Aller au contenu
forum sidasante

Recommended Posts

j'ai une question rapide

je viens de recevoir les résultats des dernières analyses de mon fils

quelqun peut m'aider à lire la virémie, cart d'une analyse à l'autre, c'est pas noté de la même façon

en juillet: 4.8 E6

décembre: 2500000

à combien correspon celui de juillet?

j'ai rdv demain avec le médecin, mais j'aimerais comprendre avant

merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ils ont de toute manière toujours une bonne réponse à nous donner. ils n admettront jamais qu' il y a des soucis dans leur histoire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Au passage, sur le forum, je ne me souviens pas qu'on ait eu d'histoire de contamination d'un membre d'un couple (hétérosexuel stable) à l'autre. A tout casser, peut-être qu'il y en a une ou deux dont je ne me souviendrais pas, mais c'est en tout cas, c'est très rare.

C'est certainement à cause de ça que l'orthodoxie médicale a été obligée de dire que le taux de contamination hétérosexuel non anal est très faible.

Le problème de cette contorsion théorique de la médecine officielle, c'est que du coup, comment expliquer le taux énorme de contamination hétérosexuel en Afrique dont on parlait dans les années 90 (on donnait des chiffres de 30 % de contamination pour certains pays) ?

Du coup, en catimini, ils ont modifié les chiffres et dit que ces pays n'étaient finalement pas aussi contaminés que ça. Les gros malins.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Juillet

4,8E6 <-> 4 800 000 <-> 6,68 log

Décembre

2,5E6 <-> 2 500 000 <-> 6,40 log

Il y a eu une baisse, qui peut sembler importante (on passe de 4,8 millions à 2,5 millions), mais comme pour la dernière fois (c'était à la hausse par contre je crois) et selon leur propre mode d'analyse, elle n'est pas significative car inférieure à 0,5 log - elle l'aurait été si elle était descendue en dessous de 1 500 000 (6,18 log environ).

Si je me souviens bien d'un précédent message elle était de 2,9E6 en avril, ils devraient normalement considérer qu'elle est stable à un niveau élevé depuis avril.

Bon courage

Modifié par Jibrail

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonsoir

merci Jibrail

bonne mémoire!

par contre quand celà avait augmenté entre avril et juillet, les médecins nous avaient dit que c'était une augmentation très importante et très dangereuse

bonsoir

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je comprend que les médecins considèrent la situation comme très dangereuse, car le niveau est très élevé (on est au-dessus de 6,2 voire 6,5 log, alors que le maximum comptabilisé par la charge virale est généralement de 7 log). Il serait indéniablement plus tranquillisant (car plus habituel) d'avoir un niveau nettement plus bas.

Par contre, et même si c'est finalement secondaire par rapport au niveau mesuré, concernant la signification des évolutions à la hausse ou à la baisse, dans tous les documents que j'ai pu lire, une variation inférieure à 0,5 log est considérée comme non significative. C'est inscrit par exemple à la page 26 de ce document, qui n'est rien de moins que les directives officielles (et actuelles) des autorités fédérales américaines.

"The minimal change in viral load considered to be statistically significant (2 standard deviations) is a threefold, or a 0.5 log10 copies/mL change."

Bien sûr, si d'un test à l'autre la charge virale évolue faiblement mais continuellement dans le même sens, à la hausse ou à la baisse, à la fin c'est certain que c'est significatif (pour les spécialistes du VIH). Mais toujours selon les mêmes experts, si cela oscille une fois dans un sens ou une fois dans l'autre mais faiblement (dans ton cas entre 2 et 5 millions, soit entre 6,3 et 6,7log environ), alors il faut considérer que c'est plus ou moins stable.

Il reste toujours que selon eux, même stable, ils considéreront que ce niveau est très élévé, et c'est cette information qui reste la plus importante.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comment peut on trouver aux analyses des chiffres si différents entre les s+ et vouloir nous traiter tous pareil ???? Ma charge virale a rarement excédé les 5 000 copies par mm3 de sang... je stagne la plupart du temps autour des 3 000 copies et ça n a jamais augmenté ni fluctué au point d atteindre des millions.... et aujourdhui on veut me mettre sous traitement ???? La viremie d un coup on la met de côté ??!! Non mais vraiment c est n importe quoi.... à quelques millions de copies de différence on se sent bien, en forme ... et c est normal.... et on veut nous faire ingurgiter leurs produits toxiques.... non vraiment je comprendrais jamais je crois...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut à tous.

Le programme de restauration de mon corps et celui de réhabilitation de mon esprit se poursuivent au travers notamment de l'arrêt progressif des médocs.

Encore 1,6 gr de subu /jour (dont je prévois de me défaire d'ici 3 mois); un passage chez le dentiste; l'arrêt de la fumette; une alimentation plus soignée incluant la diminution de ma consommation de sucre raffiné, afin de fonder les efforts restants encore à produire.

Ainsi, j'aurai davantage de chances de vaincre les champignons qui m'infectent à coup sûr, (hérités d'une jeunesse d'héroïnomane, de 12 ans de tri et de subu, de tabac et autres attitudes alimentaires nuisibles) et réduisent insidieusement mes défenses.

Autant dire qu'il reste de l'ouvrage !

Surtout lorsque je constate que mes déviances sont celles d'un ado de pays "développé" actuel, hanté au fond par des problèmes que la bonne foi et le respect de soi devraient remplacer au regard de la véritable souffrance, née de la soif et de la faim qui tue chaque jour des milliers de gens.

Sûr que mon éducation m'a parasité le cerveau et que mon mode de réflexion me conduit à des choix de vie formatés desquels je ne me soucis même plus de sortir me croyant libre de penser, d'agir et de me conduire en égoïste.

Inhibé alors que soit-disant plus fort de savoirs de techniques et de liberté que les quelques cent milliards d'humains qui m'ont précédé depuis les origines), surinformé, le cerveau soumis, j'adhère au moins pénible, "au court termes", pour ne pas rajouter à mon sentiment de faiblesse celui de lassitude et je ne dois pas être le seul.

