Aller au contenu
forum sidasante
Invité serodivergences

coucou, je peut entrer ?

Recommended Posts

Oui, bon, ma réponse "scriptée" est un compromis : elle s'adressait à la fois à toi et à tous, en résonnance avec des débats que j'ai pu avoir avec les uns et les autres. Et j'ai moi-même tendance, comme toi, à m'exprimer de façon telle que parfois sinon souvent le dialogue tourne court, ce dont je me sens frustré chaque fois.

Donc, à ton égard, j'ai sans doute été un peu provocateur ci-dessus. Mais d'abord, tu ne peux pas me dire que je fais la même interprétation de ce que tu dis que tes sidologue. Et ensuite, d'aprés les données exposées ici et ailleurs, il ne me semble quand même pas très clair de pouvoir décider si les effets des composants anxyolitiques des drogues ARV de type stocrin, sustiva, etc. provoquent ou non des effets neurobio irréversibles. Pour les benzodiazépines, tout ce qui est de la famille des quelque-chose-zépam, il semble que malgré les problèmes d'accoutumance, les effets secondaires de type amnésie et autres puissent toujours se dissiper complètement au terme des sevrages. Sauf que, d'après un exposé détaillé en anglais que j'ai lu récemment (ici, à toutes fins utiles : http://www.benzo.org.uk/FAQ1.1.htm), le temps réel de sevrage complet, souvent considéré de 1 mois par les médecins, serait en réalité de 1 an à 18 mois. Ce qui, dans mon cas, comme j'ai été accoutumé au long cours à 1 cocktail stilnox + tétrazépam pour dormir, a posé des problèmes que je commence tout juste à comprendre : mon mèdecin m'avait conseillé un sevrage (après plusieurs années), mais je me suis contenté le plus souvent d'interruptions de 1 à 2 mois, après quoi je repiquais au truc à chaque fois, avec des doses et un rythme de prise aléatoires, avec la bénédiction du mèdecin. Et à chaque nouvelle interruption, je me payais une phase de 15 jours et plus de sommeil en rythme diurne/nocturne inversé, ce qui m'empêchait d'avoir une vie et des activités normales.

Sinon, pour ce qui est des "réparateurs neurobio psycho-actifs", disons, il est juste de constater comme tu le fais, peut-être sans employer le terme que tu emploies de "répression", que la politique de santé publique tend à être de moins en moins laxiste. Résultat des courses, en effet, tout ce qui peut "calmer", comme le Valiun et la plupart des antidépresseurs, reste sur le marché, tandisque des médicaments nécessaires contre par exemple l'aboulie, la perte de mémoire, le manque d'attention, etc., sont de plus en plus soumis à des contrôles drastiques et à des retraits. Exemple que je viens de constater : l'Olmifon, l'adrafinil de Céphalon, a été retiré de la vente depuis un an à présent. En principe destiné aux personnes âgées, mon mèdecin avait accepté de m'en prescrire et j'en avais fait des cures d'1 à 3 mois à 2 ou 3 reprises, et effet placebo ou pas, cela m'avait permis de surmonter les troubles que j'évoque ci-dessus : aboulie, amésie, dispersion. Bref, le stilnox + tétrazépam, à la longue, induisait sans doute chez moi un sur-sommeil et des troubles associés que j'avais besoin de compenser par une drogue psycho-active... Voilà comment ça marche !

Quant aux ARV, vu l'importance des interactions entre principes actifs et la prise a priori permanente ad vitam aeternam, le tout motivé autant par des impératifs de santé publique liés au principe de précaution qu'au strict intérêt thérapeutique des personnes, comment ne pas avoir voulu penser qu'il allait fatalement y avoir des problèmes sérieux !.. Et d'autant plus "sérieux" que scientifiquement cette étrange union sacrée de la virologie et de l'immunologie repose sur des fondements on ne peut plus équivoques et une confiance sans nul doute excessive dans la fiabilité de certaines biotechnologies ?!!

Désolé de ne rien pouvoir te dire de mieux. J'espère que tu vas parvenir à y voir un eu plus clair, et qu'au besoin notre dialogue puisse se poursuivre.

Merci de nous avoir fait part de ton cas : ce que tu nous as exposé est très éloquent, et très important pour tout un chacun qui peut être emmené à nous lire.

Modifié par Jardinier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité serodivergences

Reprise de traitements ces jours

passée une excellente année

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sans Efavirenz (Stocrin) cette fois j'espère ?

Bonne année à toi aussi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité serodivergences

les fausses joies

Voilà les analyses tant attendues après juste un mois de traitement.

hé bien bonne nouvelles.

la virémie est très basse à 370 et des CD4 à 200.

évidament sur le moment je suis enthousiaste...

de retour chez moi, c'est moins clair...

et il y a tout de même un doute, après consultation de quelques document et études, je doit me faire une raison.

