Aller au contenu
forum sidasante
VIE H

Un jour en exelente santé un jour vih positif ?

Recommended Posts

VIE H    8

Bonjour à toutes et à tous,

Cela fait quelques jours que je suis divers sujet sur votre forum; Non pas dans une forme de déni d'un quelconque diagnostique " medicale" mais plutot par l imcompréhension de ce qu'il m'arrive depuis quelques semaines.

Voila mon profil

8 fevrier test elisa positif valeur "50"

15 fevrier western blot negatif /negatif

Malgré cela mon medecin m'envoi vers une infectiologue qui se demande ce que je fais chez elle et me dis que l'on aurait du m'envoyer vers un gastro ou poussé le diag sur une mononucleose.

Bref je ne sais pas ce qu'il se passe entre temps elle me rappel quelques heure apres notre rendez vous du lundi 17 et me dis ceci

3 "j'ai fais un nouveau test elisa qui cette fois ci n'est pas douteux mais positif de chez positif " et qu'en est il du western blot ? " il sera positif " et clot ainsi la conversation.

Je precise que j'ai passer ce test pour faire un bilon comme chaque année non suite à une prise de risque quelconque et là apperement je serais a 8semaines de mon " infection" venu du saint esprit.

Je precise que mise à part m'etre fait faire un debut de fellation ( pas de coupure et lorsque je parle de debut de fellation c'est ce qu'il faut en entendre dans le sens propre 10seconde à tt casser et une embrassade respectueuse sans plus).

Cette jeune femme que j'ai vu le 17janvier a eu les meme symptomes que moi le 2fevrier au meme moment =>

fatigue perte d'appetit un peu de fievre et quelque douleurs abdonminale.

Elle est anémique depuis son enfance et suis un traitement. Moi à ce moment j'avais un staphylo que je trainais depuis mi janvier mais pour lequel mon medecin traitant ( que je connais à peine vu que je viens d'arriver dans cette ville)m'a filer du septeal. (un Rdv orl et traitement 10jours d'antibio à eteint le staphylo facile à detecter dans le nez)

Je precise que je suis marié et qu'elle aussi. Son homme test a 7semaine par test combiné negatif ainsi que ma femme malgré nos rapports suivant notre rencontre.

Jai pris un peu de vitaminé c ( bon marché acheter en pharmacie et cela a fait instantanément passer la fatigue je suppose que cela provient de se nombreuses dernieres nuits sans sommeil.)

Un second western blot n'a pas ete pratiqué malgré le premier. L'infectiologue me disant vous aurez une charge virale monstrueuse qui se comptera en millions ne vous inquietez pas...

le test western blot dont je la soupconne ne meme pas l'avoi realisé toujours inconnu au bataillon.

Resultat test pcr charge viral = 126 000 ( jackpot elle confirme)

test pcr charge viral de la jeune femme = 350 ( sachant qu'elle prend un traitement pour son anemie tout les soir ca a pu jouer.

Bref lors de mon deuxieme et dernier entretien avec cette meme infectio ( en consultation externe et au service pneumologie oui il n y a pas de service infectio) je lui demande mes resultats elle me temps un vulgaire test de charge virale et un genotype pas clair et me dis je ne peux pas vour prendre en charge si vous ne le voulez pas d'un air desinteressé en me parlant de prendre une triterapie tout de suite???

J'ai insister pour recuperer mon papier de test elisa et mon sois disant western blot positif elle n'a pas accepter de me le donner sous faux pretexte.

Aucun examen medical ou phisique n'a été ordonné ou pratiqué.

En ce qui concerne la jeune femme elle date son infection en novembre ou decembre 2013 ( tout ces diagnostiques ont ete effectué sans son dossier medical a l'hopital ou on la suit pour le traitement de son anemie... ) son western blot est tombé positif apres un premier test elisa positif et un second negatif.

Le professeur de harven ainsi que montagnier ont repondu à mes emails et le stress ainsi que l'angoisse sont tres difficile à gerer j'etais deja dans un stress intense 15jours avant le test suite à un accident de voiture et la nouvelle generaliste qui me suit à decider de faire un test mni mononucleose un test epstein barr cytomegalovirus ainsi qu'un lymphome probable qu'elle aurait detecter... En fin novembre 2013 j'ai eu une angine avec la gorge blanche tres forte l'angine du coup elle suspecte une mono a ce moment là et un lymphome consequences puis une reactivation.

A noter que mon test mni negatif revele une infection recente a epstein barr ainsi que celui de la jeune femme ( reactivation ou primo infection epstein barr) et un positif au cytomegalovirus.

Je suis suivi une fois par an chez le medecin ( je limite ) et test vih une fois par an. Hormis cette escapade courte et breve suite à une grosse dispute avec ma femme je suis marié et tres fidele.