Cependant,durant cette aventure, j'en suis venu à penser que les ratés, la maladie et les accidents, étaient des évènements souvent induits par des "déséquilibres" émotionnels, un manque de confiance en soi (cause d'un déficit affectif ou autre)) qui conduit à nous priver des bonnes choses car au fond, nous ne pensons pas les mériter.

Tout le vivant né équipé pour discener ce qui le fait pérenniser ou décliner, et notre espèce en particulier... (malgré les apparences dûs à la jeunesse de l'humanité qui met encore du temps à transformer ses voeux en actes et, ses exigences de noblesse d'âme en sagesse effective) dotée d'outils hors normes .

Aussi, bien que je m'astreigne à de longs sevrages, que je me sente obligé de suivre les infos relatives à mes maux, ou à absorber des traitements mortels pour "guérir", je sens qu'éteindre les incendies ne suffira pas, que sans contrôle sur l'incendiaire, tout brûlera et, que d'une façon ou d'une autre, je viendrai à bout de moi-même si je ne trouve pas les origines des bugs dans ma tête.

Dans ce domaine rien ne m'a plus épaté que la kynésiologie ses dernières années.

Ce genre de psychothérapie accélérée (dont chaque séance peut enthousiasmer ou épuiser plusieurs jours, selon la violence des chocs et des réactions qui en découlent), réclame une sélection rigoureuse du thérapeute ( préférer ceux dont la liste d'attente est de minimum 4 mois depuis des années, aux nouveaux venus car c'est une pratique qui mal contrôlée, peut générer des bouleversements inopportuns) pour optimiser son impact.

Cette pratique me semble aller au plus court au coeur du problème en pouvant le corriger par le cheminement de notre inconscient.

Pour une méthode seulement outillée de l'écoute, de la parole et du toucher, elle est capable d'engendrer de tels bouleversements positifs sur l'état physique et mental de l'humain que la médecine tradi les qualifie et les rangent aux rayons des guérisons spontanées inexplicables...

Bien entendu, la kinésiologie n'est ni promue ni remboursée comme tout ce qui tend à la pérennité de l'espèce.

Elle n'est pas non plus un gage de béatitude ou une recette pour un bonheur permanent mais, j'y ai puisé la certitude que les manquements au respect de moi-même, mes tendance à l'auto-destruction ou au refus du bien être, avaient tous comme origines des traumas psychologiques.

En agissant directement sur eux, les rémissions de maladies et "la chance" (les opportunités), peuvent surgir spectaculairement et déjouer les pronostics les plus pessimistes en des temps records (à l'instar de longues psychothérapies).

Le corps devient alors une machine à guérir implacable.

Pour autant, je ne vais pas me sevrer d'un jour à l'autre de 12 ans de "tri" en m'en remettant à la kynésiologie (ce ne sont d'ailleurs pas ses préconnisations) mais davantage me servir des effets équilibrants procurés par la mise à jour de tensions et de faiblesses liés à d'anciens stress, qu'un conte ou une historiette permettent à notre subconscients de relativiser ou de dédramatiser, afin de vivre avec sans en souffrir, sans en être handicapé et plutôt en y puisant sagesse et apaisement.

L'affrontement avec des fantômes qui me font me confiner "Homme victime" est crucial et doit dynamiser et accompagner les habitudes et attitudes saines dont les vies exaltantes se revendiquent pour espérer sortir d'un manège vieux de 53 ans !

"Notre seul futur, c'est notre présent..."

Le Jeu c'est tout le temps que nous sommes vivants, que nous imaginons et agissons pour donner corps à nos projets qui induiront nos prochains défis et ainsi dessuite car une théorie qui expliquerait tout nous priverait de la curiosité, du mouvement, et l'univers se figerait.

Si j'étais exempt de problème, ce serait bien triste et il est probable que je m'en chercherais au risque d'oublier que je vis, ou alors, c'est que je serai mort ce que je préfère aborder à reculons.

A tous, bontoujours. A+.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir

Nous avons obtenu un délai de deux mois avant de refaire le point avec de nouvelles analyses sanguines

au début de la consultation, le médecin curateur a beaucoup parlé du nombre de cd4 qu'un enfant doit avoir et depuis lequel la trithérapie est indiquée (de 1000 à 1500)

A un moment, je lui ai dit que j'avais lu sur un site officiel que la barre à ne pas dépasser était de 750 cd4 et là il m'a dit que c'était justement à ce chiffre qu'il voulait se référer! donc limite à ne pas franchir; 750 cd4

J'ai bien fait de me préparer en comparant ces derniers réaultats avec ceux de juillet, car lui ne l'avait pas fait. J'ai pu lui dire que les cd4 n'avaient pas bcp descendus en 6 mois et que la virémie avait même un peu baissé . Lui, n'avait pas vérifié les anciennes analyses, et il a trouvé aussi que c'était...positif!

merci encore Jibrail pour tes éclaircissement

à suivre

sinon, je ne sais pas si vous avez déjà lu ce blog...je vous met un morceau choisi, spécialement pour cheminot car le blogueur parle du monoxyde d'azote

31/08/2010 Mark Griffith et la thèse du "Sida sans virus"

1380047922.jpgUne vieille thèse ressort : le "mythe du Sida hétérosexuel"

Cette histoire commence pour ainsi dire dès les débuts des ravages du Sida avec un livre très controversé en son temps et qui s'intitulait Le mythe du Sida hétérosexuel. Il s'agissait, sous l'influence de milieux relevant du fondamentalisme protestant à l'américaine, d'accoutumer le public à l'idée que le Sida serait une "punition divine" visant particulièrment les homosexuels...

Je me rappelle, à ce propos, être intervenu dans les discussions d'une association d'homos que je connaissais pour avoir édité la thèse de son président, un dentiste en l'occurence. Au tout début de l'épidémie on avait relevé que les prostituées n'étaient pas touchées et j'avais annoncé ceci : C'est tout à fait normal ! Les prostitués n'ont guère pour clientèle que des gensqui parce qu'ils manquent en général de charisme n'ont pas la possibilité de s'éclater comme le font d'autres catégories de populations. Ces clients n'encourent guère de risque de contamination mais cela va changer. C'est l'affaire de quelques années car la bisexualité existe de sorte que le virus finira par atteindre les prostituées et plus personne ne sera en sécurité.

