir, sans pour autant tomber dans le macabre.

Vous remerciant à tous pour la lecture ( veuillez me pardonner pour les eventuelles fautes ).

reflechi.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L aseule chose dont on soit vraiment sur au départ, c'est d'un faiblesse voire d'un effondrement immunitaire.

Je partage ton avis sur les pratiques sexuelles, dont l'excés n'est pas uniquement réservé aux gays. Je suis persuadé que l'alibi sexuel permet de favoriser la frustration dans toutes les couches sociales, quelles que soient leur orientation et leur type de pratique.

Il parait évident que l'usage de stupéfiants joue un role non négligeable dans l'apparition de cette faillite immunitaire, des chercheurs australiens, si ma mémoire est bonne l'ayant démontré dans le cadre d'une enquete sur des prostituées de manière significative.

Reste à comprendre pourquoi tous les toxicos ne sont pas touchés, cela mériterait une enquete sérieuse, d'une part, et d'autre part, quels sont les éléments initiaux générateur de cet effondrement. Pour moi les causes sont là, et tant que ces causes restent inconnues ou indéterminées, il apparaitra difficile de trouver une approche efficace.

En attendant, rester zen renforce l'immunité

Nowar

1-cingle.gifsalut.gif1-cingle.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour votre réponse...

Pourquoi pas oui, une interaction medicamenteuse, du genre : cannabis et/ ou poppers+antibiotiques ou/ et anxyolituqes ??

Existes t-il des études portant sur ce genre d"interactions ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas à ma connaissance,

Cependant, il y a forcément des interférences, et celles ci ne sont pas à l'avantage de l'organisme humain

Nowar

1-cingle.gifsalut.gif1-cingle.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité yoananda

Heu... j'ai lu assez rapidement, si j'ai mal compris désolé, mais personne n'a jamais dit que l'abus de sexe causai le sida !

je sais pas d'ou vous sortez ca...

ce que tout le monde dit, c'est que l'abus de sexe vous expose a la contamination, l'abus de sexe non protégé qui plus est.

C'est tout !

Ce qu'"on" (le "on" en question n'est pas moi, je parle ici des média en général) dit que le sida s'est répandu rapidement a cause de l'abus de sexe, parceque si chacun vivait en couple et ne trompais pas son partenaire, le sida n'aurai pas pu se transmettre a autant de gens. Ca ne va pas plus loin que ca.

Donc l'abus de sexe cause le sida INDIRECTEMENT. si vous voulez.

quand a la dissidence je vous propose de regarder le travail du docteur hammer, qui dit (en résumé) a propos du cancer et du sida que c'est la médecine qui tue, et non la maladie.

http://www.rghamer.com/

mais tout n'est pas rose non plus :

http://www.prevensectes.com/stop.htm

j'ai pas lu, mais prennez le temps de vous renseigner.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Concernant l'abus de sexe, ça ne semble pas si absurde que ça. Les dissidents qui défendent ce point de vue parlent bien de sexe avec réception anale. Or, les parois de l'anus sont des muqueuses. Et avoir 10 relations anales par jours, ça entraine forcément un grand risque de fragiliser la muqueuse. Ensuite, c'est une muqueuse qui n'est pas faite pour recevoir du sperme à l'origine. Donc, si en plus, elle est irritée, il y a risque que les protéines étrangères à l'organisme qui consituent une partie du sperme passent dans le corps et provoquent un stress oxydatif. Les préservatifs lubrifiés ne sont apparemment pas une solution parce que certains dissidents soulignent qu'ils contiennent du bunzène.

