Aller au contenu
forum sidasante
Linou

Nouvelle sur le forum aidez moi a y voir plus clair

Recommended Posts

Je voulais dire, tu en as déjà pris, du moins le Lapacho .

As tu constater une amélioration ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je voulais dire, tu en as déjà pris, du moins le Lapacho .

As tu constater une amélioration ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Djibrail,

Merci pour tes réponses, et de nous faire profiter à tous de tes connaissances( tu es une vrai mine d'informations).

Pour Rappel, comme je l ai dit dans mon précédant post, j'ai ete tester en 2008 durant ma grosesse ét suppose mon infection en 2001( apres 9 mois de relation avec mon ex compagnon ét je pense une primo´infection de type MNI), à ce moment là mes T4 étaient a 260 ét CV a 60000. Cependant je me sentais parfaitement bien, jusqu'à l'annonce de ma seropositivite. D'où mes interrogations. Il est vrai aussi qu'un mois environ avant mon test j avais pris pas mal de Diantalvic pour mal de dents.

Eh bien voilà. Il n'y a pas à chercher beaucoup plus loin je pense (à moins qu'il y ait eu prise d'autres médicaments encore). C'est la prise de Di-antalvic combiné à la grossesse qui a positivé le test. C'est aussi simple que ça.

C'est surtout le paracétamol contenu dans le Diantalvic qui a du faire positiver le test. Mais le Dextropropoxyphène (un analogue d'opiacé) a dû potentialiser encore plus l'effet de ce dernier en limitant la capacité du corps à s'en débarrasser.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

oui, j'ai dj fait des cures de Lapacho

j'ai vu un mieux au niveau de la fatigue et pas de rhume etc pendant la cure

mais comme je ne fais plus d'analyses cd4 et virémie depuis longtemps, je ne peux pas dire si il y a une action à ce niveau là

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous,

Daddou merci pour ces précisions, je peux te demander depuis combien de temps tu ne prend plus de teaitement? Ét si tu en prenais?

Aixur,

Donc selon toi il est peu probable que mon ex compagon s+ m'ai transmis quoi que ce soit?

Aussi une autre petite précision, en mars 2008 j'ai eu une mycose vaginal persistante ( du apparament au candida albicans, cause du test + ou conséquence d'une immunité defaillante)

Aussi je ne l'ai pas traiter ( horreur des medecins deja a l'époque), elle a guéri seul, de plus je suis assez sujette à cette infection meme avant d'avoir eu des rapports.

Avril 2008: prise de di-antalvic ( combien de temps, je ne sais plus, mais tout ce que je peux dire c'est que je ne respectait pas les doses)

-mai 2008 : découverte de ma grossesse et tes vih.

Depuis que j'ai pris connaissance de la théorie dissidente, je n'arrête pas de ressasser mes souvenirs pour essayer de comprendre, mais je suppose que c'est une etape normale.

Encore une fois, je vous remercie infiniment pour votre écoute et vos réponses, je me sens moins seule.

Apres avoir parcouru depuis quelques semaines le site ét vos témoignages a tous j'ai ete a la fois, perturber, admirative , touche ,réconforte et aussi révolte.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, ton compagnon ne t'a rien transmis. C'est seulement le Diantalvic combiné à la grossesse qui a fait positiver le test. C'est tout. C'est juste le manque de chance d'avoir fait le test juste à ce moment-là.

Quand aux mycoses vaginales persistantes, c'est un problème qui peut survenir si on prend la pilule, ou s'il y a arrêt récent de celle-ci, ou probablement aussi, quand on est juste dans les premières semaines de la grossesse. Ça n'a rien à voir avec le candida albicans en soi. C'est simplement une surproduction de déchets cellulaires combinés à l'humidité du vagin. Les champignons s'en nourrissent. Quand la surproduction de déchets cellulaires cesse et qu'ils sont évacués du vagin, la mycose s'arrête aussitôt. Les champignons sont toujours présents (et ils sont là dès le plus jeune âge), mais en nombre trop faible pour entrainer des désagréments.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci aixur,

Sur les sites médicaux type doctissimo et autres, ils indiquent que la mycose vaginal est du au candida Albicans

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce n'est pas faux, mais le Candida Albicans, il y en a partout, c'est un champignon omniprésent, mais qui est d'habitude contrôlé par le système immunitaire chez la plupart des gens.