La bisexualité et l'abus des transfusions ont finalement étendu le Sida bien au delà du milieu "homo" qui fut touché à l'origine.

C'est en fait cette vieille thèse qui est en train de ressortir avec le film Houses of Numbers qui ne présente aucun intérêt vraiment nouveau car il ne s'agit que de l'exploitation d'une thèse dont l'essentiel est résumé sur :

http://www.onnouscachetout.com/synthese-sida

Ca n'est absolument pas le cas du tout mais il est évident que quand une catastrophe tombe sur ce pauvre monde elle s'abat tout d'abord sur toutes sortes de déshérités à savoir des gens mal en point économiquement ou très mal vus par la société.

De la "sorcellerie médicale" à la conspiration contre les "homos"

En réalité le Sida est certainement le produit complexe de l'actuelle "sorcellerie médicale" consistant dans l'abus des vaccinations d'une part et celui des transfusions d'autres, abus qui en se conjuguant ont donné lieu à un "mutant" particulièrement hostile. Là dessus, comme de bien entendu toutes sortes de théories conspirationnistes se sont greffées sur cette réalité visant à convaincre un certain public que le virus du Sida aurait été intentionnellement fabriqué pour décimer les homosexuels en particulier. Il s'agit bien entendu d'une thèse délirante car pour qu'un tel scénario soit valide il faudrait qu'il existe quelque part un remède souverain afin de protéger les populations non concernées par le génocide envisagé au travers de cette thèse. Or si ce remède miracle existait, cela se saurait forcément. Or nous voyons que personne n'est à l'abri, seuls sont à l'abri les gens informés qui ont mis en place les moyens de protection les plus efficaces que sont une vie saine, l'usage du préservatif et éventuellement l'abstinence sexuelle. Et à tout le moins le refus des prises de risque dans ce domaine.

Les "homos" nous ont rendu service...

On peut se demander ce qui se serait passé sans les excès de "convivialité" des milieux "homos". Il est probable que l'épidémie de Sida aurait progressé à bas bruit. Quoiqu'il en soit l'alerte, par son caractère spectaculaire d'épidémie apparement ciblée a eu l'heureux résultat de booster la recherche médicale.

Bien évidemment, il est à craindre que la subite popularité des théories actuelles sur l'immunité ne cachent des lacunes et des erreurs scientifiques et le propre du mouvement présentement dénoncé c'est justement de mettre l'accent sur des anomalies réelles ou supposées de la recherche puisque l'on va jusqu'à nier l'existence du virus en postulant un renversment de la théorie officielle.

C'est le Sida qui causerait le HIV et non l'inverse...

On notera que dans un même souffle le site récapitulatif évoqué plus haut postule à la fois l'inexistence d'un virus (le Sida serait uniquement le produit de divers stress dont le stress oxydatif) tandis que ces stress créeraient de toutes pièces le virus qui est nié par ailleurs...

En fait, il est assez aisé de se rendre compte que la théorie niant l'existence d'un virus ressemble étrangement à ces théories voulant que le voyage sur la lune soit le résultat d'un montage purement audio-visuel.

Duesberg et les trois postulats de Koch

Le propre du site évoqué plus haut c'est bien de rassembler des postulats et des rumeurs anciennes qui finissent par devenir très contradictoires.

Duesberg est à l'origine d'une thèse dénonçant la non conformité de la théorie virale du Sida avec les postulats de Koch. Mais à ma connaissance Koch s'occupait de bactériologie et non de virologie. Quel rapport ? Il existe bien deux sortes d'immunité l'immunité humorale et l'immunité cellulaire qui n'obéissent pas aux mêmes lois !

La thèse des stress divers comme cause du Sida

On veut faire du Sida le résultat d'un triple stress (chimique donc oxydatif), nutritionnel et psychique (effet nocebo). Le stress nutritionnel pourrait, à la rigueur, jouer en Afrique mais les processus de dénutrition sont bien différents de ce qui caractérise le Sida. D'autant plus que le fait d ene pas manger à sa faim serait plutôt un facteur positif par rapport aux populations développées qui se "gavent" de saloperies.

Cette thèse ne résiste pas à un examen sérieux car des jeune bien nourris et pas tellement stressés car il appartiennent à des catégories sociales favorisée (bourgeoisie friquée) attrapent le Sida sans avoir abusé des poppers et de toutes sortes d'antibiotiques. Il n'y ont du reste recours qu'après avoir attrapé le Sida et les maladies opportunistes que ce dernier favorise.

A propos du monoxyde d'azote

Une mention particulière doit être faite au sujet de l'incrimination de produit azotés qui sont plus ou moins apparentés au monoxyde d'azote. A propos de ce dernier on peut constater un amalgame visant non seulement les poppers mais également certains produits comme le Viagra, le Cialis qui sont censés favoriser les érections masculines.

Et la focalisation sur ces produits n'est pas anodines car elle recouvre mal une obsession de type "intérgriste" qui nous ramène au problème de l'infuence de certains milieux religieux foncièrement hostiles à l'évolution actuelle des moeurs. Evolution qui n'est qu'une réaction dans l'autre sens à l'enfermement qui a sévi jusqu'au lendemain de la seconde guerre mondiale et a été battu en brèche en Mai 68. Si ce débordement dans l'autre sens est certes très négatif, ce n'est absolument pas une raison pour revenir en arrière car en toutes choses il existe un juste milieu et les gens naturellement équilibrés sont parfaitement en mesure de le trouver pour eux-mêmes en demeurant hermétiques aux influences les plus extrémistes...

Pour en revenir au monoxyde d'azote qui focalise une certaine phobie, le problème est qu'il s'agit d'une molécule assez ambigue qui peut jouer un rôle oxydant en cas d'excès tout en ayant des vertus vasodilatatrices en particulièr et par voie de conséquence hypotensive. Mais ce n'est pas un problème particulier car à peu près tous les antioxydants sont plus ou moins sujets à une réversibilité de leur action et s'il est une chose difficile à manier c'est bien la supplémentation en vitamines et anti-oxydants. Rappelons que les apports de vitamine E ont été contestés et le problème est très compliqué car on devrait parler des vitamine E sachant qu'il n'y a pas que acétate de tocophérol mais les tocotrienols et Cie.