Ca ne suffit probablement pas à tuer ou rendre gravement malade un individu. Mais, il faut voir que ce genre de comportement sexuel est généralement associé un style de vie globalement mauvais pour la santé. Le gars qui va presque tous les soirs en boite pour partouzer avec 10 mecs différents, n'a en général pas une hygiène de vie très saine. Ces comportements sont associés avec une faible quantité de sommeil, un environnement souvent enfumé (dans les boites), la consommation d'alcool, éventuellement de drogues, et très souvent, d'antibiotiques à répétition (un témoignage datant des années 70/80 signale que les antibiotiques étaient distribués à l'entrée des boites homo pour lutter contre la syphilis et les autres MST. Et que, même sans ça, les homo en prenaient presque quotidiennement pour lutter contre ou prévenir les MST). Donc, ce n'est probablement pas une cause principale, mais une cause parmi d'autres dans un ensemble de comportements et d'habitudes mauvaises pour la santé.

La comparaison avec les prostituées ne tient donc pas tellement, à mon avis, puisqu'en général, ça se passe par le vagin, qui est fait pour ça à la base et donc, capable de supporter cet afflux de protéines étrangères sans trop de dommage. On me dira que les protéines étrangères, dans l'anus, ça ne manque pas, et c'est vrai, mais en général, on ne fragilise pas les muqueuses avec 10 relations par jour. Et puis peut-être que l'anus peut contenir de la merde sans dommage, mais pas du sperme. Concernant les acteurs de films pornos, ils ne font pas ça non stop. Mais, pour les acteurs de films pornos avec réception anale, ça peut être mauvais, effectivement. Surtout si c'est associé à un style de vie plutot négatif pour la santé. Mais, un film porno, c'est tourné en 3 jours et les acteurs n'en tournent pas 300 dans l'année.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il faut tout de même être lucide. Le simple fait que le ministère de la santé donne des probabilités de transmission du vih entre séropositif(ve) et séronégatif(ve) extrêmement ténus, proche du bruit de fond, incite tout de même à se poser des questions, non?

http://www.sante.gouv.fr/pdf/dossiers/sidahop/ch16.pdf page 202

probabilité de transmission par acte vaginal de 5 pour 10000 dans les deux sens.

probabilité de transmission pour sodomie réceptive 300 pour dix mille

probabilité de transmission pour sodomie insertive 5 pour dix mille

(ce sont des moyennes).

Ce qui donne une probabilité de transmission de 1 sur 1 million lors de relations vaginales entre deux français qui ne se connaissaient pas auparavant, compte-tenu du fait qu'il y a environ 150000 séropositifs en France.

Mais si on part d'une autre hypothèse, l'hypothèse chimique (avec tous les cofacteurs que cela implique), ces résultats deviennent beaucoup plus logiques.

Ockham, au 13ème siècle, disait pourtant qu'entre deux hypothèses scientifiques, il faut préférer celle qui explique de manière simple les faits. Or l'hypothèse vih est tellement tarabiscotée...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vous rapelle que le risque de transmission mère enfant est de 30%, compte tenu de l'ensemble hémorragique que représente la naissance, sans compter que le foetus est nourri par le sang maternel.

Qu'il y ait, dans certains cas que nous qualifierons pudiquement de désordres sexuels des risques accentués de décrocher la timbale, nous sommes à peu prés tous d'accord. Cependant, ces désordres là ne sont pas limités au monde gay, et on peut présumer qu'il y a autant de partouzes gays que de partouzes hétéros. Or, la contamination hétéro est quand même moindre, alors que les conditions d'ygiène de vie sont tout autant criticables. Peut être pouvons nous y remarquer une moindre utilisation de stupéfiants, mais ce n'est pas certain.

On peut donc envisager une piste sexuelle, mais plus surement en tant que goutte d'eau qui met le feu aux poudres qu'en tant que facteur essentiel.