Lorsqu'une infection se déclenche, c'est forcément qu'il y a des cofacteurs qui la déclenchent, une faiblesse passagère, une susceptibilité génétique, la prise de certains médicaments, ou d'autres choses encore... Tout ce qui peut être susceptible de déséquilibrer la flore vaginale.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci aixur,

Sur les sites médicaux type doctissimo et autres, ils indiquent que la mycose vaginal est du au candida Albicans

Oui, c'est ce qu'il disent. Sauf que c'est seulement en partie vrai. Et en fait au bout du compte, c'est faux.

C'est vrai que ce sont les champignons qui provoquent l'irritation. Mais à la base, ce n'est pas une histoire de terrain vierge qui se ferait contaminer soudainement par le candida, qui se développerait alors à toute vitesse.

A la base, le terrain est déjà contaminé par le candida, et il ne se passe strictement rien. L'organisme vie en symbiose avec lui. Ce qui fait que l'irritation arrive, c'est simplement que le terrain change. Il y a surproduction de déchets cellulaires. Et les champignons s'en nourrissent. Si en plus, il y a humidité du vagin, la quantité de champignons explose et les irritations arrivent. J'ai lu aussi que pendant la grossesse, il y a plus de glycogène dans le vagin. Ca aussi ça participe à la multiplication du candida. Donc, c'est juste une histoire d'équilibre du terrain vaginal et pas du tout de contamination par un méchant champignon. Le candida n'est que la cause intermédiaire, pas la cause initiale.

Ca change tout, parce que dans un cas, on cherche à éliminer seulement la cause intermédiaire, ce qui fait que le problème revient encore et encore. Tandis que dans le second, on cherche à éliminer la cause première. Et là, le problème disparait aussitot. Dans le premier cas, on cherche à détruire le champignon. Mais comme les conditions qui ont entrainé sa multiplication son encore là, il va revenir sans cesse (ce qui arrange les médecins, parce que les patients reviennent les voir régulièrement). Dans le second cas, on enlève les conditions de sa multiplication, et alors, il disparait et ne revient pas.

C'est comme tuer les abeilles qui sont autour d'un pot de miel. 2 heures après, d'autres abeilles seront arrivées et tout est à refaire. Mais si on enlève le pot de miel, les abeilles s'en vont et ne reviennent pas. Le problème, ce n'est pas les abeilles, c'est le pot de miel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

coucou

non, je n'ai jamais pris de traitement

j'ai eu un test positif en 2004

après avoir eu très peur, j'ai eu la chance d'avoir une amie qui m'a fait lire des infos venant des dissidents...j'ai bcp lu, cherché..

je suis allée dans les groupes de soutiens aux séropositifs, etc...et j'ai préféré m'éloigner de tout ça

depuis 2006 environ, je ne fais plus de tests, je ne vais plus voir les spécialistes...et je me soigne avec des méthodes alternatives quand j'en ai besoin

par contre, l'histoire m'a rattrapée avec mon bébé, né en 2012 et auquel je suis obligée, par décision du juge, de donner la tri

très difficile à vivre

courage à toi

amitiés

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous,

Daddou j avais déjà lu ton témoignage concernant ton petit ét en tant que maman je suis très touché. Moi a l annonce de ma seropositivite je vous voulais faire un IVG tout simplement, les médecins m'en ont dissuader en me disant qu avec les traitements mon bébé serait négatif et j ai rencontrée d autres maman qui m ont fait part de leurs expériences. Donc pour moi la chose qui comptait le plus c est que mon bébé n ait rien alors j ai foncer tête baisser dans les traitements, j avais tellement peur que quand elle est née je m'empêchais de m attacher à elle. Maintenant grâce à Dieu elle a 6ans et une bonne sante. J espère que je n aurais pas a regretter ce choix à long terme.