C'est résultat d'analyses ne tiennent pas debout !

passer de 671.000 copies à 370 en un mois c'est répertorié nul part !

dans les les traitement efficaces on parle de un log par mois .

soit un zéro à retirer....

le rebond de CD4 est une bonne nouvelle, mais...

après un si court délais après la reprise de traitement, ça tiens pas trop debout non plus...

Se pose le problème de la crédibilité des analyses.

reste une inquiétude tout de même mon foie est en train de morfler .

la bilirubine est montée en flèche.

Bref, je prend du recul face à ces résultats .

cela ressemble un peu trop à des techniques d'influences, si on voulais me motiver à reprendre et a maintenir un traitement on s'y prendrais pas autrement.

Certes ça a un coté parano.

la progression des CD4 est explicable du fait des horaires des prélèvements,

en effet la première prise de sang s'est fait un peu avant 9h du matin, alors que la seconde s'est faite vers 11h40.

les CD4 ont tendance à augmenter au fil de la journée.

Je ne suis pas bien documenté de la relation plasmatique des médocs et la mesure indirecte de la virémie par RT PCR.

je ne vais pas cracher dans la soupe, de plus je me supplémente en ginko, ginseng, griffonia à la suite de 6 semaines de cure de NAC.

hélas, le fosamax® a été retenu à la frontière mais j'ai pus me fournir en tribulus que je comance a prendre ce jour.

Reste que ....

tout le monde au travail est tombé malade et que la grippe a fait des ravages sauf sur moi, l'imunodéprimé grave à qui on voulais gaver d'antibiotiques .

Ma confiance en le corps médical s'étiole .

je me permet de prendre de la distance face a tous cela et aux certitudes assenées par les virologues .

après deux ans de défiances, je me rend compte que malgré tout je suis sur une bonne voie.

et que les ressources sont en fait le nerf de la guerre .

à plus pour de nouvelles aventures

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir sérodivergences,

merci pour ton post car il me conforte dans la dissidence.

Bon courage pour la suite

Amitié

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous,


Peut-être vais-je amener un élément intéressant ; vous jugerez par vous même.


Je pense que, sans trop rentrer dans la complexité de chaque médicament donné par le traitement, ces considérations doivent être prises en compte, par bon sens.
On a observé que la prise de drogue régulière -pour ne pas dire quotidienne-, détruisait, sans exagérer, le corps, selon le lieu d'action de cette drogue même.

Je prends, par exemple, ici, les poppers, qui détériorent grandement, et physiquement, le système respiratoire, mais aussi le système nerveux.


Je dirais, alors, qu'il est fortement probable que, s'il est pris sans discontinuité, le traitement tri-thé soit, lui aussi, une potion dévastatrice ; il détériorait tout aussi bien le corps,
dans son ensemble. Cependant, la détérioration tout comme les drogues le montrent, serait irréversible.

Dans ce cas, et si la personne séropositive en a usé sur une longue période -bien qu'il ne doit pas falloir grand temps pour que notre corps se détériore-, cesser le traitement,
après suivi continu peut s'avérer pénible ; nous pourrions penser que le traitement serait utile, alors, dans le sens où il présente aussi une action bénéfique apportée par
quelques composants du traitement. Cependant, après arrêt, nous subirions alors les effets de la détérioration du corps, dans son ensemble.

Raison pour laquelle, je suppose -mais assez convaincu- que cette détérioration se ferait aussi, au sein de nos défenses naturelles ; défenses qui seraient bien moins aptes à
nous soigner, puisque leur système est détérioré. J'entends par détérioré, abîmé, physiquement ; peut-être même, dénaturé.

Par ce raisonnement, il serait alors envisageable que le prétendu séropositif, après suivi de traitement en continu, soit dans l'incapacité de retrouver une vie saine, s'il décidait
d'arrêter la prise de ce même traitement. Ce qui expliquerait, très simplement, que cette personne reste alors malade, mal dans son corps.

Difficile, dans ce cas, de se porter bien par la suite.

Par conséquent, je pense qu'un séropositif qui n'a pas suivi de traitement tri-thé, a bien plus de chance de mieux se porter, s'il réaménage sa vie, dans son ensemble, qu'un cas
pris comme exemple, ci-dessus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Qu'entends-je par réaménager sa vie ?

C'est vivre dans un environnement sain, pour commencer.

Ne plus vivre en ville, d'abord.
Nous devons être entouré par la Nature ; or, de nos jours, beaucoup de villes ne le sont plus, du tout ! Ce qui est une véritable catastrophe, à mes yeux.
Ayez bien à l'esprit que la Nature nous a conçu, et qu'elle est en place depuis bien plus longtemps que notre pauvre espèce. Et elle fait très bien les choses.
Si nous "construisons" la vie à sa place, si nous décidons à sa place, c'est folie.