Du reste à ce propos on voit bien que les rédacteurs du site indiqué ci-dessus et les divers intervenants dont les pseudo dénonçent la fantaisie et l'amateurisme ne sont pas à une contradiction près car en fin de page ils vante les antioxydants et rfont grand cas de la ciboulette et autres herbes plus ou moins communes. Le problème étant que les antioxydants étant nombreux dans la nature, le commerce de la médecine alternative cherche par tous les moyens à en tirer profit. On ne produit pas encore de gélules de "ciboulette" mais un coup de pub et ça va finir par arriver.

En fait, il faut savoir que presque tous les colorants des végétaux et des épices constituent des anti-oxydants et à ce propos la solution simple c'est de revenir à un mixte de régime crétois et de régime esquimau en variant au maximum les herbes plus ou moins sauvages consommées en salades et en utilisant des épices tels que curcuma et poivre très en honneur danbs la médecine ayurvédique. Quand au régime Omega 3, pas besoin de se ruiner : un mélange d'huile d'olive et de colza bio + une mouture de graine de lin (salades, crudités) + des sardines, du maquereau, des harengs 3 fois la semaine avec des lentilles et des pois chiches légumes secs) 2 fois par semaine au moins et le tout est joué.

A propos de Mark Griffith

A l'origine de toute cette polémique il semble y avoir un personnage assez peu sympathique, savoir le dénommé Mark Griffith. Un personnage assez repoussant ou plutôt "peu charismatique", ancien drogué, gratteur de guitare.

Voir http://www.sidasante.com/temoigna/temmarkg.htm

Ce lien évoque la mort de ce personnage qui serait due à l'abus d'antibiotiques azotés et en ce qui me concerne je penserai plutôt que l'incohérence de ses derniers temps pourrait être le résultat d'une toxoplasmose.

Quoiqu'il ne soit ce qui pose problème c'est qu'un personnage aussi peu spirituel soit devenu une sorte d'idole des partisans de la thèse du Sida sans virus, thèse qui rappelons le engendre des contradictions en chaîne puisque sur le site évoqué plus haut on recommande malgré tout l'usage de préservatifs ce qui implique de reconnaître la possibilité d'une contagion.

Je dis peu spirituel car si l'on veut bien admettre qu'un ancien drogué puisse être sujet à une sorte de "conversion", elle n'a pas donné lieu chez l'intéressé à une augmentation de son potantiel intellectuel. Il soutient en effet que Dieu, avec le Sida, n'a pas pu créer une maladie qui seriat restée sans remède. l'indigence purement théologique dont témoigne cette opinion complètement iodiote et purement sentimentale est la preuve d el'absence de toute métanoïa crédible. Il y a bien des choses qui doivent nécessairement demeurer sans remèdes dans la mesure où toutes les traditions postulent que le cycle actuel doit finir par des catastrophes.

L'engouement de Biocontact pour les thèses initiés par Mark Griffith

Biocontact est l'un des "gratuits" que l'on trouve dans les commerces de produits diététiques. Son siège social est à Gaillac et Griffith semble avoir vécu dans ce secteur. Biocontact qui vit d ela publicité de toutes sortes de compléments alimentaires plus ou moins charlatanesques et qui sont presque tous des arnaques. Je dis "arnaques" car lorsque ces protuis comportent des substances utiles, elles sont vendues à pris d'or, les doses proposées étant généralement insuffisantes pour obtenir un résultat tangible, il faudraoit multiplier le prix de revient théoriques de ces compléments par 2, 3 vois un facteur 4 pour en définir le coût réél. Et quand on sait que les matières premières sont vendues à un prix ridicules et passent par 36 intermédiaires avant d'être conditionnées en gélules, on ne peut que frémir d'indignation devant ce commerce éhonté.

La colusion entre la direction de Biocontact et la théorie d'un individu comme Griffith s'explique aisément par le fait que cette théorie profite au genre de commerce dont Biocontact est un des fers de lance.

On a pu remarquer que cette revue a coutume de présenter d'abord sous forme d'articles rédactionnels des produits qui font l'objet dans le même temps de publicités payantes. Ce n'est donc pas très sérieux mais ça marche parce que le clientèle de ces produits est débile et croit à peu près n'importe quoi étant bien incapable de séparer le vrai du faux.

Absence de réactions

Ce qui est en revanche beaucoup plus mystérieux c'est l'absence de réactions à ces théories. Nulle part les professionels de la lutte contre le Sida ne daigne s'inquiéter d'une publicité dont les arrières plans idéologiques et les conséquences sur la santé publiques sont pour ainsi dire criminelles. Il est vrai qu'aucune loi française ne peut empêcher quiconque d'écrire des conneries et qu'il s'avère bien difficile de contredire des fausses théories quand on a affaire avec un public dépourvu de la culture minimale et du discernement requis en matière de médecine.

Des constatations simples

Il existe bien sûr des zones d'ombre dans les théories officielles sur le Sida mais en attendant si tous les tests en matière de MST (y compris pour la syphillis) n'ont jamais prétendu à une parfaite spécificité, on observe statistiquement une rorrélation évidente entre les séropositifs diagnostiqués comme tels et les personnes qui développent la maladie. Je ne connais pas de cas de séronégatifs qui auraient fait des maladies opportunistes, il y a certes de séropositifs qui restent plus ou moins asymptomatique mais ils sont sans doute assez rare. On les appelle des "progresseurs lents".

Il y a eu à une certaine époque des tests Elisa particulièrement foireux et j'en sais quelque chose, puisqu'il j'ai passé un mauvais week end à cause d'une série de l'Institut Pasteur qui a été retirée de la vente. J'ai donc eu droit à un Western Blot douteux à cause de ce que des protéines non spécifiques étaient activées. Comme lorsqu'on m'a remis les résultats on ne m'a pas donné de détails, j'ai téléphoné au labo de virologie dès le lundi et j'ai gueulé en menaçant de débarquer et de camper sur place tant que l'on ne m'aurait pas donné toutes les explications requises. J'ai pu avoir un technicien qui a répondu à toutes mes questions et à cette époque j'étais en relation avec un labo de pointe (Burkell) qui m'a rassuré. Depuis lors tous les Elisa fait à l'occasion d'interventions bénignes ont été négatifs et il ne s'est rien passé vu que depuis une quinzaine d'années je pratique l'abstinence.

