Aller au contenu
forum sidasante
Jardinier

Thabo Mbeki - mars 2016

Recommended Posts

Le communiqué signalé ci-dessus présente notamment un rapport officiel de 2006 sur les causes de mortalité en Afrique du Sud : 12,7 % pour la tuberculose, 2,4 % pour les maladies du VIH, en 9ème position...

Modifié par Jardinier
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Jardinier pour l'info.

C'est simple et de bon goût - car c'est une vision qui n'oublie pas d'être politique.

Ceux qui ne connaissent pas trop la problématique mais qui savent réfléchir sont amenés à se poser des questions (et seront assez grands pour trouver les réponses qui leur conviennent).

Ceux qui sont butés le resteront toujours de toute façon quel que soit l'argumentaire développé. On a l'impression qu'ils sont malheureusement de plus en plus nombreux ces derniers temps.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"Le médecin a dit que tu dois prendre ce-ci donc tu prends ton médoc, tu lis surtout pas des livres de médecines tu risques de te faire encore plus peur, non ne va pas faire des études de chimie tu risques d'être encore plus fatigué, tu comprends c'est la maladie il faut que tu t'y habitues que tu vives avec, trouve toi un petit boulot mini salaire et tout le reste".

bref moi j'en ai ma claque merci pour ce site.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne sais pas ce qu'il en est pour vous, mais la sécurité de mes navigateurs ne me permet plus d'accéder au communiqué de Thabo Mbeki via le site de sa Fondation (Google bloque tout au prétexte d'une question de certificats non valides, et cela m'arrive aussi pour d'autres sites... peut-être "sensibles" ?). En revanche, on peut consulter le communiqué et le télécharger pour l'archiver au format pdf par ce lien :

http://www.unisa.ac.za/contents/colleges/docs/A%20brief%20commentary%20on%20the%20question%20of%20HIV%20and%20Aids.pdf

Cette page de recherches sur Google donne par ailleurs accès à divers commentaires et compléments d'infos sur la controverse :

https://www.google.fr/search?q=thabo+mbeki+brief+commentary+on+the+question+of+hiv+and+aids&oq=thabo+mbeki+brief+commentary+on+the+question+of+hiv+and+aids&aqs=chrome..69i57.74771j0j7&sourceid=chrome&ie=UTF-8#q=thabo+mbeki+brief+commentary+on+the+question+of+hiv+and+aids+pdf

Modifié par Jardinier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je continue sur ce fil pour qu'on n'oublie pas le communiqué de Thabo Mbeki, mais je passe à d'autres questions d'actualité, ne concernant pas directement le sida. Un peu en vrac et sans trop de commentaires de mon cru :

- Un article du Monde sur les positions du Conseil d'Etat en matière de projets de loi visant à renforcer la protection des lanceurs d'alerte : http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/04/13/le-conseil-d-etat-plaide-pour-une-meilleure-protection-des-lanceurs-d-alerte_4901086_3224.html

Ce qui serait à retenir je pense, c'est que les alertes doivent et devront se lancer avant tout "en interne" :

Le Conseil d’Etat estime que le canal hiérarchique ou un canal interne spécifique (déontologue, service d’inspection…) sont les mieux à même pour prendre en compte rapidement et efficacement une alerte émanant d’un collaborateur. A condition que le dénonciateur soit protégé (comme la personne éventuellement visée tant que les faits ne sont pas établis) et averti des suites données à son information. Cette solution interne ne semble pas adaptée aux cas où la fraude est organisée en système, comme dans l’affaire des prothèses mammaires de la société PIP ou dans celle des logiciels antipollution truqués chez Volkswagen.

Un portail unique

« Si et seulement si un tel recours [interne] se heurte à l’absence de réponse apportée dans un délai raisonnable ou s’avère impraticable, un canal externe pourra alors être choisi », note le rapport. Mais pour le Conseil d’Etat, il ne s’agit pas ici de divulguer des informations aux médias ni au public qui ne peuvent être alertés « qu’en dernier recours ». « L’alerte externe » est destinée aux autorités administratives compétentes (Agence du médicament, Autorité des marchés financiers, future Agence de prévention et de détection de la corruption prévue dans le projet de loi Sapin II, etc.), aux ordres professionnels ou à la justice. Il est proposé, pour faciliter l’accès à l’institution compétente, de passer par un portail unique qui serait assuré par la Commission nationale de la déontologie et des alertes en matière de santé publique et d’environnement prévue par la loi Blandin de 2013 (et toujours pas installée !).

(c'est moi qui ai souligné en gras 2 passages du texte cité)

Donc, pas question a priori de révéler au public, sauf cas de force majeure (ou fuites via des sources journalistiques et/ou politiques et autres ?)*, ce qui peut se passer à rideaux fermés au sein des entreprises et des institutions concernées. CQFD, saluons au passage l'illustrateur du Monde, dont le dessin humoristique résume assez bien un des aspects les plu sensibles du problème.

* Pour mémoire, voir le rôle de relais du député Gérard Bapt auprès d'Irêne Frein dans l'affaire du Médiator...