Bref c'est arrivé apperement a un ami gay qui habite dans le coin l'année derniere. Aujourdhui je suis sous l'attente des resultats de mon dernier bilan sanguin fait avec la generaliste sui semble bien connaitre le sujet. J'ai peur de cette tri d'autant plus que mon metier consiste à voyager ( pire).

Bref si certains d'entre vous aurait des conseils...

Ma generaliste me parle d'une probable inssuffisance immunitaire passagere suite a ce qui m'est arrive debut fevrier ( que ni l'infectio ni le directeur du labo ni l'ancien medecin traitant n'assimilait a une quelconque primo vih )

lors de la numeration 670 en cd4 tt le reste est correct et le rapport cd4/cd8 0.98 .... bref ma derniere analyse cd4 1000 rapport 1.1 bref l'infectio ne veut rien entendre et surtout ne m'a toujours pas transmis mes resultats western blot elisa et cela depuis 1mois.

Ma reponse quand a son traitement = je ne gobe rien tant que je n'ai pas les resultats en face des yeux.

En ce qui concerne la generaliste et le medecin qui suit la jeune femme a l'hopital tout deux se sont accorder pour lui faire refaire tout le taintouin et surtout un nouveau test epstein barr ( mono) car ils trouvent le diagnostique un peu rapide et tirer par les cheveux.

Je rappel ses resultats "vih" : test elisa 1 negatif 1 positif test western blot = positif elle est censé etre à 4 ou 5mois de sa pseudo infection.

les miens = elisa positif western blot negatif. elisa ??? western blot ??? en insistant elle me dis que le test elisa est par rapport au premier qui etait douteux positif de chez positif j'insiste pour avoir la valeur du test elle n'accepte pas de me la donné et me dis que son test elisa est plus qualitatif.

Bref je suis paumé et l'angoisse reveil parfois un peu d'urticaire ( vrai peu et sans plus ) mais le stress et l'angoisse m'empeche de dormir correctement. Puis depuis tt ce rendez vous ou l'infectio m'a fait clairement comprendre " t'es dans la merde et c'est tant pis pour toi " des ganglions ont fait leur apparition dont deux douloureux et ce fameux probable lymphome situé à l'arriere du crane entre la nuque et le haut du crane.

Voila j'ai peur je l'admet parfois j'arrive à cannaliser tout ca et d'autre fois j'y pense en me disant que ca va se regler bientot. Mais pourquoi nous garder dans le flou je ne comprend plus rien à ce qui m'arrive je passe d'exelente santé sans antecedent à vih positif. Le dr de harven me propose de repasser un nouveau test vih mais qu'il est preferable que je soigne ce qui a causé tt ca avant ainsi que le professeur montagnier...ainsi qu'une baterie de test radio etc à l'hopital.

Bref j'ai ces medocs sous les yeux mais mon instinct me dis de ne pas y toucher. Il me dit que tout ca parait bien etrange de plus l'infectiologue me dis que le traitement est sans effet secondaire qu'elle donne le meme à tout le monde truvada norvir reyataz. Que faire...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
survivor83    28

ce medecin gagne atre connu ! c'est sur que les medocs qu'elle te prescrit sont des fraises tagadas que tu vas pouvoir grignoter devant la tele en regardant le film.....excuse moi mais je suis pété de rire !

je ne savais pas qu'on pouvait tenir encore un tel discours !

une fois ces medocs avalés dans les deux trois heures qui s'en suivront prepare toi a te vider par le haut comme par le bas.....c'est le triste sort de toutes les personnes ingurgitant cette merde....et il faut des mois et des annees d'afaptation avant que tu finisses par ne plus avoir la nausee et la cagagne !

pour le reste des rejouissances lis bien la notice.....que du bonheur !

courre voir un medecin digne de ce nom !

quand on a rien on ne prend rien !

courage !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
VIE H    8

ce qui nous a fait tilter c est que l infectio me disait et disait a la jeune femme que les compagnons et surtout ma femme serait positif vu que j etais en primo infection lors de nos derniers rapport ( et qu on a fait la fete au slip avec ma femme )j ai ete tenter de me suicider telement j avais peur de lui avoir refiler quelque chose... finalement negative et le mari de la jeune femme negatif alors qu ils ont eu un contact sang aussi..

enfin bref nos medecins generaliste prefere suivre la piste de la mononucleose car on a tt les deux declarer ses symptomes au meme moment symptome pratiquement a l identique d ailleurs heureusement qu on s est " suivi "mutuelement ... elle ns a repondu " epstein barr positif ne suffit pas tout le monde l a... et lorsque de grand proffesseur t explique le contraire... 15jours apres avoir vu la nana je repondais positif douteux ai test vih western blot negatif...et malgre mes demandes repeter elle semble s appuyer a ne pas vouloir me transmettre ces resultats. Se basant uniquement sur le western blot de la jeune femme... qui d apres le professeur montagnier a tte les raisons ,etant donne qu elle suivi un traitement pr son anemie ( 3prises de medoc chaque soir ) , de positiver aux deux tests c d ailleurs la configuration elisa positif / negatif / wb positif et ma combinaison qui l a fait reflechir! Ns avons eu tt les symptomes points par point de la mono voir du cytomegalovirus. Et cette meme infectiologue qui ne cesse de dire la primo vih est asymptomatique dans la majorite des cas.