Comment va ton petit ?

Je souhaite de tout cur qu il se porte bien et suis de tout cur avec toi dans ce combat, je sais a quelle point c'est dur de se sentir impuissante et en tant que maman de ne pas pouvoir protéger son enfant comme on le souhaiterait

Bises

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Djibrail, aixur

Encore merci pour vos réponses qui m'aide a y voir un peu plus clair, même si je l'avoue c'est encore très flou pour moi.

J'ai la certitude que ce virus n'existe pas, les preuves de son existence apporté par l'orthodoxie sont plus que contestable ( isolation, purification dans le gradient....), cependant leur thèse de t4 et cv reste cohérente, pour ma part j'avais 260t4 et cv 60000 lors du test après (7 ans )je pense de séropositivité cependant il est vrai que je n'étais pas malade.

C'est pourquoi j'aimerais croire que c'est ma prise de médicament qui ai pu positiver les test, mais le fait est qu'il y a eu cette episode de primo-infection en 2001 après 9 mois de relation avec mon ex partenaire séropositive.

Les symptomes de type MNI que j'ai eu ressemble à ceux décrit par l'orthodoxie , d'autant plus que j'ai déjà fait une MNi aigu en 99 sauf que la j'avais en plus des aphtes qui se sont avéré être des champignons ( parti avec daktarin).

Je crois savoir qu'on ne fait pas 2 fois une MNI ? mais j'ai lu également sur doctissimo que l'Ebv était un virus latent et persistant. Je ne sais pas si cela a une importance, j'ai appris également que j'étais immuniser contre la toxoplasmose mais je n'ai pas le souvenir de l'avoir eu ( c'est souvent asymptotique apparemment), je suis en fait immuniser contre à peu près tout ( pour les test effectués pour la grossesse).

Donc un test d'anticorps Hiv qui est non spécifique peut en effet positiver, mais pourquoi il y a chargé virale? ( arn de différent virus endogènes, débris cellulaire ...) enfin y'a un problème ?

C'est sa qui m'échappe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Linou. Tu devrais lire les différents articles du lien ci dessous , cela explique et donne des reponses a tes questions. Ps

( pour le test de charge virale , l'inventeur du test lui meme qui a d'ailleurs recu un prix nobel pour son invention car elle marche tres bien pour d'autres maladie , a lui meme stipuler que son test pcr ne devait pas etre utiliser dans le cadre du VIH )

Voici le lien.

http://www.sidasante.com/forum/index.php?/topic/17503-fiabilite-des-technologies-de-comptage-des-t4/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Centurion,

Très intéressant, ci dessous une note d'aixur

( C'est pour ça que beaucoup de séropositifs du forum qui ont malgré tout pris des ARV ont continué à avoir un taux de cd4 somme toute relativement bas par rapport aux chiffres supposés normaux. Généralement, les séropositifs du forum ne dépasse pas 600/700 cd4. Alors que les séronégatifs sont supposés avoir plutôt 800/1.000 cd4 en moyenne. C'est qu'en fait, les machines sont calibrées pour donner un chiffre disons au moins 2 fois plus faible qu'il ne l'est en réalité. Donc, en réalité, 300 cd4 = 600 et 450 = 900, etc...)

Étant sous ARV depuis 2008, je suis a un peu plus de 900t4, que dois-je en conclure? Force est de constater qu à chaque mauvaise observance ( qui c'est vrai etait toujours lié à des moments difficiles et de grand stress dans ma vie) ces derniers baissais.

