Aller au contenu
forum sidasante
Linou

Nouvelle sur le forum aidez moi a y voir plus clair

Recommended Posts

Bonjour à tous,

Je vous explique ma situation, je suis actuellement dans une période de grand doute concernant ma séropositivité déclarer en 2008 lors de ma grossesse.

J ai été contaminer par le père de mon enfant, je suppose en 2001 car je situe ma primo infection à ce moment la ( angine de type MNI).

J ai moi même demander le test HiV des l annonce de ma grossesse car j avais des doutes concernant mon partenaire, doute que je niais jusque là.

De plus j ai su plus tard qu il était infecter depuis 1986 et ni son ex compagne, ni sa fille née en 1991 ne sont a priori contaminer.

Depuis 2008 j ai demmarer un traitement avec 260 t4 et cv 60000, je me portais et me porte toujours très bien.

Jusque là je prenais mon traitement automatiquement sans me poser de question et en niant quelque part cette maladie.

Seulement voilà depuis peu j'ai pris connaissance des thèses dissidente et de votre site et ce que j y ai trouver me perturbe énormément et je me demande aujourd hui si je suis réellement malade et si se ne sont pas ses traitements que je tolère plutôt bien qui finiront par me rendre malade.

Je n ai jamais pris de drogues, j ai une vie plus ou moins saine, à part d importante angine dont une mononucléose sévère en 99 et bien sur toute les vaccinations dont hépatite b en 95.

Le fait que j ai ete dépister durant ma grossesse et particulièrement en état de stress que vous pouvez imaginer me laisse parfois supposer que cela puisse être un faux positif, mais l état sérologique avéré de mon partenaire de l époque me laisse aussi penser le contraire.

Je suis complètement perdu ét déconcerter par tout ce que j ai Pu voir ét lire à ce sujet . J au l impression Que ma tête va exploser, d avoir perdu toute capacité de discernement.

Pouvez vous me dire ce que vous pensez de ma Situation

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Linou,

bienvenue et surtout désolé de te savoir pertubée autant par ce que raconte la dissidence, on ne le saurait pas moins (ce fut tout autant mon cas, mais étant séronégatif, du moins ne m'étant jamais testé, beaucoup moins problématique). Il ne nous est évidemment pas possible de donner un diagnostic sans savoir toutes les données de ton parcours de santé et cela nous est de plus clairement interdit puisque nous ne sommes pas médecins, donc officiellement non compétents sur le sujet. Nous ne pouvons que t'inciter à lire, réfléchir tout ce qui est écrit dans la littérature scientifique, qui il est vrai, est fort complexe et des plus larges. L'adhésion à l'orthodoxie ou à la dissidence ne doit en aucun cas être une affaire de foi, mais bien par un examen critique de ce qui est raconté et par ton expérience, sachant les limites des spécialistes et non-spécialistes sur le sujet.

Cela dit, en prenant toutes les précautions d'usage possibles et de ce que tu as d'ores et déjà indiqué sur ton parcours, il y a au moins 3 causes possibles de faux positif au test d'anticorps :

- vaccination à l'hépatite B

- infection au virus d'Epstein Barr (mononucléose infectieuse)

- et grossesse

Pardon de te poser cette question, mais ton enfant est-il positif? Est-il sous traitement? Ton mari, séropositif depuis 1986, époque où aucun traitement n'existait à part l'AZT mis sur le marché l'année d'après (inefficace et dangereux en l'occurrence), n'a pas infecté ni sa première femme ni son premier enfant (et n'est pas mort, fort heureusement pour lui), on comprend naturellement que tu puisses te poser des questions, y compris sur sa propre séropositivité... Pardon de te poser à nouveau une question, mais ton mari a découvert sa séropositivité comment? De ton côté, tu étais positive, mais combien de "barres" se sont révélées lors de ton test Western Blot?