Et il y a bien de folles choses, dans ces villes, dans ces agglomérations. Je n'entends pas ici parler d'aménagement de l'environnement ; non.
Je parle de la Nature, dans son état le plus pur ; non transformée par l'Homme ; non aménagée.

Il me semble d'une importance extrême que la Nature doit nous entourer, alors, et qu'elle ne doit pas disparaître. Cela nous permet d'avoir un esprit sain.

Ensuite, s'il y a l'environnement souhaité, vous avez ceci:

Esprit sain = Corps Sain

Esprit malade = Corps malade

Corps malade = Corps déséquilibré

Corps déséquilibré = Mort




Si vous vivez alors en ville, vous avez toutes les chances de conduire votre corps à un déséquilibre, par ce bon sens même, que votre esprit soit malade.
Quand je dis malade, ici, je peux parler de stress, de pollution sonore, de pollution de gaz, de pollution d'ondes liées au téléphone portable... sans même
parler des conséquences que le tout peut apporter: toc, alzheimer, parkinson... Je vous réfère au superbe bouquin de Roger Lenglet, pour en savoir plus.

http://www.amazon.fr/Menace-sur-nos-neurones-Parkinson/dp/2742796088


D'autre part, savoir se nourrir est capital. Sans trop entrer dans les détails de la nutrition, c'est indispensable de savoir ce que notre corps a besoin ; non
ce qui nous plaît !


Je détaillerai prochainement, tout ce qui est à savoir sur une bonne nutrition. En attendant, mangez chaque jour des fruits, des légumes (plus que les fruits),
des graines (courges, amendes, noix de cajou, chanvre...), des huiles (olive, pépin de raisin, chanvre, courge...). Seulement cela.

Ayez quotidiennement tout cela.

Mais aussi une eau le plus pure possible ; buvez-en tout autant que possible, dans la journée. Faîtes très attention à avoir une eau très pauvre en minéraux.
Les eaux que vous pouvez acheter dans des magasins bio, sont les meilleures: Montcalm et Rose Marie, par exemple.

Ou bien, en grandes surfaces habituelles, la Mont Roucous. Je tiens à noter ici, qu'il s'agit de la seule eau réellement potable, sur le long terme, en ce qui concerne
le non bio ! Toutes les autres sont bourrées en minéraux, d'inutiles surplus qui sont dangereux pour le système rénal et votre vessie.
D'autre part, même si cette eau peut s'acheter en grande surface, vous ne la trouverez pas aisément ; tout comme les deux premières citées.

Puis, du Soleil, quotidiennement, aussi. Raison aussi, pour laquelle je martèle sur l'indispensable environnement sain.
Nous ne devrions pas vivre, en Hiver, dans des contrées froides ; nous ne pouvons rien cultiver et, qui plus est, si nous n'avions pas trouver le moyen de nous abriter,
nous serions confronté à des températures, insoutenables pour l'Homme nu. Cela part d'un bon sens, encore une fois.

Le Soleil est capital, là aussi. Bien que l'on doit interagir avec lui, raisonnablement -à savoir, ne pas s'exposer stupidement sous de fortes chaleurs, sous peine d'un cancer de la peau-
il apporte des propriétés fondamentales à notre corps, à notre esprit. Remarquez que, lorsque le Soleil est à vos côtés, vous vous sentez très bien. Il n'y a pas que la vitamine D qui
fait tout ; le Soleil apaise notre esprit, nous calme ; il parvient à structurer l'équilibre spirituel dont nous avons besoin.

Cela structure tout le reste ; tout votre corps.


Je n'irai pas plus loin, même s'il y a beaucoup à dire sur l'équilibre du corps/esprit.

Sachez en définitif que, nous sommes un corps cellulaire, et non pas une macro cellule.

Ce qui signifie que nos cellules ont pris part à nous "former", parce que l'environnement dans lequel elles ont "évolué" était propice à nous "former".
Un tel corps a besoin d’énergie ; alors les cellules ont structuré un corps qui soit adapté à l'environnement, pour pouvoir se nourrir, et procurer l'énergie
nécessaire.

Comprenez ici que l'environnement est structuré pour que nos cellules puissent se développer.
Dans le cas contraire, si l'environnement est modifié (par un bouleversement climatique, par nous-mêmes...), vous pouvez être certain que cela nous affectera.
Et dans le mauvais sens.


Voilà pourquoi il me paraît extrêmement nécessaire de garder intacte tout cela.

Un "monde moderne"... je vous prie, alors, de m'excuser, mais ce terme est un non-sens total.

Il n'existe pas de monde arriéré ou moderne ; il n'existe qu'une déficience de l'Homme, dans sa propre et seule conception de la vie.

Conception misérable et non réfléchie.






Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

On voudrait juste savoir aussi comment on trouve le flouze pour vivre dans une grande maison au soleil dans le sud, loin des villes et accessoirement de leurs emplois, sans stress, et puis avoir aussi quand même de quoi vivre un minimum, notamment en se ravitaillant fréquemment en produits bios en tout genre... merci ! Parce que notamment si je dois nourrir mon mètre 90 uniquement à base de fruits légumes et graines bios, sans céréales et fibres en tout genre, ça va quand même me coûter un bras.

Et est-ce que la campagne sera toujours la campagne quand y habitera tous?

Au fait la "nature non aménagée" comprend-elle aussi l'internet et ses forums, et les data-center qui les stockent ?

Modifié par Jibrail

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir Jibrail,

Avant de venir sur le sujet monétaire, je vais ici parler de ce que vous avez soulever, concernant les céréales et les fibres...

A partir de cet instant où vous transformez une céréale, par la cuisson, par exemple, pour avoir ce fameux aspect tout pétant que sont les Kellog's ou le Muesli,
vous ne gagnez absolument rien, d'une point de vue nutritif. Je suis désolé de vous le dire, mais le bon vieux "bla bla" de 10 Superbes Vitamines sur le produit,

est totalement faux.

Les céréales ne sont pas indispensables ; si vous souhaitez vous faire plaisir vous pouvez ; sachez juste que ce n'est que dans ce but qu'il faut en manger, donc

pas souvent.

Quant aux fibres, les légumes très verts ont ce qu'il faut.


Maintenant, le problème de l'argent.

Il en est un ; un vrai. Mais pire encore, c'est le fait que, pour la plupart des gens qui vivent en ville, ou tout simplement dans un appartement, les campagnes nous

sont, selon moi, totalement confisquées. C'est un problème majeur, crucial ; c'est contre les lobbys agro-alimentaire, bancaire et politique, qu'il faut monter au

créneau.

Tant que notre petit peuple n'aura pas de véritable pouvoir entre les mains, et puisque nous sommes trahis, depuis longtemps, par ceux qui ont le pouvoir monétaire,
ce sera difficile. Comprenez donc, que ce combat doit nous revenir ; et malgré nous, il est de notre devoir d'être soudés afin de "résister".

Dans le cas contraire, voilà où nous en sommes ; dépossédez de tout.


Malheureusement, c'est cher ; quoique, avec le temps, si vous vous organisez correctement, vous pouvez retrouvez un prix convenable ; mais il faut quelques semaines
de pratique, pour s'y retrouver.

Je vous recommande, quoiqu'il en soit, de manger des produits locaux, principalement ; si vous avez un jardin, c'est parfait ; si vous connaissez un personne qui en

possède un, traitez avec lui ; faîtes du troc !

Et est-ce que la campagne sera toujours la campagne quand y habitera tous?


Il y a de la place, ce n'est pas un souci. :)

Au fait la "nature non aménagée" comprend-elle aussi l'internet et ses forums, et les data-center qui les stockent ?


Dois-je véritablement argumenter ? :wink:

Non, bien sûr que non.
Cependant voyez cela: si les gens se parlent, sont réunis et non pas individualisés, comme aujourd'hui... Pas besoin d'internet.
Puis, le téléphone suffirait, en vérité.
Et puis encore, le courrier.

Ce n'est pas revenir en arrière, à l'âge de pierre, ce que je dis ici, c'est faire demi-tour sur un chemin qui nous mène vers notre propre destruction,

et la destruction de toute chose vivante, sur cette belle planète.

S'il n'y avait déjà plus de problèmes liés à la faim... Vous imaginez ? On nous étrangle avec des évènements musicaux et autres, pour le VIH, comme

Solidays, mais il n'y en a aucun, musicalement contre la faim. Pourtant, la faim fait bien plus de morts que le VIH, lui-même.

Il faudrait peut-être réviser nos positions.

Comprenez que ce combat dissident, est, peut-être, un combat que l'on doit porter à une plus grande échelle encore, lorsque nous devons parler de
Santé, et de Santé tout court.

Rien ne nous empêche de nous/vous donnez la main pour vivre mieux, tout au contraire...


Je vous le souhaite ; je vous y obligerai même !

Sans être tyrannique. :D

Modifié par Erudit

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nous devrions tous vivre sous un climat qui nous est favorable, à la culture, à l'omniprésence solaire, à une eau non polluée, pour vivre sainement.

C'est difficile à mettre en pratique, parce que l'on ne veut pas nous laisser ; l'argent est, toujours selon moi, un piège monumental, écrasant les peuples,

divisant les gens, entre tel ou tel bien, telles ou telles richesses.

L'Homme n'a pas besoin d'argent pour vivre ; cela n'existe pas en pleine Nature.

Il faut se battre pour notre liberté, et malgré tout, je vois que nous nous faisons traîner dans la boue...


