Aller au contenu
forum sidasante
Jibrail

Efficacité de Lamivudine et Lopinavir en bithérapie

Recommended Posts

Je vais être un peu pompeux, mais quand cest nécessaire, il faut savoir rendre à César ce qui lui appartient.

Il y a deux ans, sur ce fil, Cheminot expliquait que l'effet combiné du 3TC et du lopinavir, deux molécules qu'il a régulièrement décrites comme possédant des propriétés réductrices (antioxydantes), pouvait avoir en elles seules un effet positif, alors que l'orthodoxie n'a cessé de répéter que seules des multithérapies plus importantes (avec 3 ou 4 molécules au minimum) étaient nécessaires pour juguler l'infectiosité du supposé VIH.

Ainsi que je l'ai écrit à Brume, une de mes connaissances, séropositif et présentant un Kaposi, a demandé à son toubib du 3TC et du lopinavir. Sans AZT ni tenofovir. Il a été tellement amélioré que son toubib a été bluffé, du moins à ses dires.
Le lopinavir contient un cycle aromatique semblable à celui de la tyrosine, qui est donc très rapidement nitré par les peroxynitrites carbonates, ce qui élimine ceux-ci.

Cela vient d'être confirmé expérimentalement à grande échelle, par une étude argentine visant à développer des alternatives aux multithérapies à moindre coût. Les 426 participants, suivis durant 48 semaines, ont été répartis sur deux bras : l'un avec un bithérapie (Lopinavir/Ritonavir + Lamivudine), l'autre sur des multithérapies standards (Lopinavir/Ritonavir + Lamivudine/Abacavir ; Lopinavir/Ritonavir + Lamivudine/Zidovudine ; Lopinavir/Ritonavir + Emtricitabine/Tenofovir). A noter que commercialement, le Lopinavir n'est jamais disponible seul; il est toujours associé au Ritonavir sous le nom de Kaletra

Or après 48 semaines, il a été démontré que selon leurs critères "virologiques" (charge virale et CD4), les résultats étaient aussi "bons", "non-inférieurs" à ceux des multithérapies standards. Idem pour ce qu'ils dénomment les "résistances".

Encore plus intéressant, en terme d'effets secondaires, les résultats étaient encore meilleurs, ce qui n'est pas une surprise, car lamivudine et lopinavir/ritonavir sont des molécules qui, depuis longtemps, sont considérés parmi les mieux "tolérées". Ainsi, il y a eu 65 effets indésirables sérieux dans la bithérapie contre 88 dans l'autre; et 1 discontinuation à cause des effets indésirables contre 10 dans l'autre; idem concernant les nausées et problèmes digestifs (<1% contre 3 à 4%). Et pour finir, compte tenu de leur relative bonne tolérance, Pedro Cahn, qui a conduit l'étude, note que cette bithérapie "ne nécessite pas de suivre la toxicité sur les reins, le foie ou les cellules du sang".

Amongst NRTIs, 3TC is very well tolerated. Cahn noted that the dual regimen does not require monitoring for kidney, liver or blood cell toxicities, making it a useful option in settings with limited monitoring capacity.

Alors même si ces résultats sont encore à confirmer par d'autres études du même type, et peut-être plus longues, il reste quand même une question fâcheuse : alors que la lamivudine a été mise sur le marché en 1995, et le lopinavir en 2000, pourquoi faut-il attendre 2013 pour se rendre compte qu'une bithérapie est tout aussi efficace, moins coûteuse et provoquant moins d'effets secondaires que les tri- ou quadrithérapies standards ? Des effets secondaires qui n'ont rien à avoir avec ceux de la Névirapine, d'Efavirenz ou du Tenofovir qui ont été massivement prescrits durant toutes ces années ? Il est sûr que cela n'aurait pas fait les affaires de Gilead ni des autres labos.

Il faudrait aussi demander à ceux qui ont conduit l'étude s'ils ont choisi ces molécules seulement parce qu'elles sont désormais moins chères (la lamivudine est tombé dans le domaine public, pour le lopinavir ce sera en 2016), parce qu'elles sont traditionnellement réputées pour provoquer moins d'effets secondaires... ou parce qu'ils se posaient la question du mode d'action de ces molécules : antirétrovirales... ou antioxydantes ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

d'autres études vont dans le même sens avec d'autres molécules, mais toujours le 3tc revient :

" C'est le résultat de l'étude pilote Atlas menée par Andrea De Luca, Simona Di Giambenedetto et Roberto Cauda de l'Institut des maladies infectieuses clinique à l'Université catholique - Policlinico A. Gemelli de Rome. L'étude a été publiée dans le Journal of Antimicrobial Chemotherapy.