Juste un point sur le sens d'un test d'anticorps et les thèses dissidentes : on rappelle que les dissidents ne sont pas d'accord sur le sens d'un test positif. Pour Duesberg & Co, le test indique une infection au VIH (moyennant quelques risques de faux positifs), mais le virus est inoffensif. A contrario, pour le Perth Group, le test n'indique en aucun cas une infection au VIH puisque ce dernier n'a jamais été isolé et purifié, mais il indique en revanche un risque, difficile à évaluer, d'évoluer à long terme vers des maladies caractéristiques d'une immunodéficience acquise, à cause d'un stress oxydant. Il me semble, pour des raisons qui seraient trop longues à développer, que c'est le groupe de Perth qui a raison, et donc que le VIH n'existe pas mais que les tests, bien que très déficients car non spécifiques et pouvant réagir à pleins de choses, ne doivent pas être pris à la légère pour autant s'ils sont "très" positifs. D'autres penseront sûrement le contraire ici et je comprends aussi leur position.

Sur ton traitement, on réitère les conseils habituels : personne ne peut ici te dire ce qu'il faut faire, sachant les incertitudes sur le sujet et surtout parce que c'est toi qui prend des risques et pas nous. Là encore, que prends-tu comme traitement? Ton taux de t4 était assez bas, il était logique selon les standards mainstream de te mettre sous traitement. Ces traitements, pour la plupart, sont moins dangereux que par le passé, et peuvent avoir un effet sur les taux de t4 mais le problème est que cela peut-être uun pur artefact lié à la manière de comptabiliser les T4 par la cytométrie de flux (les T4 sanguins ne représentant que 2% des T4 et peuvent refluer pour de nombreuses raisons) http://www.sidasante.com/themes/cd4/alchimie_de_la_cytometrie_de_flux.html

Notons aussi qu'il est presque impossible de savoir ce qui est à l'origine de ta bonne santé : les médocs ou ton hygiène de vie...

Attention! L'arrêt brutal des multithérapies peut-être très dangereux et peut conduire à faire de mauvais choix (l'interprétation des symptômes découlant de l'arrêt du traitement) ! Il faut le faire avec précaution et progressivement si tel est ton choix...

Bref, encore une fois, il nous sera difficile de répondre à tes questions et quoiqu'on puisse te dire, il faut que tu gardes la tête froide pour analyser et critiquer ce que tout le monde (y compris les gens de ce forum) te diront. Les autres intervenants du forum te prodigueront peut-être d'autres conseils plus avisés que les miens, qui n'ont absolument pas la prétention d'avoir la science infuse. La seule chose que je puisse ajouter compte tenu de mes minces compétences est de te souhaiter beaucoup de courage et d'être forte, et que ta santé soit au mieux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour econoclaste ét merci pour ta réponse rapide

Aussi ne t excuse pas pour tes questions je vais tâcher d y répondre le mieux possible. Pour ce qui est de mon enfant c est une merveilleuse petite fille ét grâce à Dieu elle n est pas positif, cependant j ai des craintes a long terme concernant ma prise de médicaments durant ma grossesse et le fait qu elle en est pris a la naissance durant 3 semaines.

Ce que je peux dire de plus c est qu a l âge de 5mois elle a eu une méningite C avec purpuras fulminant ( suite à un week end ou il y avait eu des cas), tu imagines a quelle point j ai culpabiliser de l avoir mise au monde croyant que c était probablement dû au hiv. A l hôpital je ne leur est rien dit de ma seropositivite même si mon infectiologue me disait que sa n avais rien a voir mais qu il fallait que je leur en parle. Aussi autant te dire que pour les médecins elle etait condamne et que pour eux meme un adulte ne pouvais survivre à ce type de méningite foudroyante, elle a fait 48h de réanimation et 5 jours au total a l hôpital et à la grande surprise des médecins elle s en est tirer sans aucune séquelle. Compte tenu de la gravité de l infection il lui ont fait ce qu il appel un examen du complément.

Concernant mon ex mari, il a également la maladie de chron ét a été hospitalisé dans un grave état en 1982 ou 83 a l age de 13 ét il me semble à eu une transfusion mais il a également pris des drogues plus tard dans sa jeunesse. Étant tres concentrer sur cette maladie ét ne se souciant pas trop de sa santé, j ai juste découvert par hasard en 2006 les traitements combivir - videx et en regardant une émission tout a fait par hasard à la télé. Et la j au tilter sur les médocs ét chercher à quoi sa correspondait, ce qui ma complètement paniquer mais j ai refuser de voir l évidence d autant plus qu a cette époque notre vie de couple etait tres compliquer. Jusqu au moment ou je suis tomber enceinte. La première chose que j ai demander c est le test hiv, concernant le nombre de barre je ne sais pas je me rappel juste avoir reçu les résultats par courrier ét que c etait positif. Ensuite on m'a diriger vers un spécialiste a l hôpital.

