Aller au contenu
forum sidasante
Dodgers

Svp Vos Avis , Stress !!!

Recommended Posts

Bonsoir , 

Je me permet de vous écrire car je suis dans un etat psychologique catastrophique .

Je vous explique situation.

Jeudi soir (24/11/2016) j'ete en déplacement en région parisienne , je rentre a mon hôtel et doit sortir avec des amies le soir qui me pose un lapin au moment ou j'arrive au bar .

Je me dit booste , je prend un verre et aperçois une fille. Je lui propose un verre , ont discute , elle me donne son prénom , et elle est serveuse dans une boite de nuit de temps a autre , quelque tatouage , 26 ans .

La fin de soiree approche (1h) et elle m'annonce qu'ont peut rentrer si je le souhaite à deux a mon hôtel mais qu'il lui fait de quoi repartir (taxi) et l'aider ... comprenez la payer !

J'accepte et nous rentrons a l'hotel ensemble , sur le trajet nous achetons deux bieres et arrivons a la chambre d'hotel .

Elle boit sa bière , ont discute elle va vite uriner et se préparer. Elle ressort apres 5 minute , nue !

Ont commence a avoir une relation , tout a l air nickel , je lui fait un cunni pendant 2 minute; , très léger (clitos...).

Nous mettons le preservatif , elle fait une fellation , ont ne s embrase pas . Je la penetre 20 minutes sans probleme mais elle ete etroite et seche .

Je continue la pénétration et ont entend un clac , elle me demande de sortir , le préservatif a craquer ! Dans l'excitation , ont remet un nouveau preservatif et ont recommence la pénétration vaginale et une vingtaine de minute également le preservatif craque de nouveau !

Elle elle veut de nouveau se rendre au toilette , elle y reste 2 a 3 minutes ! Elle ressort , elle me dit ont tente une dernière fois , je remet un preservatif et ont finit en fellation protéger.

A ce moment la c est flou ! Je lui demande si elle veut se laver avec moi , elle me répond que non elle doit partir , elle appel un taxi et descend !

Et la , toutes les question se bouscule , pourquoi est elle aller tant de fois au toilette ? Il y a eu contact avec un préservatif rompu a deux reprise ! J'ai son telephone je la rappel , il est 2h du matin .

Elle ne me repondra pas ! Je decide en urgence de me rendre a l'hopital ne connaissant quasi rien sur elle ou ont me prescrit un traitement tri therapique sur 3 jours , premiere prise a 4 h 30 soit 2h30 apres l'exposition !

Le lendemain , j'arrive a voir la demoiselle au telephone (a 12h) qui me dit que non pas de vih il lui semble !!!! , mais n'a pas tout le temp de venir faire le test avec moi , elle veut bien m'envoyer son derniere bilan sanguin qui date du 15/4/2015 qui indique une serologie negatif au vih , tout en sachant qu"elle se faiser appeler justine , sur son bilan il est écrit julie  !

Bref , je suis sous TPE depuis vendredi 4 heures du matin jusqu'a aujourd’hui  (5 jours)  ou l'infectiologue me dit qu'il pense qu'il y a peu de risque il me le fait arrêter ! 

J'ai fait un premier bilan a j3 ou c'est negatif !

Pouvez vous me rassurez ou pas ? Qu'en pensez vous ? Quand dois je refaire une prise de sang je ne tiens plus ? 

Je suis hyper stresser !!! Merci d'avoir pris le temp de me lire !

 

PS : La demoiselle de 26 refuse de m'avoir au téléphone et ne veut plus en entendre parler !

Modifié par Dodgers

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

Il me semble que ta seule priorité est de déstresser car c'est le principal risque que tu cours suite à ta petite soirée. Et comme il n'est pas possible de se substituer à un médecin à distance, la première chose à faire est de retourner consulter, et dans un deuxième temps de déculpabiliser d'avoir eu une relation sexuelle tarifée, car c'est à coup sûr l'unique cause de ton état.

Le médecin que tu consulteras, sauf s'il est complètement à l'ouest, t'indiqueras sans l'ombre d'un doute, que pour deux capotes déchirées, un cunni gentil et une fellation protégée, la probabilité de devenir séropositif au test dit VIH est aussi importante que de trouver un Van Gogh planqué dans la faux plafond de sa maison.

Réglons par exemple tout de suite le cas du cunni. Depuis 1980 et quelques milliards de rapports lesbiens plus tard, ils ont péniblement recensé un cas de transmission du supposé VIH entre deux lesbiennes américaines sérodiscordantes. Il est instructif d'en lire le contexte :

Citation

 

Les deux femmes ont indiqué :

- avoir eu de façon répétée des contacts bucco-génitaux non protégés,

- avoir utilisé des jouets sexuels qu’elles n’ont partagés avec personne mais qu’elles n’ont pas protégés par un préservatif,

- qu’elles ont eu des rapports sexuels pendant les phases menstruelles (elles ont aussi décrit leurs échanges sexuels comme brutaux, au point de se blesser et de saigner).

Toutes ces situations sont des situations à risque de transmission du VIH en dehors de la seule approche de la transmission sexuelle entre femmes.

 

Je t'invite à lire ce fil dans sa totalité et d'aller ensuite prendre une bonne bûche de Noël ou une galette des rois avec un mois d'avance sur tout le monde, accompagnée d'une bonne infusion chaude à la verveine et au miel pour te détendre.