En revanche je connais plusieurs couples qui à l'occasion d'un examen de routine prénuptial ont découvert une séropositivité d'un des partenaires et dans ces cas de figures aucun n'a échappé au processus classique de la maladie appelé Sida.

Dernières remarques à propos du syndrome de Kaposi

Sur le site évoqué on raconte beaucoup de conneries à propos de ce syndrome en voulant qu'il soit causé par le stress oxydatif du à l'abus de produit azotés, popers en particulier.

C'est faux archi faux ! Non seulement le syndrome de Kaposi relève d'une histoire déjà ancienne mais s'il apparaissait fréquemment chez les sidéens avant que les trithérapies ne fassent d'indiscutables progrès, à présent ils seraient plutôt devenus rares. Et c'est une preuve que si les trithérapies sont oxydantes, le syndrome de Kaposi n'est pas lié à un stress oxydatif.

Là encore, j'ai en vue des observations personnelles : j'ai été en relation avec des milieux artistiques où les sidéens étaient plus nombreux qu'ailleurs. J'ai eu un proche qui a été touché par le sarcome, c'était visible bien que je n'ai pas été informé de son problème, je m'étais douté de quelque chose. D'autant plus qu'en touchant des objets métaliques il faisait des étincelles qui s'entendaient à plusieurs mètres. Et cela fait maintenant des années que je ne vois plus de ce syndrome. En revanche on observe des dyslipédémies très préoccupantes qui sont le résultats des effets délétères des trithérapies.

Donc si ces trithérapies ne sont pas la panacées, des progrès ont tout de même été accomplis et à de rares exceptions près les sidéens deviennent assez invisibles. Certains stigmates ont disparu ou du moins ont été atténués...

Solutions alternatives

Un seul médecin s'est intéressé aux solutions alternatives qui est à l'origine du site http://www.positifs.org mais on lui a coupé les maigres subventions qu'il recevait. A l'origine de ce complot il y a un personnage qui a fait du chemin depuis, à savoir Thierry Meyssan, le fondateur du réseau Voltaire. Le crime du médecin fondateur de ce site aujourd'hui abandonné avait commis le crime de publier dans la revue Gaie France Magazine qui fut par la suite poursuivie au travers de son directeur (Michel Caignet) pour commerce de "pédophilie". C'est l'affaire Toro bravo qui fut un prélude à une série impressionnante de rafles dont certaines ont engendré des suicides...

Gaie France avait mis en cause Meyssan à propos d'une sombre histoire d'appartement et ce dernier s'est vengé. Depuis lors, le vent a tourné et Meyssan a du se réfugier à l'étranger n'étant plus en sécurité en France à la suite de la publication de son effroyable imposture concernant le fameux 11 septembre. Le rôle de Meyssan n'a pas été très brillant dans cette affaire et une personne de ma connaissance avait consacré un site à sa carrière. Site qui a disparu quand son fils est devenu son webmestre. Quoiqu'il en soit Meyssan s'est un peu racheté et est devenu une sorte de spécialiste de la géopolitique et je dois à la vérité de constater que ce qu'il énonce est plutôt très cohérent.

Pour en revenir aux traitements alternatifs du Sida , nul ne peut prendre le risque de renoncer aux trithérapies et les solutions alternatives ne peuvent jouer qu'un rôle d'édjuvant et de correcteur. Il va de soit qu'une alimentation saine, une supplémentation en nutriments est utile. La melleure médecine pour limiter les dégâts c'est encore la médecine traditionnelle chinoise, encore faut-il pouvoir trouver des praticiens compétents et cela ne court pas les rues.

A ce propos on peut noter qu'un des remède incontournable est un espèce de sauge assez particulièrement qui est utilisée en cas de stase de sang (et donc d'excès de lipides sanguins) et c'est d'autant plus significatif que les effets secondaires des trithérapies sont justement des dyslipédémies.

Voilà donc tout ce que l'on peut dire sans avoir à trop discuter des théories excessivement délirantes.

http://silicium.blogspirit.com/sida/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mouai ; il se donne du mal, mais ça ne casse pas trois pattes à un canard. Il y a un peu trop d'amalgames et d'à peu près pour que cette critique soit au niveau.

Exemple, laisser entendre que les postulats de Koch ne devraient pas s'appliquer aux virus, mais seulement aux bactéries pour justifier qu'ils n'aient pas été respectés dans le cas du vih, ça fait amateur.

Essayer de ternir l'image de Mark Griffiths est ridicule en plus d'être minable. Mark s'est occupé pendant 15 ans de la dissidence sans gagner un sou. Il va avoir du mal à le faire passer pour un salaud. Même si l'objectif était de salir volontairement Mark (et pas par esprit obtus), c'est maladroit.

On notera que dans un même souffle le site récapitulatif évoqué plus haut postule à la fois l'inexistence d'un virus (le Sida serait uniquement le produit de divers stress dont le stress oxydatif) tandis que ces stress créeraient de toutes pièces le virus qui est nié par ailleurs...

???? Je ne sais pas d'où il sort ça. Il a du comprendre de travers.

Donc bon...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Daddou, tous,

Pour ce qui est des rapports entre Etienne de Harven, Sidasanté et Alain Soral versus le site et l'asso Egalité et Réconciliation, puisque Metzger y fait allusion dans ses pages de blog, je tiens absolument à rappeler ceci :

http://www.sidasante.com/forum/index.php?/topic/17315-liens-sidasante-sur-le-site-de-soral/

Jardinier - posté 26 mars 2011 - 17:45

Aixur, désolé, c'est archi faux de déclarer :

[Citation, Aixur :] "ni Soral ni Egalité et Réconciliation n'ont cherché à s'approprier d'une façon ou d'une autre la dissidence du sida..."