Je tiens à préciser que ma sante etait tres bonne avant cette annonce ét la prise de médicaments egalement. Le traitement que je prend est truvada-norvir-prezista, ma cv est indétectable ét mes T4 sont autour de 900,je parcours le forum depuis un petit moment ét j ai bien compris qu un arrêt brutal pouvait être dangereux.

lors de ma dernière viste chez mon infectiologue je lui est parler de la thèse dissidente ( virus non isoler, propos de Montagnier) il était assez surpris ét évitait mes questions, mes consultations qui durait généralement pas plus de 15 minutes ont dépasser l heure cette fois ci. Je suis bien consciente que personne ne peut me dire la façon dont je dois gérer ma sante, mais ces doutes sont très lourd a porter seul. depuis tout ce que j ai pu lire ét entendre notamment sur la surmedcation ( patients du dr leibowitch, témoignage de Survivor) mes doutes sur la manière dont on nous soigne.

c'est sa qui me rend malade ses derniers temps ét j ai pas l attention d en rester la. J ai pris contact notamment avec un nathuropate qui avait laisser un message sur le forum de séroposition ét apparament il a une vision dissidente de la maladie, j ai rendez vous avec lui le 3 décembre prochain en attendant il me propose de prendre du Reishi ét de Lapacho ét de venir le voir avec mon dernier bilan. Connaissez vous ses produits se sont apparament des antiviraux naturels mais je n ai rien vu sur ce site a ce sujet.

Encore merci à tous pour vos témoignages ét votre travail . Désoler pour les fautes mais j écris de mon téléphone

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Autre précision ne me donnais pas le double de mes examens, est très évasif a mes questions concernant la toxicité des médicaments, lorsque je lui est parler des propos de mMontagnier il m a répondu qu il etait pas crédible auprès de la communauté scientifique ét qu en réalité c est Françoise barre Sinoussi qui a découvert le virus, je lui est egalement parler du projet Biosantech pareil le professeur Loret est nul egalement, mais pas de crainte il ya l Anrs avec qui il travaille sur un traitement curatif mais pas pour maintenant bien sur, voilà je suis dégoûter de ces gens

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Linou,

content d'apprendre que ta fille va bien. Sur ton ex-mari, en prenant les précautions d'usage vu que je ne suis pas spécialiste, plusieurs choses m'interpellent :

- il a consommé des drogues, ce qui peut expliquer sa séropositivité

- il a une maladie de Crohn, or c'est une maladie considérée comme autoimmune, soit le contraire de l'immunodéficience (!).

Pour ton infectiologue, rien de très étonnent dans ce qu'il t'a dit, il est vrai que Montagnier a perdu de la crédibilité auprès de l'orthodoxie dans la mesure où il est justement très proche des positions dissidentes (même s'il le nie).

Bon courage dans ton choix de changer ton traitement, n'hésite pas à nous tenir informé sur l'évolution de ta santé, le partage des connaissances et expériences permet de mieux comprendre la nature du mal et la manière de le traité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir Econoclaste,

Lorsque que tu dis que le fait que mon ex mari est consommé des drogues entend tu par la

- qu il a été contaminé ( par je ne sais quoi ) par ce biais la

- ou que les drogues ont fragilisé son système immunitaire comme j ai pu le comprendre et de ce fait à rendu le test positif aux anticorps

Concernant la maladie de chron c est en effet une maladie auto-immune le contraire de l immunodefficience cependant il a été déclare séropositif donc réaction à une multitude d'anticorps et par la même moi aussi ( bien que n ayant jamais consommer de drogues), donc c est qu il ma bien transmis quelque chose sexuellement mais pas à son ex compagne.