Ils me font rire aussi, ces quelques chercheurs qui nous parlent de leurs expériences sur les animaux, pour nos médicaments, par exemple ; ces bourreaux

-et je n'exagère pas- qui retirent l'animal de son environnement... Ce qui le tue déjà, ainsi. Sans parler des zoo, les aquariums...



Un autre point, hors sujet: savez-vous ce qu'est un fruit mûr ?

C'est une question qui peut paraître stupide, au premier abord, parce que tout le monde pense savoir ce que c'est...

Un fruit mûr est un fruit qui a atteint sa maturité.
Comme tout être vivant ; comme nous par exemple, nous passons par le stade d'embryon, d'enfant puis d'adulte.

Mais pendant tout ce stade, nous sommes en vie.

Qu'est-ce que cela signifie ?
Qu'un fruit tiré d'un arbre, n'étant pas mûr, n'est plus un fruit qui "vivant" !

Vous pensez alors qu'il mûrit, en direction de votre marché ? En vérité, non ; il se décompose.

Il passe par ce stade qui semble paraître, à l'observation, un fruit en plein maturité.
En fait, il n'en est rien ; les vitamines meurent, dès la première minute où vous cueillez votre fruit.
Si un enfant meurt, il ne va pas devenir adulte, une fois mort ; il se décomposera.

Ce qui fait toute la différence entre un fruit mûr que vous saisissez sur un arbre, d'un fruit qui a "mûri" pendant le voyage, jusqu'à ce que vous l'achetiez à votre marché.
Les vitamines mûrissent aussi, tant que le fruit reste sur l'arbre. Qui plus est, leur nombre est bien plus important -nettement- qu'un fruit non mûr.

Donc, la plupart des fruits, aux marchés, ne sont pas mûrs, mais morts ; ils se décomposent, et les vitamines, pour le peu qui en reste, ne sont pas matures comme souhaitées.

D'où l'idéal: mangez des fruits et des légumes, directement de votre jardin, une fois cueillis.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nous devrions tous vivre sous un climat qui nous est favorable, à la culture, à l'omniprésence solaire, à une eau non polluée, pour vivre sainement.

C'est difficile à mettre en pratique, parce que l'on ne veut pas nous laisser ; l'argent est, toujours selon moi, un piège monumental, écrasant les peuples,

divisant les gens, entre tel ou tel bien, telles ou telles richesses.

L'Homme n'a pas besoin d'argent pour vivre ; cela n'existe pas en pleine Nature.

Il faut se battre pour notre liberté, et malgré tout, je vois que nous nous faisons traîner dans la boue...

Ils me font rire aussi, ces quelques chercheurs qui nous parlent de leurs expériences sur les animaux, pour nos médicaments, par exemple ; ces bourreaux

-et je n'exagère pas- qui retirent l'animal de son environnement... Ce qui le tue déjà, ainsi. Sans parler des zoo, les aquariums...

Un autre point, hors sujet: savez-vous ce qu'est un fruit mûr ?

C'est une question qui peut paraître stupide, au premier abord, parce que tout le monde pense savoir ce que c'est...

Un fruit mûr est un fruit qui a atteint sa maturité.

Comme tout être vivant ; comme nous par exemple, nous passons par le stade d'embryon, d'enfant puis d'adulte.

Mais pendant tout ce stade, nous sommes en vie.

Qu'est-ce que cela signifie ?

Qu'un fruit tiré d'un arbre, n'étant pas mûr, n'est plus un fruit qui "vivant" !

Vous pensez alors qu'il mûrit, en direction de votre marché ? En vérité, non ; il se décompose.

Il passe par ce stade qui semble paraître, à l'observation, un fruit en plein maturité.

En fait, il n'en est rien ; les vitamines meurent, dès la première minute où vous cueillez votre fruit.

Si un enfant meurt, il ne va pas devenir adulte, une fois mort ; il se décomposera.

Ce qui fait toute la différence entre un fruit mûr que vous saisissez sur un arbre, d'un fruit qui a "mûri" pendant le voyage, jusqu'à ce que vous l'achetiez à votre marché.

Les vitamines mûrissent aussi, tant que le fruit reste sur l'arbre. Qui plus est, leur nombre est bien plus important -nettement- qu'un fruit non mûr.

Donc, la plupart des fruits, aux marchés, ne sont pas mûrs, mais morts ; ils se décomposent, et les vitamines, pour le peu qui en reste, ne sont pas matures comme souhaitées.

D'où l'idéal: mangez des fruits et des légumes, directement de votre jardin, une fois cueillis.

et si on n'a pas de jardin ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tentez de trouver des fermes, des potagers, aux alentours de vos villes...

Quoiqu'il en soit, même si vous en avez un, difficile de faire quelque chose, en plein hiver, quand on habite en France.

