Aller au contenu
forum sidasante
aixur

Décès de Gos Blank, un exemple type de mort par la médecine

Recommended Posts

Un dissident séropositif dénommé Gos Blank (que je ne connaissais pas jusque-là) est décédé il y a deux jours.

Son cas est exemplaire de la façon dont la médecine peut tuer, non seulement les séropositifs, mais aussi les gens "ordinaires". D'où l'intérêt d'en parler ici pour que d'autres personnes ne tombent pas dans ce genre de piège.

Voici comment ça s'est passé. Il est allé à l’hôpital pour un problème de maladie de Crohn ainsi que des problèmes pulmonaires non identifiés (le couple ne savait pas s'il s'agissait d'une grippe ou d'une pneumonie). Apparemment, les problèmes pulmonaires n'étaient pas les plus graves, puisque c'était la maladie de Crohn qui était mise en avant comme la cause primaire de la consultation. Et même pour la maladie de Crohn, il ne semblait pas vraiment s'affoler. Il est dit qu'il "a fini par aller à l’hôpital" (dixit sa femme "We're at Cy-Fair ER right now. Gos finally decided it was time to get treatment for the Chron's and whatever else is going on (flu, pneumonia, who knows)"). Ce qui laisse clairement entendre qu'il y allait en trainant un peu du pied, pas pour une urgence vitale.

A l’hôpital, connaissant son statut de séropositif, les médecins ont posé un diagnostic de fibrose pulmonaire.

Au début, ils l'ont mis sous oxygène. Il semblait alors aller encore bien ("After so much doom & gloom, Gos texted me that he is feeling better & thinks he is finally improving")

Puis, ils l'ont intubé pour le mettre sous respiration artificielle. Seulement, comme l'intubation n'est pas agréable, ils l'ont endormi, autrement dit mis sous coma artificiel (avec de la morphine ou un analogue du genre opiacé). C'est une chose que les médecins font souvent dans ces cas-là, à cause des problèmes d'agitation du patient. Sauf qu'au départ, ils ne lui avaient pas précisé qu'ils l'endormiraient.

Seulement, une fois endormi, ils se sont tout d'un coup mis à considérer qu'il était dans un état terminal et que ça ne servait donc plus à rien de maintenir la respiration artificielle.

Comme sa compagne n'est apparemment pas une dissidente du sida (et donc encore moins pour le reste de la médecine bien sûr), elle a cru ce que les médecins disaient. Elle ne s'est donc pas opposé à leur proposition d'arrêter l'assistance respiratoire. Pour elle, si les médecins disaient que tout était fini, c'est que c'était vrai.

Seulement, le problème, c'est que les doses de morphine administrées lors d'une assistance respiratoire sont des doses mortelles sans l'assistance en question. Donc, arrêter l'assistance respiratoire sans arrêter la morphine, c'est clairement condamner à mort la personne.

Autre possibilité. Il est dit que peut-être qu'il a été désintubé et réveillé pour que sa femme puisse lui dire au revoir (les médecins ont posé la question à sa femme en tout cas, mais on ne sait pas ce qu'elle a répondu). Ceci pour le remettre ensuite à nouveau sous sédatif afin qu'il puisse partir sans douleur. Donc, dans ce cas, on lui aurait mis une dose mortelle de sédatif une fois endormi.

Ca a l'air monstrueux dit comme ça, mais dans l'esprit des médecins, ça ne l'est pas, puisqu'ils pensent (à tort) que le patient ne va de toute façon pas survivre. Donc, pour eux, c'est au contraire un acte humaniste de laisser partir la personne de cette façon, même s'il s'agit clairement d'une euthanasie.

Bref, le pauvre Gos est donc arrivé à l’hôpital avec quelques problèmes de santé apparemment absolument pas vitaux, et il en est ressorti mort, tué par les médecins.

C'est comme ça que non seulement des séropositifs, mais également plein de personne lambda se font tuer par les médecins à l'hopital.