En effet, Soral s'est empressé de mettre en ligne sur son site, en compagnie de la vidéo de son propre interview par Bahran/No-Name-TV, la vidéo de l'interview de Roussez et de Harven par Bahran. Autre résultat, cette vidéo et d'autres vidéos des dissidents se sont retrouvées sur les mêmes pages que les élucubrations de Soral sur YouTub. Et ainsi de suite. Puis à présent, Sidasanté fait partie de la liste des sites amis sur le site Egalité et Réconciliation...

De mon point de vue, personne, ni Etienne de Harven, ni Jibrail, ni toi, ne voulez comprendre que dans le courriel d'explications que de Harven m'a adressé, il explique que Soral lui a tendu un traquenard, ainsi qu'à nous tous, en vue d'une part de diviser les dissidents et de les discréditer, d'autre part en vue d'aider le FN et la mouvance d'extrême droite à se refaire un peu la cerise en nous récupérant sur cette question du sida, par rapport à laquelle Le Pen et ses amis avaient au minimum forcé la note dans le genre homophobe et pousse-au-crime eugéniste de masse dans les années 80.

Dans le courriel dont je parle, Etienne de Harven m'expliquait qu'un certain George Marc l'avait invité pour une ITV au début de l'année 2010, au nom de l'association "Egalité et Réconciliation". Ayant constaté que cette association était clairement dans la mouvance FN, Etienne de Harven avait décliné l'invitation. Ensuite, Jean-Claude Roussez avait reçu une invitation de No-Name-Tv, et les deux l'avaient acceptée, sans savoir que Bahran et No-Name-TV avaient une quelconque relation avec Soral et Egalité et Réconciliation.

Bonne fin d'année à tous !

Modifié par Jardinier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous !

Je vous souhaite pour commencer, une bonne année à tous et inévitablement une bonne santé...

Je suis nouveau sur ce site, je m'intéresse à la contreverse du Sida dépuis plusieurs mois et ce de manière très active. Je me positionne en faveur de la principale thèse dissidente, et ce avec une grande certitude. Pour moi c'est un scandale qu'il faut continuer à dénoncer !

Ceci étant dit, et pour réjoindre la discussion ci-dessus, je m'intéresse aussi à l'actualité en général, à la politique et particulièrement à la désinformation au travers des médias. Pour connaitre là aussi assez bien le sujet, Alain Soral n'est pas un raciste, ni un antisémite, il est juste anti-sioniste et négationiste. Il a le droit de l'être sur le fondement de ces analyses tout comme un dissident de la thèse officiel du Sida se postionnerait par rapport à ses propres analyses. Il faut éviter tout amalgame et ne pas prendre pour argent comptant les stupidités que l'on peut entendre dans les médias. Pour en être un utilisateur régulier, le site "égalité et réconciliation" est très riche d'informations et d'analyses, et n'est en aucun cas un site antisémite ou front nationaliste ou autre diffamation de ce genre. Je rajouterai qu'il serait dommage de ne pas profiter d'un tel site, pour transmettre les point de vu de la dissidence...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi, ça ne me pose aucun problème qu'Alain Soral et que le site Egalité et réconciliation en parlent. La dissidence du sida n'appartient à personne.

Je suis au contraire très content qu'ils en parlent. Si le PC, le PS, l'UMP ou le FN le faisaient, j'en serais très content aussi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout le problème est que Etienne de Harven n'était pas partisan de coopérer avec E & R, qui a employé un moyen détourné pour le faire apparaître comme appartenant à / ou / sympathisant de sa mouvance. Si il avait su que Bahran en était, il aurait très certainement refusé de lui livrer un entretien et une vidéo pour leur servir de faire valoir.

D'ailleurs, plus récemment, E & R a diffusé sur son site une autre intervention via une vidéo, défendant sans véritables preuves une toute autre thèse sur le sida, celle d'un virus très dangereux fabriqué et répandu délibérément. C'est une thèse qui, quand on étudie la documentation historiographique, s'avère avoir notamment servi à sur-accréditer la thèse médico-scientique officielle et l'idée de la dangerosité des "groupes à risques".

Quant aux soi-disant infos et analyses d'E & R en général, c'est systématiquement de la désinformation venimeuse et de la manipulation d'extrême droite à tous les niveaux, avec la rhétorique la plus tendancieuse qui soit. C'en est d'ailleurs grotesque (le narcissisme haineux de Soral et son culte de sa personnalité, sa façon de se poser en victime, etc.) pour qui sait un tant soit peu décrypter objectivement. Et pour ce qui est du négationnisme de la Shoah, il se trouve qu'il est plus ou moins répréhensible par la Loi en France, et pour cause, parce qu'il s'agit d'une entreprise visant à atténuer autant et plus que possible le rôle indéniablement criminel de Hitler et des nazis devant l'Histoire de 1933 à 1945.

Modifié par Jardinier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Jardinier,

Pour être sincère, je ne partage pas ton avis sur "égalité et réconciliation" et pour être très clair, pour moi la désinformation c'est plutôt BFM TV et RTL. Il est d'ailleurs très intéressant de constater que la presse a jouer un rôle majeur dans la propagation d'un virus appelé aujourd'hui vih. Ceci étant, je respecte ton point de vu.

Car le problème majeur dans cette histoire, c'est bien évidement la désinformation totale sur le sujet et les conséquences scandaleuses qui en découlent. Il est déjà suffisament difficile de se faire entendre à cause d'un matraquage médiatique incessant et totalement mensonger, qu'il serait dommage comme le dit Aixur que des personnes se privent d'en parler à cause de divergences idéologiques et/ou politiques.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout le problème est que Etienne de Harven n'était pas partisan de coopérer avec E & R, qui a employé un moyen détourné pour le faire apparaître comme appartenant à / ou / sympathisant de sa mouvance. Si il avait su que Bahran en était, il aurait très certainement refusé de lui livrer un entretien et une vidéo pour leur servir de faire valoir.