En fin de compte, j'ai acquis au fur et à mesure que la piste sexuelle permettait de stigmatiser les pratiques homosexuelles plus que de rechercher les causes véritables de l'effondrement immunitaire. Cette accusation s'est manifestée au moment de l'émergence de ce que certains ont appelé le pouvoir gay, et a été imposée comme un dogme par un milieu médical dont le conservatisme est loin d'être l"gendaire

Nowar

1-cingle.gifsalut.gif1-cingle.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hi

Pour en savoir plus sur David Pasquerelli qui a succombé des suites de son emprisonnement à cause de ses activités dissidents... :

http://www.davidpasquarelli.com

Sylvie Cousseau est morte d'un cancer et les effets de anti-biothérapeis "anti-virales" contre "son cancer" qui ont entraînés une haemorragie massive intérne qui l'a litteralement noyé dans son propre sang - je lui ai tenu dans mes bras jusque la fin. Ma prière pour Sylvie (photo à Goa ensemble en 1998) : http://www.sidasante.com/temoigna/sylvie.htm

J'ajouterai bientôt un texte du Dr Jean-Pierre Willem titré "Le Crime Parfait" et les mécanismes cérébrales du stress qui tuent les pionniers/dissidents.

Il y a des bels âmes qui meurent jeunes pour nous montrer le chemin. Et qui sont là quand nous arretons de déconner.

@+

icon_ange.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De quoi meurent les dissidents? Menfin, de causes naturelles pardi! Avant linvention du concept $IDA.

Le crime parfait

Dr Jean-Pierre Willem

Pratique de santé, 14 fév 2004

Dans quelques jours s'ouvrira à Bordeaux le procès de Loïc Le Ribault, inventeur du G5 et premier promoteur mondial du silicium organique. Ce chercheur fait partie de ceux qu'on appelle couramment les « électrons libres », et plus précisément les inventeurs géniaux qui ont mis au point des techniques, des produits ou des recettes qui ont fait avancer la science. Ces gens-là dérangent car, comme on dit dans le jargon populaire, « il y a trop de fric en jeu ». En médecine, nous en avons connu beaucoup. Pour les faire taire, la nomenklatura dispose de plusieurs armes. La méthode la plus douce et qui ne fait pas de vagues consiste à mettre la découverte sous le boisseau. L'ensemble des médias dispose ainsi d'une liste de gens qui ne doivent pas apparaître. Nous en connaissons beaucoup qui ne seront, par exemple, jamais mis en pleine lumière: les Gernez, les Tubéry, les Louis-Claude Vincent, le pro-fesseur Beljanski, les Solomidès, Priore et bien d'autres... Mais si leurs travaux viennent à apparaître malgré tout au grand jour, alors il faut sévir à leur encontre. Ces génies, bien souvent des personnes authentiques, simples, humbles, vont devoir subir une litanie de stress: les gendarmes (ils débarquent par escouades entières), les con-trôles fiscaux, les rappels des instances ordinales, les rumeurs (appartenance à une secte, pratiques sexuelles déviantes...), les interdictions de professer pendant plusieurs années, ia prison (Lagarde, Tubéry et Le Ribault y ont eu droit). Cela fait beaucoup, et parfois trop. (Certains en sont morts).

Voici le mécanisme du processus biochimique enclenché sciemment par l'appareil répressif.

Lorsque les agressions se répètent sans cesse, le stress s'installe. L'hypophyse reçoit l'ordre de le réguler et libère une hormone spécifique du stress: I'A.C.T.H. qui active elle-même une série de sécrétions hormonales, via les cortico-surrénales. L'une de ces hormones, le cortisol joue un rôle régulateur essentiel dans le déroulement du stress. Mais quand la situation de stress se prolonge, I'apport de cortisol, trop élevé pendant une période trop longue, provoque un épuisement progressif des glandes cortico-surrénales et a des effets destructeurs sur l'organisme. Le feu est déclaré et il n'y a plus personne pour l'éteindre! La première étape du processus criminel est achevée.

Une autre hormone, la somathormone, entre en jeu pour pallier l'épuisement des cortico-surrénales. Elle aussi, favorise l'inflammation. Le système hormonal s'emballe: différents troubles métaboliques et organiques apparais-sent et génèrent un ensemble de pathologies inflamma-toires: toutes celles qui se terminent en -ite (arthrite, col-ites, gastrite, pancréatite...). C'est le second palier. La porte du pire est ouverte.