Détail important, il est était sous médicaid, une aide financière de l'état Américain je crois. Les remboursements sont très lents et beaucoup de médecins n'acceptent pas de patients couverts par ce système. Du coup, il est probable que ça ait fortement accéléré la décision des médecins de le débrancher. Médecins humanistes, mais réalistes quand même...

Leçon de l'histoire. Il ne faut surtout pas se laisser intuber quand on a ne serait-ce que le début d'une ombre de suspicion que les médecins vont vous coller un diagnostic de phase terminale sur le dos. Là, c'est leur donner un permis de tuer. Et c'est encore plus vrai si votre compagne ou compagnon respecte la médecine aveuglément.

Cela dit, dans le système américain, même si le ou la conjoint(e) veut faire ranimer la personne, je crois que les médecins gardent de toute façon la main et peuvent tuer la personne de leur propre chef. Le conjoint peut éventuellement imposer son point de vue, mais au prix d'un gros rapport de force.

http://forums.questioningaids.com/showthread.php?t=8650

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un autre décès ces derniers jours:

celui de la femme de Pol Dunbar, traducteur de plusieurs livres dont celui de Duesberg

elle avait été sous traitement plusieures années avant d'arrêter

Je crois qu'elle avait une forte anémie et des problèmes de moelle épinière.Je n'ai pas tout les détails

en pensées avec ces deux familles

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour lire de temps en temps le forum anglophone Questionning Aids dont Gos Blank (de son vrai nom Charles Rich) était modérateur et où il intervenait régulièrement, en particulier concernant son propre état de santé, je prends la liberté de préciser quelques points.

D'une part, personne d'entre nous ici ne le connaît ni ne dispose de son dossier médical. Tout au plus connait-on ce qu'il a exprimé de ses problèmes de santé, et ce que sa femme a exprimé durant qu'il était à l'hôpital. Dire qu'il s'est fait plus ou moins sciemment euthanasier par des médecins est une accusation grave et à ce stade infondée... d'autres ne vont pas se gêner pour dire sans aucun élément de plus qu'il est mort parce que c'était un dissident qui ne prenait pas de traitement ARV. La vérité c'est que Gos est décédé dans un hôpital au Texas, et que la raison exacte ou probable de sa mort nous est, là, maintenant, bien inconnue. Il souhaitait une autopsie et elle aura lieu (sa femme a collecté des dons, ces derniers jours, dans cet objectif).

D'autre part, il ne serait pas juste de laisser entendre que Gos ne serait entré à l'hôpital qu'avec "quelques problèmes de santé apparemment absolument pas vitaux". Gos n'a jamais caché qu'il souffrait depuis toujours de multiples et graves problèmes de santé, ayant notamment récolté tout ce qui existait ou presque dans le rayon des maladies auto-immunes (Crohn, allergies multiples et invalidantes, asthme, polyarthrite, etc...), d'origine probablement génétique (car sa soeur avaient des troubles similaires, et ce depuis le plus jeune âge)... plus un test VIH positif qu'il envisageait comme lié au dérèglement de son système immunitaire. Il avait en effet un profil atypique puisqu'il a indiqué avoir eu des CD4 à plus de 1700, soit au-delà des normales (500 à 1500) - et trouvait que cela coincidait d'ailleurs avec un état de santé dégradé chez lui ("the higher my numbers, the worse off I was").

J'avais lu à l'époque ce message (en date d'avril 2012), qui m'avait particulièrement touché et prend désormais une résonnance particulière; j'invite les anglophones à le lire ainsi que tout le fil qui est particulièrement poignant, celle d'un homme malade mais à la détermination intacte, renforcée par les épreuves qu'il endure, et qui ne perd ni l'humour, ni la lucidité.

April 30th, 2012, 10:01 AM

I hold zero expectation that I'll live forever. In fact, I hold little expectation that I'll live a long life. Considering the multitude of health issues that I've suffered every single day since the day I was born, plus the fact that I smoke, I'm frankly a bit surprised that I've survived as long as I have, regardless of whether I actually have HIV. The distinct (though unlikely) possibility exists that I won't live past the end of the year, or for that matter the end of the month (and today's the 30th.) Regardless, I WILL die, and chances are probably better than average that Kalichman et al won't have to wait into their old age for the opportunity to dance on my grave.