D'ailleurs, plus récemment, E & R a diffusé sur son site une autre intervention via une vidéo, défendant sans véritables preuves une toute autre thèse sur le sida, celle d'un virus très dangereux fabriqué et répandu délibérément. C'est une thèse qui, quand on étudie la documentation historiographique, s'avère avoir notamment servi à sur-accréditer la thèse médico-scientique officielle et l'idée de la dangerosité des "groupes à risques".

Quant aux soi-disant infos et analyses d'E & R en général, c'est systématiquement de la désinformation venimeuse et de la manipulation d'extrême droite à tous les niveaux, avec la rhétorique la plus tendancieuse qui soit. C'en est d'ailleurs grotesque (le narcissisme haineux de Soral et son culte de sa personnalité, sa façon de se poser en victime, etc.) pour qui sait un tant soit peu décrypter objectivement. Et pour ce qui est du négationnisme de la Shoah, il se trouve qu'il est plus ou moins répréhensible par la Loi en France, et pour cause, parce qu'il s'agit d'une entreprise visant à atténuer autant et plus que possible le rôle indéniablement criminel de Hitler et des nazis devant l'Histoire de 1933 à 1945.

Ben ça, c'est un problème entre Etienne de Harven et E&R. Cela dit, dans la vidéo, je n'ai vu nulle part qu'Etienne de Harven était présenté comme faisant partie ou étant sympathisant de la mouvance E&R. Donc, qu'il ait été "piégé" dans le sens où on l'a fait participer à quelque chose auquel il ne voulait pas participer, ok ; mais pas dans le sens où il aurait été présenté comme sympathisant ou participant d'E&R. Or, c'est ce dernier point le plus important.

Et puis, bon, c'était aussi à Etienne de Harven de faire attention et de se renseigner sur là où il mettait les pieds. Si une organisation qui fait des reportages vient d'être montée et n'est connue de personne, on essaye de laisser passer un peu de temps avant de voir s'il y a quelque chose d'autre derrière. A plus de 70 ans, se faire avoir comme ça, ça craint. Ça fait vraiment erreur de débutant.

Par ailleurs, apparemment, Marc Georges a été viré ensuite de E&R. Donc, c'était peut-être les méthodes de Marc Georges lui-même qui posaient problème et pas celles de E&R en général.

Sinon, pour l'autre thèse sur le sida présentée par E&R, ils ont là-encore le droit de faire ce qu'ils veulent. E&R, ça n'est pas sidasante, et inversement. Donc, ils n'ont aucun compte à rendre à la dissidence. Evidemment, je trouve dommage qu'ils donnent dans la théorie du virus introduit délibérément. Mais bon, je le répète, ils font ce qu'ils veulent. Cela-dit, le lien qui est chez eux en permanence, c'est quand même celui de sidasante. Donc, la thèse qui est la plus mise en avant via ce lien, c'est bien celle du virus inexistant ou non pathogène.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aixur,

- Je ne pense pas qu'objectivement on puisse, rôle de Marc Georges ou non, qu'il ait été viré par E & R ou non, dire que les méthodes de cette association et le "style" d'intervention partisane qu'elle développe ne posent pas problème.

- Pour ce qui est d'Etienne de Harven, c'est regrettable effectivement qu'il n'ait pas été plus circonspect avec No-Name-TV, encore que nous ne connaissions pas tous les détails de la façon dont ça s'est passé.

- Si j'ai rappelé l'autre thèse sur le sida présentée par E & R, c'était avant tout pour montrer qu'ils n'en sont pas à une contradiction près.

Je persiste donc à considérer et à dire que pour les responsables, intervenants et visiteurs de Sidasanté, le fait que ce nom figure dans la liste des sites amis d'un site aussi infréquentable que celui de E & R ne peut guère leur rendre service. L'intervention "antidénialiste" de Metzger que Daddou nous a signalé montre bien que les liens apparents entre E & R et Sidasanté peuvent être une arme de plus, et non des moindres, contre les Dissidents et le bien fondé de tout ce qu'ils avancent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je rajouterai qu'il serait dommage de ne pas profiter d'un tel site, pour transmettre les point de vu de la dissidence...

La réponse à cette question est pour moi relativement simple.

Il y a en effet 'grosso modo' deux façons d'être "dissident" - ou disons plutôt d'être partisan d'une réévaluation plus large des causes du sida.

La première est purement "idéologique" et "opportuniste", c'est-à-dire qu'il s'agit d'être contre la théorie VIH/sida pour des raisons qui n'ont en fait rien à voir avec le VIH et le sida. On repère facilement ces pseudo "dissidents" dans la mesure où en général ils n'en ont rien à faire du sort des séropositifs, notamment de savoir s'ils sont malades ou non, et pourquoi leur test était positif alors qu'il est négatif pour l'immense majorité. Bien que la plupart des séropositifs sont homosexuels, utilisateurs de drogues ou d'origine africaine, ils se distinguent parfois par le peu de sympathie qu'ils affichent pour l'un ou l'autre groupe. Ils voguent d'une théorie à l'autre sans sourciller, parce que les théories scientifiques, et leurs conséquences concrètes sur les traitements (faut-il en prendre, et si oui, lesquels?), c'est vraiment pas ce qui les intéresse. Non, comme tous les "opportunistes", la seule chose qui les intéresse et de trouver une opportunité pour incriminer le "système", comme ci celui-ci était toujours un bloc monolithique, et pour cela ils utilisent tous les arguments qui leur passe sous la main, même les plus invraisemblables, même les plus contradictoires, pour peu que cela leur permette de dénoncer le "système", et en conséquence ils sont à peu près aussi crédibles que si le Pape affirmait à nouveau en 2014 que la terre était plate. Et demain, s'il le faut, il utilisera "le système" pour démontrer l'inverse sans avoir peur une seconde du ridicule.

La seconde est, disons, "pragmatique", plus "rationnelle". Il s'agit de personnes qui ont été confrontées de façon assez proche au sida, et qui ont pu constater dans la réalité des bizarreries entre ce que supposait la théorie et ce qui se passait vraiment. Face à ce décalage, cette incompréhension, ils sont allés cherchés plus d'informations, ils ont essayé de comprendre ce qui se passait, ils se sont demandés qui d'eux ou les chercheurs qui avaient fumé toute la moquette, et pour cela, ils sont passé des nuits entières à lire les arguments des uns et des autres, à essayer de s'y retrouver. Les profils peuvent être assez variés : c'est souvent des séropositifs qui sont les premiers concernés pour constater que leur situation ne correspondait pas vraiment à ce que leur médecin tentait de leur expliquer, cela pouvait être leurs proches, des chercheurs qui avaient une certaine connaissance préalable de certains aspects du sujet et ont constaté aussi qu'il y avait des bizarreries étonnantes (De Harven et l'électromicroscopie, Duesberg et les rétrovirus, Eleni Eleopulos du Perth Group et l'oxydation cellulaire, Kary Mullis et la PCR...). Cela peut être des médecins qui ont soigné des séropositifs (Heinrich Kremer, et même aussi Root-Bernstein ou Joseph Sonnabend, même s'ils étaient plus modérés), et cela a même été des politiques confrontés à l'autorisation de diffuser des médicaments controversés (Thabo Mbeki en Afrique du Sud sur l'introduction massive d'AZT et de Névirapine dans le pays). Ils essayent d'élaborer une théorie alternative qui fait sens, parce que c'est le seul moyen d'avancer, notamment pour répondre à quelques questions essentielles : quelle importance faut-il accorder aux "nombres" (CD4, charge virale...), faut-il se soigner et comment (avec des multithérapies ou non ?), etc... Pour autant, rares sont ceux qui affichent des certitudes complètes, parce que même s'ils estiment qu'une partie importante de la théorie dominante présente des faiblesses manifestes, ils savent aussi qu'une partie est juste également. Ainsi de la contradiction majeure entre les deux théories alternatives principales : Duesberg estime que le VIH existe mais qu'il est inoffensif, et le Perth Group qui estime que l'existence du VIH n'a pas été prouvée, mais que le test de séropositivité a une certaine signification.

Dans ma classification, il est facile de repérer où se situe Alain Soral. On cherchera où il se soucie des séropositifs - mais on se rappellera qu'il a été durant deux ans, entre 2007 et 2009, au comité central d'un parti qui proposait d'isoler tous les séropositifs dans des "sidatoriums" (les plus anciens s'en souviendront), et il publie sur son site des choses assez déplaisantes sur l'homosexualité (ou par exemple cet entretien, ou cette vidéo, entre beaucoup d'autres). Il oscille d'une théorie à l'autre (comme l'ont rappelé Aixur et Jardinier) et s'il est critique avec le "système", critique avec la "science", il sait aussi s'appuyer sur "la science" quand cela va dans son sens...

Sans revenir sur les autres aspects du personnage, je ne pense pas qu'on ait forcément besoin de ce genre de "dissident".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La seconde est, disons, "pragmatique", plus "rationnelle". Il s'agit de personnes qui ont été confrontées de façon assez proche au sida, et qui ont pu constater dans la réalité des bizarreries entre ce que supposait la théorie et ce qui se passait vraiment. Face à ce décalage, cette incompréhension, ils sont allés cherchés plus d'informations, ils ont essayé de comprendre ce qui se passait, ils se sont demandés qui d'eux ou les chercheurs qui avaient fumé toute la moquette, et pour cela, ils sont passé des nuits entières à lire les arguments des uns et des autres, à essayer de s'y retrouver. Les profils peuvent être assez variés : c'est souvent des séropositifs qui sont les premiers concernés pour constater que leur situation ne correspondait pas vraiment à ce que leur médecin tentait de leur expliquer, cela pouvait être leurs proches, des chercheurs qui avaient une certaine connaissance préalable de certains aspects du sujet et ont constaté aussi qu'il y avait des bizarreries étonnantes (De Harven et l'électromicroscopie, Duesberg et les rétrovirus, Eleni Eleopulos du Perth Group et l'oxydation cellulaire, Kary Mullis et la PCR...). Cela peut être des médecins qui ont soigné des séropositifs (Heinrich Kremer, et même aussi Root-Bernstein ou Joseph Sonnabend, même s'ils étaient plus modérés), et cela a même été des politiques confrontés à l'autorisation de diffuser des médicaments controversés (Thabo Mbeki en Afrique du Sud sur l'introduction massive d'AZT et de Névirapine dans le pays). Ils essayent d'élaborer une théorie alternative qui fait sens, parce que c'est le seul moyen d'avancer, notamment pour répondre à quelques questions essentielles : quelle importance faut-il accorder aux "nombres" (CD4, charge virale...), faut-il se soigner et comment (avec des multithérapies ou non ?), etc... "

Jibrail c'est incroyable de lire ceci, c'est mot pour mot ce qui se trouve dans ma tête, à 300 % mon cas et celui de beaucoup je pense !!

Ca fait du bien de se sentir comprise, pour une fois !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut à tous.

Un petit mot pour vous dire que ça tient.

Sans examens sanguins, ni statines ni tri je m'en sors.

L'arrêt du Q10 et de la gelée royale cumulé au ralentissement du subu ( 1,6 mg /j ) portent néanmoins sur la forme physique et morale.

Je "fais le dos rond" et vais reprendre Q 10 ou similaire car bien que la plupart des douleurs articulaires et autres crampes refluent, l'amélioration s'est arrêtée.

L'organisation du planing reste pénible, entâché de confusion et d'un peu de déprime induite par moins de subu et... la vie, comme pour nous tous.

J'ai repris du poids, l'appétit et les traits de mon visage ne se creusent plus, comme les muscles de mes jambes.

Si cela ne rend pas immortel, l'arrêt PROGRESSIF ( 14 mois ) du poison fait du bien.

Aussi, au jour de ma mort, rappelez-vous que rien n'a été plus efficace que les tri et les statines pour me réduire à l'état de légume à feu vif, d'abord ( en me déclenchant une encéphalite après un essai de traitement préventif, qu'aucun trouble ne justifiait, et que j'ai stoppé de façon trop abrupte ), puis "doux" (sous la forme d'une tri chronique pour le hiv (12 ans), et une autre pour le coeur (8 ans)).

Mais je pense que quelle que soit notre position, nous pouvons y édifier du solide dessus.

A tous, bontoujours.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...