Pour finir as tu déjà entendu parler des deux produits ( Reishi et Lapacho) que le naturopathe m'a conseillé de prendre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour a toi Linou et merci pour ton temoignage . Pour essayer de repondre a tes 3 dernieres questions je dirais que 1 : la prise de drogue peut en efet creer un tas de mauvaises choses dans ton sang , et induire en erreur le test , 2 : les drogues ont bien sur fragilisé son système immunitaire ce qui a aussi fait se declancher le test. Et 3 ( 1 ) soi tu es arrive en disant au labo que ton partenaire est positif , donc ils ont eu la puce a l'oreil pour priviligier une piste de contamination , sois ta sante etait deja fragile et tu aurait de toute facons ete tester positive un jour ou l'autre . Et pour finir , il est en effet possible de transmettre quelque chose a quelqun ( le sperm c'est des proteines ) les test hiv detectent les proteines .. Alors si l'etat du sperm de ton partenair est ( pas clean et intoxiquer par toutes les choses qu'il a ingerer .. Drogues ect ) il se peut qu'il t'ai toi aussi tranmis ces proteines ( pas un virus mortel ) beaucoup de cas montrent que lorsque les personnes cessent d'etre exposer au semences de leur partenaire elles peuvent rebasculer negative au bout d'un certain temps. NB le virus de la mononucléose a une facheuse tendance a faire positiver les tests vih , et la primo infection de la mononucléose est semblable trait pour trait a celle suposee du vih meme si ca n'a jamais ete prouvee . N'oublie pas que mon analyse de la chose n'engage que moi et tu ne doit en auqun cas m'ecouter avant d'avoir verifier mes dirs par toi meme. Je ne dis seulement ce que je pense . Courage et a bientot

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Centurion,

Tout d abord je te remercie pour ton retour, les conditions de mon test ont été les suivantes :

- ayant appris ma grossesse et compte tenu des doutes que j avais concernant mon partenaire, j ai insister auprès de mon gynécologue pour un test hiv afin de pouvoir programmer un IVG dans les temps.

- lorsque je me suis rendu au laboratoire j avais donc une ordonnance pour les analyses anesthésiste ét une pour le test HIV

-quand j ai été retirer mes résultats ils ne m'ont pas rendu les résultats du test, j ai donc appeler ét la responsable du laboratoire ma prise en ligne pour m expliquer que les tests élisa etait positif mais qu il fallait confirmer par un WB qui le sera probablement ( j ai reçu ce dernier par courrier de Cerba)

Concernant ma sante elle était plutôt bonne, j avais déjà un test a l age de 16ans en 92 lors d une opération appendicite qui etait négatif.

Pour la MNI celle ci a eu lieu en 99, époque ou je n avais jamais eu de rapports, compte tenue que cette dernière persistais( 15 jours forte fièvre, perte de poids ét amydales infectes ét purulentes) mon médecin m a fait le test EBV qui s est avéré positif.

En 2001 après 9 mois de relation avec mon conjoint j ai eu les même symptomes que pour ma MNI sauf que la j avais en plus plein d aphtes douloureux dans la bouche ( je crois savoir qu on ne peut pas faire une MNI 2 fois, d ou le fait que je pense que c etait un primo-infection ).

Aussi j ai cru comprendre selon les dires d Aixur, que la MNI ou vaccin ne pouvait positiver le test que quelques mois apres ét non des annees.

Je voulais rajouter n que n étant plus exposer au sperme de mon partenaire, j ai penser a refaire le test de manière anonyme, mais compte tenu que je suis sous traitement celui ci risque de revenir positif.

Voila, comme je l ai dit je suis dans une période de doute ét essai d analyser mon parcours, avec les nouveaux éléments dissident dont je dispose ét d' y voir plus clair , ét ce n est pas simple.

Modifié par Linou

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et pour finir , il est en effet possible de transmettre quelque chose a quelqun ( le sperm c'est des proteines ) les test hiv detectent les proteines .. Alors si l'etat du sperm de ton partenair est ( pas clean et intoxiquer par toutes les choses qu'il a ingerer .. Drogues ect ) il se peut qu'il t'ai toi aussi tranmis ces proteines ( pas un virus mortel ) beaucoup de cas montrent que lorsque les personnes cessent d'etre exposer au semences de leur partenaire elles peuvent rebasculer negative au bout d'un certain temps.

