Aller au contenu
forum sidasante
Jardinier

Grèce : le minsitre de la santé d’extrême droite réablit le test hiv o

Recommended Posts

Le 25 juin dernier, un communniqué de Bellaciao annonçait l’arrivée au gouvernement grec d’un ministre de la santé d’extrême droite :

mardi 25 juin 2013 - 01h15

Le Premier ministre grec conservateur Antonis Samaras a procédé lundi à un remaniement gouvernemental

Le remaniement de M. Samaras est [aussi] marqué par le retour d’Adonis Georgiadis, ex-cadre d’un parti d’extrême droite [Laos] jusqu’à 2009

la santé des Grecs est entre les mains d’un homme dangereux, le pire est à craindre

https://bellaciao.org/fr/spip.php?article136183

Un journal grec en anglais a annoncé en date du 2 juillet que le dépistage obligatoire du sida, qui avait d’abord été promulgué par un ministre de la santé du Pasok en 2012, puis aboli suite à des protestations par le ministre de la santé démissionnaire Fotini Skopouli, a été rétabli par Adonis Georgiadis :

A controversial measure that allows the police to detain people for the purpose of forced HIV tests has been reinstated by Adonis Georgiadis, in one of his first decisions as health minister.

>> Une mesure sujette à controverse qui permet à la police de détenir des personnes aux fins de pratiquer des tests du sida obligatoires a été réinstaurée par Adonis Georgiadis, lors d’une de ses premières décisions en tant que ministre de la santé.

[...] La mesure, introduite par le ministre de la santé du Pasok Andreas Loverdos peu après les élections générales de mai 2012, avait entrainé la rafle et le test forcé de centaines de femmes. Les 17 testées positives avaient eu leurs noms accompagnés de détails personnels et leurs photos publiés dans les médias, au nom de la protection de la santé publique.

http://www.enetenglish.gr/?i=news.en.article&id=1236

Cela devrait rappeler à certains l'étrange affaire Lambros Papantoniou :

Modifié par Jardinier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Reste à savoir si la Communauté européenne va réagir à ce fichage odieux, cette stigmatisation des séropos, à cette atteinte grave à l'intégrité des personnes...

Devoir arborer un triangle sur son vêtement semble toujours d'actualité en Grèce... :tresfache:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La Communauté Européenne ne va sûrement pas réagir dans la mesure où c'est elle qui a littéralement installé ce "gouvernement"....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je crains que Jibrail n'ait raison, la Grèce est gouvernée par la Troïka, donc rien à attendre d'elle, car elle soutient le gouvernement autoritaire en place pour imposer son "remède" de cheval, à savoir la cure d'austérité, dans le seul et unique but de protéger les créanciers de la Grèce (en gros les banques du reste de l'Europe). Autre preuve de la très probable inaction de l'UE, en Hongrie, on a des milices de néo-nazis dans les rues, et l'UE n'a pas bougé le petit doigt.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ouep, vous avez terriblement raison !... :(

La boue brune se répand à nouveau en Europe, sans aucune condamnation, ni même dénonciation officielles...

Ca craint vraiment !!....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est vraiment le truc de fou cette décision. A mon avis, ça va être vite arrêté.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aixur,

Oui, c'est 1 truc de fou, mais si tu lis bien l'intégralité de l'article en anglais que j'ai cité (http://www.enetengli...article&id=1236), on se rend compte que c'est une véritable guerre d'usure entre l'Etat/le Gouvernement et la Troïka d'un côté, et en face la société civile avec ses associations et organisations, qui lutte au jour le jour avec les moyens du bord. Voici la suite du dernier extrait que j'ai traduit :

Les femmes, labélisées comme "prostituées" (sans évidence qu'elles aient été impliquées en tant que travailleuses du sexe) et accusées d'être des "bombes sanitaires", ont été gardées plusieurs mois en détention avant d'être finalement acquittées de la charge "d'atteintes corporelles intentionnelles". Les 5 dernières ont été libérées en mars.

Les groupes de défense des Droits de l'Homme ont été véhéments dans leur critique de l'opération, qui avait été formellement suspendue voici 1 mois par le député et ministre de la santé Fotini Skopouli, qui a ensuite démissionné lors du retrait de la Gauche démocratique du gouvernement (à l'arrivée premier ministre conservateur, d'Antonis Samara).


L'article explique ensuite que la consommation de drogue et les cas de "sida" parmi les jeunes privés d'emploi ont augmenté proportionnellement de manière très alarmante depuis le début de la crise grecque.

Dans le contexte d'une telle situation et d'un tel rapport de force, il faut bien voir que sans le soutien actif et très déterminé de l'ensemble de la société civile dans les autres Etats de l'Union européenne, la société civile grecque est relativement sans défense. En outre, ce qui se passe en Grèce en matière de "méthodes de traitement de la crise" peut hélas finir par faire jurisprudence à terme dans toute l'Europe.

Modifié par Jardinier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Apparemment, jusqu'à l'Onusida désapprouve les tests obligatoires et la détention pratiqués par la police grecque, ainsi que la Fundamental Rights Agency de l'U. E. :

http://www.google.fr...kEOSr0gX_oIDICg

Il n'empêche que le mal est fait... et qu'au niveau de la loi le gouvernement grec a récidivé avec son nouveau ministre de la santé.

Par ailleurs, aux Etats Unis, il semblerait que Obama reprenne la réthorique des séropos qui s'ignorent et préconise une généralisation des tests de routine sur l'ensemble de la population au moins en milieu hospitalier :

http://intellihub.co...r-all-citizens/

En fait, la raison en serait surtout un dispositif particulier de l'Obama Care qui rendrait les tests de dépistage gratuits. L'Etat ayant investi, ils vont sans doute devoir écouler les tests achetés, et c'est une bonne occasion pour tenter de dépister à tout va...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Grèce encore : le décret rétablissant le test obligatoire et son effectuation par la police avec possibilité de mise en détention, d'une part vise en priorité, explicitement 3 catégories : les travailleurs/euses du sexe, les drogués intraveineux, et les immigrés en situation irrégulière.

D'autre part, le décret en question (Décret 39A) comprend une disposition particulière stipulant en toutes lettres que des occupants de logements susceptibles d'occasionner un danger en termes de santé publique doivent être expulsés de leur logement, sans qu'aucune alternative leur soit offerte !!!

C'est ce qu'indique cet article : http://www.euractiv.com/health/greece-reintroduces-forced-hiv-t-news-529255

Il faut convenir toutefois que la situation est tellement mauvaise à tous égards en Grèce que certains auraient pratiquement beau jeu de dire "un peu plus un peu moins, ce n'est pas ça qui va tout changer"... Et pourtant !...

Cependant, pour évoquer le contexte, on sait entre autres que des hopitaux ferment, que les médicaments sont rationnées, à l'hopital et sans doute ailleurs. Et pour ce qui est de l'immigration, le contexte xénophobe, cautionné par une percée politique de l'extrême droite (la formation néo-nazi Aube Dorée), fait que la police s'autorise des façons d'agir ouvertement racistes et arrête arbitrairement des immigrés en situation régulière, que les demandes d'asile ne sont pas reçues comme elles devraient l'être, que les conditions de vie dans les centres de détention sont déplorables, etc. Dimanche dernier, une révolte a eu lieu et quelques 10 à 20 détenus se sont évadés près d'Athènes, ce qui a déclenché une véritable chasse à l'homme comme s'il s'agissait des auteurs d'un attentat terroriste. Ils vivaient avec quelque 2000 autres personnes dans des baraquements de l'époque des travaux des jeux olympiques, mais désormais entourés de barbelés. La chaleur y est excessive en été, le froid extrême en hiver. L'émeute de dimanche, qui s'est accompagnée d'un début d'incendie, était due à l'annonce de la prolongation de la détention légale de 12 à 18 mois.

Il n'empêche que le contenu du Décret 39 A, s'il peut passer un peu inaperçu du fait de la gravité de la situation en général, n'est nullement anodin. Pour le volet concernant l'immigration, il rappelle notamment les préconisations que faisaient Gilead Science, Roselyne Bachelot et le rapport Yéni en 2009-2010 (rapport dont 90 % des auteurs étaient en conflit d'intérêt avec Gilead Science et qui conseillait entre autres la collaboration du ministère de l'intérieur avec celui de la santé en matière de prévention du "sida").

En résumé, pour Médecins du Monde, la crise et l'austérité génèrent de la xénophobie en Europe au niveau des systèmes de santé : http://www.euractiv.com/health/xenophobia-rise-eu-healthcare-do-news-518979

Modifié par Jardinier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une Campagne et une pétition pour l'abrogation des tests hiv par la police en Grèce vient d'être lancée par All Out suite à une mienne alerte à ce sujet :

Dear friend,

Shocking: Greek police are rounding up trans women and holding them in police stations where they can be threatened, abused, and forcibly given an HIV test. Greek Government ministers claim it’s for “public safety”.

More than 60 trans women have been targeted in just the last six months, sometimes repeatedly. Activists and lawyers have called for the abuse to stop. But it looks like politicians want to distract voters from the economic crisis by stirring up hatred against trans people.

If thousands of us around the world speak out right now, we can send a strong message to Greece’s leaders that the police harassment needs to stop - and so do forced HIV tests.

Can you help by signing the petition?

https://www.allout.org/trans-greece

Déjà plus de 1200 signatures, on n'attend plus que la vôtre !

(La pétition met l'accent sur les femmes/transsexuels, mais la revendication générale est bien l'abrogation du Décret A 39 au nom de la législation en matière de Droits de l'Homme et de respect des Droits fondamentaux.)

Modifié par Jardinier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci beaucoup, Jardinier, pour ton alerte et pour le lien renvoyant sur la pétition !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le gouvernement grec de Syriza vient d'abroger le test HIV obligatoire mis en place par le gouvernement précédent.

Même si c'est infiniment difficile, c'est une bonne démonstration pour nous rappeler dans notre époque morose que rien n'est jamais perdu, qu'il est toujours possible d'agir, et que cela paye, à un moment ou à un autre, de parler, de s'organiser, de militer et de combattre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une très bonne nouvelle effectivement : en politique comme dans la vie, on ne peut pas gagner si on ne lutte pas.

Un détail intéressant de l'article, qui confirme ce que l'on sait depuis longtemps : alors qu'elles étaient accusées d'être des prostituées étrangères, la très grande majorité des femmes séropositives étaient en fait toxicomanes...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...