Rassurant... bientot 1mois et 15jours que j empeche la pauvre nana de se suicider ... et que cette histoire dure. Mais a present nos deux generalistes ont pris les renes et ns ont fait faire de nouveau examen. Malgre nos 2 partenaires negatif ( joyeux hasard) elle s obstinait

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
VIE H    8

Oui c est ce que m a dit le montagnier lui meme. Malgre cela il m a conseiller de les prendre juste un mois vu que c ce qu elle m a demander mais si j ai des examens en cours d attendre parce que filer un traitement avec une configuration => elisa douteux wb negatif antigene p24douteux a 23jours elle s est dit chouette j ai une primo je vais pouvoir m amuser. Donc elle s est base sur son test elisa pretendant 1 jours apres la prise de sang que le western blot commencait a se positiver. Et quand bien meme ma charge virale pas vraiment digne d une primo aurait du lui faire se poser des questions. Et le pire dans tout ca cest qu elle na meme pas voulut ecouter mes symptomes dans la semaine ou j ai passer mon test.j ai eu beau lui repeter que je ns n avions pas eu de pratique a risque elle n ecoutais pas...

Meme au niveau du genotype virus " probable arn vih 1 non b probable agjesais plus trop quoi... pareil pour la nenette. Ca fait peur ... au final nos deux generalistes nous envoi vers un autre infectio specialisé mais attendent nos resultats de nouvelles analyses... qui mise a part une legere inversion lympho neutro typique de la mono ou du cyto etait nickel en tt point... et elle qui disait oui " parfois " on a une inversion pr le vih si je puis me permettre espece de CONA★★★ jsuis en depression depuis 1mois et demi et sans doute pour rien...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jibrail    27

Salut,

Je rejoins totalement l'avis de Survivor83.

Diagnostiquer le VIH sans test de confirmation (Western Blot) positif est une faute médicale grave. Il est jusqu'ici toujours exclu d'utiliser un simple test ELISA ou une simple mesure de la charge virale pour diagnostiquer le VIH, surtout sans réel facteur de risque identifié.

Il faut rappeler que même selon les autorités de santé américaines, d'une part le risque de transmission du supposé VIH ne dépasserait pas 0,5 à 1 pour 1000 rapports sexuels lors de pénétrations vaginales, et d'autre part pour les fellations comme pour les cunnilingus ce risque n'est même pas quantifié tellement il est faible - tellement il n'ont pas réussi à le démontrer. Alors ce n'est pas le début d'une fellation avortée qui va constituer le moindre risque. Quant à ces histoires de primo-infection, ça relève largement du mythe : ce qui cause la primo-infection, quand elle a lieu (ton infectiologue a raison sur ce coup-là en disant qu'elle est le plus souvent asymptomatique), c'est à mon avis tous les autres microbes ou toutes les autres réactions qui peuvent se produire quand des corps se rapprochent intimement.

Si vous avez la chance d'avoir des généralistes qui sont aussi sceptiques, appuyez-vous autant que possible sur eux. Au vu de tes "nombres" de Cd4 et de CV, tu n'as de toute façon aucune nécessité d'engager dans l'heure un traitement, même selon les recommandations officielles, au-dessus de 500 CD4 le bénéficie n'est pas aujourd'hui démontré. Voilà ce qu'ils en disent :

Plusieurs études de cohortes [2-5] ont montré un bénéfice en termes de mortalité et/ou de progression vers le stade sida de l’initiation d’un traitement ARV à un nombre de CD4 compris entre 350 et 500/mm3 par rapport à un nombre de CD4 <350 CD4/mm. Chez les personnes ayant un nombre de CD4 >500/mm3, un bénéfice sur la mortalité ou la progression clinique est mis en évidence dans certaines cohortes [2] mais pas dans d’autres. La question du bénéfice en termes de mortalité ou de progression clinique à initier un traitement ARV chez les personnes ayant un nombre de CD4> 500/mm3 ne devrait pas être formellement tranchée avant 2016 lorsque les résultats de l’essai international START seront disponibles.

Tout ça pour démontrer combien ton infectiologue plane à 15.000. Le plus urgent est d'arriver à trouver les moyens de déstresser, dans cette configuration c'est pas évident.