Pour compléter cette info et suivre l'évolution de la législation en cours en tant que fait de société, avec ses tenants et aboutissants, voir cette page de liens fournis par Google : https://www.google.fr/search?q=le+monde+14+avril+lanceurs+d%27alerte+projet+de+loi&oq=le+monde+14+avril+lanceurs+d%27alerte+projet+de+loi&aqs=chrome..69i57.31477j0j7&sourceid=chrome&ie=UTF-8

Et aussi : Lanceurs d'alerte et secret des affaires : http://www.bastamag.net/Face-au-secret-des-affaires-promu-a-Bruxelles-defendons-les-lanceurs-d-alerte

- Et enfin, un dossier d'analyse assez approfondi, études sociologiques à la clé, sur le lobbying et l'influence de l'industrie pharmaceutique au sein des facultés de médecine : http://www.bastamag.net/Comment-l-industrie-pharmaceutique-tente-d-influencer-les-etudiants-en-medecine

Modifié par Jardinier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Jibrail et Jardinier,

effectivement, deux nouvelles très importantes. Cette directive sur le secret des affaires est un vrai scandale, vive la protection des lanceurs d'alerte! Il existe une pétition contre cette directive sur Change.org

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

LAPSUS GRAMMATICAL REVELATEUR :

Le Monde cite à propos d'un contentieux en cours à Onusida un extrait d'un courrier de Samantha Power, ambassadrice américaine, adressé au président de l’Assemblée générale de l’ONU Mogens Lykketoft :

"Étant donné que les personnes transgenres ont 49 fois plus de probabilité de vivre avec le VIH que la population en général, leur exclusion d’une réunion à haut niveau ne fera qu’entraver les progrès mondiaux pour combattre l’épidémie et l’objectif d’une génération exempte du sida."

http://www.lemonde.fr/international/article/2016/05/18/les-etats-unis-et-l-ue-critiquent-le-retrait-par-l-onu-de-plusieurs-ong-d-une-reunion-sur-le-sida_4921117_3210.html

Les bonnes âmes passeront sur la distorsion de sens induite par la formulation et voudront bien comprendre qu'il s'agit de ne pas "entraver [...] l'objectif d'une génération exempte du sida" (pas plus tard mais pas plus tôt qu'en 2030). Mais les mauvais esprits pourront aussi bien comprendre tout à loisir que ce qui est à combattre en réalité, c'est, conjointement, et l'épidémie, et l'objectif d'une génération exempte de sida... et que ce qui se trouverait malheureusement entravé, ce seraient en fait les louables progrès mondiaux pour combattre via l'épidémie le fâcheux objectif en question. Comprenne qui pourra.

Décidément, quand la langue et la plume fourchent de concert !..

Modifié par Jardinier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

INSERM, ETIQUETTAGE DES PRODUITS ALIMENTAIRES, CONFLITS D'INTERETS

LE MONDE, EDITORIAL DU 10-11 JUILLET 2016 :

http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/07/09/editorial-bataille-autour-de-l-etiquetage-alimentaire_4966846_3232.html

"[...] Au cœur du malaise : une étude destinée à comparer l’efficacité du système d’étiquetage développé par des chercheurs de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et celle des systèmes proposés par l’agroalimentaire ou la grande distribution...
"Les conditions de réalisation de cette étude sèment le doute : comité de pilotage où figurent des représentants des industries concernées ; comité scientifique dominé par des experts liés à ces mêmes industriels ; absence de déclaration de certains liens d’intérêts par des experts engagés dans le processus ; gestion des fonds publics alloués à l’étude confiée à une organisation de la filière agroalimentaire elle-même... Plusieurs experts ont déjà quitté le dispositif, jugeant les dés pipés. Et les chercheurs de l’Inserm ayant élaboré le système d’étiquetage réalisé sur un financement public ont été écartés du dispositif : ils auraient été juge et partie.Le rôle du ministère de la santé est pourtant de mettre en place des garde-fous pour se prémunir des conflits d’intérêt privés, au nom de l’intérêt général.
"L’institutionnalisation du conflit d’intérêts au cœur de l’Etat ne nuit pas seulement à la santé publique. Elle est aussi dangereuse. Elle contribue à démonétiser la parole politique et ajoute au discrédit des élites."
Au passage, dans ce dernier paragraphe, notons l'étrange formulation du rédacteur, sans doute non dénuée d'humour noir plus ou moins involontaire. Serait-ce à dire que la nuisance en termes de santé publique quant à elle n'est pas en soi quelque chose de dangereux ?
Enfin, bon, tant qu'on ne reparlera pas du rôle historique joué par l'INSERM comme architecte du dispositif de santé publique en matière de sida, l'honneur restera sauf malgré tout...
Un lien pour approfondir les recherches sur cette actualité :
Et un autre lien pour une auto-présentation de la DIS (Délégation à l'intégrité scientifique), un organe interne de l'Inserm : http://www.inserm.fr/qu-est-ce-que-l-inserm/organigramme/comites/dis
Modifié par Jardinier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De quoi mettre mal à l’aise les prescripteurs des protocoles VIH aux mères séropositives : Selon l’Unicef et l’OMS, l’allaitememnt maternel est le meilleur vaccin des nouveaux-nés, y compris chez les mères séropositives pour le vih.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/08/02/le-lait-maternel-premier-vaccin-des-nouveau-nes_4977456_3244.html#JZDGoIIVU27cUcFC.99

« […] France Beguin, experte en nutrition pour l’Unicef. « Le lait maternel est le premier vaccin des tout-petits. C’est la première et la meilleure façon de les protéger contre les infections et les maladies », rappelle-t-elle.

Sur la même ligne, l’Organisation mondiale de la santé préconise un allaitement exclusif jusqu’aux 6 mois de l’enfant, puis partiel jusqu’à ses 2 ans. L’Unicef regrette pour sa part que moins de la moitié des petits soient encore au sein à cet âge, une proportion qui ne varie guère depuis 2000.

Le Fonds insiste sur les bienfaits à long terme de ce mode d’alimentation sur le développement cognitif de l’enfant et même sur ses performances scolaires. Son plaidoyer en faveur de la tétée est sans restriction: celle-ci peut même concerner les mères séropositives pour le VIH, tout en donnant au bébé des traitements antirétroviraux. En guise d’argument supplémentaire, il avance un gain économique de plusieurs milliards de dollars par an. […] »

Modifié par Jardinier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...