Comme je le disais, cherchez, déplacez-vous, allez vers les gens. Je sais que cela peut paraître naïf, mais... c'est la clé de

notre futur.

Modifié par Erudit

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

oui il y a du vrai , on parle souvent du régime Crétois, les gens vivent tres longtemps sur cette ile... mais pour combien de temps... quand on voit la pollution en méditerranée... l'urbanisme , la croissance nous innonde....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On commence à être hors sujet, par rapport au Sida.

Pour vous répondre, il n'est pas encore trop tard ; quoique, le nucléaire est une préoccupation très inquiétante ; Fukushima est dans un état critique ;
leur problème pourrait endommager tout l'hémisphère nord ; alors qu'Areva continue sa course vers plus de nucléaire.

Rien que ceci nous montre à quel point nos dirigeants sont fous, rongés par leur avidité ; et si des millions de gens trouvent la mort, ce n'est pas grave.

Du bétail, jusqu'au bout.


Il est remarquablement difficile de trouver une terre saine, aujourd'hui.


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On commence à être hors sujet, par rapport au Sida.

Je vous remercie de le souligner !

Je dois d'ailleurs indiquer très personnellement que cela m'intéresse pas spécialement de discuter de vos "vérités", qui semblent suffisamment bien ancrées (en tout cas suffisamment bien assénées) pour ne pas trop bouger, et que je considère globalement de toute façon assez irréalisable pour le commun des mortels - et je dois même dire pour ma part assez peu souhaitables - mais bon chacun fait ses propres observations et en tire ses propres conclusions.

Cependant voyez cela: si les gens se parlent, sont réunis et non pas individualisés, comme aujourd'hui... Pas besoin d'internet.

Mais par pitié, si vous pensez qu'il n'y a pas besoin d'Internet et des centrales nucléaires qui le fait tourner, soyez loyal avec vous jusqu'au bout, ne restez pas ici, et ne nous faites pas l'apologie "des gens qui se parlent", alors que tout ce que vous venez chercher ici, c'est une oreille distraite et un public lointain pour compenser votre solitude et tous les "gens" qui ne vous parlent pas et qui ne vous écoutent pas, dans la vie la vraie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir Jibrail,

Dans la vie de tous les jours, je suis ostéopathe, avec une formation en nutrition.

Dans la vie de tous les jours, je m'occupe de personnes mal dans leur peau ; cela ne traite pas nécessairement du vih, je vous l'accorde.
Cependant, je ne viens pas ici pour apporter une solution, loin de là cette volonté, mais plutôt proposer et faire comprendre à des
personnes qui veulent bien écouter, qu'il y a des techniques simples à adapter pour se maintenir en bonne santé.

Que vous ne partagez pas ce que je dis, ce n'est pas grave, cela ne me vexe pas ; proposez plutôt des objections à mes dires, au lieu
de blâmer la personne que je suis ; cela fait bien plus avancer le débat.
Allez-y, des objections, j'en attends ; je ne demande que ça que "mes" vérités soient bousculées.


Je ne dis pas non plus le contraire: on a besoin d'internet pour communiquer.
Vous prenez le problème à l'envers quand vous me reprocher d'être déloyal: dans ma tournure, j'emploie bien un temps conditionnel, non une affirmation.
Je communique avec vous par internet, parce que nous n'avons pas d'autres solutions. Et c'est parce que tristement, nous n'avons pas d'autres solutions
pour communiquer, que nous en sommes là, aujourd'hui.


Ce sont toujours "mes" vérités ? Ou bien avez-vous peur de constater qu'elles ne m'appartiennent pas ?

Vous pensez que je ne puisse pas bouger sur mes idées, mais vous montrez, vous le premier, que vous ne bougerez pas d'un poil, sur ce que vous pensez.

Si par ailleurs vous êtes le seul à ne pas vouloir m'écouter, je ne vous force pas non plus ; mais ne prenez pas votre cas comme une généralité.

Encore une fois, je ne vous demande pas de "gober" tout ce que je dis ; je fais appel à votre bon sens. Je ne cherche rien d'autre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir Erudit,

Pour rester dans le cadre du vih/sida,je trouve qu'il pourrait être interressant d'avoir votre avis sur la question!

Cordialement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir, Gaia,


Pour répondre à votre demande, j'ai passé beaucoup de temps à m'informer sur ce que disait Etienne de Harven, à la lecture de son bouquin ; le Group de Perth, Duesberg ; puis
l'orthodoxie via Gallo... Enfin, la plupart de vos témoignages, de vos réactions, des idées que vous proposez...

... Il y a des réflexions très intéressantes ; Aixur dit des choses sexy, pour ne prendre que lui.


Je pense alors que le Sida existe bien, mais qu'il ne devrait pas, selon moi, s'appeler ainsi. Je l'appellerais, plus simplement, "Etat d'immuno-dépression".