La somathormone, emballée, sécrète des facteurs de crois-sance qui accélèrent les divisions cellulaires. Les cellules atteignent alors très vite l'épuisement de leur potentiel divi-sionnel (70 fois). C'est alors que les pathologies dégénéra-tives apparaissent, plus particulièrement la leucémie et les cancers en général. L'épuisement et la mort sont au bout du chemin, en quelques années à peine. Le crime est parfait. Pas de meurtrier, pas d'arme du crime...

Dr Jean-Pierre Willem

Pratique de santé, 14 fév 2004

icon_ange.gif1-marteau.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Blast The Hawks

Mark,

Tu me parles.

Et il n'y a pas de mot pour cela. Inutile de disserter.

Tes mots simples, en sonnant, rejoignent l'écho du hurlement qui m'étrangle et que je garde muet.

Le deuil nous transperce. Et le temps, quand il nous y prépare, se mue en ironique observateur du chagrin qui nous ronge.

Big-up à toi et à Sylvie.

Cordialement,

BtH.

P.S: Ecris pour des médias à plus grandes diffusion. C'est nécessaire pour beaucoup.

Puisse la plage de Palolem se souvenir de vos pas.

Modifié par Blast The Hawks

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hi Blast the Hawks

Ton message m'a fait frissonner et monter des larmes. Est-ce que on s'est rencontré à Palolem?

J'y ai passé des moments d'eternité inoubliables avec ma petite famille.

Jusqu'à maintenant c'est la conspiration du silence chez les médias, mais "Le Courrier International" a publié en février un super article de Rian Malan sur les chiffres bidons :

http://www.sidasante.com/stats/malan.htm

Big hug

icon_ange.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Mark pour votre réponse.....l'article du medecin que vous avez joint me laisse perplexe : comme on nous a dit qu'on allait mourir , notre cerveau aurait enregistré ce message et le mettrait en application ?

Pourquoi pas, mais je doute.

Ce que je suis sur , c'est qu'etre testé hiv+ n'est pas une bonne chose dans certains cas.....cela indique bien une tendance à l'infection ( infections, neoplasies, cancer).....nous en avons bien la preuve.....mais en aucun cas une mort.....par contre les traitements de ces pathologies sont bien plus meurtriers ( on ne peut pas prendre du triflucan pendant des mois et des mois sans avoir des problemes avec le CMV).

Le portrait de l homosexuel qui se fait sodomiser par plus de 10 mecs en une soirée est carrement absurde !voir débile ( cela fait quinze ans que je travaille dans le monde de la nuit gay et je n ai jamais vu cela ' (ca peut exiter mais ce n est pas le cas de tous les homosexuels seropos, et surement pas de nos jours et encore moins dans ma region depuis plus de 20 ans ....alors avant je ne sais pas, dans de grandes villes comme New york, San Francisco pourquoi pas).

Rocco sigifredi se vante d avoir eu plus de 2000 partenaires.....L heterosexualite est dominante dans notre monde non ?! donc JE REPETE et INSISTE :

Sur la Cote d'Azur, il y a 4 fois plus d 'établissements types echangistes heteros qu'homos !.......Le gangbang est une invention heterosexuelle de meme que la double penetration ainsi que les techniques sado maso...........

Donc toute theorie qui démontre de prés ou de loin les habitudes sexuelles (sodomie)homosexuelles comme cause de Sida sont fausses.

Je suis ok par contre pour dire que les antibios et autres sont causes de Sida......mais sur un terrain fragilisé, par quoi ???....une vaccination ?? des medicaments pris par la mere durant la grossesse ? ?? un abus de drogue( poppers on sait, coke,hero meme des années apres arret de ceux ci ? ) ou le TABAC.

Saviez vous que le tabac ou ses composants peuvent causer chez certains une LYMPHADENOPATHIE.