Bonjour,

A ma connaissance les cas de séroreversion (redevenir négatif après avoir été testé positif) sont plutôt rares.... je ne sais pas s'ils représentent "beaucoup de cas". Est-ce que tu en connais personnellement, ou des témoignages ou des études qui les décrivent ?

La grande difficulté avec le test, c'est que la littérature scientifique laisse penser qu'en dehors des groupes à risque, il est impossible de déterminer la valeur pronostic d'un test positif, parce que cela rend compte d'une multitude de situations graves ou non. Est-ce le simple témoin d'une exposition au sperme de ton ancien compagnon toxicomane, ou le signe d'une quelconque dégradation de l'état de santé plus ou moins grave? C'est impossible à savoir.

La seule façon d'en savoir davantage serait soit d'obtenir un test négatif, ce qui à ma connaissance est rare lorsqu'on a déjà été positif (mais pas exclu non plus), soit de prendre le risque d'arrêter les traitements et de voir ce qui se passe. Des décisions forcément personnelles, potentiellement lourdes de conséquences, qui peut affaiblir ou renforcer psychologiquement, qui peut bien ou mal se passer... ici encore plus qu'ailleurs, chacun décide seul, en son âme et conscience, et avec à droite comme à gauche une montagne d'incertitudes, et en assume seul les conséquences.

Mais il ne faut pas cacher que malgré quelques indices, tout le monde, dissidents, orthodoxes, reste en plein brouillard.

Modifié par Jibrail

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour ,

N'étant pas experte en la matière, mais j ai cru comprendre qu' un arrêt brutal du traitement peut être dangereux compte tenu de la mécanique enclenche par ce dernier.

Mais il m'est de plus en plus difficile de prendre ses traitements en ayant toujours été asymptomatique (avant et pendant leurs prises), et ma plus grande question est qu' est ce qui se serai passé si je n avais jamais fait ce test et je crois que je ne le saurai jamais.

je te rejoins sur le fait qu'on est encore malgré tout en plein brouillard, mais j' ai tout de même l' intime conviction qu' avec tout l'historique de cette maladie ,il n'y a pas de volonté de le dissiper.

Je te remercie pour ton intervention.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si tu prends le traitement depuis des années, le "bon sens" voudrait qu'effectivement le corps s'y soit habitué, et que le retirer d'un coup soit susceptible de produire des symptômes de sevrage, même si variable selon les molécules... mais le "bon sens" n'est pas toujours de mise dans les équations chimiques et le corps surprend toujours de bien des façons; et personne à ma connaissance n'a étudié ça sérieusement. Seuls les témoignages peuvent pour l'instant nous enrichir sur cette question, mais chaque expérience personnelle est unique et singulière.

Il n'y a effectivement aucune volonté de dissiper le brouillard, dont l'invention (sous cette forme) est vraisemblablement le résultat d'un mauvais concours de circonstances (c'est en effet ce que l'historique tend à montrer - pour cette fois sans la moindre ambiguïté; des décalages de quelques années auraient peut-être produit quelque chose de très différent). Reste que le test comme les traitements ont, chez certains, une signification et une réelle utilité; et quels que soient les efforts de certains pour essayer d'apporter un peu de lumière et tenter de séparer le bon grain de l'ivraie, personne n'est en mesure de les discerner clairement aujourd'hui.

Seules les mesures de prévention minimales qui sont valables pour quiconque (séropositif ou non) veut rester plus longtemps en bonne santé devraient faire l'objet d'une relative unanimité en attendant d'en savoir "mieux" : pas de prise de drogues de type morphines ou synthétiques, injectables ou non, pas d'inhalation de nitrites (poppers), pas de relation sexuelle anale non protégée quel que soit le statut sérologique de chaque partenaire. Et la cigarette et l'alcool constituent toujours des facteurs tout à fait déterminants y compris chez les séropositifs.

Pour le reste bien sûr un thérapeute de confiance est toujours indispensable et irremplaçable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Djibrail,

Encore une fois, je précise que je ne suis pas experte mais apres plusieurs lectures ét vu de documentaires dissidents en parallèle de la thèse orthodoxe.