As-tu des éléments plus concrets sur l'éventuel lymphome que tu évoques ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
VIE H    8

Ma generaliste m a fait ca dans mes prochaines prise de sang. Pour elle l angine mononucleosique que j ai fais en fin novrembre debut decembre pourrait en etre la cause vu que mal traiter par mon ancien generaliste... et je l ai senti un ou 2 jours avant de voir cette jeune femme. Pour elle ca n a a voir avec vih. Pour justifier ces cachets a prendre d maintenant elle me parle de l etude Visconti ou des patients ayant initie un traitement des les 10premieres semaines apres primo infection ont reussis a controler leur hypothetiques virus 3an apres s etre bourre d antiretroviraux... alors bon est ve que cette etude vaut quelque chose est ce que c est une facon de m obliger a prendre ces cachets sous faux pretexte en me disant qu il n y a aucun effer secondaire ( je savais qu elle mentait ) et elle ose me dire de lui faire confiance...

De tte facon le western blot n aurait pas pu etre deja positif!

Du coup je suis dans le flou...

Meme la generaliste de la jeune femme qui a decouvert une mono epstein barr en infection recente primo infection sachant qu elle prend un traitement pr son anemie depuis 3 mois ( 3 cachets par soir) et ce malgre le wb positif de celle ci n y crois pas et pense a une interaction medicamenteuse...

Avec une charge virale a 350 son mari negatif et elle a acoucher zn novembre dernier d un petit negatif bref trop de coincidence pour elle. Elle communique avec mon noiveau medecin generaliste.

Du coup entre douleurs musculaires le coeur qui bas la chamade un jour sur deux par la panique... le stress et l angoisse me fatigue ma femme n y crois pas et essaye de me rassurer mais quand on va jusqua filer des cachets aussi rapidement on a l impression que tout est vrai. La generaliste m a donner une concoction de plante pour le stress a faire faire a la pharmacienne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jibrail    27

L'étude Visconti, misère.... Il faut voir ce que même le site canadien Catie en dit (Catie est un site d'information bien informé, bien rédigé et assez exhaustif, sans fard sur les effets secondaires des médocs par exemple, mais tout ce qu'il y a de plus orthodoxe, financé par les autorités publiques de santé du Canada et par les labos) :

Le mystère de l'étude Visconti

Lors d'une analyse de plusieurs bases de données et de dossiers médicaux de personnes vivant avec le VIH, des chercheurs en France ont découvert 14 cas où des patients avaient été mis sous traitement lors d'un stade très précoce de l'infection. Ces personnes ont interrompu plus tard leur multithérapie et, pour la plupart, leur charge virale est restée relativement faible (moins de 400 copies/ml), de sorte qu'elles n'ont pas eu besoin de recommencer le traitement. Cette étude française portant le nom de Visconti marque une découverte intéressante. Toutefois, à l'heure actuelle, il n'y a pas de données solides qui laissent croire à la probabilité d'un tel résultat chez la vaste majorité des personnes séropositives qui commencent très tôt le traitement. Et il est certain que l'étude Visconti n'a guéri personne. Les résultats devraient plutôt être perçus comme une découverte importante qui soulève de nombreuses questions de recherche qui pourraient servir de base à des expériences de laboratoire futures et peut-être à des essais cliniques conçus de manière rigoureuse sur le plan statistique.

Car qu'est-ce que l'étude Visconti ? En fait, les chercheurs français ont trouvé 14 cas de personnes qui ont été mis sous traitement précoce, ont interrompu leur traitement assez rapidement (3 ans ont moyenne) et ont contrôlé leur charge virale et leurs CD4 pendant des années (7-8 ans). Très bien pour eux.

Mais pour 14 qui arrivent à "contrôler" leur "infection", combien y en a-t-il qui n'arrivent pas à "contrôler leur infection", bien qu'étant traités de façon précoce et ayant ensuite interrompu leur traitement ? Parce que 14 patients, c'est quand même pas beaucoup pour en tirer des généralités, pour dire que tous les patients devraient être traités de façon précoce, comme le fait ton infectiologue ?

Et bien... comme d'habitude, on ne sait pas. L'étude Visconti, c'est juste qu'ils ont trouvé 14 personnes qui remplissaient ces critères (traitement précoce+interruption+contrôle de l'infection). Et ça s'arrête là, ou presque (il y a quelques données sur leurs "nombres" durant toutes ces années et quelques spéculations sur les variants génétiques et les "réservoirs" du supposé VIH). Mais pas l'ombre du début d'une comparaison avec un groupe témoin, qui aurait été aussi traité "précocément" durant la primo-infection et qui n'aurait pas réussi à "contrôler l'infection".