Tabac qui associé à une malnutrition peut causer une PCP, le bactrim utlisé contre, cause lui une candidose, traité par triflucan qui cause une infection a cmv etc etc etc ( hiv ou pas d'ailleurs ).......

L'azt et les anti-proteases causent des mutations enzymatiques ( d apres ce que j ai pu lire les enzymes modifiees sont celles qui servent au transport de l'arginine, cysteine, tyrosine, histidine) IRREVERSIBLES ( bientot celles du zinc )....DONC CAUSE DE Sida etc etc.....et c'est en ca que le crime est peut etre parfait....mais pour arriver la il y a un evement déclencheur ou inné ? lequel ???

pourquoi pas un gene defectueux ??

Toujours est il qu avec ces morts de dissidents on peut penser vraiment qu etre seropo cache une maladie, mais laquelle ?? pour certains cela peut etre facile a depister et a soigner..mais dans d autres plus délicat...comme à moi par exemple a qui on m'a souvent fait des biopsies de ci de la sans rien y trouver quelque chose alors que je suis porteur d'une lymphadenopathie depuis plus de 18 ans.

Quelqu un aurait des renseigenements à ce sujet ?? LOL.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Terry

Le meilleur article je connais au sujet du stress et SIDA est "SIDA et sorcellerie Vaudou" par médecin américain Matt Irwin : http://www.sidasante.com/critique/sesv.htm

Je pense sincèrement qu'il faut retourner jusqu'avant la conférence de Gallo & Heckler en 1984 à l'époque quand on reconnaissait que ce phénomène d'immuno-déficience avait de multiples causes. À partir de cette conférence de presse le SIDA est devenu un monstre politique, économique et moral - une sorte de "culte de la mort" exploitée à outrance.

La plupart des dissidents veulent interdire les tests. La seule bénéfice de ces tests est de controler la qualité des banques de sang. Ils n'étaient pas conçus pour diagnostiquer - comme l'on peux lire sur leurs emballages. Sans isolement véritable, il n'y a pas d'etalon (gold standard) pour mesurer "VIH". C'est d'ailleurs sur ce fait que je base bientôt mon procès contre les fabricants de ces tests.

Donc il faut admettre qu'il n'y a pas de "truc" généralisé pour expliquer la mort des dissidents. Chacun avait son propre histoire. Pendant plus de 10 ans j'ai accueilli des centaines de gens qui tombaient dans 3 catégories - dépendance chronique à la drogue - dépendance chronique à l'alcool - et quelques personnes d'une fragilité physique ou psychologique extrème, parfois suite au diagnostic. J'ai constaté aussi que certains avaient dépassé la limite de non- retour à la santé suite à des excès chroniques sur une longue période. Mais c'est plus facile d'étiqueter cela SIDA que d'admettre les causes réelles - ce qui mets en cause notre société. De toute manière nous mourons tous un jour. Exploiter la peur de la mort et du sexe symbolise l'obscenité, la lâcheté et la manipulation du $IDA.

Ce que n'importe qui peux faire est de regarder les statistics de mortalité annuelle : le SIDA ne représente qu'environ 1% et attire les sommes collossales pour la recherche quand 100 fois plus meurent du Cancer et des maladies cardiaques qui reçoivent beaucoup moins d'argent de recherche. Parlons du fait que depuis l'arrivé du concept $IDA, les subventions pour soigner les maladies dominantes comme la tuberculose et le paludisme dans le tiers monde ont disparus. (Souvenez-vous de Croze-Marie (ARC) et à quoi servent vos donations). Et si la cause du décès réelle soit rapporté honnêtement, la mortalité dûe au SIDA sera plus près de 0%.

Drôle d'époque.

Avec tendresse

icon_ange.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mark,

J'apprécie votre réponse et je dois avouer que votre resonnement est tout a fait logique, ce qui voudrait dire que des millions de $ ont été investis pour rien ???.....