Voici ma premiere analyse a mon humble niveau, d'un point de vue général ét plus particulièrement de mon parcours.

- thèse du groupe Perth :

1) le virus n existe pas ( n a jamais été isolé et purifier dans le gradient)

2) un test positif indique toutefois une sante fragile

3) un stress oxydatif ( exposition à des drogues, exposition à plusieurs maladies dont notamment les maladies sexuellement transmissible, pratique anal récurrente...) serait plus probablement la cause

Question: qu' en est t il des personnes tester positif qui ne ne rentre pas dans ces critères?

4) 70 causes peuvent induire une réaction croise ét fonc un test positif

Me concernant j'en ai au moins 2, voir 3

- 99: MNI sévère ( positif au test EBV)

- 95: vaccin hépatite B ( + ROR ét de nouveau BCG)

- tester pendant la grosesse

Ma question: pas de précisions fu moins je n'en ai pas trouver, à savoir si la réaction croise a lieu seulement peu de temps apres la manifestation de ces facteurs ou bien possible des annees apres.

- Thèse Drusberg

1) le virus existe mais ne peut être responsble du sida

2) seulement en présence d autres facteurs ( pas d'infos sur les autres facteurs)

En conclusion ét me concernant la thèse du stress oxydaif ne me paraît tangible danson cas, alors soit

- soit j ai eu une réaction croise ( EBV,Hepatite B )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aurais une autre question.

Ou en est la dissidence,la plupart des publications sont plutôt anciennes ét j' ai cru comprendre que pas mal de scientifiques dissidents ont plus ou moi adhérer a la thèse orthodoxe. Notamment le Perth group dont les arguments scientifiques me paraissent les plus pertinents.

Peut être que je me trompe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Désoler mais j' ai encore une autre question?

Je sais sa fait beaucoup !

Concernant mon traitement je le prend depuis juin 2008( truvada-norvir-prezista) ma cv est indétectable et t4 aux alentours de 900.

As tu des éléments concernant si je puis dire de l addiction de ses traitements et leur toxicité.

Je crois savoir qu une partie des molécules du Truvada est très controversé.

En te remerciant par avance de ton retour.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En quelques mots... il est toujours crucial de distinguer le supposé VIH d'un côté et le sida (défini par un certain nombre de maladies de l'autre).

Si selon le PG, un stress oxydatif peut causer des maladies définissant le sida dans certaines conditions; et si dans de telles conditions le test d'anticorps dit VIH est le plus souvent positif, le test d'anticorps peut aussi réagir, selon toute vraisemblance, de façon positive dans des conditions beaucoup plus variées. Car si j'ai bien compris, tu n'as jamais développé de maladies liées au sida et tes "nombres" sont toujours restés corrects; donc si ton test d'anticorps était positif, il n'y a cependant jamais eu de signe clinique ? Pour mémoire un extrait de leur position la plus récente sur ce sujet.

While in our view the scientific literature does not support the existence of retroviral (HIV) antibodies, there is ample evidence that the antibodies reacting with the antigens in the “HIV” test kits may be antibodies associated with
(a) the generalised, non-specific polyclonal activation typical of HIV positive and AIDS patients;
(b) infectious agents such as bacteria and fungi, including mycobacteria,E. coli and Candida albicans;
© auto-antibodies synthesised de novo or;
(d) immunoglobulins rendered self-reacting by alteration in cellular redox.

Il est vrai que la plupart des publications dissidentes sont relativement anciennes car les principales figures (Duesberg et PG) ne sont plus toutes jeunes, se sont affrontées sans qu'il y ait de vainqueur, que de nombreux séropositifs dissidents sont morts et que le succès des antirétroviraux a démobilisé beaucoup de monde. Mais cela demanderait beaucoup de développements pour le dire de façon plus juste.

Sur la toxicité des molécules, c'est un sujet toujours délicat. Aucun médecin correct ne te dira qu'il n'y a pas d'effets indésirables, mais que le critère important est la balance bénéfice/risques. Et cela renvoie à la question précédente : quelle bénéfice si je ne suis pas cliniquement malade ? Il n'y a pas de réponse claire et définitive parce que le seul test VIH, en lui-même, n'a pas une valeur pronostique définitive, parce qu'il recouvre visiblement trop de choses différentes.