Pour les 14, encore une fois, on est très content pour eux. Mais pour les autres, c'est du vent, walou, nada, rien quoi.

C'est d'autant plus du vent parce que c'est peut-être des gens qui, un peu comme toi (du moins je l'espère), avait un test positif sans que leur infectiologue ait trouvé utile et nécessaire de confirmer par un Western Blot, qui ont pris des médicaments pendant un certain temps pour rien, vu qu'ils n'étaient même pas vraiment séropositifs, et qui ont toujours pu d'autant plus facilement "contrôler leur infection" qu'ils n'étaient pas concernés par la problématique sida. Bon là je spécule. Mais pas plus qu'eux.

Car là où leur éthique atteint rapidement certaines limites, c'est qu'ils savent très bien que leurs résultats ne valent que dalle, mais qu'ils en profitent quand même pour en tirer des conclusions que rien dans leur étude ne permet véritablement de démonter. Mais il faut savoir lire entre les lignes, par exemple sur cette page de l'Agence Nationale de Recherche contre le Sida (l'ANRS, qui a financé l'étude).

"Ces patients ne présentent pas les caractéristiques génétiques connues pour être associées à un contrôle naturel du VIH tel que l’on peut l’observer chez de très rares patients (dans moins de 1% des cas). Par ailleurs, leur virus semble bien infectieux et leurs cellules ne présentent pas de résistance particulière au VIH. Tout concourt à penser que c’est donc l’instauration très précoce du traitement qui a préservé le système immunitaire, ainsi que la capacité à contrôler l’infection."

Mais plus loin, bien que "tout concourt à penser" :

"Les mécanismes précis du contrôle observé dans la cohorte ANRS EP47 VISCONTI ne sont pas encore identifiés."

On ne sait pas ce qui se passe mais cependant il ne faut pas s'arrêter là :

"Les résultats de la cohorte ANRS EP47 VISCONTI et le cas de l’enfant américaine tendent ainsi à montrer qu’un traitement très tôt après la contamination peut permettre d’obtenir une rémission prolongée après arrêt des médicaments. Cela plaide en faveur d’un dépistage précoce et d’une mise sous traitement systématique des personnes récemment infectées par le VIH."

Bref, la situation de 14 patients pris isolément "tend à montrer" que cela "peut permettre" d'obtenir une rémission prolongée. Dans quelle proportion ? Pourquoi ? Pas grave : "cela plaide" en faveur d'un dépistage précoce et d'une mise sous traitement "systématique" des personnes récemment infectées... Tout ce qu'ils ont toujours défendu. Et il faudrait croire que ce n'était déjà pas leur objectif initial de leur étude ?

Le seul problème c'est qu'il n'ont rien démontré, et ils le savent bien.

Sur une autre page, Jean-François Delfraissy, le directeur de l'ANRS, le souligne un peu malgré lui :

"Les travaux actuels visent à comprendre pourquoi une fraction seulement des patients traités en primo-infection sont capables de contrôler leur infection après arrêt des médicaments et quels sont les mécanismes en jeu. Une cohorte européenne de patients «contrôleurs après traitement» coordonnée par l’ANRS débutera dans les prochains mois"

En fait, "tout concourt à penser" etc.., mais "les mécanismes précis ne sont pas connus", et en fait, ils ne sont qu'une "fraction seulement des patients traités en primo-infection" à pouvoir contrôler leur infection après arrêt des médicaments. Tout ça pour ça... Cela valait coup de faire la une des journaux et de semer la confusion chez ton infectiologue.

Si je n'ai qu'un conseil : respire, détends-toi autant que possible, sirote doucement la concoction de plantes, et mets des capotes le temps que tout ça se clarifie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
VIE H    8

Si je peux faire une parenthese... ce matin la jeune femme m envoi un texto pr me dire qu elle a des ptit bouton sur la langue et le fond de la gorge un peu blanc.. sans parler de bouton il m arrive un peu la meme chose ce matin. Vu qu on aurait ete reactiver au niveau de la mono le mm jour ca semble censer... oui elle me tiens par ca en me disant que le traitement de suite ( soit disant 8semaines ) limiterais les degats donc ensuite je pense que la peur faire le reste mais pas un mot rien de rassurant elle ne l a pas ete du tout... en gros ca avait l air d etre un demerde toi. La generaliste de la jeune femme qui connait bien la question lui a dit tout aurait ete positif mais qu elle doute etant donner l epstein barr en primo detecter le 17 fevrier selon elle la mni devrair se positiver.

Je n ai pas eu de mal de crane ou de grosse fievre ou de vomissement j ai perdu un peu de poids la perte d appetit que j ai eu remonte au debut fevrier en meme tzmps que la jeune femme et depuis repris 2 kilos en remangeant normalement.