Je pense alors que, non seulement, un virus/rétrovirus ne peut entraîner un tel état, sauf si nos défenses naturelles sont complètement inexistantes ; mais en plus,
que cet état peut être causé par autre chose.


Je qualifierai donc de telles causes comme les drogues et la malnutrition, principalement ; parmi d'autres.


Globalement, je suis d'accord avec De Harven et le groupe de Perth.


Je reviendrai pour répondre plus amplement sur ce que je pense du rétrovirus, en question.
Et des causes que je mets en avant.


Ce weekend ; je vais dormir. :)



Modifié par Erudit

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Erudit, alors si , les drogues (plutôt milieu occidental), la malnutrition (l'afrique etc) sont selon toi les causes du sida, est ce un hasard qui a fait bondir le sida sur 2 continents au même moment ? pourquoi pas avant ? il y a toujours eu des usages de drogues, de la pauvreté et malnutrition ! ca serait donc un même syndrome par des causes différentes ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense que l'état d'immuno-dépression (je n'aime pas le terme SIDA, excusez-moi) est connu depuis longtemps.
Depuis plus que le début des années 1980, 1970... Mais moins de 200 ans.


Et plusieurs causes peuvent mener à cela ; comme je le disais, drogues et malnutrition, oui... Il y a peut-être d'autres causes auxquelles je ne pense pas.



Voyons les drogues de plus près.

Les drogues naturelles existent ; elles sont tirées de certaines plantes, graines.
Cela dit, il existe des drogues chimiques ; les poppers en sont un exemple.

Or, les poppers n'existent pas depuis si longtemps que cela ; cela coïncide avec le temps d'industrialisation de notre société, soit
il n'y a pas plus de 200 ans, puisque l'industrie chimique prospère, dans la recherche, depuis ce temps là. Mais pas avant.

De même, pour toute drogue alors, aujourd'hui, travaillée avec des molécules chimiques complètement inconnues de la Nature.


De la Nature ; j'entends ici, proposées à l'Homme, tout naturellement ; sans que ce dernier creuse, sous terre...


Ensuite, lié à cela, le quotidien. Quotidiennement, user de ces molécules inconnues par le métabolisme du vivant, détruit alors ce

même métabolisme. Cela me paraît évident: vous n'êtes pas fait de ces molécules, alors vous en mourrez, si vous y êtes exposées, souvent.
Ces molécules, ne faisant pas parti de votre environnement, à l'origine, ne sont pas ici pour vous tenir en vie.
D'autre part, il n'y a probablement pas de vie organique telle que nous la connaissons, et qui nous ressemble, dans l'environnement de ces
molécules.
Probablement aussi une autre forme de vie, mais qui n'est pas la notre, et ne correspond pas à notre environnement.

Par conséquent, ces molécules sont nocives pour nous, puisqu'elles ne correspondent à notre environnement ; réciproquement, si

ce n'était pas le cas, cela ne dégraderait pas notre santé ; car sinon: pas de vie !

Concernant les drogues naturelles, les symptômes ne sont pas les mêmes ; cela dit, l'excès net provoquera probablement le même état

immuno-dépressif. A voir, cela.


Concernant maintenant la malnutrition.

Je pense que, le monde dans lequel nous vivons, est un monde bien plus tyrannique qu'autrefois ; je pense qu'avant 1789, précisément,

nous vivions beaucoup mieux ! Bien mieux que l'on veuille bien nous faire croire !
Je m'explique, alors.
1789, oubliez ce qu'on nous raconte dessus ; c'est de loin, la plus grande escroquerie, le plus grand mensonge, qui est de croire que cette

révolution fut pour la liberté du peuple français. Bien au contraire ! C'est le début même de notre esclavage moderne, par l'aristocratie,

l'oligarchie des industriels, à savoir, les banques, cette mafia, qui règne totalement sur nous, aujourd'hui.

Vous pensez être en démocratie ? Vous vous trompez.
Si vous choisissez d'élire un représentant, parmi lesquels, vous ne décidez même pas du choix qui vous est proposé, vous décidez, après

réflexions, de donner le pouvoir à celui que vous considérez comme étant le meilleur, parmi eux.

Attribuez le pouvoir au meilleur ? C'est l'aristocratie.

La démocratie, c'est le pouvoir au peuple, par le peuple, pour le peuple. Qu'avons-nous comme pouvoir ? Aucun ! L'exemple le plus flagrant:

vous payez votre eau et ce que vous mangez, pour le peu que ce soit de bonne qualité ; vous trouvez ça normal ? Pas moi, mais pourtant

vous acceptez. Tout cela doit être un bien naturel, pour tous. Comme le droit à l'abri...

Revenons sur la malnutrition.
Cette parenthèse, pour vous expliquez que nous ne sommes pas libres, et pas libres de manger, à notre faim.