Ceci dit, les molécules prescrites aujourd'hui sont indéniablement beaucoup moins toxiques que la plupart qui ont été prescrites dans les années 80 et 90. Le Tenofovir de Truvada a des effets indésirables bien connus sur les reins et sur l'ostéroporose; certains orthodoxes disent que cela peut être sérieux, d'autres que cela reste bénin et réversible - en tout cas c'est pas du sucre glace, même si cela n'a rien à voir avec de l'AZT à haute dose. L'Entricitabine du Truvada, jumelle de la lamivudine, est réputée parmi les mieux tolérées; le Darunavir (Prezista) aussi, et la dose de Ritonavir (Norvir) que tu prends est réduite. Cependant, comme pour beaucoup de médicaments, toutes ces molécules sont puissantes et peuvent générer chez certains des effets majeurs voire graves.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Djibrail,

Merci pour tes réponses, et de nous faire profiter à tous de tes connaissances( tu es une vrai mine d'informations).

Pour Rappel, comme je l ai dit dans mon précédant post, j'ai ete tester en 2008 durant ma grosesse ét suppose mon infection en 2001( apres 9 mois de relation avec mon ex compagnon ét je pense une primo´infection de type MNI), à ce moment là mes T4 étaient a 260 ét CV a 60000. Cependant je me sentais parfaitement bien, jusqu'à l'annonce de ma seropositivite. D'où mes interrogations. Il est vrai aussi qu'un mois environ avant mon test j avais pris pas mal de Diantalvic pour mal de dents. Donc selon les standarts de la médecine meq T4 ét ma PCR confirme le diagnostic du test ( meme si j ai pu lire qu'il subsiste egalement des doutes sur ses méthodes, ce n'est pas encore tres clair pour moi ). Tres vite a la prise des traitement ces résultats sont devenus si je puis dire dans la norme.

Aujourd'hui je réfléchi de plus en plus a la manière dont je vais diminuer ou arreter ses traitements, je ne t'apprend rien en te disant que mon infectiologue ne me sera pas d'une grande aide, le comble c'est que pour lui je fais parti de la catégorie des S+ qui ont une espérance de vie identiques aux séronégatifs ( en gros je suis en bonne santé lol.)

ma prochaine étape est mon rendez- vous du 2 décembre prochain avec un Nathuropate, qui semble partager la thèse dissidente. Il me propose de prendre duReishi ét du Lapacho, produit dont je n'ai vu aucun témoignage ni sur ce site, ni ailleurs, si tu as des infos elles sont leq bienvenues. Voila j avance difficilement car tres perturber par toute cette histoire de sida.

Suivre le troupeau est tellement plus confortable, c'est ce que j'ai fait ces dernières annees,sauf que sa ne fait pas parti de mon tempérament, comme on dit chassez le naturel il revient au galop.

Encore une fois un grand merci à tous les membres de ce site ét a tout les dissidents.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

coucou

Juste pour les deux produits dont tu parles...je connais surtout le lapacho, c'est un arbre dont on utilise l'écorce en tisane ou également, plus concentré, en teinture mère. Il est très riche en fer, et régénère le sang...il est conseillé en cas de leucémie.Il renforce les défenses immunitaires et est antifatigue. comme il a des vertus anticoagulante, il est contrindiqué en cas d'hémophilie. la tisane est agréable à boire, mais faut en faire une bonne cure pour avoir de l'effet..

l'autre est un champignon asiatique qui aurait aussi plein de vertu...

de toute façon ton naturo te donnera les informations à leur sujet et également surement si il en a dj prescrit, quel a été le résultats sur ces patients

bon courage

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Daddou

J'ai eu le naturopathe en ligne, il m'a demander de prendre ces deux produits en attendant notre rendez-vous.

Pour ce rendez vous il m'a demander de venir avec mon dernier bilan et lors de la consultation il me donnera un traitement complet.

Aussi lorsque je lui est demander si il avait déjà traiter cette pathologie, il m'a répondu que son premier patient était s+ et n'avait jamais pris de traitement.

J'en serais davantage lors de mon rendez-vous et espère ne pas être déçu

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...