Je n'ai aucune probabilité de vivre pour toujours. En fait, j'ai très peu de probabilité de vivre une longue vie. Considérant la multitude de problèmes de santé dont j'ai souffert chaque jour que j'ai vécu depuis que je suis né, plus le fait que je fume, je suis franchement un peu surpris d'avoir survécu aussi longtemps, indépendamment du fait d'avoir ou non le VIH. La possibilité (bien qu'improbable) existe que je ne vive pas au-delà de la fin de l'année, ou d'ailleurs à la fin du mois (et aujourd'hui nous sommes le 30). Quoi qu'il en soit, je MOURRAIS, et j'ai des chances plus élevées que la moyenne que Kalichmann et al [bloggeur anti-dissident] ne devront pas attendre un âge avancé pour avoir l'opportunité de danser sur ma tombe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est une accusation qui me semble tout à fait fondée au contraire. Concernant son état, Jonathan Barnett, l'administrateur du forum questioningaids était en communication avec la femme de Gos. Elle lui a dit que le problème était une fibrose des poumons liée à la maladie de Crohn. Les médecins ont pensé à une infection, mais ils n'ont pas trouvé laquelle apparemment. Donc, de de coté là, les choses semblent assez claires. Sauf nouvel élément, il n'y a pas de diagnostic caché.

Et tel que les choses sont présentées par sa femme, il ne semblait pas du tout à l'article de la mort (voir mon premier message). Quand on a un problème pulmonaire et qu'on est proche de mourir, ça se voit assez clairement. Et si ça avait été le cas, les termes utilisés par sa femme auraient été très différents. Elle aurait dit dès le départ que c'était probablement la fin. Alors que là, elle semblait étonnée de l'évolution du diagnostic. Elle ne pensait pas à un truc très grave, et tout d'un coup, le diagnostic des médecins a été plus grave que ce qu'elle croyait. Mais même-là, elle ne pensait pas qu'il allait mourir si vite.

Et puis, il y a cette photo de Gos dans son lit avec son inhalateur d'oxygène :

1379236_660373543986277_481966825_n.jpg

Est-ce que c'est la photo d'un homme qui devrait mourir dans deux jours d'une maladie pulmonaire ? Clairement non.

Et de toute façon, il n'est pas mort tout seul. Il a été mis dans un coma artificiel : un coma potentiellement mortel si on retire l'appareil respiratoire. Et c'est ce qu'on a fait. On a supprimé l'oxygénation, et forcément, ça l'a tué. Donc, les choses sont claires. Il a été euthanasié suite à un diagnostic de phase terminale. Ce sont les actions des médecins qui ont conduit à cette mort si rapide. Ils l'ont fait parce qu'ils pensaient qu'il allait mourir à brève échéance (totalement à tort vu son état quand il est arrivé à l’hôpital. Ce sont leurs préjugés vis à vis du sida qui ont abouti à ce diagnostic erroné), et ils l'ont fait aussi vite parce qu'il était sous medicaid, donc, un patient pas rentable. Sinon, ils l'auraient probablement maintenu en coma artificiel pendant un ou deux mois.

Et le cas de Gos n'est absolument pas isolé. C'est d'ailleurs le but de ce topic : prévenir ceux qui sont encore en vie qu'une telle chose pourrait bien leur arriver. Cette façon de tuer le patient en le mettant d'abord dans un coma artificiel, puis en supprimant l'oxygénation est une des quelques méthodes d'euthanasie utilisées par les médecins de par le monde de façon courante. Et ça peut arriver non seulement aux séropositifs, mais également à n'importe quelle personne lambda, pour peu qu'on lui ait fait un diagnostic de stade terminal pour raison pulmonaire (ce qui fait un sacré paquet de monde).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cette histoire fait froid dans le dos.

Moi aussi, je trouve cela suspect ce cas là même si nous n'avons pas le dossier médical sous les yeux !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...