Aussi il y a cette épisode de primo-infection que je ne m'explique pas, autrement que par la théorie orthodoxe ou bien est ce un concours de circonstances.

Ét puis il y a cette CV, meme si j ai bien compris que la technique pour mesurer le vih est remise en cause par son inventeur, je suis bien d'accord que cette dernière ne mesure pas le vih qui n'existe pas mais elle mesure bien quelquechose ( ARN d'autres virus, débris cellulaires etc...)qui est présent chez les seroneg qu'en cas d'infection mais est constante chez les S+ ( exemple témoignage de vieH lors de sa mononucléose, puis apres l'infection plus rien)

ou bien une de mes amis qui a ete déclarer positif avec un WB negatif ét elisa positif ( je crois meme douteux pas sur) et n'a pas de CV détectable depuis des années . Elle n'a jamais pris d'ARV ét les medecins disent qu'elle est contrôleur, elle essaie maintenant de faire un bébé ét a commencer un traitement, je lui est fait part de la thèse dissidente et lui est expliquer qu'elle etait négative.

C'est incroyable mais vrai !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Centurion,

Très intéressant, ci dessous une note d'aixur

( C'est pour ça que beaucoup de séropositifs du forum qui ont malgré tout pris des ARV ont continué à avoir un taux de cd4 somme toute relativement bas par rapport aux chiffres supposés normaux. Généralement, les séropositifs du forum ne dépasse pas 600/700 cd4. Alors que les séronégatifs sont supposés avoir plutôt 800/1.000 cd4 en moyenne. C'est qu'en fait, les machines sont calibrées pour donner un chiffre disons au moins 2 fois plus faible qu'il ne l'est en réalité. Donc, en réalité, 300 cd4 = 600 et 450 = 900, etc...)

Étant sous ARV depuis 2008, je suis a un peu plus de 900t4, que dois-je en conclure? Force est de constater qu à chaque mauvaise observance ( qui c'est vrai etait toujours lié à des moments difficiles et de grand stress dans ma vie) ces derniers baissais.

Il faut en conclure qu'avec des tests non trafiqués, tu en serais à 1.500/1.600 de cd4, soit la fourchette haute de l'échelle.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui aixur mais j ai demmarer le traitement a 260 et ce sont des résultats sous ARV. Mais comble de l'histoire, selon mon infectiologue au vu de mes résultats je ferais parti des S+ ayant une espérance de vie équivalente aux S_ .

c'est drôle, Par ce que apparament il y a des catégories, il ne reste plus qu a arreter les ARV et voir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Linou,

Ce qu'on appelle la "primo-infection" est une collection de symptômes qui n'est en rien systématique à la séroconversion, ni spécifique aux personnes qui deviennent séropositives au test dit "VIH". Je t'invite à relire plusieurs anciens messages de Wallypat (en lien sur ce message), qui taillait ce mythe en pièces.

Les primo-infections ne prouvent strictement rien du tout, et certainement pas que l'on a été contaminé par le "VIH". Elles prouvent uniquement et au mieux que la personne en question a été exposée à un germe quelconque, peut-être suffisamment puissant en fonction de la résistance de l'individu que pour rendre positif le test appelé par erreur "VIH" (à supposer en outre que cette séropositivité soit due à cela et n'était en fait pas déjà préexistante).

Qu'une personne fasse ce qui est appelé à tort "une primo-infection" au "VIH" après une relation dite "à risque" n'a strictement rien d'étonnant, en particulier lorsque la personne en question n'est pas habituée à ce genre de relation dite "à risque". Ces contacts extrêmemement rapprochés sont l'occasion de transmettre au partenaire des tas de microbes, virus et autres germes, et pas forcément de façon strictement sexuelle : grippe, mononucléose, une forme virulente d'herpès, une forme d'hépatite, des mycobactéries, etc... (et on pourrait en citer des dizaines d'autres). Si le partenaire soi-disant contaminé supporte mal le germe transmis d'une façon ou l'autre (cela peut être par un simple baiser profond par exemple), il fera de gros symptômes assimilés à tort comme étant une "primo-infection" par le "VIH". Ces gros symptômes pourront se traduire par des charges dites "virales" élevées (il n'est pas rare de trouver par exemple des charges "virales" astronomiques chez des séronégatifs faisant par exemple une grippe ou une mononucléose), des anticorps en surnombre (rappelons que les anticorps au supposé "VIH" n'ont aucune spécificité) ou même la détection de la tristement célèbre protéine P24 (laquelle n'est aucunement spécifique à l'hypothétique "VIH").