Aucun eeffets secondaire selon elle sur ces cachets ?? Y a ecrit en gros " risque de crise cardiaque" jprefere dans ce cas tenter ma chance avec des diagnostics correct de ma generaliste elle me fera voir un nouvel infectio par la suite. Pour bourrer les gens d arv alors qu ils sont en bonnes santé ? ( question con ?) Tout ca basé sur des hypotheses et des suppositions ?

L infectio me disait apres la courte phase de symptomes primo les gens n ont plus rien pendant des annees ... ( phase latente) alors pourquoi je continu d avoir des symptomes de mononucleose petites fatigue passagere surtout en fin d aprem qui s evapore aussi vite qu elle ne sont arriver je n ai pas de fievre. Une pousse cutannee uniquement sur la poitrine de type legere qui a disparut en 2jours. Et j ai clairement ressenti un malaise juste apres avoir quitter la jeune femme le 17janvier et cela toute la semaine suivante.

Moi ce qui me faisait peur c est que je souffre d autre chose que l on ne traite pas et que cela puisse me mettre en danger...

Qui choisirait de prendre des arvs perdant ainsi la " chance " de pouvoir rester asympthomatique durant des annees et vivre une vie normal avant que tout cela ne reprenne le dessus? J ai beaucoup hesiter puisqu il me semble que le traitement en primo infection servirait plus l interet collectif et moi ? Et nous ? On est pas des gens ?

Je precise qur la jeune femme a pris sont traitement ( le meme) pendant 1 mois elle l a arreter sous les conseils de sa generaliste. Depuis elle develloppe les symptomes de la mononucleose et pourtant elle serait a 5mois apres sa pseudo primo infection vih.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
VIE H    8

La peur iraisonnée ne serait elle pas a l origine d un stress oxydatif pour nos cellules nous affaiblissant inexorablement ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
VIE H    8

Une autee question qui peux paraitre secondaire... le traitement des la primo infection n empecherait il simplement pas la decouverte d autres controleurs naturels ? Vu que la prise d arv trouble les bilans sanguin comment le savoir ...

Dur dur tout ca je suis en route pour le boulot j essaye de mettre tout cela de coté.

Comment mettre quelqu un de coté avec un western blot negatif et pourquoi malgre mes demandes refuse t elle de me donner une copie de mes resultats... l ancien medecin qui me poussait a prendre le traitement n avait ni mon taux de cd4 ni ma charge virale et encore moi moi western blot. Juste un rapport fait pas cette infectiologue qui parlait de mon test elisa avec un taux de 142 le meme taux que mon cytomgalovirus?... un hasard ?

Ma generaliste soupsconne que le wb n a pas pu etre positif 1 mois apres l infection et qu elle ne le montre pas parce qu elle pense que je vais aller infecte d autre gens pensant que je suis tirer d affaire. Evidement la capote voir pendant des jours l abstinance est de mises de notre couple depuis le premier resultat douteux elisa...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
illusion    2

salut.

j'étais a une conference sur le stress oxydant vendredi dernier et c'est indeniable que le stress pychologique génère un stress oxydant.

concernant les tests tu es en mesure de les demander y compris les notices (ca peut toujours servir au cours d'un proces).

http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F12207.xhtml#N1009C

l'elisa positif n'est pas suffisant pour etre déclaré porteur du dit vih, ni même le western blot. Ne pas oublier que le vih n'a jamais été isolé.

Par contre cet histoire de staph doré plus prise d'antibios ont pu contribué a cette séropositivité.

c'est normal de culpabiliser au départ mais au regard de la science il n'y a aucune raison de culpabiliser.

vu tes bilans sanguins je déconseille de prendre une tri d'emblée. La tri empeche la synthes d'adn et d'arn présent dans toutes tes cellules ce qui conduit bel et bien au sida mais pharmaceutique pour le coup !

A mon sens la tri n'a son utilité que pour des infections graves (pneumocystose par exemple) ou le corps si l'on en a pas pris soin avant est dépassé par l'infection. la tri detruisant ARN ET ADN sans distinction elle détruit également l'arn et l'adn des champignons, bacteries et virus qui se developperaient en cas de sida.

Pour le stress essaye le yoga et regarde des videos dissidentes ca aide de voir que les dissidents ne sont pas que des farfelus.

courage et n'hesites pas a poster.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
VIE H    8

Pas de soucy,

J'attend un message de la jeune femme qui est allé voir son generaliste ce matin...

Lorsque j'ai dis a mon infectio que je voulais mes resultats en copie et que je n'avais rien pris pour le moment

elle m'a dit " et votre femme le sait " ? L'air de sous entendre que j'avais la connerie et l'inhumanité de la "contaminé " Quelle manque de respect !

Elle semble dire que je suis en train de manquer mes chances en ne prenant pas la tri tout de suite...