Ne pensez vous pas aussi que cette medecine(haart) peut etre considerée comme medecine d avant garde ? une nouvelle facon de soigner les infections ?? et que des grandes etudes avec des milliers de participants soient necessaires ?

Il est évident que votre facon de d'analyser ce sujet est la plus logique....vu ce que la science d'aujourd'hui veut bien nous dire...

J ai aussi songé à deposer plainte devant les tribunaux, pas pour les memes motifs que les votres, et, certaines personnes placées en haut lieu dans le monde médical, me l'ont fortement déconseillé....on m' a carrement demandé de faire attention "au retour du coup de baton !".

J'ai souvent demandé, dans des labos de ma ville, une notice d'un kit test hiv.....ON NE ME L A JAMAIS ACCORDE.

Je partage votre combat et une fois de plus vous remercie du bien que vous m'avez fait par l intermediaire de www.sidasante.com.

Car que les tests veulent dire quelque chose ou pas, il est évident qu a ce jour si je prennais toujours des medicaments anti vih, sans avoir connu votre site, je serais franchement dans un SALE ETAT......et peut etre mort.

"Ne crois pas tout ce que tu lis

Ne crois pas tout ce qu'on te dit

C est difficile d etre un homme aussi"

Michel Berger.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'étais quasiment sur que Sylvie Cousseau était morte d'un cancer (ou plutot, des suites d'un cancer). Le diagnostic de cancer, c'est bien une des seules rares choses qui peut amener un dissident convaincu (pas ceux du genre Michael Callen) et vivant une vie à peu près saine (ce qui semblait le cas de Sylvie) à reprendre des médicaments.

Le diagnostic de cancer, pour un dissident, c'est vraiment le danger de replonger dans le monde des drogues mortelles de la médecine. Parce que là, il y a vraiment quelque chose de réelle (une excroissance de chaire). Pour pas mal d'autres maladies, ils auront recours aux médecines alternatives. Mais, en général pas pour le cancer.

A mon avis, il serait intéressant de savoir de quelle maladie sont morts Jack Levine et James Scutero.

---------

Bon, j'ai fait la recherche pour Jack Levine (mort à 47 ans). Une de ses soeurs ou un de ses frères raconte ce qui s'est passé. C'est un peu différent. En fait, il s'est fait opérer d'une douleur à l'aine. Juste avant ou juste après l'opération, des tests ont été faits et le docteur à trouvé que Jack avait un lymphome (un cancer des ganglions). Il l'a annoncé à Jack peu après l'opération. Il devait commencer une chimio ou l'avait déjà commencé quand s'est développé une pneumonie. Il était assez délirant et avait l'air très malade. Rapidement (quelque jours, je suppose) il a été mis en unité de soins intensifs. On lui donnait apparement de grosses doses de morphines. Il est tombé dans le comas. Puis, il a développé une insuffisance rénale. Vers la fin, il était bouffi (le frère ou la soeur dit que c'est à cause du lymphome, je pense plutot à la morphine ou un autre médicament). Le docteur a finalement ramené le taux d'oxygène de la machine qui le maintenait en vie à un taux normal. Ce qui l'a fait mourir de façon naturelle quelques heures plus tard.

Concernant son style de vie, apparement, il fréquentait un bar gay depuis longtemps et n'avait jamais eu de relation stable. Est-ce qu'avec cette vie nocturne il prenait des drogues ou buvait beaucoup ? Ce qui aurait causé sa douleur à l'aine et l'aurait fragilisé pour l'opération. Mystère...

A mon avis, ce qui s'est passé, c'est une opération qui a engendré un fort stress oxydatif sur un terrain peut-être déjà fragilisé dont les suites se sont mal passées et qui a déclenché une pneumonie. Et comme il était catalogué séropositif, rapidement, on l'a bourré de drogues diverses (peut-être aussi pour le lymphome) qui ont fini de l'achever.

Il ne reste donc plus que James Scutero et David Pasquarelli sur lesquels on ne sait pas. Je vais essayer de trouver des infos.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...