La mononucléose infectieuse, maladie extrêmement courante et que tu as décrite produit par exemple exactement ce type de symptômes en détraquant, plus ou moins provisoirement, le système immunitaire. Elle est attribuée au virus d'Epstein-Barr dont les experts sont les premiers à dire qu'ils ne savent pas bien expliquer ce qui se passe; alors de là à la différencier d'une primo-infection au VIH... Ainsi dans un article en date d'avril 2014 d'une revue médicale reconnue (Trends in Immunology), on peut lire en introduction :

Epstein–Barr virus (EBV), a human herpesvirus with potent B cell growth transforming ability, induces multiple cellular immune responses in the infected host. How these host responses work together to prevent virus pathogenicity, and how immune imbalance predisposes to disease, remain poorly understood.

Cela appelle à un peu d'humilité... et de la même façon, je pense qu'il faut faire preuve d'humilité par rapport à l'interprétation des résultats de la charge virale. On peut soit accepter comme l'hypothèse orthodoxe qu'il s'agit d'une mesure spécifique au supposé VIH, soit s'intéresser à l'hypothèse dissidente du Perth Group qui, en résumant de façon simplifiée, considère que l'analyse de la charge virale (comme l'isolation du supposé VIH) a été mise au point par le biais d'un artefact de laboratoire - des cellules stimulées artificiellement par des agents chimiques oxydants et mitogènes. Il en résulte qu'il s'agirait d'un phénomène non spécifique, couvrant donc une multitude de situations cliniques différentes, mais qui aura tendance à être d'autant plus élevé que la personne est soumis à des agents ayant des effets oxydants similaires (agents infectieux ou chimiques...), et d'autant plus basse ou nulle chez la majorité des personnes qui n'y sont pas soumis, mais sans qu'il y ait une corrélation parfaite (c'est un euphémisme).

La difficulté de cette lecture dissidente - toujours la même - c'est qu'en elles-mêmes ces analyses ne permettent d'établir un diagnostic ou un pronostic, en particulier en dehors des groupes à risque comme c'est ton cas je pense ; et en même temps, on ne peut pas forcément les balayer d'un revers de main quand les résultats se répètent et se confirment dans la durée, qu'ils soient bons ou mauvais (dans ton cas ils semblent plutôt bons même s'il y a l'effet ARV).

En conséquence de cette lecture, ce qui devrait alors servir de guide, c'est bien la mise en relation de ces analyses et de l'ensemble de ton histoire médicale et de ton état de santé (ce que les médecins orthodoxes font malheureusement peu et apparemment de moins en moins). Et ce n'est pas facile; car il faut un soignant de confiance pour ça.

Modifié par Jibrail

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut à tous et bienvenue à Linou.

Linou, la mère à mon fils a "pris le risque" d'avoir 10 ans de rapports non protégés alors que j'étais séro+ et, dans les années 90 c'était héroïque quand nous voyons avec quelle intensité les médias diffusaient la terreur.

Elle nous a ainsi permis d'avoir Marvin (séro- comme elle, sans jamais aucun traitement ni surveillance médicale ce qui les a sauvés car moi, je me suis laissé abuser en 99 plus tard et empoisonné). Il mesure1.86 m pour 78 kg et, à 22 ans, n'a été atteint par aucune maladie hormis les classiques saisonnières que le corps sait réparer seul.