Ma generaliste me dis soit vous deux n'avez pas le vih soit votre western blot ne se positive pas puisque vous n'avez pas le vih point barre.

C'est incroyable j'ai l'impression de ne plus vivre depuis mois et demi d'un coup ma vie s'est arreté ...

Au depart j'ai attendu pour etre sur que ma femme etait negative alors je ne pensais pas a moi mais je stressais pour elle.

Aujourdhui je me bas pour comprendre

Les nouvelles la generaliste de la jeune femme communique avec ma nouvelle generaliste ( assez au point sur le sujet)

Apperement apres rectification

ma charge virale 126 000

la charge virale de la jeune femme 120 000

La jeune femme est censé etre " infecté " depuis le mois de novembre ( elle est marié et n'a vu personne dans les 3/4 mois avant novembre mis à part son conjoint qui est negatif.et avait contracter une infection urinaire a ce moment la ainsi que sa femme je suppose qu'il aurait du etre infecter à ce moment là...

Son epstein barr positif primo infection ou reactivation recente

le mien aussi ainsi que le cytomegalovirus tt deux en primo.

3 fevrier 2014

Meme symptomes au meme moment.

La jeune femme est sous prosac depuis le 16janvier + traitement pour son anemie.

hier soir elle me contact ( au grand dame de ma femme la situation est pas confortable mais ma femme me supporte completement)

pour me dire qu'elle avait mal a la gorge (gorge tache blanche) et ptit bouton style mycose soft sur la langue. et des ganglions sachant que elle , elle l'avait pris le traitement arv pendant un mois qu 'elle a stopper il y a 2semaine sous le conseil de sa generaliste.

Meme chose pour moi depuis hier soir...

Trop de hasard tue le hasard.

Elle aura les resultats pour la mono et epstein barre demain

moi je les aurais vendredi avec diag pour lymphome

Pour finir ma nouvelle generaliste qui est au taquet m'a appeler y a 15minutes pour me dire que l'infectiologue ne pouvait sois disant pas lui communiquer le western blot dans l'immediat pretendant qu'elle se baisait sur le cas de la jeune femme pour etablir mon diagnostic....

(super une pierre deux coups) Pour la generaliste le test western blot a du revenir incomplet (indeterminé ) et ou negatif car elle l'a pratiquer le 17 novrembre soit un mois exactement apres ma rencontre avec la jeune femme.

Donc en gros pour elle la jeune femme anemique et medicamenté pour son ancienne depression faux positif ( elisa 1 positif elisa 2 negatif western blot positif avec antigene p24 dont elle me dit qu'il ne devrait plus positiver si son infection date de novembre 2013)

Donc en gros suite a ce boulgi boulga pour la jeune femme j'ai été mis sous traitement avec un test elisa douteux un western blot negatif avec antigene p24 douteux et un test elisa positif puis un western blot renegatif...

Super ca fait 2 en 1 ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
aixur    19

Si je comprends bien, tu prenais un antibiotique, ou tu l'avais pris récemment, lorsque tu as passé le test VIH ? Ben, dans ce cas là, pas la peine de chercher plus loin. C'est l'antibiotique qui a fait positiver le test.

Et c'est qui a fait positiver le test Epstein barr ainsi que celui pour le cytomégalovirus.

Sinon, une question. Pourquoi tu fais un test vih une fois par an, alors que tu ne trompes pas ta femme ?

Et la fille, elle prend quel traitement exactement pour son anémie ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
aixur    19
Je précise que la jeune femme a pris sont traitement ( le même) pendant 1 mois elle a arrêté sous les conseils de sa généraliste. Depuis elle développe les symptômes de la mononucléose et pourtant elle serait a 5mois après sa pseudo primo infection vih.

C'est normal qu'elle développe une fatigue après avoir arrêté brutalement son traitement. La fatigue est un des effets secondaires d'un arrêt brutal de la trithérapie. Ça n'a rien à voir avec une mononucléose en réalité.

Si en plus elle est sous prozac, ça fait double effet avec l'arrêt des arv. Donc, double raison d'être fatiguée.