Il ne s'est rien passé. Tu peux reprendre ta vie normale.

Tu réfléchiras juste, la prochaine à fois à dépanner les jeunes filles en détresse en leur filant directement 20 € plutôt qu'à te mettre dans des plans aussi foireux, et pour elle et pour toi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir , merci beaucoup de votre réponse ! 

L infectiologué m a dit que le risque zéro n exister pas mais qu il est faible il m a donc fait arrêter le TPE !

Vos paroles me réconfortent mais j ai toujours cette petite boule au fond du ventre , je peut faire le test dans 2 semaine ou 3 pour savoir dans mon cas sà mr donnerais une réponse quasi certaine !? 

Si je comprend bien pour etre infecter il faudrait que ma partenaire soit séropositif et j ai 0,03 % à ce moment là de l attraper et encore pour un rapport complet sans protection ce qui n est pas mon cas ! 

J ai suite à l arrêt du TPE une grosse fatigue et une raideur dans la nuque c est normal ? 

Merci envore de vos réponse rassurante et de continuer à me répondre tres cordialement 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La petite boule au fond du ventre, c'est la petite voix qui tout du coup se rappelle que tu vas mourir, un jour, comme tout le monde, ce à quoi d'habitude on évite de penser, mais qui vient parfois se rappeler sans prévenir, et dans toute sa violence.

Ta grosse fatigue et ta raideur sont probablement des contrecoups de ton état psychologique, et peut-être, va savoir de ton traitement.

Sinon et comme tu l'auras peut-être compris, un certain nombre de personnes ici mettent en doute la réalité du supposé VIH et de sa transmission. Par contre, l'efficacité du supposé VIH à culpabiliser les individus au moindre écart de leur sexualité est redoutable, et laisse loin derrière l'invention de l'Enfer et du Paradis qui avait progressivement cessé d'influencer les pêcheurs sexués et hormonés que nous sommes, comme le prouve à l'excès ton témoignage.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D accord merci à toi donc j en fait des caisse pour rien en gros ? 

Sait tu quand je doit faire mon bilan car la j ai pu de traitement depuis lundi soir ? 

Je ne comprend pas pourquoi ont nous fait flipper aux urgence et chez les medecin qu au final meme avec une personne séropositive l infection est pas systématique en cas de rapport non protège !

Et toi tu y croit aux infection vih et contamination ? 

Ps : je suis en soin dentaire aucun probleme comme tu me l a dit pour le cu ni sà change rien ?

Je sait je suis pénible !!

Merci encore à toi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dès les premiers cas de sida chez les gays aux Etats-Unis en 1980 il y a eu deux écoles chez les scientifiques comme chez les gays qui en étaient victimes. La première école jugeait que la cause de ces maladies était multifactorielle, qu'elle était liée à un ensemble de pratiques et d'usages de substances stupéfiantes, aphrodisiaques ou pharmaceutiques, qui au bout d'un moment déglinguait le corps en général et le système immunitaire en particulier. Cette théorie prévoyait que le sida allait rester confiné chez les personnes qui présentaient ces risques puisque c'était lié directement aux pratiques.

Une seconde école pensait que c'était lié à un agent infectieux d'un nouveau type qui se transmettait par voie sexuelle ou sanguine et qui à terme risquait donc à terme de se développer dans toute la population puisqu'en théorie un seul contact suffisait pour transmettre la maladie. Cette seconde école s'est imposé dès 1984 avec la fameuse conférence de presse de Gallo annonçant avoir découvert le virus du sida.

Sans aller plus loin dans le détail (ce qu'on a fait pourtant ici à longueur de message), chacun peut se forger sa propre conviction à partir de ce qu'on peut observer 35 ans plus tard. Les cas de séropositivité (ce qui est déjà très différent des cas de maladies définissant le sida) sont toujours aussi élevés, voire n'ont jamais été aussi élevés chez les gays dans le monde occidental; il existe toujours chez les usagers de drogues, quoi que relativement réduit; et il est toujours très faible chez les hétéros, homme ou femme, et quasiment inexistant chez les blancs (je laisse de côté le cas particulier des afrodescendants). C'est en tout cas ce que disent les statistiques là où elles sont le plus fiables. Certains diront que c'est comme ça parce que ceci, parce que les uns font attention et pas les autres, qu'il y a des traitements qui marchent, bla bla bla.  D'autres diront que c'est juste parce que la théorie de base est mauvaise.

Quoi qu'on en pense chacun à un niveau personnel, cela ne veut pas dire qu'il faut l'imposer aux autres et encore moins abandonner les pratiques de safe-sex, qui marchent, et qui rappelons-le ont été à la base élaborées par des partisans de la 1ère école.

Sinon oui tu en fais des caisses pour rien parce que tu culpabilises et que tu as peur de la mort, et que la société dans son ensemble aime voir les gens culpabiliser à cause de leur sexualité - c'est une vieille histoire. Jusqu'à l'après-guerre, on soignait les malades de la syphilis avec des vapeurs de mercure, d'une toxicité effroyable, qui les mutilait et les tuait bien plus rapidement et sûrement que la syphilis (qui est certes une maladie grave et parfois fatale, mais pas tous les malades, loin de là).

Et pas la peine de refaire un test avant un mois ou deux ni de vérifier l'état de chacune de tes dents, sauf si tu prends plaisir aux tourments hypocondriaques.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...