Une beauté, mon précieux et unique enfant que certains voulaient ne pas voir naître; désiraient me priver en m'imposant un préservatif pour de fausses raisons.

Le monde animal pérennise depuis toujours sans toubib ni hôpitaux. Notre mèdecine est un leurre, un instrument de domination né de faiblesses que nos peurs immaîtrisables engendrent au même titre que la religion.

"L'enfer est pavé de bonnes intentions."

Bien se nourrir suffit, avec l'exercice, à une bonne santé mentale comme physique.

Le prânisme laisse même penser que la nourriture la plus équilibrante pour l'humain n'est pas constitué de matière solide.

La capacité à capter le souffle de la vie, (les énergies comme le soleil, le vent, l'orage, les symphonies composées par les éléments...), est suceptible de constituer une nourriture plus adaptée aux humains qui ne seraient plus contraints à une prédation avilissante pour l'esprit, indigne de la noblesse dont nous ambittionnons de nous drapper.

Nous n'en sommes qu'au début, les pyramides Kéops et autres temples antiques, tant par leur gigantisme que dans le détail de leurs finitions, nous contraignent à rechercher notre noblesse d'antan sous-tendue par ces oeuvres difficiles à expliquer autrement qu'en pensant que nous avons dégénéré.

Pourtant tout est imscrit dans nos cellules, de la plus pitoyable à la plus glorieuse des attitudes, et il nous appartient de redorer l'une ou l'autre.

A + et bontoujours à tous.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir à tous,

Jibrail,

Je dis simplement qu'un angine de type MNI est l'un des nombreux symptômes décrit par les orthodoxes comme primo infection , mais aussi pas de symptômes du tout selon eux.

Je ne suis pas experte et ne pense pas manquer d'humilité face à cette situation ou je me sens plutôt impuissante.

Je pense à la thèse de primo infection ( à je ne sais quoi d'autre) et non à une MNI, par ce que j'ai déjà eu la MNI 3 ans auparavant ( le virus reste présent mais on ne déclare l'infection qu'une seul fois).

J'essaie juste de comprendre et d'exercer au minimum mon esprit critique, la seule certitude que j'ai aujourd'hui c'est que ce virus n'existe pas.

Mais une fois qu'on a intégrer cela , on a une réponse mais tellement plus de questions encore.

Stéph,

Je te remercie pour ton témoignage , l'ex de mon compagnon et sa première fille n'ont rien également , je dois être poisseuse ou concours de circonstances.

Je comprend tout à fait la joie que tu peux avoir d'être papa, les enfants sont notre force et nos trésors.

J'ai lu ton parcours et je suis très admirative devant ton courage et ta volonté , ton parcours est plein d'espoir et une grande leçon.

j'espère de tout cœur que tu tiendra bon et que tu remonteras cette pente rugueuse.

A bientôt

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Linou,

Je m'excuse si je me suis mal exprimé, je ne voulais en aucun cas supposer que tu manquais d'humilité. Il n'y a aucune raison de ne pas s'interroger soi-même sur son propre état de santé, ce qui arrive au corps et ce qui pourrait l'aider - même si on rencontre forcément certaines limites, car il est difficile de prendre du recul concernant son propre corps, et c'est pour ça que j'indiquais qu'un l'aide d'un soignant me semble toujours indispensable.

Je voulais juste souligner que si quelqu'un manque d'humilité, ce sont certains médecins qui peuvent affirmer différencier une supposée "primo-infection au VIH" d'une mononucléose infectieuse (alors qu'ils sont de grandes interrogations sur la façon dont cela fonctionne tant d'un côté que de l'autre); ou certains infectiologues qui assurent pouvoir déterminer un pronostic de santé sur la seule base d'une mesure de charge virale; et tous ces outils toujours boiteux qu'ils utilisent pour classer à vie des gens dans une catégorie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...