L'arrêt de la trithérapie pourrait bien expliquer la tache blanche dans sa bouche. Et ça explique sûrement les ganglions.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
VIE H    8

Lorsque je suis aller faire ce test le medecin m'avait uniquement donné du smecta que j'ai pris religieusement et du dolipranne 1000 3/jours , et 2 jours d'amoxiciline. Dans le meme temps j'avais l'apparition d'un staphylocoque doré pour lequel le medecin m'avais uniquement prescrit du septeal me disant que ce n'etait rien ... Il a fallut que j'aille voir un orl moi meme pour qu'il me dise que ca tranie depuis pas mal de temps et qui m'a filer un traitement sans suivi du staphylo d'ou la reaction de l'infectiologue au telephone qui pensait que je mentais lorsque je lui ai dis j'ai un staphylo elle m'a immediatement demander si j'avais fait un prelevement ... et elle semblait plutot gener lorsque je lui ai demander si cela pouvait interagir avec le traitement qu'elle nous avait donné alors que ma nouvelle generaliste ( plutot au point sur ces sujets et qui a accepter de communiquer avec le dr de harven et la generaliste de la jeune femme) me dis qu'en gros je n'ai pas été traiter pour ce que j'avais et que je n'aurais pas du faire un test vih à ce moment là ... J'ai fais ce test car nous avions rendez vous avec ma femme quelques semaines apres pour avoir un enfant ... ( insemination ...) et j'en fais un en moyenne tout les an pour le bilan que j'ai a faire pour mon boulot ...

Rayataz norvir truvada en dose de cheval d'apres les propres dire de l'infectiologue.

Perso depuis quelque jours mes ganglions disparaissent petit à petit... Et les deux generalistes pense a une infection mononucleose probable par la salive.

J'ai tout de suite arreter ma relation avec mon premier medecin traitant ( que je connaissais que depuis 2mois) il a completement changé de comportement avec moi du tout au tout. Et lorsque je suis aller le voir pour la derniere fois lui demandant plus de precision sur mes examens il me repondait presque en m'engueulant " mais tout est positif prenez votre traitement "

moi _" ok tout est positif alors montrer le moi "

le medecin _" j'ai le contrendu devant les yeux le deuxieme test elisa est positif alors le premier n'etais pas un faux positif "

( contrendu du tout premier entretien que j'ai eu avec cette infectiologue qui a pratiquer un test elisa alors qu'elle me disait qu'il fallait que je vois un gastro anterologue et que le medecin traitant n'aurait pas du m'envoyer vers elle)

moi _" ok et le western blot puisque mon premier wb etait negatif ?

le medecin _" et votre compagne est elle au courant au moins ? "

moi _" vous ne repondez pas a ma question " ( dialogue de sourd )

il a insister pour me faire un 100% securité sociale et d'un coup s'est trouvé con a me demander " oh fait qu'elle est votre charge virale ? "

AH bon en gros vous n'avez ni ma charge virale ni mon taux de cd4 ni le western blot qui a été pratique ( certainenement ou certainement pas j'ai des doutes vu que 1 jours apres ma prise de sang elle me disait que deja elle commencait a avoir les resultats du western blot qui commencait a se positiver rire ...)

J'ai donc decider à ce moment là de lui dire qu'il n'y connaissais vraissemblablement rien ( sur la note que j'ai transmis de sa part a l'infectiologue cela disait " merci de ce que vous ferez " ...j'ai pris la porte et juste avant je lui demandais de me rendre mes resultats elisa et premier western blot ce a quoi il a repondu c'est l'infectio qui l'a ...

Alors aujourdui je n'ai ni mon premier test elisa ni le western blot

ni le second test elisa ni le second western blot vu que le premier etait negatif ...

apperement deja que la pauvre jeune femme n'y comprend rien a ce qui lui arrive ...

au final tout tend à penser que vu le contrendu qu'elle a fait elle se base pour mon diagnostic uniquement sur celui de la jeune femme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
aixur    19

Oui, donc, c'est la combinaison du dolipranne+amoxiciline et du smecta qui a positivé le test vih. Enfin..., pour l'Elisa. Parce qu'en fait, pour le Western Blot, qui est le seul important (puisque l'Elisa a tendance à positiver trop facilement), il n'y a aucune preuve que le deuxième ait été positif. Donc, sans test Western Blot positif, tu est négatif au test VIH, tout simplement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
VIE H    8

Deux test cytomegalovirus le premier ( 19fevrier) valeur igg 145 igm 0,59 et le second (19mars) fait la semaine derniere igg 254 igm negative a n y rien comprendre j attend le epstein barr le 19fevrier ( primo infection recente ou reactivation mais mni negative ) le second reponse demain...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
VIE H    8

Jai appeler l infectio pour lui demander une copie des mes resultats ainsi que ceux qu elle a garde ( subtiliser) pour mon medecin generaliste sa reponse " pourquoi faire ??"

La fierté ou la connerie ? Qu est ce qui l en empeche

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
VIE H    8

Cela me fait telement psycother...

Elle me parle encore de visconti... alors ma question est la suivante est ce que je risque des repercutions a long terme si je prend ce traitement le temps de tirer le reste de mes resultats au clair ...moi ce qui pose probleme c est que cela risque de fausser d autres resultat ? Surtout que cela m enleve la possibilite de refaire un test vu qu elle ne veut pas me donner mes resultats... qu en pensez vous ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×