Aller au contenu
forum sidasante

Recommended Posts

Bonjour a toutes et a tous ,

Je me permet de poster vite fait , car j'ai lut quelque chose qui ma beaucoup interpellé , au sujet d'un membre du forum " illusion ... "

Comment peut on encore se poser des questions alors que tu le dit toi même , ton ami(e) est devenue séropositif suite aux relations sexuelles que vous avez eu , heuuu ..... ?! y'a de quoi se poser la question quand même !

Ici j'entend que la séropositivité , ne se transmet pas sexuellement , ce qui pardonnez moi est totalement faux !

bien sur que la séropositivité se transmet sexuellement !

certes beaucoup de statistiques , ne correspondent pas avec une maladie sexuellement transmissible je suis d'accord , et encore ! il faudrait avoir les chiffres exacte ! si on ne prend que ce qui nous intéresse en terme de chiffre ou de statistique ça va pas ...! ( j'ai pas dit que c'était le cas pour la dissidence )

La théorie dissidente est mille fois plus recevable , que la théorie de l'orthodoxie au sujet du VIH/SIDA , je suis totalement d'accord avec vous !

ce que nous avancent l'orthodoxie en matière de " VIH " relève de la croyance , autant que la religion ! ont nous demande de croire a quelque chose , que l'on a jamais vu , qui après 30ans de recherche n'a toujours pas été trouvé , et ni son mécanisme , on ne sait pas comment il agit c'est le flou totale ... :s comment est ce possible ?

certe il n'y a aucune preuve noir sur blanc que Dieu ou une force parfaite et surpuissante est a notre origine , mais pourtant c'est bien le cas ... nous ne sommes pas la par le fruit du hasard...Qu'on le veuille ou non ...

Le fait est que la séropositivité se transmet , que se soit par voie sexuelle ou autre , même si cela ne se fait pas a tout les coups , sa arrive souvent !

Peut être que la séropositivité n'a rien a voir avec un pseudo rétrovirus invisible , et quelle est le fruit d'une intoxication chimique ou je ne sait quoi ressenti par le corps , mais sa n'empêche pas , que la transmission peut se faire par le sperme ! ou tout ce qui peux se retrouver dans un ébat sexuel...

il y'a quand même matière a confirmé ce que je dit ...

Pour mon cas , je suis persuadée de l'avoir filé a ma femme , lors de ma période de primo ... ( la ou apparemment on est le plus contagieux ) j'ai été asymptomatique 1 mois , Apres ce fut la cascade de symptômes , et elle aussi ... tout cela âpres une relation extra conjugal de ma part et protégé en + !! , si j'avais eu le moindre soucis avec le préservatif , je n'aurais jamais osé touché ma femme âpres... j'aurait préféré qu'il pète ce con de préso ... :s

Comment j'explique le fait qu'après une relation protégé , je le suis devenue allez savoir ...

j'ai lu il y'a peu qu'un préservatif était rempli de micro fissure 40fois + gros que le sois disant VIH , c'est encore le chien qui se mord la queue ... pas d'isolation de VIH , aucune preuve scientifique , mais pourtant il y'a quand même quelque chose ... c'est le flou totale :s

La réalité clinique est quand même la , Il y'a des symptômes qui apparaissent , et qui sont loin d être psychosomatique , les ganglions , etc etc sont bien le reflet que le corps se bat contre quelque chose qui le dérange ... tout sa dans un laps de temps déterminé et âpres une relation sexuelle non protégé ... y'a de quoi se posé la question ...

je suis daccord sur énormément de chose avec la dissidence , mais la théorie et la pratique sont totalement différentes a ce que je vois de mes propres yeux ...

j'aimerais bien voir Mr De harven expliquer a un séropositif mal en point qu'il ne souffre de rien d'inquiétant ... car ce n'est pas le cas malheureusement !

et sachez aussi que dans la case séropositif , ne se range pas que les personnes

Droguées , mal nourrit , ou vaccinée :wink:

on trouve toute catégorie de personne , y compris certain qui se sont jamais drogués ,et qui ont toujours eu un vie saine ...

il y'a vraiment de quoi se posé la question...

et je pense qu'avant que ce problème de VIH/sida soit résolue , on y aura laissé toute nos plumes ...

voila voila , petit coup de gueule ( mini ) devant une des incohérences , qui laisse perplexe , et qui me bouffe !

j'attend quelque réponses , surtout au niveau des primo infections ...

car qui dit infection , dit maladie infectieuse ... donc contagieuse ( je pense ) , donc signe qu'il y'a bien quelque chose ... :s

quelqu'un peut il me l'expliqué ?

j'ai 22 ans et j'ai jamais autant été perdu face a quelque chose comme sa

un sentiment de révolte , face a toute ces incohérences scientifique ,

un sentiment de revolte aussi face au peuple de perdu que nous sommes ,

qui , tant que le fait ne concerne pas leurs propres personnes ne s'y intéresse pas ....

je ne parle pas de ce Forum qui est plein de membres SERO - et qui essayent tant bien que mal a remettre la vérité a sa place , mais je crois que face aux gens que nous avons en face , nous somme perdu d'avance , ces gens ont des forces diabolique avec eux , sinon croyez moi que la vérité aurait déjà éclaté depuis belle lurette ... et pas que pour le VIH/SIDA :wink: ceux qui savent me comprendront ...

Bonne journée a Tous , en attendant vos réponses ...

Dorade

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Re bonjours , je me permet encore une fois de posé un message , car quand je le relis 7h plus tard , je me trouve un peu vache... j'était peut etre enervé de tourné en rond , mais j'attend quand meme des reponses :P

je trouve que ce forum est super , et que pas mal de membre se donne a mal , pour élucidé certains problème concernant le sujet , et sans eux et leur lumières , on aurait pas autant d'espoir ... a Ceux qui temoigne aussi et qui permette d'avoir beaucoup plus d'info sur le sujet , et pouvoir émettre quelque pensées ,

bonne journée a vous tous ... et merci :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour :)

Il peut y avoir plusieurs degrés de dissidence, dans chaque sujet d'ailleurs, pas qu'en rapport avec le sida. Pour ce sujet, il y a un gros probleme avec le hiv. Certains croient qu'il n existe pas, d'autre qu'il est innofensif etc.

C'est evidemment une question importante que tu souleves, je l'ai deja posé en arrivant sur le forum : la seropositivité, hiv ou pas hiv, et sans meme definir d'ailleurs ce que cela represente, est-ce transmissible ?

Les tests ayant ete fait sur des couples serodiscordant revelent que rares sont les seronegatifs qui seraient devenus s+. Mais rare ce n'est pas rien. Mais d'autre part, comment prouver que ces personnes seraient devenus s+ par transmission, pourquoi ils ne seraient pas devenus s+ pour les meme raisons que leur conjoint ? Stress oxodatif, drogue, taux de cortisol bas, etc.

Peux-tu ajouter un "collé" ici du message d illusion qui affirme qu'il a transmis cette seropositivité a son conjoint par voie sexuelle ? Je ne l'ai pas trouvé. Si il a posté ceci, il serait interssant (si ca n'a pas ete fait, car je n'ai pas lu l'integralité de ses posts, loin de la, etant nouveau sur le forum) de lui demander comment etre sur de cette transmission.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Vituri , désolé de ne pas pouvoir avoir le temps de t'indiquer dans quel sujet illusion en parle , je te le ferait pour demain ,

Tu sait moi , je me suis jamais drogué , sauf un peu de consommation de cannabis , mais qui me semble n'a rien avoir avec le sujet , je n'ai jamais pris un milligramme de coke , d'héro , ou quoique se soit d'autre

j'ai snifé une fois du popers ( un seul snif ) il y'a 6 ans a peu près ...

et j'ai 22 ans ... mon Amie pareil sauf que elle n'a même jamais consommé de cannabis et jamais d'alcool , c'est pour te dire ...

alors le stress oxydant ou la consommation de tel ou tel drogue ... j'ai trop de mal a y croire ... vu le nombre de drogué que nous avons en France ... et même dans bcp d'autre pays , le nombre de séropositif aurait bel et bien augmenté ...

vu la consommation de coke , d'extasie , et de drogue de synthese chez les jeunes , on aurait un épidemie ...

Apres je suis daccord que certaine statistique ne sont pas en corrélation avec une maladie sexuellement transmissible ...

mais je crois que malheureusement c'est ce qui se passe , la séropositivité peut se donné sexuellement ...

je te dit quand on voit , le nombre de personne âpres un seul rapport devenir seropo ... je me demande comment l'état peut publié des chiffre de transmission aussi basse ... de 1 pour 10000 ( chance ) ou on pourrait dire malchance plutôt de l'attrapé ,

il y'a tellement de mystère autour de ce sujet qu'on sait plus quoi penser ...

moi j'aimerais aussi qu'on me réponde sur le fait des PRIMO INFECTIONS ,

qui apparaissent : toujours d'un même laps de temps âpres un rapport non protégé ...

pourquoi ? si il n'ya a pas virus ... pourquoi alors ?

moi je sait pas comment j'ai été contaminé sang , pour vois sexuelle , bref je ne sait pas

pourtant un mois apres un relation sexuelle ( je rappelle protegé ) j'ai fait une primo ...

alors y'a quand meme de quoi se posé des question ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir.

Pour commencer je tiens a m'excuser, car j'ai lu ton premier post des que tu l as posté, et vu que personne n'y reagissait j'ai fini par poster, mais sans relire ton post. Je ne me souvenais pu de ton histoire, mais uniquement de l'histoire que tu avais cité a propos d illusion. Il est donc inutil de citer le post d illusion, vu que c'est ton histoire qui parle de transmission sexuelle.

Je ne vois pas quoi repondre a ton histoire, je n'ai pas du tout le nivrau de connaissance necessaire, ne tiens pas compte de mon premier post du coup ...

Quand meme, si on veut se placer dans la neutralité, ou dans l orthodoxie, en admettant que la seropositivité est transmissible sexuellement, et si tu es sur et certain que c est durant ce rapport protege que tu aurait ete contaminé, il y a de quoi se poser des questions. Que te disent les medecin orthodoxes lorsque tu leur raconte ca ? Que tu emets des fausses declarations, ou qu'il y a eu au moins un autre rapport non protege de ta part ou d un de tes conjoints, Parce que la, 1 chance sur 10000 * 1/1000 (nombre de seripositif) ca fait une chance sur 10 millions, rajouter a ca le preservatif, et a nouveau la transmission immediate a ta femme, faut avouer que la ...

peux tu connaitre la serologie de la personne avec qui tu as eu ce rapport protege ?

Pour ce qui est de la drogue, je suis d accord avec toi. Si c'est la drogue le premeir facteur de seropisitivite, ou de sida , j'ai toujours pense que ca pourrait etre a cause de prises importantes en intraveneux. Je suis septique au poppers, car je ne vois pas comment on pouurait se prendre des casserolles de popers a la chaine, meme pour baiser. Alors que de la coke, de l heroine etc, oui efrfectivement vu l 'accroche physique immediate, nottament en intraveineux ou la je pense qu'apres la premiere prise, il est quasi impossible d'arreter visiblement. Mais le poppers, chaque jour, a grosse dose, faut quand meme etre severement ravagé, mais bon ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut Vituri , et pas de soucis ne t'inquiete pas ...

Je pense que quand nous somme dans la periode de primo infection au sois disant virus vih ,

le sperme est beaucoup plus contagieux , qu'en temps normal.

il nomme la primo infection , de 0 a 3 mois ... je pense que de ceux coté la les ortho ont peut etre raison ...

ce qui ne fera que confirmé le taux de nouveau seropo par an ... qui n'est pas enorme et surtout incoherent avec une maladie sexuellement transimissible vu le nombre de relation sexuelle quil peut se passé en france chaque année ...

tu sait , c'est un peu l'incompréhension de mon coté ... c'est pour sa que je cherche , je cherche , je cherche même si les réponses , ne m'apporteront aucune aide ... ( niveau santé je parle )

j'ai dit que j'avais jamais eu de rapport sexuel non protegé sauf avec ma femme , et qui elle non plus n'en a jamais eu autre part ... mais bon tu sait , dans leur yeux je sait ce qu'il pense ... de toute facon il me dise que c'est pas arrivé par le sain esprit ...

et ce qui est vrai je pense ... trouble totale ...

et Connaitre la sérologie non je ne reverrais jamais la demoiselle elle est bien trop loin ...

comme j'ai dit ds mon dernier sujet , ce qui me trouble aussi c'est que j'ai un pote qui a cracker son preso avec cette demoiselle et qui est S- :wink: alors va savoir ...

quand a ma femme , je doute pas une seul seconde d'elle croit moi ...

Quand aux drogues , le poppers est reconnu pour avoir joué un role a l'epoque dans les cas de sida , et a une grande responsabilité dans le sarcome de kaposi , une grosse consommation peux jouer de sacré tour , quand a l'heroine , et meme la cocaine on sait qu'elle ont des capacité a detruire le systeme immunitaire ... mais je connait pas mal de personne qui en prenne regulierement ou qui en ont pris , et qui n'ont jamais seropositivé

mais par contre pour l'héroine pas mal d'entre eux ont choppé l'hépatite ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

RE, j'ai relu rapidement tes posts depuis le debut. Je ne comprends pas une chose, je n'ai pas vu a quel moment vous avez ete avec ta compagne diagnostiques s+ ??

J'ai du rater un post.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

non je n'ai plus posté depuis ...

et pour te dire je m'était dit qu'un test vih était la derniere des choses a faire ...

mais je suis allez au medecin pour des ganglions gonflée depuis plus de 3 mois ... alors le test fesait parti du lot .... je savais quil allait etre positif de toute facon ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est vraiment pour tenter de t'aider que je vais insister dans mes questions. Je suis loin d'etre expert dans la dissidence mais la je crois que le debat en est encore loin.

Comme tu le dis, c est la derniere chose a faire de passer ce test, et la, une chose est sure pour moi c est que pu jamais je ne le passerai quoi qu'il arrive. Ca ne fait que 6 mois que je m'interesse de maniere "poussée" a ce débat, j'ai des doutes sur pleins de choses, mais je suis certain d'une chose c'est que ce test est bidon. Bref, le debat n'est pas la non plus.

Il y a une chose qui peut etre plus grave que de passer ce test, ca serait d'etre sur et certain d'etr positif sans l'avoir passé. Excuses moi d'insister mais c'est vraiment pour essayer de t'aider, sans tourner autour du pot, avez vous, avec ta compagne passer un test hiv, si oui lequel, et quels sont les resultats ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

mais je suis allez au medecin pour des ganglions gonflée depuis plus de 3 mois ... alors le test fesait parti du lot .... je savais quil allait etre positif de toute facon ...

Dorade,

Je rejoins Vituri, si tu recherches un soutien de notre part, il faut que tu sois clair et sincère vis-à-vis de nous. Est-ce tu as finalement fait un test VIH depuis que tu as posté ton premier message, où tu indiquais ne pas l'avoir fait - et avoir peur de le faire ? Est-ce que ta compagne l'a fait également ? Est-ce que ces tests seraient revenus tous les deux positifs ?

La question de la primo-infection a été abordée il y a quelques années notamment par Wallypat, qui résumait sa position dans ce message, ainsi que la totalité du fil [il y a dans son message deux liens qui ne fonctionnent plus, vers cet autre message ainsi que celui-ci].

Comme tout ce qui a trait au VIH, la primo-infection reste pour ma part plus que sujette à caution - elle n'est ni systématique, ni spécifique - mais comme pour le sida, ça ne veut pas dire qu'il ne se passe rien, loin de là. Mais développer les symptômes d'une primo-infection après un rapport hétérosexuel protégé, comme tu nous le racontes, cela ne peut que faire que penser que ce qui se passe n'a vraiment rien avoir avec un quelconque rétrovirus supposé sexuellement transmissible.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Jibrail, en allant sur un des liens que tu as laissé, j'ai trouve ce message de cheminot

Posté 29 septembre 2006 - 15:02

Jeff, il existe, je pense, une autre possibilité, c'est celle de la maladie alloimmune provoquée par ces oxydants particuliers, et surtout, transmissible, en particulier par le sang.
Et là, ce sont des protéines qui sont responsables de cette alloimmunogénéticité, et non des ARN.
C'est transmissible sexuellement ? Ca se soigne ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est transmissible sexuellement ? Ca se soigne ?

Dans l'article de Kion et al. cité par Cheminot, les auteurs font littéralement référence à une exposition à des "cellules allogéniques" [en provenance d'un autre organisme], et plus particulièrement à des "lymphocytes étrangers", transmis via "des transfusions sanguines ou des éjaculats". D'après les auteurs, cette exposition à des lymphocytes étrangers chez des souris saines a conduit au développement d'anticorps identique à ceux qui réagissent avec certaines protéines du supposées VIH (p24, gp120) - et ce alors qu'elles n'y ont pas été exposées !

Cela laisse supposer qu'effectivement c'est sexuellement transmissible (et probablement d'abord via la pénétration anale, du partenaire actif vers le partenaire passif; là où l'absorption par le sang est maximale), mais sur un modèle qui n'est pas infectieux, plutôt comme une toxicité dose-dépendante provoquant une dérégulation immunitaire.

Dans le même ordre d'idées, s'il fallait encore la preuve de cette non-spécificité des anticorps détecté dans le test dit VIH j'en profite pour faire un lien vers cette toute récente publication, qui montre que "le système immunitaire des adultes se souvient de germes auquel il n'a jamais été exposé". Ainsi, "presque tous les adultes" disposaient de lymphocytes activés contre le supposé HIV... (ainsi que contre d'autres germes, comme le virus de l'herpès et le cytomégalovirus- CMV), alors que les chercheurs ne les ont pas détecté chez les nouveaux nés... Ils en concluent que contrairement à ce qui était supposé jusqu'ici, les immunisations "croisées" sont la règle (être exposé à l'agent X "immunise" également contre un agent Y, "immuniser" s'entend non comme une protection absolue mais comme la capacité du système immunitaire à développer une réponse spécifique rapide), et non l'exception.

Et donc que ceux qui sont exposés à de nombreuses cellules ou protéines allogènes (multiples transfusions ou multiples partenaires sexuels actifs) développent de nombreux anticorps, y compris ceux du test dit VIH et de façon à le rendre positif, et ce sans que le supposé rétrovirus soit bien nécessaire...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Passage de lymphocytes cd4 étrangers d'une personne à l'autre : oui, tout comme pleins d'autres ions molécules qui passent lors d'échanges divers.

MAIS, un système immunitaire solide s'en débarrassera (ou trouvera d'autres combines pour prendre le dessus) en quelques semaines, vr Montagnier dans "House of Numbers".

La vraie question est comment restaurer, corriger le système immunitaire pour qu'il assume sa fonction ? Restaurer, corriger les séquences génétiques qui codent lebon développement des cellules impliquées ? En observant les bilans sanguins des malades, on se rend compte que toutes les cellules sont concernées : lymphocytes, neutrophiles, monocytes, neuronales, osseuses.... toutes! à des degrés différents selon les individus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je me demande comment l'état peut publié des chiffre de transmission aussi basse ... de 1 pour 10000 ( chance )

Tu en connais beaucoup dans l'Etat, qui sont médécins ou chercheurs, et qui ont des compétences spécifiques permettant d'affirmer des choses précises ?

Moi non.

En réalité, l'Etat ne fait que dicter tout ce que les loobies dictent. Notre économie fonctionne comme ça. et tous les secteurs sont concernés, l'automobile,... le batiment, les normes sévères qui permettent de générer toujours plus de CA ! tout fonctionne de la même façon.

L'état à déjà beaucoup de mal à gérer financièrement des simples opérations de controle (services sanitaires), ou de recouvrement de ses créances,, il faut pas imaginer qu'il dispose de beaucoup de matière grise ou qu'il y a beaucoup de gens qui bossent pour trouver des solutions réellement efficaces aux vrais problemes de société ! Nous sommes dans une logique de cash, c'est la monnaie qui dirige et qui compte, pas la santé, ni l'environnement, ni rien d'autre !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut à tous.

Ce petit post pour vous donner signe de vie.

Depuis deux mois je réduis mon traitement et ne peux en tirer de conclusion pertinentes.


D'une part, une grippe dont toute la famille a subi les maux m'a affaibli et fausse le bilan de ce début de sevrage, d'autre part, le recul est insuffisant.

Notez que j'ai commencé part casser un quart sur mes isentress du matin et soir, un quart d'un de mes deux prezista et un quart du norvir durant 2 mois.


Ensuite, et depuis 15 jours, au lieu du quart, je préleve un demi sur les comprimés énoncés. En réduisant de quart en quart tous les 2 mois, j'envisage d'étaler ce sevrage sur huit mois


Pour l'instant quelques douleurs aigues et trés localisées en un point, dans les mains et les pieds, vertiges, troubles de la vision et tendinite légère, difficulté à la concentration que j'attribue au changements de traitements; plus une fatigue qui en revanche vient de la grippe tenace que j'ai eu il y a un mois.


13 ans de traitements ininterrompus génèrent mon empressement tellement les effets "secondaires" ( je trouve ce mot inadéquat car dans l'inconscient collectif ce qui est "secondaire" n'a pas trop d'importance alors que dans ce cas ça tue ! ) deviennent ingérables.


L'atteinte majeure et la plus handicapante a été musculaire, à ne plus pouvoir lever la jambe pour enfiler le pantalon.

En conséquences, il y a deux mois et demi, mon toubib a cessé de me prescrire : Viread, Combivir, que je prenais depuis six ans, au profit de ce dernier traitement précité avec lequel je m'essaie au sevrage.


Historique pour rappel: S+ en 1985 ; assymptomatique jusqu'en début 2000. Traité la première fois fin 1998 sur la foi d'une charge virale élevée sans aucun symptomes de maladie avec epivir retrovir, j'arrêtais le traitement du jour au lendemain avec l'accord du toubib ( apparement il ne savait pas qu'un sevrage bloc est nocif ) car, ma charge virale, descendue les premiers temps, était la même après sept mois de traitement. Huit mois plus tard, pour la première fois, je fus gravement malade et contraint à partir de septembre 2000, à consommer zerit, viramune, viracept, videx pour survivre, et ce durant environ 6 ans. Ensuite comme dit, Viread combivir 6 ans environ et à présent, prezista isentress et norvir depuis deux mois et demi.


Voilà pour les traitements et ceux qui sont suceptibles d'en tirer un profit quelconque. Quant aux analyses de sang, je les ignore et ne peux vous servir de référence. Je n'écoute que mon corps.


Il est bon de souligner que j'ai eu de 91 à 99 des rapports non protégés avec la mère de mon fils né en 92. Tous deux sont séros négatifs. Ma première épouse entre 83 et 91 S+, n'a jamais pris de traitement et me dis avoir négativé. Quatre autres de mes connaissances S+ depuis plus de 20 ans sont en bonne santé sans traitement et ne semblent pas être des cas isolés...

Pendant quinze ans, de 85 à 2000 j'ai vécu en pleine forme mais... j'avais essayé epivir combivir pendant huit mois en 98 et... depuis, je suis un invalide bouffé de l'intérieur par un poison qui n'a jamais guéri quiconque. L'AZT est toujours prescrit après avoir tué tant d'entre-nous !?!


L'heure est au ralentissement de notre démographie et le sida, une arme comme une autre pour les eugénistes au pouvoir. Combien de gens jugés inadaptés ont été stérilisés de force à travers le monde au siècle dernier ? Les débordements d'Hitler les ont contraints dés lors à agir en catimini mais, le plan d'épuration n'a pas été abandonné et demeure cardinal pour eux à ce stade de notre évolution. OGM, vaccins, Red Bull ou famines et guerres entretenues, sont autant d'outils facilitant la stérilisation et la réduction de la population mondiale.


C'est à mon sens de ce calcul dont nous sommes victimes et connaître la nature du plan ne nous avance pas beaucoup pour appréhender ce que déclenche les traitements HIV;


Dés l'instant où une poignée de personnes obtient le pouvoir de modifier la nourriture que la quasi totalité de ce que les humains consomment comme Mosanto, ou de pouvoir tous nous vacciner, nous devons nous attendre à ce que les plus paranoïaques et donc les plus pleutres d'entre-nous, contraints de dominer pour s'appaiser un peu , récupèrent ces armes et ne s'en servent à mauvais escient notament pous se faire de la place et choisir la couleur des nouvelles générations.


Nous entrons dans une ère où nos robots vont être capables de s'auto-gérer et, une fois une que nous aurons fabriqué les premières générations, sans pénibilité, nous allons avoir accès à une longévité accrue dans un monde où tout sera gratuit. Actuellement le souci est qu'à 7 milliards, engendrant 2 millions supplémentaires d'êtres par semaine, cet avenir est à LEURS sens compromis.

ILS pensent être les seuls aptes à juger du profil de la future humanité, Bill Gates en tête qui au travers de la fondation du planing familial de sa femme, vaccine la planète sous prétexte de prévenir de maladies que donne les eaux croupies que boit la moitié de la planète. Ne lui a-t-on pas expliqué que c'est dans des puits d'eau pure qu'il faut investir en premier lieu ? Non, je pense qu'il le sait.


Si le problème de surpopulation se pose nous sommes tous concernés par la recherche de solution.

Des solutions imaginées en secret sont par nature malsaines.

Rares sont les projets clairement énoncés en ce domaine.

Nous convaincre que le problème surviendra à un moment et nous consulter sur le plan qu'ILS ont prévu pour y remédier. Que si par exemple l'objectif revenait à stabiliser notre population à un milliard d'humains également dotés de ce que notre génie peut produire et cela sans effort, il suffit que nous ne fassions qu'un enfant par couple durant 5 générations nous montrerait au moins qu'ils font attention aux autres.

Bien sûr c'est un exemple et je sais les émotions et presque la panique que suscite en nous l'évocation d'une privation de se reproduire. Il est clair que la nature tient à nous voir nous reproduire et la contrarier se révèle souventes fois préjudiciable.

Mais la nature en nous dotant de la faculté de rationaliser l'équation qui prévoient qu'il va falloir à un moment ou l'autre prendre des décisions pour étaler nos naissances dans le temps plutôt que de se précipiter de mettre au monde des affamés à cause de ressources rares.

Ou beaucoup de malheureux, ou une portion plus congrue d'entre-nous dotés de ce que l'humanité aura imaginé et fabriqué de mieux pour vivre en paix sans effort ni compétition puisque l'accès au matériel sera gratuit pourrait s'étudier.


Voilà le vaisseau dans lequel il me semble vivre. Il vogue au fil de nos inspirations.


Salut à tous et, bontoujours



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme certains le savent,

le groupe de Perth considère que le SIDA n'est pas sexuellement transmissible, mais peut-être sexuellement acquis par le biais d'une exposition trop récurrent au sperme, notamment dans les voies anales, car le sperme est une substance oxydante. Voici un certain nombre de publications parmi des dizaines d'autres, qui rappellent que le sperme est (un peu) oxydant mais surtout qui tentent de montrer aussi qu'un stress oxydatif trop important diminue la fertilité, donc qu'une prise d'antioxydants réduit le niveau de stress oxydatif et améliore la fertilité :

http://www.publish.csiro.au/?paper=RD03089

https://www.clevelandclinic.org/reproductiveresearchcenter/docs/agrach014.pdf

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0303720705004727

http://link.springer.com/article/10.1007/s00441-005-1097-5#page-1

http://informahealthcare.com/doi/abs/10.1080/01485010390129269

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/j.1939-4640.1995.tb00566.x/abstract

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0015028207011399

http://www.ingentaconnect.com/content/ben/cmc/2001/00000008/00000007/art00012

Qui plus est, il est montré que le sperme contient quasi-systématiquement des leucocytes, dont des lymphocytes T :

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/j.1939-4640.1994.tb00462.x/abstract

Ces différents points me semblent importants à souligner : peut-être que le groupe de Perth a tort de dire que le sperme est toujours un agent oxydant. Il me paraît important d'explorer l'hypothèse que le fait que l'activité sexuelle (via le sperme) soit corrélée à la séropositivité et au SIDA vient du fait à bien que le sperme lui-même ait subi un stress oxydant, non pas qu'il le soit instrinsèquement. Dès lors, il me semble qu'on peut penser que c'est via un stress oxydant provoqué précédemment chez le partenaire masculin actif, soit par consommation de drogues ou déséquilibre alimentaire, que le SIDA et la séropositivité sont acquis sexuellement, voire transmis... On pourrait avoir le scénario suivant : un patient A masculin a le SIDA ou subi un stress oxydant important, amenant son sperme à être oxydé et concentrés en lymphocytes T eux-mêmes oxydés, puis a une relation sexuelle (probablement anale) non-protégée avec un sujet B, ce qui peut, causer (avec une probabilité faible mais significative), une "transmission" du stress oxydant, et donc du SIDA... On notera aussi que comme la prise d'antioxydants réduit le stress oxydant (et améliore la fertilité du sperme), elle réduirait aussi le risque de "transmission" du SIDA et de la séropositivité.

Au niveau pratique, cela ne change rien au comportement à avoir par rapport au préservatif (à savoir se protéger pour éviter que pour une raison ou une autre un test positif soit interprété comme une "réelle infection au VIH", ou pour éviter la "transmission" d'une autre MST et du stress oxydant).

Si vous avez des commentaires ou critiques, je suis intéressé...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Econoclaste, c'est une approche intéressante en effet, mais pour toi ça se transmettrai comment ? Sous forme de virus ? Ou simplement sous forme de liquide ( sperme ) ? Car de mon point de vue depuis toutes ces années les preuves d'une transmission sont manquantes, n'oublie pas l'exemple que nous avons eu ici cette année, c'était au finlal la mononucléose et non le vih, j'ai aussi en tête l'étude de padian , et pour finir il est très commun de voir des couples serodiscorandant .

Sans oublier tout les testes qui sont plus ou moin bancales voir pas du tout sûrs .

De mon point de vue tout repose sur l'état de santé de la personne A qui serait déjà dans une fatigue oxidente et qui serait plus amener à côtoyer le partenaire B ( qui évoluerait dans les mêmes conditions de vies )

Mais j'ai beau chercher je n'arrive pas à assimiler cette idée de transmission et encore moin de virus tueur. Après ce n'est que mon avis , ta théorie m'intéresse car il est pour moi evident que le stresse oxidatif a 90 % son rôle a jouer la dedans .

Bonne journée

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Centurion,

si mon hypothèse est correcte, il ne s'agit évidemment pas de transmission de virus, puisque je parle ici du stress oxydatif, théorie du groupe de Perth pour expliquer le SIDA et qui conteste l'existence même du VIH (je pense aussi que le VIH n'existe pas et que ce qu'on observe n'est probablement qu'un débris cellulaire ou exosome lié à l'activation des lympocytes T avec tout un tas de produits oxydants).

Bien évidemment, je suis d'accord avec toi que le risque de "transmission" (ou plutôt d'acquisition) du SIDA est extrêmement faible (entre 1 et 4 chances sur 10000 dans les rapports hétérosexuels), seuls les rapports anaux réceptifs étant réellement à risque (un risque de séroconversion de 2%). Mais même si ce sont des risques faibles, il s'agit de l'expliquer. Donc pour revenir à ce qui est "transmis", c'est tout simplement le sperme. La théorie du PG considère que le sperme est un produit mitotique, donc oxydant, et que cette oxydation est nécessaire pour la fertilisation. Qui plus est comme la paroi épithéliale, pour des raisons structurelles, a très peu de chances d'être blessée et pénétrée par du sperme, contrairement à la paroi anale qui est traversée de veines qui peuvent donc être endommagées dans le rapport, et donc qu'il y ait un contact entre le sperme et le sang.

http://www.theperthgroup.com/SCIPAPERS/reappraisalofaids.html

Je cite entièrement le passage important :

"More importantly, carefully designed ainimal experiments leave no doubt that sperm is a strong immunosuppressive agent (41,42,431,44) Sperm is one of the best known mitotic agents and like all other mitogens is an oxidizing agent, its electrophilicity being a prerequisite for fertilisational(45). During spermatogenesis two main processes take place in the testes: morphogenesis of the maturing gamete whose chromatin becomes progressively condensed and replacement of the somatic histories with protamines by the oxidation of the sulphydryl groups (SH) to disulphide (SS). Although maturation starts in the testes, spermatozoa released from the seminiferous epithelium are not fully mature from a functional standpoint and must complete their maturation by the oxidaition of the SH groups to SS during the passage through the epididymis. The amount of cysteine residues present as SH in the spermatozoa from the caput, corpus and cauda epididymis and vas deferens being 50, 15, 5, and 3% respectively(46,47,48,49). Of pivotal significance to the present discussion is the finding of Hurtenback that mature sperm is much more effective in producing immunosuppression than immature sperm(43) . Since the significant difference between sperm derived from the semineferous tubules and mature ejaculated sperm is its degree of oxidation, it is highly probable that this property determines its immunosuppressive effects. This is reinforced by the finding that sperm from older animals, whose tissues are known to be more oxidized, is more effective in inducing immunosuppression(43). For the same reason, the homosexual male's sperm may be even more immunosuppressive than that of healthy heterosexuals. The fact that sperm does not seem to produce immunosuppression during vaginal sexual intercourse can be accounted for by it critical structural difference between the epithelium of the rectum and vagina(39,50). The vagina is lined by thick stratified squamous epithelium which makes ulceration and penetration of the semen into the vascular lamina unlikely. In contrast the semen in the rectum is separated from blood vessels and lymphatics by a single layer of cells which is easily penetrated and ulcerated during anal intercourse. In addition to lymphoma and KS the homosexuals have two other malignancies, cancer of the tongue and rectum(51). The increased incidence of these two cancers like carcinoma of the cervix in women, may be related to periods of high local concentration of sperm."

La raison pour laquelle le sperme est considéré comme oxydant, c'est que c'est un produit mitotique. Or dans la théorie de Eleopoulos-Papadopoulos, le processus de mitose est expliqué, pour faire simple, par un processus d'oxydation. La seule correction que je propose à cela, assez mineure je sais, c'est que vu qu'en fait la qualité de fertilisation du sperme semble être négativement corrélée au stress oxydant et à la présence de radicaux libres (et non positivement comme semblait l'indiquer le PG), le sperme est probablement plus ou moins immunosuppresseur en fonction de la quantité de radicaux libres dans ce sperme. Probablement que le sperme est "normalement" oxydant, mais qu'en fonction du degré de stress oxydant subi par le partenaire masculin actif, le potentiel oxydant du sperme est-il augmenté par la présence de péroxynitrites... Bref, je ne propose qu'une modification mineure à ce que dit le PG, et encore n'en suis-je pas certain.

Un autre article intéressant sur le rôle du stress oxydatif sur le sperme :

http://www.bacandrology.com/content/24/1/6

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je serais encore bien plus sceptique que Centurion sur toute cette histoire : loin d'être à lui seul la clé de l'embrouille, le stress oxydatif n'est à mon avis qu'un facteur éventuel parmi d'autres... et un prétexte parmi d'autres à gloses et pratiques tout sauf dénuées d'équivoques, à proportion de la teneur plus ou moins compréhensible des problématiques largement fantasmatiques et pour la plupart abusivement instrumentalisées qui touchent de près ou de loin au "sida".

Modifié par Jardinier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...