Les patients ont été traités avec seulement deux médicaments actifs, un inhibiteur de la protéase (atazanavir) et un inhibiteur de la transcriptase inverse (lamivudine). En plus de garder le virus sous contrôle, le traitement a également moins pesé sur la santé des patients par rapport aux régimes thérapeutiques standards: en effet, des amélioration significatives de la fonction rénale ont été constatées, ainsi que de la santé physique et mentale globale. ....."

et là les sero+ sous multiples thérapies ralent sur le fait qu'on les surmédicalise.... mais ces plaintes n'aboutiront à rien, c'est le système médical et surtout l'industrie pharma qui dicte les règles: donc moins de molécules = moins d'argent à gagner pour eux, !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

pas que cette étude, d'autres vont dans le même sens et tjrs avec le 3tc :

"....C'est le résultat de l'étude pilote Atlas menée par Andrea De Luca, Simona Di Giambenedetto et Roberto Cauda de l'Institut des maladies infectieuses clinique à l'Université catholique - Policlinico A. Gemelli de Rome. L'étude a été publiée dans le Journal of Antimicrobial Chemotherapy.

Les patients ont été traités avec seulement deux médicaments actifs, un inhibiteur de la protéase (atazanavir) et un inhibiteur de la transcriptase inverse (lamivudine). En plus de garder le virus sous contrôle, le traitement a également moins pesé sur la santé des patients par rapport aux régimes thérapeutiques standards: en effet, des amélioration significatives de la fonction rénale ont été constatées, ainsi que de la santé physique et mentale globale...."

une issue qui ne plaira pas au système et à l'industrie pharma, on verra !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Jibrail d'avoir relevé cette étude. Un grand merci de me suivre dans cette voie, où je me trouve encore à défricher le chemin.

C'est un peu pour cela que je n'interviens plus trop ici, car cette vérité-là est souvent mal acceptée non seulement par les "orthodoxes",mais aussi par la tendance de Peter Duesberg, rejetant tous les ARV en bloc.

Et le groupe de Perth n'approfondit pas encore suffisamment,à mon goût, le phénomène d'oxydation associé à la séropositivité et au sida.

En ce qui concerne l'atanazavir, méfiance tout de même, car sa structure chimique, si elle présente des cycles aromatiques permettant de neutraliser les oxydants, présente également un groupement chimique proche de celui de l'isoniazide, dont on sait qu'il libère du monoxyde d'azote, et donc des peroxynitrites.ces deux groupements se contrecarrent sans doute mutuellement, et l'atzanavir n'a sans doute que l'efficacité qu'on veut bien lui donner.

A mon avis,une monthérapie avec du 3TC suffirait... mais c'est la chute de Wall Street qui suivrait son application.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis désolé, mais ça ne me semble pas confirmer les théories de Cheminot. Ça n'est pas plus efficace, ça entraine seulement moins d'effets secondaires.

Et à mon avis, il n'y a rien de surprenant là-dedans. Ce sont simplement les mêmes types de molécules que pour les autres thérapies, sauf qu'en bithérapies, elles sont moins fortement dosées. D'où les effets secondaires plus limités. Si tu prescris 1000 mg d'aspirine à quelqu'un et 500 mg à un autre, le deuxième aura moins d'effets secondaires, à cause du dosage plus faible, tout simplement. Si on augmentait les doses de la bithérapie décrite ici, on augmenterait aussitot le nombre et l'intensité des effets secondaires.

Si le 3TC était une molécule miracle pour les séropositifs, il n'y aurait quasiment pas d'effets secondaires, et même pas du tout. Mais là, il y en a.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bien sûr, avec une molécule de moins, il y a moins d'effets secondaires. C'est la raison principale. Personne n'a jamais indiqué que le lopinavir/ritonavir ni la lamivudine ne provoquait pas d'effets secondaires; ils sont cependant moindres qu'avec la plupart des autres molécules prescrites aux séropositifs, d'après toutes les sources disponibles.

La différence ici, c'est qu'avec une molécule de moins, et le même effet "virologique" (sur les CD4 et la charge virale), on n'est plus dans les clous de l'orthodoxie. Tout leur modèle, depuis 1995, est basé sur les trithérapies. C'est anodin qu'il tombe ? Cela ne pose pas de questions ?

Si la lamivudine a des effets secondaires, c'est entre autres parce que c'est une molécule qui n'est pas un placebo et qui a de l'effet sur le métabolisme. On a le choix entre dire que c'est parce qu'elle aurait des propriétés antioxydantes, comme le pense Cheminot (et il a été souligné que l'excès d'antioxydant n'est pas bon non plus), ou parce qu'elle inhibe supposément sélectivement la supposée transcriptase inverse du supposé VIH, comme l'orthodoxie. Il reste remarquable que la lamivudine soit désormais la plus ancienne molécule encore prescrite (toutes celles introduites entre 1992 et 1998 ont été progressivement éjectées), et qu'elle soit la seule qui demeure systématiquement prescrite dans toutes les multithérapies (elle ou sa jumelle, l'Emtricitabine, qui partage l'essentiel de sa structure moléculaire).