Et depuis un peu plus de 200 ans, on met des pays à genoux, en Afrique ; on pille des richesses, totalement ; on prive ces peuples de s'alimenter,

correctement. Quand je dis "on", ce n'est pas nous ; ce sont nos gouvernements occidentaux, et au-dessus, ceux qui spéculent dessus,

des banquiers qui ont tous les pouvoirs, donc de décider de tout, peu importe qui la mort touchera.

En 200 ans, l'Afrique a été ruinée. Pourtant, 200 ans auparavant, c'était l'un des continents les plus riches...

Qui a commencé ce pillage...?

Voltaire... Les Lumières... certains juges de l'époque... Et non pas l'église catholique, comme on tente de nous le faire croire ; pas les rois

Louis XIV et XVI, comme vous pouvez le penser...

Je ne dis pas qu'ils étaient nets ; mais ils ne sont pas la cause de l'Empire qui règne sur nous, aujourd'hui.


Je vous invite à lire Xavier Martin sur Voltaire, Marion Sigaut sur les Lumières, puis d'autres sources que ces deux citent, si vous voulez aller plus loin.


Voilà pourquoi je soutiens que, si les peuples d'Afrique sont en continuité pillés aujourd'hui, la raison pour laquelle ils sont dans cet état immuno-dépressif est qu'ils

n'ont pas ce qu'il faut pour se nourrir, convenablement. Et dans ce cas, toutes les défenses naturelles d'un corps tombent. Je pense que

cela n'est pas plus simple ; un enfant peut le comprendre.


Et, d'après mes connaissances sur d'autres sujets d'Histoire, il me semble que le tout VIH/SIDA concorde pas trop mal avec ce pillage de ressources

naturelles, en Afrique ; puis, la chimie, aux services des lobbys, contre les populations.


Enfin, pour répondre à ta question:
"est ce un hasard qui a fait bondir le sida sur 2 continents au même moment ?"

Non, alors ; un prétexte, tout simplement ; pour dire que le vih touche tout le monde... Et non pas que les populations droguées...
Evidemment ; nous observons le même état immuno-dépressif des deux côtés...


Il faut bien faire croire qu'il y a un dénominateur commun à tout cela.




Je suis alors convaincu que non, si un rétrovirus existe, il ne peut causer un état immuno-dépressif ; cela ne se peut ; et donc des causes différentes, oui.


Le cas concernant les africains, c'est la malnutrition ; dans le sens où ils manquent d'éléments nutritifs cruciaux. Je pense que cela est réversible. Un

corps peut se remettre en bonne santé, très rapidement.

Le cas des drogués me semblent bien plus délicats. Si vous vous brûler la peau, à un degré élevé, nous vous attendez pas à retrouver une peau

éclatante, qui précède l'accident. Elle sera sérieusement abîmée, et pour la vie.

Je pense que les drogues chimiques de ce genre mènent aux mêmes conséquences, et de manière irréversible: elles rongent, consument, physiquement.

Il ne faut pas s'attendre alors à retrouver une bonne santé, tri-thé ou pas.



Voyez-vous, il me semble que le problème, ici, est politique. C'est bien des discours politiques qui ont été tenues, pour mettre sur pieds, tout cela.
Puisque nos politiciens sont de mèches avec les lobbys (rendez-vous compte, s'il vous plaît), je suis encore convaincu qu'il y a eu des décisions prises,
pour satisfaire ces mêmes lobbys.

L'argument de la théorie du complot... Excusez-moi, ce n'est pas une théorie, il me semble qu'ici, il y en a un, et qu'il y en a de très nombreux, encore.
Nous ne vivons pas dans un monde de bisounours ; les pires que nous devrions toujours contrôler sont ceux qui ont le pouvoir... Or, nous ne le

faisons pas. Cela nous est et sera fatal. Mais parce qu'il faut se rendre compte encore que nous n'avons pas non plus le pouvoir de contrôler ce petit monde,

qui représente 1% de la population. Les 1% les plus riches, les plus puissants.


La dissidence n'est pas présente sur un plateau télé. Vous constaterez les faits, encore, par vous-même.




Pour ceux qui sont embêtés par mes propos, cela n'engage que moi ; ce sont mes propres propos. Je ne céderai pas face à l'intolérance, de Jibrail, ici,

par exemple. Mais je veux parler de manière générale, aussi. Je vous invite vous même à ne pas céder.


En étant intolérant, vous faîtes exactement le même jeu que l'orthodoxie ; or, nous ne devons pas diviser, mais construire.


En revanche, je suis prêt à ce que mes convictions soient totalement démolies, par vos objections.

C'est par de fortes objections, radicales, que l'on progresse.

Si nous sommes tous d'accord, tant mieux ; mais dans le cas contraire, par objections valables, c'est encore mieux: on avance bien plus !


Je vous remercie.


Erudit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...