On peut aussi supposer qu'elle ne sert à rien, si ce n'est à éviter de prendre d'autres médicaments eux véritablement nocifs. Mais là, il faut m'indiquer des résultats d'études qui indiquent comment les CD4 chez des personnes séropositives remontent tout seuls. Je pense que ça intéressera beaucoup de monde.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En ce qui concerne l'atanazavir, méfiance tout de même, car sa structure chimique, si elle présente des cycles aromatiques permettant de neutraliser les oxydants, présente également un groupement chimique proche de celui de l'isoniazide, dont on sait qu'il libère du monoxyde d'azote, et donc des peroxynitrites.ces deux groupements se contrecarrent sans doute mutuellement, et l'atzanavir n'a sans doute que l'efficacité qu'on veut bien lui donner.

Une nouvelle étude vient justement tempérer l'efficacité et de l'Atazanavir chez les femmes. Les effets secondaires étaient également plus importants chez les femmes ayant participé à l'essai clinique. Les auteurs de l'étude ne semblent pas avancer d'explication à ce phénomène. L'Atazanavir était "boosté" par du Ritonavir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut à tous.

Seuls les 2 mg/jour de subutex me font encore entretenir des liens avec le domaine médical.

Sans me soucier d'analyses sanguines et en étant à l'écoute de mon corps, aprés 13 ans de traitement hiv et 9 ans de traitement aux statines pour cause d'infarctus en 2004, je vis mieux depuis que j'ai tout arrêté. Rien de significatif depuis mon dernier post hormis le fait que mon amélioration se poursuit et m'apaise.

De mon aventure, j'ai appris que les traitements influaient au plus profond de mon corps et de mon esprit et, que sur ces actions, la mèdecine n'avait aucun moyen de contrôle ou de correction puisqu'elle découvre et analyse des effets sur lesquels elle n'a aucun recul, avec une mauvaise foi et un prit parti qui font froid dans le dos.

Donc, après m'être laissé berner tout ce temps, j'ai repris en main mon destin ( grâce aux infos des dissidents et au peu de crédibilité qu'il reste à l'orthodoxie pour quiconque s'interresse au sujet de bonne foi et en tout bon sens ), non sans avoir pour cela été contraint à un sevrage d'un an que je me suis imposé seul ( sans en avoir informer mes thérapeutes douteux ) en diminuant le dosage tous les deux mois.

Je ne me suis assisté d'aucun médecin et n'ai eu recours à aucune analyse sanguine (j'ai zappé les derniers rdv prévus à cet effet) , et m'en suis tenu à l'instinct.

Gelée royale, Q10 et une alimentation plus saine me font aller bien et, sans médoc, la vie change forcément en mieux... surtout si comme moi, nous nous résignons depuis des années à être traités de façon chronique sans possibilité d'échapatoire sous peine d'en crever !

Etre délivré d'un tel boulet rend léger mieux que "Raides Boules"...

Pour renforcer l'immunité et mes croyances, je revisionne de Jules Romain "Le Dr knock" et continue ma route... certain d'être dans le vrai

A tous, bontoujours et, à plus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un nouveau résultat troublant qui vient reposer la question du mode d'action de certaines molécules antisida - ici du lopinavir.

Dans une étude menée par des chercheurs anglais, un traitement au lopinavir a permis d'obtenir des résultats spectaculaires sur des femmes kenyanes atteintes de lésions cancéreuses du col de l'utérus, à différents niveaux de gravité. Des régressions de ces lésions ont été observées sur plus de 80 à 90% des patientes. Le lopinavir était administré localement (et non oralement comme pour le sida). Ces résultats ne sont pas encore publiés dans une revue scientifique et n'ont concerné qu'un petit nombre de femmes (quelques dizaines).

Je serai bien curieux de lire comment ils justifieront que le lopinavir, molécule classée dans la classe des inhibiteurs de protéases du supposé VIH-1, puisse avoir une action aussi efficace contre le cancer du col de l'utérus, même à travers une action "antivirale" contre les supposés papillomavirus qui sont censés causer les cancers du cols - ces papillomavirus sont censés être nombreux (plusieurs dizaines de types différents, même si seuls quelques-uns seraient à l'origine de cancers); ils sont aussi supposés être des virus à ADN et non des rétrovirus à ARN comme le VIH et n'infectent pas du tout les mêmes cellules (les cellules du système immunitaire pour le VIH, celle des muqueuses et de la peau pour les